La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 09 Sep 2020, 20:34

:lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 21052
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 11 Sep 2020, 19:01

"Kubrick by Kubrick", documentaire de Gregory Monro à voir sur le site de Telerama :

https://www.telerama.fr/cinema/kubrick-par-kubrick-le-magnifique-documentaire-de-gregory-monro-a-voir-sur-telerama.fr-6694608.php
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15803
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 12 Sep 2020, 18:37

Puisque Nomadland va semble-t-il avoir le Lion d'Or dans une heure ou deux, je tiens à dire que même si c'est très bien (je recommanderai d'aller le voir quand il sortira), il y avait de bien meilleur film que cet hommage un peu trop appuyé dans la considération des espaces et des êtres vivants à La Balade Sauvage (et quelques autres films du même cinéaste)

Surtout qu'on ne rendra jamais à César...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Sep 2020, 15:09

Certainement le film de l'année (tant celle qui a commencé en 2020 que celle qui commence en septembre)
Je préfère le dire puisque je ne sais pas quand il sort en France, mais bonne nouvelle, il sort en France.

Careless Crime - Jenayat-e Bi Deghat   Compatible plein écran de Shahram Mokri


Synopsis (adaptation personnelle)
Il y a 40 ans, durant les émeutes vers le renversement du régime du Shah en Iran, des manifestants mirent le feu à des cinémas afin de signifier leur opposition à la culture occidentale. Beaucoup de cinémas furent incendiés. Dans un cas tragique, un cinéma prit feu avec 400 personnes à l'intérieur, la plupart d'entre elles furent brûlées vives.
40 ans ont passé et, dans l'Iran contemporain, quatre individus décident aussi d'incendier un cinéma. Leur objectif est un cinéma montrant un film sur un missile déterré du sol, non explosé. Est-ce que le passé et le présent vont se rencontrer ?


Mais je dois bien vous le dire, en réalité le synopsis n'a aucune importance, le film est bien plus immense, génial, épatant, effarant que son sujet de départ...

"Un acte criminel insensé tente de recréer, rejouer, reconstituer des évènements historiques importants. Mais ce film n'essaie pas de reconstituer l'histoire; en réalité, il est sur le cinéma lui-même."

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Sep 2020, 15:48

Hugues a écrit:Puisque Nomadland va semble-t-il avoir le Lion d'Or dans une heure ou deux, je tiens à dire que même si c'est très bien (je recommanderai d'aller le voir quand il sortira), il y avait de bien meilleur film que cet hommage un peu trop appuyé dans la considération des espaces et des êtres vivants à La Balade Sauvage (et quelques autres films du même cinéaste)

Surtout qu'on ne rendra jamais à César...

Hugues


Le teaser du nouveau Lion d'Or:



Et j'ai été mauvaise langue, Zhao a rendu à César dans certaines entrevues ce qui était à César.
Elle a même dit qu'elle a eu la surprise que le cinéaste texan accepte de donner son avis sur un premier montage il y a quelques mois.
Et il a envoyé des notes de remarque et lui a donné tout encouragement pour continuer dans cette direction, en exprimant sa grande affection pour le film.

Bref, la parenté avec La Balade Sauvage et l'oeuvre du cinéaste en généra est assumée.

Même si bon hein ce sera pas un fait grand public.

C'est pourquoi je regrette que depuis trop d'édition, Venise ne récompense plus des films qui inspirent, mais des films qui sont inspirés par d'autres.. Bref du recyclage plutôt que ceux qui inventent vraiment des langages cinématographiques.

Pire, c'est presque toujours le film hype du festival qui l'emporte (Roma était hype, l'a emporté. Joker était hype, l'a emporté. Nomadland était hype, l'a emporté.

Heureusement pour une fois, Nomadland est un très bon film.

Mais il y avait tant de propositions bien plus géniales... (le précédent ne pouvait être récompensé, il n'était pas dans la compétition), mais je donnerai ces prochaines heures et jours des propositions proprement incroyables qui valaient mieux que ... ce très grand film tout de même qu'est Nomadland.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Sep 2020, 23:44

Deux films meilleurs que Nomadland (ce qui n'est pas peu dire étant donné le niveau quand même de Nomadland), sans toutefois être aussi merveilleux que Careless Crime, mais qui n'auraient pas volé l'un ou l'autre le Lion d'Or (et donc le premier cité était mon Lion d'Or de peu devant celui qui suit):

Never Gonna Snow Again (Śniegu już nigdy nie będzie)
Teaser   Compatible plein écran


Bande-annonce   Compatible plein écran


Synopsis
Un masseur de l'Est entre dans la vie des riches habitants d'une communauté insipide et isolée. Malgré leur richesse, les habitants dégagent une tristesse intérieure, une envie. Les mains du mystérieux nouveau venu guérissent, ses yeux semblent pénétrer leur âme. Pour eux, son accent russe sonne comme une chanson du passé, un souvenir de leur enfance apparemment plus sûre. Zhenia, car c'est son nom, change leur vie.

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 15 Sep 2020, 00:06

Dear Comrades! (Dorogie Tovarischi!) de Andreï Kontchalovski
Bande-annonce   Compatible plein écran



Kontchalovski qui s'était bloqué dans un système sur le précédent film, Paradise (dont je vous avais quand même conseillé la vision quand il avait été diffusé sur Arte), qui avait asphyxié son cinéma sous le style et la forme, se retrouve, pourtant dans un style au premier imilaire avec un film d'une force inimaginable, une grande respiration (qui peut l'imaginer même après une demi-heure de film, que ce noir et blanc, et ses personnages un peu froid et distant vont exercer une telle force sur le spectateur)

Une leçon de mise en scène (mais pouvait-on attendre autre chose, du cinéaste de Runaway Train ?)

Un film sur la foi, qui ne dit pas son nom: ou comment quand ses certitudes, les fondements de sa croyance s'effondrent, l'esprit s'accroche aux dernières branches qui tiennent encore pour y croire plus que jamais...
Lyuda (diminutif de son prénom Lyudmila), alors qu'elle semble avoir pourtant tout compris, est émouvante jusqu'à la dernière seconde, dans cette illusion, cette utopie dont elle se berce.

Elle est jouée, par l'actrice qui était déjà le pesonnage principal de Paradise, Yulia Vysotskaya, née dans la ville même qui sont le lieu des évènements évoquées dans ce film. Accessoirement l'épouse actuelle d'Andreï Kontchalovski.

Hugues

PS: Le film qui méritait bien mieux, a été lauréat d'un Lion d'Argent, un prix spécial du jury créé exprès pour l'occasion.
PS2: En fait Paradise n'est pas le dernier film, il y a eu un film l'année dernière sur Michel-Ange, qui n'est pas sorti de Russie et d'Italie, bref ça ne compte pas vraiment. Et il semble que c'était plutôt un docu-fiction.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 15 Sep 2020, 11:54

À signaler...


Un an après avoir été dévoilé à Venise (avec un passage à [berk] Deauville puis Londres),

Waiting for the Barbarians de Ciro Guerra, adapté du roman anticolonial du prix Nobel de littérature sud-africain J. M. Coetzee publié en 1980.
Avec Mark Rylance, Johnny Depp et Robert Pattinson

est finalement sorti en France (et je pense en Belgique et suisse) via la VOD et la vidéo physique chez M6 Video (ça semble une opération concertée puisque à l'étranger d'autres ayant droit locaux ont sorti le film au même moment)

Si c'est un peu raté (et c'est dommage que Guerra ne parvienne pas depuis à retrouver la grâce qu'il avait atteinte dans L'Etreinte du Serpent ), ça reste d'un très très bon niveau en regard de tout ce qui sort actuellement, donc... je vous le recommande...



Reconnaître un semblable en autrui... ou non...

Un magistrat bon et juste gère un fort d'une ville frontalière de l'Empire. Le pouvoir central s'inquiète d'une invasion barbare et dépêche sur les lieux le colonel Joll, un fonctionnaire de la pire espèce. Son arrivée marque le début de l'oppression du peuple indigène. Une jeune fille blessée attire l'attention du magistrat qui décide de la prendre sous son aile. Dès lors, ce dernier commence à contester les méthodes du colonel et à remettre en question sa loyauté.

Adapté du roman
En Attendant Les Barbares, de JM Coetzee, prix Nobel de littérature.


Quelques liens vers quelques services de VOD sympathiques et méritants (mais c'est disponible pratiquement partout):
https://www.universcine.com/films/waiting-for-the-barbarians
https://boutique.arte.tv/detail/waiting_for_the_barbarians
https://www.filmotv.fr/film/waiting-for-the-barbarians/18718.html

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 15 Sep 2020, 12:29

"Lefbien défendu ?" disait Féfile Forel...
Cortese
dieu
 
Messages: 31761
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Sep 2020, 23:27

A l'intention de Waddle, à qui cette question est chère...

En préambule, c'est un film honorable, sans être exceptionnel, mais bon comme ça peut intéresser Waddle...


Je ne sais comment ni quand ça sort en France (ça sortirait en octobre aux USA)...

Vu il y a une dizaine de jours un film qui s'appelle

One Night in Miami, le premier film de Regina King, qui pour un premier effort est plutôt pas mal...

(Film qui a aussi un bon buzz à Toronto)



Le film imagine une nuit de fiction, mais qui aurait pu arriver et est peut-être arrivée, entre des gens qui ont véritablement été des amis: Cassius Clay, Malcolm X, Jim Brown, et Sam Cooke.

Nous sommes le soir où Cassius Clay devient champion du monde à la surprise générale devant Sonny Liston, le 25 février 1964.

On voit le combat, tous comme les trois compères de Clay. Et les trois autres le rejoignent dans un appartement, où ils vont fêter cet évènement.

Tout le film à partir de là est un huis clos, même si certains des personnages font une sortie à l'extérieur, ils ne rencontrent personne et continuent de discuter ensemble... C'est donc véritablement un huis clos..

Où la vision de chacun sur le monde, qui à première vue semble la même (on débute par une fête quand même) ou pourrait sembler la même, va s'affronter.
Chacun, pourtant symbole du combat contre la ségrégation défend en fait quelque chose de complètement différent. Même les très proches Malcolm X et Cassius Clay (bientôt Cassius X - puisque c'est cette nuit là qu'il l'annonce à ses amis - puis Mohammad Ali)...

De ce film il ressort quelque chose de passionnant: il n'y a pas d'homme noir ni de condition noire en général. Il y a autant de point de vue que d'hommes noirs. Et plus généralement autant de point de vue que d'hommes.

Ce pouvait paraitre pour un film communautaire et en fait il dit l'individualité de chaque homme et que les communauté n'existent pas vraiment...

Le film aussi suppose que c'est cette nuit là qu'est née l'envie pour Sam Cooke d'écrire A Change is Gonna Come, justement à la suite du débat à batons rompus entre ces hommes aux points de vue si différents.


Pour le moment pas de bande-annonce, mais un extrait:


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 17 Sep 2020, 23:32

Je reviens de Tenet. C'est quand même pas mal foutu. La gonzesse joue pas très bien mais ça vient peut être du doublage.

J'ai pas trouvé ça aussi compliqué que tout le monde le dit, surtout qu'il y va crescendo, on a le temps de s'y faire. Un peu comme Inception avec les couches de rêve.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 47380
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede horatio le 18 Sep 2020, 10:25

Bordel, "Tusk" est un des plus film les plus malsain que j'ai pu voir de ma vie.....certains diront que c'est une comédie mais j'ai souffert :eek:
Avatar de l'utilisateur
horatio
 
Messages: 2119
Inscription: 20 Sep 2010, 08:39

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Sep 2020, 11:49

Aujourd'hui est dévoilé à San Sebastian (là où il a été tourné) en ouverture du festival le dernier film de Woody Allen...

Rifkin's Festival


Avec Elena Anaya, Louis Garrel, Gina Gershon, Sergi Lopez, Wallace Shawn et Christoph Waltz.


C'est une des raisons qui m'auraient bien fait faire un saut à San Sebastian (il n'y en a pas beaucoup d'autres vu que le programme est une grosse répétition de Venise avec un peu de Cannes dedans.. et quelques inédits)..

Même si il n'est projeté que ce soir, une partie du métier et de la presse l'a déjà vu hier, et c'est parait-il un film assez remarquable qui rend hommage à 5 réalisateurs de l'histoire du cinéma ... dont rien de moins que Fellini, Bergman et Bunuel (bon il y a quelques choix moins heureux)..

Hugues (Je n'aimais pas trop Louis Garrel, et puis.. il fait de très bons choix de carrière.. :good )
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Sep 2020, 12:24

Ah j'oubliais il y a Richard Kind aussi dans le film... (même si il n'est pas cité au générique)..

Le film sort en Espagne le 2 octobre (la date initiale de sortie était le 25 septembre mais ça a été différé du fait du covid apparemment).

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 19 Sep 2020, 11:47

Toma a écrit:Image




Tiens, je suis tombé sur cette vidéo par hasard de ce gars car je me demandais de quoi il voulait parler :

Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 12392
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 19 Sep 2020, 12:18

Désolé de me répéter, mais :
C'est sympa ce que dit ce monsieur, il décrit en long et en large en quoi ce nouveau genre de "loi" est mauvais, pas bien, anti artistique, tout ça, etc...
Mais tout cela, on le sait à peu près, on en convient et on le déplore (sauf ceux qui sont "pour", bien évidemment)
Là où le débat deviendrait vraiment intéressant, c'est qu'il nous dise, lui qui semble "pointu" dans ce domaine, d'où ça vient.
Pourquoi ? Qui ? Comment ?... Quel est exactement ce processus tout nouveau, qui pousse donc, un beau matin, des "responsables" de Holywood (et d'ailleurs) à décider ce basculement culturel, civilisationnel.
C'est cela qui est intéressant de savoir, maintenant, et qui ferait vraiment avancer les choses.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 21052
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Toma le 19 Sep 2020, 21:22

La BBC we fait clasher car elle produit un téléfilm sur la vie de Joseph Merrick... mais le rôle principal ne sera pas tenu par un handicapé.

Il faudrait plus de vrai meurtrier dans les films, que les homos soient uniquement joués par des homos. Daniel Craig, il n'est pas espion il me semble.

#spock
Édit: j'ai 1 an de retard sur cette histoire ...:
"The thing about quotes on the internet is that you cannot confirm their validity."

Abraham Lincoln
Avatar de l'utilisateur
Toma
is so
 
Messages: 16567
Inscription: 22 Fév 2003, 19:54
Localisation: Aix en Provence

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Sep 2020, 18:23

Après le Lion d'Or ...



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 20 Sep 2020, 18:27

Shoemaker a écrit:Désolé de me répéter, mais :
C'est sympa ce que dit ce monsieur, il décrit en long et en large en quoi ce nouveau genre de "loi" est mauvais, pas bien, anti artistique, tout ça, etc...
Mais tout cela, on le sait à peu près, on en convient et on le déplore (sauf ceux qui sont "pour", bien évidemment)
Là où le débat deviendrait vraiment intéressant, c'est qu'il nous dise, lui qui semble "pointu" dans ce domaine, d'où ça vient.
Pourquoi ? Qui ? Comment ?... Quel est exactement ce processus tout nouveau, qui pousse donc, un beau matin, des "responsables" de Holywood (et d'ailleurs) à décider ce basculement culturel, civilisationnel.
C'est cela qui est intéressant de savoir, maintenant, et qui ferait vraiment avancer les choses.


Il ne parle que de l'aspect purement cinématographique surtout, vu que c'est le sujet de sa chaîne. Pour le politique et sociétal il faut aller ailleurs.
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 12392
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 25 Sep 2020, 12:55

J'ai vu Black christmas.
Sympathique slasher, officieusement le premier du genre (film de 1974).
4 ans avant Halloween, nous avons un tueur énigmatique qui tue un jour spécial (Noël), qu'on suit à travers une vue subjective et qui appelle régulièrement ses futurs victimes par téléphone. Le tout avec une critique du puritanisme américain. Quelques effets baroques aussi. Et un mystère dont je ne parle pas.
Dervi
 
Messages: 1042
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 25 Sep 2020, 21:20

Un reportage de RFI qui dit l'importance de l'existence cette année du plus vieux festival du monde, la Mostra Internationale d'Art Cinématographique de Venise cette année
(et même si ce n'est pas l'opinion générale, souvent le meilleur festival, le festival aux films les plus majeurs - et je ne parle pas évidemment des films qui n'ont rien à faire là, sinon pour les paillettes, comme Joker et autres, et qui hélas gagnent parfois.. )





J'allais mettre des réserves sur le reportage pas seulement, son côté aimant à souligner le féminisme parce que c'est la mode, mais auissi le fait que le reportage est un peu poids plume car la plupart des interrogés sont en réalité des réalisateurs de sections secondaires (et comme par hasard, que des films que je n'ai pas vu..), la seule exception, la seule cinéaste de la compétition principale qu'ils ont réussi à interroger présentait un film sans intérêt... Bref, j'allais dire que c'était un peu léger côté entrevue pour soutenir la thèse (même si évidemment il y a de très bons films en section secondaires, parfois meilleur que certains films de la compétition)

Et puis, arrive qui à l'image, Shahram Mokri, l'auteur génial de ce qui sera sans doute meilleur film de l'année en cours et/ou à venir (présenté justement dans une section secondaire), Careless Crime, geste cinématographique incroyable, d'une intelligence renversante (et qui dès que vous avez compris les infinis niveaux de lecture et discours du film, stimule la votre d'intelligence pour déchiffrer sa malice permanente et sa poésie folle... et incite à le revoir et revoir encore)

Et finalement parce qu'il y est, les réserves même si je les ai exposées quand même (malin héhé), je les lève.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Sep 2020, 18:25

Hugues a écrit:
Hugues a écrit:Puisque Nomadland va semble-t-il avoir le Lion d'Or dans une heure ou deux, je tiens à dire que même si c'est très bien (je recommanderai d'aller le voir quand il sortira), il y avait de bien meilleur film que cet hommage un peu trop appuyé dans la considération des espaces et des êtres vivants à La Balade Sauvage (et quelques autres films du même cinéaste)

Surtout qu'on ne rendra jamais à César...

Hugues


Le teaser du nouveau Lion d'Or:



Et j'ai été mauvaise langue, Zhao a rendu à César dans certaines entrevues ce qui était à César.
Elle a même dit qu'elle a eu la surprise que le cinéaste texan accepte de donner son avis sur un premier montage il y a quelques mois.
Et il a envoyé des notes de remarque et lui a donné tout encouragement pour continuer dans cette direction, en exprimant sa grande affection pour le film.

Bref, la parenté avec La Balade Sauvage et l'oeuvre du cinéaste en généra est assumée.

Même si bon hein ce sera pas un fait grand public.

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Et hier soir, à la conférence sur le film au Festival de New York, une fois encore...







Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 30 Sep 2020, 21:44

Déjà parlé beaucoup de ce grand film...

Mais plus d'un an après le prix d'interprétation de son acteur à la 76e Mostra (là où le film est né), et plus d'un an encore après sa sortie italienne et sa projection au festival de Toronto puis de New York, presqu'un an après sa sortie française, et bien des mois après ce qui aurait du être sa sortie printannière...

Martin Eden sort aux USA à la mi-octobre, à la fois au cinéma et en VOD (puisque les gens sortent peu de chez eux)


Et donc c'est l'occasion d'une nouvelle bande-annonce, différente des précédentes, françaises comme italienne...

Et d'un nouveau point de vue sur le film (si ce peut être l'occasion de vous le faire connaître)


Ici on insiste sur:

Luca Marinelli is Martin Eden ...

Et, c'est vrai, le film lui doit beaucoup... au delà de la réalisation et en particulier du montage extraordinaires de Pietro Marcello..

La bande-annonce est constellée de superlatifs et il faut le dire, ce n'est que la stricte vérité, ce film est sans doute dans les 30, 40 ou 50 meilleurs films de la dernière décennie, certainement.
Et un des quelques summums du cinéma italien des vingt dernières années, dans une touche qui rappelle de glorieux prédécesseurs (en particulier Ermanno Olmi).

Martin Eden - Bande-annonce américaine   Compatible plein écran


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 01 Oct 2020, 16:22

Juste pour info:


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 03 Oct 2020, 15:44

Je peux pas le voir ce type, l'incarnation même du mauvais goût et de la méchanceté sous couvert d'un prétendu humour.
Cortese
dieu
 
Messages: 31761
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 03 Oct 2020, 16:06

Cortese a écrit:Je peux pas le voir ce type, l'incarnation même du mauvais goût et de la méchanceté sous couvert d'un prétendu humour.

C'est une sorte de Cyril Hanouna Ashkénaze :lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 21052
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 03 Oct 2020, 17:32

Shoemaker a écrit:
Cortese a écrit:Je peux pas le voir ce type, l'incarnation même du mauvais goût et de la méchanceté sous couvert d'un prétendu humour.

C'est une sorte de Cyril Hanouna Ashkénaze :lol:


:lol:
Cortese
dieu
 
Messages: 31761
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 03 Oct 2020, 19:57

Comparer Sacha Baron Cohen à Cyril Hanouna, c'est un peu comme comparer Fangio à Alex Yoong.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 22081
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 03 Oct 2020, 22:50

sheon a écrit:Comparer Sacha Baron Cohen à Cyril Hanouna, c'est un peu comme comparer Fangio à Alex Yoong.

On ne sera vraiment et irrémédiablement pas d'accord sur ce coup là... :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 21052
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 03 Oct 2020, 23:23

Vraiment pas du tout d'accord. J'avais essayé de regarder "Borat", j'ai arrêté au milieu du film. Non seulement c'est minable du point de humour et inventivité, mais pire, ce mec est carrément raciste, rien d'autre à dire, et même parmi les racistes il y en a qui sont pittoresques, ou même parfois drôles comme le père Le Pen, mais Baron-Cohen, c'est largement au delà du tolérable pour moi. J'ai plus de respect pour Hanouna à la la limite.
Cortese
dieu
 
Messages: 31761
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 12 Oct 2020, 22:11

Donc là je croise un article qui se moque des entrées de A Rainy Day in New York lors de sa sortie US (car oui il en a eu une ce week-end finalement)

Sauf que...

L'article finit par admettre noyé dans tout le texte que... le film est en tête de tous les films dans chacun des cinéma où il est sorti (et il est sorti dans 4 cinéma avant une sortie plus large, et progressive, comme on le fait souvent aux USA..)

Bref, on se moque mais, il y a le Covid et 4 cinéma et qu'en fait bah à cet aune est-ce si mal (surtout quand un film de SF de la Warner ne fait plus que $300.000 dollars ) ?

Bref, l'article est orienté avant même que le "journaliste" ait connu les entrées... C'est tellement hype de se moquer d'Allen...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 13 Oct 2020, 23:17

Vu Un Pays qui se tient sage.
Loin de simplement adopter un point de vue manichéen, le film alterne vidéos et intervenants, réfléchissant au sens de la violence légitime et/ou témoignant de ce qui leur est arrivé (deux-trois borgnes, notamment).
Le sujet n'était pas évident à traiter et le résultat est plutôt réussi.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 22081
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Oct 2020, 00:15

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher




Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 20:10

Hugues a écrit:Dear Comrades! (Dorogie Tovarischi!) de Andreï Kontchalovski
Bande-annonce   Compatible plein écran



Kontchalovski qui s'était bloqué dans un système sur le précédent film, Paradise (dont je vous avais quand même conseillé la vision quand il avait été diffusé sur Arte), qui avait asphyxié son cinéma sous le style et la forme, se retrouve, pourtant dans un style au premier imilaire avec un film d'une force inimaginable, une grande respiration (qui peut l'imaginer même après une demi-heure de film, que ce noir et blanc, et ses personnages un peu froid et distant vont exercer une telle force sur le spectateur)

Une leçon de mise en scène (mais pouvait-on attendre autre chose, du cinéaste de Runaway Train ?)

Un film sur la foi, qui ne dit pas son nom: ou comment quand ses certitudes, les fondements de sa croyance s'effondrent, l'esprit s'accroche aux dernières branches qui tiennent encore pour y croire plus que jamais...
Lyuda (diminutif de son prénom Lyudmila), alors qu'elle semble avoir pourtant tout compris, est émouvante jusqu'à la dernière seconde, dans cette illusion, cette utopie dont elle se berce.

Elle est jouée, par l'actrice qui était déjà le pesonnage principal de Paradise, Yulia Vysotskaya, née dans la ville même qui sont le lieu des évènements évoquées dans ce film. Accessoirement l'épouse actuelle d'Andreï Kontchalovski.

Hugues

PS: Le film qui méritait bien mieux, a été lauréat d'un Lion d'Argent, un prix spécial du jury créé exprès pour l'occasion.
PS2: En fait Paradise n'est pas le dernier film, il y a eu un film l'année dernière sur Michel-Ange [...] .



Avant Dear Comrades! (probablement intitulé Chers Camarades!) à sortir je sais quand...

en ce moment en salle depuis mercredi dernier... (je ne l'ai pas vu et le verrait demain, sans doute... mais étant donné l'écrasante réussite de Chers Camarades!, on peut en attendre le meilleur, et ce d'autant que les retours qu'il y a sur Michel-Ange sont assez élogieux)

Michel-Ange de Andreï Kontchalovski


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5673
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 8 invités