L'Etat islamique

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: L'Etat islamique

Messagede Rainier le 13 Avr 2018, 20:53

"Reveillons nous car il se fait tard"

Oui mais une fois réveillé, que faire ?
Essayer de réveiller d'autres ? oui mais que c'est dur !
Et à quoi ça servira face à des dirigeants d'une "grande démocratie" qui n'écoutent pas leur population.

https://www.lopinion.fr/video/texto/christophe-castaner-decision-frappes-en-syrie-n-a-pas-vocation-a-etre-147155
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14282
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 13 Avr 2018, 21:05

"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 13 Avr 2018, 21:11

Comme le disait Bever sur un autre sujet, les faits ne comptent plus.
Les jeux sont faits. Les choses iront vers leur logique ultime.
Pour le meilleur ou pour le pire.
C'est ce qu'on appelle une veillée de guerre : les clampins que nous sommes ne peuvent que s'assoir, et attendre.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 13 Avr 2018, 21:12

sccc a écrit:Il est toujours bon de se rappeler comment on en est arrivé là :
https://wikileaks.org/plusd/cables/06DAMASCUS5399_a.html

:good
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2018, 22:11

Et pendant ce temps la maison blanche annonce déjà qu’elle se fout pas mal de la mission de l’OIAC car elle sûre que « Assad did it »:
https://sputniknews.com/news/201804131063533602-white-house-confident-assad-attack/
Et c’est ÇA que ce crétin de Macron est prêt à suivre??
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2018, 22:20

Allez, un petit trait d’humour dans ce sombre tableau (enfin, le ton est humoristique mais le récit n’a rien de réjouissant) :lol:
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2018/04/false-flag-iii-le-retour.html
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2018, 22:47

Comparez le discours de l’ambassadeur russe aux Nations Unies à celui des trois autres clowns:
M. Nebenzia (Fédération de Russie) : Si vous imaginez, Monsieur le Président, que le sujet de ma présente déclaration me procure du plaisir, ou qu’il me plaît de prononcer de longs discours, vous vous trompez. Malheureusement, la situation est telle que j’ai beaucoup de choses à dire aujourd’hui. Et vous allez devoir m’écouter. Nous remercions M. De Mistura [Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la Syrie] et M. Markram [Directeur et adjoint du Haut Représentant aux affaires de désarmement] de leurs exposés. La Fédération de Russie a demandé la convocation de la présente séance au titre du point de l’ordre du jour intitulé « Menaces contre la paix et la sécurité internationales » parce qu’elle est profondément alarmée par le fait qu’un certain nombre de capitales – à commencer par Washington, que Londres et Paris suivent aveuglément – prennent volontairement une direction visant à exacerber les tensions internationales. Les dirigeants américains, britanniques et français, sans fondement et sans se préoccuper des conséquences, ont opté pour la confrontation avec la Russie et la Syrie et poussent d’autres pays à suivre leur exemple. Ils ont un grand nombre de cordes à leur arc – diffamation, insultes, rhétorique belliqueuse, chantage, sanctions et menace du recours à la force contre un État souverain. Ils profèrent des menaces éhontées contre la Russie, et le ton qu’ils ont adopté a dépassé les limites du permissible. Même durant la guerre froide, leurs prédécesseurs ne s’étaient pas exprimés de manière aussi grossière à propos de mon pays. Et puis quoi encore ?

Je me rappelle la question rhétorique que le Président Poutine, de la Russie, a posée à nos partenaires occidentaux, en particulier les États-Unis, depuis la tribune de l’Assemblée générale en 2015 (voir A/70/PV.13), à propos de leurs expérimentations géopolitiques imprudentes au Moyen-Orient. Il leur a demandé s’ils avaient au moins conscience de ce qu’ils avaient fait. À l’époque, cette question est restée sans réponse. Il existe cependant une réponse, et cette réponse est non, ils n’ont pas conscience de ce qu’ils ont fait. Ils ne réalisent pas non plus ce qu’ils sont en train de faire. Nous ne sommes pas les seuls à être déconcertés par le fait qu’ils n’ont de stratégie cohérente sur aucune question. La plupart des personnes présentes dans cette salle sont perplexes. Elles ne veulent simplement pas poser la question ouvertement. Où qu’ils aillent, quoi qu’ils touchent, ils sèment le chaos dans leur sillage dans les eaux troubles où ils sont partis pêcher quelque poisson, mais les seuls poissons qu’ils attrapent sont des mutants. Je vais leur poser une autre question rhétorique. Comprennent-ils le danger dans lequel ils entraînent le monde ?

Une des régions où l’hostilité est la plus manifeste est la Syrie. Les terroristes et les extrémistes soutenus par des acteurs extérieurs sont en train de perdre du terrain. Je rappelle aux responsables que ce sont les terroristes et les extrémistes qu’ils ont équipés, financés et largués dans le pays pour renverser le Gouvernement légitime. Nous comprenons maintenant pourquoi cela provoque l’hystérie des acteurs qui ont investi leur capital politique et matériel dans des forces aussi sinistres.

Ces dernières semaines, grâce aux efforts déployés par la Russie pour appliquer les résolutions du Conseil de sécurité, une opération de grande envergure a été menée pour débloquer la Ghouta orientale, dont les résidents sont contraints de subir l’humiliation que leur infligent les milices rebelles depuis plusieurs années. Plus de 150 000 civils ont été évacués de cette banlieue de Damas, sur une base pleinement volontaire et dans les conditions de sécurité requises. Des dizaines de milliers de ces personnes ont déjà pu rentrer dans les zones libérées et un grand nombre d’entre elles ont été accueillies par des membres de leur famille. L’altération de leur composition démographique décriée par les défenseurs de l’opposition syrienne ne s’est pas produite. C’est un mensonge. Des négociations extrêmement complexes ont eu lieu avec les chefs des groupes armés, suite à quoi ils ont quitté les quartiers qu’ils occupaient, et leur sécurité a été pleinement garantie. D’ailleurs, plusieurs actes de terrorisme ont été déjoués pendant les opérations de transport lorsque des milices qui avaient tenté d’emporter des ceintures d’explosifs dans les bus en ont été empêchées. D’autres ont préféré régulariser leur situation avec les autorités syriennes. Grâce à l’amnistie présidentielle, ils vont pouvoir reprendre une vie civile, et ils pourraient même avoir la possibilité de rejoindre les forces de sécurité syriennes. Cela correspond à la mise en œuvre du principe de démobilisation, désarmement et réintégration de l’ONU.

Cependant, tout le monde n’est pas enthousiasmé par ces dynamiques positives. Les soutiens extérieurs, à savoir les principaux pays occidentaux, étaient prêts à s’agripper à n’importe quelle branche afin de maintenir en place un petit foyer de résistance terroriste, aussi minime soit-il, afin que Damas reste à portée de tir et que les milices puissent continuer de terroriser les citoyens ordinaires, de s’emparer de leur nourriture et de supplier la communauté internationale de leur fournir une aide. Soit dit en passant, ces milices n’étaient pas prêtes à partager les médicaments avec ces citoyens ordinaires, comme l’a révélé une inspection des bastions abandonnés par les combattants. Comme cela a été le cas à Alep, les installations médicales improvisées dans les caves étaient remplies de médicaments qui, du fait des sanctions de l’Occident, étaient introuvables à Damas et dans d’autres régions contrôlées par le Gouvernement, même au prix fort. Les tunnels que les djihadistes utilisaient sont de taille impressionnante. Certains d’entre eux pouvaient facilement permettre que des petits camions y circulent dans les deux sens. Ces installations souterraines impressionnantes reliaient les positions des groupes que certains considèrent comme modérés aux bastions de Jabhat el-Nosra.

Le 6 avril, sur instructions de leurs parrains, les nouveaux meneurs de Jeïch el-Islam ont empêché le quatrième groupe de miliciens combattants d’évacuer à Douma, et ont recommencé à tirer au mortier sur des zones résidentielles de Damas, ciblant Mezzeh, Mezzeh 86, Ish el-Warwar, Abou Rommaneh et la place des Omeyyades. Selon les chiffres officiels, huit civils ont été tués et 37 autres ont été blessés. Il est regrettable que n’ayons entendu aucune capitale occidentale condamner le bombardement d’une partie historique de Damas.

Le lendemain, 7 avril, les milices ont accusé les autorités syriennes d’avoir largué des barils explosifs contenant une substance toxique. Mais ils ont présenté plusieurs versions, parlant une fois de chlore, une fois de gaz sarin, et une autre fois de mélange de gaz toxiques. Comme c’est désormais la tendance, les organisations non gouvernementales financées par les capitales occidentales et les Casques blancs opérant sous l’apparence de secouristes se sont immédiatement emparés de la rumeur. Ces allégations ont été aussi rapidement diffusées par les médias. Je voudrais signaler une fois de plus que ces entités suspectes de l’opposition possèdent la liste exacte des adresses électroniques des représentants des membres du Conseil de sécurité. Ce qui permet de conclure que certains de nos collègues, sans égard pour leur poste et de façon irresponsable, font fuiter des informations sensibles à ceux qu’ils parrainent. D’ailleurs, nous nous rappelons tous de l’incident lors duquel les Casques blancs ont, par mégarde, posté sur Internet une vidéo montrant les préparatifs du tournage d’un film sur la prochaine victime d’une attaque prétendument perpétrée par l’armée syrienne. La diffusion de la « série» sur les armes chimiques qui a commencé en 2013 se poursuit, chaque épisode étant conçu de façon à ce que l’effet qu’il produit soit plus profond que le précédent.

À Washington, Londres et Paris, des conclusions ont été vite tirées et la culpabilité des autorités syriennes, ou du régime syrien, comme ils les appellent, a été établie. Quelqu’un s’est-il demandé pourquoi Damas aurait besoin de tout ceci ? Après avoir fini d’insulter les dirigeants syriens, on s’est, et personne n’en est surpris je crois, tourné vers la Russie et l’Iran, pour leur faire porter le gros des responsabilités. Comme à l’accoutumée, cela s’est fait à la vitesse de la lumière et sans aucune enquête. Le 8 avril, les troupes syriennes menant des fouilles dans le village d’el-Chifuniyah, près de Douma, ont découvert un petit atelier de fabrication de munitions chimiques appartenant à Jeïch el-Islam, ainsi que des réactifs au chlore de fabrication allemande et des équipements spécialisés.

Assad Hanna, journaliste de l’opposition basé à Istanbul, a diffusé sur Twitter une vidéo provenant prétendument de la zone où a eu lieu l’incident. On y voyait un individu non identifié portant un masque à gaz, vraisemblablement un Casque blanc, avec en arrière-plan une bombe chimique artisanale qui aurait atterri dans une chambre à coucher dans un immeuble à Douma. La vidéo était accompagnée d’un commentaire sur ce qui était considérée comme une énième attaque du régime contre les civils. Il ne fait aucun doute que cette vidéo est un montage. La trajectoire de la prétendue bombe est totalement anormale. La bombe aurait traversé le toit pour atterrir en douceur sur un lit en bois, sans causer de dégâts. Il est clair qu’elle a été placée là avant le tournage de la scène.

Coïncidence intéressante, l’acte de provocation chimique du samedi 7 avril a eu lieu immédiatement après que la délégation des États-Unis au Conseil ait été instruite de demander la tenue aujourd’hui, lundi 9 avril, de consultations au niveau des experts sur son projet de résolution portant sur un mécanisme d’enquête sur les incidents impliquant des armes chimiques. Des modifications considérables ont été apportées aujourd’hui au texte initial. Même dans ces circonstances floues, il est bien entendu nécessaire de faire la lumière sur ce qui s’est passé. Sauf qu’il faut le faire honnêtement, de façon objective et impartiale, sans sacrifier les principes de présomption d’innocence, et certainement pas en préjugeant de l’enquête.

Malgré cette provocation, les spécialistes russes ont continué de s’efforcer de régler la situation dans la Ghouta orientale. Dimanche 8 avril dans l’après-midi, conformément aux nouveaux accords, l’évacuation des combattants de Jeïch el-Islam a repris. Après que Douma ait été reprise aux rebelles, des spécialistes russes en protection radiologique, chimique et biologique y ont été dépêchés pour recueillir des preuves. Ils ont prélevé des échantillons de terre qui n’ont montré aucune présence d’agents innervant ou de substances contenant du chlore. Les résidents locaux et les combattants qui ont déposé les armes ont été interrogés. Aucun résident n’a confirmé l’attaque chimique. À l’hôpital local, aucune personne présentant de symptômes d’un empoisonnement au sarin ou au chlore n’a été admise. Il n’y a pas d’autre établissement de santé à Douma. Aucun cadavre de personnes décédées d’empoisonnement n’a été trouvé, et le personnel médical et les résidents n’avaient aucune information sur l’endroit où ces personnes auraient été enterrées. Aucune utilisation de gaz sarin ou de chlore n’est donc confirmée. À propos, les représentants du Croissant-Rouge arabe syrien ont réfuté les déclarations qui auraient été faites en leur nom selon lesquelles ils auraient fourni de l’assistance à des victimes de gaz toxiques. Je demande à ceux qui ont l’intention de dénoncer le régime dans les déclarations qu’ils vont faire après moi d’accepter le fait qu’il n’y a pas eu d’attaque à l’aide d’arme chimique.

La Suède a rédigé un projet de résolution demandant que l’incident fasse l’objet d’une enquête. L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) n’a pas besoin de résolution pour ouvrir une enquête sur l’incident, mais nous sommes disposés à envisager cela. Aujourd’hui, nous proposons de faire ce qui est envisagé dans le projet de résolution, à savoir permettre à l’OIAC de se rendre immédiatement à Damas, si possible dès demain, puisque le Directeur général de son Secrétariat technique annoncé qu’ils étaient prêts à examiner la situation. Sur place, les autorités syriennes et les militaires russes prendront les dispositions nécessaires pour que les experts de l’OIAC puissent se rendre sur le site de l’incident présumé et se familiariser avec la situation. C’est d’ailleurs ce que le Président Trump et d’autres dirigeants occidentaux nous ont demandé de faire!

Les Syriens nous ont avertis à plusieurs reprises qu’il pourrait y avoir des provocations à l’arme chimique. Le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne a indiqué que le matériel nécessaire pour filmer la prochaine prétendue attaque chimique se trouvait déjà sur place. Nous avons également fait des déclarations en ce sens au Conseil de sécurité. Tout le monde a entendu ces mises en garde, mais les a délibérément ignorées, parce qu’elles ne correspondent pas aux positions doctrinales défendues par ceux qui rêvent de la destruction du Gouvernement légitime d’un autre pays arabe.

Aucune attention n’a encore été accordée à la découverte, en novembre et en décembre 2017, d’une quantité importante de munitions chimiques dans les zones du territoire syrien qui avaient été libérées des milices. Dans les entrepôts des terroristes à Az-Zahiriya et Al-Hafiya, dans la province de Hama, on a découvert 20 conteneurs d’une tonne et plus de 50 unités de munitions d’artillerie contenant des substances chimiques toxiques. À Tal Adel, dans la province d’Edleb, 24 tonnes de produits chimiques toxiques, qui sont présumés être du chlore, ont été découvertes. Sur un site de stockage à Mouaddamiyé, à 30 kilomètres au nord-est de Damas, on a trouvé des munitions de calibre 240 et 160 millimètres et des bidons en plastique contenant des composés organophosphorés. Dans la région de Soueïda, dans la province d’Edleb, on a trouvé un laboratoire de synthèse de diverses substances toxiques, ainsi que 54 unités de munitions d’artillerie chimiques et 44 conteneurs de produits chimiques pouvant servir à la fabrication de substances chimiques.

Rien que depuis le début de cette année, on a recensé quatre cas d’emploi de produits chimiques toxiques par les milices à l’encontre des positions gouvernementales dans les districts de Srouj et de Mushairfeh, et plus de 100 soldats syriens ont dû être hospitalisés. Le 3 mars, lors de la libération de Khazram et d’Aftris dans la Ghouta orientale, des soldats d’une sous-unité des troupes gouvernementales ont découvert un atelier auxiliaire de fabrication artisanale de munitions chimiques. Cette liste, qui est loin d’être exhaustive, est indicative des méfaits commis par l’opposition, qui demeure divisée. Et pourtant, nous n’avons constaté aucun empressement à envoyer sur place des groupes d’experts de l’OIAC pour recueillir des éléments de preuve sur ces faits. Nous demandons que l’OIAC vérifie toutes ces zones. Elles sont accessibles. Nous recevons également des informations d’après lesquelles des instructeurs américains au camp d’Al-Tanf ont formé plusieurs groupes de combattants pour commettre des actes de provocation en utilisant des armes chimiques en vue de créer un prétexte à des tirs de roquettes et des bombardements.

Il était clair pour nous que, tôt ou tard, il y aurait une tentative de protéger les djihadistes et de punir le régime que certaines capitales occidentales haïssent. Les commentateurs à la télévision ont commencé à appeler avec ferveur à une répétition de l’attaque militaire lancée l’année dernière contre la Syrie. Ce matin, il y a eu des tirs de missiles contre la base aérienne de T-4, dans la province de Homs. Nous sommes profondément troublés par ces actions.

Les provocations à Douma rappellent l’incident qui s’est produit l’an dernier à Khan Cheïkhoun, l’élément commun étant la nature planifiée de ces attaques. L’analyse des activités menées par les États-Unis en avril 2017 à la veille de l’incident de Khan Cheïkhoun et après montre que Washington avait préparé cette opération à l’avance. Du 4 au 7 avril 2017 – en d’autres termes, depuis le jour où une substance toxique a été utilisée à Khan Cheïkhoun jusqu’à l’attaque contre la base aérienne de Chaaeïrat – les destroyers navals USS Porter et Ross se trouvaient déjà en Méditerranée où ils participaient à des manœuvres qui avaient été prévues. Ils n’ont pas jeté l’ancre dans un port où un échange

de munitions aurait pu être effectué pour accroître le nombre de missiles de croisière qu’ils transportaient.

Plus précisément, du 4 au 5 avril, le USS Porter se trouvait au sud-est de la Sicile et le USS Ross était en route depuis la base navale de Rota vers une zone au sud de la Sardaigne. Par la suite, le 6 avril, on a observé que les deux navires se dirigeaient à une vitesse accélérée vers la zone de positions de tir au sud-ouest de Chypre, d’où ils ont lancé une attaque massive contre Chaaeïrat, le 7 avril. Toutefois, les 59 missiles Tomahawk qui ont été tirés étaient supérieurs au nombre total de munitions dont les deux destroyers auraient eu besoin s’ils avaient effectivement été engagés dans les opérations de défense antimissiles auxquelles ils avaient été assignés et qui ne requéraient que 48 missiles. Cela signifie donc qu’avant même l’attaque à l’arme chimique à Khan Cheïkhoun, ces navires de la marine des États-Unis avaient entrepris une opération militaire d’une capacité de frappe supérieure au nombre de missiles de croisière nécessaires à leurs opérations de défense antimissile, ce qui pourrait constituer la preuve d’une opération prévue au préalable par Washington contre Damas.

Les fausses nouvelles en provenance de Douma samedi visaient, entre autres choses, à détourner l’attention du public du cirque qu’est devenue l’affaire Skripal, dans lequel Londres s’est embourbé, proférant des accusations totalement infondées contre la Russie et atteignant l’objectif qu’il poursuivait depuis le début, à savoir obtenir la solidarité de ses alliés pour créer un front antirusse. Les Britanniques s’éloignent maintenant d’une enquête transparente et de réponses précises aux questions qu’ils ont posées, tout en brouillant les pistes.

À la séance que le Conseil de sécurité a consacrée le 5 avril à l’affaire Skripal (voir S/PV.8224), nous avons averti le Conseil que les tentatives visant à nous accuser sans preuve d’une implication dans l’incident de Salisbury étaient liées au dossier chimique syrien. Hier, il y a eu de nouveaux développements intéressants concernant cette affaire. Alors que le Ministre britannique des affaires étrangères, M. Boris Johnson, continue d’afficher son penchant pour les traits d’esprit en « dénonçant » la Russie, une autre perle est apparue. The Times nous a informés que les spécialistes de la Royal Air Force dans le sud de Chypre avaient intercepté un message envoyé de la banlieue de Damas à Moscou le jour de l’empoisonnement des Skripal, message qui contenait la phrase « le colis a été livré » et qui disait que deux personnes étaient « bien parties ». Apparemment, cela fait partie des renseignements fournis par Londres à ses alliés avant d’expulser les diplomates russes. N’est-il pas évident pour tout le monde qu’il y a un lien irréfutable entre la Syrie, la Russie et Salisbury ? Je vais donner aux services de renseignement britanniques un autre indice très important, et qui plus est, gratuitement. Pourquoi ne pas présumer que le Novichok qu’ils aiment tellement est arrivé à Salisbury directement depuis la Syrie? Dans un colis. Pour brouiller les pistes.
C’est pitoyable.
L’Ambassadrice Hayley a récemment déclaré que la Russie ne serait jamais une amie des États-Unis. À cela, j’aimerais répondre que l’amitié est quelque chose de mutuel et de volontaire. On ne peut pas imposer une amitié, et nous ne supplions pas les États-Unis d’être nos amis. Ce que nous voulons d’eux, c’est très peu : nous voulons tout simplement des relations normales et civilisées, ce qu’ils nous refusent avec arrogance en piétinant les règles élémentaires de la courtoisie. Toutefois, les États-Unis se fourvoient s’ils pensent qu’ils ont des amis. Leurs prétendus amis sont uniquement ceux qui ne peuvent leur dire non. C’est le seul critère d’amitié qu’ils comprennent.

La Russie a des amis. Et contrairement aux États-Unis, nous n’avons pas d’adversaires. Ce n’est pas le prisme à travers lequel nous voyons le monde. Notre ennemi, c’est le terrorisme international. Nous continuons malgré tout de proposer aux États-Unis de coopérer. Cette coopération doit être respectueuse et mutuelle, destinée à régler des problèmes réels et non des problèmes imaginaires, ce qui devrait être tout autant dans l’intérêt des États-Unis. En fin de compte, en tant que membres permanents du Conseil de sécurité, nous avons une responsabilité particulière à l’égard du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Par les canaux pertinents, nous avons déjà fait savoir aux États-Unis qu’une action militaire menée sous de faux prétextes contre la Syrie, où les contingents russes sont déployés à la demande du Gouvernement légitime de ce pays, pourrait avoir des répercussions extrêmement graves. Nous invitons instamment les responsables politiques occidentaux à tempérer leurs discours bellicistes, à réfléchir sérieusement aux possibles répercussions de leurs actes et à cesser leurs manigances pitoyables et imprudentes, qui ne font que mettre en danger la sécurité mondiale. Nous savons très bien où les mésaventures militaires de l’Occident en Yougoslavie, en Iraq et en Libye ont mené. Personne n’a conféré aux dirigeants occidentaux le pouvoir d’assumer le rôle de gendarmes du monde, pas plus que celui d’enquêteurs, de procureurs, de juges et de bourreaux. Nous les exhortons à revenir à la légalité, à respecter la Charte des Nations Unies et à œuvrer collectivement à régler les problèmes qui surviennent, plutôt que de tenter à chaque pas de réaliser leurs rêves géopolitiques égoïstes. Toute notre énergie doit se concentrer sur l’appui au processus politique en Syrie, et à cette fin, toutes les parties prenantes qui ont de l’influence doivent se rassembler dans un effort constructif. La Russie est toujours ouverte à une coopération de ce genre.

Pour terminer, je saisis cette occasion pour demander une séance du Conseil de sécurité sur les résultats de la mission d’évaluation des Nations Unies à Raqqa et sur la situation dans le camp de Roukban. Nous voyons bien comment les membres de la coalition tentent de compliquer le règlement des problèmes entraînés par leurs agissements en Syrie, notamment les tapis de bombes qu’ils ont déversés pour anéantir la ville de Raqqa. Aucune provocation chimique ne détournera notre attention de cette question. […]

Mme Haley (États-Unis d’Amérique): Il y a presqu’un an exactement, je présentais au Conseil de sécurité des photos d’enfants syriens morts (voir S/PV.7915). Après ce jour-là, j’ai prié pour ne plus jamais avoir à le faire, mais je le pourrais car les images véritablement horribles ne manquent pas. Nous sommes nombreux à avoir travaillé dur pour faire en sorte de ne pas être obligés, un jour, de voir des images de bébés gazés à mort en Syrie. Et alors que nous avions prié pour que ce jour n’arrive jamais, il est de nouveau arrivé. Des armes chimiques ont une fois de plus été utilisées sur des hommes, des femmes et des enfants syriens. Et une fois de plus, le Conseil de sécurité se réunit à cause de cela.

Je ne montrerai pas, cette fois-ci, d’images des victimes. Je le pourrais; elles sont nombreuses, et elles sont horribles. Pires encore sont les vidéos qui sont gravées dans nos esprits et que personne ne devrait jamais avoir à regarder. Je pourrais montrer des photos de petits enfants gisant, morts, à côté de leurs mères ou de leurs frères et soeurs – ou même de bébés et de nourrissons encore en couches, gisant tous ensemble, morts. Leur peau est de cette teinte gris-bleu qui nous est tragiquement familière, désormais, du fait de photos d’attaques à l’arme chimique. Leurs yeux sont ouverts et sans vie, et une mousse blanche sort de leurs bouches et de leurs nez. Ces morts sont des Syriens sans armes, pas des soldats, et ils correspondent à la définition même de personnes innocentes et inoffensives. De fait, ce sont des femmes et des enfants qui se cachaient dans des sous-sols pour échapper à une nouvelle agression de Bashar Al‑Assad. Ce sont des familles qui se cachaient sous terre pour fuir les bombes classiques et l’artillerie utilisées par Bashar Al‑Assad, mais les sous-sols dont ces familles syriennes pensaient qu’ils les protégeraient des bombes classiques étaient le pire endroit possible où se trouver lorsque des armes chimiques sont tombées du ciel. Samedi soir, les sous-sols de Douma sont devenus leurs tombeaux.

Il est impossible de savoir avec certitude combien de personnes sont mortes, parce que l’accès à Douma est coupé par les forces d’Assad. À ce que l’on sait, il y a des dizaines de morts et des centaines de blessés. Je pourrais montrer des photos de survivants – des enfants aux yeux qui brûlent et le souffle coupé. Je pourrais montrer des photos de secouristes en train de laver les victimes pour éliminer les produits chimiques, et de poser des respirateurs sur les enfants, ou des photos de secouristes passant dans des pièces où des familles entières gisent sans bouger, les bébés toujours serrés dans les bras de leurs parents. Je pourrais montrer des photos d’une attaque à l’arme chimique sur un hôpital. Je pourrais montrer des photos d’hôpitaux frappés par des barils d’explosifs dans le sillage d’une attaque chimique. Des ambulances et des véhicules de secours ont été attaqués à maintes reprises, pour faire le plus grand nombre de morts parmi les civils. Les centres de protection civile ont été attaqués pour paralyser les interventions médicales afin d’intensifier les souffrances des survivants. Qui peut bien faire ce genre de chose? Il n’y a qu’un monstre pour cela. Il n’y a qu’un monstre pour prendre des civils pour cible, avant de s’assurer qu’il n’y a pas d’ambulances pour transférer les blessés, pas d’hôpitaux pour leur sauver la vie et pas de médecins ni de médicaments pour soulager leurs douleurs.

Je pourrais montrer au Conseil des photos de tous ces meurtres et de toutes ces souffrances, mais à quoi bon? Le monstre qui est responsable de ces attaques n’a aucune conscience, et il ne serait même pas choqué par des images d’enfants morts. Il est impossible de faire honte au régime russe, dont les mains sont couvertes du sang des enfants syriens, en lui montrant des photos de ses victimes. Nous avons déjà essayé. Nous ne devons pas oublier le rôle de la Russie et de l’Iran, qui ont épaulé le régime d’Assad tandis qu’il se livre à cette destruction meurtrière. La Russie et l’Iran ont des conseillers militaires sur les bases aériennes et dans les centres d’opérations d’Assad. Des responsables russes sont sur le terrain pour aider à mener la campagne du régime visant à affamer la population afin qu’elle se rende, et les forces alliées iraniennes se chargent d’une grande partie des basses oeuvres.

Lorsque l’armée syrienne s’acharne sur les civils, elle utilise le matériel militaire que lui a donné la Russie. La Russie pourrait mettre un terme à cette tuerie aveugle si elle le voulait, mais elle se tient aux côtés du régime d’Assad, qu’elle appuie sans hésitation. À quoi bon essayer de faire honte à ces gens? Après tout, aucun gouvernement civilisé ne voudrait avoir quoi que ce soit à voir avec le régime meurtrier d’Assad. Des photos d’enfants morts ne veulent pas dire grand-chose pour des gouvernements, comme celui de la Russie, qui consacrent leurs propres ressources à soutenir Al‑Assad.

Le Conseil, qui avait vu les images l’an dernier, n’a pas pu agir parce que la Russie l’en a empêché à chaque fois. Depuis un an, nous laissons les vies de Syriens innocents être l’otage de la Russie et de son alliance avec le régime d’Assad. Cela a également permis à la Russie d’éroder la crédibilité de l’ONU. Même si le Conseil de sécurité est prompt à condamner l’emploi d’armes chimiques, la Russie empêche ensuite toute action. Elle a opposé son veto à cinq projets de résolution sur cette seule question et a utilisé, au total, 11 veto pour sauver Al‑Assad. Et nous continuons de vivre comme si de rien n’était. […]

Et aujourd’hui, voilà où nous en sommes : aux prises avec ce qu’il nous en coûte d’avoir cédé à la Russie pour préserver l’unité – une unité dont la Russie nous a montré à maintes reprises qu’elle ne la voulait pas. Voilà où nous en sommes, dans un monde où l’utilisation d’armes chimiques se banalise – depuis un aéroport indonésien jusqu’à un village anglais, en passant par les maisons et les hôpitaux de Syrie. Depuis que le régime d’Assad a utilisé des armes chimiques à Khan Cheïkhoun il y a un an, des armes chimiques auraient été utilisées des dizaines de fois, et le Conseil ne fait rien. […]

L’obstructionnisme de la Russie ne doit pas faire de nous des otages lorsque nous sommes confrontés à une attaque de ce genre. Les États-Unis sont déterminés à voir le monstre qui a largué des armes chimiques sur le peuple syrien répondre de ses actes. Les personnes ici présentes ont entendu ce que le Président des États-Unis a dit sur ce point. Les réunions se poursuivent. Des décisions importantes sont examinées en ce moment-même. Nous sommes au bord d’un dangereux précipice. Ce fléau qu’est l’utilisation d’armes chimiques, contre lequel le monde était autrefois uni, est sur le point de devenir la norme. La communauté internationale ne doit pas laisser faire. Nous n’en sommes plus à montrer des photos de bébés morts. Nous n’en sommes plus à en appeler à la conscience humaine. Nous avons atteint le stade où le monde doit pouvoir voir que justice est faite. L’histoire se rappellera cette date comme étant le moment où le Conseil de sécurité a honoré ses obligations, ou bien celui où il a prouvé son incapacité totale à protéger le peuple syrien. Quoi qu’il en soit, les États-Unis réagiront. […]

M. Delattre (France) : Il est des moments dans la vie des nations où l’essentiel est en jeu : la vie ou la mort, la paix ou la guerre, la civilisation ou la barbarie, l’ordre international ou le chaos. C’est le cas aujourd’hui après le terrible carnage chimique qui a de nouveau repoussé les limites de l’horreur samedi à Douma. Nous savons en effet que deux nouvelles attaques chimiques particulièrement graves ont été perpétrées à Douma en ce 7 avril, dont le bilan humain, provisoire mais déjà effroyable, s’élève à près de 50 morts, parmi lesquels de nombreux enfants, et un millier de blessés. Ce bilan pourrait être plus lourd encore, certaines zones restant inaccessibles aux secours. Une nouvelle fois, des substances toxiques ont été larguées pour asphyxier, tuer et terroriser des populations civiles, en les atteignant jusque dans des sous-sols où elles se réfugient. Le gaz de chlore a cette particularité d’être un gaz lourd, capable de descendre dans les caves, et c’est pour cela qu’il est utilisé. Voilà le niveau de cynisme meurtrier auquel on en est arrivé en Syrie.

Il n’y a pas de mots pour qualifier l’horreur des images qui nous sont parvenues ce 7 avril, quasiment un an après l’attaque de Khan Cheïkhoun, qui avait tué plus de 80 personnes. Ce que l’on voit sur les milliers de photos et de vidéos qui ont émergé en quelques heures depuis les attaques du 7 avril nous rappelle les images que nous avons trop souvent vues, d’enfants et d’adultes suffoquant du fait d’une exposition à du gaz de chlore concentré. Mais ce que l’on voit aussi, ce sont des personnes souffrant de fortes convulsions, de phénomènes de salivation excessive, dont les yeux sont brûlés; autant de symptômes typiques d’une exposition à un agent neurotoxique puissant, combiné au chlore pour en augmenter l’effet létal. Au total, je l’ai dit, plus de 1 000 personnes auraient été exposées à cette composition chimique meurtrière.L’expérience et les rapports successifs du Mécanisme d’enquête conjoint font qu’il n’existe aucun doute sur les auteurs de cette nouvelle attaque. Seuls les forces armées syriennes et leurs services ont le savoir-faire nécessaire pour développer des substances toxiques aussi sophistiquées, et avec ce niveau de létalité. Et seuls les forces armées syriennes et leurs services ont un intérêt militaire à leur utilisation. Cette attaque est intervenue à Douma, une zone qui fait l’objet d’un pilonnage incessant de l’armée et de l’aviation syriennes depuis plusieurs semaines. Le recours à de telles armes permet, hélas, des avancées tactiques bien plus rapides qu’une arme conventionnelle.

Nul d’entre nous n’ignore que le régime syrien a déjà été désigné responsable de l’usage de chlore et de gaz sarin comme armes chimiques par le Mécanisme d’enquête conjoint de l’ONU et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, à quatre reprises au moins. Nul n’a d’illusions sur la sincérité de la déclaration qu’a fait la Syrie sur l’état de ses stocks chimiques en 2013. Nous en avons malheureusement, une nouvelle fois, la preuve par les faits. C’est conforme à la stratégie de terreur du régime à l’égard des civils. Nous avons déjà vécu cela. Nier l’évidence aux yeux du monde serait au mieux de la mauvaise foi, au pire de la complicité. Le régime de Damas espère sans doute aussi, en semant la terreur, accélérer la conquête des autres zones et centres urbains dont il veut prendre le contrôle. Quoi de plus efficace, pour faire fuir ceux qui lui résistent, que ces sièges dignes du Moyen Âge, l’horreur chimique en plus? Ne nous y trompons pas, ces enfants figés dans une mort atroce ne sont pas des victimes dites «collatérales». Ce sont des cibles délibérées de ces attaques chimiques conçues et planifiées pour cela – pour terroriser. En cela c’est bien à un terrorisme d’État que se livre le régime de Damas, avec son cortège de crimes de guerre, voire de crimes contre l’humanité.

L’offensive et les bombardements menés par le régime, ainsi que ses alliés russes et iraniens, au cours des dernières 48 heures prouvent combien ceux-ci sont engagés dans une fuite en avant militaire, sans égard pour son coût humain. Cette nouvelle escalade de violence, ponctuée par un nouvel usage d’armes chimiques, nous confronte à la folie destructrice d’un régime jusqu’au-boutiste, qui s’emploie à anéantir sa population, sans que ses soutiens russes et iraniens ne puissent ou ne veuillent l’arrêter. Nous savons, et les autorités russes l’ont confirmé elles-mêmes à plusieurs reprises, que des forces militaires russes sont présentes en Ghouta orientale, au sol et dans les airs. En ce 7 avril, au moment même où avait lieu la seconde attaque chimique sur Douma, des avions russes participaient également à des opérations aériennes en région de Damas. L’appui militaire russe et iranien est présent sur le terrain et à tous les échelons de l’appareil de guerre syrien, et aucun avion syrien ne décolle sans que l’allié russe en soit informé. Ces attaques sont donc intervenues soit avec l’accord tacite ou explicite de la Russie, soit malgré elle et en dépit de sa présence militaire. Je ne sais laquelle de ces deux dérives est la plus alarmante pour notre sécurité collective.

Les enjeux de cette nouvelle attaque sont d’une extrême gravité. Elle est une nouvelle preuve de la banalisation du recours aux armes chimiques, que l’on doit imputer non seulement à un régime devenu incontrôlable, qui continue en toute impunité de gazer des civils, mais aussi à ses soutiens, parmi lesquels un membre permanent du Conseil de sécurité, qui a failli à son engagement de mettre en oeuvre la résolution 2118 (2013) qu’il avait lui-même coprésentée, et dont la responsabilité dans cette tragédie interminable qu’est la guerre en Syrie est accablante. […]

Avec cette attaque, le régime d’Assad vient une nouvelle fois tester la détermination de la communauté internationale à faire respecter l’interdiction de l’usage d’armes chimiques. Il doit trouver de notre part une réponse unie, forte et implacable. Il doit entendre que l’usage d’armes chimiques contre des populations civiles ne sera plus toléré et que ceux qui contreviennent à cette règle fondamentale de notre sécurité collective devront en répondre et en assumer les conséquences. C’est une réponse internationale que le régime d’Assad a besoin d’entendre, et la France est prête à y prendre toute sa part, aux côtés de ses partenaires.

In fine, nous savons que seule une solution politique inclusive permettra de mettre un terme à sept années d’un conflit qui a coûté la vie à 500 000 personnes et en a poussé des millions sur les routes de l’exil. C’est pourquoi la France restera pleinement engagée en soutien de l’Envoyé spécial de l’ONU et du processus de Genève. Mais face à ce nouveau carnage, nous ne pouvons plus nous contenter de répéter des mots, qui, à force de ne pas être suivis des faits, risquent fort d’être dépourvus de tout sens. Et je veux redire ici, comme l’a souligné le Président Macron à plusieurs reprises, que la France assumera toutes ses responsabilités au titre de la lutte contre la prolifération chimique. La France sera claire. Elle tiendra ses engagements et sa parole.

Mme Pierce (Royaume-Uni) : […] Dans son intervention, l’Ambassadeur russe s’en est pris tout particulièrement au Royaume-Uni, aux États-Unis et à la France. Je voudrais, à mon tour, répondre à ces critiques. C’est la Syrie et ses soutiens – la Russie et l’Iran – qui sont responsables de la barbarie en cours en Syrie. L’emploi d’armes chimiques est une escalade diabolique. Il me semble que la Russie est en train d’essayer de transformer le débat au Conseil sur l’emploi d’armes chimiques en une querelle entre l’Est et l’Ouest, en se présentant comme la victime. Quand il s’agit d’armes chimiques, l’enjeu est bien trop grave pour se servir de la politique entre l’Est et l’Ouest. Il est facile de sécher les larmes de crocodile que la Russie verse sur les victimes dans la Ghouta orientale. Elle n’a qu’à se joindre à nous dans nos efforts apolitiques pour que les agents humanitaires et de protection des Nations Unies puissent faire leur travail, c’est-à-dire venir en aide aux civils et atténuer les risques qu’ils encourent. […]

Je n’avais pas l’intention de parler de l’affaire Skripal et de l’incident de Salisbury, mais puisque mon collègue russe l’a fait, je l’évoquerai moi aussi aujourd’hui. Il a demandé quels étaient les points communs entre Salisbury et la Syrie. Je crois qu’il est important que je signale que les deux affaires diffèrent sur les aspects suivants. Premièrement, une enquête approfondie est en cours à Salisbury. Comme nous avons pu l’entendre, il n’y a pas d’enquête en cours en Syrie. Le Gouvernement britannique s’emploie, à Salisbury, à protéger sa population, comme c’est là son devoir. Le Gouvernement syrien, au contraire, comme nous l’avons entendu aujourd’hui, attaque et gaze sa population. Je suis désolée d’avoir à dire que ce que les deux affaires ont en commun, c’est le refus de la Russie d’assumer ses responsabilités de membre permanent du Conseil de sécurité s’agissant d’empêcher l’utilisation d’armes de destruction massive et le fait qu’elle appuie irresponsable l’emploi de telles armes par ses agents et ses alliés.

Ce n’est pas nous qui cherchons à isoler la Russie. Elle s’isole d’elle-même en refusant de se joindre à la vaste majorité des membres Conseil qui veut trouver un moyen non polémique de sortir de cette impasse et de s’attaquer au problème de l’emploi d’armes chimiques contre les civils en Syrie. L’Ambassadeur russe a parlé des « amis » des États-Unis. Le Gouvernement et le peuple britanniques sont fiers d’être les amis des États-Unis. Nous nous tenons aux côtés de tous les membres du Conseil qui veulent trouver une solution au problème des armes chimiques et dépêcher une mission d’établissement des faits et une enquête dignes de ce nom, en guise de premier pas vers la fin de ce conflit épouvantable. […]

M. Nebenzia (Fédération de Russie) : Je prie tout d’abord ma collègue Nikki Haley, Représentante permanente des États-Unis, de s’abstenir dorénavant de qualifier de « régimes » des gouvernements légitimes. En l’occurrence, je fais référence ici à la Russie. J’avais déjà formulé cette demande, mais l’Ambassadrice Haley n’était pas présente, et j’avais demandé à ses collègues de lui transmettre le message. Aujourd’hui, je le lui demande en personne. Si cela se reproduit, j’interromprai la séance pour présenter une motion d’ordre.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2018, 22:47

Doublon
Dernière édition par sccc le 13 Avr 2018, 22:50, édité 1 fois.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2018, 22:48

C’était un peu long mais vous n’auriez pas lu le lien :D
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Tarod le 14 Avr 2018, 02:44

Et c'est parti pour le feu d'artifice. La France et le Royaume Uni ont embarqué avec les Américains :cry:
Avatar de l'utilisateur
Tarod
 
Messages: 6227
Inscription: 06 Mar 2011, 13:11
Localisation: Los Angeles

Re: L'Etat islamique

Messagede Rainier le 14 Avr 2018, 08:10

Ce matin, j'ai honte :(
Macron doit partir.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14282
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 08:31

La montagne a accouché d'une souris. Trump a été à Canossa pour montrer patte blanche aux Néocons que, sur la tête de sa mère, il n'a pas été élu en complicité avec les Russes, quant aux deux "caniches" Macron et May, l'un toute honte bue, a fait son "petit matamore à ligne rouge", et l'autre, n'en parlons même pas.
Il est évident que les Russes, pour faire sauver la face à ce ramassis de guerriers de pacotille, ont autorisé cette mascarade à missiles-pétards.
Mais ne nous plaignons pas, bien évidemment !
Vaut mieux ce petit spectacle de dégradation morale des 3 Gouvernants Occidentaux, plutôt qu'une confrontation générale où tout le monde risquait fortement d'être perdant.

Passons à la suite.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 14 Avr 2018, 08:33

Personnellement je suis déçu que la défense aérienne - syrienne se soit contentée d’intercepter des missiles uniquement.
Poutine risque de perdre à ce jeu là après tous les avertissements que lui et son état-major ont formulé.
Aujourd’hui ils ont montré que ce ne sont que des mots.
Dernière édition par sccc le 14 Avr 2018, 11:32, édité 2 fois.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 08:47

C'est la défense aérienne Syrienne qui a vaguement essayé d'intervenir.
Les Russes ne pouvaient, face à une si miteuse attaque, dévoiler l'entière potentialité et efficacité de leurs fameux S300 et S400.
Non, c'est une affaire entendue. La situation était complètement bloquée. Les Occidentaux ne sauront pas encore ce que vaut vraiment le parapluie Russe, leur attaque étant presque ... sans objet ! Les Russes sont vraiment, jusqu'ici, des gens responsables, et ils ont laissé une voie de sortie """""honorable"""""" à ces petits aventuriers un peu déments sur les bords.
On ne sort pas la véritable grosse artillerie face à ce qui est, au final, qu'une pantalonnade.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 14 Avr 2018, 08:48

That’s not the way the world really works anymore. We’re an empire now, and when we act, we create our own reality.

And while you’re studying that reality - judiciously, as you will - we’ll act again, creating other new realities, which you can study too, and that’s how things will sort out.

We’re history’s actors … and you, all of you, will be left to just study what we do.”

- Karl Rove, Deputy Chief of Staff in the Government of George W. Bush.

C’est exactement cela.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 08:55

Oui, ce sont des fous.
Une sorte de paranoïa furieuse, avec perte presque total du sens de la mesure : ils sont arrivés à cette horreur : ils croient certainement à leur propre fiction !
On comprend l'extraordinaire problème posé à la Russie (et à la Chine).
Il leur faut tenir, encore et encore, face à cette secte des Néocons, dont les ramifications ont atteint le monde entier, jusqu'ici en France.
Le monde ne sera pas calme et tranquille, le monde ne s'occupera pas de ses réels problèmes, tant que cet "empire du mal" est aux commandes.
Trump lui-même, tout trublion insaisissable qu'il est, a été plus ou moins mis au pas.
Je dis "plus ou moins", puisque même s'il fulmine à coup de Tweets fantaisistes, il n'a pas encore franchi la véritable ligne rouge, la seule qui vaille, celle d'une confrontation directe avec les Russes.

On en est là.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 10:01

sccc a écrit:Personnellement je suis déçu que la défense aérienne - syrienne (...)

Elle ne peut rien faire de plus qu'envoyer quelques antimissiles symboliques.
Je reste convaincu que les Russes ont organisé ce théâtre d'ombre, pour sortir de l'ornière le "gang des 3 salopards".
Assad ne peut se permettre de toute façon d'outrepasser le scénario Russe. Sa propre survie en dépend. Et la Syrie a besoin d'Assad, en tant qu'incarnation de l'Etat légitime Syrien.
Cela dit, en supposant qu'Assad soit arrivé à descendre un avion US ou Anglais... Mais c'eut été donner aux 3 clampins LA totale justification alors de leurs agressions : acte de guerre ! Cassus belli ! etc... On n'était pas sorti de l'auberge.
Quant on voit le raffut qu'ils ont fait sur la base de quelques vidéos de merde !!!!!!!!!
La Russie tout en étant solide, sage, raisonnable, sait la limite de ses moyens, et sait qu'en face, il a affaire à des dingues très puissants.
Et ce genre de dingues, quand on veut les maîtriser, on y va doucement, avec subtilité, sans brusquerie, leur donnant vaguement l'impression qu'on ne les en-camisole pas... MAIS TOUJOURS AVEC UN DOIGT SUR LE BOUTON FATIDIQUE.
Ca peut froisser, donner le sentiment que les Russes "reculent". Mais dans cette affaire, pas de bonnes solutions : il n'y a que des "moins mauvaises solutions".
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 10:05

Rappelons-nous lorsqu'un avion Russe a été abattu par les Turcs. La Russie aurait parfaitement pu en abattre un en représailles (ou même pire !), et les USA auraient pudiquement tourné le regard ailleurs (avec même une certaine satisfaction).
Poutine n'a rien fait, donnant l'impression d'être faible.
Quelques temps plus tard, la Turquie, même si c'est un gouvernement actuel très "virevoltant", est de fait un allié de la Russie en Syrie. Avec des subtilités, certes, mais ce n'est plus un adversaire en tout cas.
Poutine, Judoka, applique la technique de ce sport : utiliser les élans, les attaques, de l'adversaire, pour les retourner contre lui, et le rendre inopérant.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 10:20

La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:23

Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


N'importe quoi.

Donc, en fait, le sanguinaire Bachar n'est qu'un pantin de l'Iran maintenant.

Je croyais que c'était un fou tout puissant.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Hugues le 14 Avr 2018, 10:26

Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


Tout'fé

Mais quitte à réfléchir comme ça, pourquoi ne pas dire quelque chose de bien plus important, que la France et la Blgique sont des provinces américaines sous commandement britannique.

Ou encore parler de ce qu'est véritablement l'état occupant.. ?

Hugues
Hugues
 

Re: L'Etat islamique

Messagede Hugues le 14 Avr 2018, 10:28

Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


N'importe quoi.

Donc, en fait, le sanguinaire Bachar n'est qu'un pantin de l'Iran maintenant.

Je croyais que c'était un fou tout puissant.


Bah Ouais_supère t'as pas compris que les iraniens ce sont les derniers nazis de la terre, donc forcément hein Bachar c'est un commandant SS donc un fou tout puissant aussi..

Il faut vraiment que t'aille prendre des cours de Nanar...

Hugues
Hugues
 

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:28

Le problème de Ghinzani, c'est que dès qu'il voit 3 barbus autour d'une table en terrasse, il appelle ça une ambassade iranienne.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 10:40

Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


N'importe quoi.

Donc, en fait, le sanguinaire Bachar n'est qu'un pantin de l'Iran maintenant.

Je croyais que c'était un fou tout puissant.

Quelle autonomie a t il?
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:42

Ghinzani a écrit:
Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


N'importe quoi.

Donc, en fait, le sanguinaire Bachar n'est qu'un pantin de l'Iran maintenant.

Je croyais que c'était un fou tout puissant.

Quelle autonomie a t il?


Pose une question intelligible.

Comment ça "quelle autonomie a-t-il" ?

De deux choses l'une, soit la Syrie est un état hors contrôle qu'il faut mâter, soit c'est un état au pas et alors il n'y a pas lieu de s'acharner sur eux.

Choisi ton camp.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 10:43

Ouais_supère a écrit:Le problème de Ghinzani, c'est que dès qu'il voit 3 barbus autour d'une table en terrasse, il appelle ça une ambassade iranienne.

Ta gueule.
Tes propos dépassent l’acceptable.
Quand tu passeras à autre chose que des attaques persos sur mot mon métier
Tu mériteras peut être un autre langage
Petit bouffon en rouge en
Mal d’existence.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 10:46

Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:
Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:La Syrie n’ Plus qu’un Province iranienne sous commandement russe.


N'importe quoi.

Donc, en fait, le sanguinaire Bachar n'est qu'un pantin de l'Iran maintenant.

Je croyais que c'était un fou tout puissant.

Quelle autonomie a t il?


Pose une question intelligible.

Comment ça "quelle autonomie a-t-il" ?

De deux choses l'une, soit la Syrie est un état hors contrôle qu'il faut mâter, soit c'est un état au pas et alors il n'y a pas lieu de s'acharner sur eux.

Choisi ton camp.

Sans l’iran Et la Russie que serait Assad?
Et tu crois que ces deux pays font cela de manière désintéressée ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:46

Ah ouais quand même.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:48

Ghinzani a écrit:Sans l’iran Et la Russie que serait Assad?
Et tu crois que ces deux pays font cela de manière désintéressée ?


Qu'il ait eu besoin de ces soutiens ne signifie pas qu'il soit à leurs ordres.

Qui fait quoi que ce soit par bonté d'âme ?
On s'en fiche.
De quel côté est la justice, et c'est tout.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 10:51

Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:Sans l’iran Et la Russie que serait Assad?
Et tu crois que ces deux pays font cela de manière désintéressée ?


Qu'il ait eu besoin de ces soutiens ne signifie pas qu'il soit à leurs ordres.

Qui fait quoi que ce soit par bonté d'âme ?
On s'en fiche.
De quel côté est la justice, et c'est tout.

Le monde est fait de pouvoirs.
Il faut être du côté des meilleurs.
C’Est comme cela depuis toujours.
Maintenant je t’accordre qu’il vaut mieux Assad que des excités salafistes ou des FM.
Mais chiites et sunnites s’entendaient pas trop mal jusqu’en 79.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 10:58

Ghinzani a écrit:Le monde est fait de pouvoirs.
Il faut être du côté des meilleurs.


Il ne "faut" rien du tout, TU fais ton choix selon ta vision du monde.

Et elle n'a rien à voir avec la justice, hélas.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Hugues le 14 Avr 2018, 11:00

Au sujet de l'auteur de ces mots, tout est dit:
Le monde est fait de pouvoirs.
Il faut être du côté des meilleurs.
C’Est comme cela depuis toujours.




Les images qui suivent n'ont rien à voir avec mon propos, c'est juste pour décorer :
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher

Image

Image

Image

Image

Image

Hugues
Hugues
 

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 11:10

Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:Le monde est fait de pouvoirs.
Il faut être du côté des meilleurs.


Il ne "faut" rien du tout, TU fais ton choix selon ta vision du monde.

Et elle n'a rien à voir avec la justice, hélas.

Quitte à devoir choisir, je préfère une egemonie occidentale oui je l’avoue.
Et toi ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 11:13

Et moi je préfère un monde où je pourrai garantir à mes enfants qu'ils ne seront jamais aux prises avec la loi du plus fort.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2018, 11:22

Ouais_supère a écrit:Et moi je préfère un monde où je pourrai garantir à mes enfants qu'ils ne seront jamais aux prises avec la loi du plus fort.

C’est louable mais malheureusement c’est un leurre.
Tu as des enfants ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25648
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 11:23

Question hors sujet.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 11:33

Quelqu'un a une idée de ce que les missiles du Gang des 3 Stooges ont ciblés ? :lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Ouais_supère le 14 Avr 2018, 11:34

Des machins militaires et/ou de fabrication de trucs chimiques.
Ouais_supère
 
Messages: 20815
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 14 Avr 2018, 11:37

Ghinzani a écrit:
Ouais_supère a écrit:
Ghinzani a écrit:Sans l’iran Et la Russie que serait Assad?
Et tu crois que ces deux pays font cela de manière désintéressée ?


Qu'il ait eu besoin de ces soutiens ne signifie pas qu'il soit à leurs ordres.

Qui fait quoi que ce soit par bonté d'âme ?
On s'en fiche.
De quel côté est la justice, et c'est tout.

Le monde est fait de pouvoirs.
Il faut être du côté des meilleurs.
C’Est comme cela depuis toujours.
Maintenant je t’accordre qu’il vaut mieux Assad que des excités salafistes ou des FM.
Mais chiites et sunnites s’entendaient pas trop mal jusqu’en 79.

En 1940 tu te serais rangé du côté des meilleurs.
Dont acte.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19246
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2018, 11:43

Ouais_supère a écrit:Des machins militaires et/ou de fabrication de trucs chimiques.

:lol:
Voilà, des trucs et des machins...
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Hugues le 14 Avr 2018, 12:53



Bravo Don', bravo Manu.. :good :roll:





Hugues
Hugues
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités