La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus, von Rauffenstein

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maschum le 14 Avr 2017, 21:19

Image

#courrir #courrir #courrir #courrir
Avatar de l'utilisateur
Maschum
*sous avertissement*
 
Messages: 20274
Inscription: 24 Fév 2003, 14:41
Localisation: Tape dans les mains si tu lis ça

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maschum le 14 Avr 2017, 21:21



#courrir #courrir #courrir #courrir #courrir
Avatar de l'utilisateur
Maschum
*sous avertissement*
 
Messages: 20274
Inscription: 24 Fév 2003, 14:41
Localisation: Tape dans les mains si tu lis ça

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Avr 2017, 19:06

Hugues a écrit:Hourra!

On The Milky Road d'Emir Kusturica sortira le 12 juillet. C'est tout juste annoncé.
Soit le même jour que Song to Song de Terrence Malick. Quelle semaine ce sera!

Hugues a écrit:6. On The Milky Road / На млијечном путу / Na mliječnom putu
Emir Kusturica
(France, Royaume-Uni, Serbie, Etats-Unis)
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Bande-annonce internationale (VO serbe sous-titrée en anglais)

Si l'un des cinéastes précités est foisonnant, quels sont les adjectifs qui conviennent à Kusturica et son dernier film. Exhubérant, foisonnant, lui aussi, et foutraque sans doute.

Après avoir fait dialoguer son oeuvre parfois avec les autres arts, Kusturica revient aux origines: faire du cinéma, dans toute son instinctivité.
Et le cinéaste se retrouve, dans une renaissance émouvante et inespérée.

Qu'y a-t-il de commun entre un serpent protecteur avide de lait, un faucon danseur, un livreur à dos d'âne obsédé par son sacerdoce se moquant des obstacles et des dangers, un village séparé par les tranchées d'un conflit fraternel absurde, si absurde que les villageois s'en accomodent et vivent presque normalement au milieu des projectile, un général anglais jaloux, une oreille coupée qu'on peut recoudre aussi simplement qu'un tissu, une histoire d'amour inattendue entre deux presque mariés qui n'étaient pas destinés l'un à l'autre: tous éclosent de l'esprit de Kusturica, qui mêle anciennes fables et légendes, un peu de l'histoire de sa nation, et bien d'autres digressions en un seul récit initiatique.

Pourtant derrière la comédie, Kusturica présente un monde détraqué, telle la pendule géante d'un-e des protagonistes qui taillade les mains de tous les inconscients qui espèrent la réparer.
Cette violence dissimulée derrière le rire et la magie, retenue, va soudain, sans prévenir déborder, éclater, crue, nous surprendre au coeur du film dans toute sa tragédie, nous amenant à un déchirant et pourtant merveilleux épilogue.*

*: Epilogue qui de façon amusante, tient dans la seule phrase du synopsis de l'ancien titre du film, si par accident on le recherche.


  • Emir Kusturica nous livre une féerie à la fois tragique, et débordante d’enthousiasme. Et nous témoigne qu'il n'a rien perdu de son inventivité: son petit monde bouillonne encore.

Hugues

PS: La bande-annonce ne donne qu'une idée microscopique de la liberté et de l'effervescence du film. Elle ne rend pas compte non plus que cette rencontre Kusturica et Bellucci n'est qu'une petite part, un noyau, certes important, du film, mais au monde bien plus riche et immense. Ainsi Sloboda Mićalović et quelques autres, presque omis de cette bande-annonce sont tout aussi présents et centraux au film. J'en profite pour préciser que j'ai eu grand mal à vous dénicher une bande-annonce sous-titrée, et que j'ai du m'acharner la semaine passée après l'avoir déniché, pour la récupérer de façon irréprochable, sans que certaines parties trop mouvantes ne se figent depuis de cette source rare et de grande qualité.
Et on ne peut que souhaiter que ce film sorte un jour en France.


Hugues



Et voici l'affiche française du grand film de Kusturica, bien différente de celle plus sombre (et peut-être plus émouvante) choisie à l'étranger.. (voir le spoiler au dessus pour les voir)


Image

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede AllegroTurbo le 22 Avr 2017, 14:58

Django
Vu au début de ce mois en avant première.

Ce n'est pas vraiment un biopic puisque ça se concentre sur la période de la 2e GM et sur la base d'un roman plus ou moins bien renseigné.
On peut signaler une démarche d'immersion néanmoins intéressante, l'équipe de réalisation a tenu à ce que les manouches dans le film parlent la langue, et que l'acteur qui interprète Django aussi et ils ont passé pas mal de temps dans le dernier gros foyer de cette langue qui se trouve en Lorraine, à Forbach, et qui est aussi une pépinière de musiciens swing (Dorado Schmitt, Samson Schmitt, Hono Winterstein, Brady Winterstein, indirectement Birelli ...), les producteurs ont rapidement décidé d'intégrer ces musiciens locaux au film, ça lui donne une touche authentique indéniable (quand ils parlent mais encore plus quand ils jouent).
Autre démarche intéressante la tentative de reconstitution de la pièce classique composée par Django et dont on ne connait que quelques lignes aujourd'hui.
Réda Kateb est énorme.
La limite principale pour moi : le personnage incarné par Cécile de France (un mix de 3 ou 4 personnages du roman) qui ne sert absolument pas l'histoire et la rend confuse.

"Il est aussi atroce qu'absurde, de voir les uns regorger de superflu, et les autres manquer du nécessaire." (D'Alembert)
Avatar de l'utilisateur
AllegroTurbo
Champcar For Ever
 
Messages: 1496
Inscription: 24 Avr 2006, 15:02

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 16:44

Dans la série "je fais des films-pitch à la chaîne, on fait croire que c'est une oeuvre majeure, mais c'est comme pour Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux, les Dents de la Mer et tous les Stars Wars après celui de 1977, c'est juste pour faire de l'argent 4 fois de suite de plus.. et peut-être plus encore que 4 si on voit qu'il y a encore de l'argent à cracher après les 4":

18 décembre 2020: Avatar 2
17 décembre 2021: Avatar 3
20 décembre 2024: Avatar 4
19 décembre 2025: Avatar 5
(dates américaines)

:pasrond: #spock :D

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 22 Avr 2017, 16:49

Les Harry Potter, ça correspondait à des livres. Le 7 a été fait en 2 films alors que d'autres livres auraient mérités d'avoir des films plus long ou en 2 parties, mais globalement ça tenait la route.

Maintenant, les animaux fantastiques, c'est pour exploiter le filon. Mais le premier film était très bien, si tous sont du même niveau, rien à redire pour ma part.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 24738
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 22 Avr 2017, 17:05

Hugues a écrit:Dans la série "je fais des films-pitch à la chaîne, on fait croire que c'est une oeuvre majeure, mais c'est comme pour Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux, les Dents de la Mer et tous les Stars Wars après celui de 1977, c'est juste pour faire de l'argent 4 fois de suite de plus.. et peut-être plus encore que 4 si on voit qu'il y a encore de l'argent à cracher après les 4":

18 décembre 2020: Avatar 2
17 décembre 2021: Avatar 3
20 décembre 2024: Avatar 4
19 décembre 2025: Avatar 5
(dates américaines)

:pasrond: #spock :D

Hugues


Avec des dates de sorties discrètes, là où les fréquentations des salles sont faibles et où il est difficile de vendre le film comme un cadeau qu'on nous fait.
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 17:33

Aym a écrit:Les Harry Potter, ça correspondait à des livres. Le 7 a été fait en 2 films alors que d'autres livres auraient mérités d'avoir des films plus long ou en 2 parties, mais globalement ça tenait la route.

Maintenant, les animaux fantastiques, c'est pour exploiter le filon. Mais le premier film était très bien, si tous sont du même niveau, rien à redire pour ma part.


Mais les livres d'Harry Potter aussi ce fut pour exploiter un filon.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 22 Avr 2017, 17:56

Bah non, elle avait prévu dès le départ 7 livres. Et puis on ne critique pas Harry Potter ni JK Rowlings :twisted:
:oops:
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 24738
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Marlaga le 22 Avr 2017, 18:17

Alors que mettre Brad Pitt dans un rôle useless pour un film pseudo-universaliste, c'est pas exploiter les ficelles d'Hollywood et attirer le chalan...
Richelieu a écrit:La politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 19207
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 18:21

Aym a écrit:Bah non, elle avait prévu dès le départ 7 livres. Et puis on ne critique pas Harry Potter ni JK Rowlings :twisted:
:oops:


Oui et George Lucas avait prévu dès le départ 3 épisodes ou 6.

Et Luc Besson, il fallait absolument qu'il raconte l'histoire des Minimoy et dès le départ il fallait absolument que ça fasse 3 épisodes.
Cochonnerie qui est en train de sombrer dans les oubliettes.

C'est du langage marketing tout ça, du storytelling.



A comparer avec Victor Hugo qui fait publier quasi simultanément, les 5 tomes des Misérables (eux mêmes composés, à la louche, de 8 à 15 livres chacun), en réalité publiées sous la forme de 10 demi-tomes.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 18:27

Marlaga a écrit:Alors que mettre Brad Pitt dans un rôle useless pour un film pseudo-universaliste, c'est pas exploiter les ficelles d'Hollywood et attirer le chalan...


T'as raison, quelle cochonnerie que Babel et Benjamin Button. :good

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 22 Avr 2017, 20:08

Hugues a écrit:Dans la série "je fais des films-pitch à la chaîne, on fait croire que c'est une oeuvre majeure, mais c'est comme pour Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux, les Dents de la Mer et tous les Stars Wars après celui de 1977, c'est juste pour faire de l'argent 4 fois de suite de plus.. et peut-être plus encore que 4 si on voit qu'il y a encore de l'argent à cracher après les 4":
Hugues


Pour le Seigneur des Anneaux. Il y avait trois livres (vraiment pas écrits pour faire du business), il y a eu trois films (très fidèles d'ailleurs même si la réalisation était décevante). Tu confonds peut-être avec Bilbo ?
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 29065
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Marlaga le 22 Avr 2017, 20:19

Hugues qui découvre que le cinéma fonctionne par et pour l'argent. C'est drôle.
Richelieu a écrit:La politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 19207
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 23:38

Qu'est-ce qui est vraiment drôle? Une chose que supposément je découvrirais, quand je ne fais que souligner par avance que ce sur quoi X ou Y s'extasiera peut-être ici dans quelques années est un produit industriel sous vide...

Ou le fait que ce cinéma à la chaîne, c'est le seul cinéma que tu connais visiblement puisque tu l'appelles "le cinéma", c'est bien triste pour toi..

Car excuse moi, mais ta phrase est aussi conne que d'écrire..

la musique fonctionne par et pour l'argent
la chanson fonctionne par et pour l'argent
la peinture fonctionne par et pour l'argent
la scupture fonctionne par et pour l'argent
la littérature fonctionne par et pour l'argent

Enfin, de toute façon, pardon pour la provocation je ne cesse de te parler de choses que tu ne connais pas..
C'est pour ça que tu les ferais interdire, sans doute, comme les religions..

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Avr 2017, 23:49

Cortese a écrit:Pour le Seigneur des Anneaux. Il y avait trois livres (vraiment pas écrits pour faire du business), il y a eu trois films (très fidèles d'ailleurs même si la réalisation était décevante). Tu confonds peut-être avec Bilbo ?


Je pensais juste à la multiplication des films dérivés... dont les films Bilbo..

Et même, ça n'est pas parce qu'il y a 3 tomes qu'on doit faire 3 films..
Adapter c'est trahir. Bien adapter c'est bien trahir. Les meilleures adaptations sont rarement les plus fidèles.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Marlaga le 23 Avr 2017, 09:35

Hugues a écrit:Qu'est-ce qui est vraiment drôle? Une chose que supposément je découvrirais, quand je ne fais que souligner par avance que ce sur quoi X ou Y s'extasiera peut-être ici dans quelques années est un produit industriel sous vide...

Ou le fait que ce cinéma à la chaîne, c'est le seul cinéma que tu connais visiblement puisque tu l'appelles "le cinéma", c'est bien triste pour toi..

Car excuse moi, mais ta phrase est aussi conne que d'écrire..

la musique fonctionne par et pour l'argent
la chanson fonctionne par et pour l'argent
la peinture fonctionne par et pour l'argent
la scupture fonctionne par et pour l'argent
la littérature fonctionne par et pour l'argent

Enfin, de toute façon, pardon pour la provocation je ne cesse de te parler de choses que tu ne connais pas..
C'est pour ça que tu les ferais interdire, sans doute, comme les religions..

Hugues


Non monsieur, on peut sculpter, peindre, écrire ou faire de la musique chez soi, sans argent. Par contre, produire un film diffusé mondialement, le tourner avec des équipes, avoir un casting d'acteurs,...ça demande de l'argent et donc ça demande à être remboursé par les recettes du film. A moins de faire un film confidentiel avec 3 bouts de ficelle ou une video amateur digne de video gag, tu as besoin de beaucoup d'argent et donc tu dois faire ce qu'attend le public sans quoi c'est en pure perte et les producteurs ne sont pas des oeuvres de charité.
Les maisons de disque ont aussi créé ce même principe avec des productions musicales coûteuses, des clips dignes de courts-métrages et des diffusions massives sur les medias pour en assurer la promotion. Mais sans argent, on peut plus facilement composer et enregistrer de la musique que faire un film. Pour la littérature, on peut s'auto-éditer à compte d'auteur ou encore plus facilement avec le livre numérique.

Le cinéma n'est pas un art pur, c'est une industrie commercial à but lucratif et c'est le même principe que les autres industries comme l'automobile.
Richelieu a écrit:La politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 19207
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 23 Avr 2017, 09:40

Même pa un mot pour les grandes séries telles Fast&Furioux, Transformers ou l'univers Marvel.

Quel manque de culture contemporaine. Je suis déception.



Ahoui, et Sharknado, hein, même si c'est du téléfilm
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 43426
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Sylphus le 23 Avr 2017, 10:50

Je suis très content qu'il y ait eu 6 films des gendarmes. Je les regarde tous les étés avec beaucoup de plaisir.

L'art doit s'adresser à tout le monde : au grand public comme à ceux qui se prennent pour des élites. De fait, il existe des multiplexes géants et des petites salles. Le grand public ne crache pas sur les gens qui aiment les films confidentiels. En revanche, ceux qui prennent des postures élitistes veulent toujours dénigrer ceux qui ne pensent pas et ne font pas comme eux. Je me demande bien pourquoi. Dans notre beau pays, chacun y trouve son compte.

Quant à l'histoire d'exploiter un filon, je répondrai simplement que Brassens faisait toujours la même chose.
Sylphus
 
Messages: 8789
Inscription: 19 Oct 2010, 10:11

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 23 Avr 2017, 12:12

Hugues a écrit:Dans la série "je fais des films-pitch à la chaîne, on fait croire que c'est une oeuvre majeure, mais c'est comme pour Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux, les Dents de la Mer et tous les Stars Wars après celui de 1977, c'est juste pour faire de l'argent 4 fois de suite de plus.. et peut-être plus encore que 4 si on voit qu'il y a encore de l'argent à cracher après les 4":

18 décembre 2020: Avatar 2
17 décembre 2021: Avatar 3
20 décembre 2024: Avatar 4
19 décembre 2025: Avatar 5
(dates américaines)

:pasrond: #spock :D

Hugues

Bah c'est pour repousser toujours plus loin le défi technologique, en fait. Le reste n'intéresse plus trop James Cameron.

Bon, sinon, un mot sur Logan que j'ai enfin pu voir avant qu'il ne sorte de l'affiche. C'est un antidote à toutes les merdes que nous pond Marvel depuis des années, une espèce d'anti-Hollywood pondu par le plus gros studio de Hollywood. :eek: Des personnages vieillissants, vulgaires, alcooliques ou séniles, qui représentent ce qu'est devenu ce cinéma débilitant qui bégaye dangereusement depuis dix ans, et dont le succès initial est devenu son propre poison ; des jeunes sortant du sérail mais poursuivis impitoyablement par la machine Hollywood pour les éradiquer... Et, au niveau de la forme, des images qu'on n'a tout simplement jamais vues dans une production de la sorte (le film est R-rated aux États-Unis), aussi bien au niveau de la crudité de la violence que des victimes collatérales.
Ça fait un bien fou.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16584
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 23 Avr 2017, 13:53

Bon ben moi je suis allé voir "Les schtroumpfs" au cinéma avec mes enfants, mais je ne pense pas que ça puisse intéresser quelqu'un ici :D
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 24738
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Avr 2017, 01:31

Ce mercredi, une perle, le meilleur film depuis des mois.. Et assurément l'un des meilleurs films de l'année, et sans doute en bonne place dans cette décennie

Après la tempête de Hirokazu Kore-eda.

Un film extraordinaire sur la manière d'accueillir en soi l'incomplétude de tout existence, l'incapacité de réaliser pleinement son existence en tout domaine..
Un film qui souffle avec subtilité que même dans une vie ratée, il y a toujours un joyau.
Un film enfin sur la transmission et sur la responsabilité d'être parent, d'être fils (fille), les poids ineffables, inconscients ou non dits qui par ces liens pèsent sur soi et dirigent les vies.

Et incroyable, un film drôle, qui mue ce chaos quelque peu tragique en une légereté. Et offre un gout doux-amer inédit dans l'oeuvre de Kore-eda entre sourire et empathique affliction.

Dire qu'il fut écrit que ce film était un film mineur dans l'oeuvre du cinéaste japonais.

Si ce fut perçu ainsi, c'est sans doute parce qu'à dessein, il installe longuement la situation et ne parvient au coeur des questions que tardivement..
sans doute aussi parce que les émotions sont cachées plus encore que d'habitude au fond des âmes des personnages plutôt que manifestées, et que l'humour les masque un peu plus encore.

Mais quel personnage que Ryota et quel moment singulier de sa vie que ce soir de tempête. A-t-il changé? Est-il transformé ? Difficile à dire.. Non.. On le retrouvera identique à lui même au moment même où on le croira changé.
Mais pourtant quelque chose d'ineffable a surgi, sans qu'on comprenne comment et où. Comme un espoir, comme l'idée qu'il peut changer et changer sa vie en mieux. Ou pas. Comme si peut-être cet indicible, c'était que Koreeda ait offert en ce matin après la tempête, dans sa réconciliation, née d'une découverte impromptue, avec l'identité qu'il fuyait, hors cadre, hors temps du film, un bien singulier d'un auteur à son personnage: le libre-arbitre.
Et peut-être, ou non, qu'on entrevoit au moment où on abandonne Ryota, le sens profond du titre original japonais.

Hiroshi Abe tient sans doute son plus grand rôle.

Hugues

Bande-annonce française (VO anglais sous-titrée en français)   Compatible plein écran
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 26 Avr 2017, 09:47

Bon, je suis allé voir Life sans en savoir plus que son affiche et sa distribution.
J'en ai retiré un sentiment assez mitigé : c'est assez carré et assez quelconque, en fait. Le film ne dépasse jamais vraiment son statut de rip-off d'Alien. Quelques scènes un peu gores sont de trop (et pourtant, je ne suis pas choqué par le gore, hein, je rappelle que j'ai vu Grave) car elles n'apportent rien au film, à part une tension un peu artificielle. On notera aussi le cliché hyper prévisible dans la composition de l'équipe, puisqu'on sait déjà qui va survivre (les Américains), ou plutôt qui ne survivra pas (l'Anglais noir, le Japonais, la Russe)... Désolé de vous gâcher ce suspense insoutenable.

Ouais_supère, garde ton fric, tu n'aimeras pas :lol:
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16584
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Avr 2017, 09:56

sheon a écrit:Bon, je suis allé voir Life sans en savoir plus que son affiche et sa distribution.
J'en ai retiré un sentiment assez mitigé : c'est assez carré et assez quelconque, en fait. Le film ne dépasse jamais vraiment son statut de rip-off d'Alien. Quelques scènes un peu gores sont de trop (et pourtant, je ne suis pas choqué par le gore, hein, je rappelle que j'ai vu Grave) car elles n'apportent rien au film, à part une tension un peu artificielle. On notera aussi le cliché hyper prévisible dans la composition de l'équipe, puisqu'on sait déjà qui va survivre (les Américains), ou plutôt qui ne survivra pas (l'Anglais noir, le Japonais, la Russe)... Désolé de vous gâcher ce suspense insoutenable.

Ouais_supère, garde ton fric, tu n'aimeras pas :lol:


Non mais c'est compulsif...
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 26 Avr 2017, 10:00

:D
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 43426
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cyril le 26 Avr 2017, 12:23

sheon a écrit:Bon, je suis allé voir Life sans en savoir plus que son affiche et sa distribution.
J'en ai retiré un sentiment assez mitigé : c'est assez carré et assez quelconque, en fait. Le film ne dépasse jamais vraiment son statut de rip-off d'Alien. Quelques scènes un peu gores sont de trop (et pourtant, je ne suis pas choqué par le gore, hein, je rappelle que j'ai vu Grave) car elles n'apportent rien au film, à part une tension un peu artificielle. On notera aussi le cliché hyper prévisible dans la composition de l'équipe, puisqu'on sait déjà qui va survivre (les Américains), ou plutôt qui ne survivra pas (l'Anglais noir, le Japonais, la Russe)... Désolé de vous gâcher ce suspense insoutenable.

Ouais_supère, garde ton fric, tu n'aimeras pas :lol:


J'y suis allé aussi la semaine passé. C'était nul et téléphoné.
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43278
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Avr 2017, 12:32

Tu l'as vu sur ton smartphone ?
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cyril le 26 Avr 2017, 12:43

Ca aussi, c'était téléphoné...
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43278
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Avr 2017, 12:44

Mais pas nul ?
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cyril le 26 Avr 2017, 12:46

Aussi...
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43278
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Avr 2017, 13:02

"Ah chouette: pour une fois un débat sur un film dont j'ai parlé, Après la tempête !"

Clic.

"Ah non en fait.."

Hugues :? :D
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Avr 2017, 13:03

Ben, il sort aujourd'hui !

Y en a qui bossent !!!
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 26 Avr 2017, 13:17

Sinon j'ai pas pensé à en parler depuis, mais j'ai vu un film palme d'or : "le vent se lève", de Ken Loach.
Quand il était sorti en 2006 (2005 ?) j'en avais entendu parler, je m'étais dit que le sujet pouvait être intéressant, et on a un abonnement netflix depuis 1 mois, j'ai vu qu'il était proposé, on se l'est regardé, on a bien aimé. C'est une période et une histoire que je connaissais mal, mais qui nous intéresse.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 24738
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 26 Avr 2017, 13:44

Hugues a écrit:"Ah chouette: pour une fois un débat sur un film dont j'ai parlé, [i]Après la tempête !"[/i]

Clic.

"Ah non en fait.."

Hugues :? :D

Et moi je pensais que Hugues savait utiliser [i]la balise italique, [i]mais en fait non.[/i][/i]
Mon univers s'écroule.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16584
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Avr 2017, 10:11

sheon a écrit:N'hésite pas à venir nous dire ce que tu auras pensé de Life, pour en revenir au sujet. On sait jamais, peut-être que tu seras plus indulgent que moi (ce qui serait une première :D ).


Je ne sais pas si je le verrai au cinéma, de fait tu risques d'attendre qu'il soit dispo en DVD.

En plus y a Alien Covenant, aussi...

Et je vais voir Voyage of Time...

Laissez-moi !!
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 27 Avr 2017, 10:12

Et les gardiens de la galaxie, aussi.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 43426
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Avr 2017, 10:13

Oui mais moins, étonnamment.
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede heow le 27 Avr 2017, 18:46

Encore une affiche qui me donne super envie de voir le film. #larme
Cette fois c'est Studio Canal qui distribue, pas SND. Y a quand même un lien ?

Image

On a aussi le film le plus important (à defaut d'être le meilleur !) de l'année.
Le texte en haut est pas trop visible là, mais dans le métro à Paris cette phrase est beaucoup plus grosse. Et puis c'edt d'après une histoire vraie, décidément les histoires vraies font les meilleurs films !

Image

Hermes semble avoir fait un placement produit assez intéressant, à côté d'une photo d'Auschwitz c'est assez créatif je trouve.
Dernière édition par heow le 27 Avr 2017, 18:53, édité 1 fois.
Image
Avatar de l'utilisateur
heow
 
Messages: 1457
Inscription: 03 Déc 2003, 01:53

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Avr 2017, 18:52

Da fuq ??!
Ouais_supère
 
Messages: 18827
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 27 Avr 2017, 18:53

:D
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27174
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Avr 2017, 19:54

D'après une histoire vraie, le nouveau film de Roman Polanski, présenté hors compétition au festival de Cannes.

:good :metal

Le seul bon bon (sans doute) film de toute la quinzaine ?!
Quelle année catastrophique, si le hors compétition est meilleur que la compétition ...

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21515
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], Bing [Bot], Google [Bot] et 9 invités

cron