L'Etat islamique

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: L'Etat islamique

Messagede DCP le 13 Avr 2017, 19:11

Pour un non-interventionniste, il fait fort, Trump... :?
« Par exemple, le football, on y joue dans des endroits spéciaux. Il devrait y avoir des terrains de guerre pour ceux qui aiment mourir en plein air. Ailleurs on danserait et on rirait » (Roger Nimier)
DCP
Romand historique
 
Messages: 23500
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 13 Avr 2017, 19:15

DCP a écrit:Pour un non-interventionniste, il fait fort, Trump... :?

Il fait quelque chose au moins, que cela plaise ou non.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25631
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 13 Avr 2017, 20:20

s'il tape vraiment sur l'EI (avec les USA, à force de mentir, n'est ce pas...), on ne va pas s'en plaindre. D'autant que là, il l'avait annoncé clairement.
Mais bon, comme pour tout le reste, on fera les comptes à la fin.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Sylphus le 13 Avr 2017, 20:47

La solution passe par Israël.
Sylphus
 
Messages: 8789
Inscription: 19 Oct 2010, 09:11

Re: L'Etat islamique

Messagede Fatcap le 13 Avr 2017, 20:50

von Rauffenstein a écrit:Je pense que l'incident est déjà oublié. Rappel. Tout le monde averti d'un tir de 60 tomahawk des heures à l'avance. Dégâts de structures. Pas d'avions détruits. Pas de personnels russes tués ni "assadiens". Peut-être quelques prisonniers Daesh laissés là pour faire les victimes ? :D

Pour ce qui est du bombardement au gaz, soit Daesh soit un clan dur Assad. C'est une possibilité qu'il ne faut pas rejeter. Je ne vois pas Assad faire ça par contre. C'est juste deux avions à priori... Ou un bombardement Daesh au mortier improvisé.

De fait, avec ces histoires d'attaque au gaz, la presse s'est déchaînée aux US, avec larmes de crocodile à la puissance N. Pour rester crédible et renverser l'opinion mainstream en sa faveur, Trump a agi avec intelligence et clairvoyance. Gros coup de pub en interne. Il a gagné ses galons de général des gentils tout en sauvegardant le principal. Le dialogue avec les Popovs et Assad.


Supposons que ça ait été un clan de durs autour d'Assad. Questions.
- ce clan de durs s'est-il déjà manifesté auparavant (6 ans de guerre maintenant ?)
- Si oui, à quelle occasion ?
- Si non, pourquoi se manifesterait-il maintenant ?
- Par quel mécanisme pourraient-ils circonvenir la hiérarchie militaire (qui est quand même censée dépendre d'Assad, zut à la fin, on est dans une dictature oui ou non ?)
- Quels bénéfices concrets pensaient-ils retirer de cette attaque ? Militaire ? Politique ?

Je pense que tu conviendras avec moi qu'une pure analyse coûts-bénéfices, sans apporter de preuve, montre que la thèse d'un "false flag" djihadiste est bien plus intéressante pour ses bénéficiaires. Non ?

Après sur le reste, je conviens qu'avec le recul la réponse de Trump est effectivement la moins pire... Tout dépend de ses prochaines actions.
"Au commencement était l'émotion."
Louis-Ferdinand Céline
Fatcap
 
Messages: 4017
Inscription: 04 Mai 2004, 14:23
Localisation: Berlin

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 13 Avr 2017, 21:00

Fatcap a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je pense que l'incident est déjà oublié. Rappel. Tout le monde averti d'un tir de 60 tomahawk des heures à l'avance. Dégâts de structures. Pas d'avions détruits. Pas de personnels russes tués ni "assadiens". Peut-être quelques prisonniers Daesh laissés là pour faire les victimes ? :D

Pour ce qui est du bombardement au gaz, soit Daesh soit un clan dur Assad. C'est une possibilité qu'il ne faut pas rejeter. Je ne vois pas Assad faire ça par contre. C'est juste deux avions à priori... Ou un bombardement Daesh au mortier improvisé.

De fait, avec ces histoires d'attaque au gaz, la presse s'est déchaînée aux US, avec larmes de crocodile à la puissance N. Pour rester crédible et renverser l'opinion mainstream en sa faveur, Trump a agi avec intelligence et clairvoyance. Gros coup de pub en interne. Il a gagné ses galons de général des gentils tout en sauvegardant le principal. Le dialogue avec les Popovs et Assad.


Supposons que ça ait été un clan de durs autour d'Assad. Questions.
- ce clan de durs s'est-il déjà manifesté auparavant (6 ans de guerre maintenant ?)
- Si oui, à quelle occasion ?
- Si non, pourquoi se manifesterait-il maintenant ?
- Par quel mécanisme pourraient-ils circonvenir la hiérarchie militaire (qui est quand même censée dépendre d'Assad, zut à la fin, on est dans une dictature oui ou non ?)
- Quels bénéfices concrets pensaient-ils retirer de cette attaque ? Militaire ? Politique ?

Je pense que tu conviendras avec moi qu'une pure analyse coûts-bénéfices, sans apporter de preuve, montre que la thèse d'un "false flag" djihadiste est bien plus intéressante pour ses bénéficiaires. Non ?

Après sur le reste, je conviens qu'avec le recul la réponse de Trump est effectivement la moins pire... Tout dépend de ses prochaines actions.


Le problème c'est que tu ne t'en tiens pas aux faits, tu fais des jugements de valeurs. #sure

Aïe, pas taper Panzer! glissant: :jesors:
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19243
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 13 Avr 2017, 22:43

Fatcap a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je pense que l'incident est déjà oublié. Rappel. Tout le monde averti d'un tir de 60 tomahawk des heures à l'avance. Dégâts de structures. Pas d'avions détruits. Pas de personnels russes tués ni "assadiens". Peut-être quelques prisonniers Daesh laissés là pour faire les victimes ? :D

Pour ce qui est du bombardement au gaz, soit Daesh soit un clan dur Assad. C'est une possibilité qu'il ne faut pas rejeter. Je ne vois pas Assad faire ça par contre. C'est juste deux avions à priori... Ou un bombardement Daesh au mortier improvisé.

De fait, avec ces histoires d'attaque au gaz, la presse s'est déchaînée aux US, avec larmes de crocodile à la puissance N. Pour rester crédible et renverser l'opinion mainstream en sa faveur, Trump a agi avec intelligence et clairvoyance. Gros coup de pub en interne. Il a gagné ses galons de général des gentils tout en sauvegardant le principal. Le dialogue avec les Popovs et Assad.


Supposons que ça ait été un clan de durs autour d'Assad. Questions.
- ce clan de durs s'est-il déjà manifesté auparavant (6 ans de guerre maintenant ?)
- Si oui, à quelle occasion ?
- Si non, pourquoi se manifesterait-il maintenant ?
- Par quel mécanisme pourraient-ils circonvenir la hiérarchie militaire (qui est quand même censée dépendre d'Assad, zut à la fin, on est dans une dictature oui ou non ?)
- Quels bénéfices concrets pensaient-ils retirer de cette attaque ? Militaire ? Politique ?

Je pense que tu conviendras avec moi qu'une pure analyse coûts-bénéfices, sans apporter de preuve, montre que la thèse d'un "false flag" djihadiste est bien plus intéressante pour ses bénéficiaires. Non ?

Après sur le reste, je conviens qu'avec le recul la réponse de Trump est effectivement la moins pire... Tout dépend de ses prochaines actions.
je soulevais juste une question. Il y a forcément des factions autour de Assad, des colombes et des faucons. Dans un tel conflit, qui plus est, c'est plus que probable.

À priori, il s'agirait d'un bombardement aérien et seuls les forces régulières en sont équipées. Je ne crois pas un seul instant que Assad déciderait de son chef une telle action. D'où mon interrogation.

Provocation de ce clan de faucons ? Vengeance contre la population du quartier visé ? Jusqueboutisme ? Connerie ?

Je ne crois pas que mon interrogation doit être balayée d'un revers de la main.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Ghinzani le 14 Avr 2017, 05:33

Sylphus a écrit:La solution passe par Israël.

Cela ne veut rien dire.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25631
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2017, 07:40

Ghinzani a écrit:
Sylphus a écrit:La solution passe par Israël.

Cela ne veut rien dire.

Oh que si ! :D
(indice : Trump a viré ses conseillers qui l'ont aidé à vaincre Clinton, et qui ont les opinions que l'on sait. Il se murmure à Washington que Trump maintenant n'écoute plus que sa fille et son beau fils. CQFD...)
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2017, 07:41

Après, bien sûr, on peut discuter sur ce que signifie le mot "Solution"...
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 14 Avr 2017, 08:06

von Rauffenstein a écrit:
Fatcap a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je pense que l'incident est déjà oublié. Rappel. Tout le monde averti d'un tir de 60 tomahawk des heures à l'avance. Dégâts de structures. Pas d'avions détruits. Pas de personnels russes tués ni "assadiens". Peut-être quelques prisonniers Daesh laissés là pour faire les victimes ? :D

Pour ce qui est du bombardement au gaz, soit Daesh soit un clan dur Assad. C'est une possibilité qu'il ne faut pas rejeter. Je ne vois pas Assad faire ça par contre. C'est juste deux avions à priori... Ou un bombardement Daesh au mortier improvisé.

De fait, avec ces histoires d'attaque au gaz, la presse s'est déchaînée aux US, avec larmes de crocodile à la puissance N. Pour rester crédible et renverser l'opinion mainstream en sa faveur, Trump a agi avec intelligence et clairvoyance. Gros coup de pub en interne. Il a gagné ses galons de général des gentils tout en sauvegardant le principal. Le dialogue avec les Popovs et Assad.


Supposons que ça ait été un clan de durs autour d'Assad. Questions.
- ce clan de durs s'est-il déjà manifesté auparavant (6 ans de guerre maintenant ?)
- Si oui, à quelle occasion ?
- Si non, pourquoi se manifesterait-il maintenant ?
- Par quel mécanisme pourraient-ils circonvenir la hiérarchie militaire (qui est quand même censée dépendre d'Assad, zut à la fin, on est dans une dictature oui ou non ?)
- Quels bénéfices concrets pensaient-ils retirer de cette attaque ? Militaire ? Politique ?

Je pense que tu conviendras avec moi qu'une pure analyse coûts-bénéfices, sans apporter de preuve, montre que la thèse d'un "false flag" djihadiste est bien plus intéressante pour ses bénéficiaires. Non ?

Après sur le reste, je conviens qu'avec le recul la réponse de Trump est effectivement la moins pire... Tout dépend de ses prochaines actions.
je soulevais juste une question. Il y a forcément des factions autour de Assad, des colombes et des faucons. Dans un tel conflit, qui plus est, c'est plus que probable.

À priori, il s'agirait d'un bombardement aérien et seuls les forces régulières en sont équipées. Je ne crois pas un seul instant que Assad déciderait de son chef une telle action. D'où mon interrogation.

Provocation de ce clan de faucons ? Vengeance contre la population du quartier visé ? Jusqueboutisme ? Connerie ?

Je ne crois pas que mon interrogation doit être balayée d'un revers de la main.

De.ou sors tu qu'il s'agit d'un bombardement aérien ? L'expert du MIT n'est pas sur la même longueur d'onde.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19243
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Alfa le 14 Avr 2017, 08:57

Shoemaker a écrit:Après, bien sûr, on peut discuter sur ce que signifie le mot "Solution"...

Elle ne sera jamais finale en tous cas dans ce coin du monde.
Image
Un Charles Leclerc avec un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 12201
Inscription: 26 Jan 2004, 10:38
Localisation: De Gaulle

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2017, 09:26

Alfa a écrit:
Shoemaker a écrit:Après, bien sûr, on peut discuter sur ce que signifie le mot "Solution"...

Elle ne sera jamais finale en tous cas dans ce coin du monde.

Je ne faisais aucunement allusion à un génocide quelconque.
C'est les cons, qui font des génocides, et Israel est tout sauf un con.
Juste qu'il s'agira d'une solution au détriment des uns et à la faveur des autres, et non pas une solution "juste".
Israel qui bénéficie de soutiens extraordinaires (la totalité de l'Occident, environ) a très certainement des vues territoriales qui vont bien au-delà de ce que l'ONU lui a attribué. C'est d'ailleurs le sens véritable de la volonté d'Israel de ne jamais faire le moindre effort pour essayer de mettre fin au conflit. Une situation de guerre chaotique, chronique, larvée, avec des phases/poussées aigues, permet toutes les options, tous les scénarios. Entre autre, balkanisation des Etats alentours, affaiblissement, déplacement de populations (vers l'Europe ?... :D Lepen, si tu nous lis...) Et il faut bien se rappeler qu'il n'y a pas des centaines de millions de personnes à déplacer : quelques dizaines tout au plus. Tout à fait jouable, à moyen terme.
Bref, après quelques petites combines bien dégueu, avec encore une fois la bénédiction d'un Occident lobotomisé et d'un monde Arabe en mode abrutissement au stade final, Israel ne devrait pas trop tarder à enfin réaliser le rêve suprême qui sert de signature à Sylphus, du Nil à l'Euphrate. Si tu ne me crois pas, demande à la Torah, le Livret cadastral notarial d'Israel.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2017, 09:39

Bien entendu, on va me répondre qu'Israel est un Etat moderne, et que le soupçonner de se reporter à la Torah pour mener sa politique est une vue de l'esprit simpliste.
On se demande alors de quoi parle un Nethanyahou, lorsqu'il rappelle à Poutine que l'Iran veut finaliser la vieille tentative de destruction des Juifs, en rappelant l'histoire d'Esther, je crois, bref un épisode religieux fêté par les Juifs sous le nom de Pourim.
Poutine (ce mec est d'une patience admirable) a du lui rappeler en souriant, que cette histoire a eu lieu il y a 2500 ans.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 14 Avr 2017, 11:27

Le New York Times, avec le Washington Post, c'est un peu Le Monde/Libé/et France Inter en France.
Porte parole des Néocons US.

Le New York Times conseille à Trump de soutenir Daech

Triple lauréat du prix Pulitzer, le célèbre éditorialiste du New York Times Thomas Friedman a récemment conseillé à l’administration Trump de soutenir militairement Daech en Syrie, tout en luttant contre cette même organisation terroriste en Irak. Une politique aussi contradictoire et dangereuse permettrait selon lui d’« imposer suffisamment de pression sur Assad, la Russie, l’Iran et le Hezbollah » pour qu’ils acceptent de négocier le départ du Président syrien. Au début de cet édito, intitulé « Pourquoi Trump combat-il l’EI en Syrie ? », Thomas Friedman opère une distinction pour le moins hasardeuse entre ce qu’il décrit comme le « Daech territorial », qui s’étend de l’Irak à la Syrie, et le « Daech virtuel », qui mobilise ses recrues via le cyberespace. D’après lui, ce dernier élément est « satanique, cruel et amorphe ; il dissémine son idéologie grâce à Internet. Il endoctrine des adeptes en Europe et dans le monde musulman (...) [, et il constitue] la première menace qui pèse sur [le monde occidental]. » Ayant comme principal objectif de vaincre Bachar el-Assad et ses soutiens, le « Daech territorial » est au contraire perçu par Friedman comme un atout stratégique pour les États-Unis et leurs alliés. D’après lui, sa défaite militaire en Irak et en Syrie entraînerait une multiplication des attentats du « Daech virtuel » en Occident et ailleurs, dans le but de compenser la disparition du « califat » d’Abou Bakr al-Baghdadi.

En d’autres termes, Thomas Friedman considère les attentats antioccidentaux de l’EI comme une menace vitale pour notre civilisation, tout en conseillant à Donald Trump d’épargner et même de soutenir militairement cette organisation en Syrie pour vaincre el-Assad et ses alliés. Focalisé sur le « terrorisme d’opportunité » induit par le « Daech virtuel », il semble oublier que des attaques majeures contre les populations occidentales ont été fomentées dans les territoires du « califat », à l’instar des attentats du 13-Novembre. Il paraît donc illusoire de différencier les éléments d’un même réseau en fonction de leur mode opératoire et des pays ciblés. Dans tous les cas, en préconisant une telle politique, cet influent éditorialiste du Times semble considérer que les exactions de Daech sont acceptables lorsqu’elles sont commises dans des nations jugées hostiles par le gouvernement américain et ses alliés.

Il incite donc Donald Trump à être « lui-même » – un personnage qu’il décrit comme « totalement cynique et imprévisible » –, exhortant le Président américain de « laisser Daech être le casse-tête d’Assad, de l’Iran, du Hezbollah et de la Russie – de la même manière que nous avons encouragé les moudjahidines à saigner les troupes soviétiques en Afghanistan » dans les années 1980. Cette comparaison historique nous permet de comprendre à quels « rebelles anti-Assad » Friedman recommande de transférer « suffisamment de missiles antichars et antiaériens pour menacer les hélicoptères et les avions de chasse utilisés par la Russie, l’Iran, le Hezbollah et la Syrie, et saigner leurs forces – du moins jusqu’à ce qu’ils acceptent d’ouvrir des négociations. Cela me convient totalement. » Faisant écho aux menaces antirusses d’un ancien chef de la CIA, ou à celles du directeur national du Renseignement sous la présidence Obama, cet édito particulièrement revanchard et agressif reflète-t-il pour autant l’état d’esprit des faucons de Washington ?

Selon le journaliste Max Blumenthal, « Friedman se fait sans aucun doute le porte-voix des radicaux au sein de l’État de sécurité nationale [américain]. Ces derniers avaient déjà défendu le même type d’arguments » pour inciter Obama à soutenir d’autres groupes jihadistes anti-Assad, tels que Ahrar al-Sham ou le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Or – et sauf erreur de ma part –, une préconisation d’appui militaire en faveur de l’« État Islamique » en Syrie n’avait jamais été formulée par une personnalité d’une telle importance dans le débat public américain, du moins avec des arguments aussi clairs et explicites. Si elle peut paraître surprenante, voire choquante, cette recommandation n’est absolument pas illogique au regard de la politique étrangère américaine récemment imposée au Moyen-Orient. En effet, comme je l’ai défendu en interrogeant l’expert britannique Christopher Davidson, l’EI était manifestement considéré par l’administration Obama comme un « atout stratégique indirect », qui fut officieusement soutenu par la CIA et ses partenaires en Syrie dès janvier 2012, puis « contenu » et opportunément protégé des frappes russes, syriennes et iraniennes par le Pentagone et ses alliés à partir d’août 2014.

Que l’on adhère ou pas à cette analyse, ce statut d’« atout stratégique indirect » fut confirmé par John Kerry lors d’une discussion privée avec des représentants de l’opposition syrienne, qui avait été partiellement dévoilée par le New York Times. Durant cette conversation, le secrétaire d’État affirma que les États-Unis « observaient de près » la montée en puissance de Daech en Syrie. Selon lui, la menace que représentait cette organisation était susceptible de contraindre Bachar el-Assad à négocier sa capitulation – une issue que la Russie empêcha en intervenant directement dans ce conflit à partir de septembre 2015, si l’on en croit John Kerry lui-même. Visiblement, Thomas Friedman est un fervent défenseur de cette instrumentalisation de Daech contre Bachar el-Assad et ses soutiens étrangers, une politique si inavouable pour les autorités américaines qu’elle fut sous-traitée en toute connaissance de cause à leurs alliés turcs et pétromonarchiques. Confirmant maladroitement que le Pentagone et ses partenaires ne combattaient pas réellement l’« État Islamique » en Syrie sous la présidence Obama, cet éditorial de Friedman semble refléter la colère des faucons américains face à un potentiel revirement stratégique sous la présidence Trump, qui se traduit malheureusement par un lourd bilan humain dans les zones occupées par Daech.

Tandis que les États-Unis avaient attendu une décennie pour bombarder les ex-« combattants de la liberté » de la CIA en Afghanistan – déclenchant la plus longue guerre de leur histoire –, il semblerait que les forces américaines soient d’ores et déjà mobilisées dans la lutte contre leurs « rebelles modérés » depuis l’investiture de Donald Trump. Comme dans chaque conflit de ce genre, au cours desquels une puissante armée frappe des guérilleros prêts à mourir pour défendre leur cause, les seuls réels vainqueurs de ce cercle vicieux sont (et resteront) les multinationales de l’armement, dont les valeurs boursières ont littéralement doublé depuis 2014 grâce à « l’“instabilité [au Moyen-Orient]” et aux opportunités d’affaires correspondantes », d’après le PDG de Lockheed Martin. Ainsi, que Daech soit un « ennemi » ou un « atout stratégique » pour les États-Unis et leurs alliés, il est assurément une « menace » lucrative pour les années à venir.

Maxime Chaix
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Cortese le 14 Avr 2017, 12:11

Quelle crapule ce Friedman. Quel cynisme répugnant. La lie de l'humanité. Le dernier des islamistes est moins repoussant que ce mec.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30238
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: L'Etat islamique

Messagede Alfa le 14 Avr 2017, 13:51

Shoemaker a écrit:
Alfa a écrit:
Shoemaker a écrit:Après, bien sûr, on peut discuter sur ce que signifie le mot "Solution"...

Elle ne sera jamais finale en tous cas dans ce coin du monde.

Je ne faisais aucunement allusion à un génocide quelconque.
.

Je sais t'inquiete j'aurais du metre un ptit : :D
Image
Un Charles Leclerc avec un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 12201
Inscription: 26 Jan 2004, 10:38
Localisation: De Gaulle

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 14 Avr 2017, 13:52

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:
Fatcap a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je pense que l'incident est déjà oublié. Rappel. Tout le monde averti d'un tir de 60 tomahawk des heures à l'avance. Dégâts de structures. Pas d'avions détruits. Pas de personnels russes tués ni "assadiens". Peut-être quelques prisonniers Daesh laissés là pour faire les victimes ? :D

Pour ce qui est du bombardement au gaz, soit Daesh soit un clan dur Assad. C'est une possibilité qu'il ne faut pas rejeter. Je ne vois pas Assad faire ça par contre. C'est juste deux avions à priori... Ou un bombardement Daesh au mortier improvisé.

De fait, avec ces histoires d'attaque au gaz, la presse s'est déchaînée aux US, avec larmes de crocodile à la puissance N. Pour rester crédible et renverser l'opinion mainstream en sa faveur, Trump a agi avec intelligence et clairvoyance. Gros coup de pub en interne. Il a gagné ses galons de général des gentils tout en sauvegardant le principal. Le dialogue avec les Popovs et Assad.


Supposons que ça ait été un clan de durs autour d'Assad. Questions.
- ce clan de durs s'est-il déjà manifesté auparavant (6 ans de guerre maintenant ?)
- Si oui, à quelle occasion ?
- Si non, pourquoi se manifesterait-il maintenant ?
- Par quel mécanisme pourraient-ils circonvenir la hiérarchie militaire (qui est quand même censée dépendre d'Assad, zut à la fin, on est dans une dictature oui ou non ?)
- Quels bénéfices concrets pensaient-ils retirer de cette attaque ? Militaire ? Politique ?

Je pense que tu conviendras avec moi qu'une pure analyse coûts-bénéfices, sans apporter de preuve, montre que la thèse d'un "false flag" djihadiste est bien plus intéressante pour ses bénéficiaires. Non ?

Après sur le reste, je conviens qu'avec le recul la réponse de Trump est effectivement la moins pire... Tout dépend de ses prochaines actions.
je soulevais juste une question. Il y a forcément des factions autour de Assad, des colombes et des faucons. Dans un tel conflit, qui plus est, c'est plus que probable.

À priori, il s'agirait d'un bombardement aérien et seuls les forces régulières en sont équipées. Je ne crois pas un seul instant que Assad déciderait de son chef une telle action. D'où mon interrogation.

Provocation de ce clan de faucons ? Vengeance contre la population du quartier visé ? Jusqueboutisme ? Connerie ?

Je ne crois pas que mon interrogation doit être balayée d'un revers de la main.

De.ou sors tu qu'il s'agit d'un bombardement aérien ? L'expert du MIT n'est pas sur la même longueur d'onde.

Bin, personne ne sait dire, à priori. Par contre, oui, à priori, dans cette matinée là, il y a bien eu un raid de "Fitter". C'est pour ça que je fais des théories. Et me pose une question théorique, sur l'une d'entre elle.

Il y a aussi la possibilité de l'accident "industriel". La bombe qui atterrit dans un stock non connu d'armes chimiques détenues par les vilains.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Cortese le 14 Avr 2017, 14:02

von Rauffenstein a écrit:Bin, personne ne sait dire, à priori. Par contre, oui, à priori, dans cette matinée là, il y a bien eu un raid de "Fitter". C'est pour ça que je fais des théories. Et me pose une question théorique, sur l'une d'entre elle.

Il y a aussi la possibilité de l'accident "industriel". La bombe qui atterrit dans un stock non connu d'armes chimiques détenues par les vilains.


Et ça tu en penses quoi ?

http://www.les-crises.fr/la-maison-blan ... re-postol/
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30238
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 14 Avr 2017, 14:03

Je n'ai pas confiance en ce site.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Cortese le 14 Avr 2017, 14:30

von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.


Et tu fais confiance au Decodex ?
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30238
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: L'Etat islamique

Messagede Maverick le 14 Avr 2017, 14:49

von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.
Heu...et en quels sites tu fais confiance alors ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36821
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 14 Avr 2017, 15:06

Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.


Et tu fais confiance au Decodex ?

Non plus. Mais d'où ça sort cet "improvised device" dans une roquette de 122 mm bouchée à l'émeri ? Moi, je me contente de poser des questions (d'où je n'exclue pas une manip daesh), dans le cadre de ce merdier imbitable.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 14 Avr 2017, 15:09

Maverick a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.
Heu...et en quels sites tu fais confiance alors ?

Cela ne m'intéresse pas de lire une info qui me plait. je veux de sfaits. Il n'y a pas de faits tangibles. personne ne sait ce qui s'est passé réellement. ce que l'on sait, c'est qu'il y a eu un raid aérien tôt le matin. Qu'il y a eu ensuite des morts et blessés graves au gaz. Ce qui ne signifie pas forcément qu'on a largué des bombes au sarin (il me semble, maintenant que je me souviens, que ça se disperse plus par épandage que par explosion, pour ce qui est des armes d'origine russe/soviétique). Et je n'exclue pas une manip daesh.

Mais personne ne peut ici affirmer que c'est soit les Assadiens, soit les daeshiens.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 14 Avr 2017, 17:11

Et puis merde !

Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 14 Avr 2017, 17:59

von Rauffenstein a écrit:
Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.


Et tu fais confiance au Decodex ?

Non plus. Mais d'où ça sort cet "improvised device" dans une roquette de 122 mm bouchée à l'émeri ? Moi, je me contente de poser des questions (d'où je n'exclue pas une manip daesh), dans le cadre de ce merdier imbitable.

C'est le même type de dispositif utilisé lors de l'attaque de Ghouta en 2013. Le MIT, ce sont des gens autrement plus sérieux que Higgins.
Maintenant, puisque tu conviens qu'on ne sait à priori rien sur ce qu'il s'est passé en dehors du fait qu'une attaque aérienne a bien eu lieu, admise aussi bien par la Syrie que par la Russie, il reste des faits et des questions logiques qui ne font pas appel à des théories du complot:
- la Syrie a détruit ses armes chimiques sous contrôle international (y compris les USA)
- L'attaque de Ghouta (non aérienne) a fait plus de 1000 morts, celle-ci seulement 80 (pas très efficace pour ce type d'intervention)
- Cui bono : cela devrait logiquement guider l'enquête dans un crime de ce type (quand on part de rien)
- Les USA ont attaqué un gouvernement légitime sans aucun mandat de l'ONU
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19243
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 07:23

sccc a écrit:- Les USA ont attaqué un gouvernement légitime sans aucun mandat de l'ONU


Le saker rappelle opportunément :
(...) conclusion du procès de Nuremberg sur cette question :
Engager une guerre d’agression, par conséquent, n’est pas seulement un crime international ; c’est le crime international suprême, qui diffère de tous les autres crimes de guerre en ce qu’il contient le mal accumulé de l’ensemble.

(Trump) est un « criminel de guerre suprême ». Il ne lui a fallu que 77 jours pour atteindre ce statut, probablement une sorte de record.
En ce qui concerne la Charte des Nations unies, au moins quatre articles (1, 2, 33, 39) interdisent le genre d’agression que les États-Unis ont perpétrée contre la Syrie.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 07:29

Rappelons donc que ces opérations US qui tiennent de la piraterie internationale sont massivement applaudies par ceux-là mêmes qui gueulent toute la sainte journée contre l'ignoble et sanglant tueur d'enfants Assad, en se drapant dans une bien douteuse morale pleurnichante.
Pouah !
Dans cette catégorie, l'insignifiant Ayrault remporte de haute main la palme de l'ignominie. Comment peut-on à ce point traîner dans la boue la noble charge de Ministre des Affaires Etrangères de la France, en pondant tant d'aberrations abruties à la seconde ???? gggrrrrrrr........
Je sais vraiment maintenant pourquoi j'ai toujours éprouvé pour ce mec, une sorte de mépris nauséeux teinté d'une juste condescendance aérienne !
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 08:35

On cause, on cause...
Mais juste un petit rappel, tout de même... :D

À quoi ressemblerait une guerre américano-euro-russe ?

Depuis les frappes de missiles du 6 avril, l’administration Trump a émis de nouvelles menaces contre la Syrie et de nouveaux ultimatums à Russie pour qu’elle mette fin à son soutien au régime de Bashar al-Assad. Mercredi, le président Trump a défendu les frappes non provoquées et a qualifié Assad de « boucher ».

Les puissances du G7 au cours du week-end se sont alignées derrière les frappes américaines et son prétexte : l’affirmation totalement non prouvée selon laquelle le gouvernement syrien a mené une attaque aux armes chimiques dans une ville tenue par les rebelles. Ils ont approuvé la poussée renouvelée de Washington pour renverser Assad, seul allié arabe de Moscou au Moyen-Orient.

La Russie a riposté en intensifiant son soutien militaire à Assad. Vendredi dernier, elle a cessé sa coordination avec les États-Unis afin d’éviter des rencontres entre les avions de combat américains et russes et a annoncé qu’elle améliorerait les défenses antimissiles syriennes, qui incluent déjà des batteries radar / missiles S-400 et S-300 avancées. Elle a détourné une frégate avec des missiles de croisière vers la Méditerranée orientale. Et elle a publié une déclaration conjointe avec l’armée iranienne avertissant qu’elle réagirait avec force à tout nouvel acte d’agression contre la Syrie.

L’imprudence de la politique américaine a été soulignée par le secrétaire à la Défense et le général retraité James Mattis, qui ont déclaré aux journalistes mardi que la Syrie paierait « un prix très très fort » s’il y avait une autre attaque chimique, ce qui est sans doute déjà préparé par la CIA et ses intermédiaires liés à Al-Qaïda en Syrie. Mattis a donné l’assurance que la situation ne serait pas « hors de contrôle », en partant de l’hypothèse que la Russie « agirait dans son intérêt supérieur », c’est-à-dire qu’elle reculerait.

Ce qui est le plus étonnant, c’est la quasi-absence de toute discussion dans les médias américains et européens du danger d’une guerre entre les États-Unis et la Russie et les conséquences d’un tel événement. Que se passera-t-il si un avion américain est abattu par une installation anti-aérienne russe ou un avion russe ? On ne peut qu’imaginer les demandes frénétiques de représailles que cracheront la presse et des politiciens des deux pays.

Combien de millions de personnes mourront-elles dans les premières minutes d’un échange nucléaire entre la Russie et les États-Unis ? Ni le New York Times, ni le Washington Post, le Wall Street Journal, le Times de Londres, Le Monde, le Frankfurter Allgemeine Zeitung ni le Sydney Morning Herald n’osent même soulever ces questions.

Il y a cependant eu des commentaires révélateurs dans certaines publications plus spécialisées. The Conversation a publié un article du 7 avril « Pourquoi la frappe aérienne américaine contre la Syrie menace profondément d’un conflit militaire avec la Russie » soulignant que le danger d’un choc entre les États-Unis et la Russie est beaucoup plus élevé qu’en 2013 parce que depuis la Russie a établi une présence militaire ferme en Syrie.

« Donc, si le nouveau but du gouvernement Trump est l’élimination d’Assad du pouvoir », déclare l’article, « cela ne pourrait se faire que par une confrontation majeure avec la Russie ».

Russia Beyond the Headlines (la Russie au-delà des titres a publié) a publié un article le 7 avril décrivant trois scénarios possibles suite à l’attentat des États-Unis contre la Syrie. Le premier et probablement le plus probable est le « conflit armé entre la Russie et les États-Unis ». Tôt ou tard, note l’article, la « logique de confrontation obligera la Russie à répondre avec force ». Il cite un expert de la sécurité internationale russe qui avertit que « nous ne pouvons pas tout à fait exclure l’utilisation d’armes nucléaires ».

Un article du 7 avril sur le site Defense One explique qu’un assaut américain contre la Syrie opposerait pour la première fois dans la « lutte contre le terrorisme de plusieurs décennies » les États-Unis à une « armée réelle, moderne et bien armée » menant à une guerre « d’une échelle exponentiellement plus grande ».

Steven Starr, un scientifique important de Physicians for Social Responsibilityet associé à la Nuclear Age Peace Foundation, spécialiste des conséquences environnementales destructrices de la vie de « l’hiver nucléaire », explique qu’une fois un échange nucléaire entre Washington et Moscou commencé, le nombre de morts sera dans les dizaines de millions dans la première heure, et ce ne sera que l’horrible début.

Les deux pays ont entre eux 3500 armes nucléaires stratégiques déployées et opérationnelles qu’ils peuvent détoner en une heure. Ils disposent de 4600 armes nucléaires en réserve et qui sont prêtes à être utilisées. Compte tenu de ce grand nombre de méga-armes, il est fort possible que la plupart des grandes villes des deux pays soient touchées. Starr estime que 30 pour cent des populations américaine et russe seront tuées dans la première heure. Quelques semaines plus tard, les retombées radioactives en tueront encore 50 % ou plus.

L’hiver nucléaire, une période glacière causée par l’impact environnemental de la guerre nucléaire « provoquera probablement la mort de faim de la plupart des êtres humains de la planète dans deux ans ».

Ensuite, il existe la possibilité d’une détonation à haute altitude déclenchant une impulsion électromagnétique (EMP) qui détruit les circuits électroniques sur une surface de dizaines de milliers de kilomètres carrés. « Une seule détonation sur la côte est des États-Unis détruirait le réseau électrique et provoquerait une fusion du cœur de toutes les centrales nucléaires affectées par l’EMP. Imaginez 60 Fukushimas se produisant en même temps aux États-Unis. »

C’est le scénario de fin de monde qui est préparé derrière le dos de la population américaine et mondiale par les criminels assoiffés de pouvoir et de profits du Pentagone et de la CIA, avec le soutien total des deux parties et de l’establishment politique et médiatique. Les habitants des villes de New York à Boston à Philadelphie à Detroit, de Chicago et jusqu’à Los Angeles et San Francisco seront probablement effacés en quelques minutes du début d’une telle guerre.

Quels les préparatifs ont été faits ? Quel est le plan de survie ? Il n’y en a pas. Le silence des médias et des politiciens n’est pas un oubli. Ils savent que si cette perspective devient un sujet de discussion publique, le choc produira des convulsions sociales incontrôlables.

L’étonnante imprudence de l’élite dirigeante a une source objective. C’est la crise mondiale du système capitaliste, qui trouve sa plus forte expression dans le déclin économique à long terme des États-Unis. Même pendant la guerre froide, il restait dans les sections dominantes de la classe dirigeante une certaine précaution. Maintenant, le ton agressif sans relâche des médias et la diabolisation constante du président russe Poutine semblent presque être calculés afin de provoquer un conflit militaire. Il y a, en fait, une faction importante au sein de l’élite dirigeante et de l’État qui est tout à fait prête à le faire.

Cette perspective horrible ne peut pas être évitée par des appels aux autorités établies. Toute l’histoire du 20ᵉ siècle, avec ses guerres catastrophiques, montre que le seul moyen de prévenir la guerre est le mouvement de masse de la classe ouvrière. Les travailleurs et les jeunes doivent affronter l’urgence de la situation en organisant des manifestations de masse visant à construire un mouvement anti-guerre international s’appuyant sur la classe ouvrière pour mettre un terme à l’impérialisme et au capitalisme. [...]

Barry Grey
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 09:01

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:
Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.


Et tu fais confiance au Decodex ?

Non plus. Mais d'où ça sort cet "improvised device" dans une roquette de 122 mm bouchée à l'émeri ? Moi, je me contente de poser des questions (d'où je n'exclue pas une manip daesh), dans le cadre de ce merdier imbitable.

C'est le même type de dispositif utilisé lors de l'attaque de Ghouta en 2013. Le MIT, ce sont des gens autrement plus sérieux que Higgins.
Maintenant, puisque tu conviens qu'on ne sait à priori rien sur ce qu'il s'est passé en dehors du fait qu'une attaque aérienne a bien eu lieu, admise aussi bien par la Syrie que par la Russie, il reste des faits et des questions logiques qui ne font pas appel à des théories du complot:
- la Syrie a détruit ses armes chimiques sous contrôle international (y compris les USA)
- L'attaque de Ghouta (non aérienne) a fait plus de 1000 morts, celle-ci seulement 80 (pas très efficace pour ce type d'intervention)
- Cui bono : cela devrait logiquement guider l'enquête dans un crime de ce type (quand on part de rien)
- Les USA ont attaqué un gouvernement légitime sans aucun mandat de l'ONU
ce n'est pas une preuve. C'est une théorie. Personne n'est capable de dire ce qui s'est réellement passé. L'hypothèse du stock de munitions interdites est certainement la plus probable à mes yeux. Comme je pense que Trump a agi par calcul politique interne, étant de plus en plus attaqué par la presse US.

Reste d'autres théories comme un clan Assad de durs. Le premier qui me dit que ce sont tous, dans ce contexte de guerre civile épouvantable et sans limites, de gentils bisounours disciplinés, je lui ricane au nez en le prenant pour ce qu'il n'aimerait pas qu'on le prenne. Possibilité d'un tel acte. De la part d'un camp de faucons probable.

Et enfin les daeshiens qui se tirent dessus par calcul.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 09:05

Shoemaker a écrit:On cause, on cause...
Mais juste un petit rappel, tout de même... :D

À quoi ressemblerait une guerre américano-euro-russe ?

Depuis les frappes de missiles du 6 avril, l’administration Trump a émis de nouvelles menaces contre la Syrie et de nouveaux ultimatums à Russie pour qu’elle mette fin à son soutien au régime de Bashar al-Assad. Mercredi, le président Trump a défendu les frappes non provoquées et a qualifié Assad de « boucher ».

Les puissances du G7 au cours du week-end se sont alignées derrière les frappes américaines et son prétexte : l’affirmation totalement non prouvée selon laquelle le gouvernement syrien a mené une attaque aux armes chimiques dans une ville tenue par les rebelles. Ils ont approuvé la poussée renouvelée de Washington pour renverser Assad, seul allié arabe de Moscou au Moyen-Orient.

La Russie a riposté en intensifiant son soutien militaire à Assad. Vendredi dernier, elle a cessé sa coordination avec les États-Unis afin d’éviter des rencontres entre les avions de combat américains et russes et a annoncé qu’elle améliorerait les défenses antimissiles syriennes, qui incluent déjà des batteries radar / missiles S-400 et S-300 avancées. Elle a détourné une frégate avec des missiles de croisière vers la Méditerranée orientale. Et elle a publié une déclaration conjointe avec l’armée iranienne avertissant qu’elle réagirait avec force à tout nouvel acte d’agression contre la Syrie.

L’imprudence de la politique américaine a été soulignée par le secrétaire à la Défense et le général retraité James Mattis, qui ont déclaré aux journalistes mardi que la Syrie paierait « un prix très très fort » s’il y avait une autre attaque chimique, ce qui est sans doute déjà préparé par la CIA et ses intermédiaires liés à Al-Qaïda en Syrie. Mattis a donné l’assurance que la situation ne serait pas « hors de contrôle », en partant de l’hypothèse que la Russie « agirait dans son intérêt supérieur », c’est-à-dire qu’elle reculerait.

Ce qui est le plus étonnant, c’est la quasi-absence de toute discussion dans les médias américains et européens du danger d’une guerre entre les États-Unis et la Russie et les conséquences d’un tel événement. Que se passera-t-il si un avion américain est abattu par une installation anti-aérienne russe ou un avion russe ? On ne peut qu’imaginer les demandes frénétiques de représailles que cracheront la presse et des politiciens des deux pays.

Combien de millions de personnes mourront-elles dans les premières minutes d’un échange nucléaire entre la Russie et les États-Unis ? Ni le New York Times, ni le Washington Post, le Wall Street Journal, le Times de Londres, Le Monde, le Frankfurter Allgemeine Zeitung ni le Sydney Morning Herald n’osent même soulever ces questions.

Il y a cependant eu des commentaires révélateurs dans certaines publications plus spécialisées. The Conversation a publié un article du 7 avril « Pourquoi la frappe aérienne américaine contre la Syrie menace profondément d’un conflit militaire avec la Russie » soulignant que le danger d’un choc entre les États-Unis et la Russie est beaucoup plus élevé qu’en 2013 parce que depuis la Russie a établi une présence militaire ferme en Syrie.

« Donc, si le nouveau but du gouvernement Trump est l’élimination d’Assad du pouvoir », déclare l’article, « cela ne pourrait se faire que par une confrontation majeure avec la Russie ».

Russia Beyond the Headlines (la Russie au-delà des titres a publié) a publié un article le 7 avril décrivant trois scénarios possibles suite à l’attentat des États-Unis contre la Syrie. Le premier et probablement le plus probable est le « conflit armé entre la Russie et les États-Unis ». Tôt ou tard, note l’article, la « logique de confrontation obligera la Russie à répondre avec force ». Il cite un expert de la sécurité internationale russe qui avertit que « nous ne pouvons pas tout à fait exclure l’utilisation d’armes nucléaires ».

Un article du 7 avril sur le site Defense One explique qu’un assaut américain contre la Syrie opposerait pour la première fois dans la « lutte contre le terrorisme de plusieurs décennies » les États-Unis à une « armée réelle, moderne et bien armée » menant à une guerre « d’une échelle exponentiellement plus grande ».

Steven Starr, un scientifique important de Physicians for Social Responsibilityet associé à la Nuclear Age Peace Foundation, spécialiste des conséquences environnementales destructrices de la vie de « l’hiver nucléaire », explique qu’une fois un échange nucléaire entre Washington et Moscou commencé, le nombre de morts sera dans les dizaines de millions dans la première heure, et ce ne sera que l’horrible début.

Les deux pays ont entre eux 3500 armes nucléaires stratégiques déployées et opérationnelles qu’ils peuvent détoner en une heure. Ils disposent de 4600 armes nucléaires en réserve et qui sont prêtes à être utilisées. Compte tenu de ce grand nombre de méga-armes, il est fort possible que la plupart des grandes villes des deux pays soient touchées. Starr estime que 30 pour cent des populations américaine et russe seront tuées dans la première heure. Quelques semaines plus tard, les retombées radioactives en tueront encore 50 % ou plus.

L’hiver nucléaire, une période glacière causée par l’impact environnemental de la guerre nucléaire « provoquera probablement la mort de faim de la plupart des êtres humains de la planète dans deux ans ».

Ensuite, il existe la possibilité d’une détonation à haute altitude déclenchant une impulsion électromagnétique (EMP) qui détruit les circuits électroniques sur une surface de dizaines de milliers de kilomètres carrés. « Une seule détonation sur la côte est des États-Unis détruirait le réseau électrique et provoquerait une fusion du cœur de toutes les centrales nucléaires affectées par l’EMP. Imaginez 60 Fukushimas se produisant en même temps aux États-Unis. »

C’est le scénario de fin de monde qui est préparé derrière le dos de la population américaine et mondiale par les criminels assoiffés de pouvoir et de profits du Pentagone et de la CIA, avec le soutien total des deux parties et de l’establishment politique et médiatique. Les habitants des villes de New York à Boston à Philadelphie à Detroit, de Chicago et jusqu’à Los Angeles et San Francisco seront probablement effacés en quelques minutes du début d’une telle guerre.

Quels les préparatifs ont été faits ? Quel est le plan de survie ? Il n’y en a pas. Le silence des médias et des politiciens n’est pas un oubli. Ils savent que si cette perspective devient un sujet de discussion publique, le choc produira des convulsions sociales incontrôlables.

L’étonnante imprudence de l’élite dirigeante a une source objective. C’est la crise mondiale du système capitaliste, qui trouve sa plus forte expression dans le déclin économique à long terme des États-Unis. Même pendant la guerre froide, il restait dans les sections dominantes de la classe dirigeante une certaine précaution. Maintenant, le ton agressif sans relâche des médias et la diabolisation constante du président russe Poutine semblent presque être calculés afin de provoquer un conflit militaire. Il y a, en fait, une faction importante au sein de l’élite dirigeante et de l’État qui est tout à fait prête à le faire.

Cette perspective horrible ne peut pas être évitée par des appels aux autorités établies. Toute l’histoire du 20ᵉ siècle, avec ses guerres catastrophiques, montre que le seul moyen de prévenir la guerre est le mouvement de masse de la classe ouvrière. Les travailleurs et les jeunes doivent affronter l’urgence de la situation en organisant des manifestations de masse visant à construire un mouvement anti-guerre international s’appuyant sur la classe ouvrière pour mettre un terme à l’impérialisme et au capitalisme. [...]

Barry Grey

Help us Obi-Wan Mélenchon ! :mouarf:
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Cortese le 15 Avr 2017, 11:02

von Rauffenstein a écrit:
sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:
Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Je n'ai pas confiance en ce site.


Et tu fais confiance au Decodex ?

Non plus. Mais d'où ça sort cet "improvised device" dans une roquette de 122 mm bouchée à l'émeri ? Moi, je me contente de poser des questions (d'où je n'exclue pas une manip daesh), dans le cadre de ce merdier imbitable.

C'est le même type de dispositif utilisé lors de l'attaque de Ghouta en 2013. Le MIT, ce sont des gens autrement plus sérieux que Higgins.
Maintenant, puisque tu conviens qu'on ne sait à priori rien sur ce qu'il s'est passé en dehors du fait qu'une attaque aérienne a bien eu lieu, admise aussi bien par la Syrie que par la Russie, il reste des faits et des questions logiques qui ne font pas appel à des théories du complot:
- la Syrie a détruit ses armes chimiques sous contrôle international (y compris les USA)
- L'attaque de Ghouta (non aérienne) a fait plus de 1000 morts, celle-ci seulement 80 (pas très efficace pour ce type d'intervention)
- Cui bono : cela devrait logiquement guider l'enquête dans un crime de ce type (quand on part de rien)
- Les USA ont attaqué un gouvernement légitime sans aucun mandat de l'ONU
ce n'est pas une preuve. C'est une théorie. Personne n'est capable de dire ce qui s'est réellement passé. L'hypothèse du stock de munitions interdites est certainement la plus probable à mes yeux. Comme je pense que Trump a agi par calcul politique interne, étant de plus en plus attaqué par la presse US.

Reste d'autres théories comme un clan Assad de durs. Le premier qui me dit que ce sont tous, dans ce contexte de guerre civile épouvantable et sans limites, de gentils bisounours disciplinés, je lui ricane au nez en le prenant pour ce qu'il n'aimerait pas qu'on le prenne. Possibilité d'un tel acte. De la part d'un camp de faucons probable.

Et enfin les daeshiens qui se tirent dessus par calcul.


Reconnais que tes hypothèses sont pour le moins improbables. Quelle motivation ? Zéro. Même les daechiens, aussi fous et criminels soient-ils, pourraient difficilement justifier à leurs propres yeux le gazage de populations qui sont théoriquement alliées ou sous leur protection. Tu oublies en fait l'hypothèse la plus simple, la plus vraisemblable, relativement facile à mettre en oeuvre et concernant une partie en conflit qui est sans aucun doute la plus motivée et pour laquelle la mort de civils syriens n'est qu'un aléa négligeable : un tir de mortier d'agents israéliens infiltrés. Bon je sais bien que je te fais de la peine, tu n'aimes pas qu'on touche à tes chouchous, mais on ne parle pas de bisounours là, comme tu dis.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30238
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 12:01

Ah oui, les Israéliens. Mais bon sang, mais c'est bien sûr ! Enfin Cortie...
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 12:19

von Rauffenstein"
Help us Obi-Wan Mélenchon ! :mouarf:

Mélenchon ? Tu plaisantes ! (oui, tu plaisantes)
Même les Israéliens seront définitivement guéris de leurs fantasmes messiano-sionisant post modernes, lorsque tonton Poutine et pépé Trump appuieront sur les boutons.
Alors Mélenchon, Aliot Marie, Bouteflika, Lepen... comment dire... :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede Cortese le 15 Avr 2017, 12:22

von Rauffenstein a écrit:Ah oui, les Israéliens. Mais bon sang, mais c'est bien sûr ! Enfin Cortie...

Je te rappelle qu'ils ont tout fait pour entrainer les Américains dans une guerre autrement plus dévastatrice contre l'Iran (rendons grâce a Obama), qu'ils passent leur temps à pleurnicher au sujet des missiles du Hezbollah, et quel pays fait le pont entre l'Iran et le Hezbollah ? La Syrie d'Assad. Pas besoin d'être sorti de Saint Cyr pour comprendre les motivations israéliennes de cette guerre.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30238
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 12:38

Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Ah oui, les Israéliens. Mais bon sang, mais c'est bien sûr ! Enfin Cortie...

Je te rappelle qu'ils ont tout fait pour entrainer les Américains dans une guerre autrement plus dévastatrice contre l'Iran (rendons grâce a Obama), qu'ils passent leur temps à pleurnicher au sujet des missiles du Hezbollah, et quel pays fait le pont entre l'Iran et le Hezbollah ? La Syrie d'Assad. Pas besoin d'être sorti de Saint Cyr pour comprendre les motivations israéliennes de cette guerre.


Pour ce que je comprends de ce qu'écrit Panzer, c'est le concept Saint Thomas : Je ne crois que ce que je vois.
Et tant qu'il ne voit pas TsahAAAAAl au-dessus de Damas en bonne et due formation aérienne, il te rira au nez.
Alors ?
Alors Je crois que Panzer sous estime gravement l'extrême intelligence* Tel Aviv. :D

(* certes très favorisée par la connerie intégrale de TOUS les autres, à part en ce moment, les Russes qui connaissent bien le bestiau, et un peu ... les Iraniens)
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 14:39

Moi, ce que je trouve un peu embêtant, chez vous, mes chers camarades (et j'insite sur le "chers"), c'est que dès que vous ne savez pas, vous dites : "c'est Israel".

Allons, allons. Du sabotage informatique, de la cyberguerre, quelques raids, aériens ou d'artillerie longue portée, bien ciblés, oui. D'accord. Mais je ne pense pas que les Israéliens aient intérêt à défavoriser Assad (ou du moins, à la limite, je comprends que la situation actuelle, stratégiquement, les arrange). Mais la bleuite ( :D ), non.

Attendez... Un raid commando israélien avec mortier (et il faut du gros, du 120. C'est 150 kg minimum, un tel outil (le 120 le plus léger, sinon, tous sont autour de 500kg !) ! Et beaucoup d'obus (Entre 15 et 20 kg le pélot selon l'origine du bidule !), à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb ? Avec le risque de se faire prendre ? Des commandos israéliens pris par les barbus ? Vous imaginez la conclusion ? Les mecs coupés en rondelles vivants ? Le scandale en Israel ensuite et dans le monde ?

ALLONS ! Soyons sérieux, voulez vous ?
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede Shoemaker le 15 Avr 2017, 15:11

von Rauffenstein a écrit:ALLONS ! Soyons sérieux, voulez vous ?

Oui bon, quoi ! ... on déconnait un peu ! ha la la, on peut plus rire !... :lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18824
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 15:18

C'est une affire très sérieuse. et très complexe dans les réactions qu'ont les uns et les autres. On danse sur de la dynamite.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: L'Etat islamique

Messagede sccc le 15 Avr 2017, 15:20

von Rauffenstein a écrit:Moi, ce que je trouve un peu embêtant, chez vous, mes chers camarades (et j'insite sur le "chers"), c'est que dès que vous ne savez pas, vous dites : "c'est Israel".

Allons, allons. Du sabotage informatique, de la cyberguerre, quelques raids, aériens ou d'artillerie longue portée, bien ciblés, oui. D'accord. Mais je ne pense pas que les Israéliens aient intérêt à défavoriser Assad (ou du moins, à la limite, je comprends que la situation actuelle, stratégiquement, les arrange). Mais la bleuite ( :D ), non.

Attendez... Un raid commando israélien avec mortier (et il faut du gros, du 120. C'est 150 kg minimum, un tel outil (le 120 le plus léger, sinon, tous sont autour de 500kg !) ! Et beaucoup d'obus (Entre 15 et 20 kg le pélot selon l'origine du bidule !), à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb ? Avec le risque de se faire prendre ? Des commandos israéliens pris par les barbus ? Vous imaginez la conclusion ? Les mecs coupés en rondelles vivants ? Le scandale en Israel ensuite et dans le monde ?

ALLONS ! Soyons sérieux, voulez vous ?

Moi j'ai pas accusé Israël dans cet incident pour rester, disons, neutre. Mais un des officiels israéliens ayant déclaré il n'y a pas longtemps qu'il préférait Daesh à Assad, je ne peux m'empêcher de penser que tout ça fait bien leurs affaires. Et que leurs affaires soient faites sans trop se mouiller est encore plus intéressant.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19243
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: L'Etat islamique

Messagede von Rauffenstein le 15 Avr 2017, 15:24

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Moi, ce que je trouve un peu embêtant, chez vous, mes chers camarades (et j'insite sur le "chers"), c'est que dès que vous ne savez pas, vous dites : "c'est Israel".

Allons, allons. Du sabotage informatique, de la cyberguerre, quelques raids, aériens ou d'artillerie longue portée, bien ciblés, oui. D'accord. Mais je ne pense pas que les Israéliens aient intérêt à défavoriser Assad (ou du moins, à la limite, je comprends que la situation actuelle, stratégiquement, les arrange). Mais la bleuite ( :D ), non.

Attendez... Un raid commando israélien avec mortier (et il faut du gros, du 120. C'est 150 kg minimum, un tel outil (le 120 le plus léger, sinon, tous sont autour de 500kg !) ! Et beaucoup d'obus (Entre 15 et 20 kg le pélot selon l'origine du bidule !), à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb ? Avec le risque de se faire prendre ? Des commandos israéliens pris par les barbus ? Vous imaginez la conclusion ? Les mecs coupés en rondelles vivants ? Le scandale en Israel ensuite et dans le monde ?

ALLONS ! Soyons sérieux, voulez vous ?

Moi j'ai pas accusé Israël dans cet incident pour rester, disons, neutre. Mais un des officiels israéliens ayant déclaré il n'y a pas longtemps qu'il préférait Daesh à Assad, je ne peux m'empêcher de penser que tout ça fait bien leurs affaires. Et que leurs affaires soient faites sans trop se mouiller est encore plus intéressant.
J'ai parlé de mes "chers camarades", Cortie et Shoe, pas des vieux Casanova traîtres à leur Temple exilés en Belgique ! :twisted:

Nan, je déconne mon SCCC :P Te taquine.

Quels officiels israéliens ?

Bon. Moi, je me méfierai plus des salopards haineux de New York que de ceux qui vivent à côté, de l'autre côté de la frontière syrienne...
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], Yandex [Bot] et 7 invités