Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Pour tous les francophones, voici le lieu qui vous permettra de discuter avec tous les fans de Formule 1, GP2, Formule 2, IndyCar, IRL, WRC, GT etc..

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede sheon le 11 Mar 2019, 16:57

Analyse de pré-saison, d'après les essais hivernaux.

Écuries :

Il a évalué le niveau des machines en se basant sur les simulations de course effectuées par les pilotes, ce qui permettait de connaître les quantités d'essence dans les réservoirs. À partir de là, il peut extrapoler sur la performance réelle des monoplaces.
Surtout, il a observé la dégradation des pneus sur chaque machine, pour avoir une idée de l'attaque de chaque pilote, ce qui permet de savoir si un pilote est proche de sa limite chronométrique ou non. Sans cette analyse, les comparaisons sont un peu vaines.

Il rappelle néanmoins, évidemment, que ces comparaisons doivent être prises avec des pincettes tant qu'on ne connaît pas les réglages de chaque voiture...

Pour Mercedes, il a utilisé les données de la seconde session de tests étant donnés les nombreux changements effectués sur la machine entre-deux.

Voilà les deux graphiques qui en découlent, pour les pneus C2 et C3, avec en ordonnée le temps au tour, et en abscisse le taux de dégradation des pneus (en seconde par tour, i.e. plus le taux est élevé, plus le pilote attaque) :

Image

Image

Avec les pneus medium, McLaren est proche de Red Bull, et Haas de Renault. Avec les pneus durs, Red Bull est talonné par Haas et Mclaren, Renault est devancé par Alfa Romeo.
Il faut évidemment prendre en compte qu'il s'agit de performances sur le circuit de Catalunya, certaines monoplaces pourraient donc être mieux armées ailleurs...

Williams :
Clairement en retrait, à 3" des meilleurs et à 1" de leurs plus proches rivaux. Ce week-end risque fort de confirmer cet état de fait.

Milieu de grille inférieur (Racing Point et Toro Rosso) :
A priori un peu en retrait par rapport aux autres équipes du ventre mou, estimés à respectivement 1"9 et 1"7 de Ferrari.

Milieu de grille supérieur (Alfa Romeo, Haas, Renault, McLaren) :
Renault n'a a priori pas fait de simulation de course complète, donc l'analyse de leurs temps est un peu incertain. Ils pourraient être à 0"8-1"2 de Ferrari, mais avec une incertitude certaine.
Alfa Romeo est placé à 1"-1"5 de Ferrari, malgré un temps très rapide lors d'une journée de tests, a priori pas très représentatif car lors d'une série de tours aux chronos très variables.
Ce n'est pas le cas de Haas, qui a été plus constant dans ses temps au tour. Néanmoins, leurs performances posent question, car s'ils étaient très rapides avec les C2, ils étaient à 1"4 de Ferrari avec les C3. Peut-être verra-t-on des stratégies avec des pneus durs, affaire à suivre...
Et enfin McLaren, dont les perfs entre les deux séries de tests ont été assez différentes, bien plus rapides lors de la seconde. Peut-être à 0"7 de Ferrari.

Tête de course :
Là, pas de surprise, Red Bull semble un peu en retrait (à mesurer car Gasly notamment a eu un accident très tôt lors de sa simulation de course), et Ferrari a l'avantage sur Mercedes (Vettel en moyenne 0"3 plus rapide que Bottas sur une simu de course dans des conditions assez similaires).

Résumé des écarts estimés, avec le degré d'incertitude :
Image

Pilotes :

Utilisation du modèle pour estimer la probabilité qu'un pilote marque plus de points que son coéquipier sur la saison à venir. Pour les débutants, l'auteur a effectué une approximation en se basant sur des pilotes du même âge ayant débuté en F1 avec grosso modo des performances similaires dans les formules de promotion.

Image
Ca commence fort :D L'auteur reste mesuré à ce sujet étant donné la difficulté qu'a son modèle à estimer le niveau d'Ericsson, ce qui a pu artificiellement gonfler son jugement de la performance de Leclerc l'an dernier.

Image
Pas trop de surprise ici, la logique devrait primer.

Image
Là encore, le modèle a du mal à prédire le niveau de Gasly puisqu'ayant affronté un autre débutant l'an dernier. Néanmoins, il y a fort à parier qu'il a vu juste ici.

Image
Malgré des performances similaires, voire un peu meilleures pour Grosjean, le modèle le voit probablement marquer le pas comme l'an dernier en raison de quelques errements en course. Magnussen a été plutôt solide l'an dernier.

Image
Bon, là, c'est un peu sévère, mais son modèle a encore tendance à surestimer un peu Sainz, et les débutants battent rarement leur coéquipiers à leurs débuts.

Image
Plutôt intéressant, et pas forcément surprenant quand on voit que le modèle a classé Hülkenberg devant Ricciardo en 2018.

Image
J'aurais cru voir Räikkönen plus haut, la saison devrait théoriquement confirmer ça.

Image
Kvyat a plus d'expérience mais est parti de la F1 par la petite porte, Albon débute mais a les crocs. À mon avis, le pourcentage est très sévère, mais à voir.

Image
A priori, le modèle surestime Stroll en raison de son podium à Bakou en 2017. Ca ne devrait pas faire un pli.

Image
Le modèle ne tient évidemment pas compte des séquelles de l'accident de Kubica, qui sans ça aurait probablement battu Russell. Dans les faits, à mon avis, c'est plutôt Russell qui devrait s'imposer, mais à voir.

L'article en entier :
https://f1metrics.wordpress.com/2019/03/11/2019-preseason-analysis/
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20162
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Rainier le 13 Mar 2019, 13:47

sheon a écrit:Notons également une série d'articles en cours (deux ont été publiés, trois autres sont prévus) sur les trajectoires hypothétiques de pilotes ayant vu soit leur carrière brisée en plein élan, soit un manque d'opportunités en F1 leur permettant d'exprimer leur potentiel talent.


Sur ce site, je leur ai demandé s"ils pouvaient faire la même chose avec François Cevert.
A la mi 1973, Stewart ayant annoncé son arrêt, Cevert était considéré comme le grand favori, avec Peterson, pour le titre 1974.
D'un utre côté la Tyrell 1974 n'était pas aussi dominatrice que celle de 1973.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14970
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede sheon le 13 Mar 2019, 14:17

Ah, c'était donc toi ! J'ai vu ton message, et l'auteur y a répondu positivement :P
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20162
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Maverick le 13 Mar 2019, 14:56

Intéressant en tout cas.

Mais les essais ne veulent rien dire ! :jesors:
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37398
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede sheon le 13 Mar 2019, 15:29

Justement, ils veulent un peu plus dire quelque chose avec une telle analyse, même si ça ne correspond qu'aux performances à Barcelone. :P
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20162
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Rainier le 13 Mar 2019, 20:51

Rainier a écrit:
sheon a écrit:Notons également une série d'articles en cours (deux ont été publiés, trois autres sont prévus) sur les trajectoires hypothétiques de pilotes ayant vu soit leur carrière brisée en plein élan, soit un manque d'opportunités en F1 leur permettant d'exprimer leur potentiel talent.


Sur ce site, je leur ai demandé s"ils pouvaient faire la même chose avec François Cevert.
A la mi 1973, Stewart ayant annoncé son arrêt, Cevert était considéré comme le grand favori, avec Peterson, pour le titre 1974.
D'un autre côté la Tyrell 1974 n'était pas aussi dominatrice que celle de 1973.


Inversement, si Lauda avait quitté, d'une façon ou d'une autre, la F1 à la fin 1973 (en n'ayant marqué que 2 points en 27 GP), personne, pas même F1metrics, aurait pu imaginer la suite de sa carrière.

Déjà, je ne sais pas (ou plus) pour quelles raisons Ferrari l'avait engagé en 1974 après des débuts aussi laborieux.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14970
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Ouais_supère le 14 Mar 2019, 01:09

Il faisait des coups d'éclat dans d'autres disciplines (endurance), et il fait un excellent GP de Monaco en 73.
Ça c'est la version officielle.

Sinon, Ickxx claquant la porte d'une Scuderia en mauvais état fin 73, on peut imaginer que ça ne se bousculait pas au portillon et Enzo cherchait un pilote pour développer la voiture.

Mais de l'aveu même de Lauda, Enzo ne l'aimait pas.
Ouais_supère
 
Messages: 21939
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Cortese le 14 Mar 2019, 12:50

Rainier a écrit:
Rainier a écrit:
sheon a écrit:Notons également une série d'articles en cours (deux ont été publiés, trois autres sont prévus) sur les trajectoires hypothétiques de pilotes ayant vu soit leur carrière brisée en plein élan, soit un manque d'opportunités en F1 leur permettant d'exprimer leur potentiel talent.


Sur ce site, je leur ai demandé s"ils pouvaient faire la même chose avec François Cevert.
A la mi 1973, Stewart ayant annoncé son arrêt, Cevert était considéré comme le grand favori, avec Peterson, pour le titre 1974.
D'un autre côté la Tyrell 1974 n'était pas aussi dominatrice que celle de 1973.


Inversement, si Lauda avait quitté, d'une façon ou d'une autre, la F1 à la fin 1973 (en n'ayant marqué que 2 points en 27 GP), personne, pas même F1metrics, aurait pu imaginer la suite de sa carrière.

Déjà, je ne sais pas (ou plus) pour quelles raisons Ferrari l'avait engagé en 1974 après des débuts aussi laborieux.


Il était chez BRM agonisante qui engageait trois voitures pour ramasser un peu de fric. C'est Regazzoni qui l'a recommandé chez Ferrari.
Cortese
dieu
 
Messages: 30779
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Rainier le 14 Mar 2019, 13:33

Cortese a écrit:
Rainier a écrit:
Rainier a écrit:
sheon a écrit:Notons également une série d'articles en cours (deux ont été publiés, trois autres sont prévus) sur les trajectoires hypothétiques de pilotes ayant vu soit leur carrière brisée en plein élan, soit un manque d'opportunités en F1 leur permettant d'exprimer leur potentiel talent.


Sur ce site, je leur ai demandé s"ils pouvaient faire la même chose avec François Cevert.
A la mi 1973, Stewart ayant annoncé son arrêt, Cevert était considéré comme le grand favori, avec Peterson, pour le titre 1974.
D'un autre côté la Tyrell 1974 n'était pas aussi dominatrice que celle de 1973.


Inversement, si Lauda avait quitté, d'une façon ou d'une autre, la F1 à la fin 1973 (en n'ayant marqué que 2 points en 27 GP), personne, pas même F1metrics, aurait pu imaginer la suite de sa carrière.

Déjà, je ne sais pas (ou plus) pour quelles raisons Ferrari l'avait engagé en 1974 après des débuts aussi laborieux.


Il était chez BRM agonisante qui engageait trois voitures pour ramasser un peu de fric. C'est Regazzoni qui l'a recommandé chez Ferrari.


J'ai feuilleté mes vieux numéro de l'Automobile supplément "sports mécaniques" ...
En septembre 1973, il est indiqué que Regazzoni devrait rejoindre Merzario chez Ferrari pour la saison 1974 et que chez BRM une seule certitude = Lauda.
Un peu plus tard, Merzario sera "dégagé" de Ferrari en F1 et en sport proto, il trouvera refuge chez Frank Williams en 1974.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14970
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede Ouais_supère le 29 Mar 2019, 09:27

Cortese a écrit:
Rainier a écrit:
Rainier a écrit:
sheon a écrit:Notons également une série d'articles en cours (deux ont été publiés, trois autres sont prévus) sur les trajectoires hypothétiques de pilotes ayant vu soit leur carrière brisée en plein élan, soit un manque d'opportunités en F1 leur permettant d'exprimer leur potentiel talent.


Sur ce site, je leur ai demandé s"ils pouvaient faire la même chose avec François Cevert.
A la mi 1973, Stewart ayant annoncé son arrêt, Cevert était considéré comme le grand favori, avec Peterson, pour le titre 1974.
D'un autre côté la Tyrell 1974 n'était pas aussi dominatrice que celle de 1973.


Inversement, si Lauda avait quitté, d'une façon ou d'une autre, la F1 à la fin 1973 (en n'ayant marqué que 2 points en 27 GP), personne, pas même F1metrics, aurait pu imaginer la suite de sa carrière.

Déjà, je ne sais pas (ou plus) pour quelles raisons Ferrari l'avait engagé en 1974 après des débuts aussi laborieux.


Il était chez BRM agonisante qui engageait trois voitures pour ramasser un peu de fric. C'est Regazzoni qui l'a recommandé chez Ferrari.


Luca Di Montezemolo "vient de" le raconter dans Beyond The Grid (vidéo complète ci-dessous).

En fait, c'est lui, Di Montezemolo, qui voulait Lauda, parce qu'il trouvait qu'il ne faisait pas beaucoup d'erreurs pour un jeune, et qu'il était "parfois" plus rapide que Regazzoni, qu'il trouvait, lui, très rapide.

Il en a donc fait la promotion auprès de M. Ferrari, qui voulait Jean-Pierre Jarier.

Finalement, c'est en effet Clay lui-même qui a convaincu Ferrari.

Ouais_supère
 
Messages: 21939
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Modèle mathématique pour évaluer les pilotes

Messagede sheon le 26 Aoû 2019, 14:51

Troisième partie de sa série d'articles sur une histoire hypothétique de la F1. Au menu, Stefan Bellof, et le retour d'anciens champions.

https://f1metrics.wordpress.com/2019/08/25/historical-hypotheticals-part-iii-bellof-and-ex-champion-comebacks/

Il débute en essayant d'imaginer ce qu'aurait donné la carrière de Stefan Bellof s'il n'était pas mort en 1985, à la fin de sa seconde saison en F1. Il y a un manque évident de données pour ce cas, étant donné qu'il n'a été confronté qu'à Martin Brundle pendant moins de deux saisons, qu'ils ne se sont pas qualifiés pour chaque course et qu'ils ont chacun connu un assez grand nombre d'abandons mécaniques. Au final, ils n'ont fini que trois courses ensemble.
Il a fallu également rétablir les véritables arrivées des deux pilotes en 1984 puisque Tyrell y avait été disqualifié pour toute la saison à cause de leur fameuse tricherie, consistant à injecter des billes de plomb dans le réservoir d'eau (refroidissement hydraulique des freins) avant l'arrivée afin de respecter le poids réglementaire.

Au final, ça donne une grande marge d'incertitude sur le niveau de Bellof les années suivantes :

Image

Paraît-il que Ferrari avait signé un pré-contrat avec lui, donc en prenant pour hypothèse son transfert chez Ferrari à la place d'Alboreto, voilà ce que ça aurait pu donner :

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Ensuite, il parle du retour hypothétique d'anciens champions en F1.
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20162
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Précédente

Retourner vers Forum Sports mécaniques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot] et 2 invités