Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: von Rauffenstein, sheon, Nicklaus

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Alfa le 18 Déc 2014, 11:39

sccc a écrit:
Kadoc a écrit:
Shoemaker a écrit:Ca ne nous dit toujours pas ce qu'il y avait avant le Big Bang.
S'il y en a un qui répond "Rien", je tire mon colt !

Y'a pas une theorie qui dit que l'univers s'est retracte jusqu'au big bang avant de s'etendre de nouveau puis qu'il va se retracter, etc? c'est le mouvement perpetuel, Leon Raoul avait raison: expension, desexpension. :D

Big Bang et Big Crunch.
Mais on n'a pas encore trouvé la matière manquante pour amorcer la contraction. On n'a d'ailleurs pas encore trouvé la matière validant l'univers en expansion ou statique.

L’énergie sombre.
Surtout que c'est pas en observant un univers qui s’étire de plus en plus vite qu'on va démontrer qu'il se recontractera un jour...

Certains commence même a se dire qu'il risque de ce déchirer a force d'accélérer : le Big Rip.
En tous cas le Big Freeze ou (Bg chill) donc un éternel étirement et une mort thermique parait plus probable que le Big Crunch.
Image
Un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 11919
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Aiello le 18 Déc 2014, 11:57

Alfa a écrit:L’énergie sombre.
Surtout que c'est pas en observant un univers qui s’étire de plus en plus vite qu'on va démontrer qu'il se recontractera un jour...

Certains commence même a se dire qu'il risque de ce déchirer a force d'accélérer : le Big Rip.
En tous cas le Big Freeze ou (Bg chill) donc un éternel étirement et une mort thermique parait plus probable que le Big Crunch.

S'il grossit trop ça va devenir le Big Mac ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 20304
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 12:07

:lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 12:14

Récapitulons :
- Big Bang : l'univers en expansion
- Big crunch : l'Univers s'écrabouille sur lui-même
- Big rip : l'Univers part en c...
- Big yoyo : l'Univers oscille, la flèche du temps changeante, partant en avant et en arrière (et en même temps, SVP !)
- Big Mac : l'Univers obèse
- Big gang bang : l'Univers O Baise.
- Bang Bang : l'Univers Sheila.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Stéphane le 18 Déc 2014, 12:21

Nancy, j'prèfère
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Avatar de l'utilisateur
Stéphane
Le.
 
Messages: 42962
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Kadoc le 18 Déc 2014, 12:23

Shoemaker a écrit:
Kadoc a écrit:Y'a pas une theorie qui dit que l'univers s'est retracte jusqu'au big bang avant de s'etendre de nouveau puis qu'il va se retracter, etc? c'est le mouvement perpetuel, Leon Raoul avait raison: expension, desexpension. :D

Tu peux pas dire "contraction" comme tout le monde ? Tu te niponises, c kler ! :D
D'ailleurs ne dit-on pas : L'univers est un Yoyo en bois du ?... du ?....

Ah oui mais si je dis contraction, ca marche pas avec le theme Leon Raoul, qui a "decouvert" la degravitation.
N'ayez pas peur de l'avenir, vous n'en avez pas.
Kadoc
gravitation, dégravitation
 
Messages: 8805
Inscription: 07 Fév 2011, 13:11
Localisation: elle est ou la poulette?

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Alfa le 18 Déc 2014, 12:28

Aiello a écrit:
Alfa a écrit:L’énergie sombre.
Surtout que c'est pas en observant un univers qui s’étire de plus en plus vite qu'on va démontrer qu'il se recontractera un jour...

Certains commence même a se dire qu'il risque de ce déchirer a force d'accélérer : le Big Rip.
En tous cas le Big Freeze ou (Bg chill) donc un éternel étirement et une mort thermique parait plus probable que le Big Crunch.

S'il grossit trop ça va devenir le Big Mac ?

Prend un ballon dégonflé, dessine dessus des gros points au feutre, soufle dans le ballon, les gros points deviennent des galaxies et elles s'ecartent, ou bien disons que l'espace entre elles s'agrandit, continu a gonfler jusqu'a ce qu'il devienne très gros, puis continu a souffler de plus en plus fort, au bout d'un moment tu vas comprendre le Big Rip...
:D
Image
Un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 11919
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Stéphane le 18 Déc 2014, 12:29

Contraction, décontraction. ...:
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Avatar de l'utilisateur
Stéphane
Le.
 
Messages: 42962
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Kadoc le 18 Déc 2014, 13:05

Oui mais non, la ca veut dire quelque chose.
N'ayez pas peur de l'avenir, vous n'en avez pas.
Kadoc
gravitation, dégravitation
 
Messages: 8805
Inscription: 07 Fév 2011, 13:11
Localisation: elle est ou la poulette?

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Stéphane le 18 Déc 2014, 13:08

C'est pour ça que j'ai mis le ...:
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Avatar de l'utilisateur
Stéphane
Le.
 
Messages: 42962
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 14:43

Stéphane a écrit:Nancy, j'prèfère

Aussi. :o
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 14:45

Les mecs, mine de rien, l'astro physique vient de faire un grand bon en avant, suite à nos réflexions. Je sens le Nobel, là.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Ouais_supère le 18 Déc 2014, 15:02

On débute, on se contentera du Babybel, on en fera pas un fromage.
Ouais_supère
 
Messages: 18346
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 19:05

Ouais_supère a écrit:On débute, on se contentera du Babybel, on en fera pas un fromage.

:lol:
Je me disais bien qu'il y avait quelque chose à tirer, de cette histoire de "sentir le Nobel"....
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 19:05

Je le ... subodorais !
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 18 Déc 2014, 22:28

Alfa a écrit:Surtout que c'est pas en observant un univers qui s’étire de plus en plus vite qu'on va démontrer qu'il se recontractera un jour...

Légère correction : la constante de Hubble (qui n'est pas constante...) qui quantifie l'expansion est strictement décroissante depuis la fin de l'inflation.
Mais cette décroissance est en train de se tasser à cause d'une accélération contraire provoquée par ce qu'on a nommé l'énergie noire.
La question était de savoir si cette accélération prendra un jour le dessus sur le "freinage" et inversera la tendance pour aboutir à un univers avec une expansion qui accélère (ce qui finirait par aboutir au big rip), ou bien si l'expansion allait se stabiliser en tendant vers une constante ce qui donnera en expansion stable qui finira dans une mort thermique (les étoiles vont toute s'éteindre et l'univers deviendra extrêmement froid).

Comme tu le disais, les mesures semblent montrer que c'est la deuxième solution la plus probable d'après nos connaissances.
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 18 Déc 2014, 22:37

Shoemaker a écrit:Ca ne nous dit toujours pas ce qu'il y avait avant le Big Bang.
S'il y en a un qui répond "Rien", je tire mon colt !

La réponse actuelle, c'est "On n'en sait rien..." :D Nous ne savons pas tout et heureusement, sinon, qu'est-ce qu'on se ferait chier...
Il y a des hypothèses, mais aucune n'est falsifiable, elles ne peuvent donc pas être qualifiées de théories.
Il est même possible que rien ne permettra jamais de le savoir. C'est comme ça, il faut faire avec
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 18 Déc 2014, 23:30

Garion a écrit:
Shoemaker a écrit:Ca ne nous dit toujours pas ce qu'il y avait avant le Big Bang.
S'il y en a un qui répond "Rien", je tire mon colt !

La réponse actuelle, c'est "On n'en sait rien..." :D Nous ne savons pas tout et heureusement, sinon, qu'est-ce qu'on se ferait chier...
Il y a des hypothèses, mais aucune n'est falsifiable, elles ne peuvent donc pas être qualifiées de théories.
Il est même possible que rien ne permettra jamais de le savoir. C'est comme ça, il faut faire avec

:o
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Alfa le 19 Déc 2014, 11:00

Garion a écrit:
Alfa a écrit:Surtout que c'est pas en observant un univers qui s’étire de plus en plus vite qu'on va démontrer qu'il se recontractera un jour...

Légère correction : la constante de Hubble (qui n'est pas constante...) qui quantifie l'expansion est strictement décroissante depuis la fin de l'inflation.
Mais cette décroissance est en train de se tasser à cause d'une accélération contraire provoquée par ce qu'on a nommé l'énergie noire.
La question était de savoir si cette accélération prendra un jour le dessus sur le "freinage" et inversera la tendance pour aboutir à un univers avec une expansion qui accélère (ce qui finirait par aboutir au big rip), ou bien si l'expansion allait se stabiliser en tendant vers une constante ce qui donnera en expansion stable qui finira dans une mort thermique (les étoiles vont toute s'éteindre et l'univers deviendra extrêmement froid).

Comme tu le disais, les mesures semblent montrer que c'est la deuxième solution la plus probable d'après nos connaissances.

Apparemment cette question d’expansion ne concernerait que des objets très éloignées entre eux du genre galaxie lointaine, en fait plutôt finalement les amas de galaxie entre eux, a une échelle moins grande les galaxies dans un même amas reste plus ou moins stationnaires entre elles voir se rapprochent (comme nous avec Andromède) la gravité joue sont rôle et semble annuler cette force d'expansion (énergie sombre).

En fait le vide (qui n'est pas vraiment vide) semble avoir un effet repoussoir, comme 2 aimants inversés, donc plus il y en a plus ça repousse, (il y a d'ailleurs des expériences la dessus) ou bien alors est-ce juste l’énergie de l'univers qui écarte tout, la gravité ne pouvant retenir les objets proche entre eux.

Bref ce n'est qu'en étudiant l'infiniment petit et la matière qu'on pourra avoir des indices et tomber sur des constituant invisibles, alors on répondra a pas mal de nos questions, l'observation du grand et du petit doivent être étroitement lié.
Image
Un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 11919
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Ouais_supère le 19 Déc 2014, 12:09

Garion a écrit:
Shoemaker a écrit:Ca ne nous dit toujours pas ce qu'il y avait avant le Big Bang.
S'il y en a un qui répond "Rien", je tire mon colt !

La réponse actuelle, c'est "On n'en sait rien..." :D Nous ne savons pas tout et heureusement, sinon, qu'est-ce qu'on se ferait chier...
Il y a des hypothèses, mais aucune n'est falsifiable, elles ne peuvent donc pas être qualifiées de théories.
Il est même possible que rien ne permettra jamais de le savoir. C'est comme ça, il faut faire avec


Et c'est génial, les physiciens vont pouvoir accoucher de millions de théories pour des siècles et des siècles.

J'adore ça!

Ces gens-là sont cinglés, à coup sûr, il faut au moins ça pour avoir ne serait-ce qu'envisagé un soir de grosse fièvre éthylique un machin comme la "théorie des cordes".
Aucun cerveau normal n'aurait pu accoucher d'un truc pareil.
Ouais_supère
 
Messages: 18346
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Alfa le 19 Déc 2014, 12:26

Le truc c'est accoucher une théorie qui permet de lier différent paramètres vérifiés et observations, pour l'instant c'est la seule qui autorise tous ca, qui reuni la macanique quantique et la relativité général, l'infiniment petit et le grand, bref "le tout", le probleme c'est que ca fait un peu farfelu comme théorie a première vue.

Mais comme je le disais avec tous ce qu'on observe et les avancés que l'on a depuis Einstein, la vérité est forcement farfelu. Si un etre connaissant la vérité sur l'univers et venait nous voir pour nous la raconter, je crois que ca ferait un gros choc. Trouverait-il les mots d'ailleurs...
Image
Un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 11919
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede rozz le 19 Déc 2014, 17:04

ouais, mais bon l´homme est quand meme tres fort pour inventer es theories lui permettant repondre à des questions pour l´instant sans reponses.

La "supersymetrie" que tu evoques nous a apporté le concept de "Graviton"
On sait pas ce que c´est, on n´en a jamais vu, mais on sait que s´ils existent, ils sont au nombre de 8 avec un spin de 3/2....
sacré blague quand meme ! :lol:

Plus connu encore, le Neutrino c´est cool et ca permet d´expliquer plein de trucs, mais c´est quand qu´ on en attrape un ? :D
rozz
 
Messages: 3252
Inscription: 01 Déc 2010, 11:38
Localisation: là où il fait froid l´matin

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede DCP le 19 Déc 2014, 18:18

rozz a écrit:
Plus connu encore, le Neutrino c´est cool et ca permet d´expliquer plein de trucs, mais c´est quand qu´ on en attrape un ? :D


Justement, j'ai un ou deux jours de libre pendant les fêtes, tu me donnes une bonne idée, je vais m'en occuper.... :D saoul:
La majorité a toujours raison, mais la raison a bien rarement la majorité aux élections. (Jean Mistler)
DCP
Romand historique
 
Messages: 21771
Inscription: 26 Fév 2003, 11:18

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Stéphane le 19 Déc 2014, 18:59

rozz a écrit:ouais, mais bon l´homme est quand meme tres fort pour inventer es theories lui permettant repondre à des questions pour l´instant sans reponses.

La "supersymetrie" que tu evoques nous a apporté le concept de "Graviton"
On sait pas ce que c´est, on n´en a jamais vu, mais on sait que s´ils existent, ils sont au nombre de 8 avec un spin de 3/2....
sacré blague quand meme ! :lol:

Plus connu encore, le Neutrino c´est cool et ca permet d´expliquer plein de trucs, mais c´est quand qu´ on en attrape un ? :D


Mendeleev avait construit son tableau un peu comme ça, avec des éléments inconnus dont il avait présupposé certaines caractéristiques.

Et ce con a eu raison.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Avatar de l'utilisateur
Stéphane
Le.
 
Messages: 42962
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 19 Déc 2014, 21:28

Alfa a écrit:Apparemment cette question d’expansion ne concernerait que des objets très éloignées entre eux du genre galaxie lointaine, en fait plutôt finalement les amas de galaxie entre eux, a une échelle moins grande les galaxies dans un même amas reste plus ou moins stationnaires entre elles voir se rapprochent (comme nous avec Andromède) la gravité joue sont rôle et semble annuler cette force d'expansion (énergie sombre).

En fait le vide (qui n'est pas vraiment vide) semble avoir un effet repoussoir, comme 2 aimants inversés, donc plus il y en a plus ça repousse, (il y a d'ailleurs des expériences la dessus) ou bien alors est-ce juste l’énergie de l'univers qui écarte tout, la gravité ne pouvant retenir les objets proche entre eux.

Bref ce n'est qu'en étudiant l'infiniment petit et la matière qu'on pourra avoir des indices et tomber sur des constituant invisibles, alors on répondra a pas mal de nos questions, l'observation du grand et du petit doivent être étroitement lié.

Ouaip. On ne sait pas encore vraiment aujourd'hui qu'elle est l'origine de l'accélération de l'expansion. Mais ce n'est pas vraiment comme deux aimants qui se repoussent, c'est plutôt de la création d'espace entre les amas.
D'ailleurs concernant l'expansion qui n'a lieu qu'entre les amas, c'est parce que les amas sont liés par la gravité. C'est un peu comme des fourmis qui marchent sur un élastique qu'on étire, elle s'éloignent les unes des autres, mais elles ne s'étirent pas elles-même car leur corps est lié par des liaisons chimiques.
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 19 Déc 2014, 21:29

Ouais_supère a écrit:Et c'est génial, les physiciens vont pouvoir accoucher de millions de théories pour des siècles et des siècles.

Comme je le disais précédemment, ce sont des hypothèses, pas des théories car elles ne sont pas testables.

Ces gens-là sont cinglés, à coup sûr, il faut au moins ça pour avoir ne serait-ce qu'envisagé un soir de grosse fièvre éthylique un machin comme la "théorie des cordes".
Aucun cerveau normal n'aurait pu accoucher d'un truc pareil.

Ça, je te l'accorde :D
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 19 Déc 2014, 21:40

rozz a écrit:La "supersymetrie" que tu evoques nous a apporté le concept de "Graviton"
On sait pas ce que c´est, on n´en a jamais vu, mais on sait que s´ils existent, ils sont au nombre de 8 avec un spin de 3/2....
sacré blague quand meme ! :lol: [

Les gravitons sont hypothétiques, personne la communauté scientifique ne le nie pas. Mais on n'a pas de théorie quantique de la gravité pour les décrire.

Plus connu encore, le Neutrino c´est cool et ca permet d´expliquer plein de trucs, mais c´est quand qu´ on en attrape un ? :D

Heu... c'est en 1956 qu'on a détecté le premier neutrino (son existence a été postulée en 1930).
Il y a même une expérience qui a défié la chronique il y a 2 ou 3 ans où la détection de neutrinos envoyé depuis le CERN en Suisse vers un laboratoire italien qui les détectaient (à travers les Alpes, c'est toujours assez impressionnant à imaginer), avait donné l'impression qu'ils allaient plus vite que la lumière (ce qui est contraire aux théories en cours). Mais finalement, ce n'était qu'un problème de mesure du à une mauvaise estimation du temps de transmission de l'information dans un câble réseau...

De la même manière, le boson de Higgs prédit en 1964 a été détecté au LHC l'année dernière.
Donc, c'est pas si con ce qu'ils découvrent :P
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Garion le 19 Déc 2014, 21:52

Alfa a écrit:Le truc c'est accoucher une théorie qui permet de lier différent paramètres vérifiés et observations, pour l'instant c'est la seule qui autorise tous ca, qui reuni la macanique quantique et la relativité général, l'infiniment petit et le grand, bref "le tout", le probleme c'est que ca fait un peu farfelu comme théorie a première vue.

Exactement, une théorie n'est rien tant qu'elle n'a pas été testée.
Pour la "théorie du tout", j'avoue avoir été séduit par la "gravitation quantique à boucle" plus que par la "théorie des cordes".
D'ailleurs, depuis que le LHC fonctionne et qu'il n'a pas montré certaines prédictions de cette théorie des cordes, le buzz est en train de redescendre.

Cela dit, la théorie des cordes est une théorie "ouverte", c'est à dire qu'elle possède suffisamment de paramètre libres et de variantes pour finalement modéliser n'importe quoi.
A chaque expérience, on ne fait que réduire le nombre d'hypothèses.

Mais comme je le disais avec tous ce qu'on observe et les avancés que l'on a depuis Einstein, la vérité est forcement farfelu. Si un etre connaissant la vérité sur l'univers et venait nous voir pour nous la raconter, je crois que ca ferait un gros choc. Trouverait-il les mots d'ailleurs...

De toute façon, la science ne cherche pas à expliquer le pourquoi, mais le comment.
Plus concrètement, elle cherche à construire des modèles permettant de faire des prédictions, mais pas forcément à trouver la vérité.
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15201
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede sccc le 20 Déc 2014, 16:36

Shoemaker a écrit:Récapitulons :
- Big Bang : l'univers en expansion
- Big crunch : l'Univers s'écrabouille sur lui-même
- Big rip : l'Univers part en c...
- Big yoyo : l'Univers oscille, la flèche du temps changeante, partant en avant et en arrière (et en même temps, SVP !)
- Big Mac : l'Univers obèse
- Big gang bang : l'Univers O Baise.
- Bang Bang : l'Univers Sheila.


Le point commun c'est que dans tous les cas...t'es mort.
:D
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 18647
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Aym le 20 Déc 2014, 16:59

Je suis tombé ce matin sur une vidéo qui explique qu'un mec cherche depuis 4 ans à développer la thèse qu'il y avait une vie humanoïde sur Mars avec 2 civilisations différentes qui se sont nukés la gueule par bombe atomique. Le mec a même les noms des 2 peuplades.

Je me demande comment on peut sortir des trucs comme ça en gardant son sérieux, quand même.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 24157
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Nicklaus le 20 Déc 2014, 21:47

Chavez a bien dit que c'est le capitalisme qui a détruit la vie sur Mars.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 54193
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 20 Déc 2014, 22:04

sccc a écrit:
Shoemaker a écrit:Récapitulons :
- Big Bang : l'univers en expansion
- Big crunch : l'Univers s'écrabouille sur lui-même
- Big rip : l'Univers part en c...
- Big yoyo : l'Univers oscille, la flèche du temps changeante, partant en avant et en arrière (et en même temps, SVP !)
- Big Mac : l'Univers obèse
- Big gang bang : l'Univers O Baise.
- Bang Bang : l'Univers Sheila.


Le point commun c'est que dans tous les cas...t'es mort.
:D

:D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 20 Déc 2014, 22:05

La physique quantique, c'est hyper Rock'n roll !
Les physiciens et matheux qui gèrent ont un sens de l'esthétique stupéfiant (faites pas attention aux fautes de transcription des noms propres) :
Equation de Shroendinger, Constante de Planck, Principe d'incertitude de Heinsenberg, Boson de Higgs, Théorie du Big Bang, Relativité restreinte d'Einstein, Quasars, Spin, Neutrino, Théorie des Cordes, Flèche du temps,.... et j'en passe et des meilleures ! De la pure poésie... C'est beau ! Le chants des atomes et des étoiles... :o
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Owp le 22 Déc 2014, 16:24

Shoemaker a écrit:La physique quantique, c'est hyper Rock'n roll !
Les physiciens et matheux qui gèrent ont un sens de l'esthétique stupéfiant (faites pas attention aux fautes de transcription des noms propres) :
Equation de Shroendinger, Constante de Planck, Principe d'incertitude de Heinsenberg, Boson de Higgs, Théorie du Big Bang, Relativité restreinte d'Einstein, Quasars, Spin, Neutrino, Théorie des Cordes, Flèche du temps,.... et j'en passe et des meilleures ! De la pure poésie... C'est beau ! Le chants des atomes et des étoiles... :o


Dans l'univers, seules les étoiles chantent.
Toute cinétique est étouffé au berceau par l'absence d'atmosphère...

Toutefois, selon Heidegger, l'horizon ultime de la science ne serait pas la représentation et la compréhension du réel mais son asservissement à la technique. L'homme a toujours besoin de se représenter les choses.
Image
Avatar de l'utilisateur
Owp
Sweet Little Kisser
 
Messages: 1049
Inscription: 18 Juin 2013, 20:55

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Shoemaker le 22 Déc 2014, 17:04

Formula 1 a écrit:L'homme a toujours besoin de se représenter les choses.


Oui, c'est vrai. Mais il tend aussi vers l'effort d'abstraction. les gens adorent Dieu, celui du Monothéisme, l'ultime de l'ultime, sans avoir strictement aucune idée de ce que c'est en fin de compte. C'est pas beau, ça ? (les histoires de grand barbu, c'est pour les enfants). Ne parlons pas des mathématiciens qui haïssent le concret et se vautrent allègrement dans l'inreprésentable.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 17029
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Owp le 24 Déc 2014, 17:59

Shoemaker a écrit:
Formula 1 a écrit:L'homme a toujours besoin de se représenter les choses.


Oui, c'est vrai. Mais il tend aussi vers l'effort d'abstraction. les gens adorent Dieu, celui du Monothéisme, l'ultime de l'ultime, sans avoir strictement aucune idée de ce que c'est en fin de compte. C'est pas beau, ça ?

Comment celle-ci peut devenir compréhensible dans une perspective naturaliste ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Owp
Sweet Little Kisser
 
Messages: 1049
Inscription: 18 Juin 2013, 20:55

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Stéphane le 29 Déc 2014, 01:29

http://cherrytree.free.fr/pages/aldo/16/index2.html

Vous croyez qu'ils étaient potes, Raoul et Costa ?
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Avatar de l'utilisateur
Stéphane
Le.
 
Messages: 42962
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Hugues le 18 Jan 2016, 15:21

En septembre:


Lundi dernier:



Quelques réactions:



Plus sérieuses:











LExpress.fr a écrit:"Les ondes gravitationnelles seront un nouvel outil pour les astronomes"

Propos recueillis par Marie Simon, publié le 14/01/2016 à 18:16 , mis à jour le 18/01/2016 à 09:08

L'annonce de la détection des ondes gravitationnelles par l'expérience LIGO est "prématurée", juge Matteo Barsuglia, chercheur du CNRS qui participe à cette chasse internationale. Mais ces vaguelettes de l'espace-temps nous permettront bien d'observer autrement l'Univers. Etourdissant.

Des ondes gravitationnelles aurait été détectées... Voici la "rumeur" qui agite le monde scientifique depuis quelques jours. D'après les prédictions d'Albert Einstein, elles ressemblent à de petites vagues qui perturberaient l'espace-temps... D'infimes vaguelettes "1000 fois plus petites que le noyau d'un atome", précise Matteo Barsuglia, chercheur au CNRS et responsable au laboratoire Astroparticule et cosmologie du groupe de recherche Virgo, l'équivalent franco-italien de l'expérience LIGO qui se trouve au coeur de cette "rumeur". Il explique à L'Express comment et pourquoi les scientifiques courent après ces ondes gravitationnelles.

"Ma dernière rumeur a été confirmée. On a peut-être découvert des ondes gravitationnelles!" Ce tweet enthousiaste d'un universitaire vous semble-t-il sérieux?

Toute conclusion est prématurée. La prise de données des deux détecteurs de l'expérience LIGO [dans l'Etat de Washington et en Louisiane, ndlr] vient seulement de se terminer. Il faut encore finir l'analyse de ces données pour y chercher d'éventuelles ondes gravitationnelles.

Que sont ces ondes gravitationnelles, au juste?

Leur existence a été prédite par Albert Einstein, dans le cadre de sa théorie de la relativité générale. Ce sont de petites vagues dans la géométrie de l'espace-temps. L'espace-temps est dynamique, il est modifié par la présence de l'énergie et de la matière. Et quand la masse s'accélère, des perturbations sont émises et se propagent, comme des ondes qui font vibrer l'espace-temps et le déforment de façon asymétrique.

S'agit-il des ondes gravitationnelles liées aux premiers instants de l'Univers, juste après le Big Bang, comme celles que l'on a cru détecter en 2014, dans le cadre de l'expérience BICEP 2?

Non, les instruments de LIGO et VIRGO ne sont pas capables de détecter ce fond d'ondes primordiales qui remplit l'Univers en théorie. Celles que nous cherchons à détecter sont des ondes créées par des événements astrophysiques comme l'explosion d'une supernova ou un pulsar, qui émet une fréquence constante. Elles peuvent aussi naître de la coalescence d'objects compacts: deux trous noirs ou deux étoiles à neutrons s'attirent, entrent dans une spirale et finissent par fusionner... en dégageant une bouffée d'ondes gravitationnelles. Les ondes primordiales que l'on a cru détecter en 2014 ne sont pas dans la même catégorie.

Concrètement, comment tentez-vous de détecter ces ondes gravitationnelles?

Notre détecteur, installé près de Pise en Italie, possède deux bras de 3 km chacun. Nous utilisons l'interférométrie optique. Nous prenons un laser, dont nous envoyons un faisceau dans chacun de ces bras. Le faisceau se réfléchit puis nous le récupérons. Le but du jeu est de mesurer le retard éventuel d'un de ces faisceaux par rapport à l'autre. Car si une onde gravitationnelle passe, elle aura en quelque sorte allongé l'un des deux bras de notre installation et raccourci l'autre.Le principe est simple mais ce que nous recherchons est très faible et environ 1000 fois plus petit que le noyau d'un atome.

Les éléments que vous cherchez sont infimes... Le risque que les données soient fausses n'est-il pas élevé?

Les sources de bruit qui peuvent contaminer les données sont nombreuses en effet : l'activité sismique et géologique, l'environnement, l'agitation thermique... Jusqu'à présent, ce bruit était trop élevé, mais des améliorations majeures ont été apportées aux détecteurs. Advanced LIGO a commencé sa première prise de données en 2015 et Advanced Virgo commencera en 2016. Plus on réduit le bruit, plus on augmente la distance à laquelle on peut percevoir les événements qui provoquent des ondes gravitationnelles. On augmente la probabilité de les détecter.

Pourquoi chercher ces ondes gravitationnelles, au fond, en dehors du fait que cela donnerait (encore...) raison à Albert Einstein?

C'est un test pour sa théorie de la relativité générale, en effet, mais pas seulement. Une fois que la détection des ondes gravitationnelles sera avérée, nous disposerons d'un nouvel outil pour observer l'Univers. Car elles sont des messagers cosmiques alternatifs aux ondes électromagnétiques [rayons gamma, rayons X, ultraviolets, lumière visible, infrarouges, ondes radioélectriques, ndlr]. En clair, les astronomes pourront utiliser un tout nouveau genre de télescopes.

Et qu'observera-t-on avec ce nouvel outil?

Quand on ouvre une nouvelle fenêtre astronomique, on peut voir d'autres choses que celles auxquelles on s'attend ! D'ailleurs, contrairement aux télescopes actuels, on ne saura pas d'emblée situer la source des ondes gravitationnelles détectées: il faudra utiliser trois antennes gravitationnelles pour trianguler l'événement qui est en la source. Ce sera comme capter une conversation à l'autre bout d'une grande pièce très bruyante. On ne verra pas, on écoutera.


Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21021
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Ouais_supère le 18 Jan 2016, 15:47

:good
Ouais_supère
 
Messages: 18346
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Hugues le 09 Fév 2016, 18:17

Pas eu le temps de le mettre hier:

LeFigaro.fr a écrit:Les ondes gravitationnelles prédites par Einstein auraient été découvertes

Par Cyrille Vanlerberghe
Mis à jour le 08/02/2016 à 18:45 Publié le 08/02/2016 à 18:24

Image
Vue d'artiste des fluctuations de l'espace-temps provoquées par le rapprochement de deux trous noirs.

Le site d'information de la revue Science rapporte que la découverte des ondes gravitationnelles devrait être annoncée jeudi prochain à New York.

Ce n'est toujours qu'une rumeur, mais elle devient tout de même plus précise: des détecteurs américains auraient enregistré les premières traces d'ondes gravitationnelles, un phénomène prédit par Albert Einstein en 1916 mais jamais observé. Le jeudi 11 février, la Columbia University devrait faire une annonce «majeure», qui selon plusieurs physiciens s'exprimant sur les réseaux sociaux serait la détection par les observatoires américains LIGO d'ondes gravitationnelles provoquées par la fusion brutale de deux trous noirs à des millions d'années-lumière.

La découverte serait publiée le même jour dans la revue Nature, dévoile le site d'information de son grand concurrent américain Science. Celui-ci publie un e-mail de Clifford Burgess, physicien à l'université McMaster au Canada, qui aurait été mis en ligne par l'un de ses étudiants. Selon ce mail, le signal aurait été enregistré par les deux sites du détecteur LIGO, l'un en Louisiane, l'autre dans l'État de Washington, avec un décalage temporel entre les deux qui correspond à une transmission à la vitesse de la lumière.
Capture d'écran du tweet rapportant un e-mail du physicien canadien Clifford Burgess.

Toujours selon la même source, les deux trous noirs qui ont fusionné pesaient respectivement 36 et 29 fois la masse du Soleil. Et la résultante de leur fusion ne pèserait plus que 62 masses solaires, soit 3 de moins.

Chacun des deux observatoires LIGO consiste en deux faisceaux lasers projetés dans des tunnels de 4 km de long qui sont parfaitement perpendiculaires. Par des jeux de miroirs, les physiciens sont capables de dire si la longueur de l'un des tunnels s'est brièvement raccourci, ou allongée, par rapport à l'autre. Une déformation infinitésimale de l'ordre du milliardième de milliardième de mètre qui peut être le signe du passage des ondes gravitationnelles, des infimes «froissements» du tissu spatio-temporel.

LIGO a fonctionné de 2002 à 2010 sans enregistrer aucun signal d'onde gravitationnelle. Une longue et coûteuse mise à jour a permis de multiplier sa sensibilité par quatre, avec une reprise des observations scientifiques en septembre 2015, cette fois-ci apparemment couronnée de succès. Les chercheurs américains de LIGO collaborent avec leurs homologues français et italiens de l'observatoire VIRGO, installé en Italie, et qui devrait atteindre la même sensibilité que les sites américains l'année prochaine.



Science a écrit:‘Woohoo!’ email stokes rumor that gravitational waves have been spotted

By Adrian ChoFeb. 5, 2016 , 2:30 PM

Image
The LIGO facility in Livingston, Louisiana, has a twin in Hanford, Washington. © ATMOSPHERE AERIAL


It's just a rumor, but if specificity is any measure of credibility, it might just be right. For weeks, gossip has spread around the Internet that researchers with the Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (LIGO) have spotted gravitational waves—ripples in space itself set off by violent astrophysical events. In particular, rumor has it that LIGO physicists have seen two black holes spiraling into each other and merging. But now, an email message that ended up on Twitter adds some specific numbers to those rumors. The author says he got the details from people who have seen the manuscript of the LIGO paper that will describe the discovery.

"This is just from talking to people who said they've seen the paper, but I've not seen the paper itself," says Clifford Burgess, a theoretical physicist at McMaster University in Hamilton, Canada, and the Perimeter Institute for Theoretical Physics in nearby Waterloo. "I've been around a long time, so I've seen rumors come and go. This one seems more credible."

Image
‘Woohoo!’ Email stokes rumor that gravitational waves have been spotted

According to Burgess's email, which found its way onto Twitter as an image attached to a tweet from one of his colleagues, LIGO researchers have seen two black holes, of 29 and 36 solar masses, swirling together and merging. The statistical significance of the signal is supposedly very high, exceeding the "five-sigma" standard that physicists use to distinguish evidence strong enough to claim discovery. LIGO consists of two gargantuan optical instruments called interferometers, with which physicists look for the nearly infinitesimal stretching of space caused by a passing gravitational wave. According to Burgess's email, both detectors spotted the black hole merger with the right time delay between them.

LIGO's prime target has been the death spiral and merger not of two black holes, but of two neutron stars. However, Marc Kamionkowski, a theoretical physicist at Johns Hopkins University in Baltimore, Maryland, says the signal from the merger of more-massive black holes should be stronger and detectable from a greater distance. Other, less specific rumors suggest that LIGO has seen more than one source.

Of course, all of this remains speculation until the LIGO team announces its latest results—which according to Burgess's rumor could happen next week. "If this is true, then you have 90% odds that it will win the Nobel Prize in Physics this year," Burgess says. "It's off-the-scale huge."

As to the origins of the email, Burgess says he sent it to the entire McMaster physics department to alert his colleagues and especially students of what might be coming: "It's one of those big events where the students may be a little bored by what they are doing in class but they may be excited by this."



Sinon ces fuites provoquent quelques tensions:





Nous verrons jeudi ...

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21021
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Physique fondamentale, cosmologie, sciences en général

Messagede Hugues le 11 Fév 2016, 18:58

C'est officiel depuis une heure et demi et c'est sans doute la plus grande découverte en physique fondamentale depuis la relativité générale il y a 101 ans (dont les équations qui prédisaient justement ces ondes même) et le Boson de Higgs prédit en 1964 et confirmé en 2012.

C'est aussi assez vertigineux d'imaginer aussi que ce qu'un homme il y a 101 ans annonçait, à partir de quelques expériences somme toute simples comme l'expérience de Michelson–Morley et un travail d'imagination, puisse prédire avec une telle certitude des phénomènes physiques découverts plus d'un siècle plus tard.

Aux ondes gravitionnelles, il faut aussi lier le nom de Karl Schwarzschild, qui en 1916, il y a donc cent ans, à partir des équations d'Einstein publiées l'année précédente, découvrit la première solution à ces équations (jusque là Einstein avait seulement décrit des solutions approchées en simplifiant des termes), nommée "métrique de Schwarzschild", métrique qui impliquait et annonçait un état ondulatoire de la gravitation.


C'est bien Nature qui officialise la nouvelle. En revanche, la publication scientifique ne sera pas publié dans Nature, mais dans Physical Review Letters dans l'Astrophysical Journal.

Nature a écrit:Nature | News
Einstein's gravitational waves found at last

LIGO 'hears' space-time ripples produced by black-hole collision.

Davide Castelvecchi
& Alexandra Witze

11 February 2016

One hundred years after Albert Einstein predicted the existence of gravitational waves, scientists have finally spotted these elusive ripples in space-time.

In a highly anticipated announcement, physicists with the Advanced Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (LIGO) revealed on 11 February that their twin detectors have heard the gravitational 'ringing' produced by the collision of two black holes about 400 megaparsecs (1.3 billion light-years) from Earth.

“Ladies and gentlemen, we have detected gravitational waves,” David Reitze, the executive director of the LIGO Laboratory, said at a Washington DC press conference. “We did it!”

One black hole was about 36 times the mass of the Sun, and the other was about 29 solar masses. As they spiralled inexorably into one another, they merged into a single, more-massive gravitational sink in space-time that weighed 62 solar masses, the LIGO team estimates.

“These amazing observations are the confirmation of a lot of theoretical work, including Einstein's general theory of relativity, which predicts gravitational waves,” says physicist Stephen Hawking of the University of Cambridge, UK. Hawking noted that Einstein himself never believed in black holes.

This is the first black-hole merger that scientists have observed. The violent event temporarily radiated more energy — in the form of gravitational waves — than all the stars in the observable Universe emitted as light in the same amount of time.

When played as an audible sound, the waves make an unmistakeable ‘chirp’ — a rapidly rising tone — followed by a ‘ringdown’, the radiation pattern from the merged black hole. The 'loudness' of the recorded signal also provides a rough measure of when the merger occurred: between 600 million and 1.8 billion years ago.

Image

The work will be published in a series of papers in Physical Review Letters and the Astrophysical Journal.

The historic discovery — which physicists say will probably lead shortly to a Nobel prize — opens up the new field of gravitational-wave astronomy, in which scientists will listen to the waves to learn more about the objects that can produce them, including black holes, neutron stars and supernovae.

“This is just the first step in a much larger and more exciting development,” says Ilya Mandel, a theoretical physicist at the University of Birmingham, UK. Gravitational waves will join γ-rays, X-rays and radio waves as "part of the toolkit that we have for understanding the universe", he says.

It is also a long-sought victory for the LIGO experiment, which had spent a decade searching for the signal in the 2000s before a US$200-million upgrade improved the sensitivity of its twin detectors, one in Livingston, Louisiana, and the other in Hanford, Washington.


The discovery itself was made before the upgraded version, Advanced LIGO, had officially begun to take scientific data. At 10:50 a.m. Central European Time on 14 September, during the experiment's first observing run, LIGO physicist Marco Drago at the Max Planck Institute for Gravitational Physics in Hannover, Germany, saw a strange signal on his computer.

Software that analyses data in real time was indcating that both interferometers had seen a wave resembling the chirp of a bird with a rapidly increasing pitch. Within an hour, the news had reached Drago's boss, physicist Bruce Allen. The recording looked too good to be true. “When I first saw it I said, 'Oh, it's an injection, obviously,'” Allen says.

It was an oscillation that began at 35 cycles per second (hertz) and rapidly increased to 250 hertz. It then became chaotic and rapidly died down; the whole thing was over within one-fourth of a second. Crucially, both detectors saw it at roughly the same time — Livingston first and Hanford 7 milliseconds later. That delay is an indication of how the waves swept through the Earth.

Other gravitational-wave detectors — the Virgo interferometer near Pisa, Italy, and the GEO600 interferometer near Hannover — were not operating at the time and so could not confirm the signal. Had Advanced Virgo been on, it would have probably detected the event as well, says its spokesperson, Fulvio Ricci, a physicist at the University of Rome La Sapienza. LIGO scientists have run a series of careful checks to ensure that the signal is real and means what they think it does.

In the past, a few senior members of the LIGO team have tested the group's ability to validate a potential discovery by secretly inserting ‘blind injections’ of fake gravitational waves into the data stream to test whether the research team can differentiate between real and fake signals. But the September detection happened before blind injections were being made, so it is thought to be a signal from a real astrophysical phenomenon in the Universe.

To pinpoint the source of gravitational waves, researchers have to triangulate a signal spotted by different machines spread around Earth. When both LIGO detectors are operating along with Virgo or GEO600, scientists expect to be better able to locate future gravitational-wave sources. Another interferometer in Japan is under development, and a third LIGO site in India has been proposed. A greater geographic spread of detectors would strengthen confidence in any signals.
Direct detection

Einstein’s general theory of relativity predicts that any cosmic event that disturbs the fabric of space-time with sufficient force should produce gravitational ripples that propagate through the Universe. Earth should be awash with such waves — but by the time they reach us, the disturbances that they produce are minute.

In 1974, physicists Joseph Taylor and Russell Hulse at the University of Massachusetts Amherst indirectly confirmed the existence of gravitational waves by watching radio flashes emitted by a pair of neutron stars whirling around one another; the shifts in the flashes’ timing matched Einstein’s predictions of how gravitational waves would carry energy away from the event. That discovery won them the 1993 Nobel Prize in Physics (see: ‘The hundred-year quest for gravitational waves — in pictures’).

Image

But direct detection of the waves had to await the sensitivity achieved by Advanced LIGO, which can detect stretches and compressions of space-time that are as small as one part in 1022 — comparable to a hair’s-width change in the distance from the Sun to Alpha Centauri, the nearest star to the Solar System.

LIGO’s twin interferometers bounce laser beams between mirrors at the opposite ends of 4-kilometre-long vacuum pipes that are set perpendicularly to each other. A gravitational wave passing through will alter the length of one of the arms, causing the laser beams to shift slightly out of sync.

Paid for by the US National Science Foundation, the machines were designed and built by teams at the California Institute of Technology (Caltech) in Pasadena and the Massachusetts Institute of Technology (MIT) in Cambridge. Caltech’s Kip Thorne and Ronald Drever, along with MIT’s Rainer Weiss, were the original founders.

More than 1,000 scientists now belong to the LIGO collaboration. By studying gravitational waves, this next generation of researchers expects to probe entirely new realms of physics, including strong-field gravity, the very early Universe and how matter behaves at extremely high densities.

Hawking says that he would like to use gravitational waves to his area theorem: that “the area of the final black hole is greater than the sum of the areas of the internal black holes.” He adds: “This is satisfied by the observations.”

“It’s the very real dawn of a new era,” says Mansi Kasliwal, an astronomer at the Carnegie Observatories in Pasadena.


Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21021
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités