Topic voile

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus, von Rauffenstein

L'America's Cup, ça vous branche?

Je ne raterai pas une seule régate
4
8%
C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme...tintintin
10
21%
Moui, je vais essayer de me tenir au courant, sans plus
3
6%
Je préfère la course au large, les tempêtes, le Cap Horn et les bons mots de Kersauzon
10
21%
Dans le genre sport chiant où il ne se passe rien, la F1 m'occupe bien assez
17
36%
Je suis suisse et c'est nous qu'on est les meilleurs
2
4%
 
Nombre total de votes : 46

Re: Topic voile

Messagede Aiello le 07 Déc 2016, 15:14

Il va bientôt plus rester grand monde. :?
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 20410
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 07 Déc 2016, 18:42

Les océans Indien et Pacifique sont les plus impitoyables sur le Vendée Globe. L'édition 96 fut la plus effroyable.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 07 Déc 2016, 20:01

7 abandons au bout d'un mois de course... 22 skippers encore en course. Armel le Cléac'h compte 130 milles sur le 2nd, Alex Thomson.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 08 Déc 2016, 07:35

Arf... C'en est terminé du "grand sud" pour Coville qui raconte :

Thomas Coville y aura passé un peu plus de deux semaines. Et son récit est saisissant. « Sur le chemin du cap Horn, j'avais une très grosse dépression tropicale juste derrière moi, si elle avait accéléré ou si j'avais ralenti, la rencontre des deux aurait été catastrophique... C'était un ouragan, alors. » Et le marin de reprendre. « Dans l'océan Indien, pendant dix jours d'affilée, j'ai eu entre 30 et 40 noeuds, avec des vagues qui atteignaient parfois 10 m. Et il faut éviter de faire la petite erreur car, en multicoque, la moindre petite erreur est mortelle... » Le skippeur s'interrompt. « Quand on a dit ça... » On devine soudain l'extrême danger sur cet Ultim « Sodebo » qui flirte avec les 16 t. « L'autre jour, une manoeuvre ne s'est pas bien passée, ça a duré deux heures. Une voile de 160 kg a commencé à partir à l'eau. Je l'ai ramenée à bord, centimètre par centimètre, j'étais tétanisé. A la fin, je me suis écroulé, j'ai mis 7 ou 8 heures à récupérer. »

Coville l'avoue : « Dans ce tour du monde, rien ne ressemble à ce que je pouvais imaginer. C'est très varié comme engagement physique. Entre Kerguelen et le cap Leeuwin, je sentais la présence des glaces, la tension nerveuse était extrême tant il fallait serrer les dents dans l'intensité des vagues et du vent. L'Indien est tout en nuances, on le traverse tel un daltonien. La température de l'eau était descendue à zéro. A l'intérieur de l'habitacle, ça se mettait à condenser, j'ai été obligé de faire des gouttières afin que l'eau ne tombe pas sur la bannette où je dors. Même chauffer de l'eau pour préparer mes plats était compliqué. Dans le Pacifique, les 4 degrés ont tout changé. Et ça peut paraître con, mais qu'est-ce que j'ai apprécié le retour de la lune ! »

http://www.leparisien.fr/informations/c ... 422754.php
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Marlaga le 08 Déc 2016, 19:39

J'en ai rien à foutre de la voile, j'écris juste pour faire chier Bob.
Richelieu a écrit:La politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 18859
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 08 Déc 2016, 21:55

...oF stArs & stripes a écrit:Arf... C'en est terminé du "grand sud" pour Coville qui raconte :

Thomas Coville y aura passé un peu plus de deux semaines. Et son récit est saisissant. « Sur le chemin du cap Horn, j'avais une très grosse dépression tropicale juste derrière moi, si elle avait accéléré ou si j'avais ralenti, la rencontre des deux aurait été catastrophique... C'était un ouragan, alors. » Et le marin de reprendre. « Dans l'océan Indien, pendant dix jours d'affilée, j'ai eu entre 30 et 40 noeuds, avec des vagues qui atteignaient parfois 10 m. Et il faut éviter de faire la petite erreur car, en multicoque, la moindre petite erreur est mortelle... » Le skippeur s'interrompt. « Quand on a dit ça... » On devine soudain l'extrême danger sur cet Ultim « Sodebo » qui flirte avec les 16 t. « L'autre jour, une manoeuvre ne s'est pas bien passée, ça a duré deux heures. Une voile de 160 kg a commencé à partir à l'eau. Je l'ai ramenée à bord, centimètre par centimètre, j'étais tétanisé. A la fin, je me suis écroulé, j'ai mis 7 ou 8 heures à récupérer. »

Coville l'avoue : « Dans ce tour du monde, rien ne ressemble à ce que je pouvais imaginer. C'est très varié comme engagement physique. Entre Kerguelen et le cap Leeuwin, je sentais la présence des glaces, la tension nerveuse était extrême tant il fallait serrer les dents dans l'intensité des vagues et du vent. L'Indien est tout en nuances, on le traverse tel un daltonien. La température de l'eau était descendue à zéro. A l'intérieur de l'habitacle, ça se mettait à condenser, j'ai été obligé de faire des gouttières afin que l'eau ne tombe pas sur la bannette où je dors. Même chauffer de l'eau pour préparer mes plats était compliqué. Dans le Pacifique, les 4 degrés ont tout changé. Et ça peut paraître con, mais qu'est-ce que j'ai apprécié le retour de la lune ! »

http://www.leparisien.fr/informations/c ... 422754.php


:good
Très bel article!
En complément pour illustrer cette performance...

Thomas Coville a passé le Cap Horn ce jeudi 8 décembre à 2h20 (heure française) : http://bit.ly/2hlNzf0
Il a traversé le plus grand des océans en 8 jours 18 heures 28 minutes et empoche un nouveau record : celui du Pacifique (en attente de validation WSSRC)
Il établit aussi un nouveau temps de référence entre Ouessant et le Cap Horn et bénéficie actuellement de 4 jours et 59 minutes d'avance sur le record du Tour du Monde.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 09 Déc 2016, 06:25

Ce serait bon de pouvoir afficher les petits bateaux sur ce genre de cartes animées :
https://www.windytv.com/?-51.632,177.935,5 :D
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Dervi le 09 Déc 2016, 09:01

Sur le site que j'ai donné plus haut, tu as les bateaux et l'animation : http://www.dokelp.com/cartographie/
Dervi
 
Messages: 442
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Topic voile

Messagede Dervi le 11 Déc 2016, 12:53

Les prochains jours s'annoncent stratégiquement passionnants. Alex Thomson est actuellement en meilleur position malgré son retard.
Mais les conditions seront dantesques pour les premiers et leurs poursuivants directs si les prévisions se confirment.
Dervi
 
Messages: 442
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 11 Déc 2016, 18:53

Le marin a été sauvé par le Marion Dufresne II. Mais son bateau a été abandonné à 1.800 milles du cap de Bonne Espérance. Un crève-coeur pour Kito de Pavant. En coulisses, son assureur s'active pour monter une opération de sauvetage du 60 pieds. Un vrai casse-tête.

Où se trouve le bateau ?
Il dérive à 1.800 milles du cap de Bonne Espérance, à 3.000 milles du cap Leeuwin et à 1.400 milles de La Réunion. « Avant d'être évacué sur le Marion Dufresne II, j'ai eu Kito de Pavant au téléphone et je lui ai demandé de se mettre bâbord amures afin que le bateau dérive vers le nord et pas au sud », explique Olivier de Roffignac, directeur en France de Pantaénius, courtier d'assurances n°1 en Europe qui a assuré 80 % de la flotte du Vendée Globe.

Comment faire pour aller le chercher ?
Deux solutions : 1. Affrêter un remorqueur mais cela coûte très cher en gasoil. 2. Y aller avec un voilier, ce qui est plus écolo. Le vent ne coûte rien. C'est la deuxième solution qui a été retenue. « Un coureur au large qui va sauver le bateau d'un autre coureur au large, cela nous plaît », ajoute Olivier de Roffignac, trois transats au compteur (deux Mini Transat et une Ag2r). Un voilier pourrait partir de La Réunion avec au minimum quatre à cinq personnes à bord. En effet, il en faudra au moins deux sur chaque bateau pour le retour.

Qui pourrait aller récupérer le 60 pieds ?
Des marins capables de réparer et de ramener un 60 pieds avec une importante voie d'eau, ça ne se trouve pas dans toutes les marinas. Adrien Hardy, qui avait réussi l'exploit de remâter seul au milieu de l'Atlantique sur sa Mini Transat, est devenu LE spécialiste. On lui doit notamment le sauvetage du 60 pieds « SMA » de Paul Meilhat en décembre 2015. Rempli d'eau après trois semaines de dérive, « SMA » avait été sauvé à 700 milles des côtes irlandaises dans des conditions dantesques. Le bateau est actuellement en troisième position du Vendée Globe...

Combien de temps peut prendre une telle opération ?
« Cela devrait prendre un bon mois, explique l'assureur. On a la position du bateau, on connaît sa dérive grâce à la balise donc on fait tourner des routages pour le suivre ». Il faut le temps de rejoindre le 60 pieds, de mettre un pneumatique à l'eau, de monter à bord, de libérer la quille qui pend, de faire de la stratification à l'intérieur, de pomper l'eau, de remettre les voiles et de ramener un Imoca sans quille à bon port... « Ce 60 pieds a déjà parcouru 2.643 milles sans quille, c'était en 2012 avec Jean-Pierre Dick (4e) », ajoute le courtier qui possède déjà les données de gîte du bateau avec et sans quille. Il faut aussi attendre que le « Bastide Otio » de Kito de Pavant remonte au nord où l'eau est à 12-13°, contre 5-6° actuellement. Avec un peu de chance, il pourrait aussi dériver vers les Kerguelen.

Combien coûte le sauvetage d'un bateau ?
Le sauvetage des personnes est gratuit. Ce n'est pas le cas des biens. Entre la location d'un solide voilier pendant un mois, les billets aller-retour et le défraiement de l'équipage, cela a un coût que l'assureur va calculer avec précision. Il ne faut pas que l'opération de sauvetage s'avère plus coûteuse que le prix d'achat du bateau, soit 2 millions d'euros. En revanche, si le monocoque n'est pas récupéré, il s'agira d'une « perte totale ». Soit la valeur d'achat du bateau...

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/voile/vendee ... BsFkuZy.99
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 11 Déc 2016, 19:21

Dervi a écrit:Les prochains jours s'annoncent stratégiquement passionnants. Alex Thomson est actuellement en meilleur position malgré son retard.
Mais les conditions seront dantesques pour les premiers et leurs poursuivants directs si les prévisions se confirment.


Un Alex Thomson visiblement assez éprouvé par ces derniers jours...



Y'a le côté stratégie, course, etc... Mais le côté humain peut parfois venir perturber les stratégies des uns et des autres, l'homme cherchant à se préserver et la course pouvant ainsi passer au 2nd plan. On verra qui de Thomson ou le Cléac'h s'en sortira le mieux dans les jours à venir. Le Cap Horn approche!
S'ils sont indéniablement plus performants, les foilers de nouvelle génération ont vraiment l'air d'être beaucoup plus difficiles à mener que les IMOCA de générations précédentes: accélérations et décélérations plus brutales (Jean-Pierre Dick porte d'ailleurs un casque de boxeur pour se protéger la tête), plus bruyants également (on peut entendre Seb Josse, également survolé par l'hélicoptère du Nivose de la Marine Nationale, évoquer le sujet du bruit des appendices à 1mn15s):



D'ailleurs, après son abandon sur avarie de safrans, le skipper de Safran et bizuth sur ce Vendée Globe, Morgan Lagravière a déclaré publiquement (ce que je n'aurais pas fait d'ailleurs):

Un marin à Paris, ça donne des nouvelles vraies de la mer. Morgan Lagravière, recalé du Vendée Globe au 19e jour, était de passage. Secoué et sincère. «C'était atroce», dit-il.

Quand son safran l'avait lâché, il avait même osé le mot «soulagement», ce qui est a priori peu compatible avec une com' contrôlée. «L'important c'est d'être conforme à soi, insiste-t-il. Moi j'ai été régulièrement en relation avec mes collègues et ils en bavent encore plus que ce qu'ils veulent bien avouer.» Jérémie Beyou avait tout de même évoqué une vie «de sanglier», de bête.

«Tu redescends fier de l'avoir fait»
Entrée, plat et dessert, Lagravière, 29 ans, se réhabitue au confort grande largeur et même à la fourchette. Il montre ses mains, qui parfois lui servaient de couverts. Il raconte le quatre pattes pour sécuriser son avance dans le bateau, s’inquiète pour ses oreilles tant elles ont supporté de décibels.

Il évoque aussi ses quatre montées au mat, ballotté à plus de vingt-cinq mètres de haut : «Tu joues ta peau, tu as très peur mais tu en redescends fier de l'avoir fait, le Vendée c'est l'épreuve des extrêmes.» Il dit ce rapport ambivalent avec la limite humaine : «La peur c'est attirant.»

«Je n'ai pas la prétention de dire que j'ai fait le Vendée Globe»
Il avoue aussi que parfois, il a shunté : «J'étais venu pour la compétition, pour la confrontation directe, au bout d'un moment tu changes le schéma, la performance devient secondaire voire tertiaire, il faut juste tenir, tu ne peux plus aller chercher le détail, tu ne sors plus la tête dehors pour vérifier que la voile est parfaitement réglée, ça inhibe mon plaisir.»

L'expérience a été avortée : «Je n'ai pas la prétention de dire que j'ai fait le Vendée Globe, assure Lagravière, qui n'a pas dépassé le Cap de Bonne Espérance, mais j'ai beaucoup appris sur moi.» Le vendredi où il a renoncé, il a pris le temps de la prudence verbale : «Je réfléchirai à deux fois avant de redire oui.»

«L'humain retient le positif, mais...»
Dans quelques jours, Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran, affréteur d'un budget à dix millions d'euros, le recevra. Il ne sait pas encore ce qu'ils se diront : «Je ne sais pas si j'y retournerai.» Des baleines, par dizaines, l'avaient accueilli en baie de Cape Town comme pour lui montrer le meilleur de la vie. «C'était magnifique.»

Lagravière se méfie de la capacité mémorielle à effacer le noir. «On sait que l'humain retient le positif, mais j'ai tout enregistré, les bons comme les mauvais moments, pour me repasser le tout et ne pas me tromper au moment de me décider.»

Il a retrouvé à Paris le goût de la compétition
Dimanche dernier, avec l'aube, en paddle sur la Seine, entre la BNF et le quai de Javel, il a retrouvé le goût de la compétition, terminant quatrième sur six cents réchauffés, de la Nautic Paris Crossing. «C'est pas grand chose, mais ça me redonne confiance.»

En janvier, sur le même engin, il pagayera entre Petite Terre et Gosier, poussé par les doux alizés du sud. Une autre vie. Cet été, sur un bateau deux fois plus petit que celui du Vendée, il songe à caboter le longs des côtes qui abritent la classique course du Figaro. Avant, peut-être, dans quatre ans...

Stéfan L'Hermitte


http://www.lequipe.fr/Voile/Actualites/ ... don/756997
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 11 Déc 2016, 19:29

L'écart entre le Cléac'h et Thomson s'est considérablement réduit (toujours à l'avantage de le Cléac'h cependant) depuis l'empannage de le Cléac'h l'ayant envoyé plus au nord, le rapprochant de la latitude de Thomson. A suivre!

Image

Image
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 14 Déc 2016, 04:12

Héhé, le "petit" détour tasmanien de JP Dick lui fait faire des VMG négatives.
Le Cam et Eliès dans la machine à laver :metal . Ca va tenir ?

Sinon, Coville après 2 petites journées de transition commence à retoucher de l'alizé. :good
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 14 Déc 2016, 23:33

JP Dick dans le détroit de Bass...




Yann Eliès dans la machine à laver...




Jean le Cam également dans la baston...

Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 14 Déc 2016, 23:36

Quant à Coville, oui ça semble repartir. Mais Joyon avait été dans une situation similaire lors de son record de 2007. Coville semblait donc pas plus inquiet que ça :o
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Hugues le 17 Déc 2016, 14:12

Je vais mettre en place un petit bot qui postera les vidéos des vacations et autres dans le sujet dès qu'elles seront publiées. (Ou bien c'est une mauvaise idée? )

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 21363
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 18 Déc 2016, 09:03

J'achète.

Coville qui repasse déjà l''équateur... ça peut faire un tour du monde solo en 50 jours ?!?
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 18 Déc 2016, 11:17

Hugues a écrit:Je vais mettre en place un petit bot qui postera les vidéos des vacations et autres dans le sujet dès qu'elles seront publiées. (Ou bien c'est une mauvaise idée? )

Hugues


Je ne sais si ça vaut le coup que tu te donnes autant de travail: il y a bien moins de passionnés de voile que de sport auto (ou même de foot) sur le forum ;)
Même si je salue ta proposition :o
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 19 Déc 2016, 04:59

Joyon (qui est donc reparti avec son équipage) et Coville vont se croiser demain :o
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Aiello le 19 Déc 2016, 10:20

(moi je publie pas et j'y connais rien, mais j'aime bien suivre l'actu, donc Hugues et Bob, n'hésitez pas à poster, même si c'est via un bot :D ).
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 20410
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 19 Déc 2016, 14:30

Sinon démâtage pour Stéphane le Diraison (et donc abandon :( ). Et Thomas Ruyant est entré en collision avec un OFNI. Bien qu'il n'ait pas demandé assistance, l'intégrité de son bateau est fortement atteinte et menace de se casser en 2. Il fait route vers la Nouvelle-Zélande pour mettre son bateau en sécurité mais se prépare à toute éventualité (assistance et évacuation du bateau) si la situation devait se dégrader.
Sinon le Cléac'h creuse encore son avance et devrait passer le cap Horn le 24 décembre au matin selon les premières estimations. Ce sera le 25 pour l'actuel second, Alex Thomson.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 20 Déc 2016, 19:56

Bon, mauvaise série pour les rookies.
Après Ruyant, au tour de Meilhat... Problème de quille.
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 20 Déc 2016, 20:03

Si pas de souci pour Coville, ce sera un record compliqué à aller chercher.
Image

Dans le top 3 des tours du monde, équipages compris.
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 20 Déc 2016, 21:09

Image

41 jours 14 h 53' pour parcourir 23.583 milles et revenir en Atlantique nord avec 6 jours 11 h 23' d'avance sur le temps de référence de Francis Joyon, Thomas Coville pulvérise un à un les temps de passage. Il faut maintenant que ça tienne jusqu'à la ligne d'arrivée au large de Brest où il est attendu entre le 26 et le 28 décembre.
Tous les temps intermédiaires de ce tour du monde en solitaire et en multi tombent dans la poche de ciré de Thomas Coville. Parti le 6 novembre dernier avec une belle fenêtre qui l'a mené en 5 jours et 17 à l'équateur, le voilà de retour à ce point d'entrée dans l'Atlantique nord après 35 jours 21 h 38'06'' (équateur - équateur).
Six heures de mieux que « Groupama 3 » en équipage
Seul à bord de sa fusée maxi, il fait mieux entre Ouessant et l'équateur retour qu'un équipage de dix personnes. En effet, en 2010, Franck Cammas et ses neuf hommes d'équipage (dont un certain Thomas Coville) avaient mis 41 jours 21 h 9' soit six heures 16' de plus que le solitaire trinitain ! « Pourtant je peux vous dire que c'est le tour du monde où j'ai pris le plus de plaisir. L'équipage était extraordinaire. On avait fait un tour du monde intelligent et bien mené. On avait levé le pied pour justement préserver le bateau. On a progressé techniquement. Les bateaux vont un peu plus vite. J'ai fait quelques tours du monde depuis. Je vois à peu près comment gérer l'histoire et puis, on a un enchaînement météo qui est plus favorable pour nous cette fois-ci que ça pouvait l'être avec Franck (Cammas). Mon maxi, c'est un hybride de la génération " Groupama 3" de Franck et de la nouvelle génération de François Gabart ».

« Un vrai job d'athlètes »
Le bateau est plus performant mais il a aussi fallu que l'homme se batte pour en être là : « Après les 50 noeuds qu'on a pris au large de l'Uruguay et les calmes avec beaucoup d'empannages où ça a été très physique. Là, il faut se démener, c'est vraiment un vrai job d'athlètes. Vous tournez les manivelles toute la journée. Le lendemain, vous êtes vraiment courbaturé. Ce n'est pas que de la stratégie ou du pilotage, c'est un engagement physique ». Un engagement physique poussé mais il ne faudrait pas que cela lui joue des tours. Il faut rester lucide jusqu'au bout. La trajectoire est trop belle. « Ça ne laisse pas beaucoup de repos. Le repos, il n'est que dans la gestion quotidienne de manger, boire et de réussir à dormir de temps en temps. Il est plus dans l'alimentation », expliquait-il. Pour l'instant, il gère bien même si sa voix, dimanche après-midi, trahissait de la fatigue : « J'ai 3-4 jours devant moi où je ne vais pas être dans des conditions confortables et pour autant, il va falloir que je récupère avant le dernier morceau ».
Vers le 26 décembre à Brest
Il reste 3.200 milles soit une huitaine de jours de mer mais pas forcément les plus faciles. Le skipper est fatigué, le bateau aussi. Et même avec 6 jours et 11 heures d'avance sur le record qu'il vise, le skipper reste prudent : « Plus tu es proche du but, plus tu es conscient de la fragilité de chacun de nos records liée à la météo (je sais que la fin va être virile avec une grosse mer et un vent fort. Tu te demandes si le bateau va tenir), à ce qui peut arriver de l'extérieur (c'est de toucher quelque chose et ça me prend le chou), aux avaries de l'intérieur (je vois bien que le bateau a de l'usure due à des millions de cycles de mouvements sur certaines pièces). Mais aussi tu te demandes si tu va tenir physiquement (j'ai été malade dans l'Indien. J'avais une grosse infection au genou. Avec la fatigue, on peut se blesser et je vois bien que les 40 jours tirent sur le physique). Et enfin, ça peut être mental : est-ce que tu vas tenir la cadence jusqu'au bout. Et tu es plus sur ce qui-vive là que dans la projection de l'arrivée ». La délivrance de l'arrivée devrait se profiler autour du 26 décembre : « On va finir avec 45 noeuds, une grosse dépression hivernale à gérer. La fin, c'est crampons-piolet. Et l'atterrissage sur Ouessant qui est un peu un entonnoir va être délicat. La pression de ne pas casser, de ne pas chavirer sera là jusqu'au bout ». Reste à dompter cet Atlantique nord !


© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/autres-sport ... KLrjaBu.99
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 20 Déc 2016, 21:21

Record compliqué à aller chercher, près de 10 ans qu'il se casse les dents à aller le chercher, ce record détenu pour le moment par Joyon.
Mais attendons de voir les performances des nouveaux Maxi-trimarans car celui de Coville n'est comme il dit dans l'article au-dessus qu'un "hybride". Nous avons déjà le Maxi de Gabart qui a prouvé qu'il était performant. Il y en a 2 autres en construction chez Banque Populaire et chez Gitana et parions que ces 2 Maxi-trimarans seront au moins du calibre du Maxi de Gabart. Quand on voit Gitana capable de faire voler un Multi70, ex. classe MOD70, il y a encore de la performance qu'on peut trouver sur ces bateaux-là (sachant que le Multi70 Gitana est le bateau "laboratoire" de leur futur Maxi):



Après, c'est vrai qu'un record, c'est pas qu'une histoire de performances de bateaux: ce sont aussi des hommes, des systèmes météo, ... Et Coville a été un "surhomme" dans ce qu'il a accompli depuis son départ pour cette nouvelle tentative.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 20 Déc 2016, 21:56

Toute la classe Multi50 (trimarans de 50 pieds) passe aux foils...

Multi50 / La classe passe aux foils, ils seront monotypes : "Nous avons opté pour une conception éprouvée"
Belle révolution chez les Multi50. Les foils feront leur entrée dans la classe la saison prochaine. Entre la construction d'un nouveau Ciela Village et les modifications de bateaux déjà existants, les foils seront bien présents. On en profite pour en savoir plus sur ces foils en C, monotypes, conçus par un collectif composé des architectes des bateaux existants (VPLP, R.Neyhousser, G.Verdier, B.Cabaret). La construction des puits et des cales a été confiée à Lorima (Lorient).
Ciela Village ancienne génération, 2017 place aux foils
Credit : E Allaire

Quentin Lucet, VPLP, rapporteur du Collectif d’architectes : « La vocation des foils que nous avons imaginés n’est pas de faire voler les Multi50 mais de les sustenter et ainsi d’accroître leurs performances. Nous n'avons pas choisi une conception avec safrans en T qui sortirait de l'esprit de la classe.

Avec les foils, on augmente la performance de l'ordre de 10% aux allures de reaching et on gagne en sécurité car les foils participent au contrôle de l’assiette du bateau. Nous partons sur des technologies de mise en oeuvre maîtrisées et avons opté pour une conception éprouvée, sur laquelle nous avons un retour d’expérience. »


Vincent Marsaudon, Lorima : « Je connais bien les Multi50 pour les avoir souvent équipés de mâts. Je crois à cette classe depuis toujours, elle est une chance pour les PME. C’est pour cela que nous avons répondu à l’appel d’offre en trouvant des solutions intéressantes pour les budgets des teams et pour la mise en œuvre des pièces. C’est un beau travail d’équipe qui a fait évoluer la classe. »


http://www.scanvoile.com/2016/12/multi5 ... FmMQfnhDIV
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 22 Déc 2016, 00:11

Oui, pour compléter sur l'aspect surhumain de ce tour du monde ultime :

C’est la première fois que quelqu’un s’expose à faire un tour du monde avec un bateau aussi grand
Par rapport à mon bateau d’avant, il y a une vraie rupture technologique qui fait que je suis bien plus rapide en terme de vitesse sur l’eau. Avec Sodebo Ultim’ il faut une réactivité énorme pour traverser les systèmes météo. C’est la première fois que quelqu’un s’expose à faire un tour du monde avec un bateau aussi grand et avec des voiles aussi lourdes. Remplies d’eau, les voiles d’avant font entre 110 et 120 kilos, voire plus. Les rouler, dérouler c’est long, et en Atlantique Sud, j’en ai fait ! Les atouts et les avantages dont j’ai retiré le maximum dans la descente jusqu’au Cap Horn, je les paie maintenant. Physiquement c’est le revers de la médaille. J’aurais pu m’accorder d’être plus lent en me disant de faire moins de manœuvres et de rater un système, mais je n’ai pas fait ce choix-là, donc on verra si c’était le bon

https://www.sodebo.com/fr/voile/actuali ... es-arrivee

Peut-être que les améliorations seront à aller chercher dans ce sens : pouvoir mener le bateau aussi vite en tirant moins sur le skipper.
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 22 Déc 2016, 00:16

Sinon, chose amusante de la route orthodromique, Joyon pourrait passer l'équateur en retard par rapport à Peyron tout en restant en avance sur le record :roll:

Image
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 22 Déc 2016, 22:44

Léger retard confirmé pour Joyon et l'équipage d'Idec Sport...

Trophée Jules Verne / Equateur franchi pour Idec Sport, un peu de retard sur le record

Idec Sport a passé l'équateur cette nuit, soit 5 jours, 18 heures et 59 minutes après le départ d'Ouessant. Bilan : deux heures et 59 minutes de plus que le tenant du titre Banque Populaire V. Un temps qualifié de « correct » par Francis Joyon qui reste ainsi dans les roues du détenteur du trophée. Le pot au noir aura finalement retenu l'équipage, qui pensait en sortir bien plus vite.

IDEC SPORT est depuis mardi soir confiné à des vitesses indignes du plus modeste des monocoques, ne parcourant qu’un peu plus de 200 milles ces dernières 24 heures. Entre vent modéré d’un secteur très inhabituel en ces contrées, flux de nord ouest désorganisé, et franche pétole, les Joyon, Surtel, Pella, Stamm, Audigane et Gahinet tentent de se frayer un chemin vers les alizés de sud est.

A ce moment de son chrono record, Banque Populaire V, fortement décalé dans l’ouest par rapport à IDEC SPORT, allongeait la foulée à plus de 25 noeuds. L’écart longtemps positif est désormais passé en négatif, appelé à enfler tant que Francis Joyon et ses hommes ne seront pas entrés franchement bâbord amure dans l’alizé.

Par la rédaction
Source : Idec Sport
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 23 Déc 2016, 00:50

Tu comptes aller faire un tour à Brest Bob ?
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 23 Déc 2016, 01:42

L'arrivée de Coville est prévue entre le 25 et le 26. Le 25, même tard en journée, m'aurait sacrément bien arrangé. Mais le 26, ça va être difficile, à moins de poser une journée à l'arrache. Mais voir les arrivées, j'aimerais beaucoup, y compris celle de celui qui remportera ce Vendée (et j'aimerais que ce soit le Cléac'h :D). J'ai vécu l'arrivée de Banque Pop. V et l'équipage de Loïck Peyron après leur Trophée Jules Verne victorieux il y a presque 5 ans, c'était vraiment top (même si c'était sous la pluie), ça restera gravé dans ma mémoire.

Là, pour le moment, j'ai du me contenter de voir les 2 bateaux, le Maxi Sodebo et le Maxi Idec Sport (Idec Sport, je l'ai vu à quai la veille du départ du Vendée Globe auquel j'ai assisté) avant leurs départs respectifs (Idec Sport, c'était avant leur 1er départ) début novembre.

Image

Image

Ce qui suit en revanche, n'est que pure digression :? Ca n'est pas en rapport avec la question que tu m'as posée mais celles et ceux que ça intéressera pourront toutefois lire.

Outre ces 2 bateaux que l'on suit sur leurs records respectifs (Sodebo et Idec Sport), pour anecdote j'ai également pu voir l'IMOCA ex. PRB (celui qui est double vainqueur des VG 2000 et 2004/ex. Roxy 2008) dans un piteux état, quelques dizaines de mètres devant le Maxi Sodebo. Le proprio., un polonais, l'a abandonné à la marina de Brest il y a 3 ou 4 ans, alors qu'il devait participer à la Barcelona World Race. Comme il ne donne plus signe de vie et ne paie plus sa place au port, il a été envisagé il y a 1 an ou 2 de le vendre aux enchères (mise à prix 15000€). Je sais pas si cette mise aux enchères a eu lieu. Mais le bateau est toujours là.

Image

Mais ce bateau de course n'est pas le seul à avoir "échoué" à Brest après la "fuite" de leur propriétaire. Le catamaran Enza, ex. Formule Tag des années 80, qui avait chaviré, avait traîné dans le port de Brest durant des mois. La photo date de 2010:

Image

Mais il a été modifié dans un autre but, tout récemment:

Energy Observer, le premier catamaran à hydrogène prépare son tour du monde
Energy Observer est un catamaran de 30,5 m autonome en énergie et propulsé grâce aux énergies renouvelables et à l'hydrogène. Il combine plusieurs sources d'énergie et partira en janvier 2017 pour un tour du monde de 6 ans au service des solutions pour la transition énergétique.

Chloé Lottret

Image

Le 20-10-2016
Energy Observer, le bateau du futur, écologique et autonomeEnergy Observer, le bateau du futur, écologique et autonome
Energy Observer est le tout premier navire-hydrogène au monde. Ce bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre est propulsé aux énergies renouvelables et à l'hydrogène, grâce à la mixité énergétique. C'est-à-dire qu'il combine plusieurs sources d'énergie : 3 types différents de panneaux photovoltaïques répartis sur 130 m2 de surface, 2 éoliennes à axe vertical, 1 kite de traction et 2 moteurs électriques réversibles pour de l'hydrogénération.

Image

Un bateau de légende

Construit au Canada en 1983 par l'architecte naval Nigel Irens, sous la supervision du navigateur Mike Birch, il est le maxi-catamaran qui a marqué de manière décisive l'évolution des multicoques. Baptisé Formule TAG, pour "Technique d'avant-garde", il est le premier voilier à franchir la barre symbolique des 500 milles en 24 heures en 1984. Il remporte ensuite la Monaco — New York en 1985 ou encore le trophée Jules Verne en 1994.

À l'origine long de 24,38 mètres, il a été rallongé quatre fois et mesure aujourd'hui 30,5 mètres pour 12,80 mètres de large. Après une carrière de compétiteur hors pair sous les noms de Formule TAG, Tag Heuer, Enza New Zealand, Royal & SunAlliance, Team Legato, ou Daedalus, il s'apprête désormais à renaître sous celui d'Energy Observer, pour ouvrir une nouvelle voie, celle de la navigation autonome à l'hydrogène.

Image
crédit : Energy Observer / Pierrick Contin

"Energy Observer, c'est une reconversion à double sens : recycler un catamaran de course, léger et fiable, recordman autour du monde et permettre ainsi d'investir dans la recherche et développement, plutôt que dans le composite" explique Victorien Errusard.

Une construction top secrète

Ce grand catamaran est un véritable laboratoire flottant valorisant les énergies propres. Il a été construit à Saint-Malo et sera mis à l'eau en janvier 2017. La première phase de construction a été réalisée dans le plus grand secret et le bateau a désormais déménagé dans une tente plus haute pour la phase finale des travaux. Son nouveau chantier va permettre l'installation du poste de pilotage et des éoliennes d'Energy Observer ainsi que l'accueil des différents équipements énergétiques et notamment ceux développés avec le CEA-Liten (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles et les nanomatériaux).

Image
crédit : Energy Observer / Pierrick Contin

Depuis 2015, c'est une équipe de 30 personnes composée d'architectes, designers et ingénieurs répartis entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry, qui travaille depuis 2015 sur le reconditionnement de ce catamaran de plus de 30 m de long et de 12,80 m de large, anciennement recordman autour du monde sur le Trophée Jules Verne. Il ne reste désormais plus qu'à implanter ses équipements énergétiques.

Devenir l'ambassadeur de l'hydrogène à travers le monde

L'hydrogène est une énergie propre et sans doute celle du futur. Elle est d'ailleurs au cœur du projet Energy Observer, dont l'objectif est d'en devenir l'ambassadeur à travers le monde. En effet, si le projet arrive à montrer l'efficacité et les performances de la chaîne hydrogène complète en milieu marin hostile, cela validera, a fortiori, son application en milieu terrestre, et permettra son développement par le biais de stations nomades ou sédentaires.

Image
crédit : Kadeg Boucher / Energy Observer

Un tour du monde expérimental

Energy Observer sera mis à l’eau l'hiver prochain, pour une phase de tests en mer avant le grand départ de Saint-Malo au printemps pour une première escale évènementielle à Paris où le bateau sera officiellement baptisé.

Parrainé par Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-LITEN, ce navire expérimental partira de Paris au printemps prochain pour un tour du monde de 6 ans au service des solutions pour la transition énergétique. 6 ans, 50 pays, 101 escales et des challenges pour tester, optimiser cette technologie, mais aussi pour aller chercher, là où elles se trouvent, les solutions pour le développement durable et les partager.

Image
crédit : Kadeg Boucher / Energy Observer

Ces expéditions prévues entre 2017 et 2022 compteront de nombreuses escales : capitales maritimes, ports historiques, réserves naturelles, écosystèmes menacés et grands événements internationaux. De la Méditerranée à l'Europe du Nord, en passant par les Amériques, l'Asie et l'Océanie, l'aventure sera partagée dans 50 pays par des personnalités du monde scientifique, culturel ou médiatique. Au programme, l'évaluation des technologies embarquées, le soutien de solutions concrètes accompagnant la transition énergétique, la sensibilisation du grand public, des collectivités locales et des entreprises.

Cette odyssée – retransmises en images et en contenus multimédias innovants – sera incarnée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérôme Delafosse, explorateur et réalisateur de documentaires (Canal +). Avec eux, une équipe d'hommes et de femmes passionnés et engagés. Une quinzaine d'entreprises et institutions ont permis à cette formidable aventure de commencer et notamment les partenaires officiels AccorHotels et Thélem assurances. L'Unesco est partenaire institutionnel du projet Energy Observer.

Image
Victorien Errusard et Jérôme Delafosse - crédit : Energy Observer / Pierrick Contin

L'UNESCO, un partenaire institutionnel de premier plan

Afin de mener à bien sa mission de promotion des énergies renouvelables et de sensibilisation autour des enjeux de la transition énergétique, Energy Observer sera appuyé par l'UNESCO. Tout au long de son tour du monde de 6 ans, Energy Observer pourra compter sur le soutien de l'institution et de ses représentants dans plusieurs domaines (promotion des énergies renouvelables, collaboration scientifique, diffusion des contenus pédagogiques…).

Image

En recherche de partenaires

Une quinzaine d’entreprises et d'institutions, notamment les groupes AccorHotels et Thélem assurances, ainsi que l'Unesco ont permis de démarrer le projet Energy Observer. Cependant l'équipe continue de rechercher activement des partenaires financiers dans un esprit partagé d'innovation, de responsabilité sociale et environnementale, pour les accompagner dans cette incroyable odyssée.

Reportage : Energy Observer


http://www.bateaux.com/article/24184/en ... tour-monde
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 23 Déc 2016, 19:25

Ça y est, Cap Horn franchi, pour le leader, Armel le Cléac'h avec le précédent temps de passage amélioré de plus de 5 jours (Gabart en 2012).



5 JOURS 5 HEURES ET 38 MN DE MIEUX POUR ARMEL LE CLÉAC'H AU HORN !
VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2016, 14H04
A 13 h 34 mn, (heure française), ce vendredi 23 décembre 2016, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) a doublé le cap Horn en tête du 8e Vendée Globe. Il aura mis 47 jours et 32 mn depuis les Sables d’Olonne. Il pulvérise ainsi le temps de référence établi par François Gabart en 2012… de 5 jours 5 heures et 38 mn !

Après 17 480 milles parcourus à la vitesse moyenne de 15,5 nœuds depuis les Sables d’Olonne, le skipper de Banque Populaire VIII vient de doubler le cap Horn pour la troisième fois de sa carrière de marin, mais pour la toute première fois en tête (3e en 2008 et 2e 2012) avec une avance de 762 milles sur son poursuivant Alex Thomson (Hugo Boss).
Armel Le Cléac’h, Banque Populaire VIII : « J’ai sorti le champagne pour le Horn. J’essaye à chaque fois de trinquer. Je vais profiter du paysage avec la terre pas loin. Ca fait du bien de voir un peu d’ambiance terrestre. Je vois le cap Horn, il est à l’horizon. C’est magnifique. Le ciel est varié. Il y a des éclaircies et des gros nuages. Le vent passe de 17 à 30 nœuds. »


http://www.vendeeglobe.org/fr/actualite ... -h-au-horn
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 24 Déc 2016, 03:21

Bob Williams a écrit:L'arrivée de Coville est prévue entre le 25 et le 26. Le 25, même tard en journée, m'aurait sacrément bien arrangé. Mais le 26, ça va être difficile, à moins de poser une journée à l'arrache.


Ce devrait être jouable :good
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede JMA le 26 Déc 2016, 00:42

...oF stArs & stripes a écrit:
Bob Williams a écrit:L'arrivée de Coville est prévue entre le 25 et le 26. Le 25, même tard en journée, m'aurait sacrément bien arrangé. Mais le 26, ça va être difficile, à moins de poser une journée à l'arrache.


Ce devrait être jouable :good


Je vais aller voir ça demain matin !
Image
Avatar de l'utilisateur
JMA
Jeune Marié Amateur
 
Messages: 10112
Inscription: 18 Fév 2003, 20:55

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 26 Déc 2016, 04:22

Héhé ! Oui, parce que je suppose que c'est pour arriver en fanfare au petit matin qu'il passe encore cette nuit en mer. Accompagné par son équipe depuis quelques heures maintenant.
http://www.courseaularge.com/premiere-i ... ligne.html
De l’abattement et le sentiment du devoir enfin accompli. Le mec est cuit :pasrond:

http://www.leparisien.fr/sports/autres/ ... 1481423553


:prost:
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 26 Déc 2016, 07:25

Tanguy de Lamotte avait tracé un joli cœur avant de rentrer aux sables. Là, quitte à tourner en attendant le jour, Sodebo aurait au moins pu nous faire une pizza ! :rouleau:

Image
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 26 Déc 2016, 10:44

Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede ...oF stArs & stripes le 26 Déc 2016, 12:50

Je ne crois pas avoir assisté à d'aussi Grand exploit sportif.
Avatar de l'utilisateur
...oF stArs & stripes
 
Messages: 998
Inscription: 20 Juin 2004, 14:54

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 26 Déc 2016, 13:54

Je n'ai pas pu y aller. Mais je salue l'exploit hors-norme de Coville. Exploser le précédent record après toutes ces tentatives et le choc avec un cargo il y a 2 ans lors de la Route du Rhum... :good
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

Re: Topic voile

Messagede JMA le 26 Déc 2016, 18:44

Quelques photos... C'était vraiment sympa.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
JMA
Jeune Marié Amateur
 
Messages: 10112
Inscription: 18 Fév 2003, 20:55

Re: Topic voile

Messagede Bob Williams le 26 Déc 2016, 21:09

Veinard! :wink: Merci pour tes photos...
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19227
Inscription: 26 Juil 2003, 11:04

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot] et 9 invités

cron