Industrie automobile : regain des big three aux Etats-Unis

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede Aiello le 30 Mar 2010, 14:04

hubert a écrit:
schumi84f1 a écrit:c'est un fake de Rolls en fait comme celle là c'est pas une Mercedes

Image

Là, c'est vraiment une copie affreuse.
Par contre, quand tu copies un modèle déjà moche au départ - comme la Rolls, le résultat peut difficilement être pire.


Et encore Choumikatrevinkatreheffun ne l'a montré que de face, parce que de l'arrière c'est une Mégane CC :
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede 1er tigre le 30 Mar 2010, 14:20

hubert a écrit:
1er tigre a écrit:
Aiello a écrit:
- Heureusement ils font aussi dans le haut de gamme :
Image

:?
J'ai quand même du mal à comprendre qu'on laisse faire ça.

C'est pas plus moche qu'une Rolls.

Peu importe ça reste du plagiat pur et simple.
1er tigre Hobbes membre à vie du D.E.F.I.
Image
Avatar de l'utilisateur
1er tigre
homicidal psycho jungle cat
 
Messages: 14005
Inscription: 05 Fév 2006, 15:32
Localisation: Lyon

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede Aiello le 31 Mar 2010, 09:52

Le VW Type 2 a (officiellement) 60 ans !
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede schumi84f1 le 31 Mar 2010, 10:26

un "ami" collectionneur de Cars en a 3 au 1/1 + un au 1/3 sur un chassis de karting :D
Image
designed by BWT ©
Avatar de l'utilisateur
schumi84f1
vettel84f1
 
Messages: 37024
Inscription: 12 Oct 2004, 20:39
Localisation: APT (84)

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede RGS le 31 Mar 2010, 10:47

schumi84f1 a écrit:est-ce que mon ami RGS aurait l'amabilité de me dire comment McLaren a choisi le prénom de sa supercar : MP4/12C
un hommage à la première victoire de Coulthard (Mercedes) en 1997 ?

L'explication est si ésotérique qu'il est difficile d'y voir une explication :
http://news.caradisiac.com/La-McLaren-M ... -voile-751

De toute manière, tu ne mérites rien d'autre quand tu salopes mon beau topic avec des chinoiseries qui ne sont pas d'un goût douteux en ceci qu'elles sont d'une laideur achevée.
RGS
 
Messages: 7690
Inscription: 05 Nov 2005, 02:06

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede Aiello le 31 Mar 2010, 10:54

schumi84f1 a écrit:un "ami" collectionneur de Cars en a 3 au 1/1 + un au 1/3 sur un chassis de karting :D


Des splits ? baywindows ? popo ? T4 ? T5 ?
J'ai vu effectivement en photo des versions 1/3, c'est rigolo.
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede hubert le 31 Mar 2010, 13:42

Pour ceux qui rêvent d'avoir la nouvelle Alfa Giuletta, mais qui ne peuvent pas se l'offrir :
http://www.alfagiulietta.com/virtualownership/

;-)
hubert
 
Messages: 702
Inscription: 27 Mai 2004, 09:35
Localisation: Paris

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede Aiello le 31 Mar 2010, 14:08

hubert a écrit:Pour ceux qui rêvent d'avoir la nouvelle Alfa Giuletta, mais qui ne peuvent pas se l'offrir :
http://www.alfagiulietta.com/virtualownership/

;-)


Marrant !
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede Rainier le 05 Avr 2010, 22:35

Demain, 6 avril, conseil d'administration extraordinaire chez Renault qui échangerait 3% de leur capital avec Daimler-Benz.
Renault pourrait construire des moteurs pour les "petites" Mercedes

(c'est Schumacher qui a dit à Daimler : "je veux le même moteur que Vettel" ? :D )

Au total, le groupe de Stuttgart aurait perdu plus de 7 milliards d'euros avec ses petites voitures depuis 1997,
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14814
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Industrie auto : Renault-Nissan et Daimler se rapprochent

Messagede RGS le 08 Avr 2010, 03:49

LE MONDE
07.04.10 | 10h14 • Mis à jour le 07.04.10 | 11h42

L'allemand Daimler s'invite au sein de l'alliance Renault-Nissan

Bruxelles, envoyée spéciale

Pour sceller un accord entre un français, un allemand et un japonais, il fallait trouver un terrain "neutre". Ce fut Bruxelles. Mercredi 7 avril, Carlos Ghosn, PDG de l'alliance Renault-Nissan, et Dieter Zetsche, président du conseil d'administration de Daimler et directeur de Mercedes-Benz, ont signé un rapprochement industriel et capitalistique.

Fin 2009, les deux groupes avaient révélé l'existence de discussions. A l'arrivée, on est loin d'un vrai mariage. Il s'agit plutôt de solides fiançailles. L'objectif : être plus compétitifs en faisant des économies d'échelle et en partageant des coûts de développement.

A la clé, pour Renault-Nissan, un gain de 2 milliards d'euros. Daimler n'a pas donné d'évaluation. M. Zetsche a simplement souligné : "Nos talents se complètent parfaitement."

Des participations croisées. Pour cimenter cet accord, les deux groupes ont également annoncé un échange d'actions qui donnera à l'alliance Renault-Nissan une participation de 3,1 % dans Daimler. De son côté, le groupe allemand prend une participation de 3,1 % dans Renault et de 3,1 % dans Nissan. Ce montage ne modifiera pas les équilibres actuels au sein du capital de Renault : l'Etat reste à 15 % du capital et Nissan aussi.

Des petites voitures communes. Sur le plan industriel, l'accord concerne plusieurs projets d'envergure. Le premier concerne les petites voitures. L'objectif pour Daimler est d'abaisser le point mort de sa gamme (Smart, Classe A et Classe B) sur laquelle il aurait perdu, selon des estimations d'analystes, plusieurs milliards d'euros depuis 1997.

"C'est un secteur où Daimler est faible et en retard sur ses concurrents. Une alliance avec Renault est un pas dans la bonne direction", estime Marc-René Tonn, analyste automobile chez MM Warburg.

Les volumes de vente de ses petits véhicules urbains (115 000 Smart et 216 000 Classe A et Classe B en 2009) ne lui permettent pas de gagner d'argent.

L'accord prévoit que la Smart fortow (une quatre place) soit développée à partir de la base de la prochaine Renault Twingo. Les designs seront différents, mais sous la carrosserie, beaucoup d'éléments seront communs afin de réaliser des économies d'échelle. "Cela n'affectera nullement l'identité de chaque marque", précise M. Zetsche.

Le lancement de ces modèles développés en commun est prévu à partir de 2013. Ils seront fabriqués dans l'usine Renault de Novo Mesto, en Slovénie.

Pour la Smart deux places, elle reste assemblée à Hambach (Moselle). Mais, si Renault décide de lancer à son tour une deux places, c'est le site Smart, qui l'accueillera. Dès leur lancement sur le marché, ces modèles seront également disponibles en version électrique. L'intérêt de l'accord pour Mercedes est d'améliorer les performances de sa gamme en terme de rejet de CO2.

Des échanges sur les moteurs. L'autre grand volet de la coopération concerne la motorisation. Avec les nouvelles normes antipollution, développer des moteurs diesel et essence performants en consommation coûte très cher.

Renault-Nissan fournira à Daimler des moteurs (3 et 4 cylindres essence et diesel) pour sa future gamme de véhicules compact haut de gamme (Mercedes Classe A et Classe B). De son côté, Daimler fournira de gros moteurs essence et diesel à Infiniti, la marque de luxe de Nissan.

Enfin, Renault et Daimler travailleront ensemble sur les véhicules utilitaires. En 2012, Mercedes lancera un modèle d'entrée de gamme conçu à partir d'une technologie Renault. Il sera fabriqué à Maubeuge (Nord), de quoi sécuriser l'emploi sur ce site.

Nathalie Brafman
Article paru dans l'édition du 08.04.10


******************************************************************************************************************************************************************

LE MONDE
07.04.10 | 12h27 • Mis à jour le 07.04.10 | 14h45

Carlos Ghosn : "Cet accord va relancer la concentration dans l'industrie"

Carlos Ghosn, 56 ans, PDG des constructeurs Renault et Nissan, explique la logique qui a prévalu au rapprochement avec le groupe allemand Daimler.

Comment est née l'idée de cet accord ?

Carlos Ghosn : Daimler nous a contactés il y a un peu moins d'un an pour étudier une coopération sur le modèle qui succéderait à la Smart actuelle. Nous avons répondu que nous n'étions pas intéressés par un projet ne concernant qu'une seule voiture, mais qu'en revanche nous étions prêts à discuter d'un partenariat plus large.

Il y a exactement onze ans, Renault s'alliait avec Nissan. L'accord avec Daimler suit-il la même logique ?

La relation n'est pas de même nature. Avant toute discussion avec Daimler, Renault et Nissan se sont mis d'accord sur ce que chacun pouvait faire avec ce troisième partenaire. Il s'agissait d'abord de trouver un terrain d'entente au sein de l'alliance pour ensuite se poser la question des synergies avec Daimler.

Deuxième différence : contrairement à l'alliance Renault-Nissan, il n'y aura pas d'échange de management avec Daimler ni entre les conseils d'administration.

Troisièmement, nous n'envisageons pas de créer des usines ensemble, comme cela a été le cas pour Renault et Nissan, en Inde par exemple. En revanche, Daimler pourra utiliser des capacités de production de l'alliance Renault-Nissan et inversement.

Mais c'est plus qu'une simple coopération industrielle : on discute de plusieurs sujets à la fois et les sociétés échangent leur capital.

On peut toutefois coopérer sans échange capitalistique. Pourquoi y tenir ?

D'expérience, nous savons que les gens dans une entreprise ne sont prêts à partager leur savoir-faire que si cela s'inscrit dans la durée. Quand on n'en est pas sûr, le réflexe consiste à garder les informations pour soi, car du jour au lendemain, vos interlocuteurs peuvent se retrouver dans le camp d'en face. L'échange capitalistique donne une autre dimension, signifie que c'est du sérieux, du long terme.

Les équipes de Nissan ont-elles été plus difficiles à convaincre de l'intérêt de ce rapprochement avec Daimler que celles de Renault ?

C'est vrai que sur le sujet des synergies, il a fallu un peu plus communiquer au Japon. Côté Renault, travailler sur ce que l'on pouvait partager dans le domaine des petites voitures ou dans les petits moteurs était évident; côté Nissan, cela l'était moins. Mais une fois que les synergies ont été identifiées, il n'y a plus eu de débat.

Nissan n'a pas de moteurs diesel mais en a besoin pour le développement d'Infiniti [la marque de luxe de Nissan] en Europe. Sur cet exemple, l'apport est massif et direct. Par ailleurs, il y a du potentiel pour partager des plates-formes entre Infiniti et Mercedes. Cet accord va permettre à Infiniti d'accélérer son développement.

Quel impact aura cet accord sur le futur haut de gamme de Renault ?

Il va probablement permettre l'acquisition de savoir-faire. Mais je reste prudent. Il n'est pas évident que les coûts de production de Mercedes soient directement transposables sur le haut de gamme de Renault.

Daimler est un peu le champion des alliances ratées après les échecs avec Chrysler, Mitsubishi ou Huyndaï. Le groupe avait même tenté en 1999 de racheter Nissan, sans succès. Cela ne vous a pas effrayé ?

Nissan connaît effectivement bien Daimler, mais par rapport à 1999, les circonstances sont radicalement différentes. Lorsqu'on compare les volumes de vente, les chiffres d'affaires ou les capitalisations boursières, le rapport de force est plus équilibré. L'actuel dirigeant de Daimler, Dieter Zetsche, est justement celui qui a tiré les conséquences de ces rapprochements qui n'ont pas abouti. Cela est plutôt de nature à rassurer.

Est-il envisageable que la part des participations croisées augmente ?

Rien ne l'interdit. Si chacun des partenaires estime qu'il y a un intérêt à le faire, pourquoi pas. Dans quatre ou cinq ans, il y aura certainement une deuxième phase, mais cela dépendra des résultats que nous obtiendront d'ici là.

Le fait que l'industrie automobile se remette en mouvement signifie-t-il que la crise est terminée ?

En 2009, nous rentrions aux urgences; nous sommes aujourd'hui en convalescence. Mais, même au pire moment de la crise, nous n'avons jamais cessé de bâtir l'avenir. Evidemment, une opération comme celle-ci aurait été impensable il y a un an, cela aurait été pris pour de la dispersion. Mais, aujourd'hui, la fin de la crise se rapproche, probablement vers la fin 2010.

Cette opération va certainement relancer le mouvement de concentration dans l'industrie puisqu'elle va avoir des conséquences importantes sur le paysage concurrentiel. Aujourd'hui, les constructeurs doivent se développer simultanément sur la voiture électrique, l'hybride, être présent sur l'ensemble de la gamme et dans de plus en plus de pays. Je ne vois pas comment un constructeur qui ne produit que 2 ou 3millions de voitures peut faire face.

Grâce à l'accord avec Daimler, l'alliance Renault-Nissan se situe, avec Volkswagen et Toyota, dans le club fermé des constructeurs qui fabriquent plus de 7millions de voitures. C'est une façon de positionner pour l'avenir.

Propos recueillis par Stéphane Lauer
Article paru dans l'édition du 08.04.10


******************************************************************************************************************************************************************

LEMONDE.FR
08h54 • Mis à jour le 07.04.10 | 08h55

Automobile : "Partager des coûts de développement, sur le papier cela a du sens"

Gaëtan Toulemonde est analyste chez Deutsche Bank, spécialisé dans le secteur automobile. Il commente la portée de l'alliance entre Renault-Nissan et Daimler.

Est-que ce partenariat et ces prises de participation croisées entre Renault, Nissan et Daimler font vraiment sens ?

On est loin d'une opération de grande envergure comme Nissan l'a été il y a dix ans pour Renault. Renault a pris progressivement 45 % du capital de Nissan. Ici, il s'agit de petites participations minoritaires croisées, de l'ordre à 3 % à 5 % de chaque côté.

On verra au fil du temps si effectivement il y a affinité entre les trois groupes. Si les ingénieurs de Stuttgart, ceux de Billancourt ainsi que ceux de Nissan arrivent à s'entendre, arrivent à travailler correctement.

S'il y a affinité, peut-être ces groupes monteront-ils dans le capital les uns des autres à un niveau plus important. Le temps nous le dira. Il faut être sûr que ce genre d'accord a une logique avant d'aller plus loin.

Justement, est-ce que cela peut marcher avec Daimler, qui a raté tous ses mariages ?

Il est vrai que Daimler a connu trois divorces ces dernières années. Mais l'alliance Renault-Nissan est un bon exemple. Les gens sont à 10 000 km les uns des autres et, jusqu'à maintenant, cela a fonctionné. Même si les économies n'ont pas toujours été aussi importantes que ce que l'on aurait attendu.

On a aussi tendance à oublier le rapprochement entre Peugeot et Citroën. Il a fallu vingt-cinq à trente ans pour aboutir à une fusion, à un groupement. Et il s'agissait de deux groupes français, avec leur siège social en France, qui parlaient le même langage...

Maintenant que Renault et Nissan a fonctionné, peut-être que cela pourra aller plus vite avec Daimler au cours des prochaines années.

Le fait que ce soit un mariage à trois, est-ce que cela ne complique pas les choses ?

Si. Il faut qu'il y ait un management très fort pour pouvoir bien répartir les tâches entre les différentes parties. Pour être sûr que le 1 + 1 + 1 ne fasse pas que 1 et quelque chose seulement et que l'on n'ait pas une perte d'inertie, parce que chacun voudrait protéger son pré-carré.

Si on a des états-majors très convaincus du potentiel de ce type d'accord, c'est à eux de manager leurs troupes pour que cela aboutisse.

Est-ce que cette opération va contribuer à accélérer la consolidation du secteur automobile ?

Je ne sais pas. En tout cas, il y a des contraintes qui augmentent. De nouvelles technologies, comme l'hybride, l'électrique, se développent. De nouveaux marchés, dans les pays émergents, apparaissent.

Par ailleurs, dans les pays développés, les marchés n'augmentent plus. Aux Etats-Unis, on vient de 17 millions de véhicules et on retournera vers les 14 à 14,5 millions, mais on aura beaucoup de mal à aller au-delà. En Europe, on a été à 15 millions de véhicules. On est plutôt à 12 millions maintenant.

Un constructeur ne va pas pouvoir tout faire. Pour un généraliste, les frais de recherche et développement représentent 5 % du chiffre d'affaires. Sachant que les marges d'exploitation sont inférieures à 2 %, tout ce qu'on risque de dépenser en plus en frais de recherche et développement, on le retrouvera en moins sur la marge.

Pour les constructeurs, il faut peut-être penser les choses différemment. S'allier avec quelqu'un pour partager des coûts de développement ; sur le papier, cela a du sens.

On verra si les autres constructeurs vont suivre, ou considérer qu'il s'agit simplement d'un effet de mode et qu'il faut y résister.

Il y a quand même aujourd'hui quelques constructeurs qui disent que la taille critique se situe à 6 millions de véhicules produits, c'est-à-dire 10 % du marché mondial. A ce jour, il n'y a que quatre groupes qui disposent de cette taille : Toyota, General Motors, Volkswagen et Renault-Nissan-Daimler.

Est-ce que les autres vont suivre ou pas dans les rapprochements ? C'est la question pour les prochaines années.
RGS
 
Messages: 7690
Inscription: 05 Nov 2005, 02:06

Re: Industrie auto : Renault-Nissan et Daimler se rapprochent

Messagede RGS le 09 Avr 2010, 01:33

Le Monde
08.04.10 | 14h27 • Mis à jour le 08.04.10 | 14h28

Renault et Daimler tentent le mariage du style et du profit

Les investisseurs s'étaient pris d'enthousiasme quand les négociations, qui jusque-là traînaient en longueur entre Renault-Nissan et l'allemand Daimler, avaient semblé prendre un tour plus sérieux il y a deux mois. Depuis février, la capitalisation boursière des deux groupes automobiles européens s'est ainsi gonflée de près de 6 milliards d'euros. Réaction optimiste quand on la rapporte aux 2 milliards de synergies, sur cinq ans, espérées depuis l'accord de partenariat industriel enfin annoncé le 7 avril. Mais les marchés ont peut-être raison au regard de la logique industrielle impeccable du partenariat qui s'annonce, où chaque partie va puiser dans les forces de l'autre. On peut simplement se demander pourquoi les deux groupes se sont lancés en même temps dans un système complexe et inutile de participations croisées.

Economies d'échelles, efforts sur les coûts, coopération industrielle et technologique, notamment dans les voitures de petites cylindrées : l'accord porte la marque des impératifs qui s'imposent aujourd'hui à toute l'industrie automobile. Daimler, le fabriquant de Mercedes, n'a pas réussi à s'imposer sur le marché des petites voitures, et sa marque Smart semblait perpétuellement déficitaire. Renault peut l'aider, et va bâtir avec son nouveau partenaire une plate-forme commune qui commencera à produire dès 2013 les véhicules toujours distincts des deux groupes. En sens inverse, Renault-Nissan va bénéficier du savoir faire inégalé de Mercedes dans les moteurs - dont seront équipées les voitures de la marque "luxe" de Nissan, Infiniti.

L'accord comporte quelques risques d'exécution. L'image de la marque Mercedes pourrait souffrir de cette collaboration annoncée avec Renault. Les synergies annoncées pourraient se dégonfler si le marché automobile, encore confronté à une année difficile, peine à redémarrer. La disparition des différents systèmes de "prime à la casse", qui avaient soutenu les ventes en 2009, va peser sur les résultats. Mais au moins les économies annoncées sont inscrites dans la durée.

En vertu du système d'échanges de participations entre les deux groupes, Renault et Nissan se retrouveront chacun avec 1,55 % du groupe allemand, alors que Daimler détiendra des participations de 3,1 % dans les constructeurs français et japonais. Renault ne pourra même pas en profiter pour s'affranchir de la pesante sollicitude du gouvernement français, puisqu'une augmentation de capital permettra à l'Etat d'y maintenir sa participation à 15 %.

C'est là un peu plus d'un milliard d'euros qui seront ainsi immobilisés, de chaque côté, dans ces participations que les deux groupes qualifient de symboliques. Mais s'il s'agit de symbole, pourquoi s'en encombrer ? Si l'idée est que chacun des partenaires proclame bien fort son affection pour l'autre, le mot d'amour est un peu cher.

Pierre Briançon
Article paru dans l'édition du 09.04.10
RGS
 
Messages: 7690
Inscription: 05 Nov 2005, 02:06

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede RGS le 20 Avr 2010, 01:08

LEMONDE.FR avec AFP
19.04.10 | 07h18 • Mis à jour le 19.04.10 | 07h51

Les Etats-Unis infligent une amende record à Toyota

Le constructeur automobile japonais Toyota va payer l'amende record de 16,375 millions de dollars imposée par les autorités américaines pour avoir caché pendant plusieurs mois ses problèmes d'accélérateurs.

"En payant l'intégralité de la pénalité civile, Toyota accepte sa responsabilité pour avoir caché ce problème de sécurité de l'agence de sécurité de routière, en violation de la loi", a déclaré un haut responsable du ministère des transports américain. Le ministère avait annoncé au début du mois qu'il réclamait une amende de 16,375 millions de dollars au constructeur automobile japonais pour lui avoir caché ses problèmes d'accélération involontaire pendant "au moins quatre mois".

Toyota disposait de deux semaines, jusqu'à lundi 19 avril, pour s'acquitter de cette amende ou la contester, selon la procédure en vigueur. S'il avait refusé de payer et n'était pas arrivé à se mettre d'accord avec l'agence de sécurité routière américaine, la NHTSA, dépendant du ministère, l'affaire aurait alors été déférée à un tribunal. C'est la plus forte amende jamais infligée à un constructeur automobile par la NHTSA. Toyota pourrait signer lundi, à la date limite, les documents légaux préalables au versement de l'amende, lequel devrait avoir lieu sous 30 jours.

La sécurité routière avait ouvert une enquête le 16 février pour voir si Toyota avait tardé à lui révéler ses problèmes alors que les "constructeurs sont légalement tenus de [la] prévenir sous cinq jours" en cas de problème de sécurité. Selon le ministère, 70 000 pages de documents remis par Toyota ont révélé que le constructeur "connaissait ses problèmes de pédales d'accélérateur se coinçant toutes seules depuis au moins le 29 septembre".

Au total, Toyota a rappelé plus de 9 millions de véhicules dans le monde dont plus de six millions aux Etats-Unis depuis l'automne. C'est le plus important rappel jamais enregistré par un constructeur. La semaine dernière, le constructeur a rappelé 870 000 minivans Sienna aux Etats-Unis et au Canada en raison d'un risque de corrosion sur le câble retenant la roue de secours.
RGS
 
Messages: 7690
Inscription: 05 Nov 2005, 02:06

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede Marlaga le 21 Avr 2010, 11:24

Luca Di Montezemolo démissionne de la présidence du groupe Fiat après ce qu'il considère, à juste titre, comme une mission réussie dans le redressement du groupe.
Il a fait un beau boulot. Il a pris les commandes d'un constructeur ringard et sur le déclin, avec une qualité de fabrication inférieure au marché. Il en a fait un constructeur en pleine expansion et qui sait jouer sur la mode. Chapeau !

http://www.motorlegend.com/actualite-automobile/demission-di-montezemolo/3808.html
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20994
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede schumi84f1 le 21 Avr 2010, 11:31

c'est vrai que la 8C est splendide :-D
Image
designed by BWT ©
Avatar de l'utilisateur
schumi84f1
vettel84f1
 
Messages: 37024
Inscription: 12 Oct 2004, 20:39
Localisation: APT (84)

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede Aiello le 21 Avr 2010, 11:50

schumi84f1 a écrit:c'est vrai que la 8C est splendide :-D

Je pense que Marlaga parlait surtout de Fiat, avec en ligne de mire la 500.
Mais c'est vrai que la 8C est superbe (c'est autre chose qu'un break Renault :D )
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede schumi84f1 le 21 Avr 2010, 12:52

Aiello a écrit:
schumi84f1 a écrit:c'est vrai que la 8C est splendide :-D

Je pense que Marlaga parlait surtout de Fiat, avec en ligne de mire la 500.
Mais c'est vrai que la 8C est superbe (c'est autre chose qu'un break Renault :D )


c'est pas toi qui roule dans une fourgonette de 30 ans :P
Image
designed by BWT ©
Avatar de l'utilisateur
schumi84f1
vettel84f1
 
Messages: 37024
Inscription: 12 Oct 2004, 20:39
Localisation: APT (84)

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede Aiello le 21 Avr 2010, 13:39

schumi84f1 a écrit:c'est pas toi qui roule dans une fourgonette de 30 ans :P

Tututu, c'est pas un utilitaire, et il a 35 ans. C'est pas avec un Renault Trafic qu'une demoiselle en Cox va te faire des appels de phare, ou qu'un proprio de 911 va te laisser le doubler.
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede schumi84f1 le 21 Avr 2010, 14:24

ben moi en Zaf' je les double les 911 pour aller au Castellet :P


et après je me fais lâchement doubler par le mec qui prend le zebra en béton en contre sens lorsque je me retrouve derrière le camion des pompiers :evil:
Image
designed by BWT ©
Avatar de l'utilisateur
schumi84f1
vettel84f1
 
Messages: 37024
Inscription: 12 Oct 2004, 20:39
Localisation: APT (84)

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede Cyril le 21 Avr 2010, 19:44

Marlaga a écrit:Luca Di Montezemolo démissionne de la présidence du groupe Fiat après ce qu'il considère, à juste titre, comme une mission réussie dans le redressement du groupe.
Il a fait un beau boulot. Il a pris les commandes d'un constructeur ringard et sur le déclin, avec une qualité de fabrication inférieure au marché. Il en a fait un constructeur en pleine expansion et qui sait jouer sur la mode. Chapeau !

http://www.motorlegend.com/actualite-automobile/demission-di-montezemolo/3808.html

Marlaga qui dit que j'ai raison dans une sujet, et qui dit du bien de Fiat ici :eek:

Qui a piraté son compte ? :D
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43703
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: Industrie automobile : Ford vend Volvo à Geely

Messagede BWT le 21 Avr 2010, 19:51

1er tigre a écrit:
hubert a écrit:
1er tigre a écrit:
Aiello a écrit:
- Heureusement ils font aussi dans le haut de gamme :
Image

:?
J'ai quand même du mal à comprendre qu'on laisse faire ça.

C'est pas plus moche qu'une Rolls.

Peu importe ça reste du plagiat pur et simple.

Il me semble que les constructeurs plagiés avaient fait savoir leur mécontentement au gouvernement chinois quant à la multiplication des modèles copiés par des marques chinoises. Le gouvernement chinois aurait rétorqué que si des sanctions ou des plaintes venaient à poindre contre les constructeurs chinois, le gouvernement bloquerait le marché chinois, très important pour les marques copiés comme Mercedes, aux plaignants. Du coup, les copiés laissent pisser...
Avatar de l'utilisateur
BWT
 
Messages: 2787
Inscription: 12 Aoû 2006, 15:38

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede sccc le 21 Avr 2010, 22:05

RGS a écrit:LEMONDE.FR avec AFP
19.04.10 | 07h18 • Mis à jour le 19.04.10 | 07h51

Les Etats-Unis infligent une amende record à Toyota

Le constructeur automobile japonais Toyota va payer l'amende record de 16,375 millions de dollars imposée par les autorités américaines pour avoir caché pendant plusieurs mois ses problèmes d'accélérateurs.

"En payant l'intégralité de la pénalité civile, Toyota accepte sa responsabilité pour avoir caché ce problème de sécurité de l'agence de sécurité de routière, en violation de la loi", a déclaré un haut responsable du ministère des transports américain. Le ministère avait annoncé au début du mois qu'il réclamait une amende de 16,375 millions de dollars au constructeur automobile japonais pour lui avoir caché ses problèmes d'accélération involontaire pendant "au moins quatre mois".

Toyota disposait de deux semaines, jusqu'à lundi 19 avril, pour s'acquitter de cette amende ou la contester, selon la procédure en vigueur. S'il avait refusé de payer et n'était pas arrivé à se mettre d'accord avec l'agence de sécurité routière américaine, la NHTSA, dépendant du ministère, l'affaire aurait alors été déférée à un tribunal. C'est la plus forte amende jamais infligée à un constructeur automobile par la NHTSA. Toyota pourrait signer lundi, à la date limite, les documents légaux préalables au versement de l'amende, lequel devrait avoir lieu sous 30 jours.

La sécurité routière avait ouvert une enquête le 16 février pour voir si Toyota avait tardé à lui révéler ses problèmes alors que les "constructeurs sont légalement tenus de [la] prévenir sous cinq jours" en cas de problème de sécurité. Selon le ministère, 70 000 pages de documents remis par Toyota ont révélé que le constructeur "connaissait ses problèmes de pédales d'accélérateur se coinçant toutes seules depuis au moins le 29 septembre".

Au total, Toyota a rappelé plus de 9 millions de véhicules dans le monde dont plus de six millions aux Etats-Unis depuis l'automne. C'est le plus important rappel jamais enregistré par un constructeur. La semaine dernière, le constructeur a rappelé 870 000 minivans Sienna aux Etats-Unis et au Canada en raison d'un risque de corrosion sur le câble retenant la roue de secours.


Et ça c'est rien.

Dans la loterie nationale qui caractérise le système judiciaire américain, des plaignants se regroupent pour entamer des procès contre Toyota. Certains le font pour avoir été (ou un proche) blessé lors d'un accident provoqué (ou supposé comme tel) par les défaillances mises à jour, mais d'autres, n'ayant pas été victimes de quoi que ce soit, simplement pour gagner de l'argent: la valeur de leur voiture aurait diminué... :roll:
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19402
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede RGS le 22 Avr 2010, 00:13

Le Monde.fr
21.04.10 | 18h22 • Mis à jour le 21.04.10 | 19h33

Fiat est "un groupe international avec le cœur et le cerveau en Italie"

Trois questions à Giuseppe Volpato, expert au Groupe d'études et de recherches permanent sur l'industrie et les salariés de l'automobile.

La nomination de John Elkann, petit-fils de feu Gianni Agnelli, à la présidence de Fiat est-elle de nature à rassurer l'Italie sur l'avenir de son industrie automobile ?

Oui. La montée en puissance de John Elkann à Turin montre la fidélité de la famille Agnelli à ses racines italiennes. Le nouveau président de Fiat a bien dit que son objectif est de faire de l'entreprise un groupe international mais avec le cœur et le cerveau en Italie. Pour les Italiens, voir le petit-fils de Gianni Agnelli prendre les rênes est un signal fort que la famille est plus que jamais investie dans l'industrie automobile et dans le développement de l'Italie.

Par ailleurs, Sergio Marchionne, l'administrateur délégué (directeur général) de Fiat, a déjà fait savoir que la fermeture de l'usine de Termini Imerese (Sicile), inéluctable, serait compensée en partie par le rapatriement, dès 2011 à Pomigliano d'Arco, de la production de la future Fiat Panda, aujourd'hui assemblée en Pologne.

Pour John Elkann, la priorité doit être donnée à l'alliance avec Chrysler. Une fusion stratégique avec l'américain est-elle envisageable, sur le modèle Renault-Nissan par exemple ? Et dans ce cadre, un "spin-off" (scission et introduction en Bourse) de la branche automobile est-il indispensable ?

Fiat détient pour l'instant 20 % de Chrysler. Le groupe italien doit porter sa participation à 35 % de l'américain d'ici à deux ans, dans le cadre d'un transfert de technologies. C'est la clé de l'accord conclu avec Barack Obama lors de la sortie du dépôt de bilan de Chrysler en juin 2009. Après, il sera possible, voire nécessaire, d'envisager une scission et une cotation de Fiat Group Automobiles.

La famille Agnelli (qui détient le tiers du capital de Fiat) est-elle prête à se laisser diluer pour permettre à Fiat de dépasser les 5 millions de voitures produites, chiffre considéré comme le seuil de survie pour un groupe automobile par Sergio Marchionne ?

Sergio Marchionne a réaffirmé cet objectif de 5 millions de véhicules aujourd'hui devant les analystes, en présentant les résultats du groupe. Cela étant, des accords financiers avec d'autres groupes ne semblent pas à l'ordre du jour. Le schéma du rapprochement avec Chrysler, sur la base d'échanges technologiques et industriels plus que financiers, laisse à penser que les Agnelli n'estiment pas inéluctable une dilution de leur participation au capital de Fiat pour nouer des alliances.

Dans sa présentation de la stratégie du groupe, Sergio Marchionne a insisté sur l'amélioration des technologies d'assemblage que doit permettre la coopération entre Fiat et Chrysler, en vue d'une amélioration substantielle de la qualité des voitures – ce qui est aujourd'hui le gros point faible de l'image de marque de Fiat. Si Sergio Marchionne gagne ce pari de la qualité, Fiat-Chrysler a de bonnes chances de trouver sa place parmi les très grands constructeurs mondiaux.

Propos recueillis par Pascal Galinier
RGS
 
Messages: 7690
Inscription: 05 Nov 2005, 02:06

Re: Industrie automobile : Toyota à l'amende

Messagede Marlaga le 22 Avr 2010, 11:00

Cyril a écrit:
Marlaga a écrit:Luca Di Montezemolo démissionne de la présidence du groupe Fiat après ce qu'il considère, à juste titre, comme une mission réussie dans le redressement du groupe.
Il a fait un beau boulot. Il a pris les commandes d'un constructeur ringard et sur le déclin, avec une qualité de fabrication inférieure au marché. Il en a fait un constructeur en pleine expansion et qui sait jouer sur la mode. Chapeau !

http://www.motorlegend.com/actualite-automobile/demission-di-montezemolo/3808.html

Marlaga qui dit que j'ai raison dans une sujet, et qui dit du bien de Fiat ici :eek:

Qui a piraté son compte ? :D


Je ne dis pas du bien des voitures Fiat mais de la stratégie employée et des résultats obtenus par le groupe. :wink:
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20994
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede redmatt17 le 23 Avr 2010, 10:31

Les camion Volvo, c'est une entité à part des autos?
Avatar de l'utilisateur
redmatt17
 
Messages: 11924
Inscription: 06 Mai 2006, 21:17

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Aiello le 23 Avr 2010, 10:41

redmatt17 a écrit:Les camion Volvo, c'est une entité à part des autos?


Autant que je sache, Volvo Trucks est une entité distincte de Volvo Cars, oui (et donc n'appartient pas à Geely).
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede redmatt17 le 23 Avr 2010, 10:44

Aiello a écrit:
redmatt17 a écrit:Les camion Volvo, c'est une entité à part des autos?


Autant que je sache, Volvo Trucks est une entité distincte de Volvo Cars, oui (et donc n'appartient pas à Geely).

Ok, car je viens de lire un communiqué que ça va plutôt bien pour eux, et c'était marqué "la firme suédoise". Mais ça parlait effectivement des Trucks.

C'est en faite une marque propriété de AB Volvo, qui possède entre autre Renault Trucks.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Volvo
Avatar de l'utilisateur
redmatt17
 
Messages: 11924
Inscription: 06 Mai 2006, 21:17

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Xave le 28 Avr 2010, 18:32

Il n'y a pas que Toyota !

http://carscoop.blogspot.com/2010/04/po ... eraon.html

Rappel de toutes les Panamera produites pour un soucis au niveau des... ceintures de sécurité ! :?

J'en ai vu une garée devant le carrossier près de mon boulot... visiblement, le conducteur ou la conductrice n'avait pas bien appréhendé le gabarit de l'engin... :D
ImageImage#JB17
Avatar de l'utilisateur
Xave
Cyclo Jinba Ittaï
 
Messages: 25424
Inscription: 21 Fév 2003, 14:49
Localisation: Mont Ventoux

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Cyril le 28 Avr 2010, 19:03

Un conseil : n'achetez pas un Citroën Nemo, plutôt un Fiat Qubo !

Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43703
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede denim le 28 Avr 2010, 19:17

c'est pas le vioque qui conduisait le citron ???
"quand de-Gaulle ne sera plus là,il sera encore là".
Avatar de l'utilisateur
denim
 
Messages: 24787
Inscription: 29 Nov 2003, 13:51

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede f1pronostics le 29 Avr 2010, 10:39

C'est pas un peu facile de pipauter ce genre de tests?
La responsabilité du conducteur qui ne prend pas la mesure de son centre de gravité en adaptant sa vitesse, ça compte aussi non?
f1pronostics
 

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Xave le 29 Avr 2010, 10:59

'Faudrait avoir de la télémétrie :D . Mais sur le principe, oui, même s'ils sont censés passer à la même vitesse au même endroit, il ne doit pas suffire de grand'chose de différent pour obtenir un résultat lui, très différent, comme on est aux limites de l'auto.

Ceci étant, la rapidité du décrochage est impressionnante.
ImageImage#JB17
Avatar de l'utilisateur
Xave
Cyclo Jinba Ittaï
 
Messages: 25424
Inscription: 21 Fév 2003, 14:49
Localisation: Mont Ventoux

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Stéphane le 29 Avr 2010, 11:03

Mouais, la Classe A s'était quand-même super bien vendue, malgré des tonneaux à ce genre de tests.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 45254
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Aiello le 29 Avr 2010, 11:05

Faut pas rêver, ça reste un véhicule haut et pas très large, plus ou moins dérivé d'un utilitaire.
Alors bon, c'est sûr, ce genre de test est fait pour démontrer qu'il est plus dangereux en situation d'urgence qu'une berline "classique", mais bon faut pas s'attendre non plus à battre le record de la Nordschleiffe avec.
Ca me rappelle l'incident similaire sur les premières Classe A (d'ailleurs je me demande si ce n'était pas dû à une roue sous-gonflée, mais ça avait valu à Mercedes de revoir son petit monospace de fond en comble.
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede a6gcs le 29 Avr 2010, 12:54

..
Dernière édition par a6gcs le 16 Déc 2012, 23:53, édité 1 fois.
Avatar de l'utilisateur
a6gcs
 
Messages: 1971
Inscription: 23 Nov 2009, 23:21

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Cyril le 29 Avr 2010, 12:56

La différence enter les deux, c'est la présence de l'ESP, absent sur le Citroën, et non sur le Fiat. Rien à voir avec le conducteur.
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43703
Inscription: 19 Fév 2003, 12:11

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Aiello le 29 Avr 2010, 14:11

a6gcs a écrit:Pas plus ou moins , dérivé tout court , on pourrait même dire un utilitaire aménagé.


Petite précision : J'avais apporté cette nuance parce contrairement par exemple à un C15 qui était un pur utilitaire qui a ensuite eu des versions "familiales", le Nemo ou le Berlingo snt des véhicules qui ont été conçus dès le départ dans l'idée d'en faire des versions aménagées et des versions utilitaires. Donc avec un cahier des charges un peu différent.
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede a6gcs le 29 Avr 2010, 16:46

..
Dernière édition par a6gcs le 16 Déc 2012, 23:54, édité 1 fois.
Avatar de l'utilisateur
a6gcs
 
Messages: 1971
Inscription: 23 Nov 2009, 23:21

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede denim le 29 Avr 2010, 16:59

Cyril a écrit:La différence enter les deux, c'est la présence de l'ESP, absent sur le Citroën, et non sur le Fiat. Rien à voir avec le conducteur.



en plus le citron est plus cher...avec options en moins.
"quand de-Gaulle ne sera plus là,il sera encore là".
Avatar de l'utilisateur
denim
 
Messages: 24787
Inscription: 29 Nov 2003, 13:51

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede a6gcs le 29 Avr 2010, 17:00

..
Dernière édition par a6gcs le 16 Déc 2012, 23:54, édité 1 fois.
Avatar de l'utilisateur
a6gcs
 
Messages: 1971
Inscription: 23 Nov 2009, 23:21

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Aiello le 29 Avr 2010, 17:02

Je crois qu'on a trouvé notre Fangio 2011 du meilleur rookie, j'ai nommé, le spécialiste de l'utilitaire léger, a6gcs. :D
Image
Avatar de l'utilisateur
Aiello
Supertouriste
 
Messages: 21013
Inscription: 04 Mar 2003, 22:58
Localisation: Quelque part dans le Devon

Re: Industrie automobile : ça bouge chez Fiat

Messagede Xave le 29 Avr 2010, 17:21

Commençons par les 2010 veux-tu ? Les 2009 sont déjà pas tout décernés, alors... :lol:
ImageImage#JB17
Avatar de l'utilisateur
Xave
Cyclo Jinba Ittaï
 
Messages: 25424
Inscription: 21 Fév 2003, 14:49
Localisation: Mont Ventoux

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité