La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 28 Déc 2019, 00:27

Bah en tout cas, Hugues considère que c'est un film de merde et le pire c'est que je suis d'accord avec lui sans l'avoir vu. :lol:

Mais on a le droit de s'écharper sur autre chose. 8-)
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11791
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 28 Déc 2019, 11:43

J'ai croisé cette critique du film de Malick de la part de François Begaudeau, qui devrait t'intéresser, Hugues.
Au cas où tu ne l'aurais pas encore entendue.

https://soundcloud.com/la-gene-occasionnee/episode-7-une-vie-cachee/s-guR9N?fbclid=IwAR3mRRRLzRd79NOq1E-eButf9TgC9ctGkwxjX6LppdRmRgKnC-eQng6ZNew
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20176
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 29 Déc 2019, 14:44

Ouais_supère a écrit:Je viens de voir Une affaire de famille, de Kore Eda.

Ce film est un chef d'œuvre, je suis terrassé.



:good

C'est un film extraordinaire et renversant.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27770
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Déc 2019, 17:13

J'aime énormément ce que fait ce réalisateur, ce que j'en ai vu en tout cas, soit :

I wish, Tel père tel fils, Notre Petite Sœur, Après la tempête et donc Une affaire de famille.

Tu aurais des suggestions "urgentes" dans sa filmographie ?

(je verrai The third murder ce soir, peut-être)
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 29 Déc 2019, 17:38

Ouais_supère a écrit:J'aime énormément ce que fait ce réalisateur, ce que j'en ai vu en tout cas, soit :

I wish, Tel père tel fils, Notre Petite Sœur, Après la tempête et donc Une affaire de famille.

Tu aurais des suggestions "urgentes" dans sa filmographie ?

(je verrai The third murder ce soir, peut-être)


:o

Je te le conseille, c'est un grand film. Avec celui-ci tu auras vu les plus importants de sa filmographie. En plus tu peux voir "Nobody Knows" et "Still Walking".
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27770
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Déc 2019, 17:40

Merci beaucoup !
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 29 Déc 2019, 22:06

Ah oui, à voir, effectivement.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20839
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 30 Déc 2019, 12:01

Silverwitch a écrit:
Ouais_supère a écrit:Je viens de voir Une affaire de famille, de Kore Eda.

Ce film est un chef d'œuvre, je suis terrassé.



:good

C'est un film extraordinaire et renversant.


Terrassé et renversant :eek:
Vous auriez pu le dire avant :evil:

Je suis allé le voir début 2019 et je suis toujours vivant ! Une chance.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15318
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 01 Jan 2020, 18:26

Ca y est, je l'ai enfin vu. Même si je suis loin d'avoir visionné toute sa très large filmographie, je connaissais pourtant la plupart de ses films les plus connus. Il me manquait celui-là... My darling Clementine de John Ford.
Quel film d'une simplicité fordienne et pourtant qui sonde tellement bien la vie de l'homme entre vengeance, loi, mort et amour.
Je le verrais presque comme une oeuvre liminaire de The man who shot Liberty Valance (avec un soupçon de The stagecoach :eek:).
Par contre, j'ai vu une version dîte pre-realease qui est différente de la version cinéma si j'ai bien compris. Quelqu'un peut m'en dire plus sur les différences entre ces deux versions et laquelle s'approche le plus de la volonté de John Ford ?
(Encore une traduction française du titre sous fumette au passage)

En plus dispensable, mais kiffant pour moi, j'ai vu un film de zombie sympas avec des personnages attachants sur fond de crise financière et d'individualisme, Dernier train pour Busan.

Ouais_supère a écrit:1/10ème environ.
Mais aimer reste un grand mot.

Pas détesté en tout cas.


Et Ouais_supère d'ailleurs ? Et la documentaliste du lycée :D ?
Dervi
 
Messages: 794
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 02 Jan 2020, 20:35

Tu es en service commandé ? :D

J'ai de gros complexes pour faire une critique face à un film tel Une Vie Cachée.
Parce que quoi que j'en dise, je suis soit à côté de la plaque, soit à hauteur mortelle devant le firmament.

J'ai rarement eu la sensation d'être devant une oeuvre aussi pleine, dont chaque plan est strictement indispensable.
C'est une leçon de cinéma qui rappelle que cet art tient finalement davantage de la photographie que du théâtre, c'est un film extrêmement bavard... avec peu de mots, une marque de fabrique de ce réalisateur, que sa caméra file, balaie de bas en haut puis se fige, et tout est dit.

On a vu bien des choses qui parlent de la difficulté de poser un acte tel celui de ce paysan autrichien. Moins qui évoquent le tourment qu'il provoque, dans l'entourage immédiat, chez chaque personne qui en connaît l'auteur.
Une beauté d'Une vie cachée est de montrer si bien la peur qui motive leurs sermons, leurs conseils, en rendant impossible le jugement, jusqu'à celui de ceux qui crachent au passage de la pauvre épouse. Ceux-là ne sont pas des salauds, ils sont montrés plus faibles, et comme pardonnés par avance. Même le juge qui prononce la peine signe par là sa propre condamnation.

J'y ajoute que finalement, le spectateur n'est jamais conforté dans l'assurance que Franz fait le BON choix. On l'accompagne dans ses doutes, et combien de fois on a envie, avec plusieurs personnages le font, de lui dire "allez, ce ne sont que des mots... quelques mots contre une vie, à quoi bon..."

Car Franz non plus ne sait pas vraiment, il est seul sur ce chemin, même Dieu, via l'église ne lui répond pas, ne le rassure pas. Au plus près de Lui, jamais aussi livré à lui-même.

Et le spectateur souffre avec lui, on SAIT qu'il est dans le vrai, mais... Bon sang c'est tellement dur.

Le dernier tête à tête avec son épouse est une épiphanie, "je suis avec toi quoi que tu décides", quelque chose d'approchant, et soudain on SAIT : depuis le début il n'y a pas d'alternative, pas d'autre choix pour lui que de faire ce qu'il croit juste, il est libéré, et même la mort ne peut plus atteindre à son intégrité, il est un avec tout, chaque chose est à sa place.

Ce film est un chef d'oeuvre, je l'ai déjà dit, je ne crois pas le dire à la légère.
Universel parce que ce village, et le camp, sont un monde en entier. Je ne crois pas qu'une seule fois le mot "juif" soit prononcé, il est très possible d'oublier de quel conflit l'on parle.
C'est en tout cas, à titre personnel, une expérience marquante que je ne crois pas être en capacité d'oublier jamais, et c'est une expérience à vivre en salle obscure, sans défense. C'est un film qui transperce sans blesser, qui étreint par l'âme, beau de la première seconde jusqu'à sa conclusion.
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 03 Jan 2020, 00:28

Une vie cachée - "I'm With You"


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4015
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 03 Jan 2020, 00:43

:o

"Il" marche avec lui depuis le début.
Et lorsqu'il ne distinguait plus ses pas, c'est qu' "Il" le portait.
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 03 Jan 2020, 01:20

Dervi a écrit:My darling Clementine de John Ford.
[...](Encore une traduction française du titre sous fumette au passage)

À mon avis, le distributeur français cherchait à rappeler La Chevauchée Fantastique (titre français de Stagecoach et déjà plus raccord avec le film).

Dervi a écrit:En plus dispensable, mais kiffant pour moi, j'ai vu un film de zombie sympas avec des personnages attachants sur fond de crise financière et d'individualisme, Dernier train pour Busan.

:good
C'est mineur mais très divertissant. Et, une fois de plus, l'individualisme coréen est montré du doigt.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20839
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 03 Jan 2020, 15:45

Ouais_supère a écrit::o

"Il" marche avec lui depuis le début.
Et lorsqu'il ne distinguait plus ses pas, c'est qu' "Il" le portait.


C'est une heureuse coincidence, que la vidéo montre la scène que tu évoquais.. elle vient d'être mise en ligne, je l'ai mise sans t'avoir lu !

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4015
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 04 Jan 2020, 00:35

:o

Hier soir j'ai enfin vu Tess, dont le DVD commençait à s'impatienter depuis quelques années.

A ma grande surprise, le Bal des Vampires excepté (parce que c'est un souvenir d'enfance), c'est peut-être bien le Polanski que j'ai préféré.
C'est en tout cas assez magistral, pictural.
Et dites donc, mais c'est un film féministe où je ne m'y connais guère.
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 04 Jan 2020, 15:07

Ouais_supère a écrit::o

Hier soir j'ai enfin vu Tess, dont le DVD commençait à s'impatienter depuis quelques années.

A ma grande surprise, le Bal des Vampires excepté (parce que c'est un souvenir d'enfance), c'est peut-être bien le Polanski que j'ai préféré.
C'est en tout cas assez magistral, pictural.
Et dites donc, mais c'est un film féministe où je ne m'y connais guère.


https://www.nouvelobs.com/societe/20170124.OBS4252/ce-que-disait-polanski-de-l-affaire-une-tension-erotique-entre-nous.html

Féministe oui, suivant les définitions qu'on donne à ce mot.
Nastassia Kinski, alors âgée de 15 ans, était la maîtresse de Polanski.
Quelle différence avec Matzneff ?
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15318
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 04 Jan 2020, 15:29

Le tournage commence en aout 1978. Kinski a 17 ans au moment du film. Ils se connaissent depuis 2 ans, lors d'une soirée Polanski l lui a donné des conseils d'interprétation et de choix de carrière à la demande de son père. Mais c'est difficile de savoir si ils ont eu une relation avant le film (d'autant que elle s'est absentée longuement en Angleterre pour préparer le rôle). Après le film oui sans doute, puisqu'ils vont emmenager ensemble, et qu'il vont acheter ensemble l'appartement de Los Angeles de Kinski (même si Polanski ne peut pas s'y rendre). Kinski dit que elle est tombée amoureuse dès 1976, mais que c'était un flirt, qu'il n'y a rien eu (rien eu du tout ou rien eu avant le film.. aucune idée)

Je me demande quand même le rapport entre l'article déjà posté dans un autre topic par moi je crois ou quelqu'un d'autre.. et l'avis de Ouais_supère sur le film ou sur le féminisme... #spock :D

Hugues (je dis ça comme ça hein, m'en veux pas, me tape pas !)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4015
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 04 Jan 2020, 16:09

Mais non, pas de risque que je tape qui que ce soit.

Disons que j'ai pris la fin du message de Ouais-supère comme une petite provocation "Polanski, honni par les féministes de 2019-2020, faisait des films féministes".
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15318
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 04 Jan 2020, 16:37

Ouais_supère a écrit::o

Hier soir j'ai enfin vu Tess, dont le DVD commençait à s'impatienter depuis quelques années.

A ma grande surprise, le Bal des Vampires excepté (parce que c'est un souvenir d'enfance), c'est peut-être bien le Polanski que j'ai préféré.
C'est en tout cas assez magistral, pictural.
Et dites donc, mais c'est un film féministe où je ne m'y connais guère.


:good
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27770
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 05 Jan 2020, 22:34

Hugues a écrit:Le tournage commence en aout 1978. Kinski a 17 ans au moment du film. Ils se connaissent depuis 2 ans, lors d'une soirée Polanski l lui a donné des conseils d'interprétation et de choix de carrière à la demande de son père. Mais c'est difficile de savoir si ils ont eu une relation avant le film (d'autant que elle s'est absentée longuement en Angleterre pour préparer le rôle). Après le film oui sans doute, puisqu'ils vont emmenager ensemble, et qu'il vont acheter ensemble l'appartement de Los Angeles de Kinski (même si Polanski ne peut pas s'y rendre). Kinski dit que elle est tombée amoureuse dès 1976, mais que c'était un flirt, qu'il n'y a rien eu (rien eu du tout ou rien eu avant le film.. aucune idée)

Je me demande quand même le rapport entre l'article déjà posté dans un autre topic par moi je crois ou quelqu'un d'autre.. et l'avis de Ouais_supère sur le film ou sur le féminisme... #spock :D

Hugues (je dis ça comme ça hein, m'en veux pas, me tape pas !)

Polanski a emménagé avec Klaus Kinski ? :eek:
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20839
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 05 Jan 2020, 23:19

Image
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2019

Messagede Nono le 07 Jan 2020, 22:17

Quelqu'un a t'il vu, Séjour dans les monts Fuchun? J'irai bien voir ça Vendredi.
Nono
 
Messages: 779
Inscription: 18 Juin 2016, 13:12


Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 13 Jan 2020, 14:55

J'aurais dû mettre ça dans "Humour" :



Le mec ne sait rien de rien, et il est en train de sous-entendre que Kubrick est un branquignol.
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 13 Jan 2020, 21:53

Ah ça, Durendal, c'est un sacré morceau. Je me suis fait avoir un certain temps avant de me rendre à l'évidence sur la vacuité de ses propos. saoul:
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20839
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 13 Jan 2020, 23:30

Y'a à boire et à manger chez lui.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37778
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 15:02

Un reportage de Metropolis (Arte) sur Une vie cachée (entrevue en allemand savec les acteurs, beaucoup d'extraits du film, certains jamais vus ni pour la sortie en France, ni pour la sortie aux Etats-Unis)...

Mais alors pourquoi un reportage plus de 5 semaines après la sortie du film....

Bah en fait parce que le film ne sort en Allemagne que le 30 janvier (par un distributeur indépendant, là bas... - notez qu'aujourd'hui il sort au Royaume Uni, mais cette fois comme dans beaucoup de pays du monde par Fox Searchlight) et le 31 en Autriche (par un autre distributeur indépendant)
Et il faut croire que l'équipe de promotion du distributeur allemand a été plus pressant auprès d'Arte que ne l'ont été celle de UGC en France.

Pour l'anecdote, là-bas, les personnages (et la plupart des acteurs) vont retrouver leur langue, et le film une homogénéité de langue, car le film va surtout sortir en version doublée (même si toutes les avant premières allemandes se sont faites en anglais [enfin anglais pour les conversations qui concernent le spectateur et allemand pour le bruit de fond] y compris la première allemande à Berlin fin novembre), il sera très difficile de le voir en VO tel qu'il a été tourné, vraiment peu de salles vont le montrer ainsi (la VO est beaucoup plus rare qu'en France mais encore plus que d'habitude sur ce film là).




https://www.arte.tv/fr/videos/094895-000-A/une-vie-cachee-le-nouveau-film-du-poete-du-septieme-art-terrence-malick/

Hugues

PS: A bien y réfléchir, ils ne vont pas retrouver une homogénéité de langue... la plupart des voix allemandes du film (tout au moins de la partie hors Berlin/ hors prison) sont parait-il dans un fort allemand autrichien... (dérivé de l'Austro-Bavarois), tandis que le doublage a été fait pour convenir à l'ensemble des allemands... Donc même dans cette version doublée, il y aura des différences entre l'important et le contingent.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4015
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le Hier, 16:55

D'ailleurs, dans la version que j'ai vue au cinéma, les passages en allemand n'étaient pas sous-titrés, c'est normal ?
Ouais_supère
 
Messages: 22352
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le Aujourd'hui, 09:30

C'est juste de la forme, mais c'est un choix que je n'ai pas vraiment compris ce mélange d'anglais et d'allemand dans Une vie cachée. Pourquoi pas tout le film en anglais ou en allemand ?
Dervi
 
Messages: 794
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ghinzani le Aujourd'hui, 11:18

Judy est pour moi un film prenant.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 26729
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités