La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Nov 2019, 19:49



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 22 Nov 2019, 19:31

Comme trop souvent, j'ai vu beaucoup de mauvaises choses dernièrement.
J'interroge régulièrement ce qui me pousse vers tel ou tel film, mais la raison en est absente.

Midsommar.
Nul. Violence gratuite, graphique, un trouzième film de rednecks dégénérés qui font des trucs horribles, dont je vous résume l'originalité : "on aurait qu'à remplacer des rednecks par des gens trop beaux suédois blonds aux yeux bleus !!?"
Voilà.
Aucune distance, aucun regard, l'idée c'est de faire mal au spectateur et de se gargariser d'y parvenir.
Ben écoutez, qu'il aille se faire [...].
Non, ça m'énerve, ce genre de cinéma, il m'en faut pas, j'ai même réussi à m'engueuler avec ma meuf pour que dalle après le film, juste parce que j'étais tendu comme un string de nous avoir fait perdre notre temps à se remplir de mauvaises ondes juste avant d'aller pioncer.

First Man
Un récit romancé du morceau de vie de Neil Armstrong qui le mènera sur la Lune.
Des tentatives de dire "autre chose", un peu (beaucoup) plombées par le manque de subtilité habituel de Damien Chazelle et un peu par le regard de Ryan Goesling, dans lequel rien ne (se) passe.
Bof.

The Endless
Une histoire de deux frères et de boucles temporelles pleine de bons sentiments, de quelques (très) bons moments, de quelques bâillements aussi.
Touchant par la quantité d'énergie déployée pour faire mieux avec rien, on n'y trouve rien qui n'ait été mieux filmé ailleurs.

Les Animaux Fantastiques 2 gnagnagna Grimbergen
Y a pas d'animaux fantastiques, y a plein d'Harry Potter dedans, ça se prend au sérieux, ça fout tout en l'air du potentiel détente entrevu dans le premier film.
Pfffff.....
On sait plus du tout faire de films fantastiques populaires tout public pas trop cons, en fait, c'est ça ?
Faut absolument tout foutre en l'air avec des histoires de gens destinés à combattre et patati et patata ?

Je renonce pas pour autant, j'ai quelques meilleurs films à voir normalement.
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 22 Nov 2019, 19:41

J'ai bien aimé "First man" moi. En tout cas le film ne mérite pas d'être descendu en flammes sans raison.
On nous a décrit le vrai Armstrong comme justement quelqu'un d'insensible, ce qui est evidemment la qualité recherchée chez un pilote d'essai et surtout chez le meilleur disponible pour uer mission ou le comportement humain se doit d'etre autant que possible se rapprocher de celui d'un robot. Le fait de raconter sa vie familiale comme un film amateur 8mm rappelle justement cette sensation hermétique de distance qu'on a tous éprouvé en regardant des films familiaux, soudain nos proches nous apparaissent comme ils sont vraiment : des inconnus. Le reste du film reconstitue de façon tres convaincante les prouesses aerospatiales (comme diraient les Russes) du héros et c'est très bien comme ça.
Dernière édition par Cortese le 22 Nov 2019, 22:53, édité 1 fois.
Cortese
dieu
 
Messages: 31001
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 22 Nov 2019, 21:15

Ouais_supère a écrit:The Endless
Une histoire de deux frères et de boucles temporelles pleine de bons sentiments, de quelques (très) bons moments, de quelques bâillements aussi.
Touchant par la quantité d'énergie déployée pour faire mieux avec rien, on n'y trouve rien qui n'ait été mieux filmé ailleurs.

Vu au PIFFF 2017, j'avais trouvé ça plutôt pas mal. Y a des failles narratives mais l'idée est plutôt bonne et bien exploitée.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20679
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 25 Nov 2019, 14:57

J'accuse est sur le chemin de 890000 entrées mardi soir.
Son week-end pourtant très fort la semaine dernière n'a chuté que de 22% cette semaine.

Par conséquent, en supposant cette même diminution sur la semaine, règle de trois...

Et évidemment le million va sans doute être passé aux alentours de vendredi (ou samedi en étant pessimiste)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 25 Nov 2019, 15:32

Polanski peut remercier les SJW aux cheveux bleus de faire autant de pub pour son film. :D
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11686
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 25 Nov 2019, 20:16

Proxima ?

A couteaux tirés ?
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46124
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 25 Nov 2019, 23:43

Proxima, la BA me donne TELLEMENT PAS envie...
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 26 Nov 2019, 00:21

Proxima, ça ressemble à du repompage d'Interstellar au féminin... L'histoire de l'astronaute qui laisse sa fille sur Terre. :roll:
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11686
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 26 Nov 2019, 07:46

Ouais_supère a écrit:Proxima, la BA me donne TELLEMENT PAS envie...


D'un autre coté, je suis amoureux d'Eva Green. :oops:
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46124
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 08:44

Moi aussi (d'ailleurs bas les pattes), mais j'ai pas envie de la voir dans un truc plein de bons sentiments.

C'est un vampire, Eva, une goule, elle fait des sacrifices rituels en égorgeant des chatons, elle court nue dans la forêt en hurlant de rire, c'est pas une jolie maman gâteau crocro gentille.
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 26 Nov 2019, 08:59

:D
C'est vrai
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46124
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 09:03

Quand t'es en couple avec Eva Green et que t'as oublié de prendre du pain en rentrant du boulot :

Image
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 09:09

Eva Green a 37.1 de fièvre :

Image
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 09:21

Quand Eva Green est un peu pompette

Image
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Nov 2019, 12:23

https://www.franceinter.fr/cinema/j-accuse-de-roman-polanski-avec-jean-dujardin-le-masque-et-la-plume-conquis-a-l-unanimite

De la supériorité de la vérité et de la justice, sa recherche obstinée, pour obtenir une verité commune, sur toute autre considération, y compris morale:https://www.contrepoints.org/2019/11/25/358434-jaccuse-il-ny-a-rien-au-dessus-de-la-verite-et-de-la-justice

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Marlaga le 26 Nov 2019, 13:00

Alerte propagande en cours
#JeSuisZemmour
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 21220
Inscription: 12 Mar 2007, 08:45

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 26 Nov 2019, 16:59

Faudrait compter le nombre de messages de Marlaga sur ce topic où il a réellement parlé cinéma et non répondu négativement à un message de Hugues.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20679
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 26 Nov 2019, 17:23

Non, faudrait pas, c'est une perte de temps.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46124
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Marlaga le 26 Nov 2019, 18:43

Faudrait compter le nombre de messages de Hugues sur ce topic comparé au nombre de films dont il parle. 50 messages par film, ça s'appelle du flood ou de la propagande.
#JeSuisZemmour
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 21220
Inscription: 12 Mar 2007, 08:45

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 20:37

Hugues, au fait !!

La documentaliste du lycée essaie d'organiser une sortie cinéma, elle a proposé J'accuse... pas de réponse des profs !

Du coup, elle voudrait se rabattre sur... UNE VIE CACHÉE !

Autant dire que je fais du lobbying à ses côtés. :D

La prof d'allemand est carrément pour y emmener les germanistes, reste à convaincre... les autres profs de nous céder les élèves sur une demi-journée.

Tu aurais quelques arguments ? :D

Personnellement j'ai juste dit que je n'étais pas certain que la plupart de ces jeunes soient amenés un jour à voir ce type de cinéma, et que c'était important de ne pas rater l'occasion.
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 26 Nov 2019, 21:49

J'ai vu J'accuse et je recommande aussi.
J'ai du mal à comprendre pourquoi Marie-Georges Picquart est présenté dans les critiques de ce film comme si hostile aux juifs.
Dans le film, j'y ai vu un homme de son époque pas si antipathique avec des relents antisémites de son époque (ça m'intéresserait de connaître les leviers de ce sentiment à cette époque en France et peut-être plus généralement en Europe), mais pourtant loin d'être un antisémite extrémiste convaincu. Je ne sais pas ce qu'il en était du personnage réel, mais celui du film suit son idéal de vérité et il ne montre à aucun moment un idéal de "mort aux juifs". Il lui aurait d'ailleurs suffit d'impliquer le vrai coupable dans une seconde affaire sans la relier à Dreyfus dans ce cas...

Une vie caché pour des lycéens :eek:
S'il est comme les derniers Malick dans sa manière de retranscrire des histoires non linéaires (d'ailleurs l'est-il Hugues ?), pas sûr que ce soit la manière la plus pédagogique de sortir ces jeunes de leur tablette. Mais il y aura peut-être une bonne surprise...
Dervi
 
Messages: 767
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 22:19

J'ai eu la même crainte pour Une vie cachée, mais en même temps... Merde, quoi.

Ca fait des années que leur seule sortie cinéma annuelle au lycée, à quelques rares exceptions près, c'est les profs d'anglais qui la font, pour systématiquement les emmener voir les dernières merdes sur le black power ou les sufragettes.

Si on leur fait pas goûter, comment ils sauront s'ils peuvent aimer ?
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 26 Nov 2019, 22:43

Je dirais qu'il y a des œuvres plus faciles d'accès que d'autres.
Un habitué des McDo, je lui sers pas de l'araignée, mais un hamburger avec des bons produits, puis je persévère...
Si le dernier Malick est comme les précédents, je pense que la majorité de ces jeunes vont être perdus et qu'il ne retenteront pas de sitôt d'aller voir un "film d'auteur".
Il leur faut du John Ford moderne :-D !
Il y a Sorry we missed you en salle qui pourrait les intriguer.
Après, si Une vie cachée revient à une narration classique, pourquoi pas s'il y a des éléments auxquels peuvent se raccrocher les élèves dans le film.
Dervi
 
Messages: 767
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Nov 2019, 23:04

Je crois aux échos du passé.

Si leur présent s'articule autour des McDo et de Netlfix, qui nous dit que dans leur enfance quelqu'un n'a pas ouvert une première porte, que leurs parents ne les ont pas assis avec eux devant un film ou deux devant lesquels ils sont demeurés sidérés... avant d'oublier, les préoccupations de leur temps jouant les cendres de Pompéi.
Qui nous dit que ce film, Une vie cachée, ne va pas réveiller le murmure de cette sidération, ce sentiment d'avoir entrevu... quelque chose. AUTRE chose.

Ou qui nous dit que ce film ne sera pas lui-même ce traumatisme initial, ce premier coup de pioche sitôt cicatrisé, qui n'attendra qu'à se rouvrir en plaie béante, plus tard, quand le moment sera venu ?
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 27 Nov 2019, 12:57

C'est une bonne question.
Personnellement, j'avais un libre accès à la télé, qu'on regardait en famille (c'est l'avantage inestimable de la censure, qui coupait les scènes de cul (qui d'ailleurs n'existaient quasiment pas dans le cinéma international de l'époque) et les baisers interminables. Et comme l'Algérie était pratiquement un pays communiste à l'époque, la télévision nationale nous proposait un programme de longs métrages aux heures d'affluence absolument formidable. Entre 10 et 15 ans j'ai ainsi pu voir des tas de John Ford bien sûr (c'était un auteur grand public et "La chevauchée fantastique" était déjà mon film préféré à 8 ans), mais aussi Eisenstein, Mikhail Kalatozov, Tarkovsky, Orson Welles, Carol Reed, Clouzot... De plus on avait tous les quinze jours une émission sur l'histoire du cinéma dans laquelle j'avais découvert avec enthousiasme entre autres l'expressionnisme allemand, qui reste pour moi jusqu'à aujourd'hui la référence ultime en matière de réalisation (pourtant on ne pouvait pas faire plus "art et essai"). Quelques séquences de Nosferatu, Le Cabinet du Dr Caligari m'ont marqué à vie par leur sublime étrangeté ! L'émission s'appelait "75 ans de cinéma" et des fois je me dis que c'est un peu ça, le cinéma n'a vraiment vécu sa haute époque que pendant 75 ans. En regardant les grands films de cette première période, on avait presque l'impression qu'on se détachait de son corps pour rejoindre le monde des rêves les plus fantastiques, une sorte d'expérience de transe hallucinatoire (mineure hein !), sublimée encore par le Noir et Blanc qui était quasiment de règle. Par la suite, tout en m'efforçant de rester "bon public" devant les films "modernes" j'ai beaucoup plus rarement ressenti ce genre d'effet enivrant. A part avec Kubrik sans doute. A vrai dire je m'emmerde au ciné pour dire les choses franchement. Bon j'essaye de faire la part des choses, l'âge, la maturité, voire le vieillissement, la perte de l'innocence du regard etc... Mais mon avis reste que le cinéma contemporain est moins bon, beaucoup moins bon même, et je pense qu'il y a des raisons objectives à ça. Au premier rang je mettrais l'abus du psychologisme et de son corollaire quasi inévitable le sentimentalisme. Autrefois, il y avait les bons films et il y avait les "mélos" (mélodrames), qu'on mettait dans la même catégorie que les revues de photo-romans sentimentaux (italiens en général !), juste à côté de la poubelle :lol: . Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on ne s'embête plus à faire de "bons" films, on prend des mélos, on les passe au ralenti, sans oublier le rôle central d'un directeur photo habile et puis voila.
En tout cas, à votre place, connaissant les ados, je leur éviterais tout ce qui peut rappeler leur parents, la vie familiale, les leçons de morale, les yeux de merlans frits, la vie sentimentale qu'ils n'ont pas encore (ce qui leur suscite des angoisses), les scènes d'intérieur abusivement longues et lentes, et je leur proposerais plutôt tout le reste.
Cortese
dieu
 
Messages: 31001
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Nov 2019, 14:30

Il y a toujours de grands films, en revanche tu les vois plus trop à la télé, et de toute façon l'utilisation même de la TV (ce RDV un peu sacré et familial) n'est plus la même.
Quant à la promotion des mauvais films, il y aurait à dire.

Franchement, ma seule réticence quant à emmener les lycéens voir ces films, c'est l'effet de groupe, qui empêchera ce sentiment de vulnérabilité devant l'écran (et dont tu parles un peu avec l'expérience hallucinatoire) que seul le cinéma procure et qui est important.
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Nov 2019, 14:53

Marlaga a écrit:Faudrait compter le nombre de messages de Hugues sur ce topic comparé au nombre de films dont il parle. 50 messages par film, ça s'appelle du flood ou de la propagande.


Je suis dans le sujet.

Game over.




Post-mortem:
donc en fait on me reproche de
parler d'un film quand je le vois...

D'en parler quand j'ai enfin des images à montrer pour aider à traduire mon enthousiasme (ou non ..).

Et d'en parler pour rappeler qu'il est au cinéma tel ou tel jour ...

Bah rien à faire c'est le principe du topic.



Si en plus on peut enfoncer le clou en montrant que les censeurs n'ont pas gagné, et que la société ne soutient pas les censeurs, je ne m'en passe pas.
C'est peut-être ça qui gêne.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 27 Nov 2019, 15:11

Ouais_supère a écrit:Il y a toujours de grands films, en revanche tu les vois plus trop à la télé, et de toute façon l'utilisation même de la TV (ce RDV un peu sacré et familial) n'est plus la même.
Quant à la promotion des mauvais films, il y aurait à dire.

Franchement, ma seule réticence quant à emmener les lycéens voir ces films, c'est l'effet de groupe, qui empêchera ce sentiment de vulnérabilité devant l'écran (et dont tu parles un peu avec l'expérience hallucinatoire) que seul le cinéma procure et qui est important.


De temps en temps sur Arte (faut avoir la patience d'en essayer pas mal), il m'arrive de retrouver cette délicieuse sensation d'étrangeté, peut être parce que des films sans moyens, tournés avec des bouts de ficelle, se donnent encore la possibilité, ou simplement l'audace, de faire de la création libérée des contraintes économiques et du conformisme sociétal et créatif (tout comme les arts plastiques "contemporains" se sont complètement sclérosés, par la simple contrainte de l'argent facile et du "bien paraître" moralisateur coupé de toutes les réalités politiques et sociales qui irriguaient abondamment l'art d'autrefois). Frédéric Lordon parlait très bien dans un de ses articles de cette similarité d'évolution entre l'art et la finance. Bref, des fois on se croirait revenus au 17e siècle.
Cortese
dieu
 
Messages: 31001
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Nov 2019, 15:17

A partir d'aujourd'hui au cinéma

Gloria Mundi de Robert Guédiguian

Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier, Robinson Stévenin, Lola Naymark, et Grégoire Leprince-Ringuet.



En dialogue en quelque sorte avec le film de Ken Loach Sorry We Missed You.
L'engrenage infernal qui mue le commun, la société, en une concurrence de tous contre tous.

Daniel est en quelque sorte le révélateur: il découvre une société à laquelle il n'a pas appartenu 25 ans durant, méconnaissable. Comment y vivre ? Peut-on y vivre ?

Avec des facilités de scénario hélas... Mais ça reste sympathique
Disons pour en dire plus que le film ne sait pas comment finir alors est inventé un ressort dramaturgique et tragique un peu invraisemblable et inattendu..


Ariana Ascaride fut lauréate de la meilleure interprétation féminine au festival de Venise. Pas convaincu que ce fut une telle évidence, mais enfin...

Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Nov 2019, 15:22

Ah ben j'ai reçu un mail de la documentaliste ce matin, c'est sa 3ème proposition...

Tu t'appellerais pas Sylvie, Hugues ?
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 27 Nov 2019, 15:27

Hugues a écrit:Robinson Stévenin

Y a pas à dire, le père Jean-François avait de l'imagination.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20679
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Nov 2019, 16:37

Ouais_supère a écrit:Hugues, au fait !!

La documentaliste du lycée essaie d'organiser une sortie cinéma, elle a proposé J'accuse... pas de réponse des profs !

Du coup, elle voudrait se rabattre sur... UNE VIE CACHÉE !

Autant dire que je fais du lobbying à ses côtés. :D

La prof d'allemand est carrément pour y emmener les germanistes, reste à convaincre... les autres profs de nous céder les élèves sur une demi-journée.

Tu aurais quelques arguments ? :D

Personnellement j'ai juste dit que je n'étais pas certain que la plupart de ces jeunes soient amenés un jour à voir ce type de cinéma, et que c'était important de ne pas rater l'occasion.


Entre Gloria Mundi et ce dernier, il vaudrait mieux ce dernier...

Hier il y avait une ultime projection presse à Paris pour les retardataires qui ne l'aurait toujours pas vu après presque 6 mois et quelques (la plus bondée d'ailleurs.. me demandez pas comment je le sais..)

Et en sortant (je n'en ai trié aucune):







En comparaison (et sans valeur de jugement) J'accuse est de loin moins linéaire...

Hugues (Bon je n'ai toujours pas d'arguments au sens où tu l'entends sans doute...)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Nov 2019, 17:04

Ah et puis c'est quand même un film que Disney/Fox sort dans le monde presque entier à la demande de sa filiale Fox Searchlight qui en a jugé ainsi (et à qui on fait confiance aussi longtemps que ses paris sont gagnants)... de toute l'Amérique du Nord à toute l'Amérique Latine, le Royaume Uni, presque toute l'Europe, l'Afrique du Sud, la Chine, le Japon et j'en passe.. (il n'y a que quelques pays qui avaient fait confiance au film bien avant chez qui il n'est pas estampillé Fox... parfois en quelques frontières tout change: France (pas Fox), Belgique (Fox), Allemagne (pas Fox), Suisse (Fox), Autriche (pas Fox)... et en fait ça n'est pas forcément entièrement vrai, il y a des étrangetés, par exemple les légendaire Svenski Filmindustri (SF Studios de nos jours) ont fait confiance au film il y a longtemps, mais présentent ça comme une sortie Fox désormais - alors qu'ils n'y sont pas du tout affiliés, au contraire du Japon où c'est habituel qu'un film Fox soit sorti par la Toho)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Nov 2019, 17:40

Hugues a écrit:J'accuse est sur le chemin de 890000 entrées mardi soir.
Son week-end pourtant très fort la semaine dernière n'a chuté que de 22% cette semaine.

Par conséquent, en supposant cette même diminution sur la semaine, règle de trois...

Et évidemment le million va sans doute être passé aux alentours de vendredi (ou samedi en étant pessimiste)

Hugues


Projections légitimées:

886.562 entrées (+385.334)

Le dernier grand succès
The.Ghost Writer bientôt dépassé. Bientôt dans le top 10 des sorties du cinéaste en France et c'est loin d'être fini..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 27 Nov 2019, 18:48

Ouais_supère, à la lumière des derniers messages de Hugues, oublie ce que j'ai dit hier et tente le forcing pour Une vie cachée.
Dervi
 
Messages: 767
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 27 Nov 2019, 18:56

sheon a écrit:
Hugues a écrit:Robinson Stévenin

Y a pas à dire, le père Jean-François avait de l'imagination.


Je ne connaissais pas ce Jean-François Crusoë
Cortese
dieu
 
Messages: 31001
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 27 Nov 2019, 19:51

Dervi a écrit:Ouais_supère, à la lumière des derniers messages de Hugues, oublie ce que j'ai dit hier et tente le forcing pour Une vie cachée.


:o

A mon avis c'est déjà foutu, vu que la documentaliste a envoyé la doc sur le Guediguian.
Les profs ont dû l'envoyer chier.
Ou se taire, ce qui veut dire la même chose ici.
Ouais_supère
 
Messages: 22253
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 28 Nov 2019, 10:04

Guediguian, c'est l’archétype du cinéaste pseudo engagé et bien pensant qui plait aux enseignants.
Je plains ces pauvres élèves qui risquent d'être dégoûtés du cinéma "engagé" pour longtemps et qui se tourneront donc, pour la plupart, vers les gros blockbuster américains.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15245
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 28 Nov 2019, 11:06

Cortese a écrit:
sheon a écrit:
Hugues a écrit:Robinson Stévenin

Y a pas à dire, le père Jean-François avait de l'imagination.


Je ne connaissais pas ce Jean-François Crusoë

Eh, attends, je dis ça parce qu'il a un autre fils nommé Sagamore. Je ne sais pas si c'est lié au jeu indien du même nom :lol:
Bon, plus probablement, il a lu trop de livres.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20679
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 29 Nov 2019, 12:44

Croisé Konstantínos Gavrás ...

Information passionnante de sa part... certes (je ne sais plus si je l'avais émis ici d'ailleurs)... on pouvait supposer que Adults in the room disait la vérité puisqu'il risquait autrement la diffmation ...

Mais mieux que ça d'après lui:

- tous les mots du film ont été prononcés. Varoufakis a enregistré tous ses entretiens très tôt quand il a vu que les paroles publiques ne correspondait pas aux coulisses... Et il n'y a pas un mot dans le film qui n'ait été prononcé par les intéressés. Gavrás a voulu entendre tous les propos qu'il a mis dans le film, et a ainsi entendu effectivement Wolfgang Schäuble dire à Varoufakis que, si il était patriote grec, il ne signerait pas le MoU, même si c'était à l'opposé de ce qu'il lui imposait en réunion ou dans les médias.
- mieux, le film a été adouci pour ne pas qu'il ressemble à un tract (alors que les faits sont un tract en faveur de la Grèce) et laisse le spectateur se faire son avis sans noircir trop tôt tous ses personnages... Jeroen Dijsselbloem est par exemple l'auteur de centaines de propos sur les Grecs assez honteux, qui n'ont pas été inclus dans le film, lui qui en dehors parlait de mains tendues au compromis quand il était le premier à refuser toute négociation (les seuls qui ont fait des concessions tout au long du processus ce sont les Grecs)..

Donc bref, si en sortant d' Adults in the room, vous comprenez que c'était donc vrai l'oligarchie, c'était donc vrai qu'on n'est pas en démocratie,
C'était donc vrai de rapprocher l'Union Européenne et la citation de George Orwell:
"La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader."
C'était donc vrai que selon les Allemands "la liberté et la démocratie ont des limites, celles des règles du jeu..."
Ou que "l'économie ne doit pas être à la merci des changements capricieux d'avis des peuples..."

Eh bien vous êtes en dessous de la vérité, puisque.... le film est en dessous de la vérité.



"- Comment peut-on faire décider par de simples gens d'une question si complexe?"
"- Le peuple connaît-il vraiment ses intérêts?"



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3733
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité