La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Nov 2019, 19:57

Maverick a écrit:+1...

Polanski est poursuivi pour détournement de mineur, c'est n'importe quoi de parler de viol ou de pédophilie. Parler de ces choses décrédibilise n'importe quel discours...


Hugues :D :gratte: :D
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 13 Nov 2019, 20:44

Ça va je rigole :D
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37706
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Nov 2019, 21:42



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Nov 2019, 22:08

Et voilà:

Gwénola Trouillard:
Un classique instantané.

Jacques Morice:
On croyait connaître l’affaire Dreyfus. Mais pas avec un tel souffle, un tel luxe de détails et de rebondissements. Palpitant.

Christophe Carrière:
Qu'importe les costumes et l'apparat fin XIXe-début XXe, "J'accuse" est d'une modernité saisissante et d'une actualité brûlante. C'est un grand spectacle aussi, filmé de main de maître et servi par la crème du landernau cinématographique, Jean Dujardin (Georges Picquart), en tête, bien parti pour le césar du meilleur acteur.

Alain Masson:
"J'accuse" n'est pas seulement un récit neuf, exact et puissant de l'Affaire ; c'est aussi une oeuvre personnelle qui en dégage le sens le plus durable : il existe une complicité hideuse entre un mal constitutif de l'état des choses et certains hommes dotés de pouvoirs, "Rosemary's Baby" le montrait déjà en 1968.

Miriem Méghaïzerou et Olivier Rossignot
"J’accuse", par sa maîtrise du suspense, égale les chefs-d’œuvre des débuts du réalisateur (...) Avec Robert Harris, Polanski s’empare du potentiel fictionnel de l'épisode historique à travers les codes du film d’espionnage. Si l’affaire Dreyfus contient en elle-même un noyau dramaturgique puissant, une matière narrative riche, Polanski en tire une lecture hitchcockienne sur le thème de la contre-enquête et du faux-coupable, dans un climat paranoïaque.

Sophie Avon:
Polanski est un cinéaste de 85 ans qui a le sens du rythme et l’art du suspense. Il traverse martialement cette affaire où transpire l’antisémitisme de l’époque en cette IIIe République naissante. Mais surtout, il offre à Jean Dujardin un rôle en or dont l’acteur se tire par une sobriété de ton qui accompagne la plasticité de son verbe.

Elisabeth Franck-Dumas et Luc Chessel:
"J’accuse" est du côté du cinéma, du côté de l’art, un camp dans lequel nous avons quelque mal à nous ranger par les temps qui courent.

La Rédaction de Le Point:
Le film le plus fort de Polanski depuis Le Pianiste.

Nathalie Chifflet:
Roman Polanski a décidé d’être du côté de la légende : dans l’affaire Dreyfus, il y a un héros et ce héros s’appelle Picquart, incarné par un Jean Dujardin magistral et déterminé.

Olivier de Bruyn:
Une fiction historique magistrale et une oeuvre farouchement personnelle.

Christophe Caron:
Le soin apporté aux cadrages, aux décors, aux costumes, à la lumière, confèrent au film, Lion d’argent au festival de Venise, une puissance étourdissante.

Amélie Cordonnier:
Roman Polanski fait son grand retour avec un sujet magistralement traité.

Thierry Chèze:
Un récit passionnant, une mise en scène impressionnante, une interprétation saisissante de Jean Dujardin...

Jean Serroy:
Choisissant le point de vue dreyfusard, Polanski évite avec brio les pièges du film à thèse, dans un film fort, à la clarté pédagogique et de facture très classique.

Thierry Jousse:
Le rythme et l’élégance du découpage, dont Polanski demeure un maître, sont pour beaucoup dans l’impression de fraîcheur que dégage le film. Le cinéaste parvient même à donner une dimension ludique à ce récit pourtant lesté de significations historiques fondamentales et finalement très actuelles.

Karelle Fitoussi:
Roman Polanski met en scène avec un sens de l’absurde indiscutable et une précision d’horloger le simulacre de procès, le corporatisme imbécile et l’antisémitisme de salon qui entraînèrent la persécution d’un homme.

Jean-Claude Raspiengeas:
Un thriller historique et moral de haute volée.

Barbara Théate:
Une belle leçon d’histoire et de cinéma.

Mathieu Macheret:
(...) une plongée saisissante dans les arcanes troubles et tortueux de l’Affaire, retracée ici avec un parti pris de froideur et de distanciation.

Frédéric Foubert:
Roman Polanski retrace l'affaire Dreyfus dans un film ambigu et puissant.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Nov 2019, 22:58

Dans l'autre sujet, j'écrivais (et souligne ici):

Il restera la tragédie qui court toute son oeuvre (ce ne sont pas mes mots, je les vole) et qu'il succombe au final à cette tragédie qu'il percevait dès le début dans l'existence, peu importe après tout, c'est même presque heureux quand l'art rejoint la vie...

Tess est un personnage remarquable, qu'on aime à suivre jusqu'au bout, et pourtant c'est un personnage qui tue et qui va payer sa faute.

Tout est dit de l'humanité, il n'y a rien de simple.
Il n'y a rien d'immaculé.

Pas plus Polanski que ses contempteurs.
La différence c'est que ses contempteurs lavant plus blanc que blanc l'ignorent, et Polanski le sait. Et nous le dit depuis le début.


Eh bien...

C'est un peu ce qu'écrit à plusieurs reprises la critique entre deux chaises de Libération, cette critique qui s'arrête en plein milieu, de critiquer pour s'interroger si ils font bien de critiquer le film... se demandant au passage très justement pourquoi cette dernière allégation leur fait cette impression quand aucune enquête judiciaire et contradictoire la confirme... avant de finalement revenir au film la seule chose dont vraisemblbablement on puisse en fait discuter VRAIMENT.

Donc dans cette drôle de critique, qui n'épargne pas le cinéaste il est écrit d'abord:

On était partis, à quatre mains et à reculons, pour écrire une critique de J’accuse [...] Il ne suffisait pas de revenir sur «l’affaire Polanski», il fallait dire aussi quelque chose du film, qui, du côté de son auteur, n’était pas ce qu’on redoutait (une pure et simple mise en relation de la situation du cinéaste, [...] et d’Alfred Dreyfus [...]), et qui, du côté de son sujet, n’était pas non plus ce qu’on aurait pu attendre d’un film-procès, genre auquel il s’apparente, et qui comme tous les films-procès depuis que Hollywood en a fait un genre, aurait servi à rassurer le spectateur, à lui servir ce mensonge, qu’il vit dans un pays où la justice finit toujours par triompher.

La dernière scène de J’accuse laisse au contraire un goût de cendre en bouche et pointe, plutôt que la grandeur de la France réconciliée, sa part d’autosatisfaction dégueulasse, et de recouvrement des questions politiques par la raison d’Etat. Et tout le film raconte l’histoire vue depuis les yeux d’un salaud qui reste un salaud en devenant un héros, l’antisémite Marie-Georges Picquart, qui a fait, moins par sens de la justice que par conscience professionnelle et idéal militaire, quelque chose de juste, donner au monde les preuves de l’innocence d’un innocent.



Puis plus loin à nouveau, après moultes considérations et contorsions:
Et au fond, à qui s’adresse J’accuse, qui est loin d’être un film sur le capitaine Dreyfus et le combat de ses défenseurs, mais sur un non-juif, antisémite «comme tout le monde» à son époque, qui finit par trahir le système de l’intérieur dans l’espoir de sauver l’honneur de ce système malgré ses imperfections - un vrai «personnage de cinéma», moralement complexe, auquel on s’identifiera aisément ? J’accuse est tout entier du côté et du point de vue de la majorité, y compris dans sa forme de «grand film d’époque», y compris dans son intelligence souveraine, distribuant les coups de tous les côtés de l’affaire, maîtrisant son propos et dominant ses effets pour nous proposer une leçon d’histoire. J’accuse est du côté du cinéma, du côté de l’art, un camp dans lequel nous avons quelque mal à nous ranger par les temps qui courent.



Bref rien n'est simple, rien est immaculé.
Pas même Polanski. Pas même ses comtempteurs qui se voient habillés d'un blanc éclatant. La différence entre Polanski et ses derniers, c'est que lui le sait et n'a cessé de l'exprimer.

Et c'est pourquoi parce qu'il contient en lui cette complexité formidable, ce formidable miroir du monde, qui le révèle dans toutes les nuances de sa noirceur et son ambiguité, c'est un immense film.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Nov 2019, 06:03



Je pense que même avec une promotion audiovisuelle non annulée, ils ne s'attendaient pas à faire autant le premier jour.
C'est d'autant plus vrai que la dynamique en salles de ces films n'a rien à voir avec celle des films américains, les entrées se font sur la longueur, avec une perte plutôt légère d'une semaine sur l'autre.

Donc ça devrait approcher le million d'entrées voire, qui sait, le dépasser.
(The Ghost Writer avec un démarrage inférieur l'a dépassé, et le film sortait dans des conditions assez similaires: le cinéaste était en résidence surveillée en Suisse depuis 3 mois après avoir passé 2 mois en prison lieu où il avait fini le montage de son film. Le film avait remporté l'Ours d'Argent de la meilleur réalisation quelques semaines plutôt à Berlin. Donc les circonstances sont semblables. )
C'est aussi supérieur à la première journée de Le Pianiste qui terminera avec 1,5 million. Mais approcher 1 million (et approcher seulement, genre 800 ou 900 milles...) dans ces circonstances ce serait déjà extraordinaire.
Et c'est beaucoup beaucoup beaucoup plus que tous les films récents depuis The Ghost Writer)

Quant aux entrées sur Paris Périphérie c'est quasiment la meilleure journée de la carrière du cinéaste. Seul Pirates en 1986 a fait mieux, mais il y avait eu ce jour là une opération "Voyez le en même temps que sa projection à Cannes" qui comme chaque fois fausse les choses. (Ce qui est étonnant pour ce dernier film c'est qu'il est présenté comme un flop.. peut-être dans le reste du monde certes, mais en France c'est tout l'inverse, il approche les 2 millions d'entrées).

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 14 Nov 2019, 09:15

Adults in the Room, donc.


Allez-y.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46127
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 14 Nov 2019, 11:58

Maverick a écrit:Ça va je rigole :D
J'ai fait de la provoc mais cela dit, la justice ne l'a pas inculpé pour le viol et les autres charges abandonnées donc il n'a pas été innocenté pour tout ça.
Alors à titre personnelle, je ne suis pas persuadé qu'il soit innocent du viol. Je ne suis pas persuadé non plus qu'il ait violé.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37706
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 14 Nov 2019, 12:19

Maverick a écrit:Alors à titre personnelle, je ne suis pas persuadé qu'il soit innocent du viol. Je ne suis pas persuadé non plus qu'il ait violé.

Résumons : tu es persuadé de quoi alors ? :lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20052
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 14 Nov 2019, 13:20

IL est persuadé qu'il ne sait pas
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46127
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 14 Nov 2019, 13:43

Sibeth N'Daye et Marlène Schiappa n'iront pas voir le film de Polanski.

2 bonnes raisons, pour moi, d'aller le voir.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15246
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 14 Nov 2019, 14:08

Shoemaker a écrit:
Maverick a écrit:Alors à titre personnelle, je ne suis pas persuadé qu'il soit innocent du viol. Je ne suis pas persuadé non plus qu'il ait violé.

Résumons : tu es persuadé de quoi alors ? :lol:
Que je ne fais pas une confiance aveugle en la justice, surtout US, pour dire que je crois aveuglement en ses jugements.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37706
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 14 Nov 2019, 14:21

Rainier a écrit:Sibeth N'Daye et Marlène Schiappa n'iront pas voir le film de Polanski.

2 bonnes raisons, pour moi, d'aller le voir.

BHL ira certainement le voir par militantisme tout aussi douteux. Je me comprends.........
L'affaire prise sous cet angle, devient de plus en plus délicate, pour peser le pour et le contre. :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20052
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Nov 2019, 14:35

Le seul angle qui vaille est le suivant : personne n'a à interdire qui que ce soit d'aller le voir.

Vous voyez bien qu'en ce moment Polanski est un couteau suisse (lol) servant à tout justifier : la pourriture du milieu du cinéma, la déliquescence de la justice, la violence des hommes,
et récemment le révisionnisme (on l'accuse d'avoir menti à travers son film sur le rôle de Picquart).

Le moment de grâce aura été l'intervention de Nadine Trintignant qui a tenté malgré elle de faire planter la machine (en soutenant Pokanski après avoir descendu Cantat, comme si c'était incompréhensible), sans succès : ça prouvait simplement qu'elle était sénile, et DONC Polanski est coupable.

Monde de merde.
Ouais_supère
 
Messages: 22260
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 14 Nov 2019, 15:32

J'irai le voir, d'abord parce que c'est surement un tres bon film, le sujet m'interesse, l'angle dramaturgique est fascinant, et surtout je developpe une forte intolérance à la moraline, c'est une question de bonne santé.
Cortese
dieu
 
Messages: 31003
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 14 Nov 2019, 15:33

Ouais_supère a écrit:Le seul angle qui vaille est le suivant : personne n'a à interdire qui que ce soit d'aller le voir.
:o
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37706
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Nov 2019, 16:01

Cortese a écrit:J'irai le voir, d'abord parce que c'est surement un tres bon film, le sujet m'interesse, l'angle dramaturgique est fascinant, et surtout je developpe une forte intolérance à la moraline, c'est une question de bonne santé.


Ah mais ça te donne envie d'y aller 30 fois, de te faire un slip avec les tickets, et de le porter façon Superman à la 31ème séance, des trucs pareil.
Ouais_supère
 
Messages: 22260
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 14 Nov 2019, 17:20

C'est ça, le marketing moderne. L'effet Streisand poussé à l'extrême.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46127
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Nov 2019, 17:34

Stéphane a écrit:Adults in the Room, donc.


Allez-y.



:eek:

#spock

Mais kékila ?


:good :prost:


Hugues (Donc oui, allez-y hein...)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 14 Nov 2019, 18:04

L'hiver arrive, activités d'intérieur
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46127
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 14 Nov 2019, 18:42

Cortese a écrit:J'irai le voir, d'abord parce que c'est surement un tres bon film, le sujet m'interesse, l'angle dramaturgique est fascinant, et surtout je developpe une forte intolérance à la moraline, c'est une question de bonne santé.


Bien sûr qu'en vérité, il faut aller voir ce qu'on a envie de voir, sans tenir compte du détestable air du temps qui sévit en ce moment. Faut-il préciser une telle évidence, entre gens intelligents ! :lol:
Mais, à propos d'un autre des ses films, sans """"""t'interdire""""""" d'aller le voir (puisqu'il faut tout préciser), il semblerait que, vu tes opinions politiques (et morales), son film "Frantic serait tout de même à éviter, puisqu'il y serait question d'Arabes, de Mossad, et de Indiana Jones... :D On imagine le topo. Ca reste tout de même à vérifier, vu que je n'ai pas vu, mais juste "entendu dire".
(pas taper sur la tête, on discute, tout simplement :D )
(que de smileys, pour pas prendre trop de coups ! :lol: )
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20052
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 14 Nov 2019, 18:50

Au delà de toutes ces histoires judiciaires, sociétales, politiques, morales... pour moi qui suis un pauvre béotien en matière cinématographique, Polanski évoque immanquablement le Bal des vampires, film culte des années fin 60 début 70. Je crois que c'est le seul film de lui que j'ai vu, il y a de cela bien longtemps, et j'en ai gardé un savoureux souvenir (vous étiez tous très jeunes, ou pas nés, à l'époque ! :D) (je vais peut-être le revoir, pour retrouver quelque airs de ma jeunesse perdue)
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20052
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 14 Nov 2019, 19:04

Ouaip, Le Bal des Vampires est un très bon film. Mon préféré parmi ceux que j'ai vus de Polanski.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20686
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Nov 2019, 19:23

Une madeleine de Proust pour moi, j'écoute la BO dans mon mp3 régulièrement.

Chaque fois que je l'ai revu j'ai pigé de nouveaux trucs qu'enfant je comprenais pas.

Notamment quand le héros brandit une croix devant un juif fraîchement vampirisé et qu'il lui éclate de rire au nez, "tu t'es trompé de vampire !". :D

Edit : au temps pour moi c'est la jeune fille !

Ouais_supère
 
Messages: 22260
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 14 Nov 2019, 19:31

Je ne suis pas specialement fan de Polanski. Le bal des vampires ne m'a laissé aucun souvenir. Je me souviens avoir vu Repulsion, il y a très longtemps, le Locataire, la Neuvieme Porte (un film fantastique sympa), le Pianiste (bien), Ghost writer (bien aussi)... ah j'ai vu aussi Oliver Twist (pas mal) ; mon pote juif de carnaval et sioniste fanatique etait allé le voir à sa sortie, en 2006, et je lui avais demandé comment il l'avait trouvé, il m'avait répondu que c'était un film antisémite :eek:
Cortese
dieu
 
Messages: 31003
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Nov 2019, 20:24

Image

(Partagé sur Instagram par Jean Dujardin et re-partagé par Emmanuelle Seigner)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 15 Nov 2019, 10:19

Cortese a écrit:Je ne suis pas specialement fan de Polanski. Le bal des vampires ne m'a laissé aucun souvenir. Je me souviens avoir vu Repulsion, il y a très longtemps, le Locataire, la Neuvieme Porte (un film fantastique sympa), le Pianiste (bien), Ghost writer (bien aussi)... ah j'ai vu aussi Oliver Twist (pas mal) ; mon pote juif de carnaval et sioniste fanatique etait allé le voir à sa sortie, en 2006, et je lui avais demandé comment il l'avait trouvé, il m'avait répondu que c'était un film antisémite :eek:


Moi aussi, je n'ai aucun souvenir du Bal des Vampires.

J'ai bien aimé Cul-De-Sac et Tess
encore plus Rosemary's baby / Chinatown /Le Locataire / Le Pianiste (mes 4 préférés de Polanski)

Frantic et The Ghost Writer, moyennement appréciés.

Par contre il a fait des grosses bouses : "Che / Quoi ?" dont le seul intérêt est de voir Sydne Rome à poil du début à la fin, "la Neuvième Porte" que je trouve complètement raté, "Lunes de Fiel" ...
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15246
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 15 Nov 2019, 10:23

Je vous conseille la Venus à la fourrure, et Carnage, en films récents et excellents de Polanski.
Ouais_supère
 
Messages: 22260
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 16 Nov 2019, 01:04

Image

Une des affiches inutilisées par leurs commanditaire, Fox Searchlight, pour Une vie cachée.
Elle est considérée comme sa préférée de toutes celles qu'ils ont conçues pour le film par l'un des deux membres du duo d'affichistes qui en est l'auteur. Les deux sont des habitués de design d'affiche, soit officielles soit officieuses autour des films récents comme anciens du cinéaste, l'un d'eux a même travaillé parfois directement pour la production pour certains des films passés (quand c'était elle la production qui commanditait l'affiche). Depuis ils se sont mis en duo.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 16 Nov 2019, 11:09

Ce n'était pas un feu de paille mercredi, le film continue sur les mêmes bases:

Jeudi:


Vendredi:


:good

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 16 Nov 2019, 13:59

Même la RTBF le dit:

https://www.rtbf.be/culture/cinema/realisateurs/detail_avec-le-traitre-marco-bellocchio-plonge-avec-talent-dans-l-histoire-de-la-mafia?id=10352155

Allez le voir !

Sortie le 18 décembre en Belgique et déjà sorti depuis le 30 octobre en France (je ne connais pas la sortie suisse).



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Nov 2019, 02:36

2 556 710 euros (à 0h au soir dimanche) en 5 jours pour J'accuse

Je ne sais pas combien ça représente d'entrées. Si on utilisait le prix moyen classique ça en ferait un peu trop (387.968) ..
Mettre 10€ en moyenne c'est surement trop élevé. Donc en somme le nombre d'entrées en cinq jours est entre 255.671 et 387.968.

Sur les deux jours du week-end, Le Mans'66 a fait plus d'entrées que J'accuse mais c'est normal, le spectateur popcorn se déplace en salle beaucoup plus le week-end. Exemple: la semaine dernière, alors qu'il est assez loin en semaine (ça fait plus d'un mois qu'il est sorti), Joker était en tête sur le week-end.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 18 Nov 2019, 16:44

Hugues a écrit:
Sur les deux jours du week-end, Le Mans'66 a fait plus d'entrées que J'accuse mais c'est normal, le spectateur popcorn se déplace en salle beaucoup plus le week-end.
Hugues


Cortese, ce matin, a écrit:Je l'ai vu hier. Bon, c'est pas un chef d'oeuvre, c'est sur, ses qualités cinématographiques sont plutôt secondaires, mais j'ai passé un très bon (long !) moment. Ma compagne a adoré ...


A Cortese (et à sa femme) : vous aimez les popcorns ?
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15246
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Nov 2019, 17:35

Bah c'est un fait c'est comme ça... La "sociologie" est popcorn est week-end j'y peux rien...
Demandez aux exploitants de cinéma, quand ils doivent le plus passer l'aspirateur

:D

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 18 Nov 2019, 17:40

Peut être parce qu'une majorité de personnes travaillent la semaine ?
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15246
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Nov 2019, 17:47

Dans un article d'une publication professionnelle destinée à l'intertional, un "analyste box-office" affirme que les entrées quotidiennes n'ont cessé de monter entre mercredi et dimanche pour J'accuse, tout comme (ça peut paraitre surprenant) le bon bouche à oreille.

Donc même si il se fait dépasser par la grosse bosse du week-end de Le Mans'66 sur le samedi/dimanche, il a lui même une bosse ce week-end (alors que c'est normalement le mercredi qui est le plus fort). Et ce même analyste estime que le film a désormais l'élan pour faire entre 1,2 et 1,5 millions d'entrées.
Et il nous apprend que ce lundi midi le film en était à 370.000 entrées, pensant que le film aurait fait mieux sans le scandale (est-ce sûr? je n'en suis pas sûr )

Donc les calculs que je trouvais fous à 387.968, étaient presque vrais en réalité !

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 18 Nov 2019, 17:51

Les pop corns, mon pauvre ami, nous qui en sommes reduits à nous alimenter de courgettes vapeur et de yaourt de soja, mais vous n'y pensez point !
Cortese
dieu
 
Messages: 31003
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Nov 2019, 17:53

Rainier a écrit:Peut être parce qu'une majorité de personnes travaillent la semaine ?


Mais pas seulement, les gens de la semaine, en une seule séance remplie le soir salissent moins les salles que durant une seule séance remplie le week-end.
C'est comme ça, le popcorn se vend presque que le week-end.

Alors que les places ne se vendent pas forcément plus le week-end (seulement sur certains films ), puisque le mercredi est le jour le plus fort de la semaine.

Il y a une décoréllation entre les entrées et le popcorn, c'est ça que j'essaie de dire.
Bref il y a vraiment une question de sociologie (sortie d'un public jeune sans doute etc..)

Hugues

Edit: Et preuve que ce n'est pas une bêtise: presque tous les week-end, le classement est différent du classement durant les 5 autres jours et différent du classement de la semaine.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ghinzani le 19 Nov 2019, 13:33

Vu deux bons films de style très différent:
Made in France, assez réaliste de notre pauvre occident naïf.
Un amour impossible. Dur sur les déchirures familiales, les fausses impressions.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 26602
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Nov 2019, 17:02

La "bosse" popcorn de Le Mans'66 n'a pas été aussi forte le dimanche..

Et du coup...

Dimanche:


Lundi:


Mardi:


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Nov 2019, 19:49



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3743
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot], rozz et 1 invité