La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Aoû 2019, 20:37

Hugues a écrit:Le film de l'année (en tout cas jusqu'à cette heure)..

Une vie cachée de Terrence Malick




Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Aoû 2019, 21:44

Hasard ou non... Si c'est Saint Hyppolite aujourd'hui.

C'est aussi Sainte Radegonde (de Poitiers, de Chaumont et de Wellenboug).

Or le village où vivait Franz Jägerstätter avant qu'il ne soit enlevé de son lieu de vie, s'appelle Sankt Radegund. (J'ai déjà écrit que à l'exception de quelques scènes intérieures, pour la presque totalité des lieux de tournage, ça n'est pas Sankt Radegund à l'image)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede rozz le 14 Aoû 2019, 08:25

N´oublie pas d´aller voir Once upon a time in Hollywood qui sort ce jour ! :D :D
rozz
 
Messages: 4204
Inscription: 01 Déc 2010, 10:38
Localisation: là où il fait froid l´matin

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Aoû 2019, 12:14

Maintenant sous-titrée (officieusement, made in F1 Express) en français..



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 15 Aoû 2019, 15:16



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede rozz le 15 Aoû 2019, 16:20

rozz a écrit:N´oublie pas d´aller voir Once upon a time in Hollywood qui sort ce jour ! :D :D

alors Hugues, c´etait comment ? :lol:
rozz
 
Messages: 4204
Inscription: 01 Déc 2010, 10:38
Localisation: là où il fait froid l´matin

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Aoû 2019, 17:38

Juste pour info...

la bande-annonce du nouveau film de Greta Gerwig...

Les filles du Docteur March (Little Women)

qui est une bien plus grosse production puisque carrément soutenue par Sony Columbia Pictures
et qui laisse quand même craindre le pire (une certaine aseptie... déjà inscrite par avance dans le fait que c'est une adaptation, et en plus un film de studio, et que pour la réussir au mieux il faudrait se donner toutes les libertés, trahir, plutôt que s'y enfermer..)



Gerwig ferait mieux de retourner à ce pourquoi elle a un don qui sort de l'ordinaire, c'est à dire littéralement extraordinaire : jouer
Ici il y a des chances, sans que ça soit un mauvais film (il sera même peut-être bon ou mieux encore) que ça ressemble à tant et tant d'autres fims, et un film où on se dira que tant d'autres auraient pu le faire.
Alors que pour ce qu'elle fait devant la caméra, Gerwig, on ne peut pas écrire ça.

Et en plus y a Timothée Chalamet #larme

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 19 Aoû 2019, 13:16

"Autrefois il y avait du cinéma, aujourd'hui il n'y a plus que des films"

Je ne sais pas si ça été mis en ligne mais c'est un travail phénoménale qui doit être vu.



Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11706
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 19 Aoû 2019, 17:08

(Qui doit être vu...? Je préfère ne rien dire.)



Plus intéressant (même si c'est dans le plus lieu le pète-au-dessus-de-son-cul possible..):



Ce sera donc très facile à voir en avance pour ceux qui serait encore en vacances ou dans le coin à l'époque (car oui Deauville ça veut se la péter, mais comme ça n'est toujours rien du tout même après 45 ans, ils ont tellement besoin de spectateur que n'importe quel quidam rentre..)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 19 Aoû 2019, 18:32

Tu as raison ne dis rien, tu n'es pas seul au monde.

Après la durée totale des deux fait près de 90min, donc faut avoir le temps. :D Mais j'ai trouvé ça très intéressant comme analyse pour moi qui ne suis pas un grand cinéphile.

J'ai découvert aussi les vidéos du "Fossoyeur de films". Il est pas mal je trouve.
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11706
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Aoû 2019, 16:37

(C'est tout chaud)

Juste pour info...
Le nouveau film de Noah Baumbach (sous-sous-sous-sous-sous-sous Woody Allen qui à part Frances Ha n'a rien fait de mémorable... donc il ne faut pas en attendre forcément grand chose, voici pourquoi j'ai mis "juste pour info")

Qui retrouve justement, un des acteurs du dernier film cité, après qu'entre temps le monsieur soit devenu mondialement connu...



Marriage Story

Avec Adam Driver et Scarlett Johansson


Les deux bandes-annonces sont sous-titrées (même si on pourrait croire que non).






Sortie en octobre ou novembre sans doute.
(Je vous aurai dit d'ici là si c'est bien ou non..)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Aoû 2019, 17:13

Feyd a écrit:Tu as raison ne dis rien, tu n'es pas seul au monde.


La question n'est pas d'être seul au monde, mais de savoir la valeur des arguments.

D'autant plus ridicule d'être obligé de subir leur médiocrité ensuite quand la conclusion est à peu près: "Est-ce que c'était mieux avant ? Oui et non, je ne sais pas".
Tout ça pour ça ? Toute cette torture pour ça...
(En même temps cela pouvait-il être autrement? Après tout, quel film va-t-il voir ?)


Et une torture d'autant plus que la forme clipesque et poseuse à vomir, fait montre des pires gimmick (et laisse craindre le pire sur les conceptions esthétiques du monsieuir)

(Le a partie après cette citation fait aussi partie de la critique du monsieur)

cinéphile.


Mais de toute façon, pour paraphraser il n'y a sans doute rien de pire que le cinéphile.. Le cinéphile souvent dans sa philie maladive ne hiérarchise plus rien...

Et le type en question est un des pires spécimens... Cinéphile des autoroutes.. Cinéphile des totems... Le type se construit sa hiérarchie sur les films célèbres (la plupart du temps pour de mauvaises raisons), ou sur tout un tas de film qui ont eu une réputation à leur sortie (mais qui ne résiste pas au temps) plutôt que sur les bons films.
"Ah Jurassic Park c'est un vieux film classique culte.." (<-ahah ) se dit le vingtenaire .. Mais c'est assez mauvais aussi
Je parie qu'en outre Blade Runner 2049, le gars met au firmament des films aussi inepte, tels que Fight Club, les Tarantino et les James Cameron.. Et la filmographie, pour la quasi-totalité bien oubliable, de Hitchcock (parce que bon hein c'est Hitchcock rolala)... C'est ce genre là de personnes qui sur YouTube ont la prétention de nous rééduquer..
(Car oui j'avoue, j'ai pas pu vérifer, j'ai pas tout regardé, j'ai sauté chaque fois que j'arrivais à bout de patience.. mais ça m'a bien suffi pour juger..)

J'ai découvert aussi les vidéos du "Fossoyeur de films". Il est pas mal je trouve.


Je préfère ne rien dire...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 20 Aoû 2019, 17:43

Moi je l'appelle "le débardeur", le fossoyeur.

Lui et le mec de Nexus VI (vidéaste qui parle de SF) se sont découverts une véritable passion pour leurs pectoraux et leurs épaules.
Ouais_supère
 
Messages: 22271
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Feyd le 20 Aoû 2019, 18:58

Hugues a écrit:
Feyd a écrit:Tu as raison ne dis rien, tu n'es pas seul au monde.


La question n'est pas d'être seul au monde, mais de savoir la valeur des arguments.

D'autant plus ridicule d'être obligé de subir leur médiocrité ensuite quand la conclusion est à peu près: "Est-ce que c'était mieux avant ? Oui et non, je ne sais pas".
Tout ça pour ça ? Toute cette torture pour ça...
(En même temps cela pouvait-il être autrement? Après tout, quel film va-t-il voir ?)


Et une torture d'autant plus que la forme clipesque et poseuse à vomir, fait montre des pires gimmick (et laisse craindre le pire sur les conceptions esthétiques du monsieuir)

(Le a partie après cette citation fait aussi partie de la critique du monsieur)

cinéphile.


Mais de toute façon, pour paraphraser il n'y a sans doute rien de pire que le cinéphile.. Le cinéphile souvent dans sa philie maladive ne hiérarchise plus rien...

Et le type en question est un des pires spécimens... Cinéphile des autoroutes.. Cinéphile des totems... Le type se construit sa hiérarchie sur les films célèbres (la plupart du temps pour de mauvaises raisons), ou sur tout un tas de film qui ont eu une réputation à leur sortie (mais qui ne résiste pas au temps) plutôt que sur les bons films.
"Ah Jurassic Park c'est un vieux film classique culte.." (<-ahah ) se dit le vingtenaire .. Mais c'est assez mauvais aussi
Je parie qu'en outre Blade Runner 2049, le gars met au firmament des films aussi inepte, tels que Fight Club, les Tarantino et les James Cameron.. Et la filmographie, pour la quasi-totalité bien oubliable, de Hitchcock (parce que bon hein c'est Hitchcock rolala)... C'est ce genre là de personnes qui sur YouTube ont la prétention de nous rééduquer..
(Car oui j'avoue, j'ai pas pu vérifer, j'ai pas tout regardé, j'ai sauté chaque fois que j'arrivais à bout de patience.. mais ça m'a bien suffi pour juger..)

J'ai découvert aussi les vidéos du "Fossoyeur de films". Il est pas mal je trouve.


Je préfère ne rien dire...

Hugues


Mais ne dis rien justement puisque tu ne cesses... de le dire. Tu n'es qu'une personne sur 7 milliards et ton avis compte tout autant que les 7 milliards de trous du cul qui la peuplent (surtout sur un forum avec tout au plus une 30aines de clampins qui y participent).

Personnellement je regarde très peu de films. Il y a des gens qui en ont vu des centaines et très probablement des milliers. Si j'ai vu dans ma vie entre 300 et 400 films c'est un grand maximum. Il y a énormément de classiques que je n'ai jamais vu et que je ne verrais jamais. Et regarder des vidéos de critiques de films c'est carrément rarissime car en règle général je n'ai rien à foutre de l'avis des autres car le cinéma il y a 7 milliards de façon de l'aborder.

Je suis tombé sur ces deux vidéos par hasard et je me suis laissé tenté. Et je me suis dit, "tiens je vais balancer ça, je suis sûr de la réaction de Hughes". Et je vois que je ne me suis pas trompé. :lol:

Après chacun à sa vision propre, ça me dérange pas. Si tout le monde avait le même avis sur tel ou tel film ce serait ennuyeux au possible. Le seul soucis c'est que tu trouveras toujours quelqu'un pour se mettre au dessus de la mêlé en bombant le torse pour faire bien sentir aux autres "Moi je sais, vous, vous ne savez rien". On appelle ça un gros con en général. :o
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11706
Inscription: 01 Sep 2005, 17:35
Localisation: Giedi Prime

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Kadoc le 21 Aoû 2019, 01:28

Ouais_supère a écrit:Moi je l'appelle "le débardeur", le fossoyeur.

Lui et le mec de Nexus VI (vidéaste qui parle de SF) se sont découverts une véritable passion pour leurs pectoraux et leurs épaules.

Ils ont bien le droit par ailleurs!

J'aimais bien le fossoyeur (et chroma par exemple), parce qu'il parlait plutot de series B, qui comme leur nom l'indique ne sont pas des chefs d'oeuvre mais font quand meme partie de l'histoire (avec un petit "h") du cinema. Ce serait dommage de les oublier.
Tout comme nanarland. Les nanars sont parmi mes meilleures experiences de cinema... pourtant c'est objectivement naze.
Apres j'avoue que ca fait un certain temps que j'ai laisse tomber, que ce soit le cinema ou le Cinema.

Les bouses et les series B ca me parle honnetement plus que les grands films qu'apprecient Hugues ou d'autres specialistes ici: je incapable de juger la qualite technique d'un film et j'ai du mal a accrocher certains sujets... Y'a certainement de la flemme. :D

Chacun son niveau. :D
N'ayez pas peur de l'avenir, vous n'en avez pas.
Kadoc
gravitation, dégravitation
 
Messages: 8925
Inscription: 07 Fév 2011, 12:11
Localisation: elle est ou la poulette?

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede rozz le 21 Aoû 2019, 07:34

Kadoc a écrit:Chacun son niveau. :D

avec toi, tout en haut de la pyramid 8-)
rozz
 
Messages: 4204
Inscription: 01 Déc 2010, 10:38
Localisation: là où il fait froid l´matin

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Kadoc le 21 Aoû 2019, 15:58

La on touche au sublime!
Regarder Pyramid c'est comme manger de la viande apres le poisson, une viande particuliere, en la considerant plutot comme un dessert.
N'ayez pas peur de l'avenir, vous n'en avez pas.
Kadoc
gravitation, dégravitation
 
Messages: 8925
Inscription: 07 Fév 2011, 12:11
Localisation: elle est ou la poulette?

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Aoû 2019, 14:44

Feyd a écrit:
Hugues a écrit:
Feyd a écrit:Tu as raison ne dis rien, tu n'es pas seul au monde.


La question n'est pas d'être seul au monde, mais de savoir la valeur des arguments.

D'autant plus ridicule d'être obligé de subir leur médiocrité ensuite quand la conclusion est à peu près: "Est-ce que c'était mieux avant ? Oui et non, je ne sais pas".
Tout ça pour ça ? Toute cette torture pour ça...
(En même temps cela pouvait-il être autrement? Après tout, quel film va-t-il voir ?)


Et une torture d'autant plus que la forme clipesque et poseuse à vomir, fait montre des pires gimmick (et laisse craindre le pire sur les conceptions esthétiques du monsieuir)

(Le a partie après cette citation fait aussi partie de la critique du monsieur)

cinéphile.


Mais de toute façon, pour paraphraser il n'y a sans doute rien de pire que le cinéphile.. Le cinéphile souvent dans sa philie maladive ne hiérarchise plus rien...

Et le type en question est un des pires spécimens... Cinéphile des autoroutes.. Cinéphile des totems... Le type se construit sa hiérarchie sur les films célèbres (la plupart du temps pour de mauvaises raisons), ou sur tout un tas de film qui ont eu une réputation à leur sortie (mais qui ne résiste pas au temps) plutôt que sur les bons films.
"Ah Jurassic Park c'est un vieux film classique culte.." (<-ahah ) se dit le vingtenaire .. Mais c'est assez mauvais aussi
Je parie qu'en outre Blade Runner 2049, le gars met au firmament des films aussi inepte, tels que Fight Club, les Tarantino et les James Cameron.. Et la filmographie, pour la quasi-totalité bien oubliable, de Hitchcock (parce que bon hein c'est Hitchcock rolala)... C'est ce genre là de personnes qui sur YouTube ont la prétention de nous rééduquer..
(Car oui j'avoue, j'ai pas pu vérifer, j'ai pas tout regardé, j'ai sauté chaque fois que j'arrivais à bout de patience.. mais ça m'a bien suffi pour juger..)

J'ai découvert aussi les vidéos du "Fossoyeur de films". Il est pas mal je trouve.


Je préfère ne rien dire...

Hugues


Mais ne dis rien justement puisque tu ne cesses... de le dire. Tu n'es qu'une personne sur 7 milliards et ton avis compte tout autant que les 7 milliards de trous du cul qui la peuplent (surtout sur un forum avec tout au plus une 30aines de clampins qui y participent).

Personnellement je regarde très peu de films. Il y a des gens qui en ont vu des centaines et très probablement des milliers. Si j'ai vu dans ma vie entre 300 et 400 films c'est un grand maximum. Il y a énormément de classiques que je n'ai jamais vu et que je ne verrais jamais. Et regarder des vidéos de critiques de films c'est carrément rarissime car en règle général je n'ai rien à foutre de l'avis des autres car le cinéma il y a 7 milliards de façon de l'aborder.

Je suis tombé sur ces deux vidéos par hasard et je me suis laissé tenté. Et je me suis dit, "tiens je vais balancer ça, je suis sûr de la réaction de Hughes". Et je vois que je ne me suis pas trompé. :lol:

Après chacun à sa vision propre, ça me dérange pas. Si tout le monde avait le même avis sur tel ou tel film ce serait ennuyeux au possible. Le seul soucis c'est que tu trouveras toujours quelqu'un pour se mettre au dessus de la mêlé en bombant le torse pour faire bien sentir aux autres "Moi je sais, vous, vous ne savez rien". On appelle ça un gros con en général. :o


Avant de te répondre plus longuement..

Non bien évidemment que tous les avis ne se valent pas.
Comme tous les films ne se valent pas.
Et comme il existe une hiérarchie absolue en art, contrairement à la légende relativiste.

Tout ça se démontre aisément. Ca a déjà été fait sur ce forum.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Aoû 2019, 14:48

Sinon, ça n'est pas encore annoncé, mais Une vie cachée fait une seconde sortie en festival en France, après sa première mondiale à Cannes, à Deauville ( il faut dire que le patron de ce pseudo-festival est aussi celui de faire les relations presse du film en France.. conflit d'intérêt )

Ce sera donc très facile à voir en avance pour ceux qui serait encore en vacances ou dans le coin à l'époque (car oui Deauville ça veut se la péter, mais comme ça n'est toujours rien du tout même après 45 ans, ils ont tellement besoin de spectateur que n'importe quel quidam rentre..)


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Aoû 2019, 12:47

Merci le piratage, et la mentalité de l'oeuvre jetable, l'un et l'autre se renforçant en cercle vicieux:

Mars Films placé début aout en redressement judiciaire.
Le plan de redressement (dont le projet avait été fait de toute façon quelque temps avant la procédure judiciaire) va consister à abandonner de plus en plus l'exploitation de films étrangers et à se concentrer sur la production et exploitation de leurs propre films (où ils ont eu quelques gros succès en terme d'entrée comme La Famille Bélier )

Une société d'exploitation de films en moins
Il ne faudra pas venir pleurer donc si certains films étrangers (y compris deviennent invisibles en France, parce qu'il n'y a plus personne pour les mettre en salle puis en vidéo.
Ce qui fera aussi que certains films étrangers ne pourront plus exister (parce que les finances issues de l'acquisition des films par des sociétés françaises y est souvent décisive). Ce qui fera disparaitre certains films, mais une disparition silencieuse, la disparition la plus insidieuse qui soit : on ne peut pas savoir qu'on a perdu quelque chose qui n'est jamais né.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Aoû 2019, 17:13

C'est vraiment pour Sir Ouais_supère de l'Espace Infini ...
Encore, partager la BA de Ad Astra pour lui, je veux bien, même ça me coûtait un peu...
Mais en ce cas là ça me coûte vraiment encore plus...

Lucy in the Sky


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14


Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede 1er tigre le 29 Aoû 2019, 06:46

Hugues a écrit:
Hugues a écrit:Pour Sir Ouais_supère de l'Espace Infini (et Majestueux, tout ça tout ça..) même si c'est du James Gray berk... (qui aurait dû être à Cannes parait-il... si Disney n'avait pas tout changé les plans)

Ad Astra - Bande-annonce VOST   Compatible plein écran


Si vraiment vous voulez la VF:
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Toujours pour le même 'personnage' de l'Espace Infini...

C'est tout chaud...

Ad Astra - Bande-annonce VO   Compatible plein écran



Hugues

C'est quoi le problème avec James Gray ?
1er tigre Hobbes membre à vie du D.E.F.I.
Image
Avatar de l'utilisateur
1er tigre
homicidal psycho jungle cat
 
Messages: 14155
Inscription: 05 Fév 2006, 14:32
Localisation: Lyon

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Aoû 2019, 07:00

Hugues a écrit:C'est vraiment pour Sir Ouais_supère de l'Espace Infini ...
Encore, partager la BA de Ad Astra pour lui, je veux bien, même ça me coûtait un peu...
Mais en ce cas là ça me coûte vraiment encore plus...

Lucy in the Sky


Hugues



Alors j'ai regardé...

Et j'ai rien compris ! :D
J'attends la VOST...
Ouais_supère
 
Messages: 22271
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 29 Aoû 2019, 16:58

rozz a écrit:N´oublie pas d´aller voir Once upon a time in Hollywood qui sort ce jour ! :D :D

Vu, c'était vraiment bien ! Un hommage sincère au cinéma des années 60, transition entre le second "âge d'or" hollywoodien et le "nouvel Hollywood" de Spielberg/Coppola/Lucas et consorts.
Alors, objectivement, je pense que le film a été écrit à partir de son postulat final concernant les évènements du 9 août 1969, Tarantino ayant décidé comme pour Inglourious Basterds de raconter une histoire totalement différente de la réalité, pour rappeler sans doute qu'on est devant une fiction où on peut raconter ce qu'on veut et non un documentaire.
Ce film est globalement réjouissant, sans doute pas le meilleur de Tarantino mais l'un des plus attachants sans nul doute.

Hugues a écrit:Tout ce qui suit n'est juste qu'une coincidence...
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher



On remarquera entre la première et dernière image, le petit geste coooool (symétrie sans doute inconsciente, mais révélatrice) qui met sur le même plan Sharon Tate et le commanditaire de son meurtre.

Mais c'est juste un procès d'intention.
En fait c'est juste un film sur Hollywood...

Hugues

Pour info, Charles Manson n'apparaît que quelques minutes et son rôle est totalement anecdotique.
Ouais_supère a écrit:Donc : oui, Tarantino essaie de faire du "cool" avec la tuerie de Charles Manson.

Et donc, non.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 29 Aoû 2019, 18:01

Mais si.

Tiens si on rendait cool un assassinat en imaginant que les gens se sont trompés de maison et qu'ils tombent sur un boss de fin de niveau (déjà qu'ils s'étaient vraiment trompés de maison dans la réalité).
On pourra en plus dire que c'est un hommage. (Alors que Tate n'a rien demandé)

Et on le sort le jour de sa mort.. (je n'invente rien c'était la date initiale)
Ah bah non ça choque.. du coup on a été trop loin on le sort 2 semaines avant.

Enlève l'exploitation de l'assassinat de Tate (enlève qu'ils habitent à côté par exemple)
Et alors, Tarantino ne sait pas quoi faire de la fin de son film (déjà qu'il ne le savait pas jusque là)
Le film n'est qu'en stand by en attendant cette fin.

Ça ne change donc rien absolument rien au cynisme qui préside à ce film, sheon.
Tarantino a besoin de la mort de Tate (même pour l'annuler) et il s'en sert.
Se servir d'un evenement douloureux, pour un hommage pourquoi pas? Mais où est l'hommage, en montrant un singe, une caricature ... Margot Robbie c'est un hommage?

Le bal des vampires ça c'est un bel hommage de son vivant.


Quant à la présence de Manson elle a changé et a été réduite encore un peu entre Cannes et la version salle
Et les kms qui ont été tournes sans etre inclus dans aucune des deux versions atterirons dans la version longue Netflix ...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 30 Aoû 2019, 06:20

Roman Polanski, à la fin du dossier de presse de J'accuse (An Officier and a Spy) publié il y a quelques heures
Q: As a Jew who was hunted during the war and
a filmmaker persecuted by the Stalinists in
Poland, will you survive the present-day neo-
feminist McCarthyism which, as well as chasing
you all over the world and trying to prevent the
screening of your films, among other vexations
got you expelled from the Oscars Academy?

RP: Working, making a film like this helps me a lot. In
the story, I sometimes find moments I have expe-
rienced myself, I can see the same determination
to deny the facts and condemn me for things I have
not done. Most of the people who harass me do not
know me and know nothing about the case.

Q: Was this film like a catharsis for you?

RP: No, I don’t work like that. My work is not therapy.
However, I must admit that I am familiar with many
of the workings of the apparatus of persecution
shown in the film, and that has clearly inspired me.

Q: The persecution you experience started with
Sharon Tate?

RP: The way people see me, my “image”, did indeed
start to form with Sharon Tate’s death. When it hap-
pened, even though I was already going through a
terrible time, the press got hold of the tragedy and,
unsure of how to deal with it, covered it in the most
despicable way, implying, among other things, that
I was one of the people responsible for her murder,
against a background of satanism. For them, my
film Rosemary’s Baby, proved that I was in league
with the devil! It lasted several months, until the
police finally found the real killers, Charles Manson
and his “family”. All this still haunts me today. Any-
thing and everything. It is like a snowball, each sea-
son adds another layer. Absurd stories by women I
have never seen before in my life who accuse me of
things which supposedly happened more than half
a century ago.

Q: Don’t you want to fight back?

RP: What for? It’s like tilting at windmills.



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 30 Aoû 2019, 11:58

Hugues a écrit:Mais si.

Tiens si on rendait cool un assassinat en imaginant que les gens se sont trompés de maison et qu'ils tombent sur un boss de fin de niveau (déjà qu'ils s'étaient vraiment trompés de maison dans la réalité).
On pourra en plus dire que c'est un hommage. (Alors que Tate n'a rien demandé)

Et on le sort le jour de sa mort.. (je n'invente rien c'était la date initiale)
Ah bah non ça choque.. du coup on a été trop loin on le sort 2 semaines avant.

Enlève l'exploitation de l'assassinat de Tate (enlève qu'ils habitent à côté par exemple)
Et alors, Tarantino ne sait pas quoi faire de la fin de son film (déjà qu'il ne le savait pas jusque là)
Le film n'est qu'en stand by en attendant cette fin.

Non. Le film a été justement construit à partir de cette fin.
Il n'y a qu'à voir l'iconisation de Sharon Tate dans ce film, l'hommage que Tarantino lui rend pour comprendre qu'il souhaitait imaginer une réalité parallèle où Sharon Tate survit.
C'est ça, le fin mot de l'histoire. "C'est un film, j'y raconte ce que je veux, et si j'ai envie d'imaginer une réalité alternative où Sharon Tate survit, je le fais".
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 30 Aoû 2019, 14:54

sheon a écrit:Non. Le film a été justement construit à partir de cette fin.
Il n'y a qu'à voir l'iconisation de Sharon Tate dans ce film, l'hommage que Tarantino lui rend pour comprendre qu'il souhaitait imaginer une réalité parallèle où Sharon Tate survit.
C'est ça, le fin mot de l'histoire. "C'est un film, j'y raconte ce que je veux, et si j'ai envie d'imaginer une réalité alternative où Sharon Tate survit, je le fais".



La PRETENTION de Tarantino, qui veut IMPOSER une réalité alternative plutôt que d'INSPIRER une transcendance dans NOTRE réalité !!!
Ouais_supère
 
Messages: 22271
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 30 Aoû 2019, 15:45

Je préfère en rire.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 30 Aoû 2019, 15:54

Bon, c'était un peu le but, mais te force pas non plus.
Ouais_supère
 
Messages: 22271
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 30 Aoû 2019, 20:15

Le sarcasme, le seul truc vraiment incompatible avec internet. :lol:
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46143
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 31 Aoû 2019, 00:31

En bref, sans développer...

J'accuse, grand film, les rares qui n'en voient pas la qualité ont soit un agenda qui n'a rien à voir avec le film (et leur critique était écrite avant de le voir), soit c'est la langue française et les acteurs français dont ils regrettent qu'ils ne soient américains.. Ou même que l'histoire soit franco-française...
Une réserve tout de même, l'écriture aurait pu être plus tendue encore, l'ambiance aurait pu être plus irrespirable mais c'était sans doute fait que les évènements s'étalent sur tant d'années que c'est infaisable.
J'aimerais en dire plus mais il faut que je réfléchisse quelques temps encore.

Marriage Story. C'est le meilleur rôle des carrières de Scarlett Johansson et Adam Driver (ce qui ne veut pas forcément dire meilleur film, Match Point ou Frances Ha sont sans aucun doute meilleurs), le meilleur texte, les meilleurs situations qu'ils aient eu à jouer de leur carrière. Et ils sont assez formidables tous deux.
J'ai pu lire que le film était un film cousu main pour Johannson, un festival Johansson.
Mais Driver est sans doute encore plus incroyable que Johannson (et pourtant on la voit sans doute comme elle n'a jamais été vue, elle dévoile des talents trop peu utilisés) (et sa poitrine en top less... ou presque - private joke que vous comprendrez en temps voulu )
Le film se perd un peu au milieu dans un ventre mou (alors que le film s'attarde trop sur Driver)... Il se reprend peu à peu par la suite.. Mais pour du sous-sous-sous-Woody-Allen, c'est pas mal du tout.

Ou quand Noah Baumbach, au lieu de faire du sous-sous-sous-Woody Allen, fait un hybride entre cela et du Kore-eda matiné de Boyhood.
À voir quand c'est sur Netflix.

La Vérité. Décidément, les hybride c'est à la mode..
En exil temporaire, le cinéaste japonais nous met aussi en exil de ce dont nous nous étions habitué pour juger, apprécier son cinéma.
Dès lors, il ne faut pas tomber dans le piège et rechercher tout au long, comme j'eus le tort de le faire, ces marques qui ne venaient pas. Quand en sus la présence de Binoche et Hawke donne quelques a priori négatif, c'est un piège facile
Fable profondément philosophique (ce qu'il a déjà fait à quelques reprises dans sa carrière), ici sur la nature du vrai, de la vérité - et la démonstration que les deux ne se confondent pas forcément - et en quelque sorte un discours sur la manière dont le cinéma doit trahir le réalisme pour traduire le réel. (Une insigne forumiste saurait en parler mieux que moi), Kore-eda nous surprend en construisant non un dispositif à la Kore-eda mais un hybride de son cinéma avec celui de Pascal Thomas (c'est peu dire que nous sommes perdu donc). Mais si c'est vraiment l'inspiration du cinéaste japonais pour réaliser son film français, alors il a bon goût. C'est donc surprenamment une comédie, avec un film dans le film qui est un sacré nanard (je pense que c'est voulu, je ne veux pas croire que le cinéaste japonais songe que les films français sont ainsi)
Et en le jugeant non pour ce qu'il n'est pas mais pour ce qu'il est, revu une seconde fois (j'ai compris alors que je marchais, 5 ou 10 minutes après la première vision, que j'avais eu tort de le méjuger) c'est un grand film. Sur ces vérités (ou tout au moins ce que nous appelons ainsi) qui unissent les êtres aimés et plus largement la société. (Je pourrais écrire une phrase plus explicite encore en changeant un mot, mais ce serait vous priver de la surprise de quelques mots révélateurs à l'adresse d'un autre personnage qui sont aussi un clin d'oeil au spectateur...)

Quant à établir une hiéarchie, je ne sais trop pour le moment... Sinon que ces trois films de fiction sont dépassés à mon sens par un documentaire extraordinaire sur le présent au monde que fut le passage auprès de nous et l'oeuvre d'un immense poète, hommage qui touche au sublime. Mais j'en dirai plus..

Hugues
PS: J'ai oublié Ad Astra... D'un côté c'est peut-être enfin un film sur lequel Ouais_supère peut compter. D'autant que Brad Pitt est extraordinairement bon dans ce film et transmet d'infinie nuance dans ses rides naissantes, qu'on a tout le loisir d'observer le rôle qu'on lui a écrit exige de lui de longs silence qui tiennent entièrement sur sa présence. D'un autre côté, il y a une impression de déjà vu (il y a un calque inconscient ou non, de 2001, par exemple..), et tant de séquences d'action qui paraissent des greffes artificielles, pour allonger un scénario qui tient en quelques pages.. et remplir quelques quotas demandés par les producteurs... D'un autre, le film véhicule un discours intéressant sur la solitude des êtres et, plus encore, sur le chemin de deuil (ce que découvre Pitt au moment où il renonce à son père, sur l'être qu'était son père, c'est en fait le chemin inverse du chemin de deuil que Pitt a entrepris au cours de son voyage... mais cette idée, que je tais, a donné naissance à de bien meilleurs films, déjà.. (notamment chez Malick, pour tout dire, ce qui peut vous donner une idée de l'idée que je tais). En somme c'est pertinent, mais ce n'est pas original ni aussi brillant que les films qui l'ont précédé .. Quoiqu'il en soit c'est pas de l'argent volé si vous allez le voir. Mais c'est pas non plus le chef d'oeuvre (et de loin) que l'Eglise de Saint Gray voudrait voir.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 31 Aoû 2019, 20:21

Ouais_supère a écrit:Bon, c'était un peu le but, mais te force pas non plus.

J'ai eu un doute, vu ton message que j'ai cité plus haut.
Mais bref, c'est pas bien grave. :P
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 31 Aoû 2019, 20:41

(ça fait plaisir de te croiser dans le coin, Sheon)
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20062
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 31 Aoû 2019, 20:47

sheon a écrit:
Ouais_supère a écrit:Bon, c'était un peu le but, mais te force pas non plus.

J'ai eu un doute, vu ton message que j'ai cité plus haut.
Mais bref, c'est pas bien grave. :P


Disons que n'ayant pas vu le film, je préfère rester sur ma réserve.

Mais dans un sens, j'espère bien que sous couvert d'humour, j'aurai raison. :D
Ouais_supère
 
Messages: 22271
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 31 Aoû 2019, 20:52

Shoemaker a écrit:(ça fait plaisir de te croiser dans le coin, Sheon)

Il fallait bien que quelqu'un vienne défendre le cinéma de genre, ici ! :P
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 04 Sep 2019, 06:30



Non je ne me suis pas trompé de topic.
Ça sera sans doute le choix du jury, si pour des raisons extrasèques au film (ce qui ne devrait pas intervenir dans le jury d'une Mostra, c'est-à-dire une exhibition, une exposition), il faut écarter J'accuse qui continue de survoler la compétition, du Lion d'Or...

Le très grand film (lui aussi) qui se cache derrière cette chanson - qu'il emploie dans sa bande son à un instant particulier du film ce qui est complètement inattendu et sidérant, et à ce titre rien que pour cela ne peut être un film foncièrement mauvais - sort justement en salle ce mercredi en Italie. Et j'en parlerai dès que possible, sûrement ce midi ou ce soir..

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 04 Sep 2019, 10:52

Y a un film bien sympa sorti cette année, ayant aussi une chanson de Joe Dassin au générique, mais c'est celle-ci :



(il s'agit du dernier Quentin Dupieux, Le Daim)
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20702
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 04 Sep 2019, 23:38

Ce fameux grand film sorti ce mercredi en Italie dans toutes les salles, le premier (et le seul encore) à se hisser dans la même classe que le film de Roman Polanski...

C'est Martin Eden de Pietro Marcello ...
Avec Luca Martinelli et une actrice française sans filmographie pratiquement jusqu'ici sinon quelques rares apparitions en Italie: Jessica Crespy.
Ainsi que Denise Sardisco, Carmen Pommell, et Carlo Cecchi.

Une coproduction franco-italienne...
Soutenue côté français, outre par la compagnie qui l'exploite en France, par Arte France.

Et bonne nouvelle, le film a une date de sortie très proche en France, le 16 octobre.
Et autre bonne nouvelle, la bande-annonce italienne a été sous-titrée ...





L’adaptation du célèbre roman de Jack London par Pietro Marcello (La Bocca del Lupo, Bella e perduta).

À Naples, au cours du 20e siècle, le parcours initiatique de Martin Eden, un jeune marin prolétaire, individualiste dans une époque traversée par la montée des grands mouvements politiques. Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Film magnifique, tant politiquement, que formellement
Filmé dans un beau 16mm, le film du jeune* Pietro Marcello ravive un certain cinéma italien presque disparu.
Dans la lignée troublante, de rien de moins que Ermanno Olmi et Marco Bellocchio, le film donne corps de façon saisissante et étonnante à ce personnage presque mythique d'autodidacte. Ce n'est plus un mythe, un personnage de roman extra-ordinaire au sens propre, mais bien une force de la nature à la fois physique, intellectuelle et oratoire qui semble, comme un personnage historique avoir existé.
Le film pendant ses quatre cinquième, évite les véhicule à moteurs (autre que parfois le wagon d'un train, la cale d'un bateau), et il est diffcile, sans doute à dessein pendant longtemps de juger de l'époque à laquelle nous nous trouvons... Sinon sur les vêtements, qui laissent à penser à l'Italie entre les années 1940 et 1980.
Ce choix de mise en scène (car c'en est un) a un collatéral assez remarquable: Martin Eden cotoie à pied les bas fonds (le plus souvent) de la société italienne. C'est un formidable portrait naturaliste de l'Italie de cette époque qu'on ignore mais devine quelque peu.

Evidemment, il y a la survenue d'une chanson comme celle interprétée par Dassin, totalement surprenante dans le reste du contexte du film, qui donne l'idée que peut-être la situation du film est contemporaine à la chanson.
Et puis les voitures, apparaîtront, elles coïncident avec un changement complet chez le personnage principal sur lequel il ne faut pas s'étendre, c'est mieux d'y aller dans l'inconnu (ça n'est pas pour rien que je mets des spoiler - mais si vous connaissez le roman, vous en aurez une idée)

La chanson interprétée par Dassin d'ailleurs, qui est une réécrriture complète de la chanson italienne originale, semble dans sa version française donc de façon troublante avoir été écrite pour Martin Eden (mais c'est peut-être une des muses des paroles, ce personnage, qui sait, le roman existait déjà..)

Du personnage de Martin Eden que retenir..
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
.
Et en quelque sorte, le livre de London, est un des premiers romans dénonçant l'élite mondialisée.

À voir, nécessairement.
Comme le parent Bellocchio, comme le Polanski, comme le Malick, et comme le Kore-Eda.

Quel bel automne, quel bel hiver...


Hugues
*: bon il n'est plus très jeune, il est de 1976... mais pour un cinéaste c'est très jeune encore
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 05 Sep 2019, 00:18

PS: Même des films plus mineurs, vont faire aussi un immense plaisir (le Baumbach, le Diao, et même je n'aurais jamais cru écrire ça un jour le Sciamma...)
Et même éventuellement le Soderbergh [ The Landromat ] (la encore je n'aurais jamais cru écrire ça un jour)
Et même de bien plus mauvais films cette fois, comme le Gray [Ad Astra], le Philips [Joker], ou le Assayas [Wasp Network / Cuban Network] ... sont tous les trois tout au moins intéressants pour telle ou telle raison qui fait pardonner qu'ils ne soient pas si bons, voire parfois mauvais - notamment le dernier souffre comme d'habitude d'une absence de point de vue et du fait qu'il est assez raté dans son écriture - et que ce n'est pas perdre son temps que de leur accorder une vision...)

(Pour le Assayas, là encore je n'aurais jamais pensé écrire ça, moi qui évite Assayas comme la peste, même gratuitement, [en choisissant de m'asseoir sur l'opportunité de les voir, façon "je peux pas j'ai piscine"], je n'avais plus vu un de ses films depuis 2012.. bon ça me confirme que j'ai bien fait de les éviter, rien n'a varié chez lui, mais le sujet traité valait pour la culture générale les deux heures perdues ... )

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3781
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités