La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus, von Rauffenstein

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Avr 2017, 18:54

D'après une histoire vraie, le nouveau film de Roman Polanski, présenté hors compétition au festival de Cannes.

:good :metal

Le seul bon bon (sans doute) film de toute la quinzaine ?!
Quelle année catastrophique, si le hors compétition est meilleur que la compétition ...

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Avr 2017, 18:58

Et là l'affiche, il y aura surement écrit "d'après une histoire pas vraie" sous le titre...

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 28 Avr 2017, 09:34



Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 28 Avr 2017, 10:32

SPOIL !!
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 06 Mai 2017, 20:22



Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede heow le 09 Mai 2017, 22:47

Vu Alien Covenant, très agréablement surpris.
Là où Prometheus sortait version atrocement découpée qui vidait le film de tout son sens (au point de le rendre vraiment incompréhensible), Covenant répond à toutes les questions en suspend, le tout dans un très bon "Alien".

Je ne comprends pas bien ce qui pourrait faire l'objet d'un 3e film déjà prévu tant l'histoire retombe bien sur ses pieds, mis à part des détails dont on se fout un peu.

Un vrai plaisir en tout cas.
Image
Avatar de l'utilisateur
heow
 
Messages: 1498
Inscription: 03 Déc 2003, 00:53

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 10 Mai 2017, 09:34

Enfin une bonne nouvelle :good
J'avais trouvé Prometheus tellement con que je ne peux qu'être agréablement surpris par Covenant, de toute façon.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Mai 2017, 11:59

D'abord on se dit qu'on a peut-être finalement retrouvé Bruno Dumont.
Mais après 45 secondes, qu'en fait non on l'a peut-être définitivement perdu.
Ou pas!

On verra.

Jeannette - L'enfance de Jeanne d'Arc


Qui en France pourrait ne pas sortir en salles, mais être montré uniquement à la télévision sur Arte.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 11 Mai 2017, 13:09

Hugues a écrit:D'abord on se dit qu'on a peut-être finalement retrouvé Bruno Dumont.
Mais après 45 secondes, qu'en fait non on l'a peut-être définitivement perdu.
Ou pas!

On verra.

Jeannette - L'enfance de Jeanne d'Arc
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher

Qui en France pourrait ne pas sortir en salles, mais être montré uniquement à la télévision sur Arte.

Hugues


:?

J'ai abandonné au bout d'une minute.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27207
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Mai 2017, 13:56

Silverwitch a écrit:
Hugues a écrit:D'abord on se dit qu'on a peut-être finalement retrouvé Bruno Dumont.
Mais après 45 secondes, qu'en fait non on l'a peut-être définitivement perdu.
Ou pas!

On verra.

Jeannette - L'enfance de Jeanne d'Arc
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher

Qui en France pourrait ne pas sortir en salles, mais être montré uniquement à la télévision sur Arte.

Hugues


:?

J'ai abandonné au bout d'une minute.


Je l'avais bien dit hein :D
C''est inquiétant :? #larme :D

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 12 Mai 2017, 13:20

heow a écrit:Vu Alien Covenant, très agréablement surpris.
Là où Prometheus sortait version atrocement découpée qui vidait le film de tout son sens (au point de le rendre vraiment incompréhensible), Covenant répond à toutes les questions en suspend, le tout dans un très bon "Alien".

Je ne comprends pas bien ce qui pourrait faire l'objet d'un 3e film déjà prévu tant l'histoire retombe bien sur ses pieds, mis à part des détails dont on se fout un peu.

Un vrai plaisir en tout cas.

Eh bien je suis beaucoup moins enthousiaste que toi après l'avoir vu. Je trouve que ça ne fonctionne pas, l'ambiance n'est jamais vraiment angoissante, sans doute parce qu'on n'est quasiment jamais dans un lieu clos et peut-être aussi parce qu'il n'y a jamais vraiment d'esprit de groupe face à une menace : ça ressemble par moment davantage à un slasher (en particulier la scène de la douche, typique du genre et vraiment dispensable ici, sauf pour les quelques neuneus qui n'avaient jamais capté le symbole phallique du xénomorphe).

Le propos du film n'est pourtant pas inintéressant, Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Cela permet au passage de boucler avec Prometheus en montrant définitivement l'origine du xénomorphe (même si, avec un peu de recul, je trouve cette explication totalement survolée voire balancée). Mais un autre propos, celui de la colonisation, n'est pas vraiment approfondi et c'est regrettable tant le film avait les moyens de s'orienter dans ce sens.

Bon, du coup, c'est de la belle S-F mais qui ne fera pas date. Les personnages sont moins cons que dans Prometheus (difficile de faire pire, en même temps) mais ça ne suffit pas à en faire un très bon film.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede heow le 12 Mai 2017, 13:42

Tu as raison.
Cependant ce manque d'angoisse, je l'attribue aussi à une habitude. C'est compliqué de surprendre quand on connait trop Alien globalement, le fonctionnement des xenomorphes est plus ou moins toujours le même, C'est vrai qu'à aucun moment je n'ai sursauté, la tension était plus forte entre David et Walter au final.

Je me suis posé la question en sortant, s'il était possible d'avoir encore "peur" en regardant un Alien. On est bien d'accord que le premier était terrifiant, le 2e tu as des scènes où tu flippes vraiment pour le groupe (pour moi c'est surtout cette scène avec le décompte des munissions sur les tourelles automatiques... "oh merde"). Etait-on encore vraiment surpris ou apeuré dans les épisodes suivant ?

D'autre part, je pense que mon jugement sur le film est directement lié à Prometheus. Difficile de ne pas comparer les deux, et même si Covenant n'est pas forcément inoubliable en bien des points, il est autrement plus plaisant à regarder que son prédécesseur. En allant voir Covenant j'avais peur de voir un Prometheus bis, ce n'est pas le cas.
Image
Avatar de l'utilisateur
heow
 
Messages: 1498
Inscription: 03 Déc 2003, 00:53

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 12 Mai 2017, 15:24

Le troisième retrouve une ambiance proche du premier mais est un échec pour des raisons désormais connues : la production a fourré son nez partout et a retourné des scènes dans le dos de David Fincher, qui a renié le film depuis. Quant au quatrième, il n'a à mon sens pas été construit avec une intention angoissante, l'équipe de Ron Perlman étant clairement plus dans le côté fun/on dézingue tout. Alors que pour Covenant, on a clairement une situation censée être angoissante et beaucoup plus sérieuse que Résurrection ; mais ça ne fonctionne pas (sauf pour la fille derrière moi qui sursautait à chaque jump scare :lol: Même avec le face hugger, que tout le monde voyait venir à des kilomètres, au point que la salle en riait par avance).
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 13 Mai 2017, 05:50

heow a écrit: (pour moi c'est surtout cette scène avec le décompte des munissions sur les tourelles automatiques... "oh merde").


Pour moi, c'est peut-être la seule bonne idée du film.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 14 Mai 2017, 10:24

J'ai vu également Alien Covenant et je ne suis pas convaincu.

Ça reste divertissant, mais le film oscille entre incohérences et bis repetita faiblards des films antérieurs. S'il est possible d'expliquer qu'un vaisseau de colons soit composé d'un équipage avec mari et femme, j'ai toutefois du mal à comprendre que la chaîne de commandement de ce vaisseau soit donnée à ces mêmes couples, ce qui entraine des décisions très discutables. Au-delà de cette considération, plusieurs personnages sont d'une naïveté assez extraordinaire qui se manifeste même une fois que le danger est présent.

On peut sauver les scènes avec les deux androïds. Le film reste toutefois cousu de fil blanc et à la fin, on ne peut s'empêcher de se dire "tout ça pour expliquer la situation de la planète visitée dans le premier Alien", alors que ce n'est pas nécessaire et même malvenu.

Plus le temps passe, plus je me dis qu'Alien ne doit rien à Ridley Scott et que c'est un peu par hasard qu'il est si bon (peut être le doit-on en partie à la production ?). Pour aller en ce sens, je trouve que la directors cut (je sauverai juste le coup de gueule de Lambert, et encore...) est déjà beaucoup moins intéressante et énigmatique que la version cinéma de 1979.

Concernant "Aliens" de James Cameron, il est bien bourrin et l'atmosphère est bien flippante, mais il ne tient pas la comparaison avec le premier, car c'est juste un film d'action sans autre ambition.
Il me semble que la scène avec la réserve de munition est dans la version longue (que je préfère à la version courte).
Dervi
 
Messages: 490
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Mai 2017, 11:16

Dervi a écrit:.

Plus le temps passe, plus je me dis qu'Alien ne doit rien à Ridley Scott et que c'est un peu par hasard qu'il est si bon (peut être le doit-on en partie à la production ?). Pour aller en ce sens, je trouve que la directors cut (je sauverai juste le coup de gueule de Lambert, et encore...) est déjà beaucoup moins intéressante et énigmatique que la version cinéma de 1979.



Ah purée, Dervi, ça fait des années que je le dis !

Et pour avoir lu ce que Scott aurait "aimé faire", y a de quoi frémir de peur, c'était Prometheus avant l'heure et on connaît le résultat.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 14 Mai 2017, 11:35

Alien était surtout bon parce qu'il y avait une bonne idée de scénario (plagiée sur un des maîtres de la science-fiction, AE Van Vogt ("The Voyage of the Space Beagle", paru en 1950).

Pendant les années 1980, Van Vogt a engagé une poursuite contre la 20th Century Fox, productrice du film. Poursuite qui s'est toutefois réglée à l'amiable, avec une transaction financière d'un montant non révélé. Cette histoire a vraisemblablement aussi inspiré la série télévisée Star Trek, puisqu'elle conte l'épopée d'un astronef dont la mission est l'exploration de l'univers à la recherche de civilisations extraterrestres, afin de les étudier.
(Allociné)

Et puis aussi les fabuleux dessins du maître Giger.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 29255
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 14 Mai 2017, 11:38

Pourtant, c'est ce même Ridley Scott qui a accouché de Blade Runner, quelques années plus tard. Alors, deux coups de chance consécutifs ?
(même si, visuellement, les deux semblent beaucoup emprunter au Dune de Jodorowsky)
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Mai 2017, 12:11

Cortese a écrit:Alien était surtout bon parce qu'il y avait une bonne idée de scénario (plagiée sur un des maîtres de la science-fiction, AE Van Vogt ("The Voyage of the Space Beagle", paru en 1950).

Pendant les années 1980, Van Vogt a engagé une poursuite contre la 20th Century Fox, productrice du film. Poursuite qui s'est toutefois réglée à l'amiable, avec une transaction financière d'un montant non révélé. Cette histoire a vraisemblablement aussi inspiré la série télévisée Star Trek, puisqu'elle conte l'épopée d'un astronef dont la mission est l'exploration de l'univers à la recherche de civilisations extraterrestres, afin de les étudier.
(Allociné)

Et puis aussi les fabuleux dessins du maître Giger.


Lu il y a quelques années de cela sur tes conseils (oui, tu radotes !), merci encore.

Et c'est vrai que c'est troublant.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Mai 2017, 12:15

sheon a écrit:Pourtant, c'est ce même Ridley Scott qui a accouché de Blade Runner, quelques années plus tard. Alors, deux coups de chance consécutifs ?
(même si, visuellement, les deux semblent beaucoup emprunter au Dune de Jodorowsky)


Pour Blade, je ne sais pas, je parle seulement pour Alien.

Ceci dit qu'il ait eu la chance d'être limité en temps et en moyen n'enlève rien au fait que son film, tel qu'il est, est réussi !

D'ailleurs il disait lors de la sortie des versions "longues ou director's cut" de la saga qu'il considérait que la version cinéma originale EST son director's cut.

C'est son film, et il est génial.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Dervi le 14 Mai 2017, 12:54

Ouais_supère a écrit:D'ailleurs il disait lors de la sortie des versions "longues ou director's cut" de la saga qu'il considérait que la version cinéma originale EST son director's cut.


Donc mon argument tombe à l'eau.
La qualité de ce film reste donc un mystère, une part de la réponse est probablement donnée par Cortese. L'équipe de tournage hors Ridley Scott :D à dû y contribuer dans une certaine mesure.
Dervi
 
Messages: 490
Inscription: 21 Déc 2009, 12:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Mai 2017, 15:21

Ridley Scott connait son métier, ce n'est pas le premier nullard venu, quand bien même il n'a sans doute jamais retrouvé ses fulgurances du début.

S'il a passé le reste de sa carrière à décevoir, c'est bien parce qu'on sait ce dont il est, ou fut, capable.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 14 Mai 2017, 17:51

Hugues a écrit:D'abord on se dit qu'on a peut-être finalement retrouvé Bruno Dumont.
Mais après 45 secondes, qu'en fait non on l'a peut-être définitivement perdu.
Ou pas!

On verra.

Jeannette - L'enfance de Jeanne d'Arc


Qui en France pourrait ne pas sortir en salles, mais être montré uniquement à la télévision sur Arte.

Hugues


Oui effectivement :?
la bande annonce démarre bien ...puis à partir du moment où les deux bonnes soeurs apparaissent c'est du grand n'importe quoi.
Chorégraphie Philippe Découflé, ça doit expliquer !
Les bonne soeurs (et les autres) chantent comme aujourd'hui, avec cette façon standardisée style star-ac ou the voice :?
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 13394
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 16 Mai 2017, 11:03

Hugues a écrit:D'après une histoire vraie, le nouveau film de Roman Polanski, présenté hors compétition au festival de Cannes.

:good :metal

Le seul bon bon (sans doute) film de toute la quinzaine ?!
Quelle année catastrophique, si le hors compétition est meilleur que la compétition ...

Hugues


Je devais être chafouin pour écrire ça (quoique y a du vrai)..

Le film sortira en salles le 1er novembre :good , cela a été communiqué il y a quelques minutes.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Mai 2017, 12:18

Parfois, on devrait laisser les disparus en paix.

Annoncé ce jour à Cannes: les héritiers de Kurosawa mettent en production, des projets jamais achevés du cinéaste avec le financement d'un conglomérat chinois de l'application mobile de jeu. Ils veulent même terminer des films dont il n'avait jamais achevé le tournage. (Sans doute avec des acteurs virtuels pour compléter les scènes manquantes)

Comme si ça n'était pas à raison que le cinéaste n'allait pas, au bout de ses projets. (A l'exception de deux ou trois où l'on sait que c'est parce qu'il ne trouvait pas de financement que le film en question n'était pas tourné, mais que le film était complètement achevé dans sa tête, et même sur toile, puisqu'il en avait peint des scènes)
Comme si aussi, le film n'était qu'un scénario et que peu importait qui le dirigeait et le montait.

Enfin bref.. C'est bien absurde.


Qui sait, le premier mis en tournage, The Silvering Spear (La Lance d'Argent) ce sera peut-être un grand film. Mais pas parce que c'était un scénario de Kurosawa, mais parce qu'ils auront engagé un grand cinéaste pour le tourner. Et que l'homme aura, ou non, réussi un grand film.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 18 Mai 2017, 12:26

Et la polémique sur les films de Netflix en compétition à Cannes alors qu'ils ne sortiront pas en salle, vous en pensez quoi ?
Michel Audiard : "J’parle pas aux cons, ça les instruit"
DCP
Romand historique
 
Messages: 22107
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 18 Mai 2017, 12:50

Ça va mettre le bordel : ils veulent réduire les films projetés à Cannes à ceux ayant planifié une sortie française, ce qui éliminera de facto les films dont le passage à Cannes permettait de convaincre les distributeurs de les projeter en France.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 19 Mai 2017, 11:02

(Cela fait plusieurs semaines que je voulais mettre quelques mots...)

Il sera en salle au Japon au mois de septembre.
Et peut-être dévoilé quelques jours plus tôt à la Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica de Venise.

Le nouveau film de Hirokazu Kore-eda:

Le troisième meurtre (The Third Murder / 三度目の殺人 / Sandome no Satsujin / Le meurtre de la troisième fois)

Pour la première fois (mais en fait pas vraiment la première à réfléchir sur ses précédents films), le cinéaste s'aventure hors de son thème de prédilection.. Le film est un thriller, dont l'intrigue se développe au fur et à mesure des auditions d'un procès..
Mais finalement, au long du film, en voulant s'en éloigner, Kore-eda ne revient-il pas finalement encore et toujours à la même question...?




Le grand avocat Shigemori prend la défense d'un suspect d'un cambriolage et meurtre nommé Misumi. Ce dernier a fait de la prison, 30 ans plus tôt, pour un autre meurtre : celui du directeur de l'usine qui l'avait licencié dont il avait mis feu au cadavre. Les chances de Shigemori d'emporter l'affaire semble faibles - son client admet volontiers sa culpabilité, malgré la peine de mort qui le menace si il est déclaré coupable. À mesure qu'il creuse l'affaire, à mesure qu'il entend les témoignages de la famille de la victime et de Misumi lui même, inculpé sans cesse changeant dans ses motivations, Shigemori jusque là convaincu, commencer à douter du fait que son client soit en fin de compte, le meurtrier. "La défense n'a pas besoin de la vérité" ; un avocat qui croyait en cette maxime, pour la première fois souhaite connaître la vérité du fond de son coeur.

C'est un hybride des synopsis japonais et anglais (par mes soins), dans lequel je tais à dessein quelques mots de la version japonaise..


Le titre japonais est un jeu de mot sur l'expression l'honnêteté de la troisième fois, qui en Japonais est l'équivalent de la troisième fois sera la bonne (ou de jamais deux sans trois). Et évidemment, la troisième fois va sans doute être la clé de la vérité. Le nom lui-même de Misumi n'est pas anodin. Dans sa graphie japonaise, il signifie, le troisième coin, le troisième angle... et donc aussi le troisième point de vue.


De là à penser que Kore-eda, tout en revenant malgré lui (ou à dessein) dans les questions qui sont les siennes, nous livre en même temps un Rashomon moderne...
Ou se fasse en quelque sorte le Farhadi japonais..

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 19 Mai 2017, 11:11

Hirokazu Kore-eda, dont, pour rappel le dernier film, un chef d'oeuvre en dépit de tout ce qu'on put entendre, est toujours à l'affiche.

Et donc son film sans doute le plus célèbre et récompensé internationalement, Tel père, tel fils est visible jusque lundi sur Arte+7, après sa diffusion lundi soir passé.

Hugues a écrit:Ce mercredi, une perle, le meilleur film depuis des mois.. Et assurément l'un des meilleurs films de l'année, et sans doute en bonne place dans cette décennie

Après la tempête de Hirokazu Kore-eda.

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Bande-annonce française (VO anglais sous-titrée en français)   Compatible plein écran


Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 19 Mai 2017, 11:29

Un film à énigme, mon régal ! A voir !
Je m'étonne d'ailleurs un peu que le genre "à énigme", si en vogue au milieu du 19eS dans le roman, soit si oublié de nos jours. Autrefois, la capacité d'un auteur à imaginer une énigme surprenante, complexe et obéissant rigoureusement aux règles de la logique était très valorisée. C'est peut-être Hitchcock avec son travail un peu bâclé et un peu racoleur qui l'a tué ? En tout cas je regrette beaucoup que les génies de l'énigme (comme Wilkie Collins, sans parler du maître absolu, Edgar Allan-Poe) soient si oubliés de nos jours au profit d'un psychologisme sans grand intérêt en général (en tout cas à mes yeux) car trop teinté de sentimentalisme. Bon j'allais oublier les feuilletons télé pour le genre à énigmes, mais ils sont tellement mauvais que je les fuis.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 29255
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 20 Mai 2017, 10:03

J'avais tu les bonnes nouvelles à propos de L'Homme qui Tua Don Quichotte.

Et je reviens pour de mauvaises..


Bon depuis qu'on en a parlé il y a un an, qu'est-ce qui s'est passé..

Paulo Branco, le producteur-financeur franco-portugais que Terry Gilliam était si content d'avoir trouvé à l'époque, et Gilliam s'étaient disputés cet automne, parait-il selon Gilliam parce que ce $*@& de Portugais (c'était des insultes, je sais plus trop lesquels il a prononcé) n'avait pas trouvé l'argent promis à temps... Et donc Gilliam ne pensait plus faire le film...

Mais quelques mois plus tard, Gilliam était tout content, le studio d'un géant de la vente par correspondance le finançait.

On a même vu passer plein d'images photographiés par les acteurs du tournage qui a commencé fin février début mars..


Bon tout va bien donc .. Bah moi ça me semblait bizarre.. De ce que je connaissais, ayant accès à quelques détails contractuels, les droits du film appartenait à Paulo Branco qui les avaient racheté à l'ancienne production du tournage d'il y a 15/20 ans..
Donc si c'était en tournage, était-ce parce que Branco s'était réconcilié et participait donc au côté du fameux studio à la production.

Eh bien non en fait...

Les craintes étaient justifiées, le tournage est illégal:



Bon avec un peu de chance, le fameux géant de vente par correspondance devrait sortir son chéquier soit pour racheter la totalité des droits et évincer Branco, soient pour seulement dédommager Branco et le faire entrer en tant que coproducteur dans le film...

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 20 Mai 2017, 10:19

Dommage. Don Quichotte c'est un de mes romans préférés, espérons qu'on nous sorte enfin un film qui aille jusqu'au bout de la richesse de l'histoire. Une histoire de l'aube de la modernité, maintenant qu'on en est arrivé au crépuscule, ça devient urgent..
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 29255
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32


Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 21 Mai 2017, 10:07

Rainier a écrit:
Hugues a écrit:D'abord on se dit qu'on a peut-être finalement retrouvé Bruno Dumont.
Mais après 45 secondes, qu'en fait non on l'a peut-être définitivement perdu.
Ou pas!

On verra.

Jeannette - L'enfance de Jeanne d'Arc


Qui en France pourrait ne pas sortir en salles, mais être montré uniquement à la télévision sur Arte.

Hugues


Oui effectivement :?
la bande annonce démarre bien ...puis à partir du moment où les deux bonnes soeurs apparaissent c'est du grand n'importe quoi.
Chorégraphie Philippe Découflé, ça doit expliquer !
Les bonne soeurs (et les autres) chantent comme aujourd'hui, avec cette façon standardisée style star-ac ou the voice :?


Et apparemment Jeannette chante du heavy metal... :D #spock

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 21 Mai 2017, 10:32

Je ne sais pas si vous avez vu cette publicité de la SNCF qui demande à Almodovar de ne récompenser au festival de Cannes que des films qui durent moins de deux heures, arguant du fait que le trajet en train de Paris à Bordeaux ne dure plus que 2H04 ce qui permettra aux voyageurs de voir la fin du film :eek: :eek:
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 13394
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 21 Mai 2017, 23:06

Si vous aimez les films catastrophes, je vous conseille Tunnel, un film coréen qui en plus d'être efficace se fout de la gueule d'à peu près toutes les institutions de son pays mais jamais de son peuple.

Sans prétention mais avec un majeur tendu bien haut quand même, à voir.
Ouais_supère
 
Messages: 19172
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 22 Mai 2017, 10:41

Je ne le classerai pas dans les films catastrophes, personnellement.
Mais c'est excellent, en effet.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Mai 2017, 10:55

Comme hier ou avant-hier, la production du tournage (illégal?) de L'Homme qui tua Don Quichotte a répondu à Branco par voie de presse en disant que ses affirmations étaient "grotesques", qu'il n'avait aucun droit sur le film, et qu'ils avaient été contraint de le poursuivre dans 4 pays différents, Branco met ce matin par communiqué les points sur les "i" .. En ne disant rien de très nouveau pour ceux qui avaient compris du premier coup... mais comme la presse qui a relayé les informations de l'autre partie hier, prenait fait et cause pour cette autre partie (en disant notamment que peut-être que le vrai Don Quichotte dans l'affaire, c'était Branco), cette explication de texte est raisonnable.

Image

Faire connaître publiquement ce fait, c'est en partie aussi afin que les sociétés qui souhaitent acquérir le film pour chaque pays, comprennent que Alfama est a priori l'interlocuteur légitime et non un autre.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 22 Mai 2017, 13:14

Hugues a écrit:
Hugues a écrit:Hourra!

On The Milky Road d'Emir Kusturica sortira le 12 juillet. C'est tout juste annoncé.
Soit le même jour que Song to Song de Terrence Malick. Quelle semaine ce sera!

Hugues a écrit:6. On The Milky Road / На млијечном путу / Na mliječnom putu
Emir Kusturica
(France, Royaume-Uni, Serbie, Etats-Unis)
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Bande-annonce internationale (VO serbe sous-titrée en anglais)

Si l'un des cinéastes précités est foisonnant, quels sont les adjectifs qui conviennent à Kusturica et son dernier film. Exhubérant, foisonnant, lui aussi, et foutraque sans doute.

Après avoir fait dialoguer son oeuvre parfois avec les autres arts, Kusturica revient aux origines: faire du cinéma, dans toute son instinctivité.
Et le cinéaste se retrouve, dans une renaissance émouvante et inespérée.

Qu'y a-t-il de commun entre un serpent protecteur avide de lait, un faucon danseur, un livreur à dos d'âne obsédé par son sacerdoce se moquant des obstacles et des dangers, un village séparé par les tranchées d'un conflit fraternel absurde, si absurde que les villageois s'en accomodent et vivent presque normalement au milieu des projectile, un général anglais jaloux, une oreille coupée qu'on peut recoudre aussi simplement qu'un tissu, une histoire d'amour inattendue entre deux presque mariés qui n'étaient pas destinés l'un à l'autre: tous éclosent de l'esprit de Kusturica, qui mêle anciennes fables et légendes, un peu de l'histoire de sa nation, et bien d'autres digressions en un seul récit initiatique.

Pourtant derrière la comédie, Kusturica présente un monde détraqué, telle la pendule géante d'un-e des protagonistes qui taillade les mains de tous les inconscients qui espèrent la réparer.
Cette violence dissimulée derrière le rire et la magie, retenue, va soudain, sans prévenir déborder, éclater, crue, nous surprendre au coeur du film dans toute sa tragédie, nous amenant à un déchirant et pourtant merveilleux épilogue.*


*: Epilogue qui de façon amusante, tient dans la seule phrase du synopsis de l'ancien titre du film, si par accident on le recherche.


  • Emir Kusturica nous livre une féerie à la fois tragique, et débordante d’enthousiasme. Et nous témoigne qu'il n'a rien perdu de son inventivité: son petit monde bouillonne encore.

Hugues

PS: La bande-annonce ne donne qu'une idée microscopique de la liberté et de l'effervescence du film. Elle ne rend pas compte non plus que cette rencontre Kusturica et Bellucci n'est qu'une petite part, un noyau, certes important, du film, mais au monde bien plus riche et immense. Ainsi Sloboda Mićalović et quelques autres, presque omis de cette bande-annonce sont tout aussi présents et centraux au film. J'en profite pour préciser que j'ai eu grand mal à vous dénicher une bande-annonce sous-titrée, et que j'ai du m'acharner la semaine passée après l'avoir déniché, pour la récupérer de façon irréprochable, sans que certaines parties trop mouvantes ne se figent depuis de cette source rare et de grande qualité.
Et on ne peut que souhaiter que ce film sorte un jour en France.


Hugues



Et voici l'affiche française du grand film de Kusturica, bien différente de celle plus sombre (et peut-être plus émouvante) choisie à l'étranger.. (voir le spoiler au dessus pour les voir)


Image

Hugues



Quelle patate... La dernière fois que j'ai songé à surveiller l'arrivée de la bande-annonce française c'était il y a quelques jours... le jour de sa sortie, quelques heures avant :D ... Du coup, je ne vous la montre qu'avec quelques jours de retard.

A mon sens, elle est meilleure encore que la bande-annonce internationale que je vous avais déjà fait connaître, puisqu'elle donne une vague idée du monde foutraque et détraqué sorti de l'esprit de Kusturica (on voit enfin les pendules que je vous avais évoqués, mais vous n'avez rien vu !). Mais une toute petite idée, toute petite idée..
Et elle ne cache pas l'existence de Milena (Sloboda Micalovic), un des nombreux éléments qui fait que tout ce récit foisonnant est bien plus compliqué qu'il pouvait sembler dans la précédente bande-annonce.

On the Milky Road - Bande-annonce française (VO serbe sous-titrée en français)   Compatible plein écran



Si cela a éveillé votre curiosité, je vous invite à lire les quelques mots ci-dessus (que j'ai mis en bleu) qui vous donneront une vague mais stupéfiante idée de ce qui sera visible en salle le 12 juillet, le même jour qu'un autre grand film, Song to Song de Terrence Malick.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 23 Mai 2017, 11:08

Je suis allé voir trois films hier, dont deux d'affilé (mais ça passait bien :lol: ) :
  • On l'appelle Jeeg Robot (Lo Chiamavano Jeeg Robot) : un film de superhéros urbain qui découvre ses pouvoirs, un peu dans le style d'Incassable. C'est vraiment pas mal, on retrouve par moment une ambiance proche des polars urbains des années 70 (Lenzi, Siegel, etc) et la relation entre le personnage principal et l'animé japonais évolue progressivement pour finalement les voir fusionner. Une bonne découverte transalpine, c'est toujours sympa de voir le cinéma italien retrouver des couleurs :good Le film n'a pas trop marché en France (notamment à cause d'une promo inexistante) mais a cartonné en Italie, où il a remporté pas mal de récompenses, notamment sept David di Donatello (équivalent des Césars). Le jour où un film de genre sera primé aux Césars, prévenez-moi...
  • Get Out : Jason Blum qui produit un bon film, c'est un peu comme si Leicester était champion d'Angleterre : personne ne pouvait vraiment s'y attendre. Mais là, franchement, on a du mal à croire qu'il s'agit de la même boîte de production que l'interminable série des Paranormal Activity : on est devant un film totalement original, bien filmé, très bien joué (en y réfléchissant, tous les acteurs sont très bons) et avec un propos intéressant. L'histoire est celle d'une famille qui capture des noirs pour les asservir (ce qui est déjà en dire beaucoup sur l'intrigue du film). C'est vrai qu'il y a néanmoins une ambiguïté à ce sujet : on apprend très tôt que la famille en question "aurait voté pour Obama une troisième fois si possible". Selon si l'on prend cette affirmation pour un mensonge ou non oriente le propos différemment (car, ensuite, la famille en question passe son temps à parler de tel ou tel noir célèbre qu'ils admirent : Jesse Owens, Tiger Woods, etc) : s'agit-il simplement de clichés pour "faire plaisir" au gendre noir ? Si c'est le cas, on peut donc les voir comme des descendants de propriétaires terriens sudistes ayant mis au point une nouvelle forme d'esclavage. Mais si on prend leur affirmation concernant Obama au pied de la lettre, on pourrait voir ce film comme une critique de la "gauche caviar", des sociaux-démocrates qui s'affirment de gauche pour se donner une contenance tout en cultivant en réalité une vision raciste de la société, voyant les noirs comme des outils et non comme leurs égaux. Quoi qu'il en soit, ça vaut le détour, vraiment :good
  • Nuit et brouillard : projeté à la Cinémathèque Française dans le cadre du cycle "Scandales à Cannes", dans sa version restaurée voulue comme la plus proche possible de l'image d'origine (et le résultat est réussi). C'était la première fois (sauf si ma mémoire me fait défaut) que je voyais ce court-métrage documentaire sur les camps de concentration, tout simplement glaçant (malgré tout ce qui a été montré depuis sur le sujet). La conclusion, qui met l'accent sur la collaboration du patronat avec les Nazis (notamment IG Farben ou Siemens, qui avaient leurs propres camps de concentration pour bénéficier de main d’œuvre !) et sur le fait que beaucoup d'anciens nazis vivent désormais en toute liberté et en tout anonymat en Allemagne et ailleurs, était tellement dérangeante à cette époque que la projection à Cannes avait été annulée ; il ne fallait pas perturber la réconciliation franco-allemande... Un film à mettre entre toutes les mains, pour ne pas oublier.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 16948
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Mai 2017, 11:23



Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22046
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron