La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Messagede Green Hornet le 26 Aoû 2003, 14:03

Garion a écrit:Quelqu'un a vu : Freddy vs Jason :D Du grand cinéma en perspective :lol:

Image


Worlverine prend le gagnant :D
...
Green Hornet
TVBiste
 
Messages: 6197
Inscription: 19 Fév 2003, 10:31

Messagede JMA le 27 Aoû 2003, 10:16

Maschum a écrit:Bon bin moi, les gars, le vais le voir !

Salut :-P


Alors ? :P
Image
Avatar de l'utilisateur
JMA
Jeune Marié Amateur
 
Messages: 10243
Inscription: 18 Fév 2003, 19:55

Messagede Yo le 27 Aoû 2003, 16:48

Quelqu'un a-t-il vu Un américain bien tranquille ? Et vaut-il le déplacement ? ( EDIT : ou plutôt quel est votre avis ? )
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 17:01

Messagede Yo le 28 Aoû 2003, 13:01

Personne ? :?
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 17:01

Messagede Silverwitch le 28 Aoû 2003, 13:11

Yo a écrit:Quelqu'un a-t-il vu Un américain bien tranquille ? Et vaut-il le déplacement ? ( EDIT : ou plutôt quel est votre avis ? )


Yo,

Pas vu non...Bon je sais de réputation que c'est un film sérieux...Le roman de départ est bon, l'adaptation de Christopher Hampton, je ne sais pas...Donc tu n'as plus qu'à le voir et reporter fidèlement ici ton opinion...Mais la conjonction Noyce+Caine+Doyle+Hampton devrait faire un film honorable...

Silverwitch (c'est pas parce qu'on a rien dire qu'il faut fermer sa gueule)
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Yo le 28 Aoû 2003, 13:16

silverwitch a écrit:
Yo a écrit:Quelqu'un a-t-il vu Un américain bien tranquille ? Et vaut-il le déplacement ? ( EDIT : ou plutôt quel est votre avis ? )


Yo,

Pas vu non...Bon je sais de réputation que c'est un film sérieux...Le roman de départ est bon, l'adaptation de Christopher Hampton, je ne sais pas...Donc tu n'as plus qu'à le voir et reporter fidèlement ici ton opinion...Mais la conjonction Noyce+Caine+Doyle+Hampton devrait faire un film honorable...

Silverwitch (c'est pas parce qu'on a rien dire qu'il faut fermer sa gueule)


C'est un film qui me fait envie et j'ai la même impression que toi. :wink: Mais, selon la personne qui l'aurait vu et apprécié ou non ( :D ), je me serais une opinion un peu plus précise.
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 17:01

Messagede Silverwitch le 28 Aoû 2003, 13:21

Yo a écrit:
silverwitch a écrit:
Yo a écrit:Quelqu'un a-t-il vu Un américain bien tranquille ? Et vaut-il le déplacement ? ( EDIT : ou plutôt quel est votre avis ? )


Yo,

Pas vu non...Bon je sais de réputation que c'est un film sérieux...Le roman de départ est bon, l'adaptation de Christopher Hampton, je ne sais pas...Donc tu n'as plus qu'à le voir et reporter fidèlement ici ton opinion...Mais la conjonction Noyce+Caine+Doyle+Hampton devrait faire un film honorable...

Silverwitch (c'est pas parce qu'on a rien dire qu'il faut fermer sa gueule)


C'est un film qui me fait envie et j'ai la même impression que toi. :wink: Mais, selon la personne qui l'aurait vu et apprécié ou non ( :D ), je me serais une opinion un peu plus précise.


Yo,

Oui, je comprends parfaitement! Bon vois-le et je ferai confiance à ton avis...Sinon à priori, j'ai quand même quelques réserves...Le travail d'adaptation de Christopher Hampton notamment...Il a toujours édulcoré, appauvri tout ce qu'il a transformé en scénario (Mary Reilly, Les Liaisons Dangereuses, etc...)...Pour le reste, je suis une inconditionnelle de Michael Caine (Noyce, uhm)...Tu n'as plus qu'à te dévouer.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Yo le 28 Aoû 2003, 13:26

silverwitch a écrit:
Yo a écrit:
silverwitch a écrit:
Yo a écrit:Quelqu'un a-t-il vu Un américain bien tranquille ? Et vaut-il le déplacement ? ( EDIT : ou plutôt quel est votre avis ? )


Yo,

Pas vu non...Bon je sais de réputation que c'est un film sérieux...Le roman de départ est bon, l'adaptation de Christopher Hampton, je ne sais pas...Donc tu n'as plus qu'à le voir et reporter fidèlement ici ton opinion...Mais la conjonction Noyce+Caine+Doyle+Hampton devrait faire un film honorable...

Silverwitch (c'est pas parce qu'on a rien dire qu'il faut fermer sa gueule)


C'est un film qui me fait envie et j'ai la même impression que toi. :wink: Mais, selon la personne qui l'aurait vu et apprécié ou non ( :D ), je me serais une opinion un peu plus précise.


Yo,

Oui, je comprends parfaitement! Bon vois-le et je ferai confiance à ton avis...Sinon à priori, j'ai quand même quelques réserves...Le travail d'adaptation de Christopher Hampton notamment...Il a toujours édulcoré, appauvri tout ce qu'il a transformé en scénario (Mary Reilly, Les Liaisons Dangereuses, etc...)...Pour le reste, je suis une inconditionnelle de Michael Caine (Noyce, uhm)...Tu n'as plus qu'à te dévouer.

Silverwitch


Bon, je n'ai plus qu'à attendre qu'il passe dans mon cinéma de quartier ( qui a le bon goût de diffuser les films en VO ).
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 17:01

Messagede Shunt le 31 Aoû 2003, 08:22

Je me suis farci un nombre assez affolant de bouses dans l'avion entre Paris et Papeete... je passe sur "Kangourou Jack", film tout simplement inregardable (je n'ai pas tenu une minute), sinon j'ai été plus patient pour "Daredevil" (le fessier de Jenifer Garner y est peut-être pour beaucoup, il faut dire que c'est bien le seul et maigre intérêt du film qui fait bien exploser le conomètre lui aussi... ). Je me suis endormi devant "The Hours", film particulièrement chiant malgré un casting intéressant... seul "Phone Booth" le dernier film de Joel Schumacher a réussi à éveiller mon intérêt, malgré de forts relents réactionnaires (c'est la marque de fabrique du réalisateur de toute façon... et n'y voyez pas là une nouvelle marque d'antischumisme primaire).

Heureusement, j'avais pris de bons bouquins :)
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Messagede ayrtonforever le 14 Sep 2003, 22:33

Panzerchoumi a écrit:Tu trouves pas que c'est long la bagarre sur le bateau ou sur l'ile au trésor ? J'ai eu l'impression que c'était vraiment un plaidoyer pour les effets spéciaux des pirates passant de l'état d'être vivants à zombies... Bon... De toute façon, il y a Johnny Deep et j'adore cet acteur au jeu souvent complètement décalé.

Vous aviez vu ce film bizarre de Jim Jarmush, Dead Man ?


je l'ai pas trouvé tres viril son jeu d'acteur. Pour incarner un pirate ca m'a fait un peu bizarre.
Enfin bon dans ce film j'ai bien aimé l'humour. C'est vrai que les scenes de bagarres sont parfois un peu longues (le film est trop long) mais faut bien en mettre plein la vue : c'est hollywood quand meme.
Un film a regarder mais pas non plus le chef d'oeuvre absolu.
Image
ayrtonforever
Julien forever
 
Messages: 13616
Inscription: 18 Fév 2003, 19:23
Localisation: In the shadows

Messagede von Rauffenstein le 15 Sep 2003, 01:02

ayrtonforever a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Tu trouves pas que c'est long la bagarre sur le bateau ou sur l'ile au trésor ? J'ai eu l'impression que c'était vraiment un plaidoyer pour les effets spéciaux des pirates passant de l'état d'être vivants à zombies... Bon... De toute façon, il y a Johnny Deep et j'adore cet acteur au jeu souvent complètement décalé.

Vous aviez vu ce film bizarre de Jim Jarmush, Dead Man ?


je l'ai pas trouvé tres viril son jeu d'acteur. Pour incarner un pirate ca m'a fait un peu bizarre.
Enfin bon dans ce film j'ai bien aimé l'humour. C'est vrai que les scenes de bagarres sont parfois un peu longues (le film est trop long) mais faut bien en mettre plein la vue : c'est hollywood quand meme.
Un film a regarder mais pas non plus le chef d'oeuvre absolu.
Bin justement. C'est très décalé ! ;) Et c'est ça que j'ai trouvé marrant. Donc tu n'as pas vu Dead Man de Jim Jarmush ?
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Messagede ayrtonforever le 15 Sep 2003, 06:58

Panzerchoumi a écrit:
ayrtonforever a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Tu trouves pas que c'est long la bagarre sur le bateau ou sur l'ile au trésor ? J'ai eu l'impression que c'était vraiment un plaidoyer pour les effets spéciaux des pirates passant de l'état d'être vivants à zombies... Bon... De toute façon, il y a Johnny Deep et j'adore cet acteur au jeu souvent complètement décalé.

Vous aviez vu ce film bizarre de Jim Jarmush, Dead Man ?


je l'ai pas trouvé tres viril son jeu d'acteur. Pour incarner un pirate ca m'a fait un peu bizarre.
Enfin bon dans ce film j'ai bien aimé l'humour. C'est vrai que les scenes de bagarres sont parfois un peu longues (le film est trop long) mais faut bien en mettre plein la vue : c'est hollywood quand meme.
Un film a regarder mais pas non plus le chef d'oeuvre absolu.
Bin justement. C'est très décalé ! ;) Et c'est ça que j'ai trouvé marrant. Donc tu n'as pas vu Dead Man de Jim Jarmush ?


Je n'ai pas encore vu Dead Man mais je vais essayer de me le procurer :o
Image
ayrtonforever
Julien forever
 
Messages: 13616
Inscription: 18 Fév 2003, 19:23
Localisation: In the shadows

Messagede von Rauffenstein le 15 Sep 2003, 07:02

ayrtonforever a écrit:
Panzerchoumi a écrit:
ayrtonforever a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Tu trouves pas que c'est long la bagarre sur le bateau ou sur l'ile au trésor ? J'ai eu l'impression que c'était vraiment un plaidoyer pour les effets spéciaux des pirates passant de l'état d'être vivants à zombies... Bon... De toute façon, il y a Johnny Deep et j'adore cet acteur au jeu souvent complètement décalé.

Vous aviez vu ce film bizarre de Jim Jarmush, Dead Man ?


je l'ai pas trouvé tres viril son jeu d'acteur. Pour incarner un pirate ca m'a fait un peu bizarre.
Enfin bon dans ce film j'ai bien aimé l'humour. C'est vrai que les scenes de bagarres sont parfois un peu longues (le film est trop long) mais faut bien en mettre plein la vue : c'est hollywood quand meme.
Un film a regarder mais pas non plus le chef d'oeuvre absolu.
Bin justement. C'est très décalé ! ;) Et c'est ça que j'ai trouvé marrant. Donc tu n'as pas vu Dead Man de Jim Jarmush ?


Je n'ai pas encore vu Dead Man mais je vais essayer de me le procurer :o
Je te préviens tout de suite ! C'est "space"... :wink:
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Messagede von Rauffenstein le 15 Sep 2003, 07:09

Ah au fait, j'ai vu American Beauty samedi soir en video pour la première fois et j'ai été vraiment très agréablement surpris. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un vrai bon film.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Messagede Yo le 24 Sep 2003, 13:07

Allez, un peu de lecture. J'ai repiqué ca sur le forum d'un site DVD qui lui-même.... ( c'est peut-être Silverwitch qui est à l'origine :D ) :

Les clichés au cinéma

Le méchant n'est jamais vraiment mort, quel que soit le traitement que lui ai fait subir le héros.
Même complètement mort, le méchant peut renaître. (voir Jason, Freddy, etc...)
Les terroristes perdent beaucoup de temps et d'argent pour mettre sur leurs bombes de gros voyants rouges qui indiquent à la seconde près le moment de l'explosion.
Les héros se débrouillent toujours pour déconnecter la bombe lorsque les gros voyants rouges marquent moins de 10 secondes.
Lorsque 15 malfrats entourent le héros, chacun d'entre eux attend bien sagement son tour avant d'attaquer et de se faire rétamer par le héros.
Les cabines d'ascenseurs ont toujours une trappe qui permet au héros d'accéder à la machinerie pour échapper à ses poursuivants.
Les conduits d'aérations sont toujours assez larges pour permettre au héros d'aller et venir à sa guise dans l'immeuble des méchants et même de passer d'étages en étages et on y voit comme en plein jour.
Les caves par contre n'ont jamais de lumière, il faut toujours les explorer avec une lampe électrique.
Les héros comme les méchants ne se lavent quasiment jamais.
Les héroïnes non plus car quand elles sont dans une salle de bains, il leurs arrive systématiquement quelque chose de désagréable.
L'héroïne ne peut jamais prendre sa douche ou son bain sans être attaquée par un méchant/monstre.
Lorsque l'héroïne se regarde dans une glace puis se baisse pour prendre quelque chose et se relève, il y a toujours un méchant/monstre qui apparaît derrière elle.
Lorsque l'héroïne entend un bruit chez elle la nuit, elle explore systématiquement toute la maison avec une lampe de poche, habillée en robe de chambre.
Comme ils voient parfaitement dans le noir, les méchants coupent toujours l'électricité d'une maison avant d'entrer.
Dans le cas d'une poursuite, le héros doit toujours prendre la main de l'héroïne pour l'aider à courir car elle est incapable de courir par elle-même.
Les héroïnes ne sortent qu'avec des héros ou des méchants, jamais un mec "normal".
Les chats passent une bonne partie de leur temps à sauter à l'improviste juste devant le visage du héros ou de l'héroïne.
Sinon, les chats utilisent leur temps libre pour détourner l'attention des gardes en faisant du bruit à la place du héros même dans des endroits où ils n'ont rien à faire : base militaire, bureau, musée, etc...
Quant on tire sur un cavalier, c'est son cheval qui est touché et qui tombe.
Les chiens ne meurent jamais. Ils sont entre autre : éruption-volcanique-proof, inondation-proof, tornade-proof, tremblement-de-terre-proof et aliens-proof. ("proof " = "à l'épreuve de" en anglais)
Les cochons parlent.
Les extra-terrestres sont toujours en avance sur nous.
Il y a toujours de la place pour se garer juste devant l'endroit où se rend le héros.
Un policier ne peut résoudre une enquête sans se rendre dans une boite de nuit.
Un policier s'engueule toujours avec son supérieur.
Un policier est toujours obligé de menacer son indic pour le faire parler (A mon avis, ils ne doivent pas les payer !).
Un policier ne peut résoudre une enquête difficile sans être mis à pied ou renvoyé de la police.
Le supérieur d'un policier lui attribut toujours un nouveau binôme qui ne lui plaît pas.
Un policier est toujours prêt à utiliser des moyens illégaux pour faire avancer son enquête.
Un policier détruit plusieurs voitures de police pour chaque enquête.
Lorsqu'un policier poursuit un méchant en voiture, il renverse toujours des poubelles ou des étals de marché.
Lors d'une poursuite de voitures, il y a toujours un camion qui vient couper la route/rue/allée.
Dans un film d'action, un tiroir ouvert en gros plan contient toujours une arme à feu.
Un soldat qui montre une photo de sa femme va bientôt mourir...
Quelqu'un qui dit : 'Je ne peux pas vous en parler au téléphone, rencontrons-nous...' va bientôt mourir ! De préférence abattu sous les yeux du héros.
Un adolescent qui fait l'amour dans un film d'horreur va bientôt mourir !
Un méchant qui change de camp et se décide à aider le héros va bientôt mourir !
Dans un film de guerre, le noir qui fait partie de l'équipe du héros va bientôt mourir !
Dans les films d'horreur, les enfants survivent, rarement les adolescents.
Une personne poursuivie par un méchant court toujours dans la même direction et en ligne droite.
Les héros ont des yeux spéciaux qui leur permettent de voir sous l'eau comme s'ils étaient des poissons et cela même dans les eaux les plus sales notamment dans les ports.
Les héros ont la possibilité de savoir quand une information importante les concernant va passer à la télévision, ce qui leur permet d'allumer leur poste juste au bon moment.
Le héros est toujours un maître aux échecs.
Les armes à feu tirent des balles en sucre puisqu'un simple canapé en tissu suffit pour s'en protéger.
Les méchants laissent toujours les clés de contact sur leur véhicule pour permettre au héros de s'enfuir avec n'importe quelle voiture, camion, avion, hélicoptère pris au hasard.
Les voitures sont toutes munies d'auto pilotes, pour que le conducteur puisse discuter avec les autres passagers sans avoir à regarder la route.
Les personnages de 99,9 % des films ne ferment jamais à clé la portière de leurs voitures.
Un méchant arrive toujours à crocheter votre portière et à se cacher sur le siège arrière de votre voiture et vous ne le découvrez qu'une fois assis.
Chaque voiture est équipée de nombreux réservoirs d'essence tout autour de la carrosserie pour garantir qu'elle explosera au moindre accident.
Les voitures sont aussi équipées de suspensions et d'essieux spéciaux, ce qui permet aux voitures de faire des sauts en l'air et de continuer à rouler alors que des suspensions et des essieux normaux auraient éclaté en morceaux.
Lorsque le héros et le méchant se battent sur le toit d'un véhicule, il y a toujours une branche, un poteau ou un pont qui vient frapper le méchant en pleine tête.
Le chef des méchants doit tuer l'un de ses hommes pour que l'on sache que c'est lui le chef !
On est 6 milliards sur cette planète, mais généralement le héros connaît personnellement le chef des méchants... Deux explications possibles à cela : soit il est vraiment très con et choisit vraiment très mal ses fréquentations, soit il doit avoir un carnet d'adresse de 2 tonnes 5 !
Un entrepôt désaffecté est l'inévitable lieu de la bataille générale entre le héros et les méchants.
Les héros ont des c[*****]es en béton. S'ils reçoivent un coup de pied entre les jambes, ils grimacent et repartent immédiatement.
Les méchants ne savent jamais tirer, les héros (même débutants) sont tous des as du flingue et font toujours mouche.
Les héros et les méchants ne font jamais de crise d'hypoglycémie en plein pendant une poursuite haletante alors même qu'ils ne mangent pratiquement jamais.
Lorsqu'un méchant veut tuer quelqu'un dans un hôpital, il entre tranquillement dans la lingerie, d'où il ressort habillé en médecin (y compris le badge et le stéthoscope). Il peut alors se balader tranquillement dans tout l'hôpital car personne ne s'étonne de ne pas connaître ce médecin.
Le méchant, s'il a une milice/armée, embauche toujours des incapables qui n'arrivent jamais à trouver/tuer le héros ou l'héroïne, même à 100 contre 1.
Le méchant, s'il a une armée ou milice arrive toujours à survivre même en se prenant une bombe atomique sur la gueule (mieux, il vient de quitter son QG au moment où arrive la bombe) alors que ses sbires tombent à la moindre balle perdue (le méchant est plus solide).
Le héros a un super plan des lieux dans la tête qui lui permet de pister un méchant même en pleine foule et dans un labyrinthe.
Il y a toujours un bouffon de service qui gravite autour du héros. Il agace le héros et a deux destins possibles, soit il gagne le respect du héros en sauvant sa vie, soit il meurt en sauvant la vie du héros.
Une voiture explose toujours 10s après un accident, elles doivent avoir un minuteur intégré en série.
Un médecin légiste est toujours en train de manger un sandwich lorsqu'il montre un cadavre à un policier, quand il ne fait pas des blagues du style : quelle belle cervelle, on en mangerait !
Si un méchant fonce sur un policier qui n'est pas le héros, celui-ci essaye de tirer sur le chauffeur du véhicule qui lui fonce dessus sans y réussir et se fait écraser au lieu de s'écarter.
Un héros a un corps qui s'adapte à toutes les tailles car lorsqu'il assomme quelqu'un et lui prend ses vêtements, ils lui vont sur mesure.
Quand un couple se retrouve au lit, les draps sont spéciaux, ils arrivent jusqu'a la taille des héros, mais toujours au-dessus des seins des héroïnes.
Les belles femmes dorment toujours nues, mais elles ont un drap sur la poitrine au réveil.
Les hommes n'ont jamais d'érection matinale.
Les héros sont souvent flics donc avec un revenu très bas mais se paie toujours des supers voitures genre cabriolets et autres Porches, c'est le syndrome dit des "Deux flics à Miami".
Le héros peut aller dans n'importe quel pays puisque les gens parlent tous la même langue que lui et si ce n'est pas le cas il sait parler couramment toutes les langues étrangères.
Les numéros de téléphones commencent tous par 555 aux Etats-Unis.
Un héros se fait généralement attaquer par les méchants quand il va pisser (surtout dans les aéroports) - ce qui explique qu'il n'y va pas souvent, même s'il gagne toujours.
Tous les restaurants ont des toilettes qui donnent sur une arrière-cour que les méchants ont oubliés de surveiller.
Tous les cauchemars s'avèrent être prémonitoires.
Lorsqu'on éteint la lumière dans une chambre, la lune s'allume.
La perte d'un ou deux litres de sang n'est pas gênante pour un vrai héros.
L'héroïne se réveille toujours bien maquillée et bien coiffée comme si elle sortait d'un salon de coiffure.
95% des femmes et 100% des enfants sont dans le camp des gentils.
Par contre les mecs en costard/cravatte sont pratiquement toujours des méchants.
Tous les avocats sont des méchants.
Quand une femme se bat contre un homme, elle gagne toujours car généralement elle est maître expert en karaté.
Dans les rares cas où elle ne l'est pas, elle arrive au moins à lui flanquer un coup de pied dans les c[*****]es.
Et comme l'adversaire d'une femme est presque toujours un méchant, il n'a pas des c[*****]es en béton et il tombe en criant.
Les jeunes femmes scientifiques portent toujours des lunettes qu'elles enlèvent pour parler au héros
Les jeunes femmes docteur en physique nucléaire se baladent toujours en tenue Lara Croft
Lorsque le héros traverse une rue rapidement, il y a toujours une voiture qui freine brutalement et manque de le renverser.
Si un noir ou un italien a un rôle important, c'est souvent un gentil, s'ils sont plus de trois, c'est un gang de méchants.
Tous les anciens du KGB travaillent pour la mafia russe.
Tous les Chinois font du karaté. (C'est d'autant plus étonnant que le karaté n'est pas chinois mais japonais !).
Toutes les grandes sociétés américaines ont des équipes de tueurs à gages.
Si le héros, qui se cache des méchants/flics/militaires, appelle son meilleur ami et que celui-ci lui dit : "Dit moi où tu es que je vienne te chercher." c'est que l'ami en question va le trahir.
Les villes américaines sont pleines de hangars/usines abandonnés où les méchants peuvent se cacher à leur guise.
Lorsqu'un garde/sentinelle est tué, il a toujours la bonne idée de mourir vite et en silence.
Lorsque le héros veut rencontrer un type dans son bureau, il y a toujours une secrétaire qui tente de l'en empêcher en affirmant qu'il n'est pas là.
Quand un groupe d'adolescents s'en va en vacances, ils choisissent toujours un chalet dans le fond d'un bois complètement isolé de la civilisation.
Quand la jeune blonde se fait courir après, elle choisit toujours les marches plutôt que de sortir en dehors de la maison.
Le copain de la blonde, qui paraît très gentil, est bien souvent celui qui s'avère être le méchant.
La plupart du temps, la jeune blonde retrouve le nul de l'histoire qui agonise dans une garde-robe et qui essaie de lui dire, grâce à ses derniers soupirs, que le méchant est juste derrière elle, tandis qu'elle, elle ne comprend pas du tout et elle essaye de l'aider.
Si le noir du film a plus de 35 ans,, il est chauve ou a le crâne rasé.
Le trafiquant de drogue est généralement sud-américain. Il habite une maison ultra luxueuse, porte un catogan et s'habille uniquement chez Armani.
Le héros n'enclenche jamais le cran de sûreté de son flingue. Malgré ça, même en cas de chutes à répétition, il n'y a jamais un coup qui part tout seul.
Parfois, à la fin du film, tous les gentils qui étaient en second ou troisième rôle sont morts. Mais le héros garde le sourire, sauf s'il avait son meilleur ami dans le lot. Dans ce cas, le film se termine par une visite sur sa tombe.
Quand on tire sur un cavalier, si ce n'est pas le cheval qui est touché, le cavalier a toujours un pied coincé dans un étrier et se fait traîner par son cheval. S'il tombe directement et n'est pas mort, c'est qu'il sert par la suite dans le film.
Si le héros fume, c'est parce que c'est un rebelle ou un type totalement désabusé.
Malgré son immense carnet d'adresses, le héros a une mémoire éléphantesque et connaît par coeur tous les numéros dont il a besoin, à l'exception de ceux qu'il découvre pendant le film.
Quand on est noir et gentil mais qu'on est pas le héros du film, on a 100% de chances de mourir avant la fin (en sauvant le héros de préférence). Cette règle s'applique aussi aux autres minorités.
Si vous êtes noir et policier, en cas de problème, vous êtes obligé d'être à 2 mois de la retraite.
Pourchasse dans une ville, vous aurez toujours la chance de pouvoir vous dissimuler au milieu d'un défile de la saint Patrick, n'importe quel jour de l'année.
N'importe qui peut facilement faire décoller un avion, pourvu qu'il ait quelqu'un dans la tour de contrôle pour lui donner l'autorisation de partir.
Le système de ventilation de n'importe quel bâtiment est le parfait endroit pour se cacher. Personne ne pensera à vous trouver et, en plus, vous pourrez accéder à toutes les pièces de l'édifice sans aucun problème.
Le héros peut se prendre les plus terribles coups sans broncher, mais sursautera quand une femme tentera de nettoyer ses blessures.
Le chef de la police est toujours noir.
Au moment de payer le taxi, ne regardes jamais dans ton portefeuille pour sortir un billet : prends un billet un au hasard et tends-le : C'est toujours le prix exact.
Les cuisines ne sont pas équipées de lumières. Quand vous pénétrez dans une cuisine en pleine nuit, ouvrez le frigo et utilisez sa lumière a la place.
Une simple allumette ou un briquet suffit pour éclairer une pièce de la taille d'un terrain de foot.
Même si vous conduisez sur une avenue parfaitement droite, il est nécessaire de tourner vigoureusement le volant de droite a gauche de temps en temps.
Un homme vise par 20 hommes a plus de chance de s'en sortir que 20 hommes visés par un seul.
La majorité des gens gardent un album rempli de coupures de journaux ; particulierement si un membre de leur famille est mort dans un étrange accident.
Lors d'une conversation très émouvante, au lieu de parler en regardant votre interlocuteur, placez-vous derrière lui et parlez à son dos.
S'il y a un malade mental psychopathe en fuite, cela coïncide en général avec un orage qui coupe le courant et les communications téléphoniques dans les parages. (Pratique pour les prévisions météo).
On peut jouer de la plupart des instruments de musique, surtout les instruments à vent et les accordéons sans avoir à bouger les doigts.
Au début du film le héros et l'héroïne se détestent et s'engueulent et finissent par sortir ensemble à la fin du film.
A la fin du film, il y a toujours pleins d'ambulances et de voitures de police avec de gyrophares pour venir en aide et réconforter le héros et ses amis blessés (même si 5 minutes avant, le héros était considéré comme l'ennemi public numéro un par la police). Il découle de la constatation précédente que la police voit la fin du film en même temps que le spectateur et se rendent compte de sa méprise.
Il vaut mieux être une pièce q'un billet. Quand on voit à l'écran l'argent dérobé par le méchant (ou la rançon) c'est que les billets vont soient s'envoler (en haut d'un pont, depuis un hélico..) ou alors qu'ils vont brûler (incendie, explosion...).
Personne ne se gratte le nez.
Encore moins les c[*****]es (sauf les méchants).
S'il y a un ordinateur avec un mot de passe, le héros arrive toujours à le trouver. Le héros n'oublie jamais ses mots de passe.
Le héros n'hésite jamais à s'accrocher au filin qui pend de l'hélico, à la portière de la voiture, au pare choc du camion, à la bouée du bateau, dans lequel le méchant essaye de se sauver.
Pour localiser quelqu'un qui appèle au téléphone, la police a toujours besoin d'un délai de 30 secondes à une minute (soit le temps pour celui qui appèle de donner les informations qu'il désire). corollaire : quand le méchant (ou le gentil en fuite) téléphone à la police, il raccroche toujours quelques secondes avant de se faire localiser.
Les portables ne sont jamais déchargés ou leur crédit épuisé.
Les enfants du héros sont toujours de bons élèves (c'est normal : Papa est un héro) et si ce n'est pas le cas c'est parcequ'ils sont surdoués (informatique, electronique...).
Le héros n'a jamais de problème de nourrisse (Les enfants de héros n'ont besoin de personne pour les garder).
Quand un des personnages du film se retrouve complètement saoul dans une soirée, on est sur qu'il va faire péter un gros scandale en public plutôt que d'aller vomir peinard dans son coin.
Le héros n'hésite jamais à tirer comme un malade sur le méchant qui s'échappe dans la rue, les piétons sont balles proof.
Théorème d'Archimède révisé : tout corps de femme plongé dans une baignoire connait une issue fatale.
Les normes de câbles informatiques qui posent tant de problème sur terre ne s'appliquent pas en cas d'opérations sur l'ordinateur du vaisseau alien.
Le héros est droitier s'il se prend une balle dans le bras gauche, et inversement.
Les héros ne dorment jamais. Si on voit un héros en train de dormir, il va être réveillé dans la seconde qui suit par un coup de téléphone.
Les méchants ne tuent jamais le héros quand il est à leur merci. Ils préfèrent perdre du temps à se vanter ou raconter leur vie.
Si un héros fait le plein de sa voiture, c'est qu'il va se passer quelque chose à la station-service.
Le héros se préoccupe de son niveau d'essence quand il est poursuivi par un hélicoptère le mitraillant.
Les ponts suspendus ne sont pas un motif d'arrêt du véhicule.
Lorsqu'une armée de méchants/militaires lance une grenade sur le héros , celle-ci provoque généramement une petite explosion et ne touche jamais le héros. Mais quand le héros réussit à rattraper une des grenades et qu'il la relance, il tue toute l'armée.
Lorsque le héros se fait courser par un méchant dans un immeuble , il s'enfuit toujours sur le toit , et lorsqu'il y est, il se rend compte qu'il n'a aucune issue.
Le héros dispose généralement d'un pistolet spécial qui à plus d'une centaine de balles.
Pour que l'héroïne tombe amoureuse du héros, il faut que celui-ci soit couvert de blessures et qu'il fasse semblant de ne pas avoir mal.
Lorsqu'un film américain se passe à paris, on voit la Tour Eiffel quelle que soit la fenêtre par laquelle on regarde.
Un héros n'a pas besoin de recharger son arme, sauf si, durant la fusillade, il trouve un bidon/palette derrière laquelle se cacher.
Dans un film d'épouvante, lorsque l'héroïne marche dans une zône boisée, le cadreur la suit toujours parallèlement en général à une ou 2 rangées d'arbre d'elle.
Dans un film d'épouvante, il est toujours nécessaire de traverser un parc ou un bois pour rentrer chez soi afin de justifier les frais de rail de travelling (voir remarque précedente)
Dans un film d'horreur, la scène finale se passe toujours pendant un grand orage pendant la nuit. De cette façon, lors d'une poursuite dans le jardin, cela donne une excuse à l'héroïne pour glisser dans la boue.
Quelle soit la vitesse à laquelle se déplace la fille, elle se fait rattraper par le méchant (cf.Halloween).
Il suffit de tirer au pistolet dans une porte pour l'ouvrir, même si c'est la 3 points exigée par les assurances...
Il suffit d'un coup de poing pour anesthésier un vigile sans le blesser, juste le temps de récupérer les documents.
Dès qu'il y a meurtre ou délit grave, une sirène de voiture de police retentit instantanément...
Le grand mechant est lui aussi est balle proof.
Le grand mechant est le seul mechant qui peut vraiment tuer des tas de ptits flics qui savent pas non plus viser
Le grand mechant as souvent tué (au choix) : le pere, le frere , le meilleur ami, la femme ... du héros. rarement la mere ou la soeur.
Lors de la bagarre finale, le heros et le grand méchant sont forcement reduit à se battre à mains nues.
Le heros se fait toujours maitriser grave en debut de bagarre finale, puis finalement pense à (au choix) : son pere, son frere etc ... que le grand méchant a tué sauvagement il y a quelques années, et lui met une énorme rouste ! !
Lors de la bagarre finale, il reste toujours un flingue de base à 2 cm des doigts du heros quand il se fait tabasser. Le grand mechant, bien content de pouvoir enfin se défouler, ne voit jamais que l'autre est a quelques cm d'un fligue !
Si le héros à une nourice qui garde ses enfants, et qu'il les laisse, il peut être sûr de retrouver la nounou ligotté dans le placard et ses enfants kidnappés.
Tous les véhicules que la police réquisitionne toujours en cas d'urgence pour poursuivre les méchants se retrouvent systématiquement en miettes.
Lorsque le téléphone du héros sonne chez lui, c'est toujours le soir quand il travaille à son bureau, ou sur son PC ; et il enlève ses lunettes pour décrocher.
Si l'héroïne chante sous la douche rien ne se passera ; en revanche si c'est le contraire, il y a une musique de suspense, et elle se fait agresser, juste avant que le héros, qui l'avait appris, n'arrive pour la sauver après avoir grillé tous les feux rouges en venant.
Un garçon qui nettoie un verre derrière un bar, est forcément l'indicateur du héros.
Les méchants donnent toujours rendez-vous dans des entrepots près de la mer, car il n'y en a jamais dans la ville.
En revanche si l'entrepôt est dans la ville c'est que le héros va arriver pour découvrir la trame du complot avant de tous les tuer.
Un méchant qui va faire des révélations aux héros, prend bien le temps de trainer en longueur, en répétant ses mots ou en bafouillant ; histoire que son chef ait le temps de l'abbattre.
Le héros n'attends jamais aux feux de signalisation pour traverser.
D'ailleurs il ne se fait jamais écraser.
Si une femme est une méchante elle est toujours étrangère, principalement russe, japonaise ou allemande.
Un héros a toujours des préservatifs sur lui car on ne le voit jamais en acheter.
Chaque fois qu'on parle du président des Etats-Unis dans un film, c'est qu'il risque de mourrir.
Mais à chaque fois le héros est là pour le sauver.
Le héros n'est jamais roux.
Le héros a toujours le plein d'essence dans sa voiture pour faire des course-poursuites.
Les méchants aussi, mais pour que leurs voitures explosent.
Le héros ne couche jamais avec des noires, sauf si ilestnoir ;c'est valable pour les autres minorités.
On ne peut pas appartenir à une minorité sans faire d'activités illégalles, ou être un informateur du héros.
Le héros sait parfaitement danser, car il a pris des cours pendant 10 ans.
Quand une femme décroche le téléphone chez elle, elle fait ou la cuisine, ou elle est en robe de chambre et elle allait se coucher, ou elle était sous sa douche.
Le héros n'a jamais besoin de se moucher ou de faire caca.
Le héros ne lit jamais rien sauf des rapports de police.
Le héros n'a jamais de problèmes au lit avec les femmes.
Le héros s'envoie toujours au moins une fois en l'air dans le film.
Le chef des méchant meurs toujours d'une manière très compliquée et douloureuse, et pas d'un simple coup de revolver comme ses subalternes.
Le héros découvre toujours toutes les réponses relatives à l'enquête sur son PC (internet).
Quand c'est une héroïne, souvent, elle consulte des microfilms à la bibliothèque du coin et tombe pile sur le bon article en 2 minutes !
La prise de note dans une enquète se fait toujours sur un grand calepin aux pages jaunes et à l'aide d'un crayon à papier, faut croire qu'il aime pas les stylos aux USA !
Les méchant ont toujours des phrases récurente pour ceux qui découvrent leurs plan comme : "la curiosité est un vilain défaut", "ce n'est pas bien d'écouter les conversations des grandes personnes", "Malheureusement vous en savez beaucoup trop" (celui-là vient généralement après que le grand méchant aie dévoilé tous ses plans).
Si on est agent du FBI, mais pas le héros du film, on ne sert généralement qu'a lui poser des bâtons dans les roues, et généralement à mourrir après s'être rendu compte que le héros n'était pas un vilain.
Les grands-méchants, contrairement aux héros, n'ont jamais de famille. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils peuvent être aussi méchant.
Le grand-méchant est généralement un surdoué qui a pris un mauvais chemin, et qui a une soif innassouvie de mégalomanie ; ceci s'applique généralement aux scientifiques ou aux hommes d'affaire.
Quand le grand méchant sort de prison, il ne dit pas qu'il s'est fait violer dans les douches ; ceci n'arrive uniquement qu'aux ex-criminels que le héros a coffré et qui sont obligé de lui servir d'indic dans le film.
Les grands-méchants ne sont jamais hommosexuels, hommes d'Eglise, très moches ou ayant une quelconque tarre physique ; si ils sont riches ils sont forcément philantropes, mais dans le cas contraire, ils sont sans foi ni loi.
Quand le méchant pose le canon de son arme sur la tête du héro après avoir flingués tout ses potes le canon (qui doit être très chaud) ne brûle jamais le héro.
Dans les films d'horreur, il y a toujours un mec qui s'y connait dans ce genre de truc (randy dans scream) et généralement si le film a du succès il ne survit pas.
Le héros a toujours une arme cachée dans son pantalon.
Le héros sort toujours quelques secondes avant la fermeture de la porte automatique, ou son pote le balèze maintient la porte ouverte.
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 17:01

Messagede oz.1 le 24 Sep 2003, 13:30

Panzerchoumi a écrit:Ah au fait, j'ai vu American Beauty samedi soir en video pour la première fois et j'ai été vraiment très agréablement surpris. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un vrai bon film.



oui, excellent film :good


Yo : j'adore cette liste de clichés :D
Image
Avatar de l'utilisateur
oz.1
objecteur
 
Messages: 15046
Inscription: 04 Mar 2003, 13:45

Messagede Caboum le 24 Sep 2003, 13:33

Panzerchoumi a écrit:Ah au fait, j'ai vu American Beauty samedi soir en video pour la première fois et j'ai été vraiment très agréablement surpris. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un vrai bon film.


Moi je l'ai trouvé pas mauvais mais dans le genre y a beaucoup mieux.

Côté critique social que ne fait pas dans le rose bonbon comme American Beauty, regarde Happiness ou encore beaucoup plus direct et sans détour il y a Canicule (Dog Days en anglais).
For a player, to be good enough to play for Liverpool, he must be prepared to run over a brick wall, and then fight with me on the other side.
Bill Shankly
Avatar de l'utilisateur
Caboum
Champion de l'univers connu et inconnu
 
Messages: 4997
Inscription: 19 Fév 2003, 21:45
Localisation: J'habite en banlieue de Westmount!

Messagede BARMANOU le 25 Sep 2003, 08:21

Bon, je viens d’aller voir « Hero ». Je vous le dis tout de suite, pour ceux qui ont vu « Tigre et Dragon », ils vont être peut être déçu. En tous les cas, je l’ai été, en partie.

Scénario complexe (attention moins que Matrix), juxtaposition de versions de récits, Combats irréalistes à l’exception d’une très belle démonstration à la lance, irréaliste dans le sens ou le fantastique des combats de « Tigre et Dragon » a été porté encore à un niveau encore plus élevé, avec une utilisation de ralentis abusifs. Bref, un film qui est axé sur une légende sur l’empire de Qin, portant à réflexion philosophique, le tout filmé avec un soucis d’esthétisme évident, dans des décors magnifiques avec une recherche artistique notamment sur le mariage des êtres et des couleurs du plus bel effet. Une fin qui peut sembler simpliste. Mais qui n’est pas si anodine que cela au niveau de la signification globale de l’engagement moral des différents protagonistes principaux du film.

A mon sens, la fin de « Tigre et Dragon » est plus allégorique et nous laissait sur une note nostalgique et romantique. La fin de « Hero » est plus pragmatique mais non moins dénuée d’intérêt.

En conclusion, les spécialistes des arts martiaux seront déçus. Jet Li manie l’épée tel un super héros des X-Men. D’ailleurs, s’il est le film conducteur du film, il n’est ni le meilleur combattant ni le plus sage… Et la surprise est ici. Le véritable héros du film est un expert en calligraphie, avec comme toile de fond, un mariage des arts très subtil. Je n’en dirai pas plus. :wink:
Ayrton Senna était un génie, un tyran, généreux, humble ou arrogant sur lequel les opinions ont toujours été partagées. Mais il avait une qualité que nul ne pouvait lui retirer : c'était le pilote de Formule 1 le plus rapide que le monde ait jamais vu.
Avatar de l'utilisateur
BARMANOU
 
Messages: 5513
Inscription: 20 Fév 2003, 21:22
Localisation: District de Chitral (Hindu Kush). Vallée du Bumburet. Nord Pakistan.

Messagede Nelson le 25 Sep 2003, 08:57

Yo a écrit:

Les chiens ne meurent jamais.


Hum...une idée de titre pas mal pour un futur James Bond...
Nelson
 
Messages: 19006
Inscription: 20 Fév 2003, 13:01

Messagede Shunt le 25 Sep 2003, 09:16

Quelqu'un a vu "Goodbye Lenin" ?
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Messagede bufo_72 le 25 Sep 2003, 09:21

Shunt a écrit:Quelqu'un a vu "Goodbye Lenin" ?


Presque.
On était allé au ciné "Art et Essai" à Metz et le hall était plein de gens qui allaient aussi le voir. Du jamais vu. On a donc fait demi-tour mais on doit y retourner.
En tout cas, je n'ai entendu que du positif au sujet de ce film.
La Nature n'admet pas la plaisanterie ; elle est toujours vraie, toujours sérieuse, toujours sévère ; elle a toujours raison.
Les fautes et les erreurs viennent toujours de l'Homme. (Goethe)
Avatar de l'utilisateur
bufo_72
Gentil
 
Messages: 3103
Inscription: 20 Fév 2003, 08:05

Messagede Caboum le 25 Sep 2003, 12:15

Y a le nouveau film de Sofia Copolla Lost in translation qui vient de sortir, kekun l'a vue?

J'avais bien aimé son premier film Virgin Suicide et les critiques sont bonnes pour le nouveau avec entre autre Bill Murray.

Je pense aller le voir et me demandais si je pouvais avoir un commentaire f1-expressiste
For a player, to be good enough to play for Liverpool, he must be prepared to run over a brick wall, and then fight with me on the other side.
Bill Shankly
Avatar de l'utilisateur
Caboum
Champion de l'univers connu et inconnu
 
Messages: 4997
Inscription: 19 Fév 2003, 21:45
Localisation: J'habite en banlieue de Westmount!

Messagede Shunt le 28 Sep 2003, 16:09

bufo a écrit:
Shunt a écrit:Quelqu'un a vu "Goodbye Lenin" ?


Presque.
On était allé au ciné "Art et Essai" à Metz et le hall était plein de gens qui allaient aussi le voir. Du jamais vu. On a donc fait demi-tour mais on doit y retourner.
En tout cas, je n'ai entendu que du positif au sujet de ce film.


Ca y est j'ai vu "Goodbye Lenin" et j'ai passé un très bon moment... c'est drôle, intelligent et très émouvant.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Messagede oz.1 le 02 Oct 2003, 21:52

Je viens de voir "Irreversible". :eek: :?

Je m'attendais à un film choc, j'ai été choqué quand même. C'est brutal, cru, violent, fort...le genre de films dont on sort de la salle sans dire un mot pendant 10 minutes et les yeux dans le vague à remettre vaguement en question sa manière de vivre sans comprendre vraiment pourquoi.

Au début du film, je me demandais si la réalisation n'était pas excessive (que des plans séquences avec la caméra qui tourne beaucoup) et puis, on est pris dedans et la fin plus douce reste finalement très choquante par ses parallèles avec le début. Je ne raconte pas pour ceux qui voudraient le voir, je le conseille d'ailleurs beaucoup, mais uniquement à ceux qui n'ont pas une âme trop sensible.






......................
Image
Avatar de l'utilisateur
oz.1
objecteur
 
Messages: 15046
Inscription: 04 Mar 2003, 13:45

Messagede ayrtonforever le 02 Oct 2003, 21:56

promis Jma ira voir le film Disney :P
Image
ayrtonforever
Julien forever
 
Messages: 13616
Inscription: 18 Fév 2003, 19:23
Localisation: In the shadows

Messagede Silverwitch le 03 Oct 2003, 15:28

Yo a écrit:Allez, un peu de lecture. J'ai repiqué ca sur le forum d'un site DVD qui lui-même.... ( c'est peut-être Silverwitch qui est à l'origine :D ) :

Les clichés au cinéma



Yo,

Moui...Curieuse liste qui mêle généralités connues et citations tirées d'un seul film...Ce que cette compilation de clichés ne dit pas, c'est que dans la plupart des films visés ici, le spectateur fonctionne, trouve des repères grâce à de tels stéréotypes, ils font partie d'un mécanisme de reconnaissance pour le spectateur. C'est de cette reconnaissance de figures de scénario ou de mise en scène que vient une partie de son plaisir. Un film comme "Scream" de Wes Craven illustre cet adage: dans la scène d'ouverture du film, on peut relever une dizaine d'emprunts ou de citation tirées d'autres films.

Bon il y a quand même une phrase ou plutôt un aphorisme que je trouve particulièrement beau et poétique:

Lorsqu'on éteint la lumière dans une chambre, la lune s'allume.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Xave le 03 Oct 2003, 15:39

Ils passaient récement sur le câble, j'ai donc revu avec délectation deux des films qui, à chaque vision, s'imiscent de plus en plus dans mon panthéon cinématographique :

- Ghost Dog

et

- O, brother

Vraiment un bonheur chacun ! :o

J'aimerais bien revoir Dead Man !
ImageImage#JB17
Avatar de l'utilisateur
Xave
Cyclo Jinba Ittaï
 
Messages: 25424
Inscription: 21 Fév 2003, 13:49
Localisation: Mont Ventoux

Messagede Cortese le 03 Oct 2003, 16:12

silverwitch a écrit:
Yo a écrit:Allez, un peu de lecture. J'ai repiqué ca sur le forum d'un site DVD qui lui-même.... ( c'est peut-être Silverwitch qui est à l'origine :D ) :

Les clichés au cinéma



Yo,

Moui...Curieuse liste qui mêle généralités connues et citations tirées d'un seul film...Ce que cette compilation de clichés ne dit pas, c'est que dans la plupart des films visés ici, le spectateur fonctionne, trouve des repères grâce à de tels stéréotypes, ils font partie d'un mécanisme de reconnaissance pour le spectateur. C'est de cette reconnaissance de figures de scénario ou de mise en scène que vient une partie de son plaisir. Un film comme "Scream" de Wes Craven illustre cet adage: dans la scène d'ouverture du film, on peut relever une dizaine d'emprunts ou de citation tirées d'autres films.

Bon il y a quand même une phrase ou plutôt un aphorisme que je trouve particulièrement beau et poétique:

Lorsqu'on éteint la lumière dans une chambre, la lune s'allume.

Silverwitch


Effectivement c'est un peu facile de se moquer des "clichés" au cinéma, mais je peux vous dire que sans "clichés", la vie de cinéaste (ou comme moi de dessinateur) deviendrait vite un enfer. Sans clichés pas d'ellipses possibles, pas de symbolisation, pas de raccourcis, bref tout ce qui allège et fluidifie la narration (qui doit de préférence aller à l'essentiel).
Cortese
dieu
 
Messages: 31008
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Messagede Silverwitch le 03 Oct 2003, 18:31

Cortese a écrit:Effectivement c'est un peu facile de se moquer des "clichés" au cinéma, mais je peux vous dire que sans "clichés", la vie de cinéaste (ou comme moi de dessinateur) deviendrait vite un enfer. Sans clichés pas d'ellipses possibles, pas de symbolisation, pas de raccourcis, bref tout ce qui allège et fluidifie la narration (qui doit de préférence aller à l'essentiel).


Cortese,

Oui c'est exactement ça. Il convient de faire la part des choses entre ce qui est un outil fictionnel (heureusement que les films ne passent pas cinq minutes de leur narration à systématiquement nous montrer des personnages aux toilettes). La narration est un rapport au temps. Et au cinéma le temps est l'essentiel...D'un autre côté il y a des clichés, des vrais. Eux sont dangereux parce qu'ils entretiennent un mensonge sur la réalié, qu'ils simplifient le réel lui-même. Le cliché est appauvrissement, alors que la narration repose sur des principes d'économie du temps.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Lo le 03 Oct 2003, 19:35

Panzerchoumi a écrit:Je te préviens tout de suite ! C'est "space"... :wink:


Je suppose que tu l'as vu, mais au cas ou, le meilleur Jarmush selon moi c'est "down by law", avec un Benigni excellent (loin du cabotinage systematique qu'on lui connait maintenant) et l'immmmmmense Tom Waits.

Sinon quelqu'un connait les films de Harmony Korine et de Larry Clark ??
Avatar de l'utilisateur
Lo
 
Messages: 4885
Inscription: 28 Mar 2003, 17:40

Messagede Silverwitch le 03 Oct 2003, 19:40

Lo a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Je te préviens tout de suite ! C'est "space"... :wink:


Je suppose que tu l'as vu, mais au cas ou, le meilleur Jarmush selon moi c'est "down by law", avec un Benigni excellent (loin du cabotinage systematique qu'on lui connait maintenant) et l'immmmmmense Tom Waits.

Sinon quelqu'un connait les films de Harmony Korine et de Larry Clark ??


Lo,

Euh oui, je connais et j'ai vu les films de Korine et de Larry Clark, pourquoi?


Quant à Jarmush...Je préfère ne rien dire sur le sujet.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Rainier le 03 Oct 2003, 21:24

Lo a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Je te préviens tout de suite ! C'est "space"... :wink:


Je suppose que tu l'as vu, mais au cas ou, le meilleur Jarmush selon moi c'est "down by law", avec un Benigni excellent (loin du cabotinage systematique qu'on lui connait maintenant) et l'immmmmmense Tom Waits.

Sinon quelqu'un connait les films de Harmony Korine et de Larry Clark ??


Quoi qu'en pense Silverwitch, j'ai trouvé excellent "Down by law", j'adore la scéne de Roberto Benigni dans la prison avec ses 2 camarades("I scream for an ice cream"...) et j'ai trouvé plus qu'excellent "Dead man" : le ton du film, son rythme particulier, la musique de Neil Young, la derniere apparition de Robert Mitchum et Johnny Depp étonnant, toute la poésie qui s'en dégage .
Je n'en dirai pas autant des 2 ou 3 films, dont je me rappelle, d'Elia Kazan, en fait je ne me souviens plus que de Sue Lyon dans Baby Doll, c'est dire s'ils m'ont marqués...

Sinon, je viens de combler un trou immense dans ma culture : j'ai enfin vu "la Strada" de Fellini. Là, je dois dire que pour moi c'est un chef d'oeuvre absolu et Giulietta Massima est plus qu'émouvante, drôle, triste, sensible... bref j'en ai encore des frissons.
"La Strada", pour moi qui ne suis plus de toute premiere jeunesse et qui en a donc visionné un certain nombre, fait partie des 5 plus beaux films que j'ai vus.
Pourquoi Fellini n'a-t-il pas poursuivi dans cette veine néo-réaliste (je classe dans le même registre des films comme les Vitelloni, le cheikh blanc etc...) plutôt que de partir dans ses élucubrations : je cite pêle-mêle "E le nave va", "Prova d'orchestra", "Fellini Roma" et autres "cité des femmes"...
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15252
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Messagede von Rauffenstein le 03 Oct 2003, 21:26

Rainier a écrit:
Lo a écrit:
Panzerchoumi a écrit:Je te préviens tout de suite ! C'est "space"... :wink:


Je suppose que tu l'as vu, mais au cas ou, le meilleur Jarmush selon moi c'est "down by law", avec un Benigni excellent (loin du cabotinage systematique qu'on lui connait maintenant) et l'immmmmmense Tom Waits.

Sinon quelqu'un connait les films de Harmony Korine et de Larry Clark ??


Quoi qu'en pense Silverwitch, j'ai trouvé excellent "Down by law", j'adore la scéne de Roberto Benigni dans la prison avec ses 2 camarades("I scream for an ice cream"...) et j'ai trouvé plus qu'excellent "Dead man" : le ton du film, son rythme particulier, la musique de Neil Young, la derniere apparition de Robert Mitchum et Johnny Depp étonnant, toute la poésie qui s'en dégage .
Je n'en dirai pas autant des 2 ou 3 films, dont je me rappelle, d'Elia Kazan, en fait je ne me souviens plus que de Sue Lyon dans Baby Doll, c'est dire s'ils m'ont marqués...

Sinon, je viens de combler un trou immense dans ma culture : j'ai enfin vu "la Strada" de Fellini. Là, je dois dire que pour moi c'est un chef d'oeuvre absolu et Giulietta Massima est plus qu'émouvante, drôle, triste, sensible... bref j'en ai encore des frissons.
"La Strada", pour moi qui ne suis plus de toute premiere jeunesse et qui en a donc visionné un certain nombre, fait partie des 5 plus beaux films que j'ai vus.
Pourquoi Fellini n'a-t-il pas poursuivi dans cette veine néo-réaliste (je classe dans le même registre des films comme les Vitelloni, le cheikh blanc etc...) plutôt que de partir dans ses élucubrations : je cite pêle-mêle "E le nave va", "Prova d'orchestra", "Fellini Roma" et autres "cité des femmes"...
"Down by law", c'est culte ça ! Et c'est notre génération Rainier ! :wink:
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Messagede JMA le 03 Oct 2003, 21:44

ayrtonforever a écrit:promis Jma ira voir le film Disney :P
:? ?
Image
Avatar de l'utilisateur
JMA
Jeune Marié Amateur
 
Messages: 10243
Inscription: 18 Fév 2003, 19:55

Messagede Lo le 03 Oct 2003, 22:38

silverwitch a écrit:Lo,

Euh oui, je connais et j'ai vu les films de Korine et de Larry Clark, pourquoi?
Silverwitch

Parce que c'est un cinema que j'aime beaucoup (j'aime beaucoup la photo aussi...) !!!! Mais c'est assez rare de rencontrer des gens qui connaissent Harmony Korine... Bon, je suppose que ce n'est pas forcément ton univers cinématographique, mais je suis déjà heureux que tu ne dises pas d'entrée que c'est de la merde ! (pas avec ces mots-là evidemment).
Avatar de l'utilisateur
Lo
 
Messages: 4885
Inscription: 28 Mar 2003, 17:40

Messagede Silverwitch le 03 Oct 2003, 23:04

Lo a écrit:
silverwitch a écrit:Lo,

Euh oui, je connais et j'ai vu les films de Korine et de Larry Clark, pourquoi?
Silverwitch

Parce que c'est un cinema que j'aime beaucoup (j'aime beaucoup la photo aussi...) !!!! Mais c'est assez rare de rencontrer des gens qui connaissent Harmony Korine... Bon, je suppose que ce n'est pas forcément ton univers cinématographique, mais je suis déjà heureux que tu ne dises pas d'entrée que c'est de la merde ! (pas avec ces mots-là evidemment).


Lo,

Comme tu l'écris, je ne peux pas dire que les films d'Harmony Korine correspondent à mon "univers cinématographique", même si justement, je ne crois pas avoir de parti-pris cinématographique rigide.
Sinon en ce qui concerne Larry Clark, c'est assez différent. Ce cinéaste possède un sens du temps, une aptitude à utiliser le gros plan intelligemment qui me séduit assez (et son talent de photographe est par ailleurs évident). Par contre scénaristiquement, ses collaborations avec Harmony Korine donnent des résultats assez faibles (Kids, ou Ken Park)...Et encore je ne mentionne pas le pénible "Teenage Caveman" qui tient plus de la farce de bas-étage...

En ce qui concerne Harmony Korine, je suis plus que réservée. Je trouve ses films moins creusés, plus superficiels, esthétiquement et narrativement...En plus le bonhomme m'insupporte pour des raisons extra-artistiques, mais son comportement avec une de mes amies comédiennes avec qui il avait eu une liaison et à qui il a fini par flanquer un coup de poing dans la figure parce qu'elle ne voulait plus de lui a achevé de me dégouter de m'intéresser à son cinéma. Pour résumer, je trouve le cinéma de Korine plus poseur, plus immature que celui de Clark. Ken Park que Clark a co-réalisé avec Ed Lachman (chef op de Soderbergh, de Virgin Suicides, ou bien encore du dernier film de Todd Haynes) et écrit avec Harmony Korine ne devrait pas tarder à sortir en salles en France, je pense d'ailleurs.

J'accord beaucoup plus d'attention à des cinéastes américains comme Todd Solondz qui vient de terminer son nouveau film, et Lodge Kerrigan surtout qui ont fait un travail remarquable et loin des poses de cinéastes comme Gallo ou Korine.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27733
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Lo le 03 Oct 2003, 23:24

silverwitch a écrit:Comme tu l'écris, je ne peux pas dire que les films d'Harmony Korine correspondent à mon "univers cinématographique", même si justement, je ne crois pas avoir de parti-pris cinématographique rigide.
Sinon en ce qui concerne Larry Clark, c'est assez différent. Ce cinéaste possède un sens du temps, une aptitude à utiliser le gros plan intelligemment qui me séduit assez (et son talent de photographe est par ailleurs évident). Par contre scénaristiquement, ses collaborations avec Harmony Korine donnent des résultats assez faibles (Kids, ou Ken Park)...Et encore je ne mentionne pas le pénible "Teenage Caveman" qui tient plus de la farce de bas-étage...

En ce qui concerne Harmony Korine, je suis plus que réservée. Je trouve ses films moins creusés, plus superficiels, esthétiquement et narrativement...En plus le bonhomme m'insupporte pour des raisons extra-artistiques, mais son comportement avec une de mes amies comédiennes avec qui il avait eu une liaison et à qui il a fini par flanquer un coup de poing dans la figure parce qu'elle ne voulait plus de lui a achevé de me dégouter de m'intéresser à son cinéma. Pour résumer, je trouve le cinéma de Korine plus poseur, plus immature que celui de Clark. Ken Park que Clark a co-réalisé avec Ed Lachman (chef op de Soderbergh, de Virgin Suicides, ou bien encore du dernier film de Todd Haynes) et écrit avec Harmony Korine ne devrait pas tarder à sortir en salles en France, je pense d'ailleurs.

J'accord beaucoup plus d'attention à des cinéastes américains comme Todd Solondz qui vient de terminer son nouveau film, et Lodge Kerrigan surtout qui ont fait un travail remarquable et loin des poses de cinéastes comme Gallo ou Korine.

Silverwitch

Tout a fait d'accord avec toi sur Larry Clark, j'ai d'abord découvert son boulot de photographe avant ses films et d'ailleurs je le préfere en photographe !!
Pour Korine ce que tu dis sur son attitude extra-cinéma me décoit...
Ce que j'aime dans ses films c'est qu'il travaille tellement la forme au détriment du fond, que ses images créent pour moi un sens, un contenu, par leurs seules qualités plastiques. Dans Gummo il y a quelques plans qui sont très riches en ce sens, d'autres plus "cliché" ou l'image n'a pas cette force. Je suis partagé face à ces images, dois-je les regarder comme du cinéma ou comme une oeuvre d'art contemporain utilisant le cinéma ? Je sais que le white trash ado est très à la mode, mais ce n'est pas ça qui finalement me touche dans ce cinéma...
Content de lire aussi le nom de Todd Solondz, j'avais beaucoup aimé Happiness.
Quand à Vincent Gallo, je ne le supporte pas du tout !! Je lui trouve une tête à claque et je n'ai jamais été trop convaincu par son jeu... Plus gravure de mode qu'artiste pour moi...
Sur le cinéma plus largement, je lui préfère la vidéo. Bill Viola, Pierrick Sorin, voilà des gens (entre autres, hein !) dont le boulot m'attire.
Avatar de l'utilisateur
Lo
 
Messages: 4885
Inscription: 28 Mar 2003, 17:40

Messagede Shunt le 04 Oct 2003, 09:11

silverwitch a écrit:En ce qui concerne Harmony Korine, je suis plus que réservée. Je trouve ses films moins creusés, plus superficiels, esthétiquement et narrativement...En plus le bonhomme m'insupporte pour des raisons extra-artistiques, mais son comportement avec une de mes amies comédiennes avec qui il avait eu une liaison et à qui il a fini par flanquer un coup de poing dans la figure parce qu'elle ne voulait plus de lui a achevé de me dégouter de m'intéresser à son cinéma.


T'es copine avec Chloë Sevigny ? Alors raconte nous... dans le dernier film de Vincent Gallo, elle simulait ou pas ? :P
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Shunt le 04 Oct 2003, 09:13

Sinon est-ce que quelqu'un a vu "Un Nouveau Russe" de Pavel Lounguine ?Il sort bientôt en DVD, et comme il traîte d'un sujet qui me passionne, je voulais savoir si ça valait vraiment le coup...
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Messagede von Rauffenstein le 04 Oct 2003, 10:42

Moi, je cherche un avis sur Max. Quelqu'un l'a vu ? (Shunt ?)

Image

Munich, 1918. Tout juste rentré de la guerre, Max Rothman, peintre doué mais amputé du bras droit, doit renoncer à une carrière prometteuse. L'homme, cultivé, séduisant et entreprenant, croit ferme en l'avenir et ouvre, dans une usine, une galerie d'art promise à un rapide succès. Il reprend bientôt le cours normal de sa vie, entre sa femme et sa jeune et aristocratique maîtresse.

Au vernissage de sa nouvelle exposition, Max rencontre un homme qui se préoccupe lui aussi de l'avenir de l'Allemagne : un ancien compagnon de régiment, peintre aspirant, sans famille, sans ami ni domicile fixe. Son nom : Adolf Hitler...

Une étrange amitié se noue entre les deux hommes. Max prend Hitler sous son aile et l'encourage à exorciser sur la toile ses traumatismes, ses haines et ses angoisses. Un jeu dangereux, voué à l'échec, et qui mettra en branle la plus horrible tragédie du XXe siècle .
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Messagede von Rauffenstein le 04 Oct 2003, 13:31

Shunt a écrit:
bufo a écrit:
Shunt a écrit:Quelqu'un a vu "Goodbye Lenin" ?


Presque.
On était allé au ciné "Art et Essai" à Metz et le hall était plein de gens qui allaient aussi le voir. Du jamais vu. On a donc fait demi-tour mais on doit y retourner.
En tout cas, je n'ai entendu que du positif au sujet de ce film.


Ca y est j'ai vu "Goodbye Lenin" et j'ai passé un très bon moment... c'est drôle, intelligent et très émouvant.
Moi, je vais aller le voir ce soir, au Majestic.

Quant à Max, il ne se joue plus que dans deux salles sur Paris. Et encore, en alternance avec d'autres films... :(

Tant pis, je le verrai en vidéo.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot] et 2 invités