La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Messagede B.Verkiler le 08 Oct 2003, 09:51

Nuvolari a écrit:
Lo a écrit:
b.verkiler a écrit:
Lo a écrit:
:D :D
Justement !!!! exemple d'engueulade du sud-est (accent conseillé) :
Espece de jambes de grive de ta soeur, tu te sègues comme un chiembre en bois de tronc de figuier, je dégueule rien qu'à la pensée de te tordre le chichi quand tu veux là où ça fait mal.
Va te faire escoundre.

C'est pas beau ça ?
On peut le fabriquer soi-même avec un machine à faire de la poésie :
http://marseillesympa.free.fr/poesie.html


Toute ma famille maternelle est de Marseille, je suis né et j'ai grandi à Cannes, tous mes copains sont de Nice.

On se calme les amis!

Attention, pas de méprise, ce post était extremement amical !


t'inkiete il deconne ! meme si ce k'il dit est vrai (ce que je ne met pas en doute) il ne va pas se facher parce que tu rappelles que les jurons marseillais sont caustiques ! :D


:wink:
B.Verkiler
 
Messages: 32205
Inscription: 26 Fév 2003, 14:19

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 11:01

Il ne s'agit pas d'un film mais d'un téléfilm, mais je le recommande aux noctambules qui guetteraient les rediffusions tard le soir sur Arte... ça s'appelle "Les Années Tony Blair", c'est l'histoire très touchante de 4 jeunes militants travaillistes anglais qui entrent en politique pendant la campagne du New Labour en 1997 et découvrent ensuite les désenchantements du "réalisme" blairien... les promesses non tenues, le pouvoir des "spin doctors", l'étouffement des voix discordantes, etc... c'est très bien foutu et bien servi par de jeunes acteurs très talentueux (Matthew Macfayden et Naomie Harris).

Voilà le pitch comme on dit :

"Les années Tony Blair", ou les illusions perdues de jeunes militants
vendredi 5 septembre 2003

Le britannique Peter Kosminsky, réalisateur de "Warriors", plusieurs fois primé, s'attaque aux "années Tony Blair" dans une fiction inspirée par la réalité, en suivant l'itinéraire de jeunes militants dont il raconte les désillusions dans les coulisses du parti travailliste.

Coproduction Arte-la BBC, cette mini-série de deux épisodes de 110 et 104 minutes, sera diffusée sur Arte en une soirée, le 19 septembre.

"Ce n'est pas un film sur Tony Blair, mais sur la politique et sa remise en cause", explique à la presse Peter Kosminsky, de passage à Paris.

"Ce qui m'a poussé à réaliser ce film, c'est le désengagement croissant, le mépris de l'opinion publique pour la politique, l'action de voter", explique le réalisateur, déplorant l'abstentionnisme croissant.

"Les années Tony Blair" raconte la saga de quatre jeunes militants passionnés (Paul, Maggie, Irène et Andy) depuis 1992. Le premier épisode les voit se consacrer à la campagne menant à la victoire de Tony Blair en mai 1997. "On voit que le parti est amené à utiliser les pires méthodes, monopole de la presse tabloïd", estime M. Kosminsky.

Le deuxième épisode raconte le parti au pouvoir, au travers de Paul (Matthew Macfayden) qui travaille à la communication du nouveau Premier ministre et de Maggie (Naomie Harris), devenue députée de Wroker.

La jeune députée, une "Blair babe", fait le douloureux apprentissage de la réalité, des concessions et des promesses électorales non tenues : frais d'inscription à l'université, proposition de supprimer l'allocation aux mères célibataires. Opposée à la volonté des travaillistes de diminuer l'aide aux handicapés, elle est même agressée physiquement par un "whip" (chef de file) : "Si vous votez contre le gouvernement, vous êtes finie". On lui propose un arrangement, son silence contre un poste de sous-secrétaire d'Etat...

Paul, lui, va quitter le parti, déçu de voir "éviscéré" le projet de loi sur la liberté d'information sur lequel il avait planché.

Tous les événements sont vrais, appliqués à des personnages de fiction, assure le réalisateur, selon lequel "beaucoup pensent que Blair est un conservateur qui a volé le parti travailliste".

Avec un rythme de documentaire au style efficace --Peter Kosminsky a été documentariste de guerre--, ce film, au budget de 6,8 millions d'euros, a nécessité quatre ans de travail.

Avec pour titre original "The project", cette mini-série a été diffusée sur la BBC en novembre. Selon M. Kosminsky, Alastair Campbell, directeur de communication de Tony Blair, a critiqué le film, arguant "d'une myriade d'inexactitudes" dont il a menacé de publier la liste. La liste n'a jamais paru, mais "une série d'articles a attaqué furieusement le film".

Le public, par lettres, appels et e-mails envoyés à la BBC, a été nombreux à adresser des remerciements assure également le producteur.

En amont, l'entourage d'Alastair Campbell avait demandé par lettre "de ne coopérer en aucun cas avec nous", affirme le réalisateur. Malgré ces menaces, l'équipe a interviewé 120 personnes (hauts fonctionnaires, députés, militants...). Le scénariste Leigh Jackson, décédé deux mois après la diffusion, a travaillé sur le second épisode, malgré sa maladie.

Peter Kosminsky travaille maintenant un projet "spécifique" de fiction avec Arte, "avec acteurs et sujet français".

Source : AFP


Moi ce qui me scie c'est que ce téléfilm très critique sur le "blairisme" a été produit par la BBC... c'est pas en France qu'on verrait un tel brûlot produit par France Télévisions ! :lol::lol::lol:
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 11:08

Blair, made in BBC
Ce soir, Arte. Peter Kosminsky, le réalisateur anglais révélé par Warriors, présente son film politique événement les Années Tony Blair, diffusé sur Arte, à partir de 20 h 45. Entretien.

Peter Kosminsky avait sensation avec Warriors, un chef-d'ouvre sur des soldats britanniques envoyés en Bosnie. Coproduit par la BBC et Arte, les Années Tony Blair livrent un portrait au vitriol du New Labour du premier ministre anglais, depuis son accession au pouvoir jusqu'à sa politique actuelle. Quatre jeunes militants travaillistes, fraîchement sortis de l'université, vont petit à petit perdre leurs illusions et renoncer à leurs rêves. Un téléfilm politique en deux parties, comme la France ne sait pas les réaliser. Entretien avec un réalisateur talentueux et amer.

Pourquoi avez-vous réalisé les Années Tony Blair ?

Peter Kosminsky. Après Warriors, je souhaitais travailler à nouveau avec le scénariste Leigh Jackson. Comme moi, il portait un grand intérêt à la politique. Je voulais comprendre pourquoi les gens ne respectent plus les hommes politiques, pourquoi ils ne vont plus voter. L'abstention grandit à chaque élection. Les extrémistes peuvent en tirer profit. Nous avons donc choisi de mettre en scène un groupe de jeunes gens, sincèrement passionnés par la politique, qui vont perdre leurs illusions. Le film peut être une métaphore pour la nation toute entière.

Mais ne craignez-vous pas de dégoûter davantage les téléspectateurs de la politique ?

Peter Kosminsky. Nous étions conscients de ce risque. Ce que j'ai découvert lors de nos recherches m'a vraiment surpris et choqué. Je suis un idéaliste. En interviewant 120 collaborateurs du Parti travailliste, il était facile de savoir pourquoi ils avaient perdu toute illusion. Notre priorité était d'identifier le problème, de cerner les dangers. Pour que cela serve de leçon. Mais à la sortie du film, les Britanniques n'ont absolument pas paru surpris par ce qu'ils ont vu. C'est ce qui m'a le plus déprimé. J'en conclus que les gens talentueux et intègres ne vont pas s'engager en politique. Ceux qui le font aujourd'hui ne veulent que le pouvoir. Et je n'ai pas de solution.

Ce film est-il celui de votre propre désillusion politique ?

Peter Kosminsky. J'ai dix ans de plus que les héros de mon film. Mais mon expérience est assez similaire à la leur. Leigh Jackson, le scénariste, m'a d'ailleurs interviewé ! Comme Irene, je travaillais à la BBC, tout en cultivant un grand intérêt pour la politique. Mais, moi, j'appartiens à une autre époque, celle du " Old Labour ". Surtout, je ne suis pas un enfant de Margaret Thatcher. Mes parents m'amenaient aux manifestations contre la guerre du Vietnam. J'ai grandi avec mai 1968. La " génération Thatcher " est plus pragmatique, plus égoïste, empreinte de l'idéologie libérale des années quatre-vingt. Ma génération était d'un idéalisme ridicule !

Vous identifiez-vous aux héros du film ?

Peter Kosminsky. Oui. Pour la première fois, je tournais un film sur ce qui me touche profondément. Le personnage de Paul est celui d'un idéaliste, qui peut faire le bien et qui va faire des compromis. Pour lui, seule compte la victoire travailliste après dix-huit ans de règne conservateur. Mais, à la fin, il est déçu, désespéré et honteux. C'est extrêmement émouvant. Mais si vous n'êtes pas un animal politique, si vous n'avez pas la politique dans le sang, vous allez réagir avec cynisme : " Mais à quoi vous attendiez-vous d'autre ? ".

Comment avez-vous articulé fiction et réalité ?

Peter Kosminsky. Nous avons procédé comme pour Warriors. Nous avons fait de longues recherches et multiplié les interviews. Le principe était de retracer des faits réels à l'aide de personnages de fiction. J'ai passé dix années de ma vie à faire du documentaire. Prenons l'exemple de Warriors : si j'avais fait un documentaire sur les soldats britanniques en Bosnie, je n'aurais eu ni la même audience (12 millions de téléspectateurs), ni la programmation sur la BBC à des heures de grande écoute, ni le même budget. Quand le but est de s'adresser au maximum de personnes, il faut trouver le média le plus efficace. Le documentaire induit toujours une distance. Pour toucher les spectateurs dans leurs émotions, il nous fallait créer des personnages dont ils pouvaient se dire " ça pourrait être moi ".

Quelle attitude ont eu les travaillistes à votre égard ?

Peter Kosminsky. Avant le tournage, je suis allé voir le directeur de la communication du Labour pour lui demander de l'aide. Il a catégoriquement refusé. J'ai donc été contraint de travailler exclusivement avec les déçus de son parti. Au départ, je voulais quelque chose de plus nuancé. Mais le staff travailliste a reçu une lettre interdisant tout contact avec l'équipe du film. Quand le film est sorti, ils m'ont accusé de mentir. Mais c'était ridicule, vu toutes les recherches que nous avions menées ! J'ai été déçu. Ce n'était pas un film contre le Parti travailliste. Je voulais simplement comprendre la désillusion régnante. Le film aurait pu être plus utile. La réaction des Britanniques lors de la diffusion du téléfilm sur la BBC, leur absence totale de surprise, nous en dit presque plus sur la gravité de la situation en Grande-Bretagne que le film lui-même.

Vous préparez une nouvelle fiction sur l'affaire Kelly.

Peter Kosminsky. Oui, mais je ne sais pas encore comment je vais la traiter. On ne connaît pas encore les tenants et les aboutissants de cette histoire. C'est comme un théâtre quotidien. Chaque jour amène de nouvelles révélations. C'est assez excitant pour moi. Je travaille avec Troy Kennedy-Martin, un scénariste fantastique. Le titre provisoire est The Truth Game, le jeu de la vérité. Toute l'affaire Kelly repose sur la question de la vérité et de la confiance. Comme les Années Tony Blair. Je pense qu'on a besoin de regarder ce téléfilm pour vraiment bien comprendre ce qui se passe aujourd'hui.

Voyez-vous des points communs entre la situation en Grande-Bretagne et en France ?

Peter Kosminsky. Quand Lionel Jospin est arrivé au pouvoir, il a été présenté en Grande-Bretagne comme le Tony Blair français ! Blair incarne une approche différente du travaillisme. La modernisation est un de ses mots-clefs. Le pragmatisme contre l'idéologie. Il voulait montrer que la gauche peut être aussi responsable que la droite dans la gestion de l'économie. Il s'est passé un peu la même chose en France et en Allemagne. La gauche s'est rapprochée du centre, voire de la droite.

L'extrême droite représente-t-elle un réel danger en Grande-Bretagne ?

Peter Kosminsky. L'extrême droite a toujours existé, bénéficiant du mépris croissant à l'égard des hommes politiques. En ce moment, elle gagne des points, notamment à la faveur du débat sur les demandeurs d'asile. Mais rien à voir avec Le Pen, pour l'instant. Je ne sais pas comment cela va évoluer. Vous savez, nos partis politiques sont tellement à droite qu'il est difficile pour l'extrême droite de trouver un espace politique.

Entretien réalisé par

Lénaïg Bredoux
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 11:10

Oh oui quel affreux ce Tony Blair ! bientot pire que Thatcher ! bouh pas bo !
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Yo le 08 Oct 2003, 11:30

Shunt a écrit:Moi ce qui me scie c'est que ce téléfilm très critique sur le "blairisme" a été produit par la BBC... c'est pas en France qu'on verrait un tel brûlot produit par France Télévisions ! :lol::lol::lol:


J'ai lu récemment une dépêche ( mais je ne la retrouve plus :( ) ou des juristes d'un peu tous les pays étaient inerrogés pour savoir si une commission d'enquête, telle que celle ou Blair est allé déposé ( affaire Kelly ) était possible chez eux. Réponse unanime : NON ! ( et il était question des USA, de l'Italie, de la France, de l'Allemagne, du Japon etc )
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 18:01

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 11:40

Nuvolari a écrit:Oh oui quel affreux ce Tony Blair ! bientot pire que Thatcher ! bouh pas bo !


Juste une question... tu connais l'Angleterre ? Je veux dire en dehors de la promenade touristique de Soho/Picadilly ?
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 11:51

Shunt a écrit:
Nuvolari a écrit:Oh oui quel affreux ce Tony Blair ! bientot pire que Thatcher ! bouh pas bo !


Juste une question... tu connais l'Angleterre ? Je veux dire en dehors de la promenade touristique de Soho/Picadilly ?


J'avoue que je n'ai pas mis les pieds en Angleterre depuis bien longtemps...
On m'a dit que c'était un pays à genoux, remplis de petits boulots, ou les gens mouraient dans les couloirs d'hopitaux...
Et puis j'ai pris conscience que c'était bien les brittaniques qui avaient élu et réélu Thatcher. Donc qu'il devait y avoir une raison.
Mais le truc qui m'a fait le plus marré ce que ce pays à genoux avait en 1980 un PIB d'un tier inférieur au notre et qu'en 2003 il est supérieur au notre de 5%...
Alors je ne nie pas les drames sociaux... mais en France tout va bien ?

car bizaremment, ces 10 dernières années c en france que les petis boulots instables se sont le plus developpés en Europe et c en france que 15000 personnes sont mortes de chaleur dans les couloirs d'hopitaux...
Dernière édition par Nuvo le 08 Oct 2003, 12:02, édité 1 fois.
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 12:02

Nuvolari a écrit:Et puis j'ai pris conscience que c'était bien les brittaniques qui avaient élu et réélu Thatcher. Donc qu'il devait y avoir une raison.


Oui l'absence d'alternative.

Mais le truc qui m'a fait le plus marré ce que ce pays à genoux avait en 1980 un PIB d'un tier inférieur au notre et qu'en 2003 il est supérieur au notre de 5%...


Mais au final qui en profite réellement ? Je ne suis pas sûr que le pouvoir d'achat ait suivi la hausse du PIB anglais...

Alors je ne nie pas les drames sociaux... mais en France tout va bien ?


On limite davantage les dégâts. J'ai plein de potes qui sont allés chercher fortune en Angleterre dans la banque d'affaires (SocGen Ambros, Merryll Lynch, Goldman Sachs, etc...) ... ils ont tous été virés pour "raisons économiques" comme des malpropres... depuis ils sont tous revenus en France, apprécier le charme de la vie française (ou contrairement à Londres, ils ont pu devenir propriétaire de leur logement) et monter leur propre boîte.

Et là, je te parle de mecs surdiplomés qui ont un niveau de vie CSP+... alors j'imagine pour les working class, la galère que ça doit être.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 12:05

Shunt a écrit:
On limite davantage les dégâts. J'ai plein de potes qui sont allés chercher fortune en Angleterre dans la banque d'affaires (SocGen Ambros, Merryll Lynch, Goldman Sachs, etc...) ... ils ont tous été virés pour "raisons économiques" comme des malpropres... depuis ils sont tous revenus en France, apprécier le charme de la vie française (ou contrairement à Londres, ils ont pu devenir propriétaire de leur logement) et monter leur propre boîte.

Et là, je te parle de mecs surdiplomés qui ont un niveau de vie CSP+... alors j'imagine pour les working class, la galère que ça doit être.


A mon grand regret tes potes ne sont pas majoritaires. Car la "Brain drain" nous est très défavorable en France...
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 12:08

Shunt a écrit:
Nuvolari a écrit:Et puis j'ai pris conscience que c'était bien les brittaniques qui avaient élu et réélu Thatcher. Donc qu'il devait y avoir une raison.


Oui l'absence d'alternative.



Bien sur que si ! C'était les travaillistes à la botte des syndicats. L'Angleterre des années 70 était à ce point devenu corporatiste que les anglais se sont jetés sur cette folle de Thatcher. Tu te rend compte qu'en 1980, le PIB de l'angleterre était inférieur au notre d'un tier ! alors qu'en France l'inflation et la balance commerciale c'était la cata et le chomage qui passe de 300000 à 2 millions de 1973 à 1981. Je te laisse imaginer l'état de l'angleterre à cette époque...
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 12:13

Nuvolari a écrit:
Shunt a écrit:
On limite davantage les dégâts. J'ai plein de potes qui sont allés chercher fortune en Angleterre dans la banque d'affaires (SocGen Ambros, Merryll Lynch, Goldman Sachs, etc...) ... ils ont tous été virés pour "raisons économiques" comme des malpropres... depuis ils sont tous revenus en France, apprécier le charme de la vie française (ou contrairement à Londres, ils ont pu devenir propriétaire de leur logement) et monter leur propre boîte.

Et là, je te parle de mecs surdiplomés qui ont un niveau de vie CSP+... alors j'imagine pour les working class, la galère que ça doit être.


A mon grand regret tes potes ne sont pas majoritaires. Car la "Brain drain" nous est très défavorable en France...


Ca ne dure qu'un temps... eux ç'a été de 1998 à 2002/2003... 5 ans quand même avant de revenir au pays. Surtout que dans les plans sociaux, ce sont les étrangers qui dégagent les premiers... l'Angleterre, c'est le mirroir aux allouettes. Un truc kiffant quand t'es célibataire et jeune diplômé avec les dents qui rayent le parquet... ou quand tu t'appelles Khalifa, Berezovsky ou Abramovich, et que tu veux te trouver un petit asile politique tranquille et recycler ton argent crade.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 12:15

Shunt a écrit:
Ca ne dure qu'un temps... eux ç'a été de 1998 à 2002/2003... 5 ans quand même avant de revenir au pays. Surtout que dans les plans sociaux, ce sont les étrangers qui dégagent les premiers...


et vu la situation de l'empli en france ils ont trouvé du taf direct ?
j'ai des potes qui avec leur DEA en eco rament comme des boeufs à paris...
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 12:17

Nuvolari a écrit:
Shunt a écrit:
Ca ne dure qu'un temps... eux ç'a été de 1998 à 2002/2003... 5 ans quand même avant de revenir au pays. Surtout que dans les plans sociaux, ce sont les étrangers qui dégagent les premiers...


et vu la situation de l'empli en france ils ont trouvé du taf direct ?
j'ai des potes qui avec leur DEA en eco rament comme des boeufs à paris...


Ils ont monté leur propre boîte et occupé quelques jobs de commerciaux mercenaires.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nuvo le 08 Oct 2003, 12:19

Shunt a écrit:
Ils ont monté leur propre boîte et occupé quelques jobs de commerciaux mercenaires.


Commerciaux mercenaires ? ouaw çà c un titre ! :eek: :D
un vrai milieux de requin...
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16477
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 12:20

Nuvolari a écrit:
Shunt a écrit:
Ils ont monté leur propre boîte et occupé quelques jobs de commerciaux mercenaires.


Commerciaux mercenaires ? ouaw çà c un titre ! :eek: :D
un vrai milieux de requin...


Des boulots payés à la comm' si tu préfères...
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Shunt le 08 Oct 2003, 12:23

Tiens sinon (et pour finir sur cette disgression), un petit papier qui combat bien des idées reçues sur l'attractivité économique de la France...

France attire toujours les investissements étrangers
lexpansion.com 04/09/2003


La France a su rester attractive l’année dernière. Si l’on en croit un rapport publié jeudi par la CNUCED, elle se trouve au troisième rang des pays qui ont accueilli le plus d’investissements étrangers sur leur sol en 2002. Avec 52 milliards de dollars, elle fait mieux que l’Allemagne (38 milliards) et que les Etats-Unis (30 milliards), qui traditionnellement se trouvent pourtant au premier rang. Celui-ci est cette année occupé par le Luxembourg (126 milliards) qui, pour des raisons fiscales, bénéficie des va-et-vient d’un important va-et-vient de capitaux. Il est suivi par la Chine (53 milliards) et, donc, la France. Dans l’absolu, cette dernière voit pourtant le montant des investissements étrangers se réduire de 6,6%. C’est que, en réalité, il n’y a pas matière à pavoiser. Car cette troisième place, la France la doit avant tout à la faiblesse des investissements étrangers dans le monde. Le montant total de ces derniers, qui avait déjà baissé de 40% en 2001, a de nouveau reculé, cette fois de 21%, pour atteindre 651 milliards de dollars. Soit la moitié à peine du niveau record de 2000. Il est vrai que depuis, comme le note la Conférence des nations unies sur le commerce et le développement, les marchés boursiers se sont effondrés, le marasme économique s’est installé, les bénéfices des entreprises ont baissé, et la confiance s’est étiolée à la suite des divers scandales financiers. Autre explication à ce phénomène, le recul « considérable » des fusions acquisitions internationales, dont le montant est tombé à 370 milliards de dollars. C’est à dire trois fois moins qu’en 2000. La CNUCED note toutefois qu’une reprise est « probable » en 2004.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Nelson le 08 Oct 2003, 13:01

Shunt a écrit:Blair, made in BBC
Ce soir, Arte. Peter Kosminsky, le réalisateur anglais révélé par Warriors, présente son film politique événement les Années Tony Blair, diffusé sur Arte, à partir de 20 h 45. Entretien.



J'avais vu "Warriors" quand il était passé sur Arte il y a deux ans...J'avais beaucoup aimé.
Nelson
 
Messages: 19006
Inscription: 20 Fév 2003, 14:01

Messagede Aym le 09 Oct 2003, 13:48

Juste pour dire qj'ai regarde le pacte des loups hier soir (enregistre dimanche), je ne sais pas quels sont vos avis dessus mais j'ai trouve ca abominablement barbant... Avec des scenes de bagarre ridicules et totalement hors sujet... Enfin bon, apparemment ca a plu :roll:
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25737
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Messagede Yo le 09 Oct 2003, 13:53

Aym a écrit:Juste pour dire qj'ai regarde le pacte des loups hier soir (enregistre dimanche), je ne sais pas quels sont vos avis dessus mais j'ai trouve ca abominablement barbant... Avec des scenes de bagarre ridicules et totalement hors sujet... Enfin bon, apparemment ca a plu :roll:


Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 18:01

Messagede Aym le 09 Oct 2003, 13:56

Yo a écrit:Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?

voui...
La bete du gevaudan est un sujet interessant, ca aurait pu faire un joli film, mais non.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25737
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Messagede Yo le 09 Oct 2003, 14:01

Aym a écrit:
Yo a écrit:Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?

voui...
La bete du gevaudan est un sujet interessant, ca aurait pu faire un joli film, mais non.


Oui mais maintenant faut tout mélanger, sinon c'est trop ringard. Tu vas voir qu'un jour ils vont nous refaire Amadeus avec du rap et de la baston entre Mozart et Salieri ( avec des lancers de partition sur l'adversaire au ralenti ).
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 18:01

Messagede Xave le 09 Oct 2003, 14:06

Aym a écrit:
Yo a écrit:Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?

voui...
La bete du gevaudan est un sujet interessant, ca aurait pu faire un joli film, mais non.


Le Pacte des Loups, ça aurait pu faire un bon Jean-Claude Van Damme ... Mais ils ont mis des acteurs dans le coup comme Le Bihan pour faire passer ça en "Grand Cinema Français Ambitieux" ... :roll:

Je me rappelle, au cinéma, quand je l'avais vu, j'avais osé pouffer en voyant la première scène de kung-fu-ralenti, mon voisin m'avait dévisagé, l'air outré... :lol:
ImageImage#JB17
Avatar de l'utilisateur
Xave
Cyclo Jinba Ittaï
 
Messages: 25424
Inscription: 21 Fév 2003, 14:49
Localisation: Mont Ventoux

Messagede Shunt le 09 Oct 2003, 15:06

Xave a écrit:
Aym a écrit:
Yo a écrit:Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?

voui...
La bete du gevaudan est un sujet interessant, ca aurait pu faire un joli film, mais non.


Le Pacte des Loups, ça aurait pu faire un bon Jean-Claude Van Damme ... Mais ils ont mis des acteurs dans le coup comme Le Bihan pour faire passer ça en "Grand Cinema Français Ambitieux" ... :roll:

Je me rappelle, au cinéma, quand je l'avais vu, j'avais osé pouffer en voyant la première scène de kung-fu-ralenti, mon voisin m'avait dévisagé, l'air outré... :lol:


Le nouvel alibi aussi, c'est de dire que ça fait "BD"... :roll:
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede B.Verkiler le 09 Oct 2003, 15:11

Faut dire qu'avec Le Bihan dans le casting, un film part plombé avant même le premier jour de tournage.
B.Verkiler
 
Messages: 32205
Inscription: 26 Fév 2003, 14:19

Messagede Shunt le 09 Oct 2003, 15:28

b.verkiler a écrit:Faut dire qu'avec Le Bihan dans le casting, un film part plombé avant même le premier jour de tournage.


Quoi !? T'as pas aimé "3-0", Manu d'Arpajon, itou ? :lol:
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Yo le 09 Oct 2003, 15:30

Shunt a écrit:
Xave a écrit:
Aym a écrit:
Yo a écrit:Je ne l'ai pas vu ( pas eu le courage ), mais c'est bien le film qui mélange la bête du Gévaudan avec les combats de kung-fu, exact ?

voui...
La bete du gevaudan est un sujet interessant, ca aurait pu faire un joli film, mais non.


Le Pacte des Loups, ça aurait pu faire un bon Jean-Claude Van Damme ... Mais ils ont mis des acteurs dans le coup comme Le Bihan pour faire passer ça en "Grand Cinema Français Ambitieux" ... :roll:

Je me rappelle, au cinéma, quand je l'avais vu, j'avais osé pouffer en voyant la première scène de kung-fu-ralenti, mon voisin m'avait dévisagé, l'air outré... :lol:


Le nouvel alibi aussi, c'est de dire que ça fait "BD"... :roll:


Faut dire que le "concept" a été poussé plus loin encore avec Vidocq. Un mélange de film "d'époque", de film de kung-fu, de film de serial-killer, avec le max d'effets spéciaux, le nom Vidocq pour attiré le chaland, le tout monté par un épileptique parkinsonien.... :roll:
Avatar de l'utilisateur
Yo
B5iste
 
Messages: 7043
Inscription: 18 Fév 2003, 18:01

Messagede Silverwitch le 09 Oct 2003, 15:32

Yo a écrit:Oui mais maintenant faut tout mélanger, sinon c'est trop ringard. Tu vas voir qu'un jour ils vont nous refaire Amadeus avec du rap et de la baston entre Mozart et Salieri ( avec des lancers de partition sur l'adversaire au ralenti ).


Yo,

Je ne sais pas si c'est la peine. Milos au cinéma s'est déjà chargé de bien simplifier les enjeux (avec la complicité de Schaeffer). Voir Salieri qui jette un crucifix au feu (filmé en contre-plongée évidemment Salieri) et renier Dieu pour se vouer au Diable et vouloir abattre Mozart, la "créature"...On peut difficilement faire plus simpliste au niveau des oppositions.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Shunt le 09 Oct 2003, 15:33

Yo a écrit:Faut dire que le "concept" a été poussé plus loin encore avec Vidocq. Un mélange de film "d'époque", de film de kung-fu, de film de serial-killer, avec le max d'effets spéciaux, le nom Vidocq pour attiré le chaland, le tout monté par un épileptique parkinsonien.... :roll:


Le peu que j'ai vu en bande-annonces ne m'a pas encourager... Pitoff va récidiver avec "Catwoman" et Halle Berry.
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

Messagede Silverwitch le 09 Oct 2003, 15:35

Yo a écrit:Faut dire que le "concept" a été poussé plus loin encore avec Vidocq. Un mélange de film "d'époque", de film de kung-fu, de film de serial-killer, avec le max d'effets spéciaux, le nom Vidocq pour attiré le chaland, le tout monté par un épileptique parkinsonien.... :roll:


Yo,

Et j'ajoute, tourné en numérique pour avoir une image d'une pauvreté crasse, et un kinéscopage honteusement raté. Le paradis du nanar. Heureusement, pour une fois, la médiocrité artistique n'a pas été récompensée, le film s'est planté en salles.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Messagede Caboum le 09 Oct 2003, 15:35

J'ai revue hier our la première fois depuis fort longtemps Appocalypse Now, m'enfin la dernière heure.

C'est toujours aussi grandiose et épeurant ce film.
For a player, to be good enough to play for Liverpool, he must be prepared to run over a brick wall, and then fight with me on the other side.
Bill Shankly
Avatar de l'utilisateur
Caboum
Champion de l'univers connu et inconnu
 
Messages: 4997
Inscription: 19 Fév 2003, 22:45
Localisation: J'habite en banlieue de Westmount!

Messagede B.Verkiler le 09 Oct 2003, 15:37

Shunt a écrit:
b.verkiler a écrit:Faut dire qu'avec Le Bihan dans le casting, un film part plombé avant même le premier jour de tournage.


Quoi !? T'as pas aimé "3-0", Manu d'Arpajon, itou ? :lol:


:lol:
B.Verkiler
 
Messages: 32205
Inscription: 26 Fév 2003, 14:19

Messagede Madcad le 10 Oct 2003, 04:32

Kill Bill (1ère partie) de Tarantino sort demain avec hémoglobine, kung fu, une séquence d'animation à couper le souffle et une scène de combat d'anthologie au programme.
J'ai bien aimé Reservoir dogs, aimé Pulp fiction, adoré Jackie Brown et après avoir écouté un extrait de la trame musicale et lu quelques critiques, j'ai vraiment hâte de voir si son nouveau film est à la hauteur. 8)
Image
Avatar de l'utilisateur
Madcad
 
Messages: 9058
Inscription: 28 Fév 2003, 05:25

Messagede Solal le 10 Oct 2003, 11:16

Aym a écrit:Juste pour dire qj'ai regarde le pacte des loups hier soir (enregistre dimanche), je ne sais pas quels sont vos avis dessus mais j'ai trouve ca abominablement barbant... Avec des scenes de bagarre ridicules et totalement hors sujet... Enfin bon, apparemment ca a plu :roll:


Dire que j'ai été le voir au cinema :roll: :roll: :roll j'ai trouvé ca aussi ridicule...
Solal
mec sérieux
 
Messages: 9046
Inscription: 06 Mai 2003, 11:40
Localisation: Cape Town, SA

Messagede bufo_72 le 13 Oct 2003, 16:12

Je suis allé voir Hero samedi.
C'est très joli, très bien filmé mais je suis resté sur ma faim à cause de l'histoire.
En gros, si j'avais pas vu Tigre&Dragon, j'aurais beaucoup aimé. Mais là, j'ai été déçu.

La semaine dernière, nous sommes allés voir Identity, un thriller un peu torturé. J'ai bien aimé, le scénarion m'a semblé original et sympa.
La Nature n'admet pas la plaisanterie ; elle est toujours vraie, toujours sérieuse, toujours sévère ; elle a toujours raison.
Les fautes et les erreurs viennent toujours de l'Homme. (Goethe)
Avatar de l'utilisateur
bufo_72
Gentil
 
Messages: 3103
Inscription: 20 Fév 2003, 09:05

Messagede von Rauffenstein le 19 Oct 2003, 12:35

J'ai vu la ligue des gentlemen extraordinaires. Alors en un mot comme en cent : gravement nul. Mais que foutait donc Sean Connery la dedans ?
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 18:01
Localisation: Auteuil

Messagede Lo le 19 Oct 2003, 15:28

Panzerchoumi a écrit:J'ai vu la ligue des gentlemen extraordinaires. Alors en un mot comme en cent : gravement nul. Mais que foutait donc Sean Connery la dedans ?

Tu déconnes Panzer, qu'est-ce que t'as été voir là.... Vas voir elephant et Ken Park plutôt !!!! C'est rare d'avoir deux films aussi puissants en même temps à l'affiche, faut pas les rater.
Avatar de l'utilisateur
Lo
 
Messages: 4885
Inscription: 28 Mar 2003, 18:40

Messagede Madcad le 19 Oct 2003, 16:53

Panzerchoumi a écrit:Mais que foutait donc Sean Connery la dedans ?

M'enfin Panzer, ils ont du lui offrir un cachet intéressant comme pour "Entrapment" et il a accepté, c'est tout. :wink:
Image
Avatar de l'utilisateur
Madcad
 
Messages: 9058
Inscription: 28 Fév 2003, 05:25

Messagede Garion le 19 Oct 2003, 23:21

bufo a écrit:La semaine dernière, nous sommes allés voir Identity, un thriller un peu torturé. J'ai bien aimé, le scénarion m'a semblé original et sympa.


Je comprend pourquoi tu n'étais pas sur :D
Je viens de passer 1/2 d'heure sur le net à éplucher les spoilers sur le net pour finir de comprendre cette histoire de fou :crazyeyes:
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15842
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Messagede bufo_72 le 20 Oct 2003, 08:56

Jannis et John vendredi.
On y est allé pour François Cluzet, génial comme toujours. Seulement, le film était fait pour Marie Trintignant, donc, je suis un peu resté sur ma faim. Elle y est très bonne quand même, mais ça m'a fait bizarre de la voir et de savoir qu'elle est morte maintenant.
Sinon, quelques scènes très drôles d'un humour assez fin.
La Nature n'admet pas la plaisanterie ; elle est toujours vraie, toujours sérieuse, toujours sévère ; elle a toujours raison.
Les fautes et les erreurs viennent toujours de l'Homme. (Goethe)
Avatar de l'utilisateur
bufo_72
Gentil
 
Messages: 3103
Inscription: 20 Fév 2003, 09:05

Messagede Cortese le 20 Oct 2003, 09:10

bufo a écrit:Jannis et John vendredi.
On y est allé pour François Cluzet, génial comme toujours. Seulement, le film était fait pour Marie Trintignant, donc, je suis un peu resté sur ma faim. Elle y est très bonne quand même, mais ça m'a fait bizarre de la voir et de savoir qu'elle est morte maintenant.
Sinon, quelques scènes très drôles d'un humour assez fin.


J'ai remarqué qu'on y entend "50 000 miles beneath my brain" de Ten Years After ! J'aurais jamais cru que ça arriverait un jour. Au lycée c'était la chanson préférée de mon meilleur pote.
Cortese
dieu
 
Messages: 31254
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Messagede Shunt le 20 Oct 2003, 09:10

Panzerchoumi a écrit:J'ai vu la ligue des gentlemen extraordinaires. Alors en un mot comme en cent : gravement nul. Mais que foutait donc Sean Connery la dedans ?


Encore un scénario d'Alan Moore massacré par Hollywood...
Shunt
 
Messages: 15268
Inscription: 21 Fév 2003, 11:58
Localisation: Lilleshire

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 36 invités