La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Nuvo le 11 Jan 2018, 12:07

Alain Delon se voit consacrer un n° spécial sur sa longue carrière. Il a dit à la Valérie qu'il vomissait notre époque, qu'il l'a quittera sans regret.
Qu'il a tout connu. Qu'il n'y a plus de parole donnée...

Ce mec me fascine en partie pour ce qu'il a vécu.
Comment rester normal dans sa tête ?
Il était beau comme un dieu, a tourné jeune avec Burt Lancaster, puis Gabin et Lino Ventura... il a eu des femmes sublimes.
Jusque dans les années 70, il avait une sacrée présence.
Avatar de l'utilisateur
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16224
Inscription: 20 Fév 2003, 18:07

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Jan 2018, 17:06

Last Flag Flying est en salle depuis ce jour, même si sa distribution est un peu éparse (j'espère par exemple pour moi qu'il va se rapprocher un peu, sinon je ferai les kilomètres)

Hugues a écrit: Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Last Flag Flying - Bande-annonce française   Compatible plein écran



Et plus que 2 semaines, 2 semaines seulement pour ce film de Woody Allen qui promet tant...

Hugues a écrit: Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Wonder Wheel   Compatible plein écran


Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 19 Jan 2018, 15:37

Quelqu'un a vu

Image

?

OK, faut pas tenir compte des superlatifs débiles de l'affiche française : "un chef d'oeuvre révolutionnaire" (le cinéma se vend aujourd'hui comme la lessive dans les années 80).


C'est le seul film récent qui me tente en ce moment (et le premier depuis 5 ou 10 ans ou 20 peut être, d'ailleurs)


J'avais énormément apprécié "Bon Baisers de Bruges" (que j'ai vu deux fois, chose extraordinaire pour moi en dehors des Kubrick et des premiers Malick)
ainsi que Frances Mc Dormand vue dans "Fargo" des frères Coen
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14282
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 19 Jan 2018, 15:43

Pas moi, mais ça m'intéresse !
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18724
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 19 Jan 2018, 15:49

Pas encore vu non plus. Je n'avais pas du tout aimé "Bon Baisers de Bruges" (même si le film était bien écrit et bien joué), j'ai du mal à supporter Sam Rockwell, en revanche comme je suis fana de Frances McDormand et de Woody Harrelson, mon coeur balance !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27648
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 19 Jan 2018, 16:43

Silverwitch a écrit: Je n'avais pas du tout aimé "Bon Baisers de Bruges" (même si le film était bien écrit et bien joué),


J'ai jamais autant apprécié Colin Farell que dans ce film, et Ralph Fiennes aussi (et Peter Dinklage).

(Bon, c'est vrai que je n'ai pas vu énormément de films avec eux :D )
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14282
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede heow le 19 Jan 2018, 17:00

Pas vu mais j'irai le voir, j'adore Sam Rockwell justement :lol:
Image
Avatar de l'utilisateur
heow
 
Messages: 1690
Inscription: 03 Déc 2003, 00:53

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Owp le 20 Jan 2018, 15:48

De la même façon que Rainier, quelqu'un a vu ce film :



Image

J'ai bien peur que les inconnus deviennent à nouveau inconnus...
Bourdon ne me semble pas à son meilleur niveau du peu que j'ai pu voir de lui récemment tandis que Légitimus et Campan me paraissent s'éloigner de plus en plus du registre comique.
Image
Avatar de l'utilisateur
Owp
Sweet Little Kisser
 
Messages: 1203
Inscription: 18 Juin 2013, 19:55

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 21 Jan 2018, 11:42

Pour rappel, Krisha est sorti vendredi sur e-cinema.com où il sera disponible pendant 4 mois. (Et même un peu plus puisque le ticket est valable 4 mois, donc si on l'a acheté avant la fin des 4 premiers mois, on peut le regarder jusqu'à la fin du 8e mois)
Le ticket est à 4.99€ (4 mois pour lancer la première lecture du film, 5 jours pour le voir autant de fois que souhaité à partir de la première lecture)
Ou à 5,99€ par mois en illimité avec le premier mois offert (autant dire que vous pouvez voir Krisha pour 0€ si vous le souhaitez)

https://www.e-cinema.com/film/krisha



Hugues a écrit:Bande-annonce française VOSTF - Krisha   Compatible plein écran



Hugues a écrit:Presque 4 ans après un prix au festival d'Austin pour sa version court métrage.
Presque 3 ans après avoir été récompensé, tant par le jury que par les spectateurs, des deux prix du meilleur film de ce même festival, dans sa version long-métrage.
Presque autant de temps après sa présentation durant la semaine de la critique à Cannes.
Et presque 2 ans et demi après sa présentation à Deauville
Et 2 ans après sa sortie américaine et britannique.

On aurait pu donc penser qu'il ne sortirait jamais en France...


Finalement si..(sans doute grâce à It Comes at Night sorti à la fin du printemps dernier ) mais enfin pas de la manière la plus orthodoxe.

Le 19 janvier sur e-cinema.com, Krisha de Trey Edward Shults

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion pour les familles de se retrouver. Krisha décide de rendre visite à la sienne avec laquelle elle a rompu les ponts il y a des années pour essayer de les convaincre que, malgré son instabilité psychologique, elle a bien changé.

Image

Hugues dans le top 2015 a écrit:12.19 Krisha
Trey Edward Shults
(États-Unis)
(sortie française: inconnue)

Image Image




Ce premier long-métrage, va trouver par le jeu même de la mise en scène et d'un travail remarquable sur le son, avant même qu'elle craquelle, l'inquiétante étrangeté de la politesse, des choses convenues, de l'hypocrisie des réconciliations décrétées.
De la folie des malades, mais aussi des sains d'esprit.
On trouve, dans un style certes tout autre, dans ce portrait familial oppressant en forme de huis-clos, les influence du
Locataire, mais aussi sans doute un peu d'Altman, et de Cassavetes, et même peut-être de Bergman voire de Terrence Malick en ce film.
Anecdotiquement, avec ce film, expansion sur 1h23, d'un précédent court-métrage déjà salué l'année précédente, Shults a d'ores et déjà gagné, non seulement sa distribution aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais par avance la production et la distribution de son second..


https://www.e-cinema.com/film/krisha


Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 21 Jan 2018, 20:25

Hugues a écrit:Pour rappel, Krisha est sorti vendredi sur e-cinema.com où il sera disponible pendant 4 mois.
Hugues



Et après, ça sera l'arrêt Krisha ?
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14282
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede heow le 22 Jan 2018, 09:57

heow a écrit:Pas vu mais j'irai le voir, j'adore Sam Rockwell justement :lol:



Et bien Sam Rockwell est encore une fois parfait. :D

Sinon 3 Billboards, bien que très téléphoné, on sent venir pas mal de scènes à l'avance, avec des personnages caricaturaux à l'extrême, se laisse agréablement regarder.

Je suis curieux de pourquoi tu n'aimes pas Sam Rockwell, Silverwitch. Parce qu'il a tendance à souvent jouer le même rôle de mec hébété/fou/déjanté ?
Image
Avatar de l'utilisateur
heow
 
Messages: 1690
Inscription: 03 Déc 2003, 00:53

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 22 Jan 2018, 10:48

heow a écrit:Je suis curieux de pourquoi tu n'aimes pas Sam Rockwell, Silverwitch. Parce qu'il a tendance à souvent jouer le même rôle de mec hébété/fou/déjanté ?


Ce n'est pas que je ne "l'aime pas", c'est qu'il m'énerve parce que je sens l'effort. Au cinéma, l'acteur doit faire disparaître sa cuisine interne, c'est-à-dire sa préparation. Pour prendre un autre exemple d'acteur régulièrement pris dans ce travers, on pourrait citer Christian Bale. De bons acteurs qui en font toujours un peu trop et chez qui ça se voit. Si tu prends Jim Carrey ou Robin Williams qui ont joué avec constance des rôles excessifs, ou même Robert de Niro ou Al Pacino, pour comparer aux deux extrémités (très larges sans doute trop) du spectre auquel prétend Sam Rockwell, tout paraît plus simple, plus évident. Après, c'est également intuitif, dans son regard. Un peu vide.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27648
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad


Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Jan 2018, 15:17

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Jan 2018, 15:50

Puisque c'est à la mode de s'intéresser plus au sexe/genre, vie privée, qu'aux oeuvres, sachez que fidèlement à cette mode absurde, je soulignerai que Greta Gerwig est la 5e femme nommée pour la meilleure réalisation de l'histoire des Oscars.

Osef un peu quand même.

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 23 Jan 2018, 16:04

Hugues a écrit:Puisque c'est à la mode de s'intéresser plus au sexe/genre, vie privée, qu'aux oeuvres, sachez que fidèlement à cette mode absurde, je soulignerai que Greta Gerwig est la 5e femme nommée pour la meilleure réalisation de l'histoire des Oscars.

Osef un peu quand même.

Hugues


Mode absurde...peut-être...en même temps, 5 femmes nommées seulement pour la meilleure réalisation aux Oscars, ça interpelle quand même...et cela signifie quoi? Les réalisateurs sont très majoritairement des hommes ? Les hommes sont bien plus doués que les femmes dans ce domaine ? Ou bien il y a une discrimination envers les femmes ?
« Par exemple, le football, on y joue dans des endroits spéciaux. Il devrait y avoir des terrains de guerre pour ceux qui aiment mourir en plein air. Ailleurs on danserait et on rirait » (Roger Nimier)
DCP
Romand historique
 
Messages: 23537
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 23 Jan 2018, 16:21

Christopher Plummer est nominé :lol: :mouarf:
Ils se sont trompés de catégorie, ça devrait être "meilleure doublure", ou "meilleure roue de secours".
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18724
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Jan 2018, 16:35

DCP, c'est de la sociologie que tu fais, ce qui pour n'est pas forcément très intéressant, surtout sans intérêt pour juger d'un film.
Je prends un bon film d'où qu'il vienne et donc de qui il vienne. Ca ne m'intéresse pas .. Je ne me demande pas si Shakespeare est un homme ou une femme avant de le lire... Cela change-t-il son universalité?

Après si vraiment il faut en parler:
il y a peu de réalisatrices femme, il y a donc logiquement très peu de très bon film fait par des femmes.
Les Oscars c'est un problème encore différent d'ailleurs, puisque les Oscars récompensent avant tout la meilleure campagne publicitaire et d'unanimisme, et n'a rien à voir avec la valeur des films (même si parfois ça peut coincider, disons quand le film est si bon et connu que c'est difficile de lui mettre un rateau, que sa publicité soit envahissante ou non).
Donc pour les Oscars, on peut se dire que les rares films faits par des femmes recueillent tout aussi rarement la confiance d'investir une campagne publicitaire dessus.
Surtout si le film est moins industriel (dans le cinéma indépendant, les femmes ont un peu plus de place en matière de réalisation [paradoxalement le cinéma indépendant est beaucoup plus fragile et risqué financièrement que le cinéma industriel], mais le cinéma indépendant n'est pas forcément doué pour se faire de la publicité unanimiste)
Pour l'explication, on pourrait revenir pour Hollywood à Mary Pickford, Alice Guy, Lois Weber, Dorothy Arzner qui eurent leur chance tant que Hollywood n'était pas trop argenté.

Mais ça n'explique pas tout. Le soviétisme promouvait autant les oeuvres féminines que masculines (que ce soit en art ou en recheche scientifique etc). Pourtant le cinéma soviétique (et il y a des géants parmi eux, qui ont composé avec set ses exigences et ces censures), est exclusivement (ou presque?) masculin. Il y a donc autre chose de culturel au niveau mondial qui fait que les femmes se censurent en ce domaine. Ou s'en désintéressent. Et ce n'est pas forcément le patriarcat. (L'explication facile des victimaires.) (D'ailleurs il est presque mort, donc l'explication ne tient plus)

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 23 Jan 2018, 18:34

Hugues a écrit:DCP, c'est de la sociologie que tu fais, ce qui pour n'est pas forcément très intéressant, surtout sans intérêt pour juger d'un film.
Je prends un bon film d'où qu'il vienne et donc de qui il vienne. Ca ne m'intéresse pas .. Je ne me demande pas si Shakespeare est un homme ou une femme avant de le lire... Cela change-t-il son universalité?


On est d'accord là-dessus, mais question portait sur les Oscars, pas sur la qualité d'un film ou l'opinion que l'on n'en pouvait avoir à titre personnel.

Hugues a écrit:Après si vraiment il faut en parler:
il y a peu de réalisatrices femme, il y a donc logiquement très peu de très bon film fait par des femmes.
Les Oscars c'est un problème encore différent d'ailleurs, puisque les Oscars récompensent avant tout la meilleure campagne publicitaire et d'unanimisme, et n'a rien à voir avec la valeur des films (même si parfois ça peut coincider, disons quand le film est si bon et connu que c'est difficile de lui mettre un rateau, que sa publicité soit envahissante ou non).
Donc pour les Oscars, on peut se dire que les rares films faits par des femmes recueillent tout aussi rarement la confiance d'investir une campagne publicitaire dessus.
Surtout si le film est moins industriel (dans le cinéma indépendant, les femmes ont un peu plus de place en matière de réalisation [paradoxalement le cinéma indépendant est beaucoup plus fragile et risqué financièrement que le cinéma industriel], mais le cinéma indépendant n'est pas forcément doué pour se faire de la publicité unanimiste)
Pour l'explication, on pourrait revenir pour Hollywood à Mary Pickford, Alice Guy, Lois Weber, Dorothy Arzner qui eurent leur chance tant que Hollywood n'était pas trop argenté.

Mais ça n'explique pas tout. Le soviétisme promouvait autant les oeuvres féminines que masculines (que ce soit en art ou en recheche scientifique etc). Pourtant le cinéma soviétique (et il y a des géants parmi eux, qui ont composé avec set ses exigences et ces censures), est exclusivement (ou presque?) masculin. Il y a donc autre chose de culturel au niveau mondial qui fait que les femmes se censurent en ce domaine. Ou s'en désintéressent. Et ce n'est pas forcément le patriarcat. (L'explication facile des victimaires.) (D'ailleurs il est presque mort, donc l'explication ne tient plus)

Hugues


Okay, merci de ton éclairage.
« Par exemple, le football, on y joue dans des endroits spéciaux. Il devrait y avoir des terrains de guerre pour ceux qui aiment mourir en plein air. Ailleurs on danserait et on rirait » (Roger Nimier)
DCP
Romand historique
 
Messages: 23537
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Jan 2018, 19:42

On s'en fiche un peu étant donné combien on n'avait aucun intérêt pour ses films.. mais bon puisqu'on en a tellement parlé... juste pour info.

The Weinstein Company va être rachetée et avalée c'est presque signé (entrée en négociations exclusives), par une compagnie formée exprès par Maria Contreras-Sweet (ancienne de l'administration Obama, préposée au PME), avec l'ineptie d'une direction composée uniquement de femmes (assignation à contingence mode... ). Bon ce qu'on ne dit pas c'est que les finances (500 millions de dollars) viennent de méchants pas beaux garçons aussi.

Ce qu'il ne faut pas dire (ca fait pas assez féministe victimaire donc c'est à taire) c'est que du coup Harvey va recevoir des centaines de millions de dollars (et Bob aussi). Ce qui est normal quand même, dans une société capitaliste, puisque c'est le principe du capitalisme.

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Jan 2018, 21:56

Cela faisait 21 ans que les 3 grands festivals n'avaient eu en même temps les meilleur films primés par chacun tous nommés aux Oscars:
il s'agissait alors de Raison et Sentiments (Ours d'Or du festival de Berlin), de Secrets et Mensonges (Palme d'Or du festival de Cannes) et de Michael Collins (Lion d'Or du festival de Venise), trois productions irlando-britanniques (et pour certaines franco aussi).
Et parmi ces films un seul n'était pas à la hauteur de cet honneur, hélas comme par hasard décerné par un grand cinéaste qui avait déjà eu le choix pas très heureux dans un autre festival quelques années auparavant.

Hugues (anecdotique)
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 13:59

- Pentagon Papers (The Post) de Steven Spielberg : c'est non (je peux développer, mais... le voulez-vous vraiment :twisted: ... et puis, n'aimant pas parler des mauvais films, je peux être méchant)
- Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve : c'est non (je peux développer, mais... le voulez-vous vraiment :twisted: ... et puis, n'aimant pas parler des mauvais films, je peux être méchant - oui j'ai fait un copié-collé, pas fou quand même)
- 3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance (Three Billboards Outside Ebbing, Missouri) de Martin McDonagh: c'est oui ! (je vais développer)

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede B.Verkiler le 26 Jan 2018, 14:06

Hugues a écrit:- Pentagon Papers


Combien de temps il faut pour faire un film comme ça ? De la commande à la livraison ?
B.Verkiler
 
Messages: 32171
Inscription: 26 Fév 2003, 13:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Jan 2018, 14:10

Hugues a écrit:- Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve


Je...

Je me suis endormi...

La vieillesse est un naufrage...
Ouais_supère
 
Messages: 20821
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 26 Jan 2018, 14:15

:lol:
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18724
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 14:19

B.Verkiler a écrit:Combien de temps il faut pour faire un film comme ça ? De la commande à la livraison ?


5 mois presque exactement du début de tournage à la livraison du film fini à 20th Century Fox (US) et Universal (international). Pour la pre-production difficile à évaluer, mais ça doit être court étant donné que la production gagne les droits un an tout juste avant la livraison du film et Spielberg signe son contrat de réalisation et de co-production 2 mois à 2 mois et demi avant le début du tournage. D'ailleurs, c'est pour ça qu'il en sort deux dans la même année, celui là a été rapide quand l'autre a pris du temps (mais bon, l'autre ne suscite même pas l'envie ou le moindre espoir)

Après je ne sais pas si ta question était sérieuse...

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede B.Verkiler le 26 Jan 2018, 14:25

Oui, c'était sérieux. Histoire de jauger le degré de corrélation entre la sortie d'un film sur les chevaliers blancs héroiques du quatrième pouvoir garant de la liberté et tout le tralala, et l'attaque en règle contre les "fake news".
B.Verkiler
 
Messages: 32171
Inscription: 26 Fév 2003, 13:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 26 Jan 2018, 14:36

Depuis Attrape-moi si tu peux, Spielberg n'a vraiment plus rien fait de très notable... Il n'y a que son Tintin à sortir du lot, le reste est très pantouflard.
(Hugues, je sais, tu me répondras qu'il n'a rien fait de notable de toute sa carrière)
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18724
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 14:55

B.Verkiler a écrit:Oui, c'était sérieux. Histoire de jauger le degré de corrélation entre la sortie d'un film sur les chevaliers blancs héroiques du quatrième pouvoir garant de la liberté et tout le tralala, et l'attaque en règle contre les "fake news".


:o

Pour que tu te fasses ta propre idée:
Acquisition des droits: octobre 2016.
Officiellement, pour écarter ton soupçon, ils disent aussi rétrospectivement que la production pensait célébrer une histoire féministe la victoire féministe :D de Clinton :D
(A vous de faire le tri, a-t-on déjà un angle quand on achète des droits, c'est rare...)

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 15:07

sheon a écrit:(Hugues, je sais, tu me répondras qu'il n'a rien fait de notable de toute sa carrière)


Notable: ce qui ne veut pas dire génial hein..

1941.
Peut-être Jaws et ET, voire Duel*.
Et à la rigueur (mais juste pour être très gentil, car si il y a plusieurs contre-pieds intéressants de mise en scène à quelques moments, il y a aussi d'immanquable travers et gimmicks quand même): La Liste de Schindler.


Le reste c'est à oublier, même si c'est parfois très bien filmé (ce qui n'est pas grâce à lui)

Hugues

*: Enfin, quand même, l'épisode de L'incroyable Hulk (épisode 7 sans le film-pilote ou épisode 9 en comptant le film-pilote en deux parties) qui en reprend les images (à la consternation de Spielberg) est presque meilleur, c'est dire.. :D :P
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 26 Jan 2018, 15:10

Et Duel ? :evil:

Edit : désolé Hugues, j'ai posté avant que l'édit piaffe.
Ouais_supère
 
Messages: 20821
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 26 Jan 2018, 15:53

sheon a écrit:Depuis Attrape-moi si tu peux, Spielberg n'a vraiment plus rien fait de très notable... Il n'y a que son Tintin à sortir du lot, le reste est très pantouflard.
(Hugues, je sais, tu me répondras qu'il n'a rien fait de notable de toute sa carrière)


Munich !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27648
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 26 Jan 2018, 15:58

Hugues a écrit:
sheon a écrit:(Hugues, je sais, tu me répondras qu'il n'a rien fait de notable de toute sa carrière)


Notable: ce qui ne veut pas dire génial hein..

1941.
Peut-être Jaws et ET, voire Duel*.
Et à la rigueur (mais juste pour être très gentil, car si il y a plusieurs contre-pieds intéressants de mise en scène à quelques moments, il y a aussi d'immanquable travers et gimmicks quand même): La Liste de Schindler.


Le reste c'est à oublier, même si c'est parfois très bien filmé (ce qui n'est pas grâce à lui)

Hugues

*: Enfin, quand même, l'épisode de L'incroyable Hulk (épisode 7 sans le film-pilote ou épisode 9 en comptant le film-pilote en deux parties) qui en reprend les images (à la consternation de Spielberg) est presque meilleur, c'est dire.. :D :P


:eek:

Munich. Et puis, dans le désordre: The Sugarland Express, Rencontres du troisième type (c'est bancal, mais quand même mieux que ET), et quelques autres sympathiques comme le deuxième Indiana Jones, par exemple...
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27648
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 16:34

Pas vu ni l'un, ni l'autre.

Enfin si le premier mais par puzzle distraits.

Et puis hein bon, on va me reprocher d'être trop sévère maintenant ? :evil:

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 26 Jan 2018, 17:14

Mais non tu n'es pas sévère, tu fouettes très bien. :D
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30250
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 17:38

Hugues a écrit:Pas vu ni l'un, ni l'autre.

Enfin si le premier mais par puzzle distraits.

Et puis hein bon, on va me reprocher d'être trop sévère maintenant ? :evil:

Hugues


Correction. En fait, j'ai peut-être vu The Sugarland Express. A moins que j'ai vu en fait une autre réalisation dérivée du fait divers d'Ila Fae Dent.

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Jan 2018, 23:53

Malgré le nombre de différents nommés, les Oscars principaux vont se jouer entre Trois affiches tout près de Ebbing, Missouri*, Lady Bird et La forme de l'eau.

On a vu pire année !

( En fait, puisqu'il y en au moins deux [le troisième, à voir], ça doit faire depuis une éternité qu'il y a eu plus d'un bon film dans la liste de nommés,.. [il y en avait même souvent zéro]... et ça fait depuis encore plus longtemps qu'il y a eu plus qu'un bon film dans les favoris... [déjà un seul en 2015, c'était un évènement, c'est dire si souvent c'était zéro] )

Hugues


*: Pourquoi on a pas ce titre là en France, mais cet horrible titre franglais qui n'a pas grand sens, mystère...
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Jan 2018, 13:38

(Différé depuis longtemps)

Hugues a écrit:Mieux (plus renversant, plus saisissant, plus édifiant de cohérence) que le Marvel Cinematic Universe, le DC Extended Universe, le Dark Universe, le X-Men Universe, les Star Wars Legends ou le Star Wars Expanded Universe... (qu'estce qu'on invente pas comme connerie marque )

Les 9 films (1973-2017) de Terrence Malick



Image Que de choses on peut exprimer avec la main, avec la tête, avec les épaules !... Combien de paroles inutiles et encombrantes alors disparaissent ! Quelle économie ! Image
— Robert Bresson

Hugues


Bis...!
Plus renversant, plus saisissant, plus édifiant de cohérence... Mieux que ... [Bidule Chouette] Universe
Les 9 films (1973-2017) de Terrence Malick

Et peut-être, malgré la futilité apparente des premières minutes, sur la longueur, monté avec plus d'intelligence encore*...

Toward the light par Martin Kessler   Compatible plein écran


Hugues
*: ce qui fait que la longueur justement n'importe pas (ou pas tant que ça)..
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 27 Jan 2018, 20:04

Hugues a écrit:Pourquoi on a pas ce titre là en France, mais cet horrible titre franglais qui n'a pas grand sens, mystère...

Si seulement c'était le seul... :?
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18724
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 29 Jan 2018, 14:18

:eek:



Enfin une critique objective :D :mouarf:

:jesors:

Hugues
Hugues
 

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Nuvo le 30 Jan 2018, 09:13

J'ai regardé hier soir Le Choix des armes d'Alain Corneau sur Arte.
Polar un peu lent autour du choc des générations, aussi bien chez les malfrats que chez les policiers. Servi par une distribution de très grande qualité : Montand, Deneuve, Depardieu, Lanvin, Galabru, Anconina, Roland Blanche.
J'ai loupé les 20 premières minutes... Du coup j'ai mal compris l'histoire de Depardieu avec sa petite fille.
Depardieu livre une interprétation encore une fois excellente.
Je l'ai vu aussi il y a peu dans le Danton de Vajda, à peu près à la même époque. Bordel, quel acteur !

J'ai vu aussi vendredi dernier Jeune & Jolie de François Ozon. Belle interprétation de la jeune fille mais je ne crois pas du tout à ce genre d'histoire (une gamine de 17 ans qui se prostitue sans en avoir besoin et sans même trop savoir pourquoi, sauf l'envie de vivre quelque chose de différent).

Et Mississippi Burning d'Alan Parker sur l'assassinat de trois membres du comité des droits civiques dans le sud des USA en 1964. Dafoe, Hackman et Frances McDormand. Ce film est très prenant, tout en ayant lui aussi un rythme plus lent qu'aujourd'hui. J'ai vraiment ressenti la montée progressive de la tension, scène après scène.
Parker a aussi réalisé un film avec Mickey Rourke que j'aimerais bien revoir : Angel Heart. Je n'ai vu que des morceaux quand j'avais 10 ans...
Avatar de l'utilisateur
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16224
Inscription: 20 Fév 2003, 18:07

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 8 invités