La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 05 Juil 2019, 13:49

Hugues a écrit:On peut dire que ça promet !

Un jour de pluie à New York - Bande-annonce   Compatible plein écran


:prost: :prost: :good

Hugues


C'est tout chaud...

Maintenant sous-titré en français !

Et ce n'est pas exactement la même !



Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 09 Juil 2019, 20:04

Hugues a écrit:Christoph Waltz, Gina Gershon, Elena Anaya, Sergi López, Louis Garrel entre autres dans le prochain prochain Woody Allen...

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Aujourd'hui, à Saint-Sébastien, conférence de presse....







(Les autres déclarations, notamment des acteurs sur le compte de Mediapro Studio)

Et demain mercredi, début du tournage..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 09 Juil 2019, 20:10

Et le titre du film est maintenant connu (même si il peut changer): Rivkin’s Festival

En bonus:
“I’ve been very lucky over the years that I’ve had a very good public in Europe, and they’ve enjoyed my films, and I think from early signs they will enjoy this one.”



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Juil 2019, 09:58

Bon nombre de reprises en ce mois de juillet, mais il y en a 2 ou 3 qui valent vraiment le détour (même si les autres, souvent aussi, même si à moindre titre, car ce sont des films rares en salle...)

A commencer par l'absolument immanquable:

Fanny et Alexandre de Ingmar Bergman - Bande-annonce 2019   Compatible plein écran


À partir du 31 juillet...

L’histoire se déroule dans la Suède du début du XXème siècle. Le film dépeint la vie d’une jeune fille, Fanny, et de son frère Alexandre au sein d’une famille aisée, les Ekdahl. Les parents de Fanny et Alexandre travaillent dans le théâtre et sont très heureux ensemble jusqu’à la mort subite du père. Peu après ce drame, la mère trouve un prétendant, un évêque, et accepte sa proposition de mariage. Elle déménage chez lui avec les enfants ; c’est un endroit où règne une atmosphère sévère et ascétique. Les enfants sont soumis à son autorité stricte et impitoyable.

Pour le dire simplement: on a jamais vu en France Fanny et Alexandre tel qu'il va être montré.
Même les premiers spectateurs de 1983, sur des copies neuves, quasi immaculées, ne l'ont pas vu aussi bien et fidèle à la vision originale de Sven Nyqvist et Ingmar Bergman.

Et si il y a un film qui peut vous témoigner de l'ampleur que certains films prennent, vu en salle, au cinéma, c'est bien celui-là.

Et je le dis pourtant en parlant d'un film, qui, si ça peut rassurer ceux que le nom de Bergman effraierait, fut à l'origine une commande pour la télévision par quelques chaînes européennes dont FR3 d'une série au cinéaste. Série diffusée en "primetime" (on appelait pas ça comme ça encore) durant plusieurs semaines, qui fit une importante audience, c'est dire combien on ne se moquait pas du spectateur alors et on avait confiance en son intelligence

Réalisation si extraordinaire, qui mérite tant la salle, qu'une version pour le cinéma, raccourcie, apparut nécessaire à tous ceux qui découvrirent la série à peine achevée, et fut montée...

Image

Et qui sait, cette vision en salle, peut vous donner ensuite l'envie de découvrir, ce qui couta tant au cinéaste de couper, tant de scènes relevant de la magie, de la fantaisie, du rêve, de l'imagination, et du fantastique (que certains en Suède - où certains cinéma se risquèrent à projeter la série - ou en festival eurent la chance de voir sur grand écran) présentes dans la série..
"Ce fut extrêmement pénible, je dus couper les nerfs et la pierre angulaire du film."

Bergman est sévère... de la magie, de la fantaisie, du fantastique, le film tel qu'il est montré au cinéma n'en manque pas... Et tel qu'il est c'est un savant équilibre, qui frôle la perfection. Ne connaîtrait-on pas que ce n'est pas l'oeuvre originale, qu'il existe une oeuvre originale plus longue, pourrait-on imaginer oeuvre plus complète et parfaite ?

Hugues
Edit: Je dois corriger ce que je viens d'écrire... ce qui sort en salle le 31 juillet, c'est l'oeuvre originale, la série dans son montage complet de 5h18. Je ne sais quel cinéma projetera un film d'une telle longueur et combien de fois par semaine.

A moins qu'ils choisissent de le projeter non d'une traite mais sous forme d'épisode, comme ce devient la mode pour certains films longs en salle. (J'y reviendrai)

Image
(Oui, bon, on a vu meilleure affiche pour ce film)

Edit2: Oui, il semble que ce montage-série soit projeté en salles en deux parties.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Juil 2019, 11:31

Ah sinon (en attendant d'évoquer d'autres reprises)..

Je voulais en dire mot depuis une dizaine de jours...


On le sait, un film aussi extraordinaire que Peterloo ne sortira jamais en France sans doute (mais qui sait, les miracles sont toujours possibles)

Pourtant à côté de cela, bah des films dévoilés au même moment et dans le même lieu, mais à l'intérêt assez limité, pour ne pas dire que ce sont parfois des cochonneries eux, on va les montrer en salles...

Ca a commencé hier, avec Acusada...

Un film-procès argentin sans aucun intérêt, sinon de faire du sensationnel ( ce qui n'est pas un intérêt hein..).
Dénonciation à deux peso des media et autre point de vue maladroits sur la justice..

On se demande ce que Gael Garcia Bernal est venu faire là-dedans

Mais hein, c'est mauvais, c'est nul (ça se laisse regarder quand même), mais bon plus c'est de mauvais gout plus ça a de chance de marcher j'imagine, sur un malentendu.. Alors oui il y a une société en France qui a choisi de mettre ce film en salle avec la complicité d'exploitant au gout douteux..
A moins que, la compagnie en question ait acquis le film avant qu'il ne soit filmé et se soit retrouvé avec le bébé dans les bras...



Pour l'autre qui sort mercredi 17, c'est à peu près la même chose... on peut penser que ils se sont retrouvé avec le bébé dans les bras...
Cet autre s'appelle en France, fidèle à son titre allemand, L'oeuvre sans auteur.

Cette fois le film n'est pas si horrible que ça (enfin si quand même .. mais disons c'est pas Un peuple et son roi quoi) ... mais ça reste une certaine purge. Pour tout dire j'en avais déjà parlé:

Hugues a écrit:Et le ratage allemand (qui souffre tant de circonvolutions ridicules de scénario que d'une mise en scène souvent médiocre, façon téléfilm allemand (ou français hein), il n'y a que les interprètes qui maintiennent le film à flot.. je suis dûr parce que je pense que le film aurait pu être vraiment un grand film mais il choisit à la place d'accumuler le surlignage, les invraisemblance et le ridicule alors qu'on entrevoit un autre film)

Never Look Away [Oeuvre sans auteur] - Bande-annonce belge VO sous-titrée en français et néerlandais   Compatible plein écran

Bon un exploit, la bande-annonce réussit à rendre le film plus ridicule encore qu'il ne l'est..

Le film sort en Belgique le 6 février.
Il sortira en France mais sa date n'est pas décidée.


le film allemand Never Look Away (Werk ohne Autor, lit. Oeuvre sans auteur), qui bien que basé sur un honorable scénario, sur la création (dans le contexte de l'Allemagne de l'Est), qui aurait pu faire un grand film est saboté par son réalisateur qui a trop regardé Derrick et Rex, mais parvient quand même à être nommé on ne sait comment (peut-être le fait que ses bons interprètes se débattent pour le garder à flot..). Bon ça n'est pas le plus mauvais film que j'ai vu en 2019 quel ratage quand même.


Donc oui, il ya des trucs à sauver, tout le discours sur la création est formidable... les efforts d'ensemble des acteurs aussi.. mais quelle écriture absolument indigente choisissant de dramatiser à outrance par des artificialités de scénario visant à introduire un ressort dramatique dans un récit déjà à l'origine peu vraisemblable (quoiqu'en partie vrai), quand la trame générale, belle idée de départ, aurait pu donner naissance à un autre film qu'on entrevoit sans cesse et qu'on regrette...

Bon le société qui exploite le film en France n'a pas été trop folle.. Réserver plus de trois heures (ah bah oui pas de modestie, pas d'humilité, ça se la joue grande fresque) de salle pour ça, peu d'exploitants en avaient sans doute envie, alors on le saucissonne en deux épisodes..

Eh oui, je vous avais dit juste au dessus que j'y reviendrais, sur cette mode de saucissoner les films longs actuellement..

Bande-annonce française



(comme quoi on peut "vendre" un même film de deux façon bien différentes.. deux salles, deux ambiances)

Bon on peut se demander ce que Sony Pictures Classics (aux Etats-Unis) a trouvé au film pour le mettre tant en avant il y a 5/6 mois là-bas... Mystère mystère ...


Ah et puis pour me moquer du film jusqu'au bout.. ben pourquoi ça s'appelle Never look away dans son appellation internationale...
Bah pasque la maman du petit garçon qui va devenir grand après, elle lui dit bien quand il est petit, de ne jamais détourner le regard... rolalalala...
Et même que quand il va lui arriver un truc tragique (rolalala) (toujours vers le début du film) (c'est juste avant le premier truc invraisemblable)... bah elle lui dira la même chose ... rolalala
("Tu as bien pensé à bien saupoudrer de DramatisaSucre ? - Oui oui, j'en ai même doublé la dose.. - Cool! Plus c'est indigeste, plus ça marche, tu le sais, on a la recette .." )

:D

Hugues

PS : Sur ma fameuse échelle de 1 à 1000 (voir le topic top), créée en septembre, ce film avait, justement en septembre, atteint 70 (j'avais été peut-être gentil) et Acusada 50. C'est toujours mieux que d'autres.. Sachant pour rappel que 100 c'est un film honorable mais déjà vu, oubliable (mais c'est un bien mauvais score). Maintenant je mettrais plutôt surement 30 pour Acusada et 50 pour celui-ci.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Juil 2019, 11:41

Tant de lignes, d'espaces et de mots pour de mauvais films ? Bah il faut bien se venger que de telles purges aient accès aux écrans français, quand un chef d'oeuvre comme Peterloo en est écarté...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Juil 2019, 18:11

Hugues a écrit:La créativité hollywoodienne !





Hugues (*ironie*)

Edit: Le pire c'est que le responsable du compte Disney en est fier:
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Non, mais j'ai été mauvaise langue.. ils avaient raison de rassurer, c'est pas du tout le même film.. pas du tout du tout...



:roll:


Bon vous lirez des critiques dithyrambiques, parce que c'est un "gamechanger", techniquement qu'ils disent... (un "évènement qui change la donne")

Mais qu'est-ce qu'on s'en fiche de la complexité de la recette en cuisine, ce qui compte c'est si c'est bon...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Juil 2019, 19:10

sheon a écrit:Non, pas merci.
Pas merci pour tout édulcorer.
Pas merci pour rajouter des papillons bleus partout.
Pas merci pour avoir racheté la Fox et annulé tous leurs projets de films "R-rated" (interdit aux moins de 17 ans non-accompagnés d'un adulte, souvent classés -12 en France) et avoir annoncé qu'ils ne prévoyaient pas d'en faire d'autres.
Pas merci pour éditer (comprendre : censurer) leurs anciens dessins animés pour y retirer tout ce qui pourrait potentiellement les déranger, même d'obscures références que plus personne ne comprend aujourd'hui.
Pas merci pour croire qu'il faut balancer du rêve et des paillettes aux enfants parce que sinon ils vont être traumatisés toute leur vie.



On aurait pu mettre ça sur le topic Star Wars aussi.. Après tout c'est là bas qu'on a surtout parlé de la fusion-acquisition avec la Fox...


https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/jul/11/cinema-disney-broken-up

[...]

Yet Disney has rather cunningly advertised itself less as one monopolising entity than as a contrasting collective of minds and voices, as tellingly suggested by distribution president Cathleen Taff’s statement before unveiling its 2019-2022 release calendar: “We’re excited to put in place a robust and diverse slate that lays the foundation of our long-term strategy, bringing together a breadth of films from Disney, Pixar, Marvel, Lucasfilm, Fox, Fox Searchlight and Blue Sky Studios to create an extraordinary collection of cinematic experiences for audiences around the world.”

So, one big happy family, then. Will Fox and Fox Searchlight – the Oscar-favoured independent force behind such distinctly un-Disneyish art films as The Favourite and Terrence Malick’s upcoming A Hidden Life – continue as before, simply adding a more refined, adult-skewing string to Disney’s bow? Perhaps, though this week brought the surprising announcement that one of Fox’s glossiest autumn prospects – The Woman in the Window, Joe Wright’s Amy Adams-starring adaptation of the Dan Mallory bestseller – has been pushed back to 2020 by Disney after it expressed concern over “confused” test screening audiences. It could well be that the film’s a mess and the planned reshoots are justified. Still, it’s hard not to speculate that Disney has its own firm ideas of what kind of storytelling its viewers want – and as long as it holds all the box-office receipts, it will be awfully hard to argue with.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 12 Juil 2019, 23:36



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 13 Juil 2019, 12:44

:good

Il manque le dinosaure de Tree of Life !
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14853
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Juil 2019, 12:49



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 17 Juil 2019, 13:03

:good
Ouais_supère
 
Messages: 21705
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shoemaker le 17 Juil 2019, 13:13

Rainier a écrit::good

Il manque le dinosaure de Tree of Life !

:good
Oui, il manque !
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19497
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 13:51

Quand un film qui devait être à Cannes se retrouve à Venise, c'est soit qu'il n'était pas prêt, soit que la production ne voulit en réalité pas le montrer à Cannes, soit que Cannes n'en a pas voulu, ne le jugeant pas à la hauteur.

Pour Kore-eda, il serait douteux que Cannes n'ait pas voulu du cinéaste primé l'année précédente.. Et la production espérait vraiment le montrer à Cannes..

On peut donc en conclure qu'il n'était pas prêt:



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 14:28

“It is with great joy that I have learned that my new film, La vérité, has been selected to open the Official Competition of the Venice Film Festival. I am extremely honored. I would like to express my sincere gratitude to the entire staff of the festival. We shot the movie in ten weeks last fall in Paris. As officially announced, the cast is prestigious but the film itself recounts a small family story that takes place primarily inside a house. I have tried to make my characters live within this small universe, with their lies, pride, regrets, sadness, joy, and reconciliation. I truly hope you will like this film.”
—— Hirokazu Kore-eda

“For the first film he has directed abroad, Kore-eda had the privilege of working with two major French film stars. The encounter between the universe of Japan's most important filmmaker today and two beloved actresses like Catherine Deneuve and Juliette Binoche, brought to life a poetic reflection on the relationship between a mother and her daughter, and the complex profession of acting. It will be a pleasure to present this movie as the opening film of this year's Venice Film Festival”.
—— Alberto Barbera

Synopsis:
Fabienne (Catherine Deneuve) is a star; a star of French cinema. She reigns amongst men who love and admire her. When she publishes her memoirs, her daughter Lumir (Juliette Binoche) returns from New York to Paris with her husband (Ethan Hawke) and young child. The reunion between mother and daughter will quickly turn to confrontation: truths will be told, accounts settled, loves and resentments confessed.

Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 14:48



C'est vrai que ça donne envie de se réjouir :roll: (bon le gars est de Disney France, mais même quelqu'un de là-bas devrait s'apercevoir que ça pose problème..)..

Genre à Guéret:



...

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le Hier, 16:47

Hugues a écrit:Pour Sir Ouais_supère de l'Espace Infini (et Majestueux, tout ça tout ça..) même si c'est du James Gray berk... (qui aurait dû être à Cannes parait-il... si Disney n'avait pas tout changé les plans)

Ad Astra - Bande-annonce VOST   Compatible plein écran


Si vraiment vous voulez la VF:
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Toujours pour le même 'personnage' de l'Espace Infini...

C'est tout chaud...

Ad Astra - Bande-annonce VO   Compatible plein écran



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2314
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités