La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Nov 2018, 11:23

Nope. (Désolé pour la réponse tardive)

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Nov 2018, 11:24

La créativité hollywoodienne !





Hugues (*ironie*)

Edit: Le pire c'est que le responsable du compte Disney en est fier:
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 23 Nov 2018, 11:58

Comme j'ai toujours pas vu celui de 19944, vous me conseillez lequel ? Enfin, vous me conseillez de le voir ou je peux rester comme ça ?
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 44383
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 23 Nov 2018, 11:59

Tu peux rester comme ça...



Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 23 Nov 2018, 13:05

Stéphane a écrit:Comme j'ai toujours pas vu celui de 19944, vous me conseillez lequel ? Enfin, vous me conseillez de le voir ou je peux rester comme ça ?

En même temps, celui de 19944, tu risques de l'attendre longtemps.

Et sinon, je dirais que c'est un film assez surcôté, qui ne raconte pas grand-chose de plus que les Disney précédents (Bambi, en particulier), mais qui pour une raison qui m'échappe est le plus populaire de tous.
Aladdin, sorti deux ans plus tôt, était bien plus créatif et pour le coup a un intérêt pour un public adulte (qui comprend certaines blagues qui échappent aux enfants).
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 23 Nov 2018, 16:16

Perso je préfère les versions "dessin animé", qui restent du domaine de l'imaginaire. Là on essaie de faire coller la réalité au dessin animé, je trouve que ça perd en magie.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25751
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maschum le 23 Nov 2018, 18:03

Bin perso j'ai hâte de le voir et je vous pisse à la raie 8-) :-P
Avatar de l'utilisateur
Maschum
*sous avertissement*
 
Messages: 21542
Inscription: 24 Fév 2003, 13:41
Localisation: Tape dans les mains si tu lis ça

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 24 Nov 2018, 08:22

Pour Le Livre de la Jungle, il y avait un réel intérêt qui était de se rapprocher du livre de Kipling.
Mais pour le Roi Lion, vu que Disney n'a jamais reconnu avoir plagié le Roi Léo, je ne vois pas trop quelle différence il pourrait y avoir avec le dessin animé.
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 24 Nov 2018, 08:25

Et puis c'est un film au discours assez lamentable.
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 24 Nov 2018, 08:26

Ah ça...
Le film royaliste par excellence.
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Nov 2018, 02:17



Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 26 Nov 2018, 14:43





Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 28 Nov 2018, 15:04

Hugues a écrit:Plutôt qu'évoquer un triste remake sortant demain en France dont on ne citera pas le nom ######## pour lui éviter toute publicité (en plus d'être assez mauvais - je peux développer - sombre dans l'esthétique publicitaire [de toute façon tout l'ensemble n'est qu'une gigantesque opération publicitaire] en et dans un grand ridicule grand guignol), si ce n'est que son véritable nom aurait du être "Call me by the name of ########, even I don't deserve it, because, please, I need the name, without it nobody would watch me"...


Incroyable... Bah en fait personne n'a été le voir quand même.. (Et pourtant il semblait y a voir des fans / midinettes impatient de le voir) :metal

Aux Etats-Unis ça a apparemment été la même chose, un gros four, mais avec un peu plus de dynamisme quand même (mais il y avait de gros moyens publicitaires)... Enfin ça reste étonnant que le film fasse encore moins bien en France qu'aux USA, car souvent même la France sans pub a plus de dynamisme que les USA avec pub..


Bon il reste quand même un problème, l'horrible Capharnaüm va finir à 400000 entrées.. C'est bien trop.

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 28 Nov 2018, 17:03

De quel film parles-tu ?
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede bravonadir le 28 Nov 2018, 17:31

sheon a écrit:De quel film parles-tu ?
########
Lorsque les gens vivent pour les autres, chaque sourire reçu a la valeur d'une fleur.
Avatar de l'utilisateur
bravonadir
 
Messages: 887
Inscription: 08 Mar 2015, 23:31

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maschum le 28 Nov 2018, 17:59

bravonadir a écrit:
sheon a écrit:De quel film parles-tu ?
########


Mouais... T'es bien complaisant.
Ce film aurait du s'appeler "Call me by the name of ########, even I don't deserve it, because, please, I need the name, without it nobody would watch me" :roll:
Avatar de l'utilisateur
Maschum
*sous avertissement*
 
Messages: 21542
Inscription: 24 Fév 2003, 13:41
Localisation: Tape dans les mains si tu lis ça

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 28 Nov 2018, 18:05

Il semblerait donc que Hugues parlait de Suspiria.
Je me demande bien pourquoi puisqu'il doit probablement mépriser Dario Argento.
Mais en tous cas, les échos que j'ai eus du remake sont que c'est un film pédant, prétentieux et qui vire de manière inattendu dans le cinéma Z lors de sa dernière partie.
N'ayant pas vu l'original, j'ai donc passé mon tour pour le remake.
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 28 Nov 2018, 18:07

Quelles conclusions hâtives Sheon.

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2017

Messagede Bob Williams le 28 Nov 2018, 19:03

Certains d'entre vous ont-ils vu Bohemian Rhapsody ? Qu'en avez-vous pensé ?
Vu pour ma part il y a quelques jours. J'ai passé un bon moment.
Breizh da viken!
Image
Avatar de l'utilisateur
Bob Williams
GTiste
 
Messages: 19596
Inscription: 26 Juil 2003, 10:04

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 28 Nov 2018, 19:07

J'ai un peu zappé, pas trop fan des biopics en général.
En fait, je me demandais à l'avance si les commentaires élogieux que j'en entendais étaient réellement dus au film ou bien simplement aux musiques de Queen qu'on pouvait probablement y entendre.
Mais tu n'es pas le premier à avoir un avis positif, donc j'ai peut-être manqué quelque chose, qui sait.
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 28 Nov 2018, 20:34

Je l'ai vu avec ma compagne et on a adoré. J'étais plutôt sceptique au départ mais c'est du très bon cinéma populaire. La performance du petit Égyptien Rami Malek est carrément bluffante, et je trouve que ce que les critiques reprochent bêtement au film (ne pas s'être étalé sur le côté cirque sexuel) est au contraire une des grandes qualités du film, qui du coup prend tout son sens de témoignage d'amitié de la part des autres membres du groupe qui ont avec raison imposé leur vision de la réalisation.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30281
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 29 Nov 2018, 08:02

On l'a vu il y a 2 semaines, on a passé un très bon moment.
Les 20 dernières minutes sont particulièrement prenantes.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25751
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Nov 2018, 08:35

Je l'ai pas vu mais je vois pas comment ça pourrait être bien.
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Nov 2018, 08:38

sheon a écrit:N'ayant pas vu l'original, j'ai donc passé mon tour pour le remake.


J'avais bien aimé l'original.

De ce que j'ai vu d'Argento, ça doit pas être loin de ce qu'il a fait de mieux.
C'est ce que j'ai vu de mieux, de lui, en tout cas.
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 29 Nov 2018, 09:28

Ce qui ne serait pas surprenant vu que c'est son film le plus réputé. :P
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18895
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 29 Nov 2018, 23:24

Damn !!

Vu The Predator, je me suis RÉ GA LÉ !
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 01 Déc 2018, 22:49

Bohemian Rhapsody, vraiment très sympathique, j'y allai pour la musique, je suis pas déçu. L'histoire est connue mais bien racontée.

Par contre, gros défaut, la traduction. :evil: (oui, j'ai du le voir en VF)
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 44383
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 01 Déc 2018, 23:01

Effectivement..

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


:jesors:

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Stéphane le 01 Déc 2018, 23:06

Je dois vous laisser tous derrière et faire face à la vérité


C'était sous-titré "je dois vous laisser et faire face au vrai", par exemple.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 44383
Inscription: 16 Déc 2004, 22:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 11 Déc 2018, 15:12

Ouais_supère a écrit:Damn !!

Vu The Predator, je me suis RÉ GA LÉ !


:D

Pour le moment, le film est scandaleusement absent du Top 10 de Hugues. Et toi, publieras-tu ?
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27669
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Déc 2018, 15:23

Image
:pasrond:

:D :good

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 12 Déc 2018, 10:26

https://www.lexpress.fr/culture/cinema/cinema-une-affaire-de-famille-lien-et-l-autre_2052109.html
https://www.telerama.fr/cinema/une-affaire-de-famille,-hommage-aux-perdants-magnifiques,n5930980.php
https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2392111-20181212-video-affaire-famille-kore-eda-laisse-conte-fees-faire-rattraper-realite
https://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/12/11/une-affaire-de-famille-l-amour-a-la-derobee_5395588_3476.html
http://www.lefigaro.fr/cinema/2018/12/12/03002-20181212ARTFIG00019-la-palme-d-or-une-affaire-de-famille-le-plus-beau-film-de-kore-eda.php

Tant de chaleur pour ce film, qui fait tant plaisir.
Mais on aurait aimé que plutôt que de venir si aisément au secours de la victoire, ces mêmes publications soient là lorsque des films, presque aussi grands du cinéaste, étaient montré devant des salles bien éparses, et que la critique comme les festivals ne leur faisaient plus l'honneur qu'ils méritaient, pour ne pas dire leur exprimait une grande défiance..

Faudra-t-il se souvenir qu'à cause de cette défiance, la sortie du précédent fut tellement décâlée et il fut tellement mal aimé, qu'il est lui même sorti que cette année, il y a environ 6 mois !

Deux Kore-eda la même année, et combien pour s'en souvenir !

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 12 Déc 2018, 10:32

PS: Je suis même certains d'un phénomène pire.
Maintenant le cinéaste est à la mode. Alors certains, par mode, vont désormais sans doute se revendiquer admirateurs des films précédents, au risque de se contredire, ou pire, sans même les avoir vus.
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 12 Déc 2018, 19:01

Silverwitch a écrit:
Ouais_supère a écrit:Damn !!

Vu The Predator, je me suis RÉ GA LÉ !


:D

Pour le moment, le film est scandaleusement absent du Top 10 de Hugues. Et toi, publieras-tu ?


Je suis en train d'y travailler, j'ai eu une année cinématographique tellement pleine que je peine à parvenir à en rassembler 6 ou 7 qui méritent seulement d'être évoqués.

Je compléterai avec des films pas bons mais que j'ai pris plaisir à voir.

Et y aura CLAIREMENT The Predator :metal .

Dans les bons films, évidemment. :D
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 12 Déc 2018, 19:16

J'ai très envie d'aller voir "une affaire de famille"

J'ai vu récemment SCOOP de Woody Allen, c'est du WA très classique mais très agréable à regarder ...même si Woody acteur cabotine beaucoup.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14390
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 12 Déc 2018, 23:11

Une anecdote trouvée sur le site de Télérama à propos de Hirokazu Kore-Eda

Hirokazu Kore-eda est le cinéaste des liens filiaux, fraternels, sororaux (Notre petite sœur, 2015)… Comprendre qu’il traite aussi, souvent, de leur manque ou de leurs dysfonctionnements. Ses parents aujourd’hui disparus, son histoire familiale reste la source de son inspiration et de sa mélancolie.
Car la honte sociale sera longtemps le fardeau de l’enfant Hirokazu.
Petit, il voit son père lire régulièrement ce qu’il croit être des formules scientifiques — en fait, des pronostics de courses hippiques. Il l’imagine travailler dans un laboratoire, le suit un jour sur son lieu de travail et le découvre manutentionnaire à la blouse souillée, traité sans respect par ses collègues : « Pour ne pas le blesser, je suis rentré à la maison en faisant comme si je ne l’avais pas vu. »
Aujourd’hui, quelque chose de cette découverte irrigue incontestablement Une affaire de famille, Palme d’or à Cannes, actuellement en salles.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14390
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Déc 2018, 13:36

Je ne crois pas qu'il faille accorder trop d'importance à ces anecdotes personnelles, c'est trop souvent pour les réalisateurs la manière de noyer véritablement, par pudeur la clé de ce qui rend leur oeuvre universelle... Car je pense qu'il y a plus de pudeur à en parler pour un artiste que de parler d'anecdote personnelle (il n'y a qu'à entendre Malick il y a un an et demi dans une rare apparition dont le propos fut de détourner vers des futilités, son film de tout attachement philosophique quand il ne regorge que de cela... on peut dire la même chose de Kubrick... ou encore, ayant eu à maintes reprisee et beaucoup eu l'occasion d'échanger avec eux, de Brizé ou de Kore-eda )

Malheureusement, Telerama est le genre de bidule qui aime beaucoup trop ces anecdotes personnelles..

L'oeuvre de Kore-eda il faut la rattacher au Japon de l'après guerre. Qui perd son empereur (il cesse d'être dieu vivant) et perd à travers cela la cohésion nationale. Et les dysfonctionnement de la famille sont bien plus largement les dysfonctionnement de la plus grande famille, la nation japonaise.

Ca n'est pas pour rien, que à travers tous ses films, presque tous les récits ont aussi un fond social.
Quand deux enfants sont échangés, ce ne sont pas entre des familles semblables.
Quand un homme, réuni un soir à son ex-femme et son fils par l'entremise de sa grand mère et de la météo, ne se sent pas digne d'être père, c'est aussi parce qu'il se sent un raté qui n'a pas réussi à passer à l'âge adulte... (celui là de film, c'est peut-être alors que c'est celui qui est passé le plus inaperçu peut-être, et qui a été l'un des plus mal aimé, la plus belle réussite du cinéaste)

Apprendre à faire famille avec une soeur d'un même père, que l'on découvre, qu'on jalouse un peu car elle fut sans doute mieux traitée et plus heureuse qu'on l'a été, c'est un mode d'emploi pour apprendre à refaire nation.
Une nation qui a continué à vivre, à marcher, même amputée d'une partie de ce qu'elle était. (Ce qui rappelle encore un autre film)

Et c'est le cas de ce dernier film.


Je préfère préciser ça, car il faut savoir que pour presque chaque film, Kore-eda livre une anecdote personnelle comme cela... (je me souviens bien de celle d'Aussi profond que l'océan [ ce n'est pas le titre français ^^] évoqué au dessus, sans doute plus émouvante encore que celle évoquée pour ce film)... et pourtant ces anecdotes n'expliquent pas la cohérence de l'oeuvre... Par les anecdotes, qu'il livre, ou par le biais un peu erroné de la famille, on ne comprend pas par exemple la cohérence du précédent film [complètement haï dans le reste du monde, un succès gigantesque au Japon], un thriller de justice façon Rashomon, Citizen Kane, et De l'autre côté du vent avec le reste de l'oeuvre... Or par l'idée de la nation, toute l'oeuvre a une cohérence, peut-être inconsciente chez le cinéaste, mais qui est la clef véritable.

Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 13 Déc 2018, 14:15

Je viens seulement de voir que Kore-Eda avait réalisé "Tel Père, Tel fils"
Qu'est ce que j'avais aimé ce film !! :good
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14390
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 13 Déc 2018, 19:45

Hugues a écrit:Je ne crois pas qu'il faille accorder trop d'importance à ces anecdotes personnelles, c'est trop souvent pour les réalisateurs la manière de noyer véritablement, par pudeur la clé de ce qui rend leur oeuvre universelle...

[...]

Malheureusement, Telerama est le genre de bidule qui aime beaucoup trop ces anecdotes personnelles..


Parce qu'elles permettent également (surtout ?) à tant de critiques cinéphiles de broder du bien au sujet d'un film qu'ils savent "devoir" aimer mais auquel ils n'ont rien compris.
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Déc 2018, 20:05

Pour rappel, même si ça m'embête d'être obligé d'en dire du bien, et comme vous risquez d'en entendre parler, parce qu'il y a quand même un bruit de fond de mode, de hype, qui fait d'un film surestimé un chef d'oeuvre total (et qui pourrait bien être amplifié par une campagne publicitaire, après tout il y en a bien une pour Mowgli cette semaine)...
Quoiqu'il en soit, c'est un bon film et sans aucun doute le meilleur de ce réalisateur qui ne mérite pas tant d'éloge, sauf pour celui-ci...

Donc demain, à 9h sur Netflix:

ROMA de Alfonso Cuarón
Lion d'Or à la Mostra de Venise.

(Même si il y avait de [bien] meilleurs films... il n'en reste pas moins [très] bon... en tout cas bien meilleur que le film du lauréat de l'année passée, compatriote et ami, qui fut aussi juré, président et remettant [la mafia mexicaine!] )

Il y a un synopsis français non officiel mais il est erroné (il donne de l'importante à un évènement du film parmi tant d'autres). Il y a les synopsis officiels Netflix mais ils sont publicitaires et ne disent pas grand chose.
Prenons donc le premier synopsis qui soit apparu il y a quelques mois et enlevons lui (presque tous) les arguments publicitaires avant, après, dedans... Mais j'en laisse un en gras, ça donne (ma propre traduction):

Synopsis:
ROMA chronique une année turbulente dans les vies d'une famille de la classe moyenne du Mexico des années 70. Portrait vivace de conflits domestique et de la hiérarchie sociale sur fond de troubles politiques, ROMA suit une jeune employée domestique Cleo, de descendance Mixtèque et sa collègue de travail Adela, elle aussi Mixtèque, qui travaillent pour une petite famille dans le quartier de la classe moyenne de Roma. Mère de quatre enfants, Sofia, fait face à l'absence de son mari, Cleo affronte ses propres nouvelles dévastatrices qui menacent de la distraire de porter attention aux enfants de Sofia, qu'elle aime comme les siens. Tout en essayant de construire un nouveau sens de l'affection et de la solidarité dans un contexte de hiérarchie sociale où la classe et la race sont perversement entrelacés, Cleo et Sofia luttent tranquillement pour faire face aux changements qui infiltrent la maison familiale dans un pays traversé par une confrontation entre une milice soutenue par le gouvernement et des manifestants étudiants.

A vrai dire, "classe moyenne" est un euphémisme. Au Mexique, dans les années 70, être dans la classe moyenne de descendance européenne, c'est être dans le haut de la classe moyenne du pays, voire dans sa classe aisée.

Le film a pour originalité d'être non seulement en deux langues (les deux mondes n'ont pas la même) (là n'est pas vraiment l'originalité) mais tient à ce que le spectateur soit conscient de quelle langue est employée, les deux langues (qui à une oreille non exercée peuvent se ressembler) ne sont ainsi pas sous-titrées de la même manière.

Image Image




Hugues a écrit:Autre chose parce qu'il est dans mon classement.. je dirais même, je le surprend à y être... Mais c'est simplement parce que ce réalisateur, réalise (comme quelques autres, cette automne, étonnamment) sans doute son meilleur film, en dépit de la défiance, pour ne pas dire le mépris parfois, que j'ai pour le reste de son oeuvre..
Et comme je ne suis pas sûr d'avoir atteint ce niveau du classement avant que le film ne sorte..:


Si la Palme d'Or sort donc mercredi.
Le Lion d'Or Roma (140 sur l'échelle [une légère révision est toujours possible], ce qui reste une belle appréciation, mais dit aussi que le film aussi formidable soit-il relève du déjà vu) sort vendredi.
(Après avoir connu trois semaines en salle en quelques contrées ou en quelques autres deux ou trois jours)

Roma - Teaser


Roma - Bande-annonce


C'est quoiqu'il en soit une très belle semaine de cinéma.


Hugues
"Movies and friendship... those are mysteries."
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 689
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Ouais_supère le 14 Déc 2018, 16:16

Eh bien hier, j'ai peut-être vu mon pire film de l'année.

Incroyable.

Ça s'appelle Under the Silver Lake, et c'est... Nul.

Vraiment.

Ou bien j'ai pas compris.

Enfin, c'est une certitude, ça, j'ai pas compris.
De quoi ça parle, où ça veut en venir...

Mais c'est nul, j'ai l'impression.
Ouais_supère
 
Messages: 20923
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], Stéphane et 14 invités