Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sccc le 05 Jan 2020, 18:14

Le 19eme siècle c’est le siècle des westerns non?
Mais le film en question est vraiment excellent :good
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19691
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 05 Jan 2020, 18:38

sccc a écrit:Tu classes Jeremiah Johnson dans les western?
Quid de Man in the Wilderness (Le convoi sauvage)?


:o

Oui, aussi !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 05 Jan 2020, 18:43

Hugues a écrit:Objection votre honneur.

On retire The Homesman et on met

The Three Burials of Melquiades Estrada

Parce que (et c'est pas moi qui le dit) le deuxième est meilleur que le premier...

Quoi c'est pas un western parce que ça se passe au 21e siècle plutôt qu'au 19e ?
Peu importe, puisque Heaven's Gate se passe bien au 19e siècle et n'est pas un western hein!

Hugues


...:

C'est un meilleur film, mais pas un western ou alors on peut y mettre à peu près tous les films américains qu'on veut, même "Badlands" ! Quand à "Heaven's Gate", c'est un cas à part, on peut le retirer si nécessaire (et pourtant c'est un western même si ce n'est pas vraiment un). Et puis retirer aussi "The Homesman", d'ailleurs. En fait, après "Little Big Man", on peut tout enlever, ce n'est pas exactement la même fin qu'avec le Cimino, mais ça ira aussi...
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Hugues le 05 Jan 2020, 19:04

Bah si c'est un western...

Il n'y a que l'époque qui ne correpond pas, tout le reste est dans les codes...

Alors que Heaven's Gate, bah il y a le lieu qui correspond pas du tout.. A-t-on déjà vu des western à Boston, à Rhode Island et dans les montagnes du Montana bah non ! (oui je sais c'est censé être le Wyoming, mais même, combien de western tourné dans le Wyoming ! ) ..

Alors bon, on accepte Heaven's Gate, mais on accepte aussi Three Burials.. Hého !

Hugues :D :twisted:
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4625
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 05 Jan 2020, 19:48

Hugues a écrit:Alors bon, on accepte Heaven's Gate, mais on accepte aussi Three Burials.. Hého !

Hugues :D :twisted:


:|

Non, quitte à ce que je supprime Heaven's Gate, mais sans vouloir être pointiller, je ne peux pas classer des films qui n'auraient pas la double nécessité requise dans le temps et l'espace. Si ce n'est pas en Amérique du Nord, ce n'est pas un western, si ce n'est pas entre la conquête de l'Amérique et les années 20, ce n'est pas un western. Conditions nécessaires mais insuffisantes, l'esprit souffle ensuite comme il veut et les contours sont flous. L'avantage c'est qu'on peut éliminer sans hésitation tout ce qui n'entre pas dans la catégorie, une fois pour toutes. Donc non, Badlands n'est pas un western. Et le "Nouveau Monde" n'est pas non plus un western. Pourquoi ? Car contrairement aux autres, l'esprit n'y est pas.

C'est comme ça et pis c'est tout.

:twisted:
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Ouais_supère le 05 Jan 2020, 20:47

Silverwitch a écrit:L'essentiel en 50 films:

Stagecoach, John Ford (1939)
Dodge City, Michael Curtiz (1939)
They Died with Their Boots On, Raoul Walsh (1941)
The Ox-Bow Incident, William Wellman (1943)
My Darling Clementine, John Ford (1946)
Canyon Passage, Jacques Tourneur (1946)
Red River, Howard Hawks (1948)
Fort Apache, John Ford (1948)
La Ville abandonnée, William Wellman (1948)
She Wore a Yellow Ribbon, John Ford (1949)

La Flèche brisée, Delmer Daves (1950)
Wagon Master, John Ford (1950)
Convoi de femmes, William Wellman (1951)
Les Affameurs, Anthony Mann (1952)
The Big Sky, Howard Hawks (1952)
Rancho Notorious, Fritz Lang (1952)
The Naked Spur, Anthony Mann (1953)
Shane, George Stevens (1953)
Fort Bravo, John Sturges (1953)
Bronco Apache, Robert Aldrich (1954)
Johnny Guitar, Nicholas Ray (1954)
The Far Country, Anthony Mann (1954)
The Indian Fighter, André de Toth (1955)
The Searchers, John Ford (1956)
The Last Wagon, Delmer Daves (1956)
The Last Hunt, Richard Brooks (1956)
3 h 10 pour Yuma, Delmer Daves (1957)
Forty Guns, Samuel Fuller (1957)
L'Homme de l'Ouest, Anthony Mann (1958)
Rio Bravo, Howard Hawks (1959)
Sergeant Rutledge, John Ford (1960)

The Man Who Shot Liberty Valance, John Ford (1962)
Ride the High Country, Sam Peckinpah (1962)
Les Cheyennes, John Ford (1964)
Les Professionnels, Richard Brooks (1966)
Hombre, Martin Ritt (1967)
The Shooting, Monte Hellman (1967)
The Stalking Moon, Robert Mulligan (1968)
Il était une fois dans l'Ouest, Sergio Leone (1968)
The Wild Bunch, Sam Peckinpah (1969)
Willie Boy, Abraham Polonsky (1969)

Little Big Man, Arthur Penn (1970)
McCabe & Mrs. Miller, Robert Altman (1971)
The Life and Times of Judge Roy Bean, John Huston (1972)
Jeremiah Johnson, Sidney Pollack (1972)
Pat Garrett et Billy le Kid, Sam Peckinpah (1973)
Heaven's Gate, Michael Cimino (1980)
Le Dernier des Mohicans, Michael Mann (1992)
Unforgiven, Clint Eastwood (1992)
The Homesman, Tommy Lee Jones (2014)

J'ai arbitrairement exclu quelques films importants dans l'histoire du western, par exemple: "High Noon", "Vera Cruz", "Le Bon, la Brute et le Truand" ou encore "Les Sept Mercenaires", chers au coeur de notre ami Shoemaker et certainement de bien d'autres. L'exercice n'est pas évident, il impose de respecter la diversité du cinéma, des styles, des époques, des récits. Et plutôt que de proposer systématiquement les autoroutes les plus balisées, le trajet idéal du spectateur empruntera parfois un chemin de traverse, redécouvrant un film méconnu de Delmer Daves ou de Jacques Tourneur.

Les films sont classés chronologiquement et isolés dans les grandes périodes. L'âge d'or du western occupe une courte période, disons 16 ans, entre 1946 ("My Darling Clementine") et 1962 ("L'Homme qui tua Liberty Valance"). Sans faire de raccourci, on pourrait écrire l'histoire du western uniquement avec les films de John Ford bien représenté avec 9 films, Anthony Mann (4), Howard Hawks (3), Delmer Daves (3), William Wellman (3) et Sam Peckinpah (3). Les grands acteurs du western sont tous présents: John Wayne, James Stewart, Gary Cooper, Henry Fonda, Burt Lancaster, Kirk Douglas, Gregory Peck... Tout y est, ou presque !


:eek:

:prost:

Bon, ça file le vertige un peu, du coup.
Je vais donc pas me les faire d'affilée. :D
Ouais_supère
 
Messages: 22494
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Shoemaker le 05 Jan 2020, 20:57

Moi j'ai gardé la liste sous le coude.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 20364
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Dervi le 05 Jan 2020, 21:24

Ouais_supère, pour te libérer de cette "charge mentale"... Si t'as le temps de n'en regarder qu'un, selon moi ce serait : The man who shot Liberty Valance. Parce que ce film réussit à réaliser la synthèse de pleins de sujets inhérents au western, parce que je l'ai mieux expliqué ici déjà en 2016 quand je l'ai découvert (mais c'était sous forme interrogative :D)...

Silverwitch a écrit:J'ai arbitrairement exclu quelques films importants dans l'histoire du western, par exemple: "High Noon", "Vera Cruz", "Le Bon, la Brute et le Truand" ou encore "Les Sept Mercenaires", chers au coeur de notre ami Shoemaker et certainement de bien d'autres. L'exercice n'est pas évident, il impose de respecter la diversité du cinéma, des styles, des époques, des récits. Et plutôt que de proposer systématiquement les autoroutes les plus balisées, le trajet idéal du spectateur empruntera parfois un chemin de traverse, redécouvrant un film méconnu de Delmer Daves ou de Jacques Tourneur.


La scène de l'église dans High Noon me renverse et m'interroge quand même à chaque fois, même si le film pourrait s'arrêter là.

Shoemaker a écrit:Règlement de compte à OK Coral
parce que c'est un excellent Western bien classique, et parce qu'il faut au moins voir UN western avec Kirk Douglas. C'est incontournable.


The big sky Shoemaker. A voir absolument ! J'ajoute que je n'ai jamais vu Kirk Douglas aussi drôle que dans ce film (malgré ses pitreries réjouissantes dans 20000 lieues sous les mers).
J'avais cité aussi Man without a star (pour justifier Heaven's gate dans mes incontournables :P) mais c'est vrai que c'est pas au même niveau.
Dervi
 
Messages: 858
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Hugues le 05 Jan 2020, 21:30

Y en a ils découvrent des films en 2016 et ils viennent nous faire la leçon sur les westerns..



:jesors:

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4625
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 05 Jan 2020, 23:31

Il faut bien découvrir un film un jour, on ne naît pas avec ses connaissances.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Rainier le 06 Jan 2020, 12:41

Ce soir sur France 3, Appaloosa d'Ed Harris (2008) avec Ed Harris, Viggo Mortensen et Jeremy Irons.

Lu dans la critique de Télérama (qui met deux T) :
Ed Harris expédie une scène de duel en deux minutes, là où Sergio Leone aurait dilaté le temps avec emphase

Désolé, Sheon !
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15406
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 06 Jan 2020, 14:25

Peu importe, j'aime beaucoup ce film. (d'ailleurs je l'ai cité dans ma réponse au sujet western, si quelqu'un l'avait lue)
Je ne vois pas pourquoi il faudrait comparer chaque scène de duel à Leone. Chacun son cinéma.
(Niveau duels, y a la version Sam Raimi dans The Quick and the Dead qui est pas mal aussi, niveau gerbotron. "Arrête un peu les zooms, là, j'ai envie de gerber")
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 06 Jan 2020, 19:10

Ouais_supère a écrit:
Silverwitch a écrit:L'essentiel en 50 films:

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher

Les films sont classés chronologiquement et isolés dans les grandes périodes. L'âge d'or du western occupe une courte période, disons 16 ans, entre 1946 ("My Darling Clementine") et 1962 ("L'Homme qui tua Liberty Valance"). Sans faire de raccourci, on pourrait écrire l'histoire du western uniquement avec les films de John Ford bien représenté avec 9 films, Anthony Mann (4), Howard Hawks (3), Delmer Daves (3), William Wellman (3) et Sam Peckinpah (3). Les grands acteurs du western sont tous présents: John Wayne, James Stewart, Gary Cooper, Henry Fonda, Burt Lancaster, Kirk Douglas, Gregory Peck... Tout y est, ou presque !


:eek:

:prost:

Bon, ça file le vertige un peu, du coup.
Je vais donc pas me les faire d'affilée. :D


J'ai apprécié d'autant plus le western quand j'ai vu beaucoup, une fois par semaine (au cinéma à l'époque avant la vidéo numérique). Je ne sais pas trop pourquoi. Autant j'aurais du mal à enchaîner un film noir après un autre, autant un western sans la moindre difficulté, peut-être simplement parce que le western crée un monde à l'échelle du monde.

Il faudrait voir ce que Sheon en pense, lui qui en a vu un paquet !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 06 Jan 2020, 19:14

Dervi a écrit:Ouais_supère, pour te libérer de cette "charge mentale"... Si t'as le temps de n'en regarder qu'un, selon moi ce serait : The man who shot Liberty Valance. Parce que ce film réussit à réaliser la synthèse de pleins de sujets inhérents au western, parce que je l'ai mieux expliqué ici déjà en 2016 quand je l'ai découvert (mais c'était sous forme interrogative :D)...


:good
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Ouais_supère le 06 Jan 2020, 20:39

Silverwitch a écrit: Je ne sais pas trop pourquoi. Autant j'aurais du mal à enchaîner un film noir après un autre, autant un western sans la moindre difficulté, peut-être simplement parce que le western crée un monde à l'échelle du monde.

Il faudrait voir ce que Sheon en pense, lui qui en a vu un paquet !


Pour moi y a de ça, ça me fait pareil pour la Petite Maison dans la Prairie.

(lol)

Non, plus sérieusement (quoi que), je ne sais pas pourquoi j'aime ça pour ma part, si ce n'est que c'est le "genre" qui m'extrait le plus de la réalité.
Ça a ce côté vertigineux et infini, lorsque c'est bien filmé, mais sans la peur qui pourrait aller avec.
Ça donne une envie d'aller loin, plus loin, "de l'autre côté" (de quoi ?).

Bref, merci encore.
Ouais_supère
 
Messages: 22494
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Cortese le 06 Jan 2020, 22:47

Je ne suis pas tellement amateur de western puisque je n'aime ni les films de genre, ni les bagarres, ni le cabotinage machiste, ni la routine (je m'abstiendrai de citer mon habituelle bête noire, le sentimentalisme, vu que grace au ciel il est assez difficile d'en caser beaucoup dans le genre). Ma liste devient donc assez courte : tous les films de John Ford, y compris "Sur la piste des Mohawks", "Rio Grande" (que j'ai vu à 12 ans et qui m'avait renversé, c'est un film sur l'adolescence pour moi), "Three Godfathers" etc... Je suis content de voir cité "7 women" que j'aime beaucoup aussi (Ann Bancroft est une de mes actrices préférées) Je garde une place à part pour My Darling Clementine, Ford jouant du Shakespeare c'est forcément une sorte d'epitome. Mais Fort Apache est aussi un sommet je dois dire. Tout comme Liberty Valance. Enfin, quoi, quand les autres realisateurs ont des sommets, Ford c'est la Cordillère des Andes. A chaque fois il arrive à surprendre, captiver, enchanter, et tout semble si simple, si facile, on se demande pourquoi les autres sont si lourds, ennuyeux, prétentieux, racoleurs, ils font exprès c'est pas possible ?
En dehors de notre bien aimé Irlandais, je n'ajouterais que deux ou trois autres créations : La Charge Héroïque et Little Big Man et sans doute un autre que j'ai oublié.
Cortese
dieu
 
Messages: 31255
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 07 Jan 2020, 12:58

Cortese a écrit:Ma liste devient donc assez courte : tous les films de John Ford, y compris "Sur la piste des Mohawks", "Rio Grande" (que j'ai vu à 12 ans et qui m'avait renversé, c'est un film sur l'adolescence pour moi), "Three Godfathers" etc...



Quelques merveilleuses séquences avec le fils du couple, film d'apprentissage, d'initiation et de reconnaissance et encore une fois, j'insiste, de remariage (en particulier après la guerre civile). Si le film n'est pas un indispensable du genre (mais c'est un film que j'aime énormément), il contient quelques scènes mémorables. Je dois les citer:



Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher



J'insiste sur la séquence finale, car elle résume merveilleusement une certaine vision du monde et du couple. Un couple ne peut tourner éternellement autour de lui-même, et cela vaut aussi pour le spectateur. Comprendre et éprouver le cinéma de John Ford, c'est découvrir que notre intimité est renforcée par la découverte de l'extériorité. Je vivais pour moi et je découvre qu'un autre monde vit en moi, un autre être, une action qui délivre de l'enfermement. Un fils, un mari, un ami, un monde devant mes yeux. Le monde ouvert et réconcilié vit en nous et en dehors de nous.

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Cortese a écrit: Enfin, quoi, quand les autres realisateurs ont des sommets, Ford c'est la Cordillère des Andes. A chaque fois il arrive à surprendre, captiver, enchanter, et tout semble si simple, si facile, on se demande pourquoi les autres sont si lourds, ennuyeux, prétentieux, racoleurs, ils font exprès c'est pas possible ?


:good

Que dire de plus.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Cortese le 07 Jan 2020, 14:31

Silverwitch a écrit:
J'insiste sur la séquence finale, car elle résume merveilleusement une certaine vision du monde et du couple. Un couple ne peut tourner éternellement autour de lui-même, et cela vaut aussi pour le spectateur. Comprendre et éprouver le cinéma de John Ford, c'est découvrir que notre intimité est renforcée par la découverte de l'extériorité. Je vivais pour moi et je découvre qu'un autre monde vit en moi, un autre être, une action qui délivre de l'enfermement. Un fils, un mari, un ami, un monde devant mes yeux. Le monde ouvert et réconcilié vit en nous et en dehors de nous.

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher



Où avais-je la tête ! Bien sûr que c'est aussi une merveilleuse histoire de (ré)amour ! Même les histoires d'amour sont bien mieux chez Ford que chez les autres ! Dans cette poussiéreuse scène finale qui se termine sur le triomphe littéralement militaire du féminin sur le masculin (puisque c'est l'hymne national sudiste qui est joué, à la surprise et la consternation résignée du colonel, au défilé du régiment nordiste, alors que l'action se situe juste après la fin de la guerre de Sécession, prétexte à la séparation du couple) Maureen O'Hara est belle bien sûr, mais un peu décoiffée, un peu pas maquillée, et cette façon qu'elle a de tenir, un tout petit peu voutée et lasse, la main de son homme sur la civière, l'amour y est bien plus puissamment montré dans ces quelques plans que dans la multitude d'étreintes prétendument torrides qui abreuvent nos salons.
Cortese
dieu
 
Messages: 31255
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 07 Jan 2020, 15:19

Cortese a écrit:Même les histoires d'amour sont bien mieux chez Ford que chez les autres ! Dans cette poussiéreuse scène finale qui se termine sur le triomphe littéralement militaire du féminin sur le masculin (puisque c'est l'hymne national sudiste qui est joué, à la surprise et la consternation résignée du colonel, au défilé du régiment nordiste, alors que l'action se situe juste après la fin de la guerre de Sécession, prétexte à la séparation du couple) Maureen O'Hara est belle bien sûr, mais un peu décoiffée, un peu pas maquillée, et cette façon qu'elle a de tenir, un tout petit peu voutée et lasse, la main de son homme sur la civière, l'amour y est bien plus puissamment montré dans ces quelques plans que dans la multitude d'étreintes prétendument torrides qui abreuvent nos salons.


:o

Tu as parfaitement résumé. Chez Ford, la pudeur révèle la profondeur du sentiment par opposition à la représentation débridée du sentimentalisme. Cela vaut d'ailleurs aussi bien pour la représentation de la violence, presque toujours surprenante, indirecte, interrompue. Ce n'est pas une réserve moralisante, c'est une retenue nécessaire pour nous faire entrer dans un monde.

Sheon rappelait dans un précédent message que Ford filmait les grands espaces comme personne, mais pas seulement. Regardez cette séquence de "chambre" (en intérieur). Qui mieux que Ford fait apparaître un monde, un arrière monde ? Personne ne l'égale dans le cinéma américain, sinon Mankiewicz, plus immédiatement intelligible, quand chez Ford le discours a la pudeur de se mettre en retrait.




Et pourtant tout est dit, philosophiquement: le découpage montre comme jamais la séparation initiale du couple et l'enfermement que représente le face à face, une première rupture avec la solitude rendue à Maureen O'Hara et apparaît un monde invisible (le passé qui vit dans le présent de nos âmes), et une seconde avec la sérénade. Comment échapper à l'enfermement ? Par la figure du triangle. Le couple devient spectateur d'une histoire chantée (qui annonce la fin du film). Ford montre tout ça sans y toucher, sans se hausser du col. En une séquence à peine, le passé, le présent et le futur sont mis en perspective autour de la figure de l'absent qui peut aider à les ré-unir. Projeter au spectateur une perspective, une troisième dimension qui articule l'intériorité (l'âme) et l'extériorité (le monde) qui rompt son enfermement, sa solitude existentielle. Je ne voyais rien que moi-même, maintenant je vois, désormais je comprends (video). Si ce n'est pas ça le cinéma...

Désolée pour l'envolée lyrico-théologico-abstraite.

:oops:
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Cortese le 07 Jan 2020, 16:29

:lol: :prost:
Cortese
dieu
 
Messages: 31255
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 07 Jan 2020, 17:30

Silverwitch a écrit:J'ai apprécié d'autant plus le western quand j'ai vu beaucoup, une fois par semaine (au cinéma à l'époque avant la vidéo numérique). Je ne sais pas trop pourquoi. Autant j'aurais du mal à enchaîner un film noir après un autre, autant un western sans la moindre difficulté, peut-être simplement parce que le western crée un monde à l'échelle du monde.

Il faudrait voir ce que Sheon en pense, lui qui en a vu un paquet !

Je n'y ai jamais réfléchi de cette manière, mais je trouve l'idée séduisante :good (et puis, enchaîner les films noirs, bonjour la déprime !)

J'en ai vu une tonne, oui, mais pas toujours les mêmes que toi (et pas que des bons :D ). L'attirance qu'exerce le genre sur moi a été un temps un mystère, mais j'ai fini par me dire que cela venait sans doute de plusieurs choses, en particulier les grands espaces et le sentiment de liberté qu'ils provoquent, le combat de l'Homme contre un environnement hostile, le fondement d'une société à partir de presque rien - et les injustices que cela provoque, les personnes écrasées par des enjeux qui les dépassent, et même plus globalement le fait que, dans un laps de temps historique aussi court et dans une région du monde aussi restreinte, il semble possible de pouvoir raconter absolument tout.

Bon, et puis, y a mon côté grand enfant qui aimait bien faire pan-pan avec un pistolet en plastique :jesors:
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 14 Jan 2020, 11:20

sheon a écrit: L'attirance qu'exerce le genre sur moi a été un temps un mystère, mais j'ai fini par me dire que cela venait sans doute de plusieurs choses, en particulier les grands espaces et le sentiment de liberté qu'ils provoquent, le combat de l'Homme contre un environnement hostile, le fondement d'une société à partir de presque rien - et les injustices que cela provoque, les personnes écrasées par des enjeux qui les dépassent, et même plus globalement le fait que, dans un laps de temps historique aussi court et dans une région du monde aussi restreinte, il semble possible de pouvoir raconter absolument tout.

Bon, et puis, y a mon côté grand enfant qui aimait bien faire pan-pan avec un pistolet en plastique :jesors:


:o

Une excellente description du genre !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 14 Jan 2020, 11:37

L'essentiel en 50 films:

Stagecoach, John Ford (1939)
Dodge City, Michael Curtiz (1939)
They Died with Their Boots On, Raoul Walsh (1941)
The Ox-Bow Incident, William Wellman (1943)
My Darling Clementine, John Ford (1946)
Canyon Passage, Jacques Tourneur (1946)
Red River, Howard Hawks (1948)
Fort Apache, John Ford (1948)
La Ville abandonnée, William Wellman (1948)
She Wore a Yellow Ribbon, John Ford (1949)

La Flèche brisée, Delmer Daves (1950)
Wagon Master, John Ford (1950)
Convoi de femmes, William Wellman (1951)
Les Affameurs, Anthony Mann (1952)
The Big Sky, Howard Hawks (1952)
Rancho Notorious, Fritz Lang (1952)
The Naked Spur, Anthony Mann (1953)
Shane, George Stevens (1953)
Fort Bravo, John Sturges (1953)
Bronco Apache, Robert Aldrich (1954)
Johnny Guitar, Nicholas Ray (1954)
The Far Country, Anthony Mann (1954)
The Indian Fighter, André de Toth (1955)
The Searchers, John Ford (1956)
The Last Wagon, Delmer Daves (1956)
The Last Hunt, Richard Brooks (1956)
3 h 10 pour Yuma, Delmer Daves (1957)
Forty Guns, Samuel Fuller (1957)
L'Homme de l'Ouest, Anthony Mann (1958)
The Big Country, William Wyler (1958)
Rio Bravo, Howard Hawks (1959)
Sergeant Rutledge, John Ford (1960)

The Man Who Shot Liberty Valance, John Ford (1962)
Ride the High Country, Sam Peckinpah (1962)
Les Cheyennes, John Ford (1964)
Les Professionnels, Richard Brooks (1966)
Hombre, Martin Ritt (1967)
The Shooting, Monte Hellman (1967)
The Stalking Moon, Robert Mulligan (1968)
Il était une fois dans l'Ouest, Sergio Leone (1968)
The Wild Bunch, Sam Peckinpah (1969)
Willie Boy, Abraham Polonsky (1969)

Little Big Man, Arthur Penn (1970)
McCabe & Mrs. Miller, Robert Altman (1971)
The Life and Times of Judge Roy Bean, John Huston (1972)
Jeremiah Johnson, Sidney Pollack (1972)
Pat Garrett et Billy le Kid, Sam Peckinpah (1973)
Heaven's Gate, Michael Cimino (1980)
Le Dernier des Mohicans, Michael Mann (1992)
Unforgiven, Clint Eastwood (1992)
The Homesman, Tommy Lee Jones (2014)

J'avais oublié de classer un film, c'est corrigé. J'ai supprimé un excellent film de Anthony Mann, et c'est regrettable, d'autant plus que d'autres films du même réalisateur méritent largement d'être mentionnés (je pense notamment à "Winchester 73" et à "l'Homme de la plaine") mais le film de William Wyler rajouté, "Les Grands Espaces" apporte une diversité esthétique et narrative qui justifie à mes yeux ce petit changement.

Tout ça est discutable et relativement subjectif, évidemment. Mais ça donne une idée.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 14 Jan 2020, 14:37

:good
Je n'ai pas trop été convaincu par Winchester 73 quand je l'ai découvert sur Arte il y a quelques années, mais ça vient peut-être du fait que j'ai toujours eu du mal avec le jeu de James Stewart.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 14 Jan 2020, 15:45

sheon a écrit::good
Je n'ai pas trop été convaincu par Winchester 73 quand je l'ai découvert sur Arte il y a quelques années, mais ça vient peut-être du fait que j'ai toujours eu du mal avec le jeu de James Stewart.


Si l'on prend les grands acteurs du western (sans ordre particulier), John Wayne, James Stewart, Gary Cooper et Henry Fonda, chacun joue un type bien différent, et pour James Stewart pas évident à cerner, chez Anthony Mann, ce qui compte c'est souvent l'évolution de son personnage, sa capacité à infléchir son individualisme, son égoïsme, ou son goût passé pour la violence. Je te conseille particulièrement, si tu ne l'as jamais vu "The Naked Spur" (L'Appât), où Stewart est extraordinaire.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 15 Jan 2020, 10:33

L'essentiel en 50 films:

Stagecoach, John Ford (1939)
Dodge City, Michael Curtiz (1939)
They Died with Their Boots On, Raoul Walsh (1941)
The Ox-Bow Incident, William Wellman (1943)
My Darling Clementine, John Ford (1946)
Canyon Passage, Jacques Tourneur (1946)
Red River, Howard Hawks (1948)
Fort Apache, John Ford (1948)
La Ville abandonnée, William Wellman (1948)
She Wore a Yellow Ribbon, John Ford (1949)

La Flèche brisée, Delmer Daves (1950)
Wagon Master, John Ford (1950)
Convoi de femmes, William Wellman (1951)
Les Affameurs, Anthony Mann (1952)
The Big Sky, Howard Hawks (1952)
Rancho Notorious, Fritz Lang (1952)
The Naked Spur, Anthony Mann (1953)
Shane, George Stevens (1953)
Fort Bravo, John Sturges (1953)
Bronco Apache, Robert Aldrich (1954)
Johnny Guitar, Nicholas Ray (1954)
The Far Country, Anthony Mann (1954)
The Indian Fighter, André de Toth (1955)
The Searchers, John Ford (1956)
The Last Wagon, Delmer Daves (1956)
The Last Hunt, Richard Brooks (1956)
3 h 10 pour Yuma, Delmer Daves (1957)
Forty Guns, Samuel Fuller (1957)
L'Homme de l'Ouest, Anthony Mann (1958)
The Big Country, William Wyler (1958)
Rio Bravo, Howard Hawks (1959)
Sergeant Rutledge, John Ford (1960)

The Man Who Shot Liberty Valance, John Ford (1962)
Ride the High Country, Sam Peckinpah (1962)
Les Cheyennes, John Ford (1964)
Les Professionnels, Richard Brooks (1966)
Hombre, Martin Ritt (1967)
The Shooting, Monte Hellman (1967)
The Stalking Moon, Robert Mulligan (1968)
Il était une fois dans l'Ouest, Sergio Leone (1968)
The Wild Bunch, Sam Peckinpah (1969)
Willie Boy, Abraham Polonsky (1969)
There Was a Crooked Man, de Joseph L. Mankiewicz (1970)

Little Big Man, Arthur Penn (1970)
McCabe & Mrs. Miller, Robert Altman (1971)
The Life and Times of Judge Roy Bean, John Huston (1972)
Jeremiah Johnson, Sidney Pollack (1972)
Pat Garrett et Billy le Kid, Sam Peckinpah (1973)
Heaven's Gate, Michael Cimino (1980)
Le Dernier des Mohicans, Michael Mann (1992)
Unforgiven, Clint Eastwood (1992)
The Homesman, Tommy Lee Jones (2014)

Impardonnable oubli: "Le Reptile" de Mankiewicz !
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Dervi le 15 Jan 2020, 11:56

Je crois qu'il faut parfois sortir du cadre et proposer un Top 52 :D
Dervi
 
Messages: 858
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Rainier le 15 Jan 2020, 16:32

Silverwitch a écrit:
Impardonnable oubli: "Le Reptile" de Mankiewicz !


C'est le film où Kirk Douglas cache son butin dans une fosse remplie de serpents venimeux ?
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15406
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Cortese le 15 Jan 2020, 17:49

A propos du film de Raoul Walsh "They died with their boots on" (La charge fantastique), je me souviens que j'avais bien aimé quand je l'avais vu, il y a une quinzaine d'années, et que j'en avais parlé ici, mais qu'il n'etait pas "silverwitch approved" à l'époque si je ne me trompe ? Ou alors je me suis trompé en ecrivant le titre "La cherge heroique" au lieu de "fantastique" (un titre un peu stupide à vrai dire) ?
Cortese
dieu
 
Messages: 31255
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 16 Jan 2020, 13:09

Rainier a écrit:
Silverwitch a écrit:
Impardonnable oubli: "Le Reptile" de Mankiewicz !


C'est le film où Kirk Douglas cache son butin dans une fosse remplie de serpents venimeux ?


:good
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 16 Jan 2020, 13:17

Cortese a écrit:A propos du film de Raoul Walsh "They died with their boots on" (La charge fantastique), je me souviens que j'avais bien aimé quand je l'avais vu, il y a une quinzaine d'années, et que j'en avais parlé ici, mais qu'il n'etait pas "silverwitch approved" à l'époque si je ne me trompe ? Ou alors je me suis trompé en ecrivant le titre "La cherge heroique" au lieu de "fantastique" (un titre un peu stupide à vrai dire) ?


:eek:

Non, non, j'aime bien "La Charge fantastique" ! Ce n'est pas un de mes films de chevet, mais tu sais dans le genre, à part Ford... Pour éviter tout malentendu, je précise, au cas où: tous les films cités ne sont pas nécessairement à mes yeux des bons films, encore moins des grands films. J'ai essayé de faire une liste qui respecte la diversité du genre en mariant des grands films méconnus et en écartant certains films un peu surévalués ("High Noon") ou dont l'apport esthétique et narratif me paraît trop limité ("Les Sept Mercenaires" ou " OK Corral" de John Sturges). Il y a même des films que je n'aime pas du tout dans cette liste. Je ne les cite pas, ils se reconnaîtront.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Silverwitch le 16 Jan 2020, 13:18

Dervi a écrit:Je crois qu'il faut parfois sortir du cadre et proposer un Top 52 :D


:D

Je peux le faire.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27776
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Cortese le 16 Jan 2020, 13:25

Silverwitch a écrit:
Cortese a écrit:A propos du film de Raoul Walsh "They died with their boots on" (La charge fantastique), je me souviens que j'avais bien aimé quand je l'avais vu, il y a une quinzaine d'années, et que j'en avais parlé ici, mais qu'il n'etait pas "silverwitch approved" à l'époque si je ne me trompe ? Ou alors je me suis trompé en ecrivant le titre "La cherge heroique" au lieu de "fantastique" (un titre un peu stupide à vrai dire) ?


:eek:

Non, non, j'aime bien "La Charge fantastique" ! Ce n'est pas un de mes films de chevet, mais tu sais dans le genre, à part Ford... Pour éviter tout malentendu, je précise, au cas où: tous les films cités ne sont pas nécessairement à mes yeux des bons films, encore moins des grands films. J'ai essayé de faire une liste qui respecte la diversité du genre en mariant des grands films méconnus et en écartant certains films un peu surévalués ("High Noon") ou dont l'apport esthétique et narratif me paraît trop limité ("Les Sept Mercenaires" ou " OK Corral" de John Sturges). Il y a même des films que je n'aime pas du tout dans cette liste. Je ne les cite pas, ils se reconnaîtront.


Ah OK merci, je comprends mieux.
Cortese
dieu
 
Messages: 31255
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Hugues le 25 Jan 2020, 22:26

Diffusion de Rio Grande sur Arte le 17 février.

Hugues (j'ai oublié de le dire..)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4625
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 25 Jan 2020, 22:58

:o
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Dervi le 26 Jan 2020, 18:19

Il est pas passé à la télé depuis l'ère des dinosaures et, bien sûr, il sera diffusé quand je serai en déplacement :evil:
Dervi
 
Messages: 858
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Ouais_supère le 26 Jan 2020, 19:13

J'y serai.
Ouais_supère
 
Messages: 22494
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede sheon le 28 Jan 2020, 20:19

Je vais sans doute oublier, donc n'oubliez pas de me le rappeler.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21176
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Hugues le 29 Jan 2020, 16:43

Ca n'était pas public quand j'en ai fait état.

Maintenant ça l'est:

https://www.arte.tv/fr/videos/086874-000-A/rio-grande/

Le film est pour le moment illustré par un extrait :

  Compatible plein écran


Ca n'est pas encore public, le film est rediffusé les midi du 28 février et 4 mars.
Je peux affirmer qu'il n'a jamais été diffusé à la télévision gratuite ces 25 dernières années, en revanche, je ne sais pas à quand remonte la dernière diffusion.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 4625
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Dervi le 29 Jan 2020, 23:03

Hugues a écrit:(...)
Ca n'est pas encore public, le film est rediffusé les midi du 28 février et 4 mars.
Je peux affirmer qu'il n'a jamais été diffusé à la télévision gratuite ces 25 dernières années, en revanche, je ne sais pas à quand remonte la dernière diffusion.

Hugues


Ah ouf ! L'espoir n'est pas perdu pour moi. Il sera suivi de The quiet man ? (ok, c'est pas un western)
Dervi
 
Messages: 858
Inscription: 21 Déc 2009, 13:04

Re: Sujet Westerns de l'Ouest du soleil couchant

Messagede Rainier le 27 Mar 2020, 11:25

Silverwitch a écrit:
Rainier a écrit:
Silverwitch a écrit:
Impardonnable oubli: "Le Reptile" de Mankiewicz !


C'est le film où Kirk Douglas cache son butin dans une fosse remplie de serpents venimeux ?


:good


J'ai revisionné "Le Reptile" (There was a crooked man) hier (sur DVD, confinement oblige !).
Je ne l'avais pas revu depuis l'époque de sa sortie (1970) et j'ai vraiment beaucoup apprécié, ce film n'a pas pris une ride malgré ses 50 ans ce qui est rarement le cas avec les westerns de cette époque et d'avant.
Pas une seule longueur (à part le générique de début), un film à la fois amusant parfois et intelligent.
On s'attache au personnage joué par Kirk Douglas alors que c'est une ordure sans nom.

Il faudrait que je regarde à nouveau un John Ford avec ou sans John Wayne mais je ne suis pas sûr que j'écrirais la même chose.
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15406
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot] et 87 invités