Élections européennes

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 27 Mai 2019, 17:20

DCP a écrit:
Rainier a écrit:Le "parti" qui ramasse le moins de voix c'est le Parti Révolutionnaire Communistes ...avec un S ! Aucun d'eux ne maîtrise l'orthographe ou il y a une ruse ????


CommunisteS, ça prend toujours un S, les camarades ne sont jamais seuls, solidarité révolutionnaire oblige ! :D

Vu le score , il n'y avait peut-être qu'un seul coco.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 27 Mai 2019, 18:44

Un constat terrible. A lire, vraiment. Un peu long, mais ça se lit vite et facilement... Ca vaut le coup. :cry:

Européennes 2019 : L’avenir est à ceux qui ne se lèvent pas
Publié le 27 mai 2019 par Descartes
Certains de mes lecteurs se sont étonnés du silence de ce blog sur le débat des élections européennes. A titre personnel, je dois dire la honte au front que je me suis pratiquement désintéresse de la campagne, moi qui d’habitude regardait tous les débats, lisait tous les programmes. Je dirais même que j’ai eu du mal à supporter cette campagne. La pauvreté des argumentaires, les cris hystériques, l’accent mis sur l’accessoire et le désintérêt pour l’essentiel, la pauvreté humaine des porte-parole des différents camps… non, franchement, il n’y a rien à retenir. Si l’affaire n’était pas sérieuse, on pourrait presque s’amuser de voir ceux qui condamnent le nationalisme taxer hystériquement leurs adversaires de « parti de l’étranger », ceux qui dénoncent les théories du complot révéler à longueur d’émissions le Grand Komplot Russo-Americain contre l’Europe. On a plus parlé de la visite de Steve Bannon à Paris – une espèce de Séguéla américain – ou des « racines chrétiennes de l’Europe » que du chômage de masse et la précarité, qui est pourtant le cancer qui ronge nos sociétés tous pays confondus.

Cette élection fait pour moi un désagréable contraste par rapport aux élections présidentielles de 2017. A l’époque, et grâce au positionnement « social-souverainiste » du Front National, on avait pu débattre – ou au moins effleurer – des questions de fond : De l’appartenance de la France à l’Euro et même à l’Union européenne, du chômage, du rôle de l’Etat. Les débats politiques n’étaient peut-être pas extraordinaires, mais au moins il y avait des gens qui proposaient des choses différentes. Cette fois-ci, c’est le même discours partout. Comme le notait à très juste titre un commentateur, l’ensemble de la classe politique française a embrassé la vision supranationale. Qu’ils soient partisans de cette Europe ou d’une autre Europe, l’ensemble des partis et des commentateurs politiques – à de très rares exceptions groupusculaires près – accepte aujourd’hui l’idée que la souveraineté ne réside pas dans la Nation, et que celle-ci doit être soumise à une normative venue d’institutions placées au dessus d’elle et de nature fédérale. Personne ne parle de sortir de l’Euro, de reprendre les instruments de la souveraineté. Ceux qui parlent d’une « sortie des traités » n’y voient qu’un moyen tactique de négocier de nouveaux traités, d’établir de nouvelles institutions tout aussi supranationales que celles d’aujourd’hui.

Vous trouvez que j’y vais un peu fort ? Je pense qu’il est inutile de donner des exemples de soumission au principe supranational chez les europhiles, tant elle me paraît évidente. Mais même les partis traditionnellement considérés comme eurosceptiques s’y mettent. Vous voulez quelques exemples ? Et bien, prenez Ian Brossat qui affirme sur la foi de l’exemple britannique qu’un Frexit serait « une folie » et qu’il faut « faire l’Europe sociale ». Ou bien la France Insoumise, qui propose un « règlement européen sur la règle verte » qui reviendrait en fait à ce que les institutions européennes impose aux nations une règle par nature constitutionnelle. Et je pourrais continuer à l’infini. Lorsque les eurolâtres dénoncent les « nationalistes », ils se fabriquent des croquemitaines qui n’existent pas. Il n’y a plus de nationalistes chez nous. Même le Rassemblement national, depuis le départ de Philippot et le recentrage sur les fondamentaux de l’extrême droite, semble nolens volens adhérer à la pensée unique supranationale.

Je pense qu’il ne faut pas banaliser ce point, qui pour moi est le grand saut conceptuel des trente dernières années. Ceux qui se remplissent la bouche du mot démocratie feraient bien de réfléchir au fait que l’idée même de démocratie est inséparable de l’idée de cité, c’est-à-dire, d’un ensemble de personnes unies par des liens de solidarité inconditionnelle et se concevant un destin commun. C’est cette solidarité inconditionnelle (ce mot est important), ce destin conçu comme commun qui permet, dans une société aux intérêts divers et souvent antagoniques, de fonder un compromis vivable, de limiter l’expression nue des rapports de force, d’imposer aux dominants des obligations envers les dominés. Cette solidarité, cette vision de destin commun existe dans beaucoup de collectivités : la famille, le village… mais la plus grande d’elles est la nation. Et c’est pourquoi la pensée politique a fait résider la souveraineté « essentiellement » à ce niveau-là. Tout pouvoir, toute contrainte exercée sur les nations ne peut avoir d’autre fondement que la force. Toute structure supranationale, quelle que soit le déguisement « démocratique » qu’elle puisse revêtir, n’est en fait qu’un lieu ou les plus forts imposent leur volonté aux plus faibles, sans qu’une quelconque solidarité vienne adoucir cette domination. L’exemple grec illustre parfaitement cette question : imaginez-vous une nation européenne administrer à l’une de ses régions et à ses habitants le traitement que l’Union européenne a administré à la Grèce et aux Grecs ? Non, bien sûr que non. A l’intérieur des nations, l’idée de devoir de solidarité réciproque est trop forte pour permettre de tels excès.

C’est pourquoi la question fondamentale n’est pas ce savoir si c’est cette Europe ou une autre Europe qu’il faut, mais de savoir si les décisions finales doivent être prises au niveau national, c’est-à-dire par des assemblées et des gouvernements représentant des individus solidaires entre eux, ou bien par des organismes supranationaux qui ne représentent et ne peuvent représenter que des rapports de force entre groupes qu’aucune solidarité ne réunit. Et la question, comme le montre l’exemple grec, n’est pas purement théorique.

A cette question, l’ensemble de notre classe politique a répondu « supranationalité ». Et l’explication est double. Du point de vue structurel, cette évolution est logique dans le contexte d’un capitalisme mondialisé qui n’a plus besoin des nations. La libre circulation des capitaux, la mise en compétition de tous contre tous nécessite précisément qu’on affaiblisse ce lien national, cette solidarité inconditionnelle qui empêche les rapports de compétition de se manifester dans toute leur force. Marx le disait déjà en 1848 : le capitalisme transforme tous les rapports sociaux en rapports monétaires, et tend à briser tout ce qui s’oppose à cette transformation. Mais au niveau de la l’idéologie, il faut aussi comprendre comment la supranationalité, qui était anathème il y a quelques années presque partout, est devenue aujourd’hui presque naturelle dans l’ensemble de la sphère politico-médiatique.

L’explication tient à mon sens à la complète domination du champ politique par les classes intermédiaires, dont le propre est de vivre dans le présent. Un groupe social qui, pour reprendre la formule d’un politicien britannique, est comme le mulet : sans la fierté d’une origine, et sans espoir de postérité. Or, l’exercice de la souveraineté implique effort et responsabilité dans le temps long. Celui qui exerce un pouvoir souverain ne peut se cacher derrière quelqu’un d’autre pour couvrir ses fautes. Et cela fait peur à nos politiques. Eh oui, nos politiques ont la trouille. La trouille de devoir vraiment gouverner, la trouille d’avoir à prendre des vraies décisions et des responsabilités qui vont avec. C’est pourquoi d’ailleurs ils ont organisé leur propre impuissance, transférant des pouvoirs à Bruxelles, à des autorités administratives indépendantes, aux juges, à toutes sortes de comités et commissions. Chaque décision fait aujourd’hui l’objet de dizaines de consultations d’organismes de toute sorte, appelés à donner un avis qui n’a aucun intérêt mais qui permet à l’autorité de diluer les responsabilités.

Imaginez-vous : si demain on récupérait les instruments de souveraineté, nos politiques ne pourraient plus se contenter de discuter de la couleur du papier peint et de réunir des « conférences citoyennes » pour ne rien faire. Il faudrait définir et mettre en œuvre une politique monétaire, une politique commerciale, une politique industrielle, une politique budgétaire. Une idée devenue inimaginable pour les jeunes politiques d’aujourd’hui. Il n’y a que les vieux pour se souvenir qu’il fut un temps où la France avait un ministère de l’industrie qui faisait une politique industrielle, un ministère des finances qui faisait la politique monétaire et budgétaire. Aujourd’hui, le ministère de l’industrie a disparu et le ministère des finances soumet son budget à Bruxelles pour approbation. A la rigueur, on pourrait se contenter d’un ministère de la transposition, qui se contenterait de prendre les directives européennes et les transcrire dans le droit interne. Et cela conviendrait parfaitement à nos politiques, qui détestent prendre des responsabilités. Mieux vaut laisser quelqu’un là-haut à Bruxelles nous dire ce qu’il faut faire et prendre le blâme si les choses tournent mal. Ces gens-là veulent une France à leur dimension : ce sont des nains, et ils veulent une France naine. Je dirai même plus : ce sont des nains qui ne peuvent imaginer que la France puisse être autre chose.

En témoigne l’argument vedette de la campagne, celui qu’on peut résumer dans la formule « unis nous sommes plus forts ». On nous a répété jusqu’à la nausée que la France toute seule ne pèse rien, qu’il nous faut cette « union de 500 millions de citoyens » pour avoir du poids devant les géants que sont la Chine, la Russie et les Etats-Unis. Seulement, il faut écouter la voix de l’expérience : en quoi l’Europe nous a permis de peser quand les Etats-Unis utilisent leur appareil judiciaire et l’extraterritorialité de leurs lois pour imposer des amendes ou faire pression sur nos entreprises ? Qu’a fait cette « Europe de 500 millions de citoyens » lorsque les américains ont décidé d’imposer unilatéralement des sanctions à l’Iran et menacé les entreprises européennes qui ne les appliqueraient pas ? Rien, bien entendu. Ou plutôt si : elle a fait des moulinets, voté des motions de principe… et à l’arrivée, aucun effet. C’est Sun Tzu qui constatait déjà, six siècles avant notre ère, que la victoire ne va pas aux armées plus nombreuses, mais aux armées les plus décidées à combattre. Les européens sont peut-être une armée de 500 millions, mais leurs troupes et surtout leurs généraux n’ont pas envie de combattre. Parce que combattre, c’est dangereux, on risque de prendre des coups. Mieux vaut s’entendre avec le chef de bande, d’être dans ses bonnes grâces même s’il faut de temps en temps lui donner son goûter pour qu’il ne vous tape pas.

Il faut quelquefois sortir de son pays pour réaliser des choses qui pourtant sont évidentes. Il y a un mois, j’ai eu l’occasion de passer quelques semaines en Hollande. Un pays dont les citoyens ont leurs priorités fort claires. Leur préoccupation est de s’enrichir, de vivre dans un cadre agréable, d’avoir une belle maison dans une belle ville. Ils n’ont aucun message à transmettre à l’humanité, aucune envie de consacrer des moyens à peser dans les affaires du monde, aucune ambition qui aille au-delà du quotidien. Ils ont la vision autocentrée qu’on peut résumer dans la formule « ça m’suffit ». Et il ne faut pas se tromper : cette position, c’est celle de la plupart des européens aujourd’hui, le tintamarre écologique servant à fournir l’indispensable petit supplément d’âme.

La France, qui avait d’elle une vision qui allait un peu plus loin que cela, est en train de rentrer dans le moule « européen ». Chez nous aussi, quelque soient les rodomontades de nos hommes politiques sur la place de la France dans le monde, on est tout à fait prêts à sortir de l’histoire, à remiser le surmoi républicain dont parlait Slama au magasin des accessoires. Quels sont les dirigeants français qui aujourd’hui sont prêts à payer le prix pour continuer à peser dans les affaires du monde ? Il suffit de regarder la manière dont le budget de la Défense est traité pour répondre à cette question. Et il n’y a pas que les armées. Un a un, les laboratoires qui ont fait notre fierté ferment, les entreprises qui forment notre base industrielle disparaissent ou sont rachetées et dépecées par des intérêts étrangers, y compris en usant de pressions politiques ou judiciaires. Ou sont les grands projets nationaux industriels et scientifiques ? On les confie à l’incompétence européenne : alors que le GPS américain fonctionne depuis un quart de siècle, le projet Galileo européen a vingt ans de retard et reste confidentiel. ITER se construit à Cadarache et, financé à minima et géré en dépit du bon sens par la Commission européenne, prend un an de retard chaque année qui passe. Et surtout n’essayez pas de constituer un champion industriel national ou européen : la commission veille et mettra des bâtons dans les roues au nom de la défense des intérêts du consommateur. Et cela ne semble gêner personne. Ces sujets sont absents du débat électoral, qu’il soit national ou européen. Au fond, on votera pour celui qui maintiendra le niveau de vie – quitte à emprunter – et qui nous permettra de mener notre petite vie tranquille. On est même prêt à accepter des immigrés pour payer nos retraites. Et après nous, le déluge. C’est un point sur lequel Macron et les « gilets jaunes » sont d’accord : les maitres mots de la politique doivent être « proximité » et « quotidien ». L’éternité ? L’Histoire ? Rien à foutre. Ecoutez ceux qui vous disent que l’Euro est une bonne chose parce que cela vous permet de voyager sans avoir à changer d’argent à la banque. Ses effets globaux ? Ses conséquences à long terme ? Aucune importance. S’il y a un argument qui illustre parfaitement la médiocrité du rêve européen d’aujourd’hui, c’est bien celui-là.

C’est là peut-être l’effet le plus pernicieux de la construction européenne. Certains europhiles sincères ont pensé possible d’injecter à l’Union européenne le surmoi à la française. C’est l’inverse qui s’est passé : c’est le provincialisme de la Mitteleuropa qui l’a emporté. La grande majorité des européens aujourd’hui ne demande à l’Europe autre chose que de préserver sa richesse et son niveau de vie, rien d’autre. Et surtout pas de se mêler des affaires du monde : ça coûte cher, on peut prendre des coups et ça rapporte peu. En France, les europhiles ont lâché la proie pour l’ombre. Ils ont réussi en trente ans à tuer l’idée même d’un projet national, mais sans être capables de créer un projet européen. Ils ont construit une société profondément médiocre, bâtie essentiellement sur les peurs. La grande expérience traumatique initiatique de notre jeunesse, c’est de devoir attendre un mois les résultats de Parcoursup, son idole politique une jeune autiste obsédée par la fin du monde.

Dans ces conditions, le débat politique n’a plus aucun intérêt. Dès lors que Le Pen comme Macron, Brossat comme Bellamy, Mélenchon comme Jadot sont d’accord pour laisser aux bonzes de Bruxelles le soin de décider de l’avenir de notre pays, dès lors que leur projet est finalement le même projet, qu’est-ce que cela change de voter pour l’un plutôt que pour l’autre ? Et quel est l’intérêt de les voir s’écharper pour savoir qui est le plus écologique, qui a les plus dansé avec Bannon ou Poutine ?

Et à l’arrivée, qu’est-ce qu’on constate ? Un vote circonstanciel. Le fait que les résultats diffèrent largement des prévisions des sondages tend d’ailleurs à indiquer que le choix des électeurs est moins un choix longuement réfléchi que le résultat d’un coup de tête de dernière minute. La polarisation organisée et voulue par l’Elysée lui a permis de rejouer la stratégie de l’élection présidentielle en appelant au vote utile contre le croquemitaine « nationaliste » et de doper la participation. La manœuvre n’a que partiellement fonctionné – le RN reste le premier parti de France – mais a permis de réduire les dégâts et surtout de poursuivre le dynamitage du paysage politique français. Les partis politiques « de gouvernement » dont on attendait qu’ils organisent un véritable bipartisme en France se retrouvent laminés : à eux deux, ils ne dépassent pas les 15%. LREM se voit donc confirmé dans son rôle de parti unique des classes intermédiaires, avec EELV dans le rôle de conscience morale. Plus que jamais le RN se voit donc confirmé dans son rôle de premier opposant… et d’opposant inéligible.

Car il y a un autre enseignement de ce scrutin, et c’est l’effondrement de l’organisation qui revendiquait la fonction d’opposition à LREM, c’est-à-dire, de la France Insoumise. Avec 6,3%, elle ne retrouve même pas le résultat du Front de Gauche de 2014. Et ne parlons même pas de ses scores de 19,6% à la présidentielle et 11% au premier tour des législatives de 2017. Même s’il passe d’un cheveu devant la liste du Parti socialiste, il peut difficilement maintenant revendiquer une primauté dans l’opposition de gauche. Mélenchon aimait à dire que la force allait à la force, et que la position de leader des Insoumis dans la gauche ne laissait d’autre alternative aux autres forces que de passer par les fourches caudines d’un ralliement inconditionnel à LFI et à son chef. J’ai toujours pensé – et je l’ai écrit largement ici – que cette attitude était suicidaire, parce qu’elle supposait que les autres organisations de gauche allaient renoncer à leur autonomie sans aucune contrepartie. Je pense que le Petit Timonier a raté le coche : en 2017, plus de souplesse dans la négociation aurait pu lui permettre d’être au deuxième tour. Après la présidentielle, un peu de bienveillance aurait pu lui permettre de regrouper derrière lui une gauche déboussolée et en mal de leader. Mais cela aurait impliqué de mettre sous contrôle les tendances « gauchistes » de son mouvement. Il a préféré leur laisser la bride sur le cou, avec les résultats qu’on connaît : LFI a humilié ses alliés institutionnels potentiels tout en pratiquant le débauchage au moyen de prébendes – le cas de Leila Chaïbi ou celui d’Emmanuel Maurel, récompensés de leur ralliement par des postes de député européen, sont de ce point de vue assez emblématiques.

En laissant les tendances « gauchistes » agir, Mélenchon a oublié la règle N°1 de tout gourou qui veut faire son chemin dans la vie, à savoir, qu’il doit recadrer régulièrement chaque groupe de son mouvement de manière qu’aucun ne puisse réclamer une primauté quelconque sur les autres, et que tous restent dépendants du gourou. Laisser un groupe prendre l’ascendant sur les autres, c’est risquer qu’il puisse remettre en cause un jour le pouvoir du gourou lui-même. Mélenchon a commis la grave erreur de laisser les « gauchistes » de son mouvement prendre le pas sur les « centristes » comme Guénolé et les « souverainistes » comme Kuzmanovic et de pratiquer une véritable chasse aux sorcières dans la constitution de la liste pour les élections européennes. Les départs fracassants qui s’en sont suivis ne sont que la partie visible d’un gros iceberg sur lequel le Titanic insoumis s’est fracassé.

Et maintenant ? Et bien, rien ne changera. Le gouvernement n’a aucune raison pour modifier sa politique, puisqu’aucune alternative pouvant lui disputer le pouvoir n’apparaît à l’horizon. Le RN est en tête mais reste aussi inéligible qu’avant, et il est difficile de voir dans les écologistes, qui ont cru nécessaire de rappeler qu’ils étaient favorables « à la liberté d’entreprendre et à l’économie de marché », une opposition sérieuse aux politiques macroniennes. L’avenir est à ceux qui ne se lèvent pas.

Descartes
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 27 Mai 2019, 20:00

Sur l'ensemble des Français en âge de voter, il y a plus de Non inscrits que le parti qui a emporté ces élections.
Ca laisse rêveur...

Image
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Mufasa le 28 Mai 2019, 00:37

J'ai voté UPR que j'ai découvert il y a plusieurs années sur ce forum grace à denim qui était le seul à s'y intéresser. Le Parlement ne sert pas à grand chose, surtout pas aux mains du FN et d'En Marche, mais des sièges auraient été d'une grande utilité à des partisans du Frexit, comme ça l'a été pour Nigel Farage, pour fructifier le débat sur l'Union Européenne.

Soit dit en passant je suis un peu déçu que l'UPR ne fasse pas vraiment mouche ici sachant que le forum est de tendance eurosceptique, et les analyses eurosceptiques lues ici concordent à 98% avec celles de l'UPR. Je vois qu'on passe des centaines de pages et posts interminables (topic constitution européennes) à nous expliquer que l'UE est un désastre, mais lorsqu'il s'agit de voter pour le seul parti complètement en accord avec ces analyses (ainsi que sur l'OTAN, la Russie, la Syrie, l"Empire" toussa .. et puis Alstom, droit du travail, le Brexit, Syriza, même l'écriture inclusive .. ), on nous trouve des prétextes complètement bidons pour ne pas le faire : "Asselineau est trop orgueilleux" (ben voyons). "Asselineau est trop 'légaliste'". "Asselineau est un 'gourou'." "l'UPR, combien de divisions?" (35000 adhérents quand même) "Il faut soutenir Mélenchon parce qu'il 'évolue' " (dans 30 ans, il peut espérer qu'il aura rejoint vos analyses..) ou bien on trouve un petit point de désaccord bidon comme le choix vaguement contestable d'avoir des listes paritaires (homme, femme, homme, femme). Même commentaire pour le billet de Descartes, très pertinent, mais qui fait semblant d'ignorer que tout ce qu'il préconise rejoint ce que dit l'UPR. Je sais que j'exagère lourdement, mais ça me fait presque penser à la caricature étatsunienne des Français : toujours les premiers pour les grands discours indignés interminables, mais lorsqu'il s'agit d'agir en accord par les urnes, il n'y a plus grand monde.
Avatar de l'utilisateur
Mufasa
 
Messages: 8617
Inscription: 19 Fév 2003, 23:39
Localisation: Louisville, Ky., E.-U.

Re: Élections européennes

Messagede Maverick le 28 Mai 2019, 09:59

Je communique mal alors parce que j'ai adhéré à l'UPR depuis la création du parti en 2007. :-D

Du coup, j'ai bien voté UPR ce dimanche. 8-)
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37214
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Élections européennes

Messagede Cortese le 28 Mai 2019, 10:16

J'essaye d'inciter ma compagne à voter Asselineau, mais elle se méfie.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30636
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Élections européennes

Messagede DCP le 28 Mai 2019, 10:17

Bon, je suis la politique française de loin, mais j'ai appris l'existence d'Asselineau et de l'UPR sur f1-express. Et il me semble qu'il en avait été pas mal parlé sur le forum lors des présidentielles.
« Par exemple, le football, on y joue dans des endroits spéciaux. Il devrait y avoir des terrains de guerre pour ceux qui aiment mourir en plein air. Ailleurs on danserait et on rirait » (Roger Nimier)
DCP
Romand historique
 
Messages: 23852
Inscription: 26 Fév 2003, 11:18

Re: Élections européennes

Messagede Alfa le 28 Mai 2019, 10:23

Shoemaker a écrit:Sur l'ensemble des Français en âge de voter, il y a plus de Non inscrits que le parti qui a emporté ces élections.
Ca laisse rêveur...

Image

Comme l'aurait dit BARMANOU : "édifiant"
Image
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 12307
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Élections européennes

Messagede sheon le 28 Mai 2019, 10:25

Le problème que j'ai avec Asselineau, c'est qu'en-dehors de ses idées souverainistes, il n'est pas très intéressant.
J'ai hésité à voter pour lui néanmoins, mais il lui manque une analyse sociale pertinente pour emporter mon adhésion (analyse qu'il n'aura sans doute jamais).
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20071
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Élections européennes

Messagede Ouais_supère le 28 Mai 2019, 10:37

sheon a écrit:Le problème que j'ai avec Asselineau, c'est qu'en-dehors de ses idées souverainistes, il n'est pas très intéressant.
J'ai hésité à voter pour lui néanmoins, mais il lui manque une analyse sociale pertinente pour emporter mon adhésion (analyse qu'il n'aura sans doute jamais).



On est mal barré, parce qu'à l'inverse, aucun des partis de gauche n'est capable d'avoir une ligne claire sur la souveraineté.

Parce que l'UE.

Aucun ne veut dire "nik les traiter on se bar", du coup ils parlent de souveraineté dans le vent puisqu'elle est conditionnée par un abandon des traités, lui-même uniquement conditionné par une menace claire de sortie.

La gauche (la "vraie") perd les élections notamment là-dessus.

Si l'UE et les traités ne sont pas l'alpha & l'omega (quoi que), on DEVRA en passer par là, donc le vote Asselineau se justifie sur ce simple motif.

Enfin j'dis ça, j'ai pas voté aux européennes .
Ouais_supère
 
Messages: 21628
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 28 Mai 2019, 10:39

sheon a écrit:Le problème que j'ai avec Asselineau, c'est qu'en-dehors de ses idées souverainistes, il n'est pas très intéressant.
J'ai hésité à voter pour lui néanmoins, mais il lui manque une analyse sociale pertinente pour emporter mon adhésion (analyse qu'il n'aura sans doute jamais).

Mais je crois que c'est relativement logique.
Le but, la démarche, d'Asselineau n'est effectivement pas de proposer un "programme politique" (il n'est pas "bête" au point d'avoir oublié ou négligé de le faire).
Son affaire, c'est de pousser à sortir de l'UE et de l'Euro, stricto sensu.
En soi, cela demande une grande énergie.
Une fois le pays sorti de l'UE et de l'Euro, alors, et seulement alors, les forces politiques rentrent dans l'arène pour présenter leurs programmes, mais dans un "nouveau cadre".

Donc, on ne vote pas Asselineau pour un programme électoral classique (quelle que soit la tendance), mais juste pour organiser le frexit (et en toute logique, la sortie aussi de l'OTAN, qui est en soi une soumission militaire aux vues impérialistes des USA).
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Maverick le 28 Mai 2019, 11:32

Exactement.

Et je rajoute qu'il ne faut pas confondre programme pour l'élection Présidentielle et pour l'élection législative.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37214
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Élections européennes

Messagede Rainier le 28 Mai 2019, 13:42

Je pense qu'Asselineau et le Frexit souffrent en ce moment des lenteurs et des peurs engendrées par le Brexit auprès de la population française.
Quand je parle de Frexit à des amis, ils me répondent en général "pour être dans la merde comme les Anglais !! D'ailleurs les Anglais souhaiteraient un nouveau referendum pour rester dans l'UE cette fois ci".

Pour cette 2eme phrase "les Anglais souhaiteraient revoter", j'ai fini par croire que c'était la réalité tellement la propagande est bien faite en France et dans l'UE en général...
Alors, quelle fût ma surprise dimanche quand j'ai entendu que Nigel Farage était le grand vainqueur des élections !
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14790
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Élections européennes

Messagede Maverick le 28 Mai 2019, 13:48

Pareil. Le frexit fait très peur aux gens même quand après une discussion argumentée, ils acceptent que du moins, ça ne serait pas l'apocalypse annoncé et que ça pourrait même être bénéfique.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 37214
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Élections européennes

Messagede Hugues le 29 Mai 2019, 14:20



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2085
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Élections européennes

Messagede Cortese le 29 Mai 2019, 14:49

Mais peut-être que Todd est naïf de croire que les européistes sont de bonne foi. Peut-être que l'abolition de la démocratie est réellement leur objectif ? Après tout, ça sert à quoi la démocratie du point de vue d'un possédant utilitariste ? Un boulet inefficace ?
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30636
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 30 Mai 2019, 12:00

En grêce, tsipras a aussi été battu.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Élections européennes

Messagede Nono le 30 Mai 2019, 12:21

Nono
 
Messages: 428
Inscription: 18 Juin 2016, 14:12

Re: Élections européennes

Messagede Hugues le 30 Mai 2019, 15:57

Ouais_supère a écrit:"Il faut remobiliser et unir la gauche" épisode 156.

Mais autour de QUOI ?

L'idée maîtresse, bordel.



Un fil très très intéressant.. (qui commence fort d'ailleurs) sur la soi-disant gauche à EELV... qui vaut pas mieux et aura le même destin que la soit disant gauche dont se targait Macron fut un temps... ou la soit-disant gauche de Glucksman..



À dérouler comme on dit..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2085
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 30 Mai 2019, 16:49

Mélenchon tergiverse trop entre les différents mouvements de son parti. Foutu pour foutu, détesté pour détesté, il a intérêt à adopter un profil radical, et foutre à la porte la ligne molle Autin autant que la ligne "idiots utiles du système" Obono.
Et porter haut et fort un programme dévastateur : Frexit de gauche sans pitié. A prendre ou à laisser.
Comme ça, ce genre de politicien, telle que cette nana, auront de vraies raisons pour paniquer.
Parce que là, Mélenchon, avec sa ligne floue et inconsistante, il est aussi dangereux pour le "système" qu'un pet de lapin contre un TGV lancé à fond.
A force de compromissions, Mélenchon ne sera pas QUE haï : il sera aussi méprisé.
Et avec sa chute, sombrera le très peu de "gauche" qui reste en France.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Ouais_supère le 30 Mai 2019, 17:12

Quand Melenchon n'est pas un pauvre type dangereux aux ordres de Poutine ou Chavez, c'est un pauvre type pas assez de gauche.

C'est quand même un peu vrai qu'on lui épargne rien.
Ouais_supère
 
Messages: 21628
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Élections européennes

Messagede Ouais_supère le 30 Mai 2019, 17:20

Le simple fait qu'on ait cette conversation montre à quel point on est pas prêts.

2000 ans plus tard on cherche toujours un messie, et à peine on trouve un candidat qu'on veut le crucifier.

Et si on allait tous bien se faire enchrister ?
Ouais_supère
 
Messages: 21628
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 30 Mai 2019, 18:37

En ce qui me concerne, Mélenchon, en tant que tel, intellectuel, politique... est un vrai homme de "gauche", dans ce que ce terme contient de plus authentique, etc.
Mais c'est un fait, le mouvement qu'il a initié, et de belle manière, est en train de couler, victime d'une dilution ce plus en plus incontrôlable.
Par exemple, Coquerel, qui est quasiment le N° 2 du parti, s"est présenté aux Européennes avec une certaine Manon Monmirel, comme "Assistante parlementaire", sa lieutenant en quelque sorte. Cette militante fait des discours, participe activement à l'élection, etc. Donc, ce n'est pas une obscure militant de 3eme catégorie... Elle est sur l'affiche officielle en compagnie de Coquerel. Et, après la défaite cuisante de la FI, qu'est ce qu'elle trouve de mieux à écrire sur son mur Facebook ? : "Que la France et tous les Français aillent niq... leurs mères ! Pays de fascistes ". Cette militant, c'est l'archétype de cette branche dite "indigéniste", branche spécialisée dans la provocation outrancière, et qui à chaque déclaration, précipite 100 Français dans les bras du FN...
Et quand ce n'est pas ces zigotos-là, on a Autin qui s'aplaventrise chez France Inter, et qui rêve de faire alliance avec la Sociale Démocratie que justement, Mélenchon a quitté avec pertes et fracas.
Des histoires comme ça, il y en a plein, il y en a trop. Et donnent l'impression que Mélenchon est perdu, qu'il ne maîtrise plus le parti qu'il a brillamment créé.
La plupart des média aux ordres l'accusent d'être dictatorial, dans la gestion de son parti. Malheureusement, il ne l'est pas !!!! Et c'est ce qu'il devrait devenir, pour essayer de rattraper ce qui pourrait l'être encore.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 30 Mai 2019, 21:47

C'est encore loin le grand soir, hein mon shoe ? :D
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 30 Mai 2019, 22:04

Nicklaus a écrit:C'est encore loin le grand soir, hein mon shoe ? :D

Faut bien un vainqueur, et la Bourgeoisie à gagné la Lutte des classes... Ainsi soit-il :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Feyd le 31 Mai 2019, 18:54

Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11139
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Élections européennes

Messagede sheon le 31 Mai 2019, 19:38

En plus, le principe même du message montre sa profondeur d'analyse. Au lieu de se demander pourquoi LFI a fait un score très bas (abstention + énième dissémination des voix entre les nombreux partis de gauche) et pourquoi autant de gens votent RN (déserts d'emploi, population rurale délaissée par les grandes villes, à laquelle seul le FN parle depuis des dizaines d'années), elle préfère l'insulte. Exactement la réaction que j'entends à droite à gauche après des élections : "t'as vu, le FN est premier aux élections, les gens sont cons quand même !"
C'est toujours plus simple de dire ça, "les gens sont cons", plutôt que de réfléchir.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20071
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 14 Juin 2019, 16:59

Tiens, l'europe accuse les russes d'avoir influencé les européennes. Comme c'est pratique et original.

La seule chose russe qui influence l'europe, c'est la vodka que consomme sûrement juncker
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 14 Juin 2019, 20:47

Nicklaus a écrit:
La seule chose russe qui influence l'europe, c'est la vodka que consomme sûrement juncker


:lol: :good
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede DCP le 14 Juin 2019, 21:57

Nicklaus a écrit:Tiens, l'europe accuse les russes d'avoir influencé les européennes. Comme c'est pratique et original.

La seule chose russe qui influence l'europe, c'est la vodka que consomme sûrement juncker


:D :lol:
« Par exemple, le football, on y joue dans des endroits spéciaux. Il devrait y avoir des terrains de guerre pour ceux qui aiment mourir en plein air. Ailleurs on danserait et on rirait » (Roger Nimier)
DCP
Romand historique
 
Messages: 23852
Inscription: 26 Fév 2003, 11:18

Re: Élections européennes

Messagede Rainier le 15 Juin 2019, 18:08

Nicklaus a écrit:Tiens, l'europe accuse les russes d'avoir influencé les européennes. Comme c'est pratique et original.

La seule chose russe qui influence l'europe, c'est la vodka que consomme sûrement juncker


Tu peux enlever le "sûrement" !

C'est de la bonne qu'il consomme !

la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14790
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 15 Juin 2019, 18:48

Mais non voyons, c'est une sciatique.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Élections européennes

Messagede Shoemaker le 15 Juin 2019, 19:11

C'est ... baroque ! :lol:
Il me deviendrait presque sympathique, cette vieille canaille !
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19414
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Élections européennes

Messagede Feyd le 15 Juin 2019, 20:11

Mouais

Elstine paraissait sympa aussi. Sauf que c'était la catastrophe en Russie pendant qu'il était président. Economie au 36ème dessous, le rouble qui devient une monnaie de singes, les magasins d'alimentations vides, les rapaces oligarques qui raflent tout ce qui brille pendant que les pauvres gens sont dans la misère. Ca été la pire période pour les russes. Le régime soviétique c'était le paradis en comparaison.

Juncker lui, est celui qui impose aux peuples européens de fermer leur gueule et qui leur crache au visage en leur disant qu'il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. Un ivrogne et peu sympathique.
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 11139
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Élections européennes

Messagede Nicklaus le 15 Juin 2019, 20:18

Attends, il a laissé le peuple décider de garder l'heure d'été. Quel grand démocrate.

Tout ça s'est fait sous influence allemande qui n'a vu que son intérêt, mais c'est pas grave.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56815
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ghinzani, Google [Bot], sccc et 1 invité