Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Garion le 22 Avr 2019, 15:05

Oh my god !
Image
Les critiques annonçaient un film déjanté, ils étaient loin du compte :D
Image
Image
Avatar de l'utilisateur
Garion
Prisonnier
 
Messages: 15581
Inscription: 19 Fév 2003, 10:15
Localisation: Le village

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede sheon le 24 Avr 2019, 15:22

J'ai un peu bâclé certains commentaires, parce que sinon j'y étais encore en 2020. Je vais commencer par les films sortis en salle en 2018 :

Accessits :
  • Battleship Island, Ryoo Seung-wan. Film coréen sur l'exploitation de leur population par l'Empire du Japon pendant la Seconde Guerre, plutôt réussi.
  • Dans la brume, Daniel Roby. Sympathique film de genre français, avec un côté post-apocalyptique vraiment réussi et un propos intéressant sur l'émancipation des enfants. Seul bémol, les enfants, justement, qui ne jouent pas très bien.
  • Les Frères Sisters, Jacques Audiard. À la fois une déclaration d'amour au western et sa mise en terre. La dynamique entre les deux frères, incarnés par John C. Reilly et Joaquin Phoenix, fonctionne à merveille.
  • Mon Ket, François Damiens. En roue libre, Damiens se décide à réaliser un film à la Sacha Baron Cohen, à savoir une succession de caméras cachées reliées par des scènes scénarisées afin de raconter un semblant d'histoire. Afin de passer inaperçu (sa tête commence à être connue en Belgique), il se grime d'une façon improbable, ce qui lui permet d'enchaîner les situations hallucinantes où le ridicule le dispute au malaise, pour notre plus grand plaisir.
  • Ne coupez pas !, Shinichirô Ueada. Le pitch de base est un plan-séquence d'une demi-heure montrant le tournage d'un film de zombies où de véritables zombies surgissent et attaquent l'équipe. Je n'en dirai pas plus, si ce n'est que le film dure 96 minutes, donc qu'il faut bien aller au-delà de ces 30 minutes initiales pour se rendre compte à quel point ce long-métrage est démentiel. Un tout petit budget qui a cartonné dans les festival et lors de sa deuxième exploitation au Japon. Très bonne découverte :)
  • The Night Comes for Us, Timo Tjahjanto. C'est simple : si vous avez aimé The Raid, vous aimerez The Night Comes For Us.
    Voilà, bonne journée.

    Bon, ok, je vais développer un peu plus : c'est un film d'action indonésien avec des chorégraphies très fluides, du pencak silat, des gerbes de sang, des doigts coupés et des personnages increvables. Toute la générosité du cinéma d'action indonésien dans ce qu'il fait de meilleur.

10 : The Third Murder, Hirokazu Koreeda.
Image
Film très intéressant, assez lent et peut-être un peu long du coup, mais il parle de la peine de mort et du rôle de la justice qui tranche totalement avec les séries policières et judiciaires, puisqu'il rappelle que la justice n'est pas là pour établir la vérité mais pour décider si le faisceau de preuves est assez convaincant et complet pour condamner ou non un accusé.

9 : L'Apparition, Xavier Giannoli.
Image
Vincent Lindon, incarnant un grand reporter, est contacté par le Vatican afin d'assister une commission canonique enquêtant sur un cas d'apparition de la Vierge. Celle-ci serait apparue à une jeune fille, Anna, dans les Alpes françaises, attirant un nombre croissant de pèlerins et de profiteurs. Bien mis en scène, un parcours où la réalité a finalement moins d'importance que le message.

8 : Au poste !, Quentin Dupieux.
Image
Dupieux frappe encore une fois fort avec une comédie absurde qui brise allègrement le quatrième mur avec une efficacité jubilatoire. C'est pour ça.

7 : Hostiles, Scott Cooper.
Image
Un western, évidemment, pas très surprenant quand on me connaît un peu, Hostiles traite du transfert d'un chef cheyenne mourant avec sa familles, depuis une prison militaire jusqu'à leurs terres tribales. Plutôt beau, plutôt réussi.

6 : L'île aux chiens, Wes Anderson.
Image
Suite à la propagation d'un virus canin dans une ville japonaise imaginaire, tous les chiens en sont bannis et sont envoyés sur une île dépotoir. Le neveu du maire décide de se rendre secrètement sur l'île pour sauver son chien, premier envoyé là-bas à titre d'exemple. De l'animation en volume maîtrisée, et l'humour absurde de Wes Anderson fonctionne aussi bien que d'habitude.

5 : Les Indestructibles 2, Brad Bird.
Image
C'est du très bon boulot, les scènes d'actions sont renversantes (la poursuite du train en moto est la meilleure scène du genre que j'ai vue depuis bien longtemps !) et globalement tout tient très bien la route. En fait, si je voulais troller, je dirais qu'au lieu des 30 films de super-héros Marvel/DC sortis en dix ans, il suffisait d'attendre Les Indestructibles 2 pour voir un bon film du genre.

4 : La Forme de l'eau, Guillermo Del Toro.
Image
Une histoire d'amour entre une femme de ménage muette et une créature amphibie, que le gouvernement américain a découvert en Amérique du Sud et entend bien étudier afin d'obtenir un avantage décisif sur l'URSS, en pleine Guerre Froide. Malgré quelques clichés, notamment concernant le personnage de Michael Shannon, le résultat est très convaincant.

3 : En Guerre, Stéphane Brizé.
Image
Le combat d'ouvriers contre la fermeture de leur usine, réalisé majoritairement comme une succession de reportages télévisés ou d'images volées, et dépeignant avec une terrible justesse le résultat des délocalisations pour raisons budgétaires en ignorant totalement les êtres humains qui en pâtissent.

2 : Marie Madeleine, Garth Davis.
Image
Une magnifique fresque sur la dernière année de la vie de Jésus de Nazareth, tentant de reproduire le plus fidèlement possible l’ambiance historique où se déroule le récit tout en adoptant un point de vue externe laissant libre cours aux interprétations de chacun. La réhabilitation de Marie Madeleine, si elle a de l’importance, n’est finalement pas tout à fait le sujet principal de ce film à la beauté indéniable.

1 : Utoya, 22 juillet, Erik Poppe.
Image
Basé sur de nombreux témoignages des survivants, ce film tente de montrer le terrible massacre survenu dans le camp d'été de la Ligue des jeunes travaillistes sur l'île d'Utoya le 22 juillet 2011, perpétré par le néo-nazi Anders Breivik. Poppe adopte le seul point de vue humainement possible, en réalisant un plan-séquence unique d'une heure et demie suivant une jeune fille qui tente de survivre et de retrouver sa soeur (les personnages sont tous inventés, bien que le film soit basé sur des faits réels). En ne quittant jamais ses protagonistes, et sans jamais couper la caméra lors de longs moments d'attente extrêmements tendus, alors que les coups de feu ne cessent d'éclater à travers les bois, Utoya se révèle très dur psychologiquement sans virer dans le malsain ou le complaisant. Au final, un excellent film.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20166
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Cortese le 27 Avr 2019, 21:32

Merci sheon, très intéressant.
Cortese
dieu
 
Messages: 30781
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Ouais_supère le 28 Avr 2019, 17:28

:good

Merci infiniment pour maintenir ce topic en vie.
Ouais_supère
 
Messages: 21939
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Hugues le 29 Avr 2019, 12:07

Ouais_supère a écrit::good

Merci infiniment pour maintenir ce topic en vie.


Tu peux aider aussi :D

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2805
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Hugues le 29 Avr 2019, 13:06

Silverwitch, il y a longtemps a écrit:La suite, la suite !


Il suffisait de demander !

:oops:


4. Peterloo
Mike Leigh
Royaume-Uni, États-Unis

Sortie: non sorti en France, et probablement jamais
Royaume-Uni: 2 novembre 2018
Belgique: 16 janvier 2019
Royaume-Uni: 5 avril 2019

270****

Image
Image

Mike Leigh fait des tours de magie...
Un extraordinaire film sur le désir de justice, la bourgeoisie, l'oligarchie qui ne cède rien, la répression, et le statu quo qui demeure... Tourné*** par sorcellerie, avant les gilets jaunes, et juste d'un bout à l'autre quand il est si aisé d'aller au fossé**.
Un futur classique si le temps lui fait justice*.




Synopsis (par votre serviteur):
Angleterre. 1819. Le peuple, qui a donné beaucoup dans des guerres qui n'étaient pas les siennes, souhaite seulement l'entende, selon deux principes simples:
- un homme, une voix
- le peuple est souverain
Ces deux évidences à nos yeux non seulement n'existent pas dans les faits - d'immenses territoires sont sans
constituencies et donc sans député - mais ces idées, parce qu'elles nuisent à des intérêts particuliers, ont leurs opposants.

160 rôles parlants, aucun rôle principal, aucune grande célébrité.


*: Je ne crois pas être indiscret en précisant que Silverwitch est défaitiste à ce sujet. Le reprochant non au film, mais à l'époque incapable de voir.
**: comme un film français récent sur un sujet proche, raté d'un bout à l'autre...
***: et vu!


3. Seule sur une plage, la nuit
2. Une affaire de famille
1. De l'autre côté du vent (The Other Side of the Wind)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2805
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede sheon le 29 Avr 2019, 14:55

Hugues a écrit:**: comme un film français récent sur un sujet proche, raté d'un bout à l'autre...

Un peuple et son roi ?
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20166
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Hugues le 29 Avr 2019, 16:39

4. Sunset (Napszállta)
László Nemes
France, Hongrie

Sortie: 20 mars 2019
270***

ImageImage
ImageImage

Prix de la critique internationale au Festival de Venise

L'inintelligibilité des engrenages de l'Histoire, et plus simplement des relations humaines et des êtres, révélée par une singulière et extraordinaire mise en scène.
La révélation aussi d'une actrice époustouflante****, Juli Jakab, dont les traits, les expressions, le corps portent, à dessein de la mise en scène tout le film.


Nemes livre ici un film bien plus convaincant (et malheureusement plus incompris et moins vu) que son trop loué premier film.
Plus grande qu'elle même, plus universelle que son seul personnage, Irisz s'appelle Leiter, mais elle aurait plus s'appeler Leitha.
Le plus merveilleux étant que, derrière cette inintelligibilité, non accidentelle (parce que le film serait raté), mais bien intentionnelle et recherchée parce que c'est un des messages du film, surgit, si l'on s'attarde sur ce puzzle, toujours presque hors-champs, encore un autre film, un autre sens singulier et remarquable au film...
Qui rend intelligible non pas sa seule fin, mais aussi l'ensemble de ses dernières minutes.
(Je ne suis pas certain, cependant, que bien du monde, voire, quiconque autre que moi ait été opiniâtre au point de voir cela.. C'est qu'il faut accorder plusieurs visions. )


À voir aussi, que dis-je à entendre, pour la musique de la sonorité du Hongrois, dont celle de certains mots qui comme un refrain constellent le film...

Lire aussi ce que j'écrivais quelques jours au premier regard, notamment sur les choix de mise en scène, qui avec le recul, n'est pas si faux, pour ne pas dire plutôt juste:
viewtopic.php?p=2197766#p2197766

Bande-annonce française


Bande-annonce internationale


Bande-annonce américaine


Teaser international


Ce dernier teaser est intéressant, car il nous montre une scène qui n'est pas dans le film ou plutôt, une scène qui n'est pas filmée ainsi dans le film..

Synopsis:
1913, au cœur de l’empire austro-hongrois.
Irisz Leiter revient à Budapest après avoir passé son enfance dans un orphelinat.
Son rêve de travailler dans le célèbre magasin de chapeaux, autrefois tenu par ses parents, est brutalement brisé par Oszkar Brill le nouveau propriétaire.
Lorsqu’Írisz apprend qu'elle a un frère dont elle ne sait rien, elle cherche à clarifier les mystères de son passé.
A la veille de la guerre, cette quête sur ses origines familiales va entraîner Irisz dans les méandres d’un monde au bord du chaos.



Synopsis (officieux):
1913, Budapest, au coeur de l'Europe. La jeune Irisz Leiter arrive dans la capitale hongroise avec de grands espoirs, ceux de travailler comme modiste au légendaire magasin de chapeau qui avait appartenu à ses parents disparu. Elle est néanmoins repoussée par le nouveau propriétaire, Oszkár Brill. Tandis que des préparations sont en cours au magasin Leiter, afin d'accueillir des invités de très haute importance, un homme vient abruptement à Irisz, cherchant un certain Kálmán Leiter. Refusant de quitter la ville, la jeune femme suit les traces de Kálmán, son seul lien vers un passé disparu. Sa quête l'emmène dans les noires rues de Budapest, où seul brille le magasin de chapeau Leiter, vers les tourments d'une civilisation à la veille de sa chute.



****: J'emploie cette expression à dessein... C'est que la dernière fois qu'elle fut utilisée, par une insigne plume, elle couronnait les dons innés d'une comédienne auprès de laquelle Juli Jakab n'a pas à rougir.


4. Peterloo
3. Seule sur une plage, la nuit
2. Une affaire de famille
1. De l'autre côté du vent (The Other Side of the Wind)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2805
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Hugues le 29 Avr 2019, 16:46

***: Singuliers destins que ceux de ces deux films, qui ne cessent de grandir dans la mémoire, et au fur et à mesure des quelques revisions.
Tous deux étaient nés, avaient débuté à 200, note déjà relativement exceptionnelle.
Et si l'un Peterloo a pris le pas sur l'autre il y a quelques mois, le second est revenu en force ces dernières semaines, comme si les deux films étaient inséparables, chacun pour leur propre qualité, pour leur propre singularité.
Leur "note" n'est certainement pas définitive..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2805
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Silverwitch le 29 Avr 2019, 18:26

Hugues a écrit:
Silverwitch, il y a longtemps a écrit:La suite, la suite !


Il suffisait de demander !

:oops:


J'ai failli attendre !

8-)


Hugues a écrit:4. Peterloo
Mike Leigh
Royaume-Uni, États-Unis

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher




Synopsis (par votre serviteur):
Angleterre. 1819. Le peuple, qui a donné beaucoup dans des guerres qui n'étaient pas les siennes, souhaite seulement l'entende, selon deux principes simples:
- un homme, une voix
- le peuple est souverain
Ces deux évidences à nos yeux non seulement n'existent pas dans les faits - d'immenses territoires sont sans
constituencies et donc sans député - mais ces idées, parce qu'elles nuisent à des intérêts particuliers, ont leurs opposants.

160 rôles parlants, aucun rôle principal, aucune grande célébrité.



*: Je ne crois pas être indiscret en précisant que Silverwitch est défaitiste à ce sujet. Le reprochant non au film, mais à l'époque incapable de voir.
**: comme un film français récent sur un sujet proche, raté d'un bout à l'autre...
***: et vu!


À mon grand regret, je n'ai pas encore vu le film (et pas non plus l'autre par toi distingué au même niveau), mais ça ne devrait plus trop tarder. J'attends encore la suite et la fin de ton classement, car enfin il peut y avoir quelques surprises, qui sait ?
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27726
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Silverwitch le 29 Avr 2019, 18:28

sheon a écrit:
Hugues a écrit:**: comme un film français récent sur un sujet proche, raté d'un bout à l'autre...

Un peuple et son roi ?


Ah oui, quel pensum... De bonnes intentions, lecture historique garantie, mais tout figé, englué. Les personnages comme les acteurs semblent toujours se demander ce qu'ils font là.
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27726
Inscription: 28 Mar 2003, 19:39
Localisation: Filmskigrad

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede Hugues le 29 Avr 2019, 20:24

Silverwitch a écrit:
sheon a écrit:
Hugues a écrit:**: comme un film français récent sur un sujet proche, raté d'un bout à l'autre...

Un peuple et son roi ?


Ah oui, quel pensum... De bonnes intentions, lecture historique garantie, mais tout figé, englué. Les personnages comme les acteurs semblent toujours se demander ce qu'ils font là.


Quand j'ai décrit en septembre (avant même de la partager ici) l'étage 10 de mon échelle, je l'ai fait précisément en pensant à ce film, auquel j'avais mis 7.

10 - Maladroit. Mal dirigé. Souligné. Certain de sa propre importance. Surjoué. Ou réalisé dignement mais inconscient de sa propre bêtise ou médiocrité.


Car je ne sais pas en fait si les acteurs se demandent ce qu'ils font là: peut-être est-ce plus grave, peut-être cette impression traduit-elle qu'on n'a cessé de faire sentir tout au long à chaque acteur que sa scène et ses mots pleins de certitudes révisionnistes pleines de moralisme sur les 200 ans à venir, était le moment le plus important du film...


Voilà ce que j'avais pu écrire quelques jours après l'avoir hélas vu, à quelqu'un, un historien impatient de voir le film (nous étions alors quelques semaines avant sa sortie), qui m'avait demandé des précisions (les premiers mots rejoignent, implicitement c'est amusant, tout de même exactement les mots de Silverwitch):

Principalement le film souffre d'une mauvaise direction d'acteur (et peut-être de mauvais choix d'acteurs ou d'une mauvaise écriture, mais une bonne direction d'acteur aurait pu tout sauver):
chaque acteur semble avoir le sentiment de sortir en permanence la tirade la plus importante du film (qui sont autant d'eau tiède, de vérité rétrospective dont les personnages sont trop conscients..., chaque personnage du peuple va dans le sens de l'histoire forcément, jamais à un moment l'un d'entre eux n'a une opinion perdante...)

Le film ploie sous son auto-importance décrétée. Puisque chaque instant est le moment le plus important du film, pour les acteurs ou pour son réalisateur.

Ajoutons à cela une caricature des noms historiques en les réduisant à des bouts de discours qui caricaturent leur pensée.
Ou le ridicule des personnages principaux du peuple qui, coïncidence, comme des groupies, se retrouvent à assister à toutes les séances de l'Assemblée Nationale ... Ou à être présent chaque fois où il faut..

Des acteurs qui n'incarnent jamais leur personnage, ce n'est que Adele Haenel, Gaspard Ulliel, Louis Garrel, Izia Higelin, Céline Salette ou Denis Lavant grimés, mimant, certains de tenir un mot important, dans une grande réalisation qui fera date (et en fait non) .. Un casting et non des pesonnages vivants.

Et puis, de beaux tics de réalisation: des ralentis pour souligner un massacre, par exemple... Souligner, en littérature comme en cinéma, c'est une faute. Surtout quand le film manque déjà tant de simplicité, de légèreté. Quand il est si certain de sa propre fausse importance



On retrouve aussi implicitement le figé de Silverwitch

Quelque temps après ces mots, par coïncidence, je me suis aperçu qu'une critique internationale en anglais avait parfaitement exprimé ces sentiments...


En creux, tout ce paragraphe dit aussi les qualité de Peterloo, qui en compraison semble dispensé de toutes ces arrières pensées, s'attache à la simplicité et ne semble espérer que le travail bien fait, y compris parfois avec un trait d'humour... Et sans (nous donner l'impression de) l'avoir ambitionné atteint une certaine grâce.

Mais, il faut avoir du talent pour faire simple.

Hugues (Et pour être humble.)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2805
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: Les meilleurs films sortis ou découverts en 2018

Messagede sheon le 30 Avr 2019, 14:23

J'ai une connaissance qui était figurant (parmi les députés), mais je ne l'ai pas vu (le film). :P
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20166
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités