#BalanceTonPorc condamné par la justice

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 11 Mar 2020, 20:45

il n'y a pas de symétrie


Ce n'est pas un argument que je sors de mon chapeau...

Il est aussi ancien que ce topic (d'ailleurs je t'en avais déjà donné le lien voire la citation, te plongeant alors dans le silence, mais pourtant ça n'entre pas ce qui est un peu triste d'ailleurs):

Hugues a écrit:Quant à penser que les principes que je défends sont relatifs, ils sont en fait au moins aussi anciens que la culture judéo-chrétienne (on devrait d'ailleurs y inclure l'Islam puisque ces trois religions ont une histoire commune), sinon plus anciens:
Alors le Seigneur dit : « Comme elle est grande, la clameur au sujet de Sodome et de Gomorrhe ! Et leur faute, comme elle est lourde !
Je veux descendre pour voir si leur conduite correspond à la clameur venue jusqu’à moi. Si c’est faux, je le reconnaîtrai. »
Les hommes se dirigèrent vers Sodome, tandis qu’Abraham demeurait devant le Seigneur.
Abraham s’approcha et dit : « Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ?
Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Vas-tu vraiment les faire périr ? Ne pardonneras-tu pas à toute la ville à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ?
Loin de toi de faire une chose pareille ! Faire mourir le juste avec le coupable, traiter le juste de la même manière que le coupable, loin de toi d’agir ainsi ! Celui qui juge toute la terre n’agirait-il pas selon le droit ? »
Le Seigneur déclara : « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. »
Abraham répondit : « J’ose encore parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre.
Peut-être, sur les cinquante justes, en manquera-t-il cinq : pour ces cinq-là, vas-tu détruire toute la ville ? » Il déclara : « Non, je ne la détruirai pas, si j’en trouve quarante-cinq. »
Abraham insista : « Peut-être s’en trouvera-t-il seulement quarante ? » Le Seigneur déclara : « Pour quarante, je ne le ferai pas. »
Abraham dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère, si j’ose parler encore. Peut-être s’en trouvera-t-il seulement trente ? » Il déclara : « Si j’en trouve trente, je ne le ferai pas. »
Abraham dit alors : « J’ose encore parler à mon Seigneur. Peut-être s’en trouvera-t-il seulement vingt ? » Il déclara : « Pour vingt, je ne détruirai pas. »
Il dit : « Que mon Seigneur ne se mette pas en colère : je ne parlerai plus qu’une fois. Peut-être s’en trouvera-t-il seulement dix ? » Et le Seigneur déclara : « Pour dix, je ne détruirai pas. »
Quand le Seigneur eut fini de s’entretenir avec Abraham, il partit, et Abraham retourna chez lui.


-- Genèse 18:20-33


Même ce Mahomet que tu as en horreur (oui même lui) est cité par l'imam al Tirmidhi comme ayant dit (traduction maladroite qui est la mienne):
"Evitez le châtiment légal autant que possible, et si il y a vraiment quelques doutes en l'affaire, alors usez-en, car il est meilleur pour un juge d'errer, se fourvoyer dans la clémence que dans le châtiment."
ou encore:
"Invoquez le doute en les preuves et en les évidences durant l'instruction afin d'éviter les châtiments légaux."
Plutôt sage, non ?

Ou encore de nombreuses exégèses judaïques du Moyen-Âge de certains passages de l'Exode.

Mais on citera plus récemment

Sir John Fortescue dans De Laudibus Legum Angliae traité posthume publié vers 1470 qui aura une influence déterminante sur le système judiciaire britannique puis américain:
"One would much rather that twenty guilty persons should escape the punishment of death, than that one innocent person should be condemned and suffer capitally."
"Il vaut mieux que vingt personnes coupables échappent à la peine de mort, qune une personne innocente soit condamnée et souffre de manière capitale."

Ou dans sa critique des procès de Salem auquel il avait été contraint de participer, à contre coeur, du fait de ses fonctions, Increase Mather écrit: "It were better that Ten Suspected Witches should escape, than that one Innocent Person should be Condemned."
"Il eut été mieux que Dix Sorcières Présumées en échappent, plutôt qu'une seule Innocente Personne fut Condamnée."


Voltaire, en 1747 dans Zadig ou La destinée – Histoire orientale, Chapitre VI, Le Ministre
"Le roi avait perdu son premier ministre. Il choisit Zadig pour remplir cette place. […] C’est de lui que les nations tiennent ce grand principe : qu’il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent."

(J'élude les défenses de Calas par Voltaire ou 1 siècle et demi plus tard de Dreyfus par Zola... )

William Blackstone dans Commentaries on the Laws of England (1760):
"It is better that ten guilty persons escape than that one innocent suffer"
"Mieux vaut 10 personnes coupables qui en échappent, qu'un seul innocent qui souffre."

"All presumptive evidence of felony should be admitted cautiously; for the law holds it better that ten guilty persons escape, than that one innocent party suffer."
"Tout preuve présomptive de félonie devrait être admise avec prudence; la loi soutient qu'il vaut mieux dix personnes coupables qui en échappent


Benjamin Franklin, lettre à Benjamin Vaughan (14 mars 1785):
"It is better 100 guilty Persons should escape than that one innocent Person should suffer".
"Il vaut mieux que 100 personnes coupables en échappent qu'une seule innocente personne en souffre."

John Adams quelques années avant la guerre d'Indépendance des Etats-Unis, alors que les oppositions philosophiques étaient déjà béantes entre les Britanniques et les colonies, dut défendre des soldats britanniques accusés de meurtre durant le massacre de Boston:
"It is more important that innocence should be protected, than it is, that guilt be punished; for guilt and crimes are so frequent in this world, that all of them cannot be punished.... when innocence itself, is brought to the bar and condemned, especially to die, the subject will exclaim, 'it is immaterial to me whether I behave well or ill, for virtue itself is no security.' And if such a sentiment as this were to take hold in the mind of the subject that would be the end of all security whatsoever."
"Il est plus important que l'innocence soit protégée, qu'il n'est que la culpabilité soit punie; car la culpabilité et les crimes sont si fréquents en ce monde, que tous ne peuvent être puni... quand l'innocence elle-même, est amenée à la barre et condamnée, particulièrement à la mort, le sujet* s'exclamera, "il m'est immatériel si je me suis comporté bien ou mal, puisque la vertu elle-même n'est pas un refuge." Et si un tel sentiment que celui-là devait prendre racine dans l'esprit du sujet, ça serait la fin de toute sécurité quelle qu'elle soit."
*: ce sont des sujets et non des citoyens car nous sommes alors dans le Royaume de Grande-Bretagne

Bref...

Hugues



Il n'y a pas de symétrie.

Game over.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 11 Mar 2020, 22:13





https://www.causeur.fr/marie-cecile-nathan-violences-sexuelles-droit-173805

Et tiens on cite même Jacqueline Sauvage, un des moments où toute cette folie de tribunal populaire a commencé... (spéciale dédicace)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 12 Mar 2020, 00:48

Paul Callan, avocat et commentateur légal à la télévision:
“It was an extraordinarily lengthy sentence for someone who had committed his first criminal offense. I’m not sure how an appellate court will react to this particular situation. I can say that in general the harsh sentence might help him to get a reversal.”

Paul DerOhannesian, avocat de la défense et ancien procureur en matière de crimes sexuels, avant la communication de la peine disait:
“The greater the sentence, the more scrutiny the underlying conviction is going to receive. A harsh penalty would make it easier for the defense to argue that the entire trial was unfair.”

Michael Bachner, avocat, consultant de presse sur ce procès, avait affirmé étant donné les faits qui lui étaient reprochés, que la limite maximum entre une peine juste et injuste serait 15 ans avant la communication de la peine, que les faits reprochés lui valait entre 5 et 15 ans maximum.
Voici ce qu'il dit après:
“I’m not shocked at all. But I think it was monumentally excessive even though the behavior by Weinstein was horrible and egregious.”


Cheronis, un des avocats de la défense:
“He wasn’t treated fairly at all. Not by the court, not by the jury, not by a lot of you. That’s what happened.”

(Rappelons que comme je l'ai dit dès le départ ils ont essayé de faire récuser le juge et cela à de multiples reprises et suite à de multiples propos tenus par le juge, qu'ils n'estimaient pas juste et orienté. Il a refusé à chaque fois, bien que les avocats l'ait prévenu que son refus, ce serait un bon argument pour faire annuler le procès devant une cour d'appel ..)
(Par ailleurs comme le rappelle la défense, il refusa de récuser la jurée #11 bien qu'elle ait écrit un roman sur les hommes agés prédateurs et l'ait faiussement présenté comme un roman d'amour avant qu'après plusieurs semaines la défense s'aperçoive du mensonge. Il refusa d'accepter le témoignage du détective (policier) Nicholas DiGaudio, que l'accusation avait retiré de l'affaire, du fait affirme la défense qu'il ait trouvé des faits à décharge de Weinstein (c'était tout l'objet de son témoignage qu'il le démontre). Burke a permis par contre que trois femmes puisse témoigner contre lui de faits soit prescrits soit pour lesquels le procureur ou l'allégatrice n'a pas voulu poursuivre, bref des faits qui ne seront jamais jugé mais qui pèsent dans la balance alors .... qu'ils ne sont pas factualisé par un jugement... bref, la rumeur, le tribunal d'opinion, tout ce qu'on reproche à #MeToo, ceci afin de compenser la faiblesse de la théorie de l'accusation sur les faits jugés eux même. Par ailleurs Weinstein a refusé detémoigner pour une raison particulière, le juge l'a menacé: il l'a prévenu qu'il donnerait la parole à d'autres allégations si Weinstein témoignait.)

Même si Burke est réputé pour avoir la main lourde en toute matière qu'il juge... tous ces faits peuvent être considérés par la cour d'appel comme des témoignages que la défense n'a pas eu des conditions équitables face à l'accusation, que le juge n'a pas donné des chances égales d'expression et de respect de ses droits à la défense.

Si l'appel n'a pas de succès, Weinstein ne pourra demander une libération conditionnelle qu'après 20 ans (les 6/7e de la peine).

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 12 Mar 2020, 01:08








Victimisante professionnelle (je parle de CdH)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 12 Mar 2020, 01:14



(Visiblement, le tribunal Twitter et certains forumistes ont hélas la même mentalité)






Bref, comme d'habitude, on nous dit comment penser.
Et par inconscience de ces gens, de ce qu'ils sont en train de commettre, la parole en danger est bien celle qui rappelle l'état de droit, pas celle des néoféministes et autres féminazis.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 12 Mar 2020, 01:30



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14


Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 14 Mar 2020, 18:40

https://www.lepoint.fr/culture/memoires-de-woody-allen-s-il-avait-ete-condamne-l-aurais-je-publie-14-03-2020-2367135_3.php


[...]
L'affaire Allen a fait l'objet d'une enquête approfondie de la part des autorités américaines, qui ne sont pas certainement douces. Et le dossier a été classé sans suite. La question, le cas échéant, serait : s'il avait été condamné, l'aurais-je publié ? La réponse, à ce stade, pour moi, est oui, je l'aurais publié.

Q: Pour quelle raison ?

S'il n'a pas été reconnu coupable par la justice américaine, je ne vois pas pourquoi ne pas publier ses livres. S'il avait été jugé et reconnu coupable par la justice américaine, cela signifierait qu'il serait déjà en train de payer pour son crime, et la civilisation du droit européen, celle qui vient des Lumières et du christianisme, de Cesare Beccaria et son Des délits et des peines (publié en 1764, cet ouvrage fondamental, traduit très vite dans toute l'Europe et commenté par Diderot ou Voltaire, établit les bases et les limites du droit de punir, et recommande de proportionner la peine au délit, NDLR) oblige à penser que la personne ne peut pas pleinement s'identifier à l'histoire de son crime. Il n'y aurait donc aucune raison de ne pas publier dans ce cas également.

Enfin : n'admirons-nous pas le Caravage qui était aussi un meurtrier qui a échappé à la loi ? Et ne lisons-nous pas Pasolini, qui a également eu des problèmes de justice pour ses relations ? Une chose est un procès équitable et une condamnation judiciaire pour ceux qui commettent un crime. Une autre est le jugement esthétique sur une œuvre d'art. Ensuite, comme l'a dit Stephen King dans un tweet, ceux qui pensent que Woody Allen est un pédophile n'achètent pas ses livres et ne regardent pas ses films. Mais pas de censure.

[...]

Je le répète, la liberté doit être absolue dans le domaine de l'art et de la littérature. La censure préventive, jamais ! C'était également ma position lors de la controverse qui a frappé la Foire du livre de Turin l'année dernière. Un éditeur proche de la droite a été empêché de présenter un livre d'entretien de la journaliste Chiara Giannini avec Matteo Salvini, alors ministre de l'Intérieur. Cet éditeur, Altaforte, avait régulièrement acheté un espace dans la Foire, le livre ne contenait rien de scandaleux, et Salvini à cette époque – qu'on le veuille ou non – était ministre de la République. Bref, la censure est intervenue, car cette maison d'édition, active depuis plusieurs années, était considérée comme fasciste. Le résultat de la censure – injuste – a fait exploser le livre et motivé le consentement à Salvini. C'est pourquoi je suis toujours contre la censure : penser faire le bien finit par faire mal.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 14 Mar 2020, 18:45

Et en sus de l'édition italienne (évoquée par l'éditrice ci-dessus - éditrice qui estime que seule la pandémie pourrait différer la publication du livre et rien d'autre...)
Rowohlt Verlag a annoncé qu'ils allaient au bout de l'édition allemande du livre, malgré les pressions totalitaires...
"De cette façon, les lecteurs intéressés pourront se forger leur propre jugement"

:o

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Waddle le 14 Mar 2020, 22:29

Bref, son livre va finir par sortir et c'est donc globalement un non événement.
"La citoyenneté réduite au droit du sang consiste à dire que la République est génétique et non pas spirituelle", Waddle, 2013.

Mon blog
Avatar de l'utilisateur
Waddle
Enculeur de moucheS
 
Messages: 22392
Inscription: 10 Mai 2003, 18:05

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 15 Mar 2020, 03:54

Waddle a écrit:Bref, son livre va finir par sortir et c'est donc globalement un non événement.


Voyons Waddle, tu es bien optimiste:

il sortira à ce jour dans deux pays, Allemagne et Italie.

Le sort en France n'est pas fixé, puisque Stock voudrait mais Hachette USA lui a retiré les droits sans lui demander.

Le livre n'est pas publié aux USA, au Canada, au Royaume Uni.


Donc, parce que deux éditeurs résistent par principe à la censure des féminazi c'est un non évènement ? Bien au contraire...
Cette censure du cascadeur qui nous répète à longueur d'année qu'il est contre les abus de pouvoir et est journaliste mais en réalité abuse de son influence et est un miltant sans objectivité est un évènement, elle devrait l'être en tout cas..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 15 Mar 2020, 03:59

Je veux dire par là qui pourra lire le point de vue d'Allen sur sa vie : presque personne.. ah oui si on lit l'italien ou l'allemand et qu'on sait que le livre sort là bas alors...

Bref... quasi personne va lire son point de vue.. déjà que quand c'est lisible, ça a peu d'influence... Mais là...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 15 Mar 2020, 04:15

(Bon du positif)

Bon je sais à 100% pas si l'enregistrement dans les bases de publications est récent ou non..

je pense que oui par divers indice (du coup ça voudrait dire qu'ils ont récupéré les droits.. et vont aller au bout de la publication)
car l'autre hypothèse c'est que c'est un vieil enregistrement avant que les droits aient été perdu.. (mais je pense que non)

https://www.amazon.fr/Soit-Dit-en-Passa ... 234090075/
https://www.cultura.com/soit-dit-en-pas ... 90071.html


Un autre indice, sur le fait que c'est un enregistrement récent, le livre est annoncé au 8 avril.
Alors que Stock dans son annonce initiale avant perte des droits annonçait 29 avril.
Comme si ils voulaient vraiment grouper les rares sorties françaises italiennes et allemandes autour du 7/8.

Présentation de l'éditeur

Soit dit en passant est le récit exhaustif de la vie de Woody Allen, à la fois personnelle et professionnelle, et revient sur sa carrière au cinéma, à la télévision, sur la scène des clubs ainsi que sur son travail d’écrivain. Woody Allen y parle également de ses relations avec sa famille, ses amis et les amours de sa vie.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Amfreville et Antoine Cazé

Biographie de l'auteur

Woody Allen est écrivain, réalisateur et acteur. Il vit dans l’Upper East Side à Manhattan avec Soon-Yi, sa femme depuis vingt-deux ans, et leurs deux filles Manzie et Bechet. C’est un passionné de jazz et de sport.

Broché : 540 pages
Editeur : Stock (8 avril 2020)
Collection : LA BLEUE


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 15 Mar 2020, 20:11

https://www.marianne.net/debattons/editos/woody-allen-face-au-nouveaux-censeurs

Le néomaccarthysme qui règne outre-Atlantique donne une petite idée de l'engrenage. [...] En vertu de ce précepte, les Américains peuvent lire Ronan Farrow mais pas Woody Allen. Comme disait Diderot : « On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l'on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère. »


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 16 Mar 2020, 14:52

https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pedophilie-de-l-eglise/l-ancien-pretre-bernard-preynat-est-condamne-a-cinq-ans-de-prison-ferme-pour-agressions-sexuelles_3869699.html

On comparera la peine juste, vis à vis de son âge, de Preynat.

Avec la peine de Weinstein, injuste à double titre:
- son âge et sa santé, même les 5 ans que ses avocats avaient proposé, était peut-être trop longs en regard de son espérance de vie
- il y a un grand doute sur sa culpabilité, or le doute doit bénéficier à l'accusé

Bref, pour le redire, on a fait de lui un exemple. Et c'est toute l'antithèse de la justice, toute son antithèse, de faire de quelqu'un un exemple.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 16 Mar 2020, 22:55

« L'éditeur de Woody Allen a agi sous la pression de la morale ambiante »

L'avocat Emmanuel Pierrat dénonce les pressions gravissimes que subissent les éditeurs de la part de minorités actives. C'est pire que la censure d'État, selon lui.



Alors, Waddle, un non-évènement ? :wink:

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Toma le 18 Mar 2020, 23:24

Hugues, tu voudrais pas nous parler de Amber Heard?
"The thing about quotes on the internet is that you cannot confirm their validity."

Abraham Lincoln
Avatar de l'utilisateur
Toma
is so
 
Messages: 16494
Inscription: 22 Fév 2003, 19:54
Localisation: Aix en Provence

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Nono le 19 Mar 2020, 00:09

C'est celle qui fait caca dans son lit et qui accuse son korkshire?
Nono
 
Messages: 1055
Inscription: 18 Juin 2016, 14:12

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Toma le 19 Mar 2020, 11:01

Nono a écrit:C'est celle qui fait caca dans son lit et qui accuse son korkshire?


Non, elle frappé Joint Depp et l'accuse de violence, un enregistrement a été dévoilé il va quelques jours sur lequel on l'entend avoué qu'elle l'a frappé et dire "je ne fais que 52kg, aucun tribunal ne prendra ton parti si tu te plaind de violence"
"The thing about quotes on the internet is that you cannot confirm their validity."

Abraham Lincoln
Avatar de l'utilisateur
Toma
is so
 
Messages: 16494
Inscription: 22 Fév 2003, 19:54
Localisation: Aix en Provence

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 23 Mar 2020, 17:07

Grosse surprise ce lundi aux Etats-Unis, puisque... les mémoires de Woody Allen sont sorties chez Arcade Publishing ce jour-même.

https://www.nytimes.com/aponline/2020/03/23/us/ap-us-books-woody-allen-.html

AP Exclusive: Allen Has New Publisher, Memoir Out Monday
The Associated Press


NEW YORK — Woody Allen's memoir, dropped by its original publisher after widespread criticism, has found a new home, The Associated Press has learned.

The 400-page book, still called “Apropos of Nothing,” was released Monday by Arcade Publishing.

"The book is a candid and comprehensive personal account by Woody Allen of his life," Arcade announced, “ranging from his childhood in Brooklyn through his acclaimed career in film, theater, television, print and standup comedy, as well as exploring his relationships with family and friends.”

With little advance notice, the 84-year-old filmmaker's book arrives at a time when much of the world is otherwise preoccupied with the coronavirus pandemic. Arcade is an imprint of Skyhorse Publishing and a Skyhorse spokeswoman said no decisions had been made on whether he would give any interviews. Financial details for his deal with Arcade were not released and the spokeswoman had no immediate comment on whether the book would come out in Europe, where publishers in several countries have expressed interest.

“Apropos of Nothing” begins in the wry tone of such literary heroes as J.D. Salinger and George S. Kaufman, describing his New York City upbringing and love affairs with Diane Keaton and others with a sense of nostalgia and angst that also mirrors Allen movies ranging from “Radio Days” and “The Purple Rose of Cairo" to “Annie Hall” and “Hannah and Her Sisters.” But it darkens and becomes defensive, not surprisingly, as he recalls his relationship with Mia Farrow and the allegations he abused daughter Dylan Farrow that for many have come to define his public image in recent years.

He was with Mia Farrow for more than a decade, and recalls happy times with the “very, very beautiful" actress that would cool over the years, especially after the 1987 birth of their one biological child, Ronan (named Satchel at birth). As he has alleged before, he and Farrow were essentially apart by the time he began dating her daughter Soon-Yi Previn, more than 30 years younger than him, in the early 1990s. “At the very early stages of our new relationship, when lust reigns supreme ... we couldn’t keep our hands off each other,” he writes of Previn, whom he married in 1997 and to whom he dedicates the book.

Recalling the day Farrow learned of the affair, after discovering erotic photographs of her twenty-something daughter at Allen's apartment, Allen writes: “Of course I understand her shock, her dismay, her rage, everything. It was the correct reaction.” But he also expresses no regret over he and Previn becoming lovers.

“Sometimes, when the going got rough and I was maligned everywhere, I was asked if I had known the outcome, do I ever wish I never took up with Soon-Yi?” he writes. “I always answered I’d do it again in a heartbeat.”

Allen has long denied sexually abusing Dylan, and, as he has alleged before, he speculates that the accusations arose from what he calls Farrow's “Ahab-like quest” for revenge. “I never laid a finger on Dylan, never did anything to her that could be even misconstrued as abusing her; it was a total fabrication from start to finish,” he writes. Describing a visit to Farrow's Connecticut house in August 1992, when he allegedly molested Dylan, he acknowledges briefly placing his head on his 7-year-old daughter's lap, but adds: “I certainly didn’t do anything improper to her. I was in a room full of people watching TV mid-afternoon.”

Allen was never charged after two separate investigations in the 1990s. Dylan has maintained in recent years that she was abused and her allegations have been increasingly embraced in the #MeToo era. Ellen Page and Greta Gerwig are among the actors who have said that they won't work with him again and his most recent movie, “A Rainy Day in New York,” never came out in the United States; (Amazon, which was to release that movie and three others, ended their deal with Allen; Allen sued and an out-of-court settlement was reportedly reached). Numerous publishers reportedly shied from his memoir when an Allen representative shopped it last year.

“I can’t deny that it plays into my poetic fantasies to be an artist whose work isn’t seen in his own country and is forced, because of injustice, to have his public abroad,” Allen writes. “Henry Miller comes to mind. D.H. Lawrence. James Joyce. I see myself standing amongst them defiantly. It’s about at that point my wife wakes me up and says, ‘You’re snoring.’”

While Allen writes at length about his breakup with Farrow, he remembers warmly their films together, among them “Hannah and Her Sisters” and “Broadway Danny Rose,” and calls her an actress of versatility and depth. He also praises such longtime Allen defenders as Dick Cavett and Alec Baldwin and shares fond memories of Mel Brooks, Bette Midler and Neil Simon among others.

The initial announcement of “Apropos of Nothing” came earlier this month, when Grand Central Publishing confirmed to The Associated Press that it would release his book April 7. But the news was met with quick and growing outrage, centered on allegations that Allen abused Dylan Farrow. Ronan Farrow, who shared the Pulitzer Prize with the New York Times for his New Yorker investigation into Harvey Weinstein, was enraged to learn that Allen's book was being published by the same parent company, Hachette Book Group. that released his “Catch and Kill.” The acclaimed book further delved into the MeToo movement. Dozens of Hachette employees staged a walkout over the Allen book and Farrow, who gad ben working on “Catch and Kill” at the time Machete acquired Allen's memoir, said he would stop working with the publisher.

Hachette canceled the release less than a week later, although Stephen King was among those questioning the decision as an infringement of free speech, writing on Twitter: "It’s who gets muzzled next that worries me.”

In a postscript to the Arcade edition, Allen alleges that Hachette had vowed to publish “Apropos of Nothing” despite his “being a toxic pariah and menace to society.” But, he writes, “When actual flak did arrive they thoughtfully reassessed their position" and ”dumped the book like it was a hunk of Xenon 135."

Arcade editor Jeannette Seaver said in a statement: “In this strange time, when truth is too often dismissed as 'fake news,' we as publishers prefer to give voice to a respected artist, rather than bow to those determined to silence him."

Skyhorse is a prolific, diverse and sometimes provocative company which has a catalogue including books by everyone from Samuel Beckett and Octavio Paz to JFK conspiracy theorist Jim Garrison and Alan Dershowitz, the attorney, commentator and frequent defender of President Donald Trump who has his own history with Allen. In the 1990s, when Allen and Farrow were fighting over custody of their children, Dershowitz denied allegations by Allen that the attorney had asked him, on behalf of Farrow, for millions of dollars in exchange for the actress dropping allegations that he abused Dylan.


Les mémoires seront publiées en Espagne, selon un article je crois de El Pais d'il y a 2 ou 3 jours

Il n'y a finalement qu'en France où contrairement à ce qu'on pouvait penser bien que ce soit le pays où il est le mieux accueilli, l'édition reste en suspens...
Car le listing de Stock évoqué la semaine dernière a finalement été annulé (ou plutôt repoussé à une date non précisée, ce qui peut signifier annulation)

Donc un autre éditeur est-il sur le coup. Et avec les mêmes traducteurs ou de nouveaux ?

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 23 Mar 2020, 17:09

J'ai le pressentiment que les cascadeurs vont faire ouinouin dans 5/4/3/2/1...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Waddle le 23 Mar 2020, 19:33

Ca sortira en France Hugues, tout va rentrer dans l'ordre :-D
"La citoyenneté réduite au droit du sang consiste à dire que la République est génétique et non pas spirituelle", Waddle, 2013.

Mon blog
Avatar de l'utilisateur
Waddle
Enculeur de moucheS
 
Messages: 22392
Inscription: 10 Mai 2003, 18:05

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 23 Mar 2020, 22:30

D'autre détail sur l'édition chez Arcade Publishing, anciennement éditeur indépendant, et désormais label et filiale d'un autre éditeur indépendant Skyhorse Publishing

https://www.nytimes.com/2020/03/23/books/woody-allen-apropos-of-nothing-autobiography-arcade.html

Woody Allen’s Memoir Is Published
(titre alternatif: Woody Allen's Autobiography Finds a Home at Arcade and Is Published Today )
By Alexandra Alter and John Williams

Arcade Publishing released “Apropos of Nothing” on Monday. The book had ignited a backlash earlier this month, after its original publisher, Hachette, canceled its plans to release the book.

Before it had even been released, Woody Allen’s new autobiography, “Apropos of Nothing,” ignited a ferocious backlash.

Employees of Hachette Book Group, the publishing company that originally acquired the book, staged a walkout in protest. With remarkable speed, Hachette, which had planned to release the book through its Grand Central imprint, canceled the publication and returned the rights to Mr. Allen. While some applauded Hachette’s decision, others argued it amounted to censorship.

Now, another company, Arcade Publishing, has snapped up the book and is releasing it on Monday, with a first print run of 75,000 copies.

The publication of Mr. Allen’s memoir, which was reported earlier by The Associated Press, comes at a challenging moment for the industry, which is struggling with the economic toll of the coronavirus outbreak, as bookstores across the country close. While it seemed inevitable that another publisher would eventually take on the project, it was surprising that Mr. Allen resold it so quickly, in such a dismal retail environment.

In his autobiography, Mr. Allen addresses some of the controversies surrounding his private life and behavior toward women, including his adopted daughter Dylan Farrow’s abuse allegations against him. He also includes a postscript about the book’s troubled path to publication, slamming Hachette for dropping him.

“Hachette read the book and loved it and despite me being a toxic pariah and menace to society, they vowed to stand firm should things hit the fan,” he writes. “When actual flak did arrive they thoughtfully reassessed their position, concluding that perhaps courage was not the virtue it was cracked up to be and there was a lot to be said for cowering.”

He added that he was confident his book “would land somewhere because you can’t keep the truth bottled up forever.”

In a statement announcing the publication, Arcade called the book “a candid and comprehensive personal account by Woody Allen of his life, ranging from his childhood in Brooklyn through his acclaimed career in film, theater, television, print and standup comedy, as well as exploring his relationships with family and friends.”

Jeannette Seaver, an editor who acquired the book, said that Arcade decided to publish the book not only on the merits of the material, but also on principle, to take a stand against Mr. Allen’s critics.

“In this strange time, when truth is too often dismissed as ‘fake news,’ we as publishers prefer to give voice to a respected artist, rather than bow to those determined to silence him,” she said in a statement. “We firmly believe in upholding the right to freedom of speech in the world of publishing and, as a result, we’re pleased to support not only this terrific book but also — and even more importantly — this democratic principle.”

Arcade is an imprint of the independent publisher Skyhorse, a company that has been willing to court controversy in the past, with provocative authors like the attorney and commentator Alan Dershowitz, a frequent defender of Donald J. Trump, and the conspiracy theorist Jim Garrison.

At a moment when publishers are increasingly wary of sparking controversy and driving a social media backlash, Arcade’s decision to publish Mr. Allen caught some in the industry by surprise, particularly after Hachette’s rapid about face.

Grand Central had acquired the rights to Mr. Allen’s autobiography in March 2019, but had only announced that fact earlier this month. The journalist Ronan Farrow, whose best-selling book “Catch and Kill” had been released by Little, Brown, another Hachette imprint, last year, quickly lashed out at the company, saying it had secretly planned to publish Mr. Allen’s book behind his back, and that he would no longer work with the publisher.

Mr. Farrow, whose reporting on accusations of sexual assault against Harvey Weinstein and other powerful men helped touch off the #MeToo movement, is Mr. Allen’s son with the actress Mia Farrow. Mr. Farrow and his adopted sister, Dylan Farrow, have long accused Mr. Allen of molesting her when she was a child, allegations he has denied. Mr. Allen was not charged after two investigations.

“Your policy of editorial independence among your imprints does not relieve you of your moral and professional obligations as the publisher of ‘Catch and Kill,’ and as the leader of a company being asked to assist in efforts by abusive men to whitewash their crimes,” Mr. Farrow wrote to Michael Pietsch, the chief executive of Hachette.

Mr. Pietsch had defended the decision to publish Mr. Allen’s book, but a staged walkout of more than 100 employees was part of the pressure that led to the reversal of the plan.

“The decision to cancel Mr. Allen’s book was a difficult one,” a spokeswoman for Hachette said in a statement at the time. “We take our relationships with authors very seriously, and do not cancel books lightly. We have published and will continue to publish many challenging books. As publishers, we make sure every day in our work that different voices and conflicting points of views can be heard.”

Mr. Allen, an Academy Award-winning filmmaker, has seen his legacy tarnished by the allegations about his daughter. An agent representing him had approached several publishers since late 2018 but was “met with indifference or hard passes,” The New York Times reported last year. In November, Mr. Allen and Amazon settled a breach of contract lawsuit after the company backed out of a multi-movie deal with Mr. Allen after #MeToo allegations from the 1990s resurfaced against him. Mr. Allen filed the suit against Amazon earlier last year.

Following Hachette’s announcement of the book’s cancellation, Suzanne Nossel, the chief executive of the free-speech nonprofit PEN America, had called the situation “something of a perfect storm.”

This incident, she said in a statement, “involved not just a controversial book, but a publisher that was working with individuals on both sides of a longstanding and traumatic familial rupture. This presented unique circumstances that clearly colored the positions staked out and decisions taken. If the end result here is that this book, regardless of its merits, disappears without a trace, readers will be denied the opportunity to read it and render their own judgments.”


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Stéphane le 23 Mar 2020, 23:04

C'est fascinant.
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46950
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 23 Mar 2020, 23:31

:?:

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Stéphane le 23 Mar 2020, 23:57

C'est quoi la question ?
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46950
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 24 Mar 2020, 11:14

Je me demandais ce qui te faisait dire ça et en quoi ça l'est (ou le sens qu'il faut donner à fascinant si ça ne l'est pas en fait).. Bref plein de questions... :D

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 24 Mar 2020, 11:17

Deux articles très intéressants du Point et Christophe Ono-dit-Biot:

https://www.lepoint.fr/livres/les-memoires-de-woody-allen-finalement-publies-aux-etats-unis-23-03-2020-2368422_37.php

Où on apprend, Ono-dit-Biot étant en très bon contact avec Manuel Carcassonne et donc très bien informé, qu'en fait Stock confirme sa publicatoin (donc cette fois ils semblent bien avoir à nouveau les droits...) mais avec le retard que l'incertitude a causé, ça ne sera pas avant début mai (donc près de la date de départ, puisque la date de départ était 29 avril, ça avait été avancé à 8 avril pour donc être repoussé à début mai).


https://www.lepoint.fr/culture/memoires-de-woody-allen-ce-que-disent-les-prudes-je-n-en-ai-rien-a-faire-24-03-2020-2368466_3.php

Eh oui l'éditrice américaine est française..

[...]C'est très simple. Je suis la ligne que j'ai toujours suivie avec Dick, mon mari qui a passé sa vie à se dresser des barricades contre la censure, et à les défendre, coûte que coûte. Quand il était chez Grove Press, dans les années 1960, il a publié Jean Genet, Histoires d'O et les auteurs que les Américains jugeaient inacceptables, comme William Burroughs, Henry Miller, Hubert Selby, D. H. Lawrence, Jack Kerouac, et même le marquis de Sade. Avec son ami Barney Rosset, ils ont écumé les tribunaux et au nom du premier amendement de la Constitution des États-Unis d'Amérique, qui interdit au Congrès d'adopter des lois limitant la liberté d'expression, ils ont fait tomber cette censure. Il m'a formée culturellement.
Quand j'ai appris que Grand Central reculait, je suis montée sur mon cheval, comme on est appelé à la guerre. C'était un jeudi, et dimanche, Woody signait le contrat. Je n'ai pas l'autorisation de vous donner les détails, mais il a été très fair play.

Q: Dans quelle disposition d'esprit était-il ?

Calme et charmant. Visiblement ravi de ma décision.

Q: Et vous ? N'allez-vous pas affronter désormais une tempête ?

Sans aucun doute. Mais vous savez, la pire tempête, c'est ce coronavirus qui nous fait tant de mal, et qui ne fait pas seulement fermer les librairies… Ce que disent les prudes, je n'en ai rien à faire. Je suis heureuse ,car je considère que Woody Allen est un artiste admirable. Et je trouve inadmissible qu'un éditeur, sous la pression, renonce à publier un livre qu'il avait décidé de publier. Un livre qui, en plus, a un immense mérite : on y retrouve tout l'humour, et la voix de Woody Allen. Et j'estime qu'on a besoin de l'écouter.

Il parle de ses débuts de comique, de sa carrière de musicien, et évidemment de sa version de ce dont l'accuse le clan Mia Farrow. Ils ont déployé une telle énergie, l'ont calomnié d'une façon si efficace ! Pourquoi ne pas connaître la version de l'accusé ? Je vais vous dire, je l'aurais même publié s'il avait été reconnu coupable. On a publié Jean Genet, et nous ne nous plaçons pas sur le terrain de la morale. Il s'agit de savoir où sont nos priorités. Quand on a la chance de pouvoir faire entendre une voix artistique singulière, que ce soit celle d'un écrivain, d'un musicien ou d'un réalisateur, il est de notre devoir de la faire entendre. Par delà le bien et le mal. Regardez Céline ! On doit pouvoir se dégager des restrictions bornées. [...]


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14


Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Stéphane le 24 Mar 2020, 12:55

Hugues a écrit:Je me demandais ce qui te faisait dire ça et en quoi ça l'est (ou le sens qu'il faut donner à fascinant si ça ne l'est pas en fait).. Bref plein de questions... :D

Hugues


Je le doutais que c'était pas une seule question.

Alors, ce qui me fascine ici :

1 Allen qui se fend d'une autobio
2 Que des gens (peu importe la relation qu'il a avec) veuillent pas
3 que la maison d'édition en tienne compte, ou pas, suivant les moments
4 que ça t'intéresse à ce point (c'est presque un compte rendu en temps réel :D)
5 le fait que ça se retrouve ici alors que je suis même pas sûr qu'il soit question de tout ça (le sujet du topic) dans le bouquin (la faute aux "cascadeurs" comme tu les appelles, pourquoi d'ailleurs ?)
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46950
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 25 Mar 2020, 13:17

Confirmation par l'AFP:
https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2747711-20200325-autobiographie-woody-allen-stock-maintient-publication-livre-france

Et Stock:


Image

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14


Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Waddle le 30 Mar 2020, 17:42

Bon alors, c'est réglé pour la France non Hugues? :-D
"La citoyenneté réduite au droit du sang consiste à dire que la République est génétique et non pas spirituelle", Waddle, 2013.

Mon blog
Avatar de l'utilisateur
Waddle
Enculeur de moucheS
 
Messages: 22392
Inscription: 10 Mai 2003, 18:05

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Stéphane le 11 Avr 2020, 00:45

Apparemment le Raoult aurait sa place dans ce sujet aussi :



A tort ou à raison ?
Dernière édition par sheon le 11 Avr 2020, 10:45, édité 1 fois.
Raison: Correction de la balise
Ouais_supère a écrit:Stef, t'es chiant
Stéphane
Le.
 
Messages: 46950
Inscription: 16 Déc 2004, 23:19

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede sheon le 11 Avr 2020, 10:46

Tweet supprimé, donc faut croire que c'était des conneries.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 21532
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 11 Avr 2020, 11:59

Stéphane a écrit:Apparemment le Raoult aurait sa place dans ce sujet aussi :



A tort ou à raison ?


A tort.

Faire des allégations publiques n'est jamais à raison...
Les allégations se font devant la justice.
Personne n'a donc sa place dans ce sujet normalement.

Hugues

PS: Et j'imagine que c'était en rapport avec ça...
https://marsactu.fr/agresseur-et-harcel ... -publique/
Occasion qui fut trop belle pour le couple spécialistes des conflits d'intérêt Buzyn/Lévy de trouver prétexte foireux pour retirer les labels CNRS et INSERM à l'IHU ... car il y a une guerre de ce cher couple de compétents [c'est Manu qui l'avait dit] contre Raoult depuis très longtemps.. ils règlent des affaires personnelles via l'Etat ce cher couple ..)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 23 Avr 2020, 16:02

Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Ouais_supère le 23 Avr 2020, 17:03

Bon ben RIP Ellen.

C'est dangereux de faire preuve de discernement.
Ouais_supère
 
Messages: 22836
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Rainier le 06 Mai 2020, 22:51

la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15545
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Ouais_supère le 06 Mai 2020, 22:54

Deux ans pour signaler une main au cul, quand même.
Ouais_supère
 
Messages: 22836
Inscription: 20 Juil 2005, 11:54

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 13 Mai 2020, 20:55

Ca n'a que lointainement à voir avec le sujet... puisque ça aurait peut-être plutôt sa place dans le sujet cinéma.

Mais après tout, c'est en même temps une réponse à la seule voix qui se fit entendre partout et tout le temps dans tous les médias, celle des allégations et de son tribunal Twitter...
Le monsieur a été assez sali, on peut bien l'écouter maintenant.

EXCLUSIF. Mia Farrow, les accusations d'abus sexuels, la lâcheté de Hollywood… Woody Allen dit tout

Confiné à New York, le cinéaste nous a accordé une interview exclusive à l'occasion de la publication de ses Mémoires, « Soit dit en passant ». Par Christophe Ono-dit-Biot



«Ma mère était régulièrement convoquée pour voir, par exemple, son fils bredouiller des explications au proviseur qui exigeait de savoir ce qu'il avait voulu dire par : "Elle avait la silhouette d'un sablier et je rêvais plus que tout de jouer dans le sable." On était assez collet monté à l'époque et la police des mœurs surveillait tout. » C'est drôle. Enfin, dans le genre rire jaune… Quand il écrit ces lignes dans ses Mémoires, Woody Allen fait référence à ses années lycée, où il rode ses blagues en « transformant les salles de classe », comme il le dit, « en salles de spectacle ». Il a 14 ans. Saluons son sens de la constance : soixante-dix ans après, sa mère n'est plus convoquée, mais il est, lui, toujours sous l'œil de la police des mœurs… [...]

[...]

Voilà pour le côté roman d'aventures, trash, policier, de ses Mémoires. Mais il y a tant d'autres choses dans ce récit de l'initiation à la vie d'un gamin d'une famille juive de New York, qui commence sur les planches, ne craint personne au poker et s'élève à la force du poignet (expression à laquelle Woody Allen aurait probablement réagi) dans l'Olympe impitoyable du cinéma. Il faudrait dire surtout combien c'est drôle, combien on y entend sa voix, toute en finesse et dérision, il faudrait y saluer ses pages sur la couleur des feuilles à Central Park, l'automne, sur les « intellectuelles sexy » qui le fascinaient étudiant et lui firent construire ce personnage d'irrésistible névrosé new-yorkais, ses portraits hauts en couleur, et parfois à l'acide, du Tout-Hollywood, de Peter O'Toole à la « belle rustaude californienne boulimique » Diane Keaton, les récits de ses parties de tennis avec les petites-filles de Hemingway et, surtout, la stimulante leçon de vie qui ressort de ce livre aussi épicurien que stoïcien, signé par quelqu'un qui ne croit ni à l'au-delà ni à la postérité et pour qui l'être humain n'est pas « l'œuvre d'un sculpteur intelligent, mais plutôt celle d'un manchot incompétent »


Le fait qu'il fasse cette entrevue est une bonne nouvelle, ça veut dire qu'il souhaite promouvoir le livre en France (ce que le cinéaste n'a pas pu faire aux Etats-Unis, tant du fait du changement d'éditeur que de la pandémie - et le fait qu'il est hypochondriaque, bien évidemment)

Les articles complémentaires à celui-ci:
  • L'entrevue (payante)

    Woody Allen : « L'enfer, c'est le goût des autres »

    INTERVIEW EXCLUSIVE. Le réalisateur culte, devenu paria à Hollywood, s'explique sur les accusations qui l'ont visé à l'occasion de la publication de ses Mémoires. Propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot


    « Que les gens ne m'aient jamais accordé, spontanément, le bénéfice du doute, qu'ils ne se soient jamais dit mais c'est une accusation absolument dingue, c'est une chose qui m'a abasourdi. L'affaire a aussi surgi dans une époque où l'on est censé croire la parole des femmes et moins le point de vue des hommes. Ça a peut-être un tout petit peu joué dans cette calomnie. » Woody Allen ne mâche pas ses mots. Même si sa voix est toujours aussi traînante, immédiatement reconnaissable. Confiné chez lui, à New York, il nous a accordé une interview exclusive, à l'occasion de la parution de ses Mémoi[...]

  • Les "bonnes feuilles" (comme ils disent) (payantes)

    EXCLUSIF. Les meilleurs extraits des Mémoires de Woody Allen

    VIDÉO. Scarlett Johansson, la « secte » de Mia Farrow, le sexe et le cinéma. Le réalisateur publie ses Mémoires, « Soit dit en passant ». Morceaux choisis. Par Christophe Ono-dit-Biot.


    Extraits

    Tout tiendrait donc à des lunettes ?

    « Soit dit en passant, je suis étonné de constater qu'on me décrit souvent comme un "intellectuel". C'est une idée aussi fausse que le Loch Ness tant je n'ai assurément pas le moindre neurone intellectuel dans le cerveau. Illettré et peu soucieux d'érudition, j'ai grandi comme un prototype de limaçon planté devant la télévision, canette de bière à la main, match de foot à plein volume, la page centrale de Playboy punaisée au mur, un barbare arborant la veste en tweed à coudières du professeur d'Oxford. Je n'ai aucune idée de génie, aucune pensé[...]

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 5145
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot] et 1 invité