#BalanceTonPorc condamné par la justice

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 08 Nov 2019, 23:41

Et pour la route...

[...]

Mais une enquête journalistique, même si elle est de grande qualité, n’est pas une enquête judiciaire. Les procédures judiciaires, les outils, qui sont à la fois puissants et protecteurs, ne sont pas les mêmes. Et l’enquête de Médiapart est associée à un témoignage d’une heure en vidéo, d’une grande intensité émotionnelle. On est émue, en entendant cette femme. Mais on n’a pas entendu le monsieur. Il y a un déséquilibre des armes. Et le résultat est quand même qu’on jette son nom en pâture. On le condamne à la mort sociale.

[...] Mais cette tentation d’un retour à la justice privée, à la vengeance immédiate est une voie facile, immédiate. Même si je comprends cette femme, le risque, à la longue, est d’abîmer nos institutions et notre capacité à vivre ensemble.

Ouest France: Adèle Haenel ne réclame pas tant justice qu’un « débat » dans la société. Elle dit : « Les monstres, ça n’existe pas. C’est notre société, c’est nous, c’est nos amis, c’est nos pères. C’est ça qu’on doit regarder »…

S’il ne s’agit que de se saisir des médias pour faire avancer un débat, mettre un sujet sur la table, sans jeter un nom en pâture, il n’y a pas de problème.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 00:11



Il s'avère que c'est la même personne que pour Ouest France qui est interviewée...


Marianne: Dans un prétoire, il y a le contradictoire, parfois douloureux, mais nécessaire à l’émergence des faits. Le tribunal médiatique, lui, permet à la victime d’écrire son récit de manière unilatérale…

Oui, c’est une tentation normale, humaine. La plaignante (je n’emploie pas le terme de victime, car la justice ne l’a pas encore reconnue comme telle) préfère ne pas affronter un procès traumatisant. C’est normal. Il faut voir ce que c’est qu’un procès pour viol ou agression sexuelle. On est obligé de vous demander de manière très précise les faits. C’est très humain de vouloir échapper à ça. De se dire « je n’aurais pas la force de le faire »…

Marianne: Adèle Haenel affirme qu’elle ne saisit pas la justice car, en la matière, elle n’est pas efficace. N’est-il pas vrai que les violences faites aux femmes ont été mal prises en charge par l’institution judiciaire ?

Oui, la justice manque de moyens et n’est pas aussi efficace qu’elle devrait. Ca fait 150 ans. Et oui, il y a des améliorations à faire sur l’accueil des femmes victimes d’agression. Mais ce n’est pas une raison pour passer outre, pour emprunter le circuit parallèle de la justice médiatique. La justice, c'est la délégation, à l’autorité publique, de la volonté de vengeance. Elle a des règles (quand on n’arrive pas à prouver, on ne condamne pas, car il vaut mieux un coupable en liberté qu’un innocent en prison…) mais elle est indispensable. Si on la contourne, on se "décivilise". Le propre d'Internet est de permettre à ses utilisateurs de s'affranchir des corps intermédiaires et même, on le voit, des institutions. En matière de justice, ce n'est pas sans risque.

[....]

Marianne: Le tribunal médiatique, qui sacralise la parole de la plaignante et ne laisse pas de place au contradictoire, malmène-t-il la présomption d’innocence ?

Evidemment. La Société des réalisateurs de films a immédiatement radié l’accusé, Christophe Ruggia. J’en suis sidérée. Cette association aurait pu dire : « on prend acte, on va entendre l’accusé et décider ensuite… » Mais non. Il est condamné à la mort sociale. En réalité, il n’est pas condamné pour les faits qu’Adèle Haenel lui reproche, mais de manière symbolique, comme le responsable de toutes les violences. C’est ce qui arrive quand on mélange justice individuelle et action militante. L’accusé devient un bouc émissaire.

Avez-vous regardé la vidéo de l’entretien d’Adèle Haenel sur Mediapart ? Elle a beaucoup ému…

C’est exactement pour cela que je ne l’ai pas regardée ! Je suis comme tout le monde, ça me touche, donc je m’interdis d’être dans une situation où mes émotions vont m’empêcher de raisonner. C’est pour cela que je ne l’ai pas regardée. Comme tout le monde, je me serais indignée contre l’accusé. Or, pour le moment, il est encore présumé innocent. Entendre Adèle Haenel ou une plaignante émue, sans avoir l’accusé en face, ça me dérange…Tout l’édifice judiciaire repose sur le contradictoire. J’ai une formation de juriste, et je sais que les dossiers sont toujours plus complexes qu’il n’y paraît : quand on écoute le témoignage poignant d’une plaignante, on pense connaître la vérité, mais une fois qu’on ouvre tout le dossier et que la défense s’exprime, on réalise que les choses sont toujours plus complexes… Ces dispositifs médiatiques évitent le contradictoire et font primer l’émotion. En résumé, les médias fonctionnent sur l’émotion, la justice, sur la raison. Or la raison est plus rassurante pour trancher et rendre la justice.

Quel est le risque de cette « justice parallèle » ?

D’abord, de voir se développer un système de régulation de la société par le scandale. Ensuite, comme cette « justice » est souvent orchestrée, en sous-main, par des militants, on risque de tomber dans la logique de « la fin justifie les moyens » : le combat contre les violences faites aux femmes justifie des accusations sans preuve et, parfois, sans fondement. Des dommages collatéraux…

C’est la même situation qu’après les attentats du 13 novembre. A l’époque il a fallu résister à la tentation du tout sécuritaire (sous prétexte de lutte contre le terrorisme) pour maintenir un Etat de droit et les libertés individuelles. Là, il s’agit de résister aux procès populaires expéditifs (sous prétexte de faire avancer le droit des femmes) et maintenir, là aussi, les principes de la Justice et l’Etat de droit. Si défendre cette position vous fait passer, aux yeux de la doxa, pour un ennemi du féminisme, eh bien tant pis.


Vous êtes sûrs que la dame est pas venue lire le topic ? :gratte:

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Ouais_supère le 09 Nov 2019, 10:07

Incroyable déferlement ce matin, sur les accusations à l'encontre de Polanski, tous les médias titrent à charge...
Ouais_supère
 
Messages: 22159
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Marlaga le 09 Nov 2019, 11:51

Ouais_supère a écrit:Incroyable déferlement ce matin, sur les accusations à l'encontre de Polanski, tous les médias titrent à charge...


La victime a un témoignage détaillé, appuyé par des témoins et tout concorde.
C'est prescrit de toutes façons mais ça ne fait que confirmer ce qu'on sait et ça libérera peut-être la parole d'autres victimes.
#JeSuisZemmour
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 21161
Inscription: 12 Mar 2007, 08:45

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Ouais_supère le 09 Nov 2019, 12:16

Il n'y a aucun témoin, juste des gens à qui elle s'est partiellement confiée à l'époque.
Ouais_supère
 
Messages: 22159
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 12:57

Pas seulement.

On fait parler les morts. Ou profitent qu'ils soient morts pour qu'ils ne puissent contester.


De toute façon: la justice existe pour une raison qui garantit la civilisation et la démocratie... mais on la contourne.

La prescription existe pour d'autres raisons qui garantissent tout autant la civilisation et la démocratie.... mais on la contourne.

Alors quand on mélange ces deux contournements, je vous laisse imaginer le monstre engendré.



Et bien sûr c'est un progrès. :mouarf:


Dans cette logique de progrès même à 110 ans on poursuivrait un homme de crimes non seulement improuvables mais dont il ne peut se défendre...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Marlaga le 09 Nov 2019, 14:42

Ouais_supère a écrit:Il n'y a aucun témoin, juste des gens à qui elle s'est partiellement confiée à l'époque.


Juste après les faits, alors qu'elle affirme avoir été rouée de coups et violée, donc ils sont témoins de son état et de sa décision de ne pas porter plainte sur le coup pour tourner la page tout de suite. Des victimes de viols comme elles qui préfèrent se taire à vivre l'épreuve du dépôt de plainte et la suite que ça implique, il y en a énormément.
#JeSuisZemmour
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 21161
Inscription: 12 Mar 2007, 08:45

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede sheon le 09 Nov 2019, 16:41

Il y a justement un témoignage qui ne concorde pas, en disant qu'il n'était pas question de viol à l'époque.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20506
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 17:48

Tout comme on ne sait pas non plus les relations amicales de ces témoins présentés comme "retrouvés" - et avec lesquels supposément elle n'aurait jamais été en contact - , ni les raisons personnelles qui pourraient inciter à les faire.
Quelle chance surtout que les gens soient morts...

Et indépendant de ce qu'ils ont fait ou non, innocents ou coupables, quelle société et idée absurde qu'un monde où les gens soient coupables à vie...
A-t-on oublié les raisons philosophiques profondes de la prescription ?

Est-on barbare à ce point.



Par ailleurs, une enquête à charge n'est pas la justice, comment répliquer en quelques minutes ou quelques heures à une thèse construite cyniquement des mois durant...
Relire Ouest-France. Relire Marianne.


Je dis cyniquement car quand on nous présente comme étant une lettre écrite au début juillet qui contient des mots de Bruckner publiés en anglais le 30 aout et qui se sont retrouvés traduits dans la presse française au début septembre, on voit bien que tout a été bien fait pour renforcer le dossier de la victime plaignante (et on peut même se demander si un nègre, un ... Ghost Writer... ne l'a pas écrit à sa place pour rendre le texte mieux écrit, quitte à être convaincant, quitte à tricher pourquoi ne pas mettre la bazooka), plaignante qui ne voulait pas porter plainte mais qui se plaint maintenant 44 ans après que la société ou Polanski ne pense plus à ces supposés évènements (mais même si ça avait été jugé, heureusement que 44 ans plus tard plus personne ni Polanski ne penserait à ces supposés évènements)

Vive la justice anglaise où un juge peut interdire de citer le nom d'un accusé.
Ou mieux ordonner que les reportages ne soient publiés qu'à la fin du procès (avec le nom anonymisé dans le cas où la personne fut jugé innocente).
Et mort à la justice médiatique, faites par des apprentis Juge Lambert, militants néoféministes ayant avant même leur enquête une idée sur la culpabilité de la personne sur laquelle ils doivent enquêter ( spécialiste de l'idée de la masculinité toxique et de la sanctification de la lesbianité, et détestant par avance tout homme que pourrait leur dénoncer une femme, vrai ou non, puisqu'elle déteste déjà par a priori les hommes innocents.. ), et/ou voyant un intérêt personnel ( c'est du journalisme militant, on poursuit une cause) dans le fait qu'un homme soit détruit... peu importe si en cherchant bien il y avait des indices à décharge qu'on a négligé.

Bref, à bas les Marine Turchi, les Ellen Salvi, Alice Coffin, et quelques autres...
(Les verra-t-on un jour faire une enquête démontrant qu'un homme accusé était innocent ? mais vous rêvez mon bon monsieur... sur cette question, pourtant tout aussi légitime, elle n'ont pas de temps à perdre)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 17:55

Alice Coffin:
(je caricature, mais presque pas)
"La PMA c'est cool, et on voit pas pourquoi ça gêne, ça permet de faire un enfant sans avoir besoin d'un homme... Quel est le problème ?"



Bah oui pourquoi pas, un enfant c'est un caprice légitime..


Et donc si je suis un homme, pourquoi je pourrai pas avoir un enfant sans avoir besoin d'une femme hein.. pourquoi ?


Voilà les gens qu'on écoute dans Mediapart, Le Parisien ou Le Media, sur ces questions de pauvres plaignantes qui sont les victimes de méchants puissants...
Des gens qui tordent l'intérêt général au profit de leur intérêt propre, qui veulent changer la société, non pour son intérêt mais pour un intérêt égoïste.
A l'opposé, la justice, en tant que recherche de la vérité, ce n'est pas sacraliser l'intérêt de la victime plaignante ou même sa parole, c'est sacraliser l'intérêt général.

Des gens très neutres... Et c'est à eux donc qu'on fait entièrement confiance, laisse faire la présidence du tribunal virtuel qu'est le tribunal médiatique, niant toute parole à l'accusé et sacralisant l'accusation*..


Ca ne vous pose pas de problème.

Moi si.

Hugues

*: Y compris pour me répéter même quand la "plaignante" refuse d'aller en justice, ou a tout fait pour ne pas y aller, rendant toute sortie de ces statuts pour l'un et l'autre impossible, au confort de l'un et à l'enfer de l'autre..
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 18:32

Voyant qu'ils allaient perdre, quoi qu'ils avaient réussi à éliminer quelques prétentions mineures de la plainte

Amazon a demandé à Woody Allen de régler le différend à l'amiable et lui verse une belle partie (de ce dont j'ai vent) des 68 millions initialement demandé dans la plainte originale.

Et en début de matinée (Européenne) les deux équipes d'avocats ont demandé conjointement le classement du dossier, j'avais reçu le document, je ne l'avais pas consulté jusque là.

La rupture était bien abusive, et en aucun cas soutenue par une clause du contrat ou de nouveaux faits que ceux déjà jugés.

Bref.

Hugues (Et évidemment plein de films à venir grâce à cela, en sus de ceux déjà en production ou signés..)

PS: Dans le même genre de plainte qui selon moi prend une belle tournure, à voir les documents légaux (j'avais confié le même genre de prédiction/diagnostic, il y a quelques mois à quelques huissiers forumistiques concernant Allen-Amazon), celle de Roman Polanski contre l'Académie des Arts et Sciences du Cinéma qui n'a pas respecté leurs propres statuts. (A moins que le juge ne comprenne pas qu'il n'est pas là pour juger Polanski ou les allégations contre lui mais pour juger une faute de l'Académie..)
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Rainier le 09 Nov 2019, 19:06

Hugues a écrit:


C'est le fils caché de Jochen Rindt ?

Image
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 15169
Inscription: 26 Mar 2003, 21:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Shoemaker le 09 Nov 2019, 19:46

et il a opté pour "rugby" plutôt que "F1" ?
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 19949
Inscription: 24 Nov 2003, 11:11
Localisation: Out of Africa

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 09 Nov 2019, 23:33

On remarquera l'orientation d'une certaine pseudo presse.

Les articles américains titrent presque tous "Woody Allen settles"... ce qui sous-entend, dans l'inconscient de l'expression que c'était lui qui avait quelque chose à se reprocher et qui s'est arrangé pour régler l'affaire à l'amiable.

Or c'est bien Amazon qui avait une plainte à son encontre.
Bref la logique serait plutôt "Amazon settles" ... ce qui montrerait la défaite d'Amazon... Et la victoire d'Allen.

Ou tout au moins "Amazon & Allen settles" ou inversement..

Mais non, on préfère évoquer Allen.

Par ailleurs, certains articles sont tellement orientés de cette façon qu'on peut y lire des trucs qui disent substance "quelle passe pour Allen.. on lui refuse son bouquin [notez bien que c'est une rumeur d'un journaliste lié à la famille Farrow, non confirmée, Allen n'a jamais confirmé avoir écrit quoi que ce soit], son film a une modeste sortie excepté sur le marché étranger" (oui donc excepté dans 95,8% du monde, il a une modeste sortie aux Etats-Unis... ce qui ne veut toujours rien dire puisque aux Etats-Unis il n'y a PAS de sortie aux Etats-Unis) .. "et maintenant le voilà obligé à un accord avec Amazon..."

Donc voilà, Amazon préfère éviter le procès et payer, mais lui en acceptant d'accepter l'argent négocié plutôt que après deux ans de procès, c'est lui qui a perdu... ?

Et par ailleurs ces articles finissent par évoquer qu'il tourne et a d'autres projets mais bon.. c'est une mauvaise passe et une mauvaise année... Il faut vraiment être militant et être orienté.

Alors qu'au contraire c'est une belle année... Il sort vainqueur d'un conflit sur une rupture de contrat abusive et illégale. Son film sort dans une cinquantaine de pays. Il réalise des performances d'un très bon niveau un peu partout. Et un des Allen les plus vus de ces 10 dernières années en France. Il est assuré de financer plusieurs films (à la fois par ses producteurs espagnols et par l'argent qui lui était du qu'il vient d'obtenir).

Mais c'est une mauvaise année, toujours voir le verre à moitié vide, c'est la règle quand on est pseudo féministe et militant.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Ouais_supère le 10 Nov 2019, 16:48

Ce qui me fait de la peine, c'est que Polanski, Allen, sont de vieux messieurs, et que bientôt ne subsistera même plus leur propre voix pour dire "vous mentez"...

Qu'adviendra-t-il alors, si cette époque folle n'a pas été frappée par la raison.
Ouais_supère
 
Messages: 22159
Inscription: 20 Juil 2005, 10:54

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 10 Nov 2019, 17:44

Bon apparemment de ce que j'entends (et c'était la chose auquel Allen tenait semble-t-il le plus, plus que l'argent qu'on lui devait - parce que bon un tournage ça coute - et celui qu'on lui avait promis en sus)...
Allen a obtenu vraisemblablement de récupérer les droits américains de son film A Rainy Day in New York (que une bonne partie du monde a déjà pu voir) ou en tout cas qu'Amazon accepte de le vendre à une autre société ...

Bref, une des premières choses auquel il tenait c'était que le film puisse être vu de ceux qui le désirent aux Etats-Unis et au Canada, et ça va sans doute être possible dans les prochains mois.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le 10 Nov 2019, 21:08

Vu de l'étranger

[...] In spite of the controversy that has surrounded Polanski for the past decades, he was able to get his new film, “An Officer and a Spy” (“J’accuse”), financed mainly out of France with a budget of $21 million, making it one of the country’s most ambitious films this year. But the new allegation by Monnier has cast cloud over the film’s imminent release in France on Wednesday on more than 500 screens. On Sunday, the movie’s leading actor, Oscar-winner Jean Dujardin, canceled an appearance on a primetime newscast to promote the film.

On the critical front, “An Officer and a Spy” has been applauded. It world premiered at the Venice Film Festival, where it won the Silver Lion Grand Jury Prize, and has just garnered four European Film Awards nominations. “An Officer and a Spy” has also been bought by distributors in several territories.


Quelques bien belles vérités dans ces quelques mots quand même... - y compris sur le fait que Miss Monnier a raconté n'importe quoi en racontant que le film avait été financé "par le Service Public" et en s'indignant. Non non il y a plein de monde qui a voulu co-financer le film.. une fois Alain Goldman a tout débloqué en rejoignant le projet, juste parce que le film était un formidable projet avec des formidables artisans et une formidable équipe d'acteurs.


Ah oui sinon j'ai oublié de partager ça plus tôt dans la journée (et ce que je viens de citer l'évoquait aussi dans les [...]):

https://www.lefigaro.fr/cinema/roman-polanski-accuse-de-viol-reflechit-a-une-riposte-judiciaire-20191110

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Marlaga le Hier, 13:42

Ouais_supère a écrit:Ce qui me fait de la peine, c'est que Polanski, Allen, sont de vieux messieurs, et que bientôt ne subsistera même plus leur propre voix pour dire "vous mentez"...

Qu'adviendra-t-il alors, si cette époque folle n'a pas été frappée par la raison.


Il subsistera la vérité sans dénégations honteuses et pitoyables.
#JeSuisZemmour
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 21161
Inscription: 12 Mar 2007, 08:45

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede sheon le Hier, 18:28

Oui, c'est ça : la VÉRITÉ ! La seule et unique vérité, puisqu'une seule des deux parties pourra défendre sa version des faits.
Et sinon, tu la connais, toi, la vérité ? Tu m'as l'air bien informé.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20506
Inscription: 03 Juin 2010, 15:55

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le Aujourd'hui, 01:12

Par hasard, je découvre le journalisme de Catherine Balle, le voilà :
Image


Et ils pensent faire un objet implacable pour défendre leur travail, mais c'est en fait implacablement en faveur de Polanski, car implacable de médiocrité:

Ecoutez les 31 minutes et quelques...
http://www.leparisien.fr/podcasts/code- ... 190936.php

Jusqu'au bout vous allez vous dire, bon ça va il reste 15 minutes... 10 minutes, ils ont le temps, ils vont le dire quand même... bon deux minutes ils ont le temps... elle a cherché des faits à décharge .... n'est-ce pas ?
Bah non ...

Elle a vérifié les liens entre les personnes qui témoignent... Bah non...

Qui retrouve les témoins la journaliste ou Miss Valentine...?
Miss Valentine, qui chaque fois fait l'enquête, et sert sur un plateau le témoin en mettant en contact la personne qu'elle a déjà contacté, et la journaliste .. Etrange non? Non.

Quant au "producteur" John Bentley, il n'existe pas, ou en tout cas il n'a jamais été producteur de quoi que ce soit. Le seul John Bentley né avant 1957 qui ait jamais été crédité (dans la moindre métier, la moindre tâche) est l'acteur John Bentley décédé en 2009. Il aurait 103 ans. Pourquoi ces gens mentent sur leur histoire ?


La vérité commune, et la justice c'est le contradictoire... Ici il n'y en a pas. Il n'y a pas de vérité. Il y a des allégations.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: #BalanceTonPorc condamné par la justice

Messagede Hugues le Aujourd'hui, 02:05

Et puisque visiblement il y aurait une vérité sur Woody Allen...

J'aimerais bien savoir laquelle.

Entre des frères qui contredisent l'accusation, racontent l'impossibilité technique (le grenier ne permet pas ce qui a été raconté, ni la présence d'un adulte, ni la présence d'un train électrique) et chronologique de l'évènement, se rappellent le coaching de la maman. Quand l'un d'entre eux dénonce auprès des services sociaux des sévices à son encontre depuis 1992 c'est à dire avant même les premiers jours de cette affaire, tout comme la soeur Soon Yi le fait quelques mois plus tard, toujorus en 1992... (pourquoi croire les uns et pas les autres, il me semble que #metoo c'était "Believe all victims")
Un des frères qui se suicide à proximité de la maison des Farrow (non non pas l'appartement de New York de Allen hein).
Une soeur qui meurt dans la pauvreté de problèmes de santé curables non soignés, sans oser réclamer quelque argent à sa famille.
Entre deux enquêtes de deux Etats qui arrivent à un non-lieu.
Entre une Dylan Farrow qui selon les années change de témoignage. Quelle Dylan Farrow croire, la première version de maman, la deuxième, la troisième, la quatrième ? Qui ne parle plus d'ailleurs que d'une main entre les jambes (mais avec plein de sanglots ouin ouin... le seul traumatisme qu'a cette jeune femme, c'est d'avoir été instrumentalisée par sa mère adoptive contre son père adoptif...)
Qui ne porte pas plainte au civil (par chance, pour Allen, et malchance pour le clan Farrow, la prescription a été rallongée, révélant qu'il ne s'agit pas de trouver une vérité via la justice mais de rester éternellement dans ce status d'accusatrice ) où elle pourrait faire reconnaître qu'il est coupable et qu'elle est victime. Et inverser l'ignoble non lieu qu'elle critique...
Quelqu'un (qui estime que le dossier penche pour Allen) propose pourtant même de verser l'argent nécessaires aux avocats de Dylan Farrow, si c'est cela qui bloque, il a créé un trust à cette destination.
Les experts choisi par Mia Farrow qui innocentent en 1993 Woody Allen.
Les experts choisi par le procureur de l'un des deux Etats qui innocentent en 1993 Woody Allen.
Les deux groupes estimant qu'il est visible que l'enfant récite un récit qu'on lui a inculqué. D'autant que l'enfant semble faire sien les affaires de sa mère en répètant des considérations dignes d'une femme en cours de séparation ...

Et puis il y a toujorus pleins de détails croustillants et cocasses (VERIFIABLES), Mia Farrow qui croit tellement à son histoire de pédophilie, qu'elle supplie Allen de la faire tourner encore dans Husbands and Wives et fait la publicité du film après son accusation.
Ou encore Mia Farrow qui continue à laisser les enfants visiter Allen chez Allen pendant plusieurs mois, malgré l'accusation...
Ou mieux encore à propos des enfants et des visites chez Allen, Mia Farrow qui garde à son service et fait confiance à la nounou qui aurait perdu de vue Allen et l'enfant (alors qu'elle était supposée surveiller Allen selon le témoignage de Mia Farrow), pour emmener les enfants chez Allen. Jusqu'à plus tard en faire sa femme de confiance.


Il faut vraiment être très orienté pour se dire qu'il y a une "vérité" sur Woody Allen.



A part si on a un quelconque agenda de mauvaise foi, comme tirer des conclusions sans preuve par principe, parce que ça soutient sa théorie "tout accusé est un coupable et un salaud" et "je m'oppose systématiquement à toute chose défendue par le double négatif que je me suis décrété dans mon imagination"...

Quelle autre vérité sur Allen ?


Ah mais peut-être a-t-il fait éliminer la petite fille de Café Society, parce qu'elle en savait trop. Et on nous fait passer ça pour une crise d'asthme.

https://people.bfmtv.com/actualite-people/mort-de-la-jeune-actrice-de-broadway-et-du-snl-laurel-griggs-1803856.html


Ca ajouté au fait qu'il est ce pédophile avec une jeune femme beaucoup trop jeune de ... oh wait 49 ans...
Oh mais c'est vrai quel pédophile !

Non je prie de m'excuser j'avais pas vu il y a bien une vérité sur Woody Allen... C'est implacable !

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 3502
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], Stéphane et 2 invités