L'affaire Polanski ...

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus, von Rauffenstein

L'affaire Polanski ...

Messagede Hugues le 27 Sep 2009, 17:01

Je cite un échange d'anthologie...

silverwitch a écrit:
Lo a écrit:Tiens j'ai vu deux Polanski recents sur le cable hier soir, mais quelle merde(s) !!! J'en était resté au Locataire et autres Rosemary's baby, mais quelle déception... Polanski est devenu un cinéaste médiocre et tellement plat et conventionnel, je ne comprends pas comment ce gars à pris cette voie fadasse et ringarde.


Il suffit que je m'absente un jour ou deux pour que ce sujet coule !

Silverwitch


... pour sans transition (PPDesque) trouver insensé que le fameux mandat d'arrêt le poursuive encore plus de 30 ans après, jusqu'à l'empêcher d'être salué pour l'ensemble de son oeuvre à Zurich ce soir..

Zurich Film Festival: A tribute to Roman Polanski Night postponed

Press Release, September 27, 2009 - The planned "A Tribute to ..." Award that was to be presented to film maker Roman Polanski tonight has been postponed to an indefinite future date. Roman Polanski, one of the greatest film directors of our time would have received an award for his life's achievement at the Zurich Film Festival. However, he was detained by the police upon his entry at Zurich Airport. His detention is linked to the demand by US-authorities to a warrant for his arrest in 1978.

The festival directors have received this news with great consternation and shock. They have decided that the "A Tribute to ... Roman Polanski" night will take place as planned.


Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22619
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 27 Sep 2009, 19:27

Hugues a écrit:
... pour sans transition (PPDesque) trouver insensé que le fameux mandat d'arrêt le poursuive encore plus de 30 ans après, jusqu'à l'empêcher d'être salué pour l'ensemble de son oeuvre à Zurich ce soir..

Zurich Film Festival: A tribute to Roman Polanski Night postponed

Press Release, September 27, 2009 - The planned "A Tribute to ..." Award that was to be presented to film maker Roman Polanski tonight has been postponed to an indefinite future date. Roman Polanski, one of the greatest film directors of our time would have received an award for his life's achievement at the Zurich Film Festival. However, he was detained by the police upon his entry at Zurich Airport. His detention is linked to the demand by US-authorities to a warrant for his arrest in 1978.

The festival directors have received this news with great consternation and shock. They have decided that the "A Tribute to ... Roman Polanski" night will take place as planned.


Hugues


Dura lex sed lex..... :P Les autorités américaines ont maintenu le mandat depuis 30 ans et les crimes de nature pédophiles ne sont pas prescriptibles en Suisse selon une votation populaire. Les autorités policières suisses ont dit qu'elles ont pu arrêter Polanski cette fois-ci, car elles étaient au courant de sa venue. Après, on peut regretter que les Suisses n'aient pas fermés les yeux....

Didier
DCP
Romand historique
 
Messages: 22452
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Mufasa le 27 Sep 2009, 20:29

De quoi s'agit-il ? D'un viol d'une fille de 13 ans par un homme de 45 ans ? (un homme riche, plein aux as, célèbre et puissant)
Avatar de l'utilisateur
Mufasa
 
Messages: 8412
Inscription: 19 Fév 2003, 22:39
Localisation: Washington, D.C.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 27 Sep 2009, 20:39

Mufasa a écrit:De quoi s'agit-il ? D'un viol d'une fille de 13 ans par un homme de 45 ans ? (un homme riche, plein aux as, célèbre et puissant)


Je reprends un paragraphe de l'article ci-dessous: http://fr.news.yahoo.com/4/20090927/tts ... 02f96.html

"l avait au départ fait l'objet de six chefs d'inculpation, et notamment de viol, pour avoir eu une relation sexuelle avec elle après lui avoir fait consommer du champagne et de la drogue lors d'une séance de photos au domicile de l'acteur Jack Nickolson, à Hollywood.

Il a rejeté l'accusation de viol mais a plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure, ce qui est passible de 20 ans de prison.

Roman Polanski a soutenu que la jeune fille n'en était pas à sa première expérience sexuelle et qu'elle était consentante. Il a passé 42 jours en prison où il a subi des examens psychiatriques mais il s'est enfui du pays avant le procès."

Et, de toute façon, ce n'est pas aux autorités suisses de juger le fond de l'affaire mais d'appliquer le mandat d'arrêt international qui existe bel et bien, non ?

Didier
DCP
Romand historique
 
Messages: 22452
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 27 Sep 2009, 21:39

Un autre article expliquant l'affaire: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/349cbe3 ... 999041c2|1

Didier
DCP
Romand historique
 
Messages: 22452
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 27 Sep 2009, 22:46

Ca n'est même pas aussi simple. Il y avait eu un accord à l'amiable entre les deux parties, accord d'abord accepté par le procureur avant d'être dénoncé plus d'un an plus tard.

C'est pour le procureur de l'époque, en fait le même syndrome que lorsque en 1998 Kenneth Star dépense des sommes folles d'argent public afin de faire parler de lui, et de booster sa carrière, parce que l'accusé est Clinton.

Quant aux accords de mandat d'arrêts internationaux, chaque état sur son territoire est libre de se refuser à les appliquer (et tant pis pour les relations internationales), si il juge les accusations iniques ou infondées.
La France s'est refusée à livrer les militants d'extrêmes gauches italiens pendant plus de 20 ans, jusqu'à ce que le Sieur Raffarin revienne sur la parole de la France.

Appliquer la loi, ou ici en l'espèce, des accords internationaux à la lettre, sans se demander si les griefs sont raisonnables, mène parfois à des horreurs (j'évite de marquer un point Godwin, mais vous voyez de quoi je veux parler).


Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22619
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Arrestation de Roman Polanski

Messagede Hugues le 27 Sep 2009, 22:49

AFP via la Tribune de Genève a écrit:Le festival du film de Zurich en émoi après l'arrestation de Roman Polanski
ZURICH, Suisse | Le Festival du film de Zurich a apporté dimanche soir un soutien sans équivoque au cinéaste Roman Polanski, qui se trouve depuis la veille en prison en Suisse et n'a pas pu recevoir sur scène le prix pour l'ensemble de son oeuvre qui lui est destiné.

Image

AFP | 27.09.2009 | 23:08

Des affiches placardées devant le cinéma réclamaient: "Libérez Polanski", "Pas d'extradition", ou "Nous voulons voir M. Polanski".

Si la direction du festival a reporté sine die la remise du prix au réalisateur franco-polonais, ils ont maintenu la soirée en son hommage avec une rétrospective de ses films les plus connus.

Pour les organisateurs, il s'agissait de manifester leur "solidarité" avec celui qu'ils considèrent comme "l'un des cinéastes les plus extraordinaires de notre époque".

Roman Polanski, âgé de 76 ans, a été arrêté samedi soir sur mandat d'arrêt américain à son arrivée à l'aéroport de Zurich où il se rendait à l'invitation du festival. Il fait l'objet d'une procédure ouverte contre lui par les autorités américaines en 1977 pour une affaire de moeurs avec une adolescente de 13 ans.

"M. Polanski nous a apporté l'une des plus exquises visions dans l'histoire du cinéma", a plaidé Karl Spoerri, co-organisateur du festival. "La culture s'est malheureusement transformée ce soir en politique", a déploré Nadja Schildknecht, l'autre co-organisatrice.

A l'intérieur du cinéma Corso, au centre-ville de Zurich, les écrans diffusaient les oeuvres majeures du cinéaste, notamment "Le Pianiste" et "Rosemary's baby".

Mais la bonne humeur n'était pas de mise parmi les spectateurs.

"C'est un scandale que la Suisse se soit pliée aux pressions des Etats-Unis", peste Edith Zumbühl, venue avec un groupe d'amis pour soutenir le cinéaste.

"Pourquoi a-t-il été justement arrêté hier, alors qu'il vient régulièrement en villégiature à Gstaad", s'interroge-t-elle. "C'est étrange qu'il se soit justement fait arrêter maintenant", renchérit un autre membre du groupe.

Pour certains spectateurs croisés avant la cérémonie d'hommage, la Confédération, échaudée par les attaques des Etats-Unis contre son secret bancaire et l'affaire UBS, s'est précipitée pour exécuter le mandat d'arrêt.

L'ambassadeur de France en Suisse, Mme Joëlle Bourgois, a quant à elle exprimé durant l'hommage au cinéaste la "consternation de la France après l'arrestation de Roman Polanski".

Paris a demandé "que la Suisse examine avec discernement le cas et les droits de M. Polanski", a déclaré à l'AFP le consul général de France à Zurich, Jean-Luc Fauré-Tournaire, qui doit lundi rendre visite à M. Polanski.

Pour le festival, dont c'est la 5ème édition, les conséquences de cette affaire demeurent pour l'heure incertaines.

"C'est un festival qui a des ambitions, qui aimerait devenir de plus en plus important et avoir le plus vite possible de grands noms", explique Pascal Gavillet, critique de cinéma au journal La Tribune de Genève.

Cet incident "va lui faire un coup de pub, mais je ne sais pas si ce sera positif ou négatif", ajoute-t-il, car "le festival court le risque d'être réduit à l'événement qui a provoqué l'arrestation de Polanski".

La Suisse "n'avait pas d'autre solution" que d'arrêter Roman Polanski, a assuré la ministre suisse de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf.

Washington n'a lancé un mandat international contre Roman Polanski que depuis 2005 et les autorités suisses n'avaient pu arrêter le cinéaste lors de ses précédents séjours, car c'était la première fois que Berne savait à l'avance que le cinéaste allait venir en Suisse, a encore expliqué la ministre.


A noter que le même mois où Polanski s'était vu refuser la fin des poursuites (février 2009), Samantha Geimer, la plus concernée après tout par les faits, avait fait une requête semblable de fin de poursuite dans une saisie du tribunal séparée, requête qui a elle aussi été à quelques semaines d'écart refusée.

Hugues
世の中は何にたとへん水鳥の嘴はし振る露にやとる月影
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 22619
Inscription: 26 Fév 2003, 05:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede DCP le 28 Sep 2009, 07:20

Hugues a écrit:Ca n'est même pas aussi simple. Il y avait eu un accord à l'amiable entre les deux parties, accord d'abord accepté par le procureur avant d'être dénoncé plus d'un an plus tard.

C'est pour le procureur de l'époque, en fait le même syndrome que lorsque en 1998 Kenneth Star dépense des sommes folles d'argent public afin de faire parler de lui, et de booster sa carrière, parce que l'accusé est Clinton.

Quant aux accords de mandat d'arrêts internationaux, chaque état sur son territoire est libre de se refuser à les appliquer (et tant pis pour les relations internationales), si il juge les accusations iniques ou infondées.
La France s'est refusée à livrer les militants d'extrêmes gauches italiens pendant plus de 20 ans, jusqu'à ce que le Sieur Raffarin revienne sur la parole de la France.

Appliquer la loi, ou ici en l'espèce, des accords internationaux à la lettre, sans se demander si les griefs sont raisonnables, mène parfois à des horreurs (j'évite de marquer un point Godwin, mais vous voyez de quoi je veux parler).


Hugues


C'est sûr que le cas est complexe et que, vu les circonstances.....je pense que c'est un petit fonctionnaire à Berne qui a fait du zèle en apprenant la visite de Polanski à Zurich et que la police n'a pas mesuré ou n'a pas voulu mesurer les conséquences médiatiques et politiques éventuelles d'un tel geste et en tout cas c'est une publicité pour la Suisse dont je pense que l'on aurait pu éviter sans que cela ne gêne personne.... :roll:

Didier
DCP
Romand historique
 
Messages: 22452
Inscription: 26 Fév 2003, 10:18

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 07:27

je trouve ça vomitif la réaction de l'ensemble du cinéma.
"Bouh la méchante police suisse, c'est pas bien, relâchez polanski !"
Qu'est-ce que c'est que ces réactions de merde ? N'importe quel type sur Terre aurait fait la même chose sans être célèbre, tout le monde hurlerait au monstre. Là, c'est Polanski, alors c'est différent, c'est pas un monstre, c'est un génie, et il faut pas venir l'emmerder. Lamentable !
Il a fait boire de l'alcool à cette fille, lui a fait prendre de la drogue, puis a eu des relations sexuelles avec elle. A 13 ans. Consentante ou pas, que ce soit sa première fois à elle ou pas, faut quand même être sacrément con pour ne pas se rendre compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede von Rauffenstein le 28 Sep 2009, 09:52

Aym a écrit:je trouve ça vomitif la réaction de l'ensemble du cinéma.
"Bouh la méchante police suisse, c'est pas bien, relâchez polanski !"
Qu'est-ce que c'est que ces réactions de merde ? N'importe quel type sur Terre aurait fait la même chose sans être célèbre, tout le monde hurlerait au monstre. Là, c'est Polanski, alors c'est différent, c'est pas un monstre, c'est un génie, et il faut pas venir l'emmerder. Lamentable !
Il a fait boire de l'alcool à cette fille, lui a fait prendre de la drogue, puis a eu des relations sexuelles avec elle. A 13 ans. Consentante ou pas, que ce soit sa première fois à elle ou pas, faut quand même être sacrément con pour ne pas se rendre compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

:arrow: +1
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 11:02

Aym a écrit:je trouve ça vomitif la réaction de l'ensemble du cinéma.
"Bouh la méchante police suisse, c'est pas bien, relâchez polanski !"
Qu'est-ce que c'est que ces réactions de merde ? N'importe quel type sur Terre aurait fait la même chose sans être célèbre, tout le monde hurlerait au monstre. Là, c'est Polanski, alors c'est différent, c'est pas un monstre, c'est un génie, et il faut pas venir l'emmerder. Lamentable !
Il a fait boire de l'alcool à cette fille, lui a fait prendre de la drogue, puis a eu des relations sexuelles avec elle. A 13 ans. Consentante ou pas, que ce soit sa première fois à elle ou pas, faut quand même être sacrément con pour ne pas se rendre compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas.


Je crois que c'est quand même un peu plus compliqué que ça. Mais bon, on peut aussi éradiquer toutes les nuances et toute l'ambiguité des comportements humains, et surtout s'ériger en juge quand bien même on ne connaît d'une affaire que la rumeur publique et médiatique. Bon toute cette affaire ne m'intéresse pas beaucoup, sinon que sur le simple plan du droit et des principes, quand la "victime" potentielle a réclamé il y a des années l'abandon des poursuites, que les faits se sont produits il y a plus de trente ans et que le "prévenu" est âgé de soixante-seize ans, il me paraît relativement évident que les poursuites devraient être abandonnées au nom d'une légitime prescription et d'un tout aussi légitime droit à l'oubli.

M'enfin ils sont beaux les moralistes: au nom du Bien soyons des salauds...

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 11:06

silverwitch a écrit:Je crois que c'est quand même un peu plus compliqué que ça. Mais bon, on peut aussi éradiquer toutes les nuances et toute l'ambiguité des comportements humains, et surtout s'ériger en juge quand bien même on ne connaît d'une affaire que la rumeur publique et médiatique. Bon toute cette affaire ne m'intéresse pas beaucoup, sinon que sur le simple plan du droit et des principes, quand la "victime" potentielle a réclamé il y a des années l'abandon des poursuites, que les faits se sont produits il y a plus de trente ans et que le "prévenu" est âgé de soixante-seize ans, il me paraît relativement évident que les poursuites devraient être abandonnées au nom d'une légitime prescription et d'un tout aussi légitime droit à l'oubli.

M'enfin ils sont beaux les moralistes: au nom du Bien soyons des salauds...

Silverwitch


D'autant que la victime réclame elle aussi l'abandon des poursuites et le droit à l'oubli... c'est quand même elle la première concernée, non ?
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede von Rauffenstein le 28 Sep 2009, 11:16

Ce n'est pas parce qu'une victime abandonne que la partie publique abandonne. Bon, maintennat, j'en sais rien, c'est les ztazunis, mais je doute que dans ce pays se soit différent de chez nous. La justice ne se rend pas en fonction de ce que la victime pense, mais de ce qu'a fait celui qui a commis un crime ou un délit.

De fait Aym ne s'étonne que du buzz d'un milieu autour d'un monsieur qui s'il n'était pas des leurs serait voué aux gémonies.

Cela fait longtemps que cette bande de satrapes nous emmerdent avec ce qu'il faut faire ou pas en jouant aux maîtres à penser qu'ils ne sont pas.

Et j'en profite pour exprimer ceci : fuck la balasko.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 11:19

silverwitch a écrit:Je crois que c'est quand même un peu plus compliqué que ça. Silverwitch

La victime a demandé la fin des poursuites, ok.
Mais ce contre quoi je me bats, c'est le "2 poids 2 mesures". il s'est enfui pour ne pas comparaître à son procès, si la victime a demandé la levée des poursuites, qu'il aille se présenter devant un tribunal, il sera relaxé, et basta. Mais tout ce cirque de la part du milieu du cinéma, je trouve ça répugnant et abject. On transforme un pédophile (parce que c'est un pédophile, hein, quand même) en martyre.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 11:31

Aym a écrit:
silverwitch a écrit:Je crois que c'est quand même un peu plus compliqué que ça. Silverwitch

La victime a demandé la fin des poursuites, ok.
Mais ce contre quoi je me bats, c'est le "2 poids 2 mesures". il s'est enfui pour ne pas comparaître à son procès, si la victime a demandé la levée des poursuites, qu'il aille se présenter devant un tribunal, il sera relaxé, et basta. Mais tout ce cirque de la part du milieu du cinéma, je trouve ça répugnant et abject. On transforme un pédophile (parce que c'est un pédophile, hein, quand même) en martyre.


Je comprends bien ton raisonnement mais il me paraît spécieux, voire dangereux: tu oublies que dans cette affaire, si Polanski est dans cette situation c'est en partie parce qu'il se nomme Polanski (je rappelle simplement que la justice américaine a reconnu l'acharnement du procureur envers Polanski). S'il s'est enfui, c'est parce qu'il y avait visiblement de nombreux éléments qui conduisaient à penser que le juge allait trahir l'accord passé entre les parties... Mais est-ce que tout cela t'intéresse vraiment ? Je ne crois pas. Je pense que tu veux t'ériger en juge à propos d'une affaire sur laquelle tu n'as aucun élément, pour bien faire passer ton opinion morale: à savoir que c'est un méchant "pédophile" (donc un pervers), ce qui là encore n'avait pas été établi par l'expertise médicale de l'époque. Tout le reste ne t'intéresse pas: la prescription, le droit à l'oubli, bref ce qui est aussi du domaine de la morale.

Je peux comprendre que l'on soit irrité par le battage médiatique, mais un peu de pudeur et de retenue dans l'autre sens ne ferait pas de mal non plus. Il n'y a rien de plus facile que de s'indigner au nom du Bien, de vouloir protéger les victimes. Il est un peu plus difficile d'accepter que l'Autre, celui qu'on nous présente (à tort ou à raison, plutôt à tort à mon avis dans le cas qui nous occupe) comme un salaud, eh bien on doit aussi respecter des principes de justice, de dignité et de vertu. C'est en tout cas mon opinion, et je ne participerai pas à un lynchage virtuel (cela n'a rien à voir avec mon admiration pour le cinéaste, je défendais des principes similaires au moment de la libération de Maurice Papon).

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Madcad le 28 Sep 2009, 11:33

Shunt a écrit:
silverwitch a écrit:Je crois que c'est quand même un peu plus compliqué que ça. Mais bon, on peut aussi éradiquer toutes les nuances et toute l'ambiguité des comportements humains, et surtout s'ériger en juge quand bien même on ne connaît d'une affaire que la rumeur publique et médiatique. Bon toute cette affaire ne m'intéresse pas beaucoup, sinon que sur le simple plan du droit et des principes, quand la "victime" potentielle a réclamé il y a des années l'abandon des poursuites, que les faits se sont produits il y a plus de trente ans et que le "prévenu" est âgé de soixante-seize ans, il me paraît relativement évident que les poursuites devraient être abandonnées au nom d'une légitime prescription et d'un tout aussi légitime droit à l'oubli.

M'enfin ils sont beaux les moralistes: au nom du Bien soyons des salauds...

Silverwitch


D'autant que la victime réclame elle aussi l'abandon des poursuites et le droit à l'oubli... c'est quand même elle la première concernée, non ?

Je suis d'accord. Après tant d'années, si la poursuite du cas crée des problèmes à la victime, autant tout laisser tomber.
Pourquoi Silverwitch utilises-tu des guillemets à victime tout en qualifiant cette victime de potentielle.
Parce que selon son témoignage (solide, son histoire n'a jamais varié), elle a dit non à plusieurs reprises et Polanski a malgré tout continué. Avoir une relation normale dans un cas de refus déjà ça ne doit pas laisser de bons souvenirs, alors si en plus on se fait sodomiser je pense qu'on est en droit de revendiquer le titre de victime "sans guillemets" avérée. Non ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Madcad
 
Messages: 9050
Inscription: 28 Fév 2003, 04:25

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 11:49

silverwitch a écrit:tu oublies que dans cette affaire, si Polanski est dans cette situation c'est en partie parce qu'il se nomme Polanski (je rappelle simplement que la justice américaine a reconnu l'acharnement du procureur envers Polanski).

Toi tu as un peu tendance à oublier que s'il ne s'appelait pas Polanski, personne ne prendrait sa défense.
Et qu'au tout début, s'il est dans cette situation, c'est parce qu'il a violé une gamine de 13 ans. Aucun procureur au monde ne l'a obligé à le faire.
Je pense que tu veux [...] bien faire passer ton opinion morale: à savoir que c'est un méchant "pédophile" (donc un pervers), ce qui là encore n'avait pas été établi par l'expertise médicale de l'époque. Tout le reste ne t'intéresse pas: la prescription, le droit à l'oubli, bref ce qui est aussi du domaine de la morale.
[...]
Il n'y a rien de plus facile que de s'indigner au nom du Bien, de vouloir protéger les victimes. Il est un peu plus difficile d'accepter que l'Autre, celui qu'on nous présente (à tort ou à raison, plutôt à tort à mon avis dans le cas qui nous occupe) comme un salaud, eh bien on doit aussi respecter des principes de justice, de dignité et de vertu.

Je t'interdis formellement de dire ça. Quiconque me connaît un tant soit peu sait que j'ai TOUJOURS cherché à comprendre les raisons et les circonstances qui ont poussé des gens à être pédophiles. Me réduire à un type manichéen pour qui il y a d'un côté les bons, de l'autre les méchants, c'est de l'ignorance la plus totale, au mieux, ou du foutage de gueule à grande échelle, au pire. Fais quelques recherches sur le forum pour trouver mes opinions dans les différentes affaires judiciaires qui ont été évoquées ici avant d'édicter ton jugement superficiel, parce que ça me fout hors de moi, là. Tu es quelqu'un qui en général réfléchit avant d'écrire, mais là, parce que ça parle du cinéma, qui est ton domaine, tu te couvres les yeux et tu nies la réalité.

Je peux comprendre que l'on soit irrité par le battage médiatique, mais un peu de pudeur et de retenue dans l'autre sens ne ferait pas de mal non plus.

Parce qu'ils en ont, de la retenue et de la pudeur, tous ces gens de l'intelligencia cinématographique ? L'élite qui pense mieux que nous, qui pense pour nous, et qui nous dit quoi penser ? T'as pas un peu l'impression d'inverser les rôles, non ?
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cyril le 28 Sep 2009, 11:52

Aym a écrit:c'est parce qu'il a violé une gamine de 13 ans?

Si elle était consentante, ce n'est pas un viol.
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43370
Inscription: 19 Fév 2003, 11:11

plsk

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 11:55

Cyril a écrit:
Aym a écrit:c'est parce qu'il a violé une gamine de 13 ans?

Si elle était consentante, ce n'est pas un viol.

Madcad a écrit:
Parce que selon son témoignage (solide, son histoire n'a jamais varié), elle a dit non à plusieurs reprises et Polanski a malgré tout continué.


Moi j'appelle ça un viol. Si en plus tu rajoutes qu'on l'avait fait boire de l'alcool et prendre de la drogue, le tout à 13 ans, c'est un beau tableau, non ?
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cyril le 28 Sep 2009, 11:56

OK d'ac
Image
Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu’avec des personnes provenant d’horizons différents et des frères encore inconnus. - Howard Thurman.
Avatar de l'utilisateur
Cyril
Meuble informatique
 
Messages: 43370
Inscription: 19 Fév 2003, 11:11

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 12:04

von Rauffenstein a écrit:Ce n'est pas parce qu'une victime abandonne que la partie publique abandonne. Bon, maintennat, j'en sais rien, c'est les ztazunis, mais je doute que dans ce pays se soit différent de chez nous. La justice ne se rend pas en fonction de ce que la victime pense, mais de ce qu'a fait celui qui a commis un crime ou un délit.


Pas aux Etats-Unis, puisque pas mal d'affaires peuvent se régler à l'amiable. Souviens toi de l'affaire Chandler/Jackson. La plainte a été levée moyennant un gros chèque (après est-ce que c'est moral ou pas, c'est un autre débat). Dans l'affaire Polanski/Geimer, les avocats des deux camps étaient sur le point de parvenir à un accord à l'amiable. Ils sont juste tombés sur un juge un peu zélé qui a jugé préférable de foutre Polanski au trou pendant une quarantaine de jours, alors qu'il n'avait jamais cherché à fuir la justice. C'est à cause de son passage en taule qu'il est devenu ensuite un fugitif.

De fait Aym ne s'étonne que du buzz d'un milieu autour d'un monsieur qui s'il n'était pas des leurs serait voué aux gémonies.

Cela fait longtemps que cette bande de satrapes nous emmerdent avec ce qu'il faut faire ou pas en jouant aux maîtres à penser qu'ils ne sont pas.


Je suis d'accord sur la nullité de l'argument "c'est scandaleux d'arrêter un si grand génie". Maintenant, cette affaire est ridicule dans le sens où la victime elle-même réclame l'abandon des poursuites, pour sa propre tranquillité.
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 12:07

Madcad a écrit:Je suis d'accord. Après tant d'années, si la poursuite du cas crée des problèmes à la victime, autant tout laisser tomber.
Pourquoi Silverwitch utilises-tu des guillemets à victime tout en qualifiant cette victime de potentielle.
Parce que selon son témoignage (solide, son histoire n'a jamais varié), elle a dit non à plusieurs reprises et Polanski a malgré tout continué. Avoir une relation normale dans un cas de refus déjà ça ne doit pas laisser de bons souvenirs, alors si en plus on se fait sodomiser je pense qu'on est en droit de revendiquer le titre de victime "sans guillemets" avérée. Non ?


Tu auras noté Madcad, que je mettais des guillemets à prévenu et à victime. C'était tout simplement pour employer des termes de droit qui ne présumaient en rien d'une opinion ou d'un jugement moral. Pour le reste, je suis désolée de ne pas te suivre sur ce terrain: ce que je sais avec certitude, c'est que Roman Polanski avait plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure. Je ne me prononce donc pas sur le fond, parce que je ne suis pas qualifiée pour le faire.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 12:18

Aym a écrit:La victime a demandé la fin des poursuites, ok. Mais ce contre quoi je me bats, c'est le "2 poids 2 mesures". il s'est enfui pour ne pas comparaître à son procès


Non, il faut reprendre la chronologie de l'affaire. Avant que le juge ne le foute en taule, Polanski avait joué le jeu. Et c'est pour éviter de retourner en taule AVANT son jugement qu'il a pris la fuite. Tout le monde s'accorde sur cette version, y compris les avocats de Geimer. Le juge a empêché tout règlement de l'affaire à l'amiable. Il voulait se farcir Polanski à tout prix. Faut aussi replacer l'affaire dans son contexte et ne pas oublier le lynchage dont avait déjà fait l'objet Polanski lors de l'assassinat de sa femme, Sharon Tate, en 1969. Certains médias américains parlaient de messes noires, de rites sataniques auxquels Polanski aurait lui-même participé (alors qu'il était en Angleterre au moment des faits).

si la victime a demandé la levée des poursuites, qu'il aille se présenter devant un tribunal, il sera relaxé, et basta.


Ce que Polanski cherche à éviter depuis 30 ans, c'est de retourner en taule. Or s'il fout les pieds sur le territoire américain, il n'a aucune assurance de ne pas être emprisonné avant son jugement. C'est le serpent qui se mord la queue.

Mais tout ce cirque de la part du milieu du cinéma, je trouve ça répugnant et abject. On transforme un pédophile (parce que c'est un pédophile, hein, quand même) en martyre.


Tu devrais jeter un oeil sur le documentaire "Polanski, wanted and desired", qui est certes un plaidoyer pour Polanski, mais dont l'argumentation se tient. On était dans les années 70 et non dans les années 2000. Polanski était également sorti avec Nastasja Kinski, alors âgée de 15 ans, sans être poursuivi en justice. C'était l'époque aussi où Gainsbourg chantait "Sea, sex and sun", "Melody Nelson", "Elisa" qui racontaient les amours interdits d'un homme mûr et de jeunes femmes de 14/15 ans.
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede B.Verkiler le 28 Sep 2009, 12:20

J'espère au moins que Aym n'a pas voté Cohn-Bendit aux dernières européennes. :?
B.Verkiler
 
Messages: 31990
Inscription: 26 Fév 2003, 13:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 12:21

Aym a écrit:Toi tu as un peu tendance à oublier que s'il ne s'appelait pas Polanski, personne ne prendrait sa défense.
Et qu'au tout début, s'il est dans cette situation, c'est parce qu'il a violé une gamine de 13 ans. Aucun procureur au monde ne l'a obligé à le faire.


Tu oublies Aym, que j'ai déjà répondu à cette objection. S'il ne s'appelait pas Polanski, l'affaire serait close depuis longtemps. Il est reconnu aujourd'hui par la justice américaine que Roman Polanski a été victime de l'acharnement d'un juge. Quant à ton deuxième argument, je ne savais pas que tu avais été juge ou juré dans cette affaire: Polanski a plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure, il a toujours dit que la relation sexuelle était consentie. Mais le glissement ne te dérange pas: jugement médiatique. Tu critiques le comportement médiatique, mais tu réagis exactement de la même manière...


Je t'interdis formellement de dire ça. Quiconque me connaît un tant soit peu sait que j'ai TOUJOURS cherché à comprendre les raisons et les circonstances qui ont poussé des gens à être pédophiles. Me réduire à un type manichéen pour qui il y a d'un côté les bons, de l'autre les méchants, c'est de l'ignorance la plus totale, au mieux, ou du foutage de gueule à grande échelle, au pire. Fais quelques recherches sur le forum pour trouver mes opinions dans les différentes affaires judiciaires qui ont été évoquées ici avant d'édicter ton jugement superficiel, parce que ça me fout hors de moi, là. Tu es quelqu'un qui en général réfléchit avant d'écrire, mais là, parce que ça parle du cinéma, qui est ton domaine, tu te couvres les yeux et tu nies la réalité.


Je n'ai pas besoin de tes autres écrits: ici tu fais fi de toute présomption, de toute prudence. Tu as choisi qui était un salaud, c'est ton problème, pas le mien. Dans cette histoire, tu es manichéen, en tout cas tes écrits sur le sujet l'indiquent sans aucune ambiguité. Je me permets de rappeler ce que j'ai déjà écrit: quid de la demande de la "victime" qui réclame l'abandon des poursuites, quid du droit relativement légitime à prescription dans une affaire qui remonte à trente-deux ans, quid de l'âge du "prévenu" ? Tout cela ne t'intéresse pas: tu veux écrire encore une fois "pédophile", alors que les expertises médicales établissaient que Polanski n'était pas un "pervers". Il me semble (mais on peut discuter) qu'il y a une différence entre avoir une attirance sexuelle pour un enfant et pour une adolescente formée et pubère, il y a une nuance qui mériterait d'être considérée... Mais est-ce que tu veux nuancer, ou est-ce que tu préfères avoir un salaud idéal ?

D'accord avec toi pour critiquer l'attitude moutonnière des professionnels de la profession, pas pour enfoncer un homme sans avoir les éléments pour le juger.

Parce qu'ils en ont, de la retenue et de la pudeur, tous ces gens de l'intelligencia cinématographique ? L'élite qui pense mieux que nous, qui pense pour nous, et qui nous dit quoi penser ? T'as pas un peu l'impression d'inverser les rôles, non ?


J'imagine que là encore, tu montres ton refus d'une attitude manichéenne ? Je répète: je comprends que tu sois irrité par la stupidité du milieu qui défend Polanski parce que c'est Polanski. Rien ne t'oblige à adopter une attitude en miroir.

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 12:22

B.Verkiler a écrit:J'espère au moins que Aym n'a pas voté Cohn-Bendit aux dernières européennes. :?

J'ai voté europe écologie, pas Cohn Bendit.
Quand tu votes aux municipales, si y'a un type de la liste de 50 noms que tu ne peux pas piffrer, tu ne votes pas ?
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 12:23

Shunt a écrit:Non, il faut reprendre la chronologie de l'affaire. Avant que le juge ne le foute en taule, Polanski avait joué le jeu. Et c'est pour éviter de retourner en taule AVANT son jugement qu'il a pris la fuite. Tout le monde s'accorde sur cette version, y compris les avocats de Geimer. Le juge a empêché tout règlement de l'affaire à l'amiable. Il voulait se farcir Polanski à tout prix. Faut aussi replacer l'affaire dans son contexte et ne pas oublier le lynchage dont avait déjà fait l'objet Polanski lors de l'assassinat de sa femme, Sharon Tate, en 1969. Certains médias américains parlaient de messes noires, de rites sataniques auxquels Polanski aurait lui-même participé (alors qu'il était en Angleterre au moment des faits).


:good

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 28 Sep 2009, 12:23

Je connais un jeune (un blanc de banlieue, un petit dur à cuire, hein) qui a été moniteur dans une colo cette été et il racontait vendredi dernier qu'il avait été sidéré par les gamins et gamines (blancs et blanches plutôt bourgeois) qu'il surveillait. Selon lui, c'est une vraie bande d'obsédés sexuels. Ça ne parlait que cul, bite, pipe et enculage. Du coup il était particulièrement vigilant la nuit. Il a du, entre autres, renvoyer une fille dans sa chambrée quand il l'a trouvée en train d'allumer une dizaine de garçons dans leur chambrée à eux. Elle s'est plainte du sexisme du moniteur. C'est Mai 68 chez les pré-nubiles, quoi. Lolita, vieille fille.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 29464
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede B.Verkiler le 28 Sep 2009, 12:24

Aym a écrit:
B.Verkiler a écrit:J'espère au moins que Aym n'a pas voté Cohn-Bendit aux dernières européennes. :?

J'ai voté europe écologie, pas Cohn Bendit.
Quand tu votes aux municipales, si y'a un type de la liste de 50 noms que tu ne peux pas piffrer, tu ne votes pas ?


Moi je vote pas pour des pédophiles.
B.Verkiler
 
Messages: 31990
Inscription: 26 Fév 2003, 13:19

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede von Rauffenstein le 28 Sep 2009, 12:24

Faut arréter d'être grotesque shunty. Je viens d'entendre ce vieux con de Lellouch parler de gestapo. Y'en a marre des conneries.

Pour l'affaire jackson encule bambi, il y a eu une transaction financière. Dans l'affaire Polanski, il a fui... Et ça... A mon avis, la justice américaine, elle n'aime pas.

Je ne dis pas que c'est bien ou mal. Mais faut comparer ce qui est comparable.

Tu devrais t'intéresser à autre chose que les mésaventures de l'escadron des clowns et du spectacle. A part le bal des vampires, on se fait chier. Tiens, je viens de revoir Pirates que j'ai acheté en dvd. Bin on se s'emmerde royalement.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Maverick le 28 Sep 2009, 12:26

Cortese a écrit:Je connais un jeune (un blanc de banlieue, un petit dur à cuire, hein) qui a été moniteur dans une colo cette été et il racontait vendredi dernier qu'il avait été sidéré par les gamins et gamines (blancs et blanches plutôt bourgeois) qu'il surveillait. Selon lui, c'est une vraie bande d'obsédés sexuels. Ça ne parlait que cul, bite, pipe et enculage. Du coup il était particulièrement vigilant la nuit. Il a du, entre autres, renvoyer une fille dans sa chambrée quand il l'a trouvée en train d'allumer une dizaine de garçons dans leur chambrée à eux. Elle s'est plainte du sexisme du moniteur. C'est Mai 68 chez les pré-nubiles, quoi. Lolita, vieille fille.
Je confirme. La sexualité chez les jeunes issus de milieux aisés est trés "libérée"...
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36295
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 12:26

von Rauffenstein a écrit: A part le bal des vampires, on se fait chier. Tiens, je viens de revoir Pirates que j'ai acheté en dvd. Bin on se s'emmerde royalement.


Le "on" de majesté !

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 12:27

Aym a écrit:Moi j'appelle ça un viol. Si en plus tu rajoutes qu'on l'avait fait boire de l'alcool et prendre de la drogue, le tout à 13 ans, c'est un beau tableau, non ?


Après si tu te renseignes un peu sur l'affaire, tu apprendras que Samantha Geimer paraissait plus vieille que son âge, qu'elle avait perdu sa virginité bien avant de croiser Polanski, et qu'elle avait fréquenté avant lui d'autres hommes "mûrs". La mère de Geimer, un actrice de seconde zone qui espérait relancer sa carrière à Hollywood, a aussi un rôle trouble. On la soupçonne d'avoir jeté sa fille en patûre à Polanski en toute connaissance de cause. Comme le dit silverwitch, cette affaire est bien plus complexe qu'elle n'y paraît. C'est une embrouille juridique indermédable, une histoire glauque, sordide, qui doit être replacée dans son contexte. A partir du moment où la victime demande l'abandon des poursuites, pourquoi continuer à s'acharner. Polanski est un vieil homme de 76 ans aujourd'hui. Le foutre en taule aujourd'hui, en 2009, n'a plus grand sens.
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 12:32

silverwitch a écrit:Polanski a plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure, il a toujours dit que la relation sexuelle était consentie.

A priori sa victime dit le contraire. On croit qui ? On joue à pile ou face ?

Tu as choisi qui était un salaud, c'est ton problème, pas le mien. Dans cette histoire, tu es manichéen, en tout cas tes écrits sur le sujet l'indiquent sans aucune ambiguité. [...] Mais est-ce que tu veux nuancer, ou est-ce que tu préfères avoir un salaud idéal ?

A quel moment ai-je écrit que c'était un salaud ? Trouve moi l'endroit où je dis ça, s'il te plaît ?


Pour rappel, voici l'ensemble de ce que j'ai écrit :
je trouve ça vomitif la réaction de l'ensemble du cinéma.
"Bouh la méchante police suisse, c'est pas bien, relâchez polanski !"
Qu'est-ce que c'est que ces réactions de merde ? N'importe quel type sur Terre aurait fait la même chose sans être célèbre, tout le monde hurlerait au monstre. Là, c'est Polanski, alors c'est différent, c'est pas un monstre, c'est un génie, et il faut pas venir l'emmerder. Lamentable !
Il a fait boire de l'alcool à cette fille, lui a fait prendre de la drogue, puis a eu des relations sexuelles avec elle. A 13 ans. Consentante ou pas, que ce soit sa première fois à elle ou pas, faut quand même être sacrément con pour ne pas se rendre compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

La victime a demandé la fin des poursuites, ok.
Mais ce contre quoi je me bats, c'est le "2 poids 2 mesures". il s'est enfui pour ne pas comparaître à son procès, si la victime a demandé la levée des poursuites, qu'il aille se présenter devant un tribunal, il sera relaxé, et basta. Mais tout ce cirque de la part du milieu du cinéma, je trouve ça répugnant et abject. On transforme un pédophile (parce que c'est un pédophile, hein, quand même) en martyre.

Toi tu as un peu tendance à oublier que s'il ne s'appelait pas Polanski, personne ne prendrait sa défense.
Et qu'au tout début, s'il est dans cette situation, c'est parce qu'il a violé une gamine de 13 ans. Aucun procureur au monde ne l'a obligé à le faire.




D'accord avec toi pour critiquer l'attitude moutonnière des professionnels de la profession, pas pour enfoncer un homme sans avoir les éléments pour le juger.

et qu'est-ce que je fais d'autre, depuis le début ? j'ai jugé Polanski ? Où, quand, comment ?
J'ai dit qu'il était pédophile : il reconnaît lui-même être attiré par les femmes très jeune, ce qui est un doux euphémisme de la pédophilie, non ? C'est une constatation, pas un jugement.
J'ai dit que si quelqu'un d'autre avait fait ça, tout le monde aurait crié au monstre. Ose le nier ? Chaque fois qu'une affaire de pédophilie sort dans la presse, quelle est l'opinion générale ?

J'imagine que là encore, tu montres ton refus d'une attitude manichéenne ? Je répète: je comprends que tu sois irrité par la stupidité du milieu qui défend Polanski parce que c'est Polanski. Rien ne t'oblige à adopter une attitude en miroir.

Silverwitch

Mais bordel, mon attitude ne vise pas Polanski, mais bien le comportement du milieu du cinéma. Je n'ai JAMAIS écrit autre chose.
Et du coup, là, mon attitude vise aussi le comportement de la classe politique, avec tous nos politiques français qui s'empressent de s'émouvoir de la situation. C'est tout aussi gerbant.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede von Rauffenstein le 28 Sep 2009, 12:32

silverwitch a écrit:
von Rauffenstein a écrit: A part le bal des vampires, on se fait chier. Tiens, je viens de revoir Pirates que j'ai acheté en dvd. Bin on se s'emmerde royalement.


Le "on" de majesté !

Silverwitch

De Ma Majesté, effectivement, la bohémienne.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 12:33

silverwitch a écrit:Tu oublies Aym, que j'ai déjà répondu à cette objection. S'il ne s'appelait pas Polanski, l'affaire serait close depuis longtemps. Il est reconnu aujourd'hui par la justice américaine que Roman Polanski a été victime de l'acharnement d'un juge. Quant à ton deuxième argument, je ne savais pas que tu avais été juge ou juré dans cette affaire: Polanski a plaidé coupable de relation sexuelle avec une mineure, il a toujours dit que la relation sexuelle était consentie. Mais le glissement ne te dérange pas: jugement médiatique. Tu critiques le comportement médiatique, mais tu réagis exactement de la même manière...


C'est d'ailleurs parce qu'il est poursuivi pour "détournement de mineur" et non pour "viol" qu'il n'a jamais été extradé par la France.
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 12:39

Shunt a écrit:Après si tu te renseignes un peu sur l'affaire, tu apprendras que Samantha Geimer paraissait plus vieille que son âge, qu'elle avait perdu sa virginité bien avant de croiser Polanski, et qu'elle avait fréquenté avant lui d'autres hommes "mûrs". La mère de Geimer, un actrice de seconde zone qui espérait relancer sa carrière à Hollywood, a aussi un rôle trouble. On la soupçonne d'avoir jeté sa fille en patûre à Polanski en toute connaissance de cause. Comme le dit silverwitch, cette affaire est bien plus complexe qu'elle n'y paraît. C'est une embrouille juridique indermédable, une histoire glauque, sordide, qui doit être replacée dans son contexte. A partir du moment où la victime demande l'abandon des poursuites, pourquoi continuer à s'acharner. Polanski est un vieil homme de 76 ans aujourd'hui. Le foutre en taule aujourd'hui, en 2009, n'a plus grand sens.

Encore une fois, à quel moment ai-je dit que je voulais le foutre en taule ?
Ce que je dénonce, c'est qu'on soit en train de le faire passer pour un martyre, qu'on se scandalise qu'un homme, qui est en fuite, contre lequel il y a un mandat d'arrêt international, soit arrêté. Faut arrêter la déconne, là, quand même !
Après, y'a une justice, c'est à elle de trancher le cas Polanski : moi je m'en contrefous de ce qui lui arrive, à ce type. Qu'il soit emprisonné ou relaxé, ça ne changera pas ma vie. Mais qu'on arrête de nous faire les gros titres sur cette "injustice" d'un pauvre homme qui est recherché par la justice américaine et qui est lâchement arrêté par la justice helvétique alors qu'il se rend tranquillement à un congrès de cinéma pour être adulé par des foules.

Rolland Courbis, je ne me souviens pas avoir entendu une vague d'indignation dans le milieu du foot ou de la politique quand il s'est fait arrêter la semaine dernière en se rendant au stade vélodrome.


Et sinon, par contre, sur le fond de l'affaire : qu'elle paraisse plus vieille, ok. Mais le fait qu'elle ait perdu sa virginité bien avant, ça apporte quoi ? Ça ne la vieillit pas pour autant. Pour moi le "d'autres l'ont déjà fait avant", c'est pas un argument.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Shunt le 28 Sep 2009, 12:42

von Rauffenstein a écrit:Faut arréter d'être grotesque shunty. Je viens d'entendre ce vieux con de Lellouch parler de gestapo. Y'en a marre des conneries.


Non mais là dessus on est d'accord...

Pour l'affaire jackson encule bambi, il y a eu une transaction financière. Dans l'affaire Polanski, il a fui... Et ça... A mon avis, la justice américaine, elle n'aime pas.


Encore une fois, Polanski était OK pour un règlement à l'amiable, mais le juge a préféré malgré tout le foutre au gnouf. Aujourd'hui, les avocats de Polanski - sur la base de témoignages de magistrats et des avocats de Geimer - tentent de faire valoir les irrégularités commises par le juge, son acharnement à vouloir foutre Polanski en taule coûte que coûte. Effectivement, la justice US n'apprécie guère que Polanski ait pris la fuite, je pense que c'est même désormais son principal grief, indépendamment du fond de l'affaire.

Tu devrais t'intéresser à autre chose que les mésaventures de l'escadron des clowns et du spectacle. A part le bal des vampires, on se fait chier. Tiens, je viens de revoir Pirates que j'ai acheté en dvd. Bin on se s'emmerde royalement.


J'aime bien "Rosemary's Baby", "le Locataire", "Chinatown"... même la "Neuvième Porte" tiens !
Shunt
 
Messages: 15265
Inscription: 21 Fév 2003, 10:58
Localisation: Lilleshire

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Silverwitch le 28 Sep 2009, 12:48

Aym a écrit:A priori sa victime dit le contraire. On croit qui ? On joue à pile ou face ?


Je ne crois aucun des deux. Ce n'est pas mon problème. Et contrairement à ce que souhaiteraient certains médias, je refuse de me positionner (j'ai même vu qu'il y avait un sondage sur le figaro.fr). Shunt a très bien résumé les arcanes de cette sombre affaire.

A quel moment ai-je écrit que c'était un salaud ? Trouve moi l'endroit où je dis ça, s'il te plaît ?


Bah, il faut être cohérent, Aym. Tu écris noir sur blanc que Polanski est un violeur/pédophile. Il me semble que dans ton esprit, c'est un salaud. Moi je dis que je n'en sais rien: qu'il a affirmé que la relation était consentie, que la jeune fille n'était pas une enfant. Je ne veux pas trancher en faveur de qui que ce soit, sinon en disant que je ne suis pas là pour juger. Toi par contre, tu as pris le parti absolument de la "victime".

et qu'est-ce que je fais d'autre, depuis le début ? j'ai jugé Polanski ? Où, quand, comment ?
J'ai dit qu'il était pédophile : il reconnaît lui-même être attiré par les femmes très jeune, ce qui est un doux euphémisme de la pédophilie, non ? C'est une constatation, pas un jugement.
J'ai dit que si quelqu'un d'autre avait fait ça, tout le monde aurait crié au monstre. Ose le nier ? Chaque fois qu'une affaire de pédophilie sort dans la presse, quelle est l'opinion générale ?


Voir plus haut (en ce qui concerne ton opinion sur cette affaire). Sur la définition de pédophile, je suis en désaccord. Que tel homme (ou femme) soit attiré par une jeune fille (formée) n'en fait pas pour autant un violeur d'enfants. Lire encore un précédent message de Shunt: à l'époque des faits, il est indéniable que cette question n'était pas nécessairement envisagée de la même manière (je n'ai pas de jugement moral sur ce fait). De plus, ce qui m'intéresse moi, ce serait que tu sortes d'un positionnement lié uniquement aux médias. Je comprends bien que tu critiques le fonctionnement médiatique ("selon que vous serez puissants"), mais j'essayais de t'expliquer que l'affaire était complexe: que c'est justement parce que Polanski était connu que l'affaire a conduit au départ de Polanski des USA, et que j'explique simplement que beaucoup de faits conduisent à adopter une attitude disons mesurée: l'autre protagoniste de l'histoire souhaite l'abandon des poursuites, les faits se sont déroulés il y a trente-deux ans (et je ne crois pas que l'on puisse juger Polanski sur cette affaire, puisqu'on peut supposer qu'il n'est plus du tout le même, entre l'homme de quarante-trois ans d'hier et celui de soixante-seize ans aujourd'hui), et que l'on connaît l'absence de bon déroulement de la procédure... Cela fait beaucoup, non ? S'indigner de ce que l'on jette un vieil homme en prison pour des faits ambigus qui se sont produits il y a aussi longtemps, cela ne te pose aucun problème ?

Mais bordel, mon attitude ne vise pas Polanski, mais bien le comportement du milieu du cinéma. Je n'ai JAMAIS écrit autre chose.
Et du coup, là, mon attitude vise aussi le comportement de la classe politique, avec tous nos politiques français qui s'empressent de s'émouvoir de la situation. C'est tout aussi gerbant.


Si ta critique s'arrêtait là, je crois que je serais assez d'accord avec toi. Mais tu ne fais pas que ça: tu glisses vers un jugement de fond, à savoir: Polanski est un violeur/pédophile. Moi je n'en sais rien. Et pour toutes les raisons que j'énonce (ou pour toutes les précisions sur l'affaire que donne Shunt), je crois qu'un peu de retenue s'impose. C'est aussi un homme que tu traînes dans la boue, au nom de quoi ? Puisque même sa "victime" souhaite l'oubli. Au nom de quoi, alors ?

Silverwitch
Image
Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer.
Avatar de l'utilisateur
Silverwitch
Seven of Nine
 
Messages: 27341
Inscription: 28 Mar 2003, 18:39
Localisation: Filmskigrad

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Aym le 28 Sep 2009, 13:00

silverwitch a écrit:Bah, il faut être cohérent, Aym. Tu écris noir sur blanc que Polanski est un violeur/pédophile. Il me semble que dans ton esprit, c'est un salaud.

Non, ça, c'est TON interprétation de mes écrits. Moi je me contente de dire que c'est un pédophile. Violeur, je suis d'accord, il y a doute. Mais je n'émets aucun jugement de valeur sur lui.
Sur la définition de pédophile, je suis en désaccord. Que tel homme (ou femme) soit attiré par une jeune fille (formée) n'en fait pas pour autant un violeur d'enfants.

Bon, c'est un problème de vocabulaire alors.
Wikipedia a écrit:La pédophilie désigne une préférence sexuelle d'un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté. Un pédophile est une personne éprouvant ce type de préférence.

Tu sembles associer "pédophile" et "violeur d'enfants". Or tous les pédophiles ne passent pas à l'acte. C'est à mon sens toi qui fait un abus de langage.
Si ta critique s'arrêtait là, je crois que je serais assez d'accord avec toi. Mais tu ne fais pas que ça: tu glisses vers un jugement de fond, à savoir: Polanski est un violeur/pédophile. Moi je n'en sais rien. Et pour toutes les raisons que j'énonce (ou pour toutes les précisions sur l'affaire que donne Shunt), je crois qu'un peu de retenue s'impose. C'est aussi un homme que tu traînes dans la boue, au nom de quoi ? Puisque même sa "victime" souhaite l'oubli. Au nom de quoi, alors ?

Silverwitch

Au nom de quoi ? Au nom de l'égalité de traitement. Un type lambda, en France, qui, dans les mêmes conditions, ferait les mêmes choses, serait jugé en tant que pédophile. Quant à dire que JE traîne dans la boue Polanski, je te trouve gonflée.
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25136
Inscription: 18 Fév 2003, 18:05
Localisation: Toulouse

Suivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], Google [Bot] et 5 invités