Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Maverick le 11 Oct 2017, 09:26

Valls n'a aucun problème avec l'extrême droite si elle est Israélienne.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36771
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede porcaro77 le 11 Oct 2017, 10:00

Nuvo a écrit:Le blog de Berruyer a montré une photo du 12 ou 13 septembre 2017, où Manuel Valls sert la main tout sourire d'Avigdor Liberman lors d'une visite en Israël.
Ca se passe de commentaire.

Et alors serrer la main à quelqu'un implique forcément que l on soit d'accord sur tout avec lui ? On peut être en désaccord avec quelqu'un et rester poli et cordial !
le rock , la seule musique qui ne mourra jamais
Avatar de l'utilisateur
porcaro77
 
Messages: 5185
Inscription: 18 Mar 2008, 19:46
Localisation: France

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Maverick le 11 Oct 2017, 10:44

Valls et Liberman sont en désaccord sur quels points ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36771
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede porcaro77 le 11 Oct 2017, 10:47

Maverick a écrit:Valls et Liberman sont en désaccord sur quels points ?

Sur tout excepté sur leur lutte contre l islamisme
le rock , la seule musique qui ne mourra jamais
Avatar de l'utilisateur
porcaro77
 
Messages: 5185
Inscription: 18 Mar 2008, 19:46
Localisation: France

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Maverick le 11 Oct 2017, 13:36

Alors pourquoi ne va-t-il pas à la rencontre d'autres qui sont en désaccord sur "tout sauf l'islamisme" ?
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36771
Inscription: 22 Fév 2003, 00:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Rainier le 11 Oct 2017, 15:04

porcaro77 a écrit:
Nuvo a écrit:Le blog de Berruyer a montré une photo du 12 ou 13 septembre 2017, où Manuel Valls sert la main tout sourire d'Avigdor Liberman lors d'une visite en Israël.
Ca se passe de commentaire.

Et alors serrer la main à quelqu'un implique forcément que l on soit d'accord sur tout avec lui ? On peut être en désaccord avec quelqu'un et rester poli et cordial !


Exactement.
S'il fallait scruter toutes ses poignées de main pour juger d'un individu ...

Image



N'empêche qu'entre ces deux là, on a l'impression d'assister à un concours du "regard le plus torve" :lol: :lol:
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14244
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 11 Oct 2017, 19:35

:lol: il ne lui manque que des oreilles pointues et des sabots, Bibi !
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede porcaro77 le 12 Oct 2017, 08:47

Cortese a écrit::lol: il ne lui manque que des oreilles pointues et des sabots, Bibi !

Tu veux dire quoi exactement?
le rock , la seule musique qui ne mourra jamais
Avatar de l'utilisateur
porcaro77
 
Messages: 5185
Inscription: 18 Mar 2008, 19:46
Localisation: France

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Nuvo le 12 Oct 2017, 09:33

Rainier a écrit:
porcaro77 a écrit:
Nuvo a écrit:Le blog de Berruyer a montré une photo du 12 ou 13 septembre 2017, où Manuel Valls sert la main tout sourire d'Avigdor Liberman lors d'une visite en Israël.
Ca se passe de commentaire.

Et alors serrer la main à quelqu'un implique forcément que l on soit d'accord sur tout avec lui ? On peut être en désaccord avec quelqu'un et rester poli et cordial !


Exactement.
S'il fallait scruter toutes ses poignées de main pour juger d'un individu ...



C'est du pousse mousse ou vous voulez vraiment une remarque de bon-sens ?
Valls n'a plus de porte-feuille ministériel. Il est député français.
Il n'a pas rencontré Liberman par hasard. Il est allé le voir.
C'est un choix personnel, pas une obligation d'Etat.
Avatar de l'utilisateur
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16211
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 01 Nov 2017, 12:08

Anniversaire de la funeste Déclaration Balfour qui a entériné la création d'Israel.

Déclaration Balfour, la violence du texte
BRUNO GUIGUE·MERCREDI 1 NOVEMBRE 2017
La lecture occasionnelle du Figaro permet parfois de dénicher quelques perles ! Je cite : “La Déclaration Balfour est l'un des documents diplomatiques les plus importants de l'histoire du Moyen-Orient au XXe siècle : la promesse d'un foyer national juif en Palestine ; le sionisme politique obtient une garantie juridique internationale” (Véronique Laroche-Signorile, 31/10). Voilà qui est fort, très fort même. Faire passer la Déclaration Balfour pour une “garantie juridique internationale” relève carrément de l’exploit conceptuel.
Signée le 2 novembre 1917, cette déclaration était une lettre du ministre des affaires étrangères britannique, Lord Balfour, au dirigeant sioniste Lord Rothschild. Que dit-elle ? “Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont jouissent les Juifs dans tout autre pays.”
Pour Londres, ce texte poursuivait un double objectif. La Première Guerre mondiale battait son plein, et il s’agissait de rallier à l’Entente l'opinion juive mondiale. En déposant ce présent aux pieds du mouvement sioniste, on comptait obtenir le soutien enthousiaste des juifs américains. Mais ce n’est pas tout. Parrainé par l’Empire britannique, le foyer national juif devait en devenir le bastion avancé au cœur du Moyen-Orient. La Déclaration Balfour, en réalité, est un acte unilatéral qui relève de la politique impériale britannique.
C’est pourquoi ce texte n’offrait aucune “garantie juridique internationale” à qui que ce soit. Mal nommer les choses interdit de les comprendre, et en fait ce fut exactement l’inverse. Nouant l’alliance entre l’Empire et un mouvement nationaliste européen pétri d’ambition coloniale, la lettre de Balfour est précisément la négation de toute garantie légale internationale. Elle acte la dépossession des propriétaires légitimes d’une terre qui est offerte à la prédation sioniste en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La Déclaration Balfour, c’est le viol colonial de la Palestine arabe, et rien d’autre.
Comme le dit l’écrivain sioniste Arthur Koestler, “une nation a offert à une autre nation le territoire d’une troisième”. Le foyer national juif s’est épanoui grâce à cette forfaiture, la violence de la conquête sioniste se trouvant sanctifiée au nom d’une “œuvre civilisatrice” dont l’occupant britannique (1922-1947) osa se prévaloir sans vergogne. Ce qui est au cœur de la Déclaration Balfour, c’est le colonialisme européen dans son affligeante banalité. Elle distingue en effet deux populations qui ne sont pas logées à la même enseigne. La première se voit reconnaître des droits politiques, tandis que la seconde (90% des habitants) est balayée d’un trait de plume. La première est un sujet, la seconde un simple objet.
Certes on reconnaît aux “collectivités non juives” des “droits civils et religieux”. Mais cette reconnaissance se fait en creux, par défaut. Pour les définir, on emploie la négation. Ce sont des “populations non juives”, et non des populations arabes. Le texte les prive de toute existence positive, il les traite comme des surnuméraires qu’on exclut du bénéfice de l’autodétermination. Car les “droit civils et religieux” ne sont pas des “droits politiques”, mais des droits relatifs au statut personnel et à l’exercice du culte. Que les Arabes conservent leurs coutumes, du moment qu’ils n’entravent pas la marche du peuple juif vers la souveraineté !
Contre les Palestiniens, la Déclaration Balfour a exercé une violence symbolique de longue portée. Elle scella l’alliance entre un mouvement nationaliste qui voulait “une Palestine aussi juive que l’Angleterre est anglaise” (Haïm Weizmann) et un Empire hégémonique qui entendait le rester. L’Empire a fondu, mais le sionisme s’est imposé par la force. En les privant de droits politiques, Balfour a transformé les autochtones en résidents de seconde zone, il en a fait des étrangers dans leur propre pays. La violence du texte colonial n’a cessé d’exercer ses méfaits depuis un siècle, culminant en une tentative d’oblitération que seule la résistance du peuple palestinien a pu mettre en échec.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 03 Nov 2017, 21:01

Shoemaker a écrit:Anniversaire de la funeste Déclaration Balfour qui a entériné la création d'Israel.

Déclaration Balfour, la violence du texte
BRUNO GUIGUE·MERCREDI 1 NOVEMBRE 2017
La lecture occasionnelle du Figaro permet parfois de dénicher quelques perles ! Je cite : “La Déclaration Balfour est l'un des documents diplomatiques les plus importants de l'histoire du Moyen-Orient au XXe siècle : la promesse d'un foyer national juif en Palestine ; le sionisme politique obtient une garantie juridique internationale” (Véronique Laroche-Signorile, 31/10). Voilà qui est fort, très fort même. Faire passer la Déclaration Balfour pour une “garantie juridique internationale” relève carrément de l’exploit conceptuel.
Signée le 2 novembre 1917, cette déclaration était une lettre du ministre des affaires étrangères britannique, Lord Balfour, au dirigeant sioniste Lord Rothschild. Que dit-elle ? “Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont jouissent les Juifs dans tout autre pays.”
Pour Londres, ce texte poursuivait un double objectif. La Première Guerre mondiale battait son plein, et il s’agissait de rallier à l’Entente l'opinion juive mondiale. En déposant ce présent aux pieds du mouvement sioniste, on comptait obtenir le soutien enthousiaste des juifs américains. Mais ce n’est pas tout. Parrainé par l’Empire britannique, le foyer national juif devait en devenir le bastion avancé au cœur du Moyen-Orient. La Déclaration Balfour, en réalité, est un acte unilatéral qui relève de la politique impériale britannique.
C’est pourquoi ce texte n’offrait aucune “garantie juridique internationale” à qui que ce soit. Mal nommer les choses interdit de les comprendre, et en fait ce fut exactement l’inverse. Nouant l’alliance entre l’Empire et un mouvement nationaliste européen pétri d’ambition coloniale, la lettre de Balfour est précisément la négation de toute garantie légale internationale. Elle acte la dépossession des propriétaires légitimes d’une terre qui est offerte à la prédation sioniste en violation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La Déclaration Balfour, c’est le viol colonial de la Palestine arabe, et rien d’autre.
Comme le dit l’écrivain sioniste Arthur Koestler, “une nation a offert à une autre nation le territoire d’une troisième”. Le foyer national juif s’est épanoui grâce à cette forfaiture, la violence de la conquête sioniste se trouvant sanctifiée au nom d’une “œuvre civilisatrice” dont l’occupant britannique (1922-1947) osa se prévaloir sans vergogne. Ce qui est au cœur de la Déclaration Balfour, c’est le colonialisme européen dans son affligeante banalité. Elle distingue en effet deux populations qui ne sont pas logées à la même enseigne. La première se voit reconnaître des droits politiques, tandis que la seconde (90% des habitants) est balayée d’un trait de plume. La première est un sujet, la seconde un simple objet.
Certes on reconnaît aux “collectivités non juives” des “droits civils et religieux”. Mais cette reconnaissance se fait en creux, par défaut. Pour les définir, on emploie la négation. Ce sont des “populations non juives”, et non des populations arabes. Le texte les prive de toute existence positive, il les traite comme des surnuméraires qu’on exclut du bénéfice de l’autodétermination. Car les “droit civils et religieux” ne sont pas des “droits politiques”, mais des droits relatifs au statut personnel et à l’exercice du culte. Que les Arabes conservent leurs coutumes, du moment qu’ils n’entravent pas la marche du peuple juif vers la souveraineté !
Contre les Palestiniens, la Déclaration Balfour a exercé une violence symbolique de longue portée. Elle scella l’alliance entre un mouvement nationaliste qui voulait “une Palestine aussi juive que l’Angleterre est anglaise” (Haïm Weizmann) et un Empire hégémonique qui entendait le rester. L’Empire a fondu, mais le sionisme s’est imposé par la force. En les privant de droits politiques, Balfour a transformé les autochtones en résidents de seconde zone, il en a fait des étrangers dans leur propre pays. La violence du texte colonial n’a cessé d’exercer ses méfaits depuis un siècle, culminant en une tentative d’oblitération que seule la résistance du peuple palestinien a pu mettre en échec.

J'avais peur que tu oublies cet anniversaire... Salut Shoe. :wink:
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 03 Nov 2017, 21:48

Salut Ghinz ! :o
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 04 Nov 2017, 11:10

Tu sais aussi bien que moi ( ou mieux), les raisons qui ont poussé l'Empire Britannique à cette déclaration. :wink:
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 10 Déc 2017, 13:49

Tiens, JP Filiu se met à défendre le nationalisme arabe, Pourquoi il était contre en Syrie ? Quelle époque, à force de comploter dans le complot du complot, ils ne vont plus s'y retrouver.

10 décembre 2017
Trump, Jérusalem et l’Islam

La provocation de Trump va islamiser encore plus la question palestinienne, que le monde gagnerait plus que jamais à poser en des termes nationaux.

Manifestants brûlant le portrait de Donald Trump à Bethléem

Trump ignore sans doute qu’il renoue avec une très ancienne tradition impérialiste d’islamisation de la question palestinienne afin de mieux en évacuer la dimension nationale. Ses prédécesseurs avaient inscrit Jérusalem dans la perspective d’une réconciliation entre les nationalismes israélien et palestinien, dont chacun revendique d’établir à Jérusalem la capitale de son Etat respectif. Dans son allocution de reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, Trump nie au contraire toute aspiration nationale des Palestiniens à la Ville Sainte, se bornant à énoncer les principes de base de la liberté de culte : « Jérusalem est aujourd’hui et doit demeurer un endroit où les Juifs prient au Mur des Lamentations, où les Chrétiens suivent les stations de la Croix et où les Musulmans se recueillent à la mosquée Al-Aqsa ».

LE PRECEDENT DU GRAND MUFTI

Il est très significatif que, pas une seule fois dans son intervention du 6 décembre, Trump n’emploie le mot « arabe », soit comme substantif, soit comme adjectif. Il n’utilise qu’une seule fois le terme « Palestiniens », et ce dans une phrase incantatoire : « nous voulons un accord qui soit très favorable (great deal) pour les Israéliens et très favorable pour les Palestiniens ». En revanche, la liberté de culte invoquée à Jérusalem est célébrée pour sa mise en oeuvre en Israël même : « durant les sept décennies écoulées, le peuple israélien a construit un pays où les Juifs, les Musulmans et les Chrétiens, ainsi que les adeptes d’autres croyances, sont libres de vivre leur vie et leur foi ». Les Israéliens sont donc présentés comme divers et respectueux, là où les Palestiniens, même pas arabes, ne sont fondamentalement que des Musulmans attachés à Al-Aqsa.

Une approche aussi réductrice, fondée sur la négation à Jérusalem des droits nationaux du peuple palestinien, ne peut qu’alimenter en retour la polarisation palestinienne sur le troisième lieu saint de l’Islam. Il y a cent ans que la déclaration Balfour, première victoire du mouvement sioniste, garantissait le soutien de Londres à l’établissement d’un « foyer national pour le peuple juif » en Palestine. Le mot « arabe » en était aussi absent, au profit de la seule affirmation des « droits civils et religieux des communautés non juives ». Des droits nationaux pour le seul « peuple juif », la liberté de culte et d’administration pour les « communautés non juives », vouées à ne jamais devenir un peuple. Trump a bel et bien ramené la diplomatie au Moyen-Orient cent ans en arrière.

Mais les déclarations, tout impériales soient-elles, ne sauraient justement effacer la réalité des peuples. Les Britanniques, dont le mandat sur la Palestine fut reconnu par la Société des Nations en 1920, avaient déjà dans la direction sioniste un interlocuteur tout désigné pour administrer le Yichouv, soit « l’établissement » juif en Palestine. Pour briser la solidarité arabe des « comités islamo-chrétiens » de Palestine, Londres décida de nommer en 1921 un « grand mufti de Jérusalem », titre sans précédent, et de le placer à la tête d’un « Conseil supérieur islamique ». La Grande-Bretagne avait donc choisi d’islamiser la question palestinienne plutôt que de reconnaître la légitimité du nationalisme arabe, un choix calamiteux pour l’avenir de la Palestine et de ses différentes populations.

UN FORMIDABLE CADEAU A DAECH

Mon premier séjour à Jérusalem remonte à 1980 et le plus récent à mars dernier, à l’invitation de l’Université hébraïque. J’ai donc pu observer au fil de mes visites régulières la progression méthodique de la colonisation israélienne dans le territoire occupé depuis 1967 de Jérusalem-Est. Pourtant, les Palestiniens de ce territoire, porteurs d’un document d’identité spécifique à Jérusalem, y demeurent moitié plus nombreux que les Israéliens (plus de 300.000 pour quelque 200.000). Et je ne compte plus mes soirées en Cisjordanie à contempler en compagnie de Palestiniens les lumières de Jérusalem, pour eux si proche et en même temps si inaccessible. Jérusalem se trouve au cœur de leur identité nationale, bien au-delà de leur attachement, pour les Musulmans, à Al-Aqsa et, pour les Chrétiens, au Saint-Sépulcre.

La provocation de Trump ne fait pas qu’invalider la légitimité de son administration à œuvrer en faveur de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Elle constitue une formidable aubaine pour les extrémistes de tous bords qui veulent travestir ce conflit entre deux nationalismes en inexpiable guerre de religion. Une islamisation tellement perverse n’est pas seulement un coup sévère porté aux nationalistes palestiniens, ainsi qu’à la Jordanie et à l’Egypte, signataires d’un traité de paix avec Israël. Elle frappe aussi de plein fouet le camp de la paix en Israël, déjà confronté à la surenchère multiforme des colons et de leurs relais. Elle sape également la position des Chrétiens d’Orient sur leur terre d’origine. Trump offre enfin un cadeau inespéré à Daech qui, en recul sur tant de fronts, pourra renouveler sa propagande et son recrutement au nom de la défense supposée d’un lieu saint de l’Islam.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 11 Déc 2017, 09:23

Et en echo, un rappel de l'escroquerie pseudo théologico-nationaliste du concept "sioniste".

Jérusalem et la mystique de l’élection
BRUNO GUIGUE·DIMANCHE 10 DÉCEMBRE 2017


Comme le montre la naïveté des commentaires sur la crise actuelle, on ne comprend pas les conflits du Proche-Orient si l’on oublie l’essentiel. Le sionisme n’est pas un mouvement d’émancipation juive, ni un nationalisme séculier classique. C’est un colonialisme fondé sur une mystique de l’élection. Lorsque Nétanyahou est reçu au congrès américain, il parle du “peuple élu” et il invoque la “destinée manifeste”. En validant les prétentions israéliennes sur Jérusalem, Trump ne se contente pas de piétiner la loi internationale. Flattant le narcissisme israélien, il accrédite la mythologie fondatrice de l’Etat-colon.
On s’inquiète d’une confessionnalisation du conflit, mais on oublie que ce conflit est confessionnel depuis l’origine. Non pas du fait de la résistance arabe, mais du fait de l’entreprise sioniste. En fait, le mouvement auquel le sionisme ressemble le plus est le suprématisme blanc des Afrikaners. Dans les deux cas, ils se prennent pour le peuple élu, et la guerre coloniale vise à s’emparer de la “Terre promise”. L’Etat d’Israël, cet enfant chéri de la conscience laïque occidentale, est un implant colonial justifié par l’Ancien Testament.
Même s’ils ont raison, le déni de légitimité que les juifs orthodoxes opposent au sionisme est trompeur. Il faut lire les penseurs sionistes de l’ère pré-israélienne : le sionisme n’a pas trahi le judaïsme, il s’est simplement affranchi de sa passivité. Il substitue à l’attente du sauveur une action politique, mais cette action vise à prendre possession d’“Eretz Israël”, et non d’une lointaine contrée indifférente au récit biblique. Le sionisme moderne n’a pas laïcisé l’espérance messianique, il l’a détournée à son profit pour implanter au Proche-Orient un Etat occidental.
La conquête coloniale de la Palestine se fonde sur une mystique de l’élection, et cette mystique se nourrit d’une géographie du sacré. Interprétant la Thora comme un acte notarié, elle le brandit comme si un texte religieux pouvait fonder un droit opposable. Croyant occasionnel, Theodor Herzl avait bien compris la puissance symbolique de cette supercherie. “Si la revendication d’un coin de terre est légitime, disait-il, alors tous les peuples qui croient en la Bible se doivent de reconnaître le droit des juifs”. Quel Occidental contestera, si elle est bibliquement établie, la légitimité d’un Etat juif en Palestine ?
L’entreprise sioniste repose sur une idée simple : la Thora tient lieu de titre de propriété, et cette propriété sera reconnue par un Occident pétri de culture biblique. Il faut reconnaître que ce tour de passe-passe a porté ses fruits. Loin d’être une nouveauté, le sionisme chrétien est constitutif du sionisme lui-même. L’idée du retour des exilés en Terre sainte fut une idée protestante avant d’être une idée juive, et le gouvernement britannique s’en fit l’ardent défenseur à l’apogée de l’Empire. Ce n’est pas un hasard si cette entreprise a fini par voir le jour avec la bénédiction d’une Grande-Bretagne férue d’Ancien Testament.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’une idée absurde exerce une force matérielle. Pour les sionistes, la cause est entendue : si le droit des juifs sur la terre d’Israël n’est pas négociable, c’est qu’il dérive de la transcendance. Combattre l’entreprise sioniste, c’est faire offense à Dieu, se rebeller contre sa volonté. Avant la proclamation unilatérale de l’Etat d’Israël, le grand rabbin de Palestine déclarait devant une commission internationale : “C’est notre forte conviction que personne, ni individu, ni pouvoir institué, n’a le droit d’altérer le statut de la Palestine qui a été établi par droit divin”.
Chef du parti national-religieux, le général Effi Eitam expliquait en 2002 : “Nous sommes seuls au monde à entretenir un dialogue avec Dieu en tant que peuple. Un Etat réellement juif aura pour fondement le territoire, de la mer au Jourdain, qui constitue l’espace vital du peuple juif”. On comprend pourquoi le sionisme, à l’appui de ses prétentions, n’invoque pas le droit international, mais la promesse de Yahvé à Abraham : “C’est à ta descendance que je donne ce pays, du fleuve d’Egypte au grand fleuve, le fleuve Euphrate” (Genèse, 15).
Cette mythologie a fait de Jérusalem le joyau de la promesse. La cité de David est l’écrin de la présence divine depuis que son successeur Salomon y bâtit le premier Temple. Espace de communication avec le divin, Jérusalem porte témoignage de la geste hébraïque. Le martyre subi lors de sa destruction en accentue la sacralité, en la déclinant sur le mode messianique. Dans la narration biblique, Jérusalem est le centre d’une histoire sainte. Le tour de force du sionisme est de l’avoir fait passer pour une histoire tout court.
Cette conversion de la narration biblique en narration historique, pourtant, est un véritable château de cartes. Israël s’est lancé à Jérusalem dans une quête obstinée des vestiges de sa grandeur passée. A coup d'excavations frénétiques, on a exhibé la moindre breloque comme si elle était la preuve d’une gloire ancestrale, et un tesson de poterie attestait le rayonnement immémorial du royaume hébraïque. Mais cette manie de fouiller le sous-sol palestinien à la recherche d’une gloire perdue a montré ses limites, et les archéologues israéliens ont fini par tirer un trait sur ces affabulations.
“Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon”. Mieux encore : “Quant aux édifices monumentaux attribués jadis à Salomon, les rapporter à d’autres rois paraît beaucoup plus raisonnable. Les implications d’un tel réexamen sont énormes. En effet, s’il n’y a pas eu de patriarches, ni d’Exode, ni de conquête de Canaan, ni de monarchie unifiée et prospère sous David et Salomon, devons-nous en conclure que l’Israël biblique tel que nous le décrivent les cinq livres de Moïse, les livres de Josué, des Juges et de Samuel, n’a jamais existé ?”
Ces citations ne sont pas tirées d’un brûlot antisioniste, mais du livre d’Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, La Bible dévoilée, Les nouvelles révélations de l’archéologie, Bayard, 2002, p. 150. La mythologie sioniste avait maquillé le mythe en histoire pour les besoins de la cause. Cette histoire en carton-pâte est balayée par la recherche scientifique. La véritable histoire reprend ses droits, et la géographie du sacré sombre dans les sables mouvants. Mais peu importe. Avec de vieilles pierres en guise de témoins muets, les sionistes revendiquent obstinément la propriété d’une terre arrachée en 1948 à ses détenteurs légitimes
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 11 Déc 2017, 10:23

Et pendant ce temps, l’Iran s’appr À exécuter le Professeur A. Djalali dans l’ind La plus complète.... :?
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede sccc le 11 Déc 2017, 21:59

Et bien au lieu de poster ça ici pour faire diversion, tu pourrais le mettre sur le sujet dédié pour le relancer.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19230
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 12 Déc 2017, 11:29

Y-a-t-il une raison pour laquelle je ferais " diversion"? :roll:
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Marlaga le 12 Déc 2017, 14:38

Ghinzani a écrit:Et pendant ce temps, l’Iran s’appr À exécuter le Professeur A. Djalali dans l’ind La plus complète.... :?


Ça me tr le c.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 13 Déc 2017, 17:14

Ce matin, sur France Inter, l'édito de Bernard Gueta (?), à propos d'Israel, de la Palestine (feue) et de la décision de Trump :
Il a cité, la voix grave et inquiète, la déclaration d'un Palestinien (une personnalité, que je ne connais pas) qui arrive aux mêmes conclusions que la théorie que je nomme "théorie d'Edward Saïd".
Résumé (selon donc ce Palestinien) :
En faisant ce "cadeau" (Jérusalem) à Israel, Trump d'une certaine manière accélère et officialise de fait la fin de la Palestine en tant qu'Etat à part entière. Il ne restait plus que quelques guenilles, et Trump a tiré la chasse finale (l'image est de bibi... non ! pas Nethan, MOI !).
Donc, officiellement, les Palestiniens doivent massivement arrêter de réclamer un Etat à eux, et se déclarer tous Israéliens de fait à la face du monde. Ce qui obligerait Israel à sortir de sa "smata" (terme arabe intraduisible en français, qui est un peu l'équivalent de la "chutzpah" juive, ce mélange d'audace inconsidérée, d'insolence de mauvais aloi, d'impertinence irritante...)... donc obligerait Israel à affronter la réalité, qui ne peut alors être que de deux natures :
- Ou bien accepter l'Etat dit bi-national dans lequel les Palestiniens seraient des citoyens Israéliens de plein droit, et ce qui signifierait la mort du rêve d'un Etat Juif pur.
- Ou bien instaurer un Etat Apartheid, ce qui conduirait quasi nécessairement à une grande hostilité agressive du reste du monde, et qui aboutirait à la fin de l'Etat sioniste, comme ce qui s'est passé en Afrique du Sud.

Et mon idée à moi :
Trump en accélérant le processus, ne laisse pas le temps à Nethanyahou de dérouler le vrai plan, qui consiste en gros, je le rappelle, à provoquer un cataclysme au Moyen Orient en poussant l'Iran et les USA à s'affronter, et, à la faveur de ce cataclysme majeur, d'une pierre deux coups : détruire l'Iran (puissance concurrente de la région), et foutre les Palestiniens dehors, pour qu'ils aillent voir chez les Jordaniens, les Egyptiens et les Syriens... si leur mère y est.

Bref, l'idée-cauchemar d'Israel, sauf retournement incroyable de situation, suit son petit bonhomme de chemin...
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede sccc le 13 Déc 2017, 21:01

C'est très bien, mais ce n'est certainement pas un effet collatéral auquel Trump a pensé...
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19230
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Marlaga le 13 Déc 2017, 21:16

Shoemaker a écrit:foutre les Palestiniens dehors, pour qu'ils aillent voir chez les Jordaniens, les Egyptiens et les Syriens... si leur mère y est.


Ça me semble tout de même la seule solution raisonnable et définitive au problème.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 13 Déc 2017, 21:35

sccc a écrit:C'est très bien, mais ce n'est certainement pas un effet collatéral auquel Trump a pensé...

Certes. Trump a son agenda que seul Trump connaît. N'oublions pas que c'est poussé par son gendre qu'il a concocté cette décision. Lequel gendre a AUSSI son propre agenda.
Il y a un côté Game Of Thrones, dans cette histoire, où tout le monde tire sur tout le monde, tout le monde trahit tout le monde, et tout le monde complote contre tout le monde...
Les Palestiniens mordent la poussière (oui Marlaga, je sais...), et nous autres, on compte les points.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede sccc le 13 Déc 2017, 22:21

Marlaga a écrit:
Shoemaker a écrit:foutre les Palestiniens dehors, pour qu'ils aillent voir chez les Jordaniens, les Egyptiens et les Syriens... si leur mère y est.


Ça me semble tout de même la seule solution raisonnable et définitive au problème.

Raisonnable?
Israël: 8 500 000 habitants dont 1 800 000 israéliens arabes
Palestine: 4 700 000 habitants arabes

Solution raisonnable: foutre la moitié de la population dehors.
Tu as une drôle de définition de raisonnable :D
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19230
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Marlaga le 13 Déc 2017, 23:25

sccc a écrit:
Marlaga a écrit:
Shoemaker a écrit:foutre les Palestiniens dehors, pour qu'ils aillent voir chez les Jordaniens, les Egyptiens et les Syriens... si leur mère y est.


Ça me semble tout de même la seule solution raisonnable et définitive au problème.

Raisonnable?
Israël: 8 500 000 habitants dont 1 800 000 israéliens arabes
Palestine: 4 700 000 habitants arabes

Solution raisonnable: foutre la moitié de la population dehors.
Tu as une drôle de définition de raisonnable :D


Ils ne peuvent pas cohabiter. Il faut donc les séparer.
Et les israëliens n'ont pas d'autre endroit où aller alors que les palestiniens sont assimilables avec d'autres populations.

Donc oui, même si ça semble compliqué, c'est la seule solution raisonnable.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 13 Déc 2017, 23:33

T'as pas remarqué que la plupart des Israéliens sont des ... Européens ? (même les Séfarades ont fini par s'européaniser complètement).
Moi, demain, je suis prêt à militer à fond pour que la Bavière soit donnée aux Juifs où ils pourront créer un Etat Juif à leur guise, où il fera bon vivre, sans que les Allemands n'aient RIEN A DIRE. RIEN ! Et je suis sympa, on ne leur donnera pas un bout de la Loraine ou de l'Alsace... (le Vel d'Hiv, Pétain, toussa...)
Et franchement, les Juifs seraient infiniment plus heureux de vivre dans un Etat Européen à eux, que personne ne leur contestera, plutôt qu'entourés par un océan d'Arabes qu'ils n'aiment absolument pas, et qui, toute la sainte journée, ne pensent qu'à les détruire, ce qui finira fatalement par arriver, on le sait bien, si ça continue comme ça. C'est si petit, Israel...
Alors... Soit la paix avec les Palestiniens (donc avec TOUS les Arabes), soit la Bavière, soit...
Aux Israéliens de voir, la balle en ce moment est dans leur camp. Ca ne durera pas éternellement, très loin de là.
Dernière édition par Shoemaker le 13 Déc 2017, 23:35, édité 1 fois.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 13 Déc 2017, 23:34

Si si, tout le monde est Americain de nos jours, donc tout le monde a où aller.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 13 Déc 2017, 23:37

Cortese a écrit:Si si, tout le monde est Americain de nos jours, donc tout le monde a où aller.

Aussi... :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 13 Déc 2017, 23:43

Shoemaker a écrit:
Cortese a écrit:Si si, tout le monde est Americain de nos jours, donc tout le monde a où aller.

Aussi... :D

En plus ma proposition est valable pour chacune des deux populations et c'est une proposition qui ne se refuse pas.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Marlaga le 14 Déc 2017, 00:15

Shoemaker a écrit:Moi, demain, je suis prêt à militer à fond pour que la Bavière soit donnée aux Juifs où ils pourront créer un Etat Juif à leur guise, où il fera bon vivre, sans que les Allemands n'aient RIEN A DIRE. RIEN ! Et je suis sympa, on ne leur donnera pas un bout de la Loraine ou de l'Alsace... (le Vel d'Hiv, Pétain, toussa...)
Et franchement, les Juifs seraient infiniment plus heureux de vivre dans un Etat Européen à eux, que personne ne leur contestera, plutôt qu'entourés par un océan d'Arabes qu'ils n'aiment absolument pas, et qui, toute la sainte journée, ne pensent qu'à les détruire, ce qui finira fatalement par arriver, on le sait bien, si ça continue comme ça. C'est si petit, Israel...


Remplacer les arabes par des allemands, je suis pas sûr que ça soit la bonne solution pour les juifs. Les allemands étaient plus prêts de décimer les juifs que les arabes. L'efficacité allemande...c'est autre chose que le travail d'arabe, tu le sais.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 14 Déc 2017, 00:40

Eh bien, on fait comme il a dit, Cortese. Un bout de la Floride, par exemple...
Les USA aiment tellement les Israéliens, qu'ils se feront un immense plaisir de les accueillir à bras ouverts !
Et enfin, l'affaire sera réglée dans la joie et la bonne humeur ! :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Marlaga le 14 Déc 2017, 00:42

On peut leur céder un bout de l'Antarctique sinon.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 14 Déc 2017, 06:15

Marlaga a écrit:On peut leur céder un bout de l'Antarctique sinon.

Ca tombe bien, la rumeur dit qu'ils lorgnent dessus à partir du territoire Argentin.
Pourquoi et comment, je ne sais pas. Faut leur demander...
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 14 Déc 2017, 09:59

Marlaga a écrit:
sccc a écrit:
Marlaga a écrit:
Shoemaker a écrit:foutre les Palestiniens dehors, pour qu'ils aillent voir chez les Jordaniens, les Egyptiens et les Syriens... si leur mère y est.


Ça me semble tout de même la seule solution raisonnable et définitive au problème.

Raisonnable?
Israël: 8 500 000 habitants dont 1 800 000 israéliens arabes
Palestine: 4 700 000 habitants arabes

Solution raisonnable: foutre la moitié de la population dehors.
Tu as une drôle de définition de raisonnable :D


Ils ne peuvent pas cohabiter. Il faut donc les séparer.
Et les israëliens n'ont pas d'autre endroit où aller alors que les palestiniens sont assimilables avec d'autres populations.

Donc oui, même si ça semble compliqué, c'est la seule solution raisonnable.

:o
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 14 Déc 2017, 12:55

Shoemaker a écrit:T'as pas remarqué que la plupart des Israéliens sont des ... Européens ? (même les Séfarades ont fini par s'européaniser complètement).
Moi, demain, je suis prêt à militer à fond pour que la Bavière soit donnée aux Juifs où ils pourront créer un Etat Juif à leur guise, où il fera bon vivre, sans que les Allemands n'aient RIEN A DIRE. RIEN ! Et je suis sympa, on ne leur donnera pas un bout de la Loraine ou de l'Alsace... (le Vel d'Hiv, Pétain, toussa...)
Et franchement, les Juifs seraient infiniment plus heureux de vivre dans un Etat Européen à eux, que personne ne leur contestera, plutôt qu'entourés par un océan d'Arabes qu'ils n'aiment absolument pas, et qui, toute la sainte journée, ne pensent qu'à les détruire, ce qui finira fatalement par arriver, on le sait bien, si ça continue comme ça. C'est si petit, Israel...
Alors... Soit la paix avec les Palestiniens (donc avec TOUS les Arabes), soit la Bavière, soit...
Aux Israéliens de voir, la balle en ce moment est dans leur camp. Ca ne durera pas éternellement, très loin de là.

Les palestiniens seraient bien, eux, en Bavière...
De belles soirées souvenirs des années 40 avec les néonazis ....
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 14 Déc 2017, 15:19

Ah je sens que notre ami Ghinzani va nous sortir le Grand Muphti de Jérusalem, il ne peut pas s'en empêcher, une forme d'incontinence, aidons-le.

Le Grand Muphti de Jérusalem lisant la Déclaration Balfour et ruminant sa vengeance :

Image

"- Hitler ! Hitler ! Où est encore passé ce chien d'infidèle ? Hitler, ah enfin, écoute moi bien, voilà mon plan de dans 20 ans..."
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Nuvo le 14 Déc 2017, 15:51

:D
Avatar de l'utilisateur
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16211
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Ghinzani le 14 Déc 2017, 16:22

Cortese a écrit:Ah je sens que notre ami Ghinzani va nous sortir le Grand Muphti de Jérusalem, il ne peut pas s'en empêcher, une forme d'incontinence, aidons-le.

Le Grand Muphti de Jérusalem lisant la Déclaration Balfour et ruminant sa vengeance :

Image

"- Hitler ! Hitler ! Où est encore passé ce chien d'infidèle ? Hitler, ah enfin, écoute moi bien, voilà mon plan de dans 20 ans..."

Chacun son truc.... hein my friend...
Bises au chat. :wink:
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25534
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 14 Déc 2017, 16:28

Cortese a écrit:Ah je sens que notre ami Ghinzani va nous sortir le Grand Muphti de Jérusalem, il ne peut pas s'en empêcher, une forme d'incontinence, aidons-le.

Le Grand Muphti de Jérusalem lisant la Déclaration Balfour et ruminant sa vengeance :

Image

"- Hitler ! Hitler ! Où est encore passé ce chien d'infidèle ? Hitler, ah enfin, écoute moi bien, voilà mon plan de dans 20 ans..."

:lol:
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Shoemaker le 14 Déc 2017, 16:30

Elle est écrite en crypto cabalisto talmudique, cette déclaration de Balfour ! :D
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18780
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Conflit israélo-palestinien 2 - Le Retour

Messagede Cortese le 14 Déc 2017, 18:40

Shoemaker a écrit:Elle est écrite en crypto cabalisto talmudique, cette déclaration de Balfour ! :D

:D Tu as remarqué la croix gammée, première ligne ?
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30191
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Yandex [Bot] et 5 invités