et demain, l'Iran....

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Ghinzani le 19 Juin 2009, 09:18

Cortese a écrit:Plus sérieusement :
Chavez soutient Ahmadinejad.


Caracas a pris position en faveur de Téhéran, mardi 16 juin, à propos de la réélection contestée du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. "Le Venezuela exprime son ferme rejet de la campagne de discrédit, féroce et infondée, déclenchée à l'étranger contre les institutions de la République islamique d'Iran, avec l'objectif de troubler le climat politique de ce pays frère", affirme une déclaration officielle, reprenant les arguments utilisés par le pouvoir iranien. Le scrutin a été une "extraordinaire journée démocratique", estime Caracas.

Dimanche, dans son programme télévisé "Allô président !", le président vénézuélien, Hugo Chavez, avait "félicité Ahmadinejad, réélu par une grande majorité". Le chef de la "révolution bolivarienne" considère son homologue iranien comme un "vaillant lutteur pour la révolution islamique et contre le capitalisme". M. Chavez s'en est pris aux "porte-parole du capitalisme" qui contestent le scrutin, "très important pour les peuples qui luttent pour un monde meilleur".

Lors de sa dernière visite en Iran, en avril, M. Chavez avait invoqué Dieu pour le renforcement des relations irano-vénézuéliennes. "Qu'il illumine notre voie, pour que nous soyons capables de transformer (notre duo) en un groupe invincible pour la transformation du monde", avait-il lancé. En 2004, M. Chavez a fait la connaissance de M. Ahmadinejad, alors maire de Téhéran lors de l'inauguration d'une statue de Simon Bolivar dans la capitale iranienne. Entre les deux dirigeants, le courant est passé. "Les nations iranienne et latino-américaines luttent pour la liberté et alimentent les révoltes anticolonialistes", avait assuré l'Iranien. Leur relation était d'emblée placée sous le signe de la convergence idéologique.

ENTREPRISES MIXTES

Parvenu à la présidence de la République islamique, M. Ahmadinejad a profité des bons offices de M. Chavez pour rompre l'isolement de l'Iran, en nouant des liens avec la Bolivie, le Nicaragua et l'Equateur, alliés du Venezuela. Téhéran a souhaité adhérer à l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA), pilotée par Caracas. Et le Venezuela a soutenu l'Iran au sein de l'Agence internationale de l'énergie atomique qui réclame vainement la transparence du programme nucléaire iranien, soupçonné de comprendre un volet militaire.

Respectivement deuxième et quatrième producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Iran et le Venezuela ont toujours été partisans d'une réduction de la production pour soutenir la hausse des prix du baril. Toutefois, en dépit de la signature d'une trentaine d'accords de coopération, les deux gouvernements peinent à mettre en oeuvre des projets communs.

Une banque binationale a été lancée en avril, dotée de 1,6 milliard de dollars, mais les experts restent sceptiques. Au Venezuela, des entreprises mixtes fabriquent des tracteurs et des voitures (la Samand iranienne, rebaptisée Centauro). Caracas souhaite que les Iraniens l'aident à exploiter les sables bitumineux de l'Orénoque. Mais les échanges plafonnent à 50 millions de dollars, très loin des 20 milliards de dollars assignés comme objectif. Les échanges entre l'Iran et le Brésil s'élèvent à 2 milliards de dollars.

L'affinité affichée entre la révolution bolivarienne et la révolution islamique est loin de faire l'unanimité en Amérique latine, même parmi les mieux disposés à l'égard de Caracas. En 2007, l'Argentine a lancé des avis de recherche contre cinq dignitaires iraniens, accusés d'être les commanditaires de l'attentat contre l'Association mutuelle israélite argentine (AMIA), qui a fait 85 morts et 300 blessés à Buenos Aires, en 1994. Selon l'enquête, les Iraniens voulaient "punir" les Argentins, qui ne leur ont pas vendu la technologie nucléaire promise.
Paulo A. Paranagua. Le Monde.fr

Bah c'est clair que les loups ne se mangent pas entre eux...
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25752
Inscription: 12 Sep 2005, 17:38

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 19 Juin 2009, 10:54

Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:
Thrawn a écrit:

Mouai, ou à Don Camillo et Pepone :roll:

:D :D :D :D :D :D


D'accord. Moi, je suis Don Camillo alors. Je ne veux surtout pas être l'autre gros plouc bolchévique :D


Don Camillo avec son épouse (une Auvergnate, je crois).

Image


L'Auvergne t'emmerde

Image
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 19 Juin 2009, 12:34

Cortese a écrit:
Fatcap a écrit:Voilà, des intérêts qui s'opposent. C'est également ce que je dis. Moussawi représente des intérêts, Ahmadinejad représente des intérêts. La question est de savoir lesquels. Moi pour l'instant rien de ce que j'ai vu de Moussawi ne me semble bien ragoûtant, et les manifestations dans leur ensemble me font penser au scénario classique des pays de l'Est type Géorgie. On va voir. La question décisive est donc de savoir exactement combien d'Iraniens sont derrière les deux partis en présence, et si il va y avoir un changement de stratégie chez les ayatollahs.


Il me semble clair que Ahmadinejad représente la faction de gauche et Moussawi la faction de droite, si on devait les juger à travers leurs partisans respectifs : les classes populaires et provinciales d'un côté, la bourgeoisie, les femmes, les pédets, et cerise sur le gateaux, les jeunes, qui ne ratent généralement aucune occasion d'exhiber leur stupidité légendaire de l'autre.


Quand deux, trois, quatre se rencontrent ...

Dans ton analyse celle ci et en générale, tu ne prends en compte qu'il y a une union dans la rue et ca démontre bien que tu 'en as rien foutre du peuple Iranien.
Tu peux avec d'autre sur le forum me fustiger de tout les qualificatifs.
La différence je m'exprime moi à travers le ressentit du peuple Iranien malmené en prenant bien en compte qu'il s'agit d'une République Islamique que d'ailleurs les manifestants ne remettre pas en cause.
C’est un crime donc pour peuple de revendiquer, et ceux qui en font échos, plus d'espace et de liberté que toi tu occultes complètement et ceci tout en critiquant et ne reconnaissant pas les revendications du peuple Iranien. C'est plus significatif venant de ta part de dire que tout est bidonnés ca entretien le fond de commerces de ceux pour qui tu roules consciemment ou activement quand on a des œillères et une dose de mauvaise foi, ou inconsciemment ou en dilettante pour faire passer le temps quand on s'emmerde ou par besoin de, cultivé son égo intellect et de reconnaissance.
T’as beau mette plus bas que terre n'empêche ton beau discours, fait pas état de l'envie de plus de liberté du peuple et encore moins de leur légitimé. Un discours vide et néant, mises à part les références au passé souvent juste que tu utilises le plus souvent pour fustiger ceux qui et parlent du temps présent et d’avenir de paix de vivre ensemble en les qualifiants de complices et en phases et revendiquant les mauvais choix du passés. Belles phrases documentation fournies oui sans doute ton côté cultivateur d’égos intellect plus important que le vide.
Tes supporters admiratifs de ton discours idéologique, que je rappel balaye tout ce qui se rapporte à la liberté et revendications du peuples Iranien sans remettre en cause la République Islamiste. Démontre bien pour leurs parts l’empreinte guignolesques faisant partie prenante de leurs esprits qui guide leurs attaques digne de claviertiste azerty des temps moderne. Incapable de se rendre compte qui servent de véhicule à un discours tronqué et biaisé en prenant les autres pour des cons avec véhémence brefs des ados s'identifiant à leur héros de jeux vidéos. En dehors de la réalité du présent ils se basent que des références en mémoires de leurs jeux en l’occurrence du logiciel Cortese leurs sources d'inspirations qui leurs servent de moteurs à leurs addictions réciproques. Minable et cupide surtout quand il s’agit d’un peuple revendiquant plus de liberté et de la légitimé. Parfois c’est de bon ton d’oublié ses convictions, quand les revendications sont celle de valeurs comme la liberté et la légitimé et désire de se tourner sur l’avenir que de rester replié sur le passé malgré eux, et ça c’est une preuve d’intelligence autrement plus significatif que de phrases se référant qu’aux erreurs du passé empreint d’idéologie, que je rappel servant pour la culture et reconnaissance (légitimé) de son égos intellect.
Au moins sur certains points vous ne vous contredisez pas. N'hésitant pas à soutenir toujours plus l'insoutenable comme ici en France quand il s'agit des femmes, du voile, des virginités et la sexualité des femmes de leur éducations de la violence qui leur sont faites....de trouver de plus en plus de circonstances aux responsables masculin de faits divers horribles surtout quand il y a des connotations religieuse et surtout et encore pire si ça se passe entre Juifs et Musulmans. Vous vous permettez à la moindre contradiction d'habiller votre vos interlocuteurs en Atlantistes chevronnés pro sioniste (avec tout ce qui va avec) en raciste anti musulman et liberticides en leurs encontre, en mécréant en débiles profond... mais vous ce n’est pas politiquement correcte de vous remettre en place d’appeler un chat un chat quand il s’agit de vous, mais vous vous en avez le droit de caricaturer et de stigmatisés la caricature faite de vos interlocuteurs.
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Cortese le 19 Juin 2009, 12:39

von Rauffenstein a écrit:L'Auvergne t'emmerde


Mais j'aime l'Auvergne !
Par contre je ne vois pas de quoi se mêlent certains Auvergnats en Algérie, en Iran et en Israël.
L'Auvergne aux Auvergnats, l'Iran aux Iraniens, l'Algérie aux Algériens et Israël aux Palestiniens.
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30275
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 19 Juin 2009, 12:51

Cortese a écrit:
von Rauffenstein a écrit:L'Auvergne t'emmerde


Mais j'aime l'Auvergne !
Par contre je ne vois pas de quoi se mêlent certains Auvergnats en Algérie, en Iran et en Israël.
L'Auvergne aux Auvergnats, l'Iran aux Iraniens, l'Algérie aux Algériens et Israël aux Palestiniens.

et le pétrole à l'homme blanc.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 19 Juin 2009, 15:51

Ca va ravir nos rebelles qui se sont senti très près du peuple Iranien

Iran : Khamenei "ne cèdera pas à la rue"
Créé le 19/06/09 - Dernière mise à jour à 15h29
Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, s'est exprimé pour la première fois depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad.
"Aujourd'hui, la nation iranienne a besoin de calme", a lancé Ali Khamenei vendredi dans un prêche très attendu. C'était la première fois que le guide suprême de la révolution iranienne s'exprimait depuis la réélection controversée samedi de Mahmoud Ahmadinejad. Puis, il a exigé la fin des manifestations, assurant qu'il "ne cèdera pas à la rue".
Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées en début de matinée sur le campus de l'Université de Téhéran, où l'ayatollah a pris la parole. Des photos de Khamenei, d'Ahmadinejad et de feu l'ayatollah Ruhollah Khomeini, père de la révolution islamique, ont été brandies par la foule. De leur côté, les partisans de Mir Hossein Moussavi, qui contestent les résultats de la présidentielle, se sont donnés le mot pour annuler toute manifestation.
"Le peuple a choisi celui qu'il voulait" comme président de l'Iran, a affirmé Ali Khamenei, rejetant toute possibilité d'une victoire de Mahmoud Ahmadinejad grâce à une fraude. Il avait toutefois enjoint le Conseil des gardiens de la constitution à examiner avec attention les plaintes de Mir Hossein Moussavi et des autres candidats, Mehdi Karoubi et Mohsen Rezaï, sur des irrégularités pendant le scrutin. Considéré comme la plus haute autorité de la République islamique, l'ayatollah Khamenei avait implicitement appuyé la candidature du président sortant, avant de saluer sa réélection pour quatre ans comme une "grande fête".
L'ayatollah Khamenei s'est aussi lancé dans une diatribe contre l'attitude des Occidentaux sur le scrutin. Il a dénoncé les ingérences de "certaines puissances étrangères". "Les diplomates de plusieurs pays occidentaux qui nous parlaient jusqu'ici avec un langage diplomatique ont montré leur vrai visage, en premier le gouvernement britannique", a fustigé Ali Khamenei. Réaction immédiate de Londres : le ministère britannique des Affaires étrangères a convoqué "dans l'après-midi" l'ambassadeur d'Iran en signe de protestation à ces accusations. Nicolas Sarkozy a pour sa part exhorté les dirigeants iraniens à "ne pas commettre l'irréparable".
Le prêche du vendredi donne la ligne politique du pouvoir sur un évènement donné, a fortiori s'il est prononcé par le guide suprême en personne.
Le régime fait face depuis une semaine à la plus importante contestation populaire depuis la révolution islamique en 1979. D'imposantes manifestations se tiennent quotidiennement dans les rues iraniennes depuis l'annonce des résultats de l'élection samedi. L'une d'elles a dégénéré lundi avec la mort de sept manifestants dans des heurts. Amnesty International a dressé un bilan de quinze tués lors de manifestations de l'opposition à Téhéran. Les autorités ont fait état de nombreuses arrestations de manifestants dans des grandes villes comme Mashhad ou Tabriz. La manifestation prévue samedi à Téhéran n'a pas été autorisée. "J'espère que, dans la mesure où il n'y pas eu d'autorisation, cette manifestation n'aura pas lieu", a déclaré Morteza Tamadone, gouverneur de Téhéran.

eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 19 Juin 2009, 15:58

Une crise idéologique et générationnelle, par Ramin Jahanbegloo
Point de vue

Depuis les premiers jours de la République islamique d'Iran, deux souverainetés coexistent dans le pays, l'une divine, l'autre populaire. Le concept de souveraineté populaire, qui découle de la volonté indivisible de la nation, est inscrit dans l'article 1er de la Constitution de la République islamique. Le concept de souveraineté divine, qui découle de la volonté de Dieu par l'intermédiaire des institutions chiites de l'imamat, est conféré au faqih en tant que chef légitime de la communauté chiite.

Au fil du temps, la souveraineté divine s'est éloignée de la religion au profit de la théologie politique. Quant à la souveraineté populaire, elle a trouvé la place qui lui était due dans les réseaux sociaux et l'action politique de la société civile iranienne. La coexistence de ces deux conceptions incompatibles de la souveraineté, de l'autorité et de la légitimité a toujours constitué une pomme de discorde dans la politique iranienne et a souvent défini les contours idéologiques des luttes d'influence politiques opposant les forces en présence.

La crise iranienne déclenchée à la suite de l'élection présidentielle plonge ses racines dans la confrontation entre la soif populaire de démocratisation de l'Etat et de la société et la réaction conservatrice qui s'y oppose. Mais il existe un autre facteur qui distingue la crise politique des épisodes passés de querelles intestines et de luttes pour le pouvoir en Iran.

Cette crise concerne une structure idéologique enracinée héritée de la révolution iranienne. D'une part, des hommes tels que Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, qui comptent parmi les architectes du régime islamique et se sont portés candidats à la présidence, pensaient que la nomenklatura islamique ménagerait une place à la réforme et au renouveau. Ils se retrouvent à présent à la tête d'un mouvement démocratique et réformateur qui remet en question l'autoritarisme et l'absence de liberté prévalant en Iran.

Mais un facteur tout aussi important joue également. La plupart des manifestants qui ont mis en doute la légitimité du processus électoral au cours de la semaine écoulée ne sont pas, contrairement à ce qu'étaient leurs parents, des révolutionnaires. Ils appartiennent à une nouvelle génération qui n'a pas vécu la révolution de 1979 et qui rêve d'un autre Iran. Ces jeunes nous rappellent qu'une image monolithique du pays ne reflète pas nécessairement la disposition d'esprit des 70 % de la population qui ont moins de 30 ans. Le désir de démocratie des jeunes Iraniens constitue un sérieux défi à l'égard du mouvement réformateur et de son authenticité démocratique.

Précisons également que si le fossé a toujours été profond entre traditionalistes et modernistes depuis la révolution islamique de 1979, le fait nouveau est que, à l'occasion de cette élection, la fracture entre l'Etat et le peuple s'est élargie comme jamais. Elle a du même coup divisé ceux qui estiment que des relations économiques et politiques normales avec l'Occident sont vitales pour l'avenir de l'Iran et ceux qui méprisent ces liens qu'ils considèrent comme violant les idéaux de la révolution islamique.

OLIGARCHIE RELIGIEUSE

A l'évidence, le résultat de la présidentielle de 2005, qui a porté pour la première fois Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir, était déjà un indicateur de la crise interne entre souveraineté populaire et régime autoritaire qui est au coeur du cadre politique de la République islamique. Les affrontements actuels entre groupes de réformateurs et partisans d'Ahmadinejad après la réélection de ce dernier traduisent en réalité une lutte politique entre la nature républicaine de l'Iran et son oligarchie religieuse. Le geste républicain consiste à prêter une attention quasi exclusive à la légitimité de l'espace public, alors que l'establishment religieux refuse d'accorder la moindre légitimité aux jugements de l'opinion.

Dans des moments comme celui-ci, on ne doit pas oublier que chaque fois que la démocratie fait l'objet d'intimidations, se voit réduite au silence ou reportée à un autre jour par une démonstration de force telle que celle qui se déroule en Iran, il en résulte une perte de crédibilité pour ceux qui détiennent le pouvoir et une crise de légitimité du système politique tout entier. Si la violence de rue venait à connaître une escalade en Iran, elle pourrait également entraîner une escalade de la violence dans tout le Moyen-Orient. Cela pourrait aussi compliquer les efforts internationaux visant à régler avec Téhéran des problèmes tels que le programme nucléaire iranien, l'avenir de l'Irak et celui de l'Afghanistan.

Le président américain a déclaré qu'il était disposé à discuter avec l'Iran. Or la réélection d'Ahmadinejad renforce les craintes des Israéliens et des Saoudiens concernant la sécurité de leur pays et de leurs citoyens, qui vivent à portée de missile d'un Iran hostile. Les Etats-Unis espéraient la victoire des réformateurs. Ces espoirs ont été trompés, et les Etats-Unis devront faire avec Ahmadinejad. Le président Obama comptait sur la défaite d'Ahmadinejad pour justifier la décision de son administration de botter en touche sur le problème nucléaire.

Tout bien considéré, il est très improbable que les désordres actuels fassent lever une vague capable d'emporter Ahmadinejad et son courant. N'empêche que l'Iran se trouve plongé dans une crise de légitimité sans précédent dans son histoire politique. Le monde ne peut pas ignorer ce tournant dans la politique intérieure et étrangère iranienne. Laisser le génie de la démocratie sortir de la lampe iranienne reviendrait à ouvrir une boîte de Pandore dont le régime craint à l'évidence de ne pas être en mesure de la refermer.

© Global ViewPoint Network ; (TM) Tribune Media Services, INC.
Traduit de l'anglais par Gilles Berton

eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 19 Juin 2009, 16:07

Le régime paye son isolement international, par Azadeh Kian
Point de vue

'Moussavi, récupère nos votes !', chantent des centaines de milliers d'Iraniens qui, brandissant la couleur verte, symbole, selon Mir Hossein Moussavi, d'un islam rationnel, démocratique et ouvert sur le monde, bravent les interdits et la peur, descendent dans la rue pour défendre leur dignité et revendiquer la restitution de leurs voix confisquées.

Ces hommes et ces femmes, tant celles et ceux qui ont fait la révolution en 1979 que leurs enfants, ont massivement voté à la présidentielle du 12 juin (avec un taux de participation record de 85 %) dans l'espoir de renforcer la composante démocratique et républicaine du régime islamique au détriment de sa composante théocratique de plus en plus militarisée. Parmi ces électeurs épris de liberté qui revendiquent leur droit de citoyen et tentent de sortir leur pays de l'isolement, se trouvent de nombreux intellectuels, étudiants, artistes ou militants des droits de l'homme, qui, déçus du bilan du président Khatami, avaient déserté les urnes depuis 2001.

Aujourd'hui, ils se sentent trahis par le guide Khamenei, qui exprime une rare concordance de vues avec M. Ahmadinejad et qui semble avoir scellé son sort au sien. En acceptant la candidature de Moussavi n'avait-il pas pour but de provoquer la participation de cet électorat contestataire afin de légitimer le régime tout en lui confisquant le vote ? N'a-t-il pas enfreint la Constitution et son propre devoir de superviseur neutre en soutenant le président sortant contre ses rivaux et en écartant l'annulation de cette élection frauduleuse avant même que les résultats soient approuvés par le Conseil de surveillance ?

La mobilisation des électeurs de Moussavi s'explique aussi par les conséquences de la politique populiste menée par le président Ahmadinejad. Ils appartiennent aux groupes sociaux structurés, notamment les classes moyennes, les ouvriers, les commerçants ou les entrepreneurs qui subissent, plus que d'autres, les conséquences d'une monopolisation croissante de l'économie à des fins politiques et clientélistes, d'une inflation importante (entre 27 % et 30 %) conduisant à la perte de leur pouvoir d'achat, d'un taux de chômage élevé (entre 30 % et 50 % des jeunes, selon des estimations) ou de la fuite des capitaux iraniens et étrangers. Ils sont davantage encore fragilisés par les conséquences des sanctions économiques, financières et technologiques décrétées par l'ONU depuis décembre 2006, en réponse aux diatribes lancées par M. Ahmadinejad et les durs du régime sur le dossier du nucléaire, sanctions qui se sont greffées sur celles imposées depuis 1984 par les Etats-Unis.

La campagne électorale et les débats télévisuels entre les candidats ont fourni l'occasion à ses trois rivaux de critiquer le bilan économique négatif d'Ahmadinejad malgré le triplement des revenus pétroliers de l'Etat depuis son élection en 2005 (plus de 75 milliards de dollars par an contre 24 milliards sous Khatami). Nombre d'économistes, dont les deux directeurs démissionnaires de la Banque centrale d'Iran, sont d'avis qu'Ahmadinejad a ruiné l'Iran. Les importations massives sont faites au détriment des producteurs iraniens, tandis que des milliards de dollars sont investis en Amérique latine et en Afrique au lieu de créer des emplois pour les 800 000 jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail.

A cela s'ajoutent les importantes sommes dépensées pour la reconstruction du Liban sud, alors que d'innombrables Iraniens souffrent du problème de logement, et les centaines de millions de dollars d'aide au Hezbollah libanais ou au Hamas, qui n'ont servi qu'à l'isolement du pays.

Dépourvus d'un véritable programme et d'une réelle assise sociale, Mahmoud Ahmadinejad et son camp, qui veulent en découdre avec les institutions électives, ont scindé la société, dressant les Iraniens les uns contre les autres afin d'imposer leur emprise. Ils ont aussi tenté de se consolider à travers la provocation des tensions régionales et internationales, comme le montre la gestion de la crise du nucléaire ou encore les propos négationnistes et anti-israéliens.

Ces politiques idéologiques et conflictuelles et la militarisation de la politique et de l'économie, qui ont provoqué un front de refus contre l'Iran, ont poussé les conservateurs, ayant leur assise notamment au sein des classes moyennes traditionnelles, des grands commerçants et de la majorité des clercs à l'école théologique de Qom, à revoir leurs alliances avec le président sortant. Seule une minorité d'entre eux a appelé à voter pour lui.

Dès lors, on se pose la question de savoir qui sont ces présumés 62,5 % d'électeurs qui auraient voté pour Ahmadinejad, malgré son bilan économique, culturel ou politique négatif. A travers sa politique populiste et clientéliste, Ahmadinejad a augmenté les dépenses publiques et a épuisé des réserves financières accumulées sous la présidence de Khatami. Il redistribue certes une partie des revenus pétroliers aux classes déstructurées et défavorisées, afin de contenir leur mécontentement et d'orienter leur vote, et recrute leurs jeunes chômeurs pour les milices.

Mais même avec les pasdarans (dont le nombre est estimé à environ 120 000) et leur famille, on est encore très loin des résultats annoncés par le ministère de l'intérieur, dirigé par Mahsouli, un milliardaire proche d'Ahmadinejad.

La contestation de cette élection entachée de fraudes et d'irrégularités sans précédent et le refus du Guide d'annuler ses résultats ont provoqué une crise politique profonde des institutions, déplaçant le champ politique dans la rue. Malgré la répression et les arrestations massives, c'est désormais la mobilisation des contestataires qui déterminera les rapports de force entre les factions au pouvoir.

Les traditions chiites de commémoration des martyrs de la répression aidant, la mobilisation semble pouvoir tenir, surtout avec l'appui de l'opinion publique occidentale et internationale. Si dans son bras de fer avec les meneurs du coup d'Etat, Moussavi, ancien premier ministre et proche de l'ayatollah Khomeiny, ne parvient pas à 'récupérer les votes de ses électeurs', la légitimité de l'ensemble du régime sera en jeu trente ans après son avènement. Mais la fin de l'exception iranienne semble ne pas être pour bientôt.

--------------------------------------------------------------------------------
Azadeh Kian est professeur de sociologie, Université Paris VII-Diderot.
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 19 Juin 2009, 17:37

bon, tu sais ricou30, on s'en branle un peu de l'Iran. Du moment qu'ils vendent leur pétrole à un prix raisonable, ils peuvent se mettre une plume dans le cul et s'entredécouper en rondelles si ça leur chante, ça nous en touche une sans bouger l'autre. Ils puent, ils sont moches et ils sont bêtement arrogants. Ils vont se prendre une neutron bomb dans la gueule de toute façon et pi c'est tout.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 19 Juin 2009, 17:48

:D surtout la coupe en rondelle
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Cortese le 19 Juin 2009, 18:45

Comme le sujet de ce topic c'est l'Iran, on continue à parler de l'Iran.


De légers soupçons de fraude, aucune preuve
Mahmoud Ahmadinejad a-t-il manipulé les résultats de l'élection présidentielle iranienne du 12 juin ?

Selon les résultats officiels publiés par le ministère de l'intérieur, M. Ahmadinejad a obtenu 62,63 % des voix contre 33,75 % à son principal rival, Mir Hussein Moussavi. Le conservateur Mohsen Rezaï et le réformateur Mehdi Karoubi obtiendraient respectivement 1,73 % et 0,85 % des suffrages. Selon ces chiffres, 85 % des 46 millions d'électeurs iraniens se sont rendus aux urnes. Par rapport à la précédente élection, en 2005, Ahmadinedjad fait un bond spectaculaire : lors du scrutin de vendredi, le sortant a réuni 25 millions d'électeurs sur son nom ; en 2005, ils étaient moins de 6 millions au premier tour et 17 millions au second. En pourcentages, toutefois, le score réalisé par Ahmadinejad au premier tour de l'élection de 2009 (62,63 %) rejoint celui obtenu au second tour du scrutin de 2005 (61,69 %).


Face à ce raz-de-marée, les accusations de fraude ont rapidement fusé. Tour d'horizon des différents argumentaires.

* La géographie électorale

Accusations de fraude. Dans un pays où les solidarités ethniques l'emportent souvent sur les enjeux nationaux, nombre d'observateurs considèrent comme suspects les faibles résultats obtenus par Moussavi dans la province d'Azerbaïdjan, dont il est originaire, ou par Karoubi dans son fief de l'Ouest iranien. Enfin, pour l'universitaire américain Juan Cole, la victoire d’Ahmadinejad à Téhéran paraît peu crédible dans une ville où les tendances progressistes sont fortes.

Limites. Le Washington Post rappelle que les résultats sont assez nuancés dans les deux provinces azéries : dans la province de l'Ouest-Azerbaïdjan, Moussavi est devant Ahmadinejad (49 % contre 47 %) ; dans celle de l'Est-Azerbaïdjan, il perd, mais de peu (42 % contre 56 %). Le journal souligne aussi avec ironie qu'Al Gore, candidat à l'élection présidentielle de 2000 aux Etats-Unis, avait perdu dans son Etat du Tennesse.

De son côté, le site Politico, très remonté contre "les experts de l'Iran (...) analysant la situation selon leurs souhaits", note que Mahmoud Ahmadinejad parle lui aussi azéri et qu'il a mené une campagne très efficace dans les deux provinces citées. (Voir les résultats par province)

* Le décompte des voix

Accusations de fraude. Les scores d'Ahmadinejad dans le pays sont très homogènes, relève Juan Cole. Lors des scrutins passés, les résultats du président étaient bien plus disparates. Quant à la BBC, elle souligne que, contrairement aux élections précédentes, les résultats n'ont pas été annoncés par province mais par "blocs" de millions de voix. Des blocs qui faisaient apparaître des écarts de voix à chaque fois semblables. L'élection serait en quelque sorte "trop belle pour être vraie". Une approche partagée par le site TehranBureau, qui regroupe des journalistes du monde entier. S'appuyant sur les chiffres officiels, le site relève que l'évolution des scores de Moussavi et Ahmadinejad est restée, tout le temps qu'a duré le décompte des voix, parfaitement linéaire.

Ce décompte aurait par ailleurs été effectué trop rapidement, si l'on se réfère à la quantité de bulletins à dépouiller – 20 millions en trois heures. Dans le Washington Post, l'expert Mehdi Khalaji affirme que dans certains bureaux les représentants de l'opposition n'ont pas pu assister au décompte.

A partir de ces éléments, Juan Cole reconstitue la "scène du crime" : la commission électorale, qui est censée attendre trois jours pour annoncer le résultat, aurait demandé à Moussavi de retarder l’annonce de sa victoire, avant de changer de discours et d’annoncer la victoire d’Ahmadinejad. Ce film de la soirée électorale est corroboré, sur le blog d'Abbas Djavadi, de Radio Free Europe, par le directeur de campagne du candidat d'opposition.

Le blog de Georges Malbrunot rapporte les propos d'un homme d'affaires qui relève qu'en Iran, "on vote en inscrivant le nom du candidat sur le bulletin. Quand on est illettré au fin fond du pays, un pasdaran [Gardien de la révolution] dans le bureau de vote peut vous aider à bien voter."
Limites. Politico concède que des "manipulations" ont pu entacher le scrutin et que l'Iran ne répond pas aux standards occidentaux d'organisation d'élection. Mais le pays a trente ans d'histoire électorale marquée par des élections disputées, rappelle le site, selon qui ces accusations ne suffisent pas à remettre en cause l'ampleur de la victoire de Mahmoud Ahmadinejad.

* Les sondages

Accusations de fraude. Michael Tomasky, rédacteur en chef d'un des sites du Guardian, Guardian America, soutient également la thèse d'une fraude massive : "Comment un candidat qui tournait à 39 % d'intentions de vote quelques jours avant le scrutin a-t-il pu obtenir 62 % le jour de l'élection (...) sachant que 11,2 millions d'Iraniens de plus se sont déplacés par rapport à 2005 et que 7,2 millions auraient porté leur voix sur Ahmadinejad. Cela voudrait dire que 65 % des nouveaux votants ont choisi le président sortant". "Peu vraisemblable, conclut-il, dans un pays où le taux de chômage est supérieur à 10 %, l'inflation est proche de 25 % (...) et les promesses populistes faites il y a quatre ans n'ont pas été tenues."

L'analyste Renard Sexton, qui écrit sur le site FiveThirtyEight.com note quant à lui que la forte participation aurait dû entraîner des résultats plus serrés. Chiffres des dernières élections à l'appui, il estime qu'en toute logique Ahmadinejad aurait dû plafonner à 55 %.

Limites. Pour Politico, les sondeurs comme les médias occidentaux n'ont pas pris la mesure de la bonne fin de campagne du président sortant. Ce dernier aurait réussi dans les derniers jours à créer une dynamique sur son nom et à discréditer ses adversaires.

Surtout, une enquête réalisée mi-mai par l'ONG américaine Terror-Free Tomorrow – considérée comme plus crédible que les quelques sondages réalisés en Iran – avait mis en évidence le fort soutien de la population à Mahmoud Ahmadinejad. Trois semaines avant l'élection du 12 juin, cette étude donnait vingt points d'avance à Ahmadinejad sur son rival.

Benoît Vitkine (Le Monde.fr)
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30275
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Maverick le 19 Juin 2009, 19:07

Cortese a écrit:Comme le sujet de ce topic c'est l'Iran, on continue à parler de l'Iran.


De légers soupçons de fraude, aucune preuve

Accusations de fraude. Dans un pays où les solidarités ethniques l'emportent souvent sur les enjeux nationaux, nombre d'observateurs considèrent comme suspects les faibles résultats obtenus par Moussavi dans la province d'Azerbaïdjan, dont il est originaire, ou par Karoubi dans son fief de l'Ouest iranien.
Benoît Vitkine (Le Monde.fr)

Qu'est ce que c'est con comme argument. La plupart du temps, les électeurs ne votent pas pour un candidat sous pretexte qu'il est de la même région qu'eux. Sarkozy a bien été battu Par Royal sur Paris alors qu'il y est originaire...
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36911
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 19 Juin 2009, 21:31

Maverick, tu ne peux pas comparer des gens qui ont un sens des priorités qui est politique avec des péquenots qui n'ont de la politique qu'une approche culturelle (ce qui leur reste quand on ne leur a rien appris).

C'est le problème entre Téhéran et sa foule de gens éduqués d'avec les campagnes ou l'on est profondément crasseux.

Rassure toi, ça vient en France. L'histoire de la burqa l'illustre parfaitement actuellement. On est tombé au niveau de ces pays de merde en 30 ans d'inéducation nationale, de relativisme culturel et de jack languisme forcené.

On sera peut-être sauvé par l'intransigeance des dirigeants de ces pays du tiers monde. Ils sont tellement bouffis d'eux mêmes qu'ils finiront bien par faire une connerie qui les mènera à leur perte.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede schumilton29 le 20 Juin 2009, 09:49

..
Dernière édition par schumilton29 le 29 Juin 2009, 16:24, édité 1 fois.
schumilton29
 

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 20 Juin 2009, 10:10

Maverick a écrit:
Cortese a écrit:Comme le sujet de ce topic c'est l'Iran, on continue à parler de l'Iran.


De légers soupçons de fraude, aucune preuve

Accusations de fraude. Dans un pays où les solidarités ethniques l'emportent souvent sur les enjeux nationaux, nombre d'observateurs considèrent comme suspects les faibles résultats obtenus par Moussavi dans la province d'Azerbaïdjan, dont il est originaire, ou par Karoubi dans son fief de l'Ouest iranien.
Benoît Vitkine (Le Monde.fr)

Qu'est ce que c'est con comme argument. La plupart du temps, les électeurs ne votent pas pour un candidat sous pretexte qu'il est de la même région qu'eux. Sarkozy a bien été battu Par Royal sur Paris alors qu'il y est originaire...

T'as vraiment pas peur du ridicule. Rigolos
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Maverick le 20 Juin 2009, 11:16

Et tu t'y connais en ridicule...
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36911
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 20 Juin 2009, 11:54

Maverick a écrit:Et tu t'y connais en ridicule...

T'as rien d'autre pour rétorquer.
Le problème n'est pas le fait qu'a tes yeux je m'y connaisse en ridicule;
Là c'est bien de toi qu'il s'agit en faisant une forte démonstration de ridicule en démontrant aussi une obstination et un partis pris franchement pitoyable, alors que des quotes à faire il y en avait avec le nombres d'articles postés ou le pluralisme n'est pas absent. Bref comme toujours ton côté donneur de le leçon et l'attaque personnelle sournoise (pour pas dire de faux cul t'as pas d'humour comme tout endoctriné) et ton aveuglement du Maverik comme certain l'aime bien.

De légers soupçons de fraude, aucune preuve

Ci dessus après une semaine la conclusion d'un de nos spécialistes du proche et moyens orient et du choc des culture entre de l'islam Et l'Occident....
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Maverick le 20 Juin 2009, 12:10

Mais bien sûr...
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36911
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 20 Juin 2009, 12:17

Maverick a écrit:Mais bien sûr...

Rien d'autre à répondre ? T'attend des renforts ?
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Maverick le 20 Juin 2009, 12:24

eric30 a écrit:
Maverick a écrit:Mais bien sûr...

Rien d'autre à répondre ? T'attend des renforts ?
Répondre à quoi ? A tes attaques personnelles ridicules ? Ben non j'ai rien à y répondre, j'ai pas que ça à faire. Je te laisse te ridiculiser tout seul.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36911
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 20 Juin 2009, 12:33

Maverick a écrit:
eric30 a écrit:
Maverick a écrit:Mais bien sûr...

Rien d'autre à répondre ? T'attend des renforts ?
Répondre à quoi ? A tes attaques personnelles ridicules ? Ben non j'ai rien à y répondre, j'ai pas que ça à faire. Je te laisse te ridiculiser tout seul.

Tu fais un transfert là.
Faut pas confondre attaque personnelle et constatation, surtout quand on discute, faut bien admettre que souvent la confusion s'éprend de toi.
Répondre à quoi ?


A ce que tu présentes comme une affirmation quasi officielle, et fait de refuser de la commenter comme de ne pas prendre en compte tout les articles poster qui contredise ce tu prends comme une vérité sur le sujet et de contenter de cette petite phrase en guise de conclusion:
De légers soupçons de fraude, aucune preuve
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Cortese le 20 Juin 2009, 16:11

Ron Paul, fidèle à lui-même refuse de se joindre aux aboiements anti-iraniens. La voix de la raison.

Ron Paul on the House Iran Resolution

June 19, 2009 in News by Eric Garris | 60 comments

Ron Paul spoke today against the House resolution on Iran.

I rise in reluctant opposition to H Res 560, which condemns the Iranian government for its recent actions during the unrest in that country. While I never condone violence, much less the violence that governments are only too willing to mete out to their own citizens, I am always very cautious about “condemning” the actions of governments overseas. As an elected member of the United States House of Representatives, I have always questioned our constitutional authority to sit in judgment of the actions of foreign governments of which we are not representatives. I have always hesitated when my colleagues rush to pronounce final judgment on events thousands of miles away about which we know very little. And we know very little beyond limited press reports about what is happening in Iran.

Of course I do not support attempts by foreign governments to suppress the democratic aspirations of their people, but when is the last time we condemned Saudi Arabia or Egypt or the many other countries where unlike in Iran there is no opportunity to exercise any substantial vote on political leadership? It seems our criticism is selective and applied when there are political points to be made. I have admired President Obama’s cautious approach to the situation in Iran and I would have preferred that we in the House had acted similarly.

I adhere to the foreign policy of our Founders, who advised that we not interfere in the internal affairs of countries overseas. I believe that is the best policy for the United States, for our national security and for our prosperity. I urge my colleagues to reject this and all similar meddling resolutions.


(antiwar.com)
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30275
Inscription: 23 Fév 2003, 19:32

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 00:15

Assez délire, Ron Paul. Le libertarien américain.

Y'en avait un sur ff.com, plutôt sympathique d'ailleurs, mais avec les projets d'impots d'Obama, il a du avaler sa casquette depuis un bout... :D
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede eric30 le 21 Juin 2009, 12:10

Cortese a écrit:Ron Paul, fidèle à lui-même refuse de se joindre aux aboiements anti-iraniens. La voix de la raison.

Ron Paul on the House Iran Resolution

June 19, 2009 in News by Eric Garris | 60 comments

Ron Paul spoke today against the House resolution on Iran.

I rise in reluctant opposition to H Res 560, which condemns the Iranian government for its recent actions during the unrest in that country. While I never condone violence, much less the violence that governments are only too willing to mete out to their own citizens, I am always very cautious about “condemning” the actions of governments overseas. As an elected member of the United States House of Representatives, I have always questioned our constitutional authority to sit in judgment of the actions of foreign governments of which we are not representatives. I have always hesitated when my colleagues rush to pronounce final judgment on events thousands of miles away about which we know very little. And we know very little beyond limited press reports about what is happening in Iran.

Of course I do not support attempts by foreign governments to suppress the democratic aspirations of their people, but when is the last time we condemned Saudi Arabia or Egypt or the many other countries where unlike in Iran there is no opportunity to exercise any substantial vote on political leadership? It seems our criticism is selective and applied when there are political points to be made. I have admired President Obama’s cautious approach to the situation in Iran and I would have preferred that we in the House had acted similarly.

I adhere to the foreign policy of our Founders, who advised that we not interfere in the internal affairs of countries overseas. I believe that is the best policy for the United States, for our national security and for our prosperity. I urge my colleagues to reject this and all similar meddling resolutions.


(antiwar.com)


Ca va satisfaire les anti Peuple Iranien qui vont pouvoir s'adonner à leurs loisirs préférés regarder des voiture tourner en rond avec une canette de bière ou Thé bien tranquille.

Iran: 19 morts à Téhéran, dont une jeune femme, Neda
C'est la chaîne d'information en continu CNN qui l'annonce ce samedi soir: 19 personnes ont perdu la vie après les émeutes du jour, d'après des sources hospitalières. Non confirmés, certains rapports font état de la mort de 150 personnes.

Depuis le départ de la majorité des journalistes étrangers, il est extrêmement difficile d'obtenir des informations vérifiées sur la situation à Téhéran. Internet reste le moyen d'expression principal des contestataires. Messages sur Twitter, sur Facebook, photos sur Flickr, vidéos sur YouTube ou d'autres plate-forme de partage, des informations continuent de sortir d'Iran. Les sources sont donc incertaines.

La mort en direct de Neda

Mir Hossein Moussavi a annoncé qu'il était prêt à mourir en martyr et que s'il était arrêté, il réclamait une grève générale dans tout le pays. Mais la personne est qui pourrait être le symbole des manifestations est une jeune femme tuée, apparemment par un Basiji dans les rues de Téhéran. Il existe deux vidéos attestant la mort de cette Iranienne. Alors qu'elle assistait avec son père aux manifestions, Neda a été visée en plein coeur par un sniper Basiji, à croire le témoignage, posté sur Facebook, d'un docteur présent sur place. C'est un ami qui a tourné une vidéo qui a fait le tour du web très rapidement. Attention, ces images sont explicites et très dures. Ames sensibles, s'abstenir. La première vidéo est ici, la seconde là. Nous rappelons que nous n'avons aucun contrôle sur ces images.


Alors heureux les anti Peuple l'ordre prend le dessus sur le mouvement du Peuple Iranien qui à voulu faire croire au Monde qu'il y avait eu fraude durant l'élection, franchement croire à une aussi grossière ineptie.

De Maverick:
De légers soupçons de fraude, aucune preuve
eric30
 
Messages: 5277
Inscription: 22 Juil 2004, 09:02
Localisation: gard

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Mufasa le 21 Juin 2009, 18:59

Cette affaire iranienne est assez complexe. Il y a beaucoup plus de questions que de réponses qui s'en dégagent. J'avais envie d'esquisser un parallèle avec la révolution orange en Ukraine, en raison notamment des leaders des mouvements, qui ne sont pas des révolutionnaires mais des membres de la vieille garde qui se posent en réformateurs (l'ex-révolutionnaire hardcore Mousavi pour l'Iran, et des ex-apparatchiks-oligarques-brigands-politicards en Ukraine), sur lequels s'appuient les manifestants parce qu'ils n'ont rien de mieux en boutique (notamment puisqu'en Iran le choix est très limité à cause du processus de sélection des candidats).

Mais à y regarder de plus près, on dirait qu'il y a bien plus de différences que de similarités entre les 2 événements. La situation n'est pas du tout la même, de même que le contexte.

L'ampleur du mouvement est vraiment très difficile à jauger puisqu'on a aucune idée si les résultats de l'élection sont vrais ou faux, étant donné qu'il n'y avait pas d'observateurs. De plus l'accès de nos journalistes aux manifestations est très restreint par les autorités.
Donc, au delà des manifestants, ou se trouve la "majorité silencieuse" ? Prennent-ils parti pour le régime, Ahmadinejad, ou les manifestants ? (Et s'ils soutiennent les manifestants, est-ce en faveur de Mousavi, ou plutôt d'une libéralisation du régime ?)
En Ukraine, le 2e scrutin, approuvé par les observateurs, avait donné une majorité nette aux révolutionnaires, et les électeurs du pouvoir sortant étaient localisables géographiquement (les régions plus proches de la Russie).

Deuxièmement quel est le rôle des puissances occidentales ? La seule ingérence ostensible se limite à la requête du Département d'état des USA au serveur de Twitter, de différer l'entretien du serveur, afin de permettre aux manifestants de se coordonner. Aujourd'hui Obama se fait remarquer par son non-interventionnisme relatif (attitude très critiquée ici d'ailleurs, l'opinion ayant clairement pris parti pour les manifestants). Ce n'est donc pas un remake de ces révolutions colorées des pays du bloc soviétique.

Sinon, que veulent les manifestants ? Quelle est leur idéologie et quels sont leurs revendications ? Quelle est leur composition sociologique ? Je crois que Mousavi n'est qu'un prétexte pour demander une libéralisation du régime.
Avatar de l'utilisateur
Mufasa
 
Messages: 8582
Inscription: 19 Fév 2003, 22:39
Localisation: Louisville, Ky., E.-U.

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 19:14

Mufasa a écrit:Cette affaire iranienne est assez complexe. Il y a beaucoup plus de questions que de réponses qui s'en dégagent. J'avais envie d'esquisser un parallèle avec la révolution orange en Ukraine, en raison notamment des leaders des mouvements, qui ne sont pas des révolutionnaires mais des membres de la vieille garde qui se posent en réformateurs (l'ex-révolutionnaire hardcore Mousavi pour l'Iran, et des ex-apparatchiks-oligarques-brigands-politicards en Ukraine), sur lequels s'appuient les manifestants parce qu'ils n'ont rien de mieux en boutique (notamment puisqu'en Iran le choix est très limité à cause du processus de sélection des candidats).

Mais à y regarder de plus près, on dirait qu'il y a bien plus de différences que de similarités entre les 2 événements. La situation n'est pas du tout la même, de même que le contexte.

L'ampleur du mouvement est vraiment très difficile à jauger puisqu'on a aucune idée si les résultats de l'élection sont vrais ou faux, étant donné qu'il n'y avait pas d'observateurs. De plus l'accès de nos journalistes aux manifestations est très restreint par les autorités.
Donc, au delà des manifestants, ou se trouve la "majorité silencieuse" ? Prennent-ils parti pour le régime, Ahmadinejad, ou les manifestants ? (Et s'ils soutiennent les manifestants, est-ce en faveur de Mousavi, ou plutôt d'une libéralisation du régime ?)
En Ukraine, le 2e scrutin, approuvé par les observateurs, avait donné une majorité nette aux révolutionnaires, et les électeurs du pouvoir sortant étaient localisables géographiquement (les régions plus proches de la Russie).

Deuxièmement quel est le rôle des puissances occidentales ? La seule ingérence ostensible se limite à la requête du Département d'état des USA au serveur de Twitter, de différer l'entretien du serveur, afin de permettre aux manifestants de se coordonner. Aujourd'hui Obama se fait remarquer par son non-interventionnisme relatif (attitude très critiquée ici d'ailleurs, l'opinion ayant clairement pris parti pour les manifestants). Ce n'est donc pas un remake de ces révolutions colorées des pays du bloc soviétique.

Sinon, que veulent les manifestants ? Quelle est leur idéologie et quels sont leurs revendications ? Quelle est leur composition sociologique ? Je crois que Mousavi n'est qu'un prétexte pour demander une libéralisation du régime.


Quant on examine les conditions de l'écartement de Mossadeq en 1953 (voir http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB28/index.html et http://www.nytimes.com/library/world/mi ... index.html ), il n'est pas du tout impossible que cette "révolution" n'ait rien de naturel.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 20:00

Et quelles sont les aspirations de la masse de gens qui sont derrière ? Ils ont reçu un message codé de la part des services secrets occidentaux ?

Quand on sait que les Iraniens sont à l'origine de tout le bordel actuel dans le moyen orient à 75%, s'ils sont victimes des services secrets des pays qu'ils ont fait chier, et bien ça me fait bien rigoler. Qu'ils crèvent.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede schumilton29 le 21 Juin 2009, 20:17

..
Dernière édition par schumilton29 le 29 Juin 2009, 16:10, édité 1 fois.
schumilton29
 

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 20:20

von Rauffenstein a écrit:Et quelles sont les aspirations de la masse de gens qui sont derrière ? Ils ont reçu un message codé de la part des services secrets occidentaux ?

Quand on sait que les Iraniens sont à l'origine de tout le bordel actuel dans le moyen orient à 75%, s'ils sont victimes des services secrets des pays qu'ils ont fait chier, et bien ça me fait bien rigoler. Qu'ils crèvent.


Ce n'est qu'un commentaire à la lumière de ce qui s'est passé en 1953. Je n'ai nullement pris un parti dans cette histoire. Mais ta remarque peut tout aussi bien s'adresser à ces iraniens qui se sont révoltés contre Mossadeq en 1953.

Les aspirations en 2009 ce pourrait bien être de se débarrasser des mollahs. Je n'y vois pour ma part aucun inconvénient, mais si c'est à l'instigation de puissances étrangères, le résultat sera la même que celui qui a suivi la destitution de Mossadeq. J'espère pour ma part qu'il s'agit d'un mouvement intérieur, sans complot extérieur.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 20:22

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Et quelles sont les aspirations de la masse de gens qui sont derrière ? Ils ont reçu un message codé de la part des services secrets occidentaux ?

Quand on sait que les Iraniens sont à l'origine de tout le bordel actuel dans le moyen orient à 75%, s'ils sont victimes des services secrets des pays qu'ils ont fait chier, et bien ça me fait bien rigoler. Qu'ils crèvent.


Ce n'est qu'un commentaire à la lumière de ce qui s'est passé en 1953. Je n'ai nullement pris un parti dans cette histoire. Mais ta remarque peut tout aussi bien s'adresser à ces iraniens qui se sont révoltés contre Mossadeq en 1953.

Les aspirations en 2009 ce pourrait bien être de se débarrasser des mollahs. Je n'y vois pour ma part aucun inconvénient, mais si c'est à l'instigation de puissances étrangères, le résultat sera la même que celui qui a suivi la destitution de Mossadeq. J'espère pour ma part qu'il s'agit d'un mouvement intérieur, sans complot extérieur.

Ce ne sont pas les services secrets extérieurs qui décident de renverser un régime. Mais ils peuvent aider ceux qui, à l'intérieur d'un pays, désirent le renverser.

http://persianq.com/

Des images de la rue à Téhéran
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 20:30

von Rauffenstein a écrit:
sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:Et quelles sont les aspirations de la masse de gens qui sont derrière ? Ils ont reçu un message codé de la part des services secrets occidentaux ?

Quand on sait que les Iraniens sont à l'origine de tout le bordel actuel dans le moyen orient à 75%, s'ils sont victimes des services secrets des pays qu'ils ont fait chier, et bien ça me fait bien rigoler. Qu'ils crèvent.


Ce n'est qu'un commentaire à la lumière de ce qui s'est passé en 1953. Je n'ai nullement pris un parti dans cette histoire. Mais ta remarque peut tout aussi bien s'adresser à ces iraniens qui se sont révoltés contre Mossadeq en 1953.

Les aspirations en 2009 ce pourrait bien être de se débarrasser des mollahs. Je n'y vois pour ma part aucun inconvénient, mais si c'est à l'instigation de puissances étrangères, le résultat sera la même que celui qui a suivi la destitution de Mossadeq. J'espère pour ma part qu'il s'agit d'un mouvement intérieur, sans complot extérieur.

Ce ne sont pas les services secrets extérieurs qui décident de renverser un régime. Mais ils peuvent aider ceux qui, à l'intérieur d'un pays, désirent le renverser.

http://persianq.com/

Des images de la rue à Téhéran


En 1953, ce n'est pas une simple aide à des insurgés que la CIA a mise en place. C'était un complot bien mené à l'instigation de l'Angleterre et mis en pratique par les Etats-Unis. Mais c'était en 1953, à l'époque de la guerre froide.

J'ai vu ces vidéos, je crains que ça finisse dans un bain de sang. Je doute que l'insurrection existe en dehors de Teheran.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Maverick le 21 Juin 2009, 20:33

schumilton29 a écrit:Moins y en a, mieux c'est ! Qu'ils s'entretuent tous !!!! 8-)
T'es fidèle à ta réputation au moins.
Image
Avatar de l'utilisateur
Maverick
Bête de sexe
 
Messages: 36911
Inscription: 21 Fév 2003, 23:02
Localisation: Dans ton cul !!

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 20:38

1953, c'est 1953 et il n'y avait le choix qu'entre l'Ouest ou l'Est. La question est plus compliquée maintenant. Donc je me garderai bien de faire des parrallèles entres des Etats qui venaient juste d'émerger ou de ré-émerger comme l'Iran d'hier et des Etats comme l'Iran d'aujourd'hui qui ont démontré qu'ils pouvaient supporter des guerres meurtrières, braver des interdits internationaux sans réelles conséquences et s'organiser pour exponentialiser le merdier dans la région (Irak, Turquie, Israel, Arabie Seoudite, Liban, pétromonarchies du Golfe, liste non exhaustive, à l'exception notable et paradoxale de l'A-Stan où ils sont paradoxalement potentiellement les alliés de la coalition occidentale).

Maintenant, effectivement, je doute que la campagne suive les villes. On verra. Mais ça va faire mal à l'Iran cette histoire et c'est de bonne guerre si on contribue à les emmerder un peu plus.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 20:44

von Rauffenstein a écrit:1953, c'est 1953 et il n'y avait le choix qu'entre l'Ouest ou l'Est. La question est plus compliquée maintenant. Donc je me garderai bien de faire des parrallèles entres des Etats qui venaient juste d'émerger ou de ré-émerger comme l'Iran d'hier et des Etats comme l'Iran d'aujourd'hui qui ont démontré qu'ils pouvaient supporter des guerres meurtrières, braver des interdits internationaux sans réelles conséquences et s'organiser pour exponentialiser le merdier dans la région (Irak, Turquie, Israel, Arabie Seoudite, Liban, pétromonarchies du Golfe, liste non exhaustive, à l'exception notable et paradoxale de l'A-Stan où ils sont paradoxalement potentiellement les alliés de la coalition occidentale).

Maintenant, effectivement, je doute que la campagne suive les villes. On verra. Mais ça va faire mal à l'Iran cette histoire et c'est de bonne guerre si on contribue à les emmerder un peu plus.


Le merdier Panzer, on se l'est organisé tous seuls, à commencer par 1953 pour ce qui est de l'Iran.

Mais j'espère vraiment que cette révolution s'emballe et se termine par la tête des mollahs au bout d"une pique. Sans installation d'un régime à la solde de qui que ce soit.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 20:50

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:1953, c'est 1953 et il n'y avait le choix qu'entre l'Ouest ou l'Est. La question est plus compliquée maintenant. Donc je me garderai bien de faire des parrallèles entres des Etats qui venaient juste d'émerger ou de ré-émerger comme l'Iran d'hier et des Etats comme l'Iran d'aujourd'hui qui ont démontré qu'ils pouvaient supporter des guerres meurtrières, braver des interdits internationaux sans réelles conséquences et s'organiser pour exponentialiser le merdier dans la région (Irak, Turquie, Israel, Arabie Seoudite, Liban, pétromonarchies du Golfe, liste non exhaustive, à l'exception notable et paradoxale de l'A-Stan où ils sont paradoxalement potentiellement les alliés de la coalition occidentale).

Maintenant, effectivement, je doute que la campagne suive les villes. On verra. Mais ça va faire mal à l'Iran cette histoire et c'est de bonne guerre si on contribue à les emmerder un peu plus.


Le merdier Panzer, on se l'est organisé tous seuls, à commencer par 1953 pour ce qui est de l'Iran.

Mais j'espère vraiment que cette révolution s'emballe et se termine par la tête des mollahs au bout d"une pique. Sans installation d'un régime à la solde de qui que ce soit.


Ah non ah non ah non. T'arrêtes le couplet "c'est de ma faute". Hein ? Steuplé. Merci. T'y es pour rien si des Ayatollah crasseux se sont installés en Iran et ont fait chier les gens dans ce pays depuis 30 ans. Quant au Shah, il a été trop vite en besogne pour faire de l'Iran un Etat moderne. C'est quand même 70% de peigne culs analphabètes et réactionnaires l'Iran. Du moment qu'ils pouvaient castagner leurs femmes et applqiuer leur charia, ils en avaient rien à branler que le chef de l'Etat iranien en 53 soit pour les popovs ou les ricains.

Quant au reste, je ne souhaite rien du tout. La seule chose qui m'inquiète, c'est la déstabiliation de la région et ses conséquences à plus ou moins court terme.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 21:09

von Rauffenstein a écrit:
Ah non ah non ah non. T'arrêtes le couplet "c'est de ma faute". Hein ? Steuplé. Merci. T'y es pour rien si des Ayatollah crasseux se sont installés en Iran et ont fait chier les gens dans ce pays depuis 30 ans. Quant au Shah, il a été trop vite en besogne pour faire de l'Iran un Etat moderne. C'est quand même 70% de peigne culs analphabètes et réactionnaires l'Iran. Du moment qu'ils pouvaient castagner leurs femmes et applqiuer leur charia, ils en avaient rien à branler que le chef de l'Etat iranien en 53 soit pour les popovs ou les ricains.

Quant au reste, je ne souhaite rien du tout. La seule chose qui m'inquiète, c'est la déstabiliation de la région et ses conséquences à plus ou moins court terme.


Eh eh, je savais que t'allais réagir de la sorte. :twisted:

Si tu veux, on peut changer: c'est d'la faute des rosbeefs et des ricains. :D

Le Shah na jamais été qu'une marionnette entre les mains des USA, ne vient pas dire que les mollahs sont arrivés là par le saint esprit. Quant à la déstabilisation de la région, il n'y a pas eu besoin de l'Iran des mollah pour l'obtenir.

De toute façon que préfères-tu: une attaque d'Israël (pour stabiliser la région lol) ou la fin du régime des mollahs par les iraniens eux-mêmes?
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 21:19

sccc a écrit:
von Rauffenstein a écrit:
Ah non ah non ah non. T'arrêtes le couplet "c'est de ma faute". Hein ? Steuplé. Merci. T'y es pour rien si des Ayatollah crasseux se sont installés en Iran et ont fait chier les gens dans ce pays depuis 30 ans. Quant au Shah, il a été trop vite en besogne pour faire de l'Iran un Etat moderne. C'est quand même 70% de peigne culs analphabètes et réactionnaires l'Iran. Du moment qu'ils pouvaient castagner leurs femmes et applqiuer leur charia, ils en avaient rien à branler que le chef de l'Etat iranien en 53 soit pour les popovs ou les ricains.

Quant au reste, je ne souhaite rien du tout. La seule chose qui m'inquiète, c'est la déstabiliation de la région et ses conséquences à plus ou moins court terme.


Eh eh, je savais que t'allais réagir de la sorte. :twisted:

Si tu veux, on peut changer: c'est d'la faute des rosbeefs et des ricains. :D

Le Shah na jamais été qu'une marionnette entre les mains des USA, ne vient pas dire que les mollahs sont arrivés là par le saint esprit. Quant à la déstabilisation de la région, il n'y a pas eu besoin de l'Iran des mollahs pour l'obtenir.

De toute façon que préfères-tu: une attaque d'Israël (pour stabiliser la région lol) ou la fin du régime des mollahs par les iraniens eux-mêmes?


Bon, ça va être l'heure de ma série CSI Las Vegas, alors rapido.

Ce n'est pas de la faute des britishs et des ricains si l'Iran en est là aujourd'hui. Faut arréter. Si les Ayatollahs sont arrivés au pouvoir, c'est pour d'autres raisons que le seul fait que les ricains auraient fait quelque chose en 53 contre un obscur histrion local au profit d'un autre. Si le Shah s'est planté, c'est d'abord à cause de sa politique intérieure par rapport à sa population. Et s'il a été renversé, il ne le fut pas que par les seuls Ayatollahs. Mais ce sont bien eux qui ensuite ont verrouillé le pays. Et qui ont instrumentalisé éventuellement le péché originel comme venant de l'extérieur.

Quant aux menaces d'Israel, elles n'ont jamais été que des menaces en l'air. De la dissuasion quand ils jouaient les gros bras en faisant des exercices aériens de bombardements virtuels sur toute la largeur de la méditerranée à une centaine d'appareils pour montrer qu'ils avaient éventuellement l'allonge. Ils ne sont jamais passé à l'action réelle. Comme les exercices massifs des soviétiques et des troupes de l'OTAN n'ont jamais été l'introduction à une grosse baston pour de vrai dans la trouée de Fulda en bochie. De toute façon, les Israéliens ont admis depuis longtemps qu'ils ne pouvaient rien faire contre un programme d'armement nucléaire iranien, raid aérien massif compris, sinon montrer qu'ils ne baisseraient en aucun cas la garde. Alors arrête de mêler Israel à tout ça.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede Ren le 21 Juin 2009, 21:22

Le merdier a commencer avec l'exploitation pétrolière et qui des compagnies ou du pays possédant les gisements allait gérer cette exploitation. Si le gouvernement en place dans le pays 'plaisait' et était digne de confiance des anglo-saxons, pas de prob, sinon on modèle le bastringue pour le bien des belles compagnies et des gouvernements de l'aigle et de la rose... Et tant mieux si la populace reste au degré moyenageu, c'est moins dangereux. On en arrive alors a une opération AJAX en 1953. Ensuite faut pas s'étonner si ces peuples manipulé continue de l'être par d'autres.
En fait ce qui t'inquiète, toi comme la plupart des occidentaux que nous sommes, comme conséquence c'est... di manquer di pitrol pas cher... pour notre petit confort.
Image
"I was home. What had happened, what the hell had happened!"
Avatar de l'utilisateur
Ren
 
Messages: 2242
Inscription: 21 Fév 2003, 14:32
Localisation: Terre, planète surexploitée

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 21:23

Ren a écrit:Le merdier a commencer avec l'exploitation pétrolière et qui des compagnies ou du pays possédant les gisements allait gérer cette exploitation. Si le gouvernement en place dans le pays 'plaisait' et était digne de confiance des anglo-saxons, pas de prob, sinon on modèle le bastringue pour le bien des belles compagnies et des gouvernements de l'aigle et de la rose... Et tant mieux si la populace reste au degré moyenageu, c'est moins dangereux. On en arrive alors a une opération AJAX en 1953. Ensuite faut pas s'étonner si ces peuples manipulé continue de l'être par d'autres.
En fait ce qui t'inquiète, toi comme la plupart des occidentaux que nous sommes, comme conséquence c'est... di manquer di pitrol pas cher... pour notre petit confort.

pfouuuu...

Le pétrole ne leur a donné que les moyens d'être pénible. Sinon, ils se battraient entre eux à coups d'escopette à poudre noire et tout le monde s'en ficherait qu'ils crèvent ou pas.

Va ramasser tes tournesols bio et fais en de l'huile pour graisser ton char à boeuf.
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

Re: et demain, l'Iran....

Messagede sccc le 21 Juin 2009, 21:28

Noooonnnnn, c'est pas la faute des british, des ricains ni du Shah. Surtout pas celle du Shah qui n'a laissé pour toute opposition qu'un vieillard réfugié en France répondant au doux nom de l'Ayatollah Khomeini.

C'est fou ce que les gens sont cons tout de même hein: ils méritent tous d'être nukés ces iraniens.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19260
Inscription: 22 Fév 2003, 18:32
Localisation: Belgique

Re: et demain, l'Iran....

Messagede von Rauffenstein le 21 Juin 2009, 21:33

sccc a écrit:Noooonnnnn, c'est pas la faute des british, des ricains ni du Shah. Surtout pas celle du Shah qui n'a laissé pour toute opposition qu'un vieillard réfugié en France répondant au doux nom de l'Ayatollah Khomeini.

C'est fou ce que les gens sont cons tout de même hein: ils méritent tous d'être nukés ces iraniens.

t'es bouché à l'émeri aujourd'hui ?
Le fascisme au fait, c'était pas déjà l'histoire d'un mec en marche qui fascinait les foules avec son culte de la personnalité ?
Avatar de l'utilisateur
von Rauffenstein
ultima ratio regum
 
Messages: 46968
Inscription: 20 Fév 2003, 17:01
Localisation: Auteuil

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 11 invités