Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Nicklaus le 05 Avr 2018, 19:17

Il a essayé d'imiter Jackie Chun ?
Seuls les fins connaisseurs comprendront.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56166
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 05 Avr 2018, 19:29

Le père Lula va goûter du barreau.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Nicklaus le 05 Avr 2018, 19:30

Il a quand même tenté de mettre ça sur le dos d'un méchant d'extrême droite qui l'aurait frappé en premier sauf qu'il ne présentait aucune marque.
Image
Il va sûrement revenir...sûrement.
http://fr.twitch.tv/nicklaus1980
Avatar de l'utilisateur
Nicklaus
Je vous emmerde et je rentre à ma maison
 
Messages: 56166
Inscription: 21 Fév 2003, 09:19
Localisation: North Park

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 05 Avr 2018, 19:39

Ghinzani a écrit:Le père Lula va goûter du barreau.


Le monsieur se réjouit par un message dégueulasse, qu'une affaire imaginaire aille au bout de sa manipulation démocratique... :good :good :pasrond: :pasrond:
Alors qu'il est le favori imbattable des prochaines présidentielles.

Et je n'écrirais pas à ta place cela comme certain, tenter de l'arrêter risque de déclencher une guerre civile.

Mais enfin, toujours comme Emmanuel, toujours du côté des puissants ... jamais de la justice, juste des puissants.
Mais attention, les ubermenchen finissent par redevenir de simples humains...

Hugues
Hugues
 

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 05 Avr 2018, 19:44

Et, non, ce n'est pas une opinion partisane, il suffit par exemple de lire l'analyse de Gabriel Estrada de Sciences Po Paris:

https://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/l-ex-president-bresilien-lula-bientot-en-prison-un-acte-politique-selon-le-politologue-gabriel-estrada_2691144.html

Je pense qu'il y a beaucoup de doutes quant au fond de cette affaire. Le juge a été incapable de prouver que Lula ait tiré un bénéfice économique. Il a été dans l'incapacité de trouver un lien factuel entre Lula, les malversations qui ont eu lieu au sein de l'entreprise Petrobras et [son] appartement qui est le fond de cette condamnation. Je pense qu'il y aura de la part des avocats de Lula une volonté de démontrer que ces faits imputés ne sont pas avérés.
[...]

Je pense que le parti des Travailleurs va mener une bataille politique pour transposer cette popularité à un autre candidat qui pourra être désigné par la suite pour faire en sorte que Lula puisse participer à l'élection présidentielle tout en n'étant pas présent physiquement et légalement. Mais je pense que la question juridique liée à la propre culpabilité de Lula continuera d'être débattue compte tenu de la fragilité des éléments du dossier.



Hugues
Hugues
 

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 06 Avr 2018, 10:03

Hugues a écrit:
Ghinzani a écrit:Le père Lula va goûter du barreau.


Le monsieur se réjouit par un message dégueulasse, qu'une affaire imaginaire aille au bout de sa manipulation démocratique... :good :good :pasrond: :pasrond:
Alors qu'il est le favori imbattable des prochaines présidentielles.

Et je n'écrirais pas à ta place cela comme certain, tenter de l'arrêter risque de déclencher une guerre civile.

Mais enfin, toujours comme Emmanuel, toujours du côté des puissants ... jamais de la justice, juste des puissants.
Mais attention, les ubermenchen finissent par redevenir de simples humains...

Hugues

Dès qu'on ne pense pas comme toi, tu te révoltes..C'est incroyable.

Il a jusqu'à ce soir pour se présenter.
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 06 Avr 2018, 14:19

Et voilà.. le laxisme et l’exc De démocratie permet la présence du parti Islam aux prochaines élections communales..
Un comble. La dite laïcité et la gauche ont poussé le parti centriste PSC à ôter la connotation chretienne et ici un parti désireux d’insataur La charria chez nous et qui a au moins le mérite d’ être clair vis à vis des femmes....
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Feyd le 06 Avr 2018, 16:58

Si Lula est une crapule que dire alors de Temer...
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 10845
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Marlaga le 06 Avr 2018, 20:02

Feyd a écrit:Si Lula est une crapule que dire alors de Temer...


C'est un salaud celui-là. Tout le monde lui en veut, on entend souvent "nique Temer !".
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Aym le 06 Avr 2018, 21:44

...: :D
L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25646
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 06 Avr 2018, 22:31

Ghinzani a écrit:
Hugues a écrit:
Ghinzani a écrit:Le père Lula va goûter du barreau.


Le monsieur se réjouit par un message dégueulasse, qu'une affaire imaginaire aille au bout de sa manipulation démocratique... :good :good :pasrond: :pasrond:
Alors qu'il est le favori imbattable des prochaines présidentielles.

Et je n'écrirais pas à ta place cela comme certain, tenter de l'arrêter risque de déclencher une guerre civile.

Mais enfin, toujours comme Emmanuel, toujours du côté des puissants ... jamais de la justice, juste des puissants.
Mais attention, les ubermenchen finissent par redevenir de simples humains...

Hugues

Dès qu'on ne pense pas comme toi, tu te révoltes..C'est incroyable.



Ne t'en déplaise, j'ai le droit comme tout le monde de te contredire si ça me chante.
Si ça te déplait, ne viens pas sur un forum.

Et puis, non, mes mots n'ont rien à voir avec un désaccord. Je ne suis pas un enfant, je me moque qu'on soit en désaccord avec moi. Pleins de gens sont en désaccord sur ce forum et ça se passe très bien


Non, en l'espèce, je me révolte contre les gens qui se réjouissent de l'assassinat de civils par une armée, de l'emprisonnement de tel ou tel.
Ou qui jugent que des territoires occupés sont un lieu touristique, comme ils auraient visité les townships.
Ce genre de pourris gatés qui justifient les idées de sous-hommes et de peuple supérieur et défendent l'inégalité entre les êtres me fait vomir, c'est une constante.

Donc autant le dire, le problème n'est pas un désaccord, le problème c'est ton inhumanité constante.
Qui transpire même dans une phrase de 7 mots comme celle d'hier.

Hugues
Hugues
 


Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 06 Avr 2018, 22:54

Deux directs:

TVT (Télévision des Travailleurs)


Chaîne d'information argentine qui reprend des images brésiliennes:


Il y en a d'autres avec d'autres retransmissions, mais puisqu'ils usent de montages en tant qu'illustration fixe avant lecture, je ne les poste pas.

Hugues
Hugues
 

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Feyd le 06 Avr 2018, 23:24

Marlaga a écrit:
Feyd a écrit:Si Lula est une crapule que dire alors de Temer...


C'est un salaud celui-là. Tout le monde lui en veut, on entend souvent "nique Temer !".


Normalement les blagues nulles c'est Aym qui a la primauté. :rouleau:
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 10845
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Aym le 08 Avr 2018, 14:06

L'informatique n'est pas une science exacte, on n'est jamais à l'abri d'un succès
Avatar de l'utilisateur
Aym
papaquintintien
 
Messages: 25646
Inscription: 18 Fév 2003, 19:05
Localisation: Toulouse


Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 09 Avr 2018, 13:30

Ouf! La population belge se réveille et se mobilise pour interdire le parti Islam aux prochaines élections.
Wallons, Flamands, de gauche et de droite !
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 10 Avr 2018, 10:17

L'état de Monaco s'agrandira bientôt de 6 hectares. Ce pays est celui qui a la plus grande densité d'habitants .
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38



Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Ghinzani le 21 Avr 2018, 09:22

Magnifique ! Merci Trump dans ce cas....
Image
Avatar de l'utilisateur
Ghinzani
 
Messages: 25521
Inscription: 12 Sep 2005, 18:38

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Feyd le 21 Avr 2018, 10:58

La Chine a dû mettre aussi son hola et leur faire comprendre qu'il serait bon d'arrêter une bonne fois pour toute ces enfantillages.
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 10845
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Sylex le 27 Avr 2018, 07:31

Sylex a écrit:http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/01/06/08/3BE3316D00000578-4093932-image-a-3_1483691866025.jpg

Alarming 'doom spiral' animation reveals just how large the drop in global sea ice levels were in 2016

Read more: http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/ ... z4XkbDeFWD

http://i.dailymail.co.uk/i/gif/2016/05/ ... b76772.gif


Update.
Sans surprise, on semble sorti de la normale pour de bon.

Image
The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.
Avatar de l'utilisateur
Sylex
 
Messages: 2496
Inscription: 20 Avr 2012, 14:29

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Shoemaker le 27 Avr 2018, 10:18

Kim le dictateur fou et sanguinaire de la Corée du Nord a rencontré son homologue (originaire par ses parents de CdN), le Président de la Corée du Sud. La discussion porte sur l'avènement d'une ère de paix dans la région. Le jeune Kim juste auparavant, avait fait un autre voyage important, en Chine pour préparer les choses. Le Président de la Corée du Sud est massivement soutenu par son peuple, dans sa démarche de paix. Les choses se passent très bien, sans aucune présence US ! C'est bien ! TRES BIEN !

La Corée du nord a finement joué l'affaire, avec la Chine discrètement aux manettes.
La Corée du nord a bien fait passer le message : si les USA avaient l'intention de rééditer leurs conneries stupides et criminelles comme en Irak, en Libye ou en Syrie (au Proche Orient en général), le prix à payer en sera alors très très lourd. Très beaucoup lourd.
La Chine clairement, sans être du tout une nation guerrière, ne veut pas d'une présence US ultra agressive, à ses portes, et dans cette région du monde où elle (l"Amérique) n'a strictement de chez strictement rien à y foutre. La Chine désire une région calme, commerçante, apaisée. Les menées guerrières des USA, toujours à menacer de bombardement quiconque ne se plie pas à l'empire, devenaient proprement insupportables.
Dans un premier temps, la Chine a laissé, et même aidé, la Corée du Nord à se doter de l'arme nucléaire. Discrètement mais efficacement (la Chine (et la Russie) n'a jamais cessé d"aider la CdN). Dans un 2eme temps, une fois que les USA ont montré leur visage manifestement barbare, sauvage et agressif (derrière un cache sexe rock'n roll), la CdN a driblé l'oncle Sam, et a soudainement apaisé ses relations avec la Corée du Sud (dès les Jeux Olympiques d'Hiver). Les USA se sont retrouvés gros Jean devant. Tout cons, avec leurs menaces de m... mettre la région à feu et à sang.
Donc, résultat des courses, la paix va s'instaurer dans la mer de Chine. Les USA n'auront strictement plus aucune raison d'y croiser avec leur saletés militaristes. Plus vite ils se casseront, plus vite tout le monde là bas s'en portera mieux.
Reste juste à convaincre le Japon, qui reste encore pusillanime (grosse haine ancestrale entre les Corée et le Japon).
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18775
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Shoemaker le 27 Avr 2018, 10:24

Reste bien entendu comme toujours, l'immense risque que l'Empire du mal (les USA), furieux de se faire rouler dans la farine par les Asiatiques autrement plus malins que les Arabes, par dépit colère et aigreur, n'accepte pas la situation et jette tout son poids dans l'affaire pour faire capoter ces espérances de paix.
Le mal est toujours fécond.
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18775
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede sccc le 27 Avr 2018, 17:05

Trump se fera un plaisir de torpiller cela en exigeant des garanties impossibles à accepter.
Sinon, comment va-t-il pouvoir justifier les 700 milliards de dollars du budget de la défense?
Ce sera exactement comme avec l’Iran, les USA ne PEUVENT pas ne pas avoir de bête noire.
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19227
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 29 Avr 2018, 21:34

Ah tiens le faussaire a recommencé.

Deux fois en moins d'un mois.. il a du culot..



Hugues
Hugues
 

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Hugues le 30 Avr 2018, 12:13



Hugues
Hugues
 

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Marlaga le 30 Avr 2018, 22:09

Déjà Twitter, c'est chiant. Mais une portion d'un tweet qui oblige à cliquer dessus pour aller lire la suite, c'est même pas la peine.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Nuvo le 02 Mai 2018, 13:52

Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66
Avatar de l'utilisateur
Nuvo
L'éternité et un jour
 
Messages: 16210
Inscription: 20 Fév 2003, 19:07

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede rozz le 03 Mai 2018, 09:35

Nuvo a écrit:Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66

moi j´avais meme 700 MUSD pour les USA .... et ré-etendu à la radio allemande ce matin (ni Sputnik, ni RT ;-)).....
Dernière édition par rozz le 03 Mai 2018, 12:56, édité 1 fois.
rozz
 
Messages: 3819
Inscription: 01 Déc 2010, 11:38
Localisation: là où il fait froid l´matin

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Rainier le 03 Mai 2018, 11:03

Les 29 membres de l’OTAn ont, ensemble, dépensé 900 milliards de dollars pour leur défense en 2017, soit 52 % des dépenses mondiales. Les dépenses militaires en Europe centrale et occidentale ont, elles, respectivement progressé de 12 % et 1,7 % en 2017, en partie à cause de menaces russes croissantes.

Les Etats-Unis restent le pays qui dépense le plus, de très loin. Leur budget, de 610 milliards de dollars, représente plus d’un tiers des dépenses militaires dans le monde, loin devant la Chine (13 % des dépenses militaires, à 228 milliards selon une estimation Sipri) et l’Arabie Saoudite (4 % à 69,4 milliards).


...puis la Russie, l'Inde et la France (cocorico)

(j'aime bien, façon de parler, le "à cause des menaces russes croissantes")
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14232
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Marlaga le 03 Mai 2018, 15:19

Nuvo a écrit:Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66


On voit quel pays se donne les moyens d'asseoir sa domination et quels pays font du vent. Et après on se plaint de l'impérialisme américain.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Cortese le 03 Mai 2018, 15:26

Au sujet des migrants (et d'autres choses) ce texte débordant de bonnes intentions circule sur Facebook, je serais curieux de connaitre vos points de vue (il y a des points de vue qu'on connait suffisamment, qu'ils gardent leur calme).
Quelque chose d’extrêmement grave est de nouveau en train de se passer au cœur de l’Europe. Certes, des voix de plus en plus nombreuses se font entendre. La force du vivant aidant, des chaînes humaines se forment. Dans la nuit de la peur et de la délation et face à l’irrépressible demande de répression, des femmes et des hommes de bonne volonté cherchent à réveiller les lucioles endormies de l’hospitalité et de la solidarité. Au milieu d’une anesthésie autrement inquiétante, une minorité agissante s’est mise debout et dénonce désormais avec une vigueur renouvelée ce qui se fait en son nom contre les Autres, ceux-là qui, pense-t-on, ne sont pas des nôtres.

Arc-boutés sur la fable de « l’aide au développement », nombreux sont ceux qui croient encore aux contes de fée.

Arrachés à leurs foyers d’origine, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants avilis ont pris les chemins de l’exode. Un autre cycle du grand repeuplement du monde est en cours. Ils ne sont pas des fuyards. Ce sont des fugitifs. Menacés par une calamité ou une autre, ils se sont échappés des lieux qui les ont vu naître et grandir, où ils ont vécu, mais qui un jour, sont devenus inhabitables, des demeures impossibles.

S’agissant justement de ce grand ébranlement, le refrain est désormais connu. « Explosion démographique ». « Conflits armés ». « Montée des extrémismes religieux ». « Ruée vers l’Europe ». « Crise migratoire » et « crise des réfugiés », entonne-t-on en chœur. « Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ». « Pourquoi viennent-ils ici ? » « Ils n’ont qu’à rester chez eux ».

Arc-boutés sur la fable de « l’aide au développement », nombreux sont ceux qui croient encore aux contes de fée. Peu importe qu’entre 1980 et 2009, les transferts nets des ressources financières partis d’Afrique vers le reste du monde aient atteint le seuil d’environ 1.400 milliards de dollars, et les transferts illicites celui de 1.350 milliards, la croyance demeure. Les pays du Nord subventionneraient ceux du Sud.

Peu importe, par ailleurs, que les pays à faibles revenus ou à revenus intermédiaires accueillent plus de 90% des 65.6 millions de réfugiés, déplacés et déracinés dans le monde. Dans ce domaine comme dans d’autres, l’ère est à la fabulation et à la clôture de l’esprit. Un amas de vieux préjugés est ainsi recyclé, produisant à leur tour de nouveaux fantasmes qui, dans un processus d’enroulement tout à fait typique des discours racistes, se mordent sans cesse la queue. « C’est culturel et civilisationnel ». « Ils fuient à cause des tensions entre aînés et cadets (les luttes générationnelles) ». « Plus ils sont pauvres, plus ils sont portés vers le départ ; mais plus leurs conditions de vie s’améliorent, plus s’accroît leur désir de s’établir ailleurs », assènent doctement de pseudo-experts. En arrière-fonds, un vieux spectre hante les consciences, celui de l’invasion par des hordes venues de terres surpeuplées, dans ces pays où l’on compte « encore sept à huit enfants par femme ».

La solution ?

Fermer les frontières. Filtrer. Trier. Sélectionner. Expurger. Passer des contrats avec les élites corrompues des pays d’origine des migrants, ou des pays-tiers, de transit, qu’il faut transformer en gardes-chiourmes de l’Occident, et auxquels il faut, contre espèces sonnantes et trébuchantes, sous-traiter l’administration de la brutalité. Faire de ces États des protectorats européens, à la fois des prisons pour les candidats au départ, et des dépotoirs pour ceux dont il faudra bien se débarrasser. Et, surtout, redonner envie aux Européens d’avoir plus d’enfants.

Telle est, en un mot, l’essentiel de la politique migratoire de l’Europe en ce début de siècle.

En vérité, le problème, ce ne sont ni les migrants, ni les réfugiés, ni les demandeurs d’asile.

La frontière. Tout part d’elle et tout nous y ramène.

Elle n’est plus seulement une ligne de démarcation qui sépare des entités souveraines distinctes. Elle est de plus en plus le nom propre de la violence organisée qui sous-tend et le capitalisme contemporain, et l’ordre de notre monde en général – la femme, l’homme et l’enfant superflu.e et condamné.e à l’abandon, les naufrages et noyades par centaines, voire par milliers, à la semaine, l’interminable attente et l’humiliation dans les consulats, le temps suspendu, des journées de malheur et d’errance dans les aéroports, dans les commissariats de police, dans les parcs, dans les gares, jusque sur les trottoirs des grandes villes où, la nuit à peine tombée, l’on arrache des couvertures et des haillons à des êtres humains d’ores et déjà dépouillés et privés de presque tout, y compris d’eau, d’hygiène et de sommeil, des corps avilis, bref l’humanité en déshérence.

Tout, en effet, nous ramène à la frontière, ce lieu-zéro de la non-relation et du déni de l’idée même d’une humanité commune, d’une planète, la seule que nous aurions, qu’ensemble nous partagerions, et à laquelle nous lierait notre condition commune de passants. Mais peut-être faudrait-il, pour être tout à fait exact, parler de « frontiérisation » plutôt que de frontières.

Comment s’étonner que ceux et celles qui le peuvent, survivants d’un enfer vivant, prennent la fuite, cherchent partout refuge, dans tous les coins de la Terre ou leur vie pourrait être épargnée ?

Qu’est-ce donc que la « frontiérisation » sinon le processus par lequel les puissances de ce monde transforment en permanence certains espaces en lieux infranchissables pour certaines classes de populations ? Qu’est-ce sinon la multiplication consciente d’espaces de perte et de deuil où la vie de tant de gens jugés indésirables vient se fracasser ?

Qu’est-elle donc sinon une façon de mener la guerre contre des ennemis dont on a auparavant détruit les milieux d’existence et les conditions de survie – l’usage de munitions perforantes à l’uranium et d’armes interdites comme le phosphore blanc ; le bombardement à haute altitude des infrastructures de base ; le cocktail de produits chimiques cancérogènes et radioactifs déposés dans le sol et qui emplissent l’air ; la poussière toxique dans les décombres des villes rasées, la pollution due aux feux d’hydrocarbures?

Et que dire des bombes ? Depuis le dernier quart du XXe siècle, à quelles sortes de bombes populations civiles, habitats et environnements n’auront-elles pas été soumises – des bombes aveugles classiques reconverties grâce à l’installation, en queue, de systèmes de centrale inertielle ; des missiles de croisière dotées de têtes chercheuses à infrarouges ; des bombes à micro-ondes destinées à paralyser les centres nerveux électroniques de l’ennemi ; des bombes qui explosent dans les villes, émettant au passage des faisceaux d’énergie qui ont l’apparence de la foudre; d’autres bombes à micro-ondes qui ne tuent pas, mais qui brulent les gens et augmentent la température de la peau ; des bombes thermobariques qui déclenchent des murs de feu, absorbent l’oxygène des espaces plus ou moins clos, tuent par ondes de choc et asphyxient à peu près tout ce qui respire ; des bombes à fragmentation dont les effets sur les populations civiles sont dévastateurs, qui s’ouvrent au-dessus du sol et dispersent, sans précision et sur des secteurs étendus, des mini-munitions supposées exploser au contact des cibles ; toutes sortes de bombes, la démonstration par l’absurde d’un pouvoir de destruction inouï, bref, l’écocide.

Comment, dans ces conditions, s’étonner que ceux et celles qui le peuvent, survivants d’un enfer vivant, prennent la fuite, cherchent partout refuge, dans tous les coins de la Terre ou leur vie pourrait être épargnée ?

Cette forme de la guerre d’abrutissement, calculée et programmée, menée avec des moyens nouveaux, est une guerre contre l’idée même de mobilité, de circulation, de vitesse, alors que l’âge est justement à la vélocité, à l’accélération, et à toujours plus d’abstraction, toujours plus d’algorithmes.

Elle a par ailleurs pour cibles non point des corps singuliers, mais des masses humaines jugées viles et superflues, mais dont chaque organe doit faire l’objet d’une incapacitation spécifique, héritable de génération en génération – les yeux, le nez, la bouche, les oreilles, la langue, la peau, les os, les poumons, les intestins, le sang, les mains, les jambes, tous ces estropiés, paralytiques et rescapés, toutes ces maladies pulmonaires comme la pneumoconiose, toutes ces traces d’uranium sur les cheveux, des milliers de cas de cancers, d’avortements, de malformations infantiles, de déformations congénitales, de thorax saccages, de dysfonctionnements du système nerveux, la grande dévastation.

Tout cela, faut-il le répéter, fait partie des pratiques contemporaines de la frontiérisation à distance, au loin, au nom de notre liberté et sécurité. Cette lutte menée contre certains corps d’abjection, amas de viande humaine, se déroule à l’échelle planétaire. Elle est en passe de devenir le propre de notre temps.

Souvent, elle précède, accompagne ou complète celle qui a cours au milieu de nous ou à nos portes, la traque des corps qui ont eu le tort de se mouvoir (ce qui est le propre d’un corps humain), des corps dont on estime qu’ils ont pénétré par effraction dans des lieux et espaces où ils ne devraient point se trouver, lieux qu’ils encombrent désormais de par leur seule présence, et dont ils doivent être évacués.

Migrants et réfugiés ne sont que des cryptes dans lesquelles l’on cherche à ensevelir les fantasmes d’une époque terrifiée par elle-même et ses propres excès.

Cette forme de la violence ressemble aux grandes chasses d’hier. Et d’abord à la chasse à courre et à la chasse à la trappe et leurs techniques respectives – la recherche, la poursuite, la trappe, et le rabattage d’animaux traqués, jusqu’à leur encerclement, leur capture ou leur abattage, avec l’aide de chiens d’ordre et de limiers.

Mais elle fait également partie d’une longue histoire de chasses à l’homme. Grégoire Chamayou en a étudié les modalités dans sa Chasses à l’homme. Il s’agit toujours à peu près des mêmes cibles – les esclaves marrons, les Peaux-Rouges, les peaux noires, les Juifs, les apatrides, les pauvres, et plus près de nous les sans-papiers. Ces chasses s’attaquent à des corps animés, mouvants et qui, bien que dotés d’une force de traction, d’une intensité, de capacités fugitives et mobiles, sont supposés n’être point des corps de chair et de sang comme les nôtres, désignés, ostracisés, comme ils le sont. Cette chasse se déroule par ailleurs à un moment où les technologies de l’accélération ne cessent de proliférer, créant une planète segmentée, à vitesses multiples.

La technologisation des frontières bat son plein. Barrières de séparation physiques et virtuelles, numérisation des bases de données, des systèmes de fichage, développement de nouveaux dispositifs de repérage à l’exemple des senseurs, drones, satellites et robots-sentinelles, capteurs infra-rouges et caméras de divers ordres, contrôle biométrique et usage de cartes à puce contenant des données personnelles, tout est mis en œuvre pour transformer la nature même du phénomène frontalier et précipiter l’avènement d’une frontière mobile, portable et omniprésente.

Migrants et réfugiés ne sont donc pas, en tant que tels, l’objet premier du différend. D’ailleurs, ils n’ont ni noms propres, ni visages singuliers, ni cartes d’identité.

Ils ne sont que des cryptes, sortes de caveaux ambulants à la surface de multiples organes, formes vides mais menaçantes dans lesquelles l’on cherche à ensevelir les fantasmes d’une époque terrifiée par elle-même et ses propres excès. Le rêve d’une sécurité sans faille, qui exige non seulement surveillance systématique et totale mais aussi expurgation symptomatique des tensions structurelles qui, depuis des décennies, accompagnent notre passage à un nouveau système technique plus automatisé, plus réticulaire et en même temps plus abstrait, fait de multiples écrans – digital, algorithmique, lumineux.

Le monde a cessé de se manifester à nous dans les termes anciens. C’est à la naissance d’une forme inédite de l’humain (le sujet/objet) et d’autres types de spatialités que nous assistons. L’expérience phénoménologique que nous avions du monde en sort profondément ébranlée. Raison et perception ne coïncident plus. D’où l’affolement.

Nous voyons de moins en moins ce qui nous est donné à voir et de plus en plus ce que nous voulons à tout prix voir, même si cela que nous voulons à tout prix voir ne correspond à aucune réalité originaire. Peut-être plus qu’auparavant, autrui peut se donner à nous dans une présence physique et tactile concrète tout en demeurant dans une absence spectrale et un vide tout aussi concret, presque phénoménal. C’est le cas des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile. Ce n’est pas seulement leur mode d’apparition parmi nous qui nous plonge dans une anxiété historique et existentielle. C’est aussi la matrice ontophanique dont nous supposons qu’ils ne sont que le masque (qu’y a-t-il, décidément, derrière ce qui apparait ?) qui nous plonge dans un état d’agitation et d’incertitude radicale.

Il ne s’agit pas tant de couper l’Europe du monde ou de l’instituer en forteresse imprenable que de consacrer, comme le privilège des seuls Européens, le droit de possession et de libre circulation.

Les routes migratoires les plus mortelles d’un monde par ailleurs de plus en plus balkanisé et enclavé ? L’Europe ! Les nombres de squelettes en mer et le plus vaste cimetière marin en ce début de siècle ? L’Europe ! Le nombre de déserts, eaux territoriales et internationales, bras de mer, îles, détroits, enclaves, canaux, fleuves, ports et aéroports transformés en rideaux de fer technologiques ? L’Europe ! Et pour couronner le tout, en ces temps d’escalade permanente, les camps. Le retour des camps. L’Europe des camps. Samos, Chios, Lesbos, Idomeni, Lampedusa, Vintimille, Sicile, Subotica, le chapelet des camps.

Camps de réfugiés ? Camps de déplacés ? Campements de migrants ? Zones d’attente pour personnes en instance ? Zones de transit ? Centres de rétention ? Lieux d’hébergement en urgence ? Jungle ? Paysage composite et hétérogène, à coup sûr. Résumons néanmoins tout cela d’un seul mot, le seul qui décrive à la vérité ce qui s’y passe : camps d’étrangers. En dernière instance, il ne s’agit en effet pas d’autre chose. Il s’agit de camps d’étrangers, aussi bien au cœur de l’Europe qu’à sa lisière. Et c’est le seul nom qui convienne à ces dispositifs et à la sorte de géographie carcérale qu’ils dessinent.

Il y a quelques années, l’anthropologue Michel Agier en dénombrait près de 400 au sein de l’Union Européenne. C’était avant le grand afflux de 2015. Depuis lors, de nouveaux camps, y compris de triage, ont été créés aussi bien en Europe qu’à sa lisière et, sous son instigation, dans des pays-tiers. En 2011, ces différents lieux de détention pouvaient contenir jusqu’à 32 000 personnes. En 2016, les chiffres s’élevaient à 47 000. Les détenus sont essentiellement des personnes sans visas ni titres de séjour, jugés inéligibles à une protection internationale.

Il s’agit, pour l’essentiel, de lieux d’internement, d’espaces de relégation, de dispositifs de mise à l’écart de gens considérés comme des intrus, sans titre et par conséquent sans droit et, estime-t-on, sans dignité. Fuyant des mondes et des lieux rendus inhabitables par une double prédation exogène et endogène, ils se sont introduits là où il ne fallait pas, sans y être invités, et sans qu’ils soient désirés. Leur regroupement et mise à l’écart ne peut donc guère avoir pour but final de les secourir. En les arraisonnant dans des camps, l’on veut également – après les avoir placés dans une position d’attente qui les dépouille au préalable de tout statut de droit commun – en faire des sujets potentiellement déportables, refoulables, voire destructibles.

Il faut le répéter, cette guerre (qui consiste à chasser, capturer, regrouper, trier, séparer et expulser) n’a qu’un seul but. Il ne s’agit pas tant de couper l’Europe du monde ou de l’instituer en forteresse imprenable que de consacrer, comme le privilège des seuls Européens, le droit de possession et de libre circulation sur toute l’étendue d’une planète dont nous sommes pourtant tous des ayant-droits.

Le XXIe siècle sera-t-il donc celui du triage et de la sélection par le biais des technologies de la sécurité ? Des confins du Sahara en passant par la Méditerranée, le camp est-il en passe de redevenir le terminus d’un certain projet européen, d’une certaine idée de l’Europe dans le monde, sa marque funeste, comme Aime Césaire (Discours sur le colonialisme) en nourrissait il n’y a pas longtemps l’intuition ?

L’une des contradictions majeures de l’ordre libéral a toujours été la tension entre la liberté et la sécurité. Cette question semble avoir été tranchée. La sécurité l’emporte désormais sur la liberté.

Une société de sécurité n’est pas nécessairement une société de liberté. Une société de sécurité est une société dominée par le besoin irrépressible d’adhésion a un ensemble de certitudes. Elle a peur de la sorte d’interrogation qui ouvre sur l’inconnu et sur le risque qu’il faut, par contre, endiguer.

Voilà pourquoi dans une société de sécurité, la priorité est d’identifier à tout prix ce qui est tapi derrière chaque apparition – qui est qui, qui vit où, avec qui et depuis quand, qui fait quoi, qui vient d’où, qui va où, quand, par quelle voie, pourquoi et ainsi de suite. Et, davantage encore, qui projette de commettre quels actes, consciemment ou inconsciemment. Le projet de la société de sécurité n’est pas d’affirmer la liberté, mais de contrôler et de gouverner les modes d’apparition.

Le mythe contemporain prétend que la technologie constitue le meilleur outil pour gouverner les apparitions. Elle seule permettrait de résoudre ce problème qui est un problème d’ordre, mais aussi de connaissance, de repères, d’anticipation, de prévision. Il est à craindre que le rêve d’une humanité transparente à elle-même, dépourvue de mystère, ne soit qu’une catastrophique illusion. Pour le moment, migrants et réfugiés en paient le prix. Il n’est pas certain qu’à la longue, ils soient les seuls.

Comment, dans ces conditions, résister àcette prétention de la part d’une des provinces du monde à un droit universel de prédation sinon en osant imaginer l’impossible – l’abolition des frontières, c’est-à-dire la restitution, à tous les habitants de la Terre, humains et non-humains, du droit inaliénable de se déplacer librement sur cette planète.

(NDLR : ce texte est une version éditée de la contribution d’Achille Mbembe au volume publié sous la direction de Patrick Chamoiseau et Michel Le Bris, Osons la fraternité ! Les écrivains aux côtés des migrants qui paraît chez Philippe Rey à l’occasion du Festival Etonnants Voyageurs.

Achille Mbembe

HISTORIEN, ENSEIGNE L'HISTOIRE ET LES SCIENCES POLITIQUES À L'UNIVERSITÉ DU WITWATERSRAND (AFRIQUE DU SUD) ET À L’UNIVERSITÉ DE DUKE (ETATS-UNIS)
Avatar de l'utilisateur
Cortese
dieu
 
Messages: 30178
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede sheon le 03 Mai 2018, 16:51

Marlaga a écrit:
Nuvo a écrit:Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66


On voit quel pays se donne les moyens d'asseoir sa domination et quels pays font du vent. Et après on se plaint de l'impérialisme américain.

Oui, quelle bonne idée, dépensons tous 600 milliards d'euros dans l'armement pour pouvoir conquérir le monde !

Après ça, par contre, ne venez pas parler de la dette de la SNCF ou du trou de la sécu.
Donnez une Ferrari à Leclerc et on n'en parle plus.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 18475
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede sccc le 03 Mai 2018, 18:19

Marlaga a écrit:
Nuvo a écrit:Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66


On voit quel pays se donne les moyens d'asseoir sa domination et quels pays font du vent. Et après on se plaint de l'impérialisme américain.

Tu ne serais pas devenu un troll par hasard?
scc
THE ITALIAN GUY...
"...elles donnent beaucoup de lait vos chèvres mon brave? Les blanches donnent beaucoup de lait...et les noirrres aussi..."
Avatar de l'utilisateur
sccc
 
Messages: 19227
Inscription: 22 Fév 2003, 19:32
Localisation: Belgique

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Alfa le 03 Mai 2018, 18:30

A mon avis le rapport dépense/efficacité doit être bien meilleur coté russe.

Aux états unis le moindre truc çà coute une fortune, ne serait ce que laver une Jeep ou changer le fusible d'un avion ca doit couter le salaire moyen d'un polonais.

Bref se méfier des chiffres de dépense des USA la bas tout est chère.
Image
Un Charles Leclerc avec un V12 sinon rien !
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 12189
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Feyd le 03 Mai 2018, 18:39

Rien que leur nouveau destroyer de classe Zumwalt coûte une dinguerie. Plusieurs milliards l'unité. La Navy en avait commandé 7 mais elle a pris peur et n'en a qu'un pour l'instant (3 en 2019).

Même truc pour le F-22 qui coûte 5 fois plus cher qu'un Rafale et dont les commandes ont été suspendues, d'autant plus qu'il a rencontré une foule de problèmes lors de sa conception et de ses premiers vols et ne semble encore pas complètement au point.
Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 10845
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Shoemaker le 03 Mai 2018, 18:51

Le F35, pas le F22
"c'est quoi le blues". Toujours les mêmes histoires, celles qui font vaciller les mondes et les empires.
John Lee Hooker
Shoemaker
OTAN delenda est
 
Messages: 18775
Inscription: 24 Nov 2003, 12:11
Localisation: Out of Africa

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Feyd le 03 Mai 2018, 18:54

Image
Avatar de l'utilisateur
Feyd
Harkonnen
 
Messages: 10845
Inscription: 01 Sep 2005, 18:35
Localisation: Giedi Prime

Re: Actualité: internationale, nationale, politique, économique

Messagede Marlaga le 03 Mai 2018, 18:56

sccc a écrit:
Marlaga a écrit:
Nuvo a écrit:Les chiffres des dépenses militaires pour 2017, en milliards de dollars

USA......610
Russie.....66


On voit quel pays se donne les moyens d'asseoir sa domination et quels pays font du vent. Et après on se plaint de l'impérialisme américain.

Tu ne serais pas devenu un troll par hasard?


Je vois tous les pays se plaindre de l'attitude des américains qui font la loi dans le monde. Mais on voit là qu'ils s'en donnent simplement les moyens. C'est la preuve qu'on n'a rien sans rien.
Avatar de l'utilisateur
Marlaga
 
Messages: 20963
Inscription: 12 Mar 2007, 09:45

PrécédenteSuivante

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot], DCP, Ghinzani, Google [Bot], Stéphane et 6 invités