La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Le salon francophone est dédié aux sujets n'ayant pas de lien avec la F1 ni autres sports mécaniques. C'est un salon pour se détendre en refaisant le monde.

Modérateurs: sheon, Nicklaus

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 05 Sep 2019, 01:18

PS: Même des films plus mineurs, vont faire aussi un immense plaisir (le Baumbach, le Diao, et même je n'aurais jamais cru écrire ça un jour le Sciamma...)
Et même éventuellement le Soderbergh [ The Landromat ] (la encore je n'aurais jamais cru écrire ça un jour)
Et même de bien plus mauvais films cette fois, comme le Gray [Ad Astra], le Philips [Joker], ou le Assayas [Wasp Network / Cuban Network] ... sont tous les trois tout au moins intéressants pour telle ou telle raison qui fait pardonner qu'ils ne soient pas si bons, voire parfois mauvais - notamment le dernier souffre comme d'habitude d'une absence de point de vue et du fait qu'il est assez raté dans son écriture - et que ce n'est pas perdre son temps que de leur accorder une vision...)

(Pour le Assayas, là encore je n'aurais jamais pensé écrire ça, moi qui évite Assayas comme la peste, même gratuitement, [en choisissant de m'asseoir sur l'opportunité de les voir, façon "je peux pas j'ai piscine"], je n'avais plus vu un de ses films depuis 2012.. bon ça me confirme que j'ai bien fait de les éviter, rien n'a varié chez lui, mais le sujet traité valait pour la culture générale les deux heures perdues ... )

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 05 Sep 2019, 12:29

Martin Eden, je l'ai lu à 20 ans, tout à fait par hasard (c'était une période où je me desinteressais de la littérature "normale" de mes 15 ans et où je ne lisais plus que de la science-fiction) et j'avais été emballé, au point où je recommande depuis la lecture de ce roman à tous mes (jeunes) amis.
Sinon, il faut rappeler que Jack London était un "leftist", mais au début du siècle ça voulait dire pratiquement communiste (jusqu'aux années 50, je pense) aux Etats Unis. Son autre grand roman "social", une grande fresque à la limite de la SF, "Le Talon de Fer" était quasiment une vulgate marxiste dénonçant l'exploitation capitaliste dans l'industrie lourde, dont Trotsky recommandait la lecture. Le seul ennui avec Jack London c'est que c'était un raciste sans complexes. Déjà ses romans du Pacifique présentent les divers indigènes sous la forme d'un bestiaire assez peu engageant, mais il est surtout connu de ce point de vue là pour avoir prôné l'extermination des... Chinois (dans "Une invasion sans précédent"). Par ses aspects politiques je trouve que London est très intéressant pour comprendre l'histoire du socialisme en Occident, et ses ambiguïtés sur les sujets du colonialisme et de l'impérialisme. Martin Eden reste cependant un magnifique portrait du jeune... London.
Cortese
dieu
 
Messages: 30779
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 07 Sep 2019, 14:51

Je ne ne sais pas si je vais vous embêter tout de suite avec mon classement, même si il est prêt et partagé ailleurs d'ailleurs. (Comme ça j'ai des huissiers).


Mais si vous songez que je suis tout seul sur le Polanski et Martin Eden, eh bien pour une fois (il faut toujours des exceptions) l'agrégation critique aboutit à quelque chose de sensé tout au moins pour le premier (car pour la suite... uhm) et vous vous mettez donc le doigt dans l'oeil:
Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 07 Sep 2019, 20:23

Joker va avoir le Lion d'Or ...

Et c'est insensé... Car surcoté..

Ça sera ridicule dans 10 ans..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 07 Sep 2019, 20:23

Surprise Polanski a le Lion d'Argent - Grand Prix du Jury !!!!!!

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 07 Sep 2019, 23:00

Et le Prix de la Critique Internationale ce soir en sus!

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 08 Sep 2019, 12:51

J'avais pas percuté que le "Joker" c'était le Joker de Batman ! Ils sont sérieux là ? Si on m'aurait dit en 1970 que ces débilités de super-héros qui me tombaient des mains en BD (à part le Surfer d'Argent que Moebius avait dessiné avec cet idiot de Stan Lee) seraient à l'origine d'un film obtenant le Lion d'Or à Venise, j'aurais été moins naïf.
Cortese
dieu
 
Messages: 30779
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 08 Sep 2019, 22:31

Demain je spoile le film.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 09 Sep 2019, 00:19

Image
Samedi, 20h24

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 10 Sep 2019, 02:16

Mercredi, en huit, comme dit, mercredi 18 septembre, donc, sort le premier grand film de ce bel automne de cinéma (oui je sais l'automne c'est après officiellement, mais hein bon), ce que je n'aurais jamais cru écrire pour un film de son auteur:


Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Avec Adèle Haenel, Noémie Merlant et Luana Bajrami.
(et Valéria Golino, mais c'est anecdotique)


J'en parle d'autant plus qu'en sus de la bande-annonce française déjà connue depuis quelques mois, est sortie il y a quelques heures la bande-annonce américaine du film (qui ne sort en cette contrée qu'en décembre).

1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Bande-annonce française   Compatible plein écran


Bande-annonce américaine   Compatible plein écran



Ca n'est pas à la hauteur de ce qui suivra dans l'automne, mais c'est tout de même un très beau film.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 10 Sep 2019, 19:21

Hugues a écrit:À propos de Le Traître, j'ai remarqué ce matin l'affiche française a été dévoilée il y a très peu de jours..

Image

Elle ne surprendra pas ceux qui se souviennent de l'affiche italienne, même si elle a la qualité d'être plus naturelle en contraste...

Hugues a écrit:Pour Bellocchio, c'est sans atteindre son meilleur, tout de même un des quelques grands films de sa carrière.
Un film remarquable sur la mafia, à voir impérativement à sa sortie... Comptez sur moi pour vous donner envie..

En commençant par l'affiche et la bande-annonce italiennes (il est sorti jeudi, jour de sa présentation, en Italie) - même si c'est encore mieux je crois d'aller au film complètement dans l'inconnu de ce qu'on va voir..:

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Le traître (Il traditore) - Bande-annonce italienne   Compatible plein écran



C'est sans aucun doute le plus gros budget de la carrière du cinéaste italien. Et j'espère qu'un film comme ça fera bon nombre d'entrées..
(C'est une coproduction franco-italienne, Arte et Canal+ et sa filiale Cine+ ayant eu une importance non négligeable dans l'existence du film)


Beaucoup d'hésitation quant à choisir l'image figée de la vidéo.. car si il y a bien deux images qui représentent aussi le film.. ce sont ces deux-là:

Image
Image

Hugues




Mais c'est là qu'on remarque que l'affiche italienne était truquée du côté du carabinieri gauche... Et qu'il est sans doute probable que l'affiche française le soit aussi de ce côté mais un peu moins..

Même si il est sans doute bien mieux d'aller voir le film en ignorant ce qu'on va voir (étrangement, je me suis aperçu que j'avais dit chose semblable en mai - cf dans le spoiler sur l'affiche et la BA italienne - damned je suis constant, sans m'en apercevoir ! ), en découvrant peu à peu qu'on retrouve un récit auquel si on l'ignore grandement on est pas tout à fait étranger, si il faut vraiment faire le dégât d'éventer ce dont il s'agit, alors le plus merveilleux dégât n'est non pas le synopsis...
mais un superbe texte de Marco Bellocchio lui-même...

NOTE D’INTENTION

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues



En attendant la bande-annonce française, voici la bande-annonce américaine du très grand film de Marco Bellocchio..

Le Traître ( Il Traditore )



Même si pour me répéter, il est sans doute mieux de voir le film sans avoir vu la bande-annonce (et redécouvrir cette époque via le film même).. Surtout celle-ci qui non seulement est trop pédagogique, mais en plus sans doute pas autant touchée de grâce que l'italienne... Même si elle "vend" bien le film..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 10 Sep 2019, 19:47

Et surtout, j'ai failli l'oublier...

Demain au cinéma.. le nouveau film de Bruno Dumont, où le cinéaste-philosophe, après s'être perdu durant 6 ou 8 ans, retrouve un peu de son cinéma...
Enfin parait-il, puisque je ne l'ai pas vu celui-là...

Jeanne de Bruno Dumont - Bande-annonce   Compatible plein écran



Mention Spéciale du Jury de la sélection Un Certain Regard au festival de Cannes 2019


Et oui c'est bien la même jeune actrice amateure que Jeannette, mais le film est tout autre heureusement.

Hugues (au s'cours.. n'est-ce pas )
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 10 Sep 2019, 21:03

Eh bien je ne croyais pas si bien dire en disant en attendant la bande-annonce française..
Puisque la voici. C'est en fait une version longue de la très belle bande-annonce italienne

Même si hein vous connaissez mes réserves.. Si vous êtes sûr de le voir, le film, ne regardez pas la bande-annonce : un film comme ça est encore plus grand sans avoir vu la bande-annonce ..


Le 30 octobre au cinéma...
Sans atteindre les deux ou trois meilleurs films du cinéaste, tout de même un des chefs d'oeuvre de Marco Bellocchio:

Le Traître   Compatible plein écran


Une fresque incroyable...
Jamais il n'y a eu un film comme celui-ci sur cette question (oui je tourne autour du pot pour ceux qui n'auraient pas vu la bande-annonce).

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Alfa le 11 Sep 2019, 09:40

J'irais le voir celui la. :good
Image
Avatar de l'utilisateur
Alfa
imperator
 
Messages: 12360
Inscription: 26 Jan 2004, 11:38
Localisation: De Gaulle

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 11 Sep 2019, 11:08

Dans les années 70 c'était à la mode les films sur la Mafia, j'en avais vu une pelletée à l'époque, mais j'avoue que j'ai toujours eu du mal à m'y retrouver parmi tous ces frères, cousins, oncles ou tatas. A commencer par la série des "Parrains" que j'ai trouvé chiants à en mourir, je crois que je n'ai jamais réussi à en voir un jusqu'au bout. Ces grands discours grandiloquents du "pater familias", pfff... (ça me rappelle les discours menaçants-pour-notre-bien de nos profs d'arabe de "morale islamique"). Mais bon, chacun ses g(o)uts, si ça plait c'est que j'ai tort.
Cortese
dieu
 
Messages: 30779
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 11 Sep 2019, 11:16

Hugues a écrit:Et surtout, j'ai failli l'oublier...

Demain au cinéma.. le nouveau film de Bruno Dumont, où le cinéaste-philosophe, après s'être perdu durant 6 ou 8 ans, retrouve un peu de son cinéma...


Et oui c'est bien la même jeune actrice amateure que Jeannette, mais le film est tout autre heureusement.

Hugues (au s'cours.. n'est-ce pas )


Elle a 9 ans l'actrice ?

Elle ressemble à Virginie Ledoyen jeune.

(Pourquoi "au s'cours n'est ce pas" ?)
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14970
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 11:21

Je sais pas exactement l'âge, mais c'est la même que celle de Jeannette qui avait 2 ou 3 ans de moins à l'époque (logique)

Pourquoi "au s'cours n'est-ce pas"..

C'était un jeu de mot. :oops:

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues :oops: :oops:
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Rainier le 11 Sep 2019, 11:27

Hugues a écrit:Je sais pas exactement l'âge, mais c'est la même que celle de Jeannette qui avait 2 ou 3 ans de moins à l'époque (logique)


11 ans en 2019 donc 10 quand le film a été tourné, je suppose.

C'est bien jeune par rapport à Jeanne d'Arc (la vraie).
la démocratie et la souveraineté nationale sont comme l’avers et le revers d’une même médaille.
Avatar de l'utilisateur
Rainier
 
Messages: 14970
Inscription: 26 Mar 2003, 22:46
Localisation: Guyancourt for ever

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 11:37

Alfa a écrit:J'irais le voir celui la. :good


:good :o


Cortese a écrit:Dans les années 70 c'était à la mode les films sur la Mafia, j'en avais vu une pelletée à l'époque, mais j'avoue que j'ai toujours eu du mal à m'y retrouver parmi tous ces frères, cousins, oncles ou tatas. A commencer par la série des "Parrains" que j'ai trouvé chiants à en mourir, je crois que je n'ai jamais réussi à en voir un jusqu'au bout. Ces grands discours grandiloquents du "pater familias", pfff... (ça me rappelle les discours menaçants-pour-notre-bien de nos profs d'arabe de "morale islamique"). Mais bon, chacun ses g(o)uts, si ça plait c'est que j'ai tort.


Il n'y a pas de discours grandiloquents du pater familias dans Le Traître..

Tout simplement parce que ... Riina ne s'embarassait pas de ça - rappelons que Riina comme ses prédécesseurs ou ses successeurs sont publiquement de petit paysans ou artisans, pas forcément extrêmement cultivés... (et que ça n'a sans doute jamais existé dans aucune mafia, sinon juste au cinéma). D'autant plus que Riina était un taiseux plutôt qu'une grande gueule.

Non, là Le Traître, c'est une plongée fascinante dans la logique d'un homme de Cosa Nostra (hey c'est pas malin on dit aux gens qui ont pas vu le film ou la BA de quoi ça parle alors que je déconseille de voir la BA avant le film :evil: )

J'ai toujours dit qu'excepté les psychopathes, chacun dans sa vie, même les "terroristes" ou les gens usant de la lutte armée, croyait agir pour le bien. Ce film le montre. Si Buscetta fait s'écrouler la Cosa Nostra, il le fait non pas au nom de la loi de la République Italienne, même si il use de sa puissance de frappe. Mais au nom des valeurs de la Cosa Nostra, dont il estime qu'il est le seul à lui être, à leur être resté fidèle. Ces valeurs sont celles du bien à son sens: La Cosa Nostra, celle qu'il chérit agissait à son sens pour le bien (en dépit de ses activités illégales et de ses actions violentes parfois, et meurtres), jusqu'à ce qu'elle soit détournée de sa mission. Aussi il ne peut être un repenti puisqu'à son sens il est le dernier membre légitime de la Cosa Nostra. En sus, le film n'élude pas les complicités probables entre Cosa Nostra et une partie des élus de la République Italienne ...

Si j'ai écrit "Jamais il n'y a eu un film comme celui-ci sur cette question". C'est non pas parce qu'il n'y a jamais eu de film sur la mafia, ou Cosa Nostra. Mais il n'y a jamais eu un film sur ces évènements historiques véritables en Italie, et qui montre aussi bien ce qui lie un homme à une organisation sociale, fut-elle criminelle, quitte à la balayer parce qu'il estime qu'elle s'est fourvoyée.

Et au delà de la plongée fascinante dans sa logique c'est aussi un festival de règlement de compte (tous ayant eu lieu, ce n'est pas inventé pour le cinéma), tu ne peux pas t'endormir...

C'est un des deux plus grands films du festival de Cannes passé, devant même la Palme d'Or, en dépit du fait qu'il n'ait été primé.
Certains critiques qui avaient quitté Cannes quand il a été projeté ne l'ont découvert qu'il y a quelques jours en projection privée tombent des nues, complètement abasourdi qu'un tel film existe et n'ait pas été au palmarès.

Hugues (bon c'est pas malin maintenant ceux qui vont aller le voir sauront de quoi ça parle.. bravo Cortese :x :D :D )
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 12:25

D'ailleurs maintenant que c'est éventé... (bravo Cortese :evil: :D :jesors: )

Je recommande de lire la note d'intention, remarquable texte du cinéaste, que j'avais cité ci-desssus... note reproduite ci-dessous:


NOTE D’INTENTION

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Cortese le 11 Sep 2019, 12:37

:lol:
Voilà ! Expliqué comme ça ça donne envie ! Tu vois quand tu veux :D

Oui c'est un thème que je remue souvent dans ma pauvre tête. Le Bien, quel malheur. Tout le monde justifie tout par ce qu'il croit être le Bien, et je suis bien placé pour en parler, avec tout ce qu'on m'a infligé au nom du Bien. Entre rigorisme familial (mon père adorait me rappeler mes devoirs moraux au petit déjeuner, moi mal réveillé et grognon, lui, debout depuis l'aurore à remuer intérieurement ses angoisses et ses récriminations), morale macho-virile de la rue et des petits camarades, cours de culpabilisation morale arabo-islamique du lycée, discours politiques du soir à la télé sur les traitres intérieurs nostalgiques du colonialisme, corrompus divers, impérialo-sionisme... Dans les interstices, rares moments d'évasion chez la maison d'édition de BD suivis du passage au bistrot, où tes faibles velléités de vivre à l'occidentale sont anéanties par le discours tatillon de tes ainés stalino-marxistes imperméables à toute contestation et puis bientôt marée noire du discours intégriste (parents, amis, voisins, plombier, mécanicien, contamination généralisée) qui faisait alors passer les aigres remontrances de nos profs de morale old school pour du moralisme scout... Par dessus tout ça, à l'heure actuelle, les rues des villes d'Algérie sont envahies de "bien pensants" qu'on aurait dit dupliqués à la chaine en secret par une antenne clandestine du "Nouvel Observateur" qui t'engueulent au nom de la "liberté" et de la "démocratie"...
Le Bien m'emmerde.
Cortese
dieu
 
Messages: 30779
Inscription: 23 Fév 2003, 20:32

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 15:10

J'ai fait un petit bilan de tout ce qu'il y a à voir cet automne au cinéma, pour un proche.

Et autant le partager ici... Sans les bande-annonces que j'y ai inclus, puisque pour beaucoup vous les connaissez.


C'est vraiment un bel automne après un début d'année assez désert.



A voir absolument:

18 septembre - Un jour de pluie à New York - Woody Allen - (Pas vu)
18 septembre - Portrait de la jeune fille en feu - Céline Sciamma
16 octobre - Martin Eden - Pietro Marcello
23 octobre - Sorry We Missed You - Ken Loach
30 octobre - Le Traître - Marco Bellocchio
6 novembre - Adults in the Room - Costa Gavras
13 novembre - J'accuse - Roman Polanski
27 novembre - Gloria Mundi - Robert Guédiguian
6 décembre - Marriage Story - Noah Baumbach
_________________(Sur Netflix. Dans certains pays, en salles dès le 6 novembre)
11 décembre - Une vie cachée - Terrence Malick
11 décembre - Le Lac aux oies sauvages - Diao Yinan
25 décembre - La Vérité - Kore-eda Hirokazu

À voir éventuellement:
11 septembre - Jeanne - Bruno Dumont - (Pas vu - mais il retrouverait son cinéma !)
18 septembre - Ad Astra - James Gray
25 septembre - Bacurau - Kleber Mendonça Filho, Juliano Dornelles - (Pas vu, j'aurais pu)
2 octobre - Atlantique - Mati Diop - (Pas vu)
9 octobre - Joker - Todd Philipps
18 octobre - The Laundromat - Steven Soderbergh
_________________(Sur Netflix. Dans certains pays, en salles dès le 27 septembre)
6 novembre - J'ai perdu mon corps - Jérémy Clapin
_________________(C'est un film animé Netflix à l'étranger, donc peut-être en Belgique et en Suisse. Il a été acquis après sa projection à la Semaine de la Critique à Cannes par la société américaine)
13 novembre - Le Mans 66 - James Mangold - (Pas vu)
_________________(Titre US: Ford v. Ferrari )
20 novembre - Les Misérables - Ladj Ly - (Pas vu)
4 décembre - It Must Be Heaven - Elia Suleimann - (Pas vu - j'aurais pu et bien voulu.. mais..)
18 décembre - Star Wars: L'Ascension de Skywalker - J.J. Abrams - (Pas vu)
18 décembre - The Lighthouse - Robert Eggers - (Pas vu, j'aurais pu)

Hugues
PS: Quand il n'y a pas écrit "Pas vu", c'est que c'est vu et classé donc définitivement dans cette catégorie.
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 16:26

Bon apparemment Joker se fait en partie démonter au festival de Toronto où il vient d'être projeté 10 jours après Venise.

Ce n'est que justice ouf.. (Même si apparemment ça n'est pas toujours pour de bonnes raisons qu'il est démonté)..

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 11 Sep 2019, 18:57

Dans les films précités, sans évoquer non plus tous les films, quelques bandes-annonces non encore partagées dans le topic, certaines il faut le dire datent d'hier...

  • La Vérité de Hirokazu Kore-eda


  • The Laundromat de Steven Soderbergh



    Les Panama Papers et les compagnies off-shore pour les nuls, expliqués sous la forme d'une comédie. Avec certains personnages qui brisent le 4ème mur.
    Si vous êtes attentifs, vous vous apercevrez à la fin du film qu'il y a eu au cours du film une scène impossible. Je ne vous dis pas encore laquelle bien entendu.


    Mossack : - Les compagnies au Delaware c'est très pratique
    Fonsecka : - D'ailleurs le réalisateur de notre film en a une
    Mossack : - Et notre scénariste


  • Adults in the room de Costa-Gavras

    Even featuring Emmanuel Macron, Michel Sapin and Christine Lagarde :D (enfin des acteurs)
    Tous sont excellement dépeints pour ce qu'ils sont (en particulier le très double, au sens de duplicité, Sapin)
    (Mais ils sont pas tous dans la BA)



    Vous êtes méfiants sur le diagnostic de certains d'entre nous, à commencer par d'éminent(e)s forumistes, sur le caractère antidémocratiques de l'Union Européenne.
    Voilà un film édifiant en la matière. Où tout est vrai, il est impossible à attaquer pour diffamation.
    La bande-annonce ne réussit pas à être à la hauteur du film...

    Ou comment Syryza finit par trahir ses électeurs.

    Tout est vrai. Mais comme Costa-Gavras et Varoufakis - le film est une adaptation de son livre - ignorent chacun comment Tsipras, qui est pleinement aux côtés de Varoufakis jusqu'à 5 minutes avant la fin du film, fut convaincu de ce 180°, l'ultime séquence du film emprunte à l'allégorie et à la poésie et non aux faits.

    Un film de salubrité publique, sur un monde où seul importe le règne des contrats et non celle des peuples et des êtres humains.


Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Sep 2019, 16:30

Martin Eden remporte le prix Platform à l'unanimité du jury au festival de Toronto. Une partie de l'injustice de Venise est réparée.

:good :metal




La sélection et le prix Platform récompense des films au "high artistic merit that also demonstrate a strong directorial vision".

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 13 Sep 2019, 17:38

Photo et commentaire de Whit Stillman lui-même:

"Hate Has No Home Here" -- the not so new Woody Allen gets a release in France
Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Sep 2019, 11:48



Le Traître, Martin Eden...
C'est fou de penser que d'ici peu, au moins un des deux grands films de l'année sera éliminé de l'Oscar du film en langue étrangère...

(Sauf à ce que un pays coproducteur comme la France, puisque des productions françaises ont coproduit les deux films, les présente comme film français, mais ce n'est pas le genre ... on préfère présenter des films en langue française.. Pourtant il y a du français dans Martin Eden parfois...)

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Sep 2019, 15:28

Une critique à deux balles, d'un support qui ne se prive pas d'ordinaire pour répéter à chaque article sur le cinéaste une contrevérité vieille de plus de 25 ans... (c'est évidemment militant, puisque ces gens pendant plus de 20 ans n'évoquaient jamais l'affaire, inculte qu'il étaient sans doute, quand ceux qui connaissent l'oeuvre du cinéaste savaient évidemment ce qu'il en était.. comme pour Polanski où s'en émeuvent le plus visiblement ceux qui connaissent le moins l'affaire et l'ont découverte en 2009 ou 2017...)

https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/sorties-de-films/un-jour-de-pluie-a-new-york-pourquoi-le-dernier-film-de-woody-allen-prive-de-sortie-aux-etats-unis-est-un-petit-regal_3609643.html

M'enfin ça fait plaisir de voir que le film est tellement bon que même un médiocre support militant ne peut se priver de le dire, qu'il est bon...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 14 Sep 2019, 16:02



Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 15 Sep 2019, 21:28

Affiche alternative à l'occasion de quelques projections du film au festival de Toronto quelques mois après Cannes:

Image

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Sep 2019, 20:02

Demain au cinéma... par ordre d'importance... (même si même le dernier, bien que dernier, est fort bien quand même):

  • Un jour de pluie à New York de Woody Allen
    Avec Timothée Chalamet, Selena Gomez, Elle Fanning et Jude Law.


  • Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma
    Avec Adèle Haenel et Noémie Merlant.
    Ainsi que Luàna Bajrami ( et Valeria Golino).

    Bande-annonce française


    Bande-annonce américaine

  • Ad Astra de James Gray
    Avec Brad Pitt, Ruth Negga et Tommy Lee Jones.
    Ainsi que Liv Tyler et Donald Sutherland.

    Mais presque surtout et uniquement Brad Pitt. Mutique et pourtant audible en voix off.



    C'est sans doute des trois bandes-annonces crées pour le film la plus proche de l'ambiance du film...
    Mais pour ceux qui douteraient qu'il y ait de l'action.... (mais attention ça spoile un peu ce que combat Pitt..):

    Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


    C'est un secret bien gardé, mais à mon sens, le film est en fait une allégorie du chemin de deuil. Dont le personnage principal a finalement trouvé à la fin du film, un regard opposé à celui qu'il va découvrir chez son père: Roy (Pitt) à travers ce voyage initiatique a retrouvé le premier regard, le regard de l'origine.

    Mais dites donc.... un film en voix off (entre autre) sur un chemin de deuil, qui (entre autre) incite à retrouver le regard de l'origine... ça a déjà été beaucoup mieux fait, avec infiniment plus de grâce, il y a moins de dix ans (enfin pas si on compte le tournage). Avec la participation du même acteur d'ailleurs.

    Bref, pour cela, rien que pour cela Ad Astra souffre de la comparaison et n'est pas un "très bon film", juste un "bon film"

    Si en sus on ajoute des séquences d'action puires destinée à faire durer le film, mais qui n'ont aucune réelle importance dans la quête... le film descend encore un peu ...
    Et puis si en plus en y réfléchissant, le film est un calque presque complet de 2001, A Space Odyssey .. le film descend encore encore encore un peu...

    Mais c'est honorable...
    Sans être génial. (Bref ne croyez pas l'emballement irrationnel qu'on peut lire chez certains, les gens s'emballent vite de nos jours..)

    Mais Brad Pitt a rarement été meilleur. Peut-être même jamais.

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Sep 2019, 20:09



Image :D

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 17 Sep 2019, 21:45

PS: Je découvre que la loi 101 (et les lois dérivées comme la loi sur le cinéma de 1983), souvent bénéfique, fait quand même faire des trucs cons...
Apparemment, elle interdit même un titre en latin... Alors même que, vis à vis du français, il n'y a pas plus opposé à l'anglais qu'un titre en latin.

Ainsi Ad Astra (titre latin si il en est) ... s'appelle ... Vers les étoiles au Québec :pasrond:

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Sep 2019, 09:57



:D



Un jour de pluie à New York est présent sur 310 écrans ...

C'est plus que les géniaux Wonder Wheel (sorti en pleine tempête) et Magic in the Moonlight ou que l'Oscarisé Blue Jasmine.
Et c'est autant que pour L'Homme irrationnel.

(Et moins que pour le raté Café Society).

Ca veut donc dire que 310 exploitants (et sans doute plus, il ne faut pas oublier que les sociétés de programmation et de distribution refusent des salles en première semaine pour des raisons financières*) estiment que le public de leur bassin de vie va venir en salle voir le film et qu'il est sans doute (c'est toujours un pari) rentable pour eux de le programmer.
Bref, j'aimerais entendre l'avis des spécialistes autoproclamés - parce qu'ils avaient lu un oui-dire très mal informé - de ce forum qui nous disaient que c'était fini.


I can understand perfectly how the report of my illness got about, I have even heard on good authority that I was dead. James Ross Clemens, a cousin of mine, was seriously ill two or three weeks ago in London, but is well now. The report of my illness grew out of his illness. The report of my death was an exaggeration.
--- Mark Twain

Pour l'anecdote, Ad Astra est sur 416 écrans et Portrait de la jeune fille en feu sur 238.

Hugues

*: ce doit d'autant plus être le cas pour Mars Films, qui je l'ai dit ici, est en redressement judiciaire actuellement et a donc ses dépenses visées par un administrateur qui ne doit valider que les plus raisonnables
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Sep 2019, 11:18

Voilà, les critiques français commencent à voir Joker ce mercredi...

Attendez-vous à une irrationnalité de quelques jours ou quelques semaines, pour un film qui n'en méritent pas tant, quand on veut bien se poser un peu...

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede Hugues le 18 Sep 2019, 11:25



Ce qui rend méfiant... Car chaque fois qu'ils ont été unanimes chez Allen ce fut en fait la catastrophe ( Minuit à Paris par exemple ).

Hugues
Image
Avatar de l'utilisateur
Hugues
Michel Desjoyeaux virtuel
 
Messages: 2792
Inscription: 26 Fév 2003, 06:14

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 18 Sep 2019, 16:58

Cortese a écrit:J'avais pas percuté que le "Joker" c'était le Joker de Batman ! Ils sont sérieux là ? Si on m'aurait dit en 1970 que ces débilités de super-héros qui me tombaient des mains en BD (à part le Surfer d'Argent que Moebius avait dessiné avec cet idiot de Stan Lee) seraient à l'origine d'un film obtenant le Lion d'Or à Venise, j'aurais été moins naïf.

Ce lion d'or semble être un indice sur le fait que ce film est assez éloigné des productions de super-héros qui sortent à la queue-leu-leu chaque année.
C'est une surprise, j'y jetterai un œil.
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20161
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Re: La séquence du spectateur - TOPIC CINEMA

Messagede sheon le 18 Sep 2019, 17:03

Hugues a écrit:Eh bien je ne croyais pas si bien dire en disant en attendant la bande-annonce française..
Puisque la voici. C'est en fait une version longue de la très belle bande-annonce italienne

Même si hein vous connaissez mes réserves.. Si vous êtes sûr de le voir, le film, ne regardez pas la bande-annonce : un film comme ça est encore plus grand sans avoir vu la bande-annonce ..


Le 30 octobre au cinéma...
Sans atteindre les deux ou trois meilleurs films du cinéaste, tout de même un des chefs d'oeuvre de Marco Bellocchio:

Le Traître   Compatible plein écran
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Une fresque incroyable...
Jamais il n'y a eu un film comme celui-ci sur cette question (oui je tourne autour du pot pour ceux qui n'auraient pas vu la bande-annonce).

Hugues

Oh mais c'est Pierfrancesco Favino dans le rôle principal, en plus ! :good
Si j'avais souvent répété que je désirais mourir dans mon lit, ce que je voulais vraiment dire par là, c'est que je voulais me faire marcher dessus par un éléphant pendant que je ferais l'amour. Les Fusils d'Avalon, Roger Zelazny.
Avatar de l'utilisateur
sheon
Léon Raoul
 
Messages: 20161
Inscription: 03 Juin 2010, 16:55
Localisation: Dans les nuages.

Précédente

Retourner vers Salon, saloon, bistrot du coin

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Ahrefs [Bot] et 4 invités